Jump to content
Paul_Wi11iams

récup' + redécollage d'étages SpaceX/Falcon/Dragon...

Recommended Posts

C'est quand même le fond de commerce de Blue Origin, qui me parait apparemment bien fiable (plus que le coucou de Virgin Galactic) avec une altitude 100km quand même, bon il manque la vitesse de satellisation je vous l'accorde. Mais c'est la preuve à mon avis que les fusées réutilisables embarqueront à terme des Boys ;)

Oui, je trouve que Blue Origine peut servir somme modèle expérimental pour SpaceX. En plus, sans redondance de moteurs (il n'y a qu'un), BO a moins de marge. Si un BO usagé peut transporter des clients privés, un Falcon usagé peut transporter boys/girls NASA.

Dans les deux cas, il devra y avoir une gestion

  • de panne moteur
  • d'incendie d'étage

Pour les deux aussi, il y a une sortie de secours "propre" possible à chaque instant. Leur structure est linéaire "en série", à la différence de la Navette et Spaceship One qui sont "parallèles" (modules d’habitation et propulsion qui se jouxtent ou au contact proche).

 

Enfin, on aura le temps pour cumuler des statistiques pour les re-vols d'étages en mode inhabité, et de décider en fonction.

 

Sans oublier que nos avions de ligne volant dix heures par jour, d'une excellente réputation au demeurant, sont un ramassis de pièces détachées en tout genre, parfois vieilles de vingt ans, dépareillées, plusieurs fois revendus, démontées remontées et rafistolées par toutes sortes de mécanos aux quatre coins de la planète et sans distinction d'origine.

 

SpaceX, au contraire, est une agence unique faisant ses réparations in-house.

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Un peu paresseux de ma part de n'être pas allé chercher l'information. Merci donc.

Pour ne pas oublier la valeur de 1km/h en nœuds,

je noue deux nœuds dans mon mouchoir.

1km/h = 2 nœuds approximativement.

 

Notre atterrissage est en limite de mir avec un vent à de

force 5 environ

19 nœuds

35 km/h

791.53 Pa

 

Par force 8

70km/h

3166.1 Pa

 

Si l'erreur de centrage devrait être en rapport linéare avec la vitesse du vent, le passage de 35 à 70 km/h doublera la distance du centre du mir.

 

Mais l'effort une fois au pont, est quadruplé.

On dirait une loi du carré.

Ce à quoi, il faut rajouter l'effet statique et dynamique dû au roulis.

 

De là à envisager une perceuse-visseuse embarqué sur chaque pied, venant le cheviller en place. Ou pire (pour se lancer dans le politiquement incorrect) : Un projectile pointu en uranium appauvri, enfoncé dans le pont par une petite charge explosive.

 

Toutes proportions gardées, on est dans le problématique d' acométage de Philae.

 

Sur ce forum Reddit reddit.com/r/spacex/comments.../falcon_9_returning_to_port, il y a un bon niveau et de bonnes informations. Ils parlent d'un vent selon un relevé météo, de 12m/s

* 3,600 = 43km.h

Ils considère que,

  • pour chaque pied, il s'agit de souder un point d'ancrage au pont.
  • le réservoir d'oxygène se trouve dans la moitié supérieure de l'étage et qu'on le vidange par télécommande avant l'approche du personnel.
  • l'entrée dans l’atmosphère est => Mach 5
  • 1ere rétropropulsion à altitude => 70km, ) vitesse 1,9km/s

 

 

stop presse:

C'y est Dragon est à bon port

 

Le vaisseau spatial non habité Dragon de la société américaine SpaceX est arrivé dimanche sans encombre à la Station spatiale internationale (ISS), a indiqué la Nasa.

 

spaceflightnow.com/tag/beam

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une belle série de photos de Dragon depuis l'ISS : http://spaceflight101.com/photos-dragon-spacecraft-arrives-at-iss/

Merci !

une vraie pépite ! :o

 

A supposer que ce n'est pas un montage, il y en a qui savent faire de la com.

On a le logo Dragon parfaitement orienté, avec une parfaite vue de ce qui ressemble furieusement à Dubaï en arrière-plan. Tu imagines la probabilité à l'échelle planétaire ?

 

Voici la photo en cause

 

Comparons avec l'image libre de droits de Open Street Map,

 

Faut d'abord valider la source, car même en faisant exprès, c'est presque inatteignable. En plus, pour orienter la caméra depuis la terre, il faut avoir le bras long.

 

Et si Mr Musk avait besoin d'un peu de financement sans demander la permission à la NASA, je ne pense pas qu'il aurait visé le Vieux Port de Marseille.

 

Tiens, fais le recherche sur le nom du jpeg:

google.fr/#q=%22CfsHKQYWIAQzwH0.jpg%22

 

Six réponses pour l'instant, puis une septième avec ce que je poste ici. D'ici demain, il y en aura cent.

2016-04-12_webastro_dragon-dubai-ou-to-sell.png

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites
On a le logo Dragon parfaitement orienté, avec une parfaite vue de ce qui ressemble furieusement à Dubaï en arrière-plan. Tu imagines la probabilité à l'échelle planétaire ?
Ben oui, dimanche à 10h52 TU, l'ISS passait pile à la verticale de Dubaï (87° d'altitude) et ça on y peut pas grand chose, de la même façon qu'elle passe pratiquement à la verticale de chez moi ce soir(84°) ;)

Elle se dirigeait du sud ouest vers le nord-est et avait le soleil légèrement sur sa gauche comme sur la photo(il ont juste inversé la photo pour avoir le logo à l'endroit).

Et le logo dragon est peint au dessus du système d’amarrage, comme ça on est sûr de l'avoir sur les photos :be:

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ben oui, dimanche à 10h52 TU, l'ISS passait pile à la verticale de Dubaï (87° d'altitude)

et ça on y peut pas grand chose, de la même façon qu'elle passe pratiquement à la verticale de chez moi ce soir(84°) ;)

Elle se dirigeait du sud ouest vers le nord-est et avait le soleil légèrement sur sa gauche comme sur la photo(il ont juste inversé la photo pour avoir le logo à l'endroit).

Et le logo dragon est peint au dessus du système d’amarrage, comme ça on est sûr de l'avoir sur les photos :be:

 

Pour le logo, j'ai bien compris que c'était peint en fonction de l'approche prévue de Dragon. Quant à l’alignement au sol, l'heure du lancement dépend de quand Floride qui tourne avec la terre, coupe le plan orbital de l'ISS qui est fixe. Ensuite, il faut se donner rendez-vous sur la base d'un nombre entier d'orbites: on doit décider sur quel orbite on prévoit de rattraper l'ISS, et la fin de l'approche (je suppose) est faite préférentiellement "de jour". Cela donne quelques paramètres avec lesquels on peut jouer. Je ne m'étonnerais pas d'apprendre un jour que le coup a été calculé.

 

Il y a un an, il un Dragon fut photographié pas loin de là, à côté de "Crescent Moon Island", île artificielle sous forme de croissant. Une partie de la jeunesse de là-bas s'intéresse à l'espace... et une jeune entreprise comme SpaceX, peut très bien y voir une carte à jouer.

 

2016-04-12_webastro_dragon+crescent-moon-island.jpg

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le lien, chouettes photos! :)

 

Celle-ci m'interpelle: http://spaceflight101.com/wp-content/uploads/2016/04/CfsKLEvXEAAQONs.jpg-orig-1024x607.jpg

 

Des feux de position sur un vaisseau spatial, c'est peu courant. ;)

 

il y en a qui savent faire de la com.

On a le logo Dragon parfaitement orienté, avec une parfaite vue de ce qui ressemble furieusement à Dubaï en arrière-plan. Tu imagines la probabilité à l'échelle planétaire ?

Amateur de théories du complot?

 

Si tu fais la liste de tous les lieux qui peuvent être considérés comme 'suspects', comme la Maison Blanche, Bruxelles, Paris, Moscou, Baghdad, Le Caire, Fukushima, l'observatoire de Borlo et quelques centaines d'autres... la probabilité augmente sensiblement! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour le lien, chouettes photos! :)

 

Celle-ci m'interpelle: http://spaceflight101.com/wp-content/uploads/2016/04/CfsKLEvXEAAQONs.jpg-orig-1024x607.jpg

 

Des feux de position sur un vaisseau spatial, c'est peu courant. ;)

 

 

Amateur de théories du complot?

 

Si tu fais la liste de tous les lieux qui peuvent être considérés comme 'suspects', comme la Maison Blanche, Bruxelles, Paris, Moscou, Baghdad, Le Caire, Fukushima, l'observatoire de Borlo et quelques centaines d'autres... la probabilité augmente sensiblement! :D

 

Je vais lancer un fil people sur OFUP au sujet des personnages gravitant autour de la conquête spatiale. Comme les familles princières d'Eurasie, ils ont tous un peu le même pedigree.

 

Dans l'autre fil, tu parlais d'un propulseur à répulsion, alors que les entrepreneurs sont propulsé plutôt par l'attraction pour... l'argent. Et les décollages se font à coups de dollar-gols.

 

Pour Moscou, Musk a déjà renoncé quand il a découvert que les ergols russes sont LOX+vodka. Pour la Maison Blanche, il l'a déjà dans sa poche. Bruxelles avec ses tergiversations ne vaut pas un kopeck. Paris et Luxembourg (Société Européenne des Satellites), c'est plutôt du côté des clients. Les autres destinations de ta liste n'ont pas plus d'intérêt que le vieux port de Marseille précité.

 

Musk, avec sa famille, est arrivé aux Etats-Unis en passant par le Canada, juste parce qu'il est plus convenant d'être "canadien" que blanc sud-africain. Si, demain, Musk trouve convenant d'être associé à une jeunesse de bonne famille arabe, il ne s'en privera pas. Ce n'est pas un complot, c'est qu'il est fait comme ça.

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un article sur le site de C&E :

http://www.cieletespace.fr/node/21696?utm_source=feedburner&utm_medium=twitter&utm_campaign=Feed%3A+cieletespace%2FLVCd+%28Les+actualit%C3%A9s+de+Ciel+%26+Espace%29

 

D'après E. Musk, le 1er étage de la Falcon revenu sur une barge sera réutilisé d'ici 3 à 4 mois...

 

Génial !

 

même si on aime ou on n'aime pas le ton de l'article de C&E.

C&Ene savent pas si le retour d'étages marque un tournant, on verra bien s'ils parviennent à redécoller. "Bof..." On dirait Arianespace, la future roue de secours du lancement spatial. Le fait de garder l'étage revenu au Floride serait une "excuse" pour ne pas le relancer. C'est à la limite de mauvaise foi et on se demande bien à quoi (ou à qui) est dû un tel "angle" journalistique.

 

Même en cas d'échec d'un re-lancement, le gros défi pour SpaceX dans l'avenir immédiat sera probablement de faire voler Falcon Heavy avec son alimentation transversale entre des noyaux (gestion de pressions) qu'il faut séparer en vol donc rompre les canalisations. Pour SpaceX c'est nouveau.

 

Pour revenir au sujet présent, c'est sympa de savoir qu'il n'y a pas eu de casse (on ne sait jamais: turbines etc).

Je crois qu'ils avaient déjà leur client en prévision avant le lancement.

et voici une photo du petit devant l’embarcadère au retour.

On dirait qu'il y avait moins de 2m de marge à l'arrivée.

Moins que je pensais d'après les images de l'arrivé.

Voir ouvrier sur la droite de la photo.

Sinon, il a-t-il glissé avant l'arrimage définitif...

On n'est pas encore dans les 100%.

 

2016-04-20_webastro_spaceflightnow-falcon-en-port.jpg

cliquer l'image pour article spaceflightnow

 

 

==================

 

 

prochain lancement Falcon 9, le 28 avril

 

S'ils arrivent à réussir tout en tenant la date prévue, ça fera deux lancement à 20 jours d’intervalle. Et un sérieux argument de vente et de rentabilité.

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je conçois parfaitement qu'il puisse y avoir des enthousiastes qui admirent ce que fait Space X (à raison car ils réussissent de nouvelles techniques).

Pour ce qui est de ce qu'ils vont faire et surtout réussir, il faut rester quand même prudent. Dans le spatial rien n'est acquis d'avance, ni la maitrise technologique, ni la pertinence économique de la récupération suivie d'une réutilisation avec un engin recyclé.

 

Et se poser des questions en restant pragmatique, n'est pas une attitude qu'on peut qualifier de négativisme ou de ringardise.

 

On verra si dans quelques mois le premier étage récupéré sur la barge, revolera, avec quelle charge et pour quelle orbite de destination. Tant que ce n'est pas fait, on peut certes se prévaloir d'un pronostic favorable, mais ce n'est pas fait.

 

Et pour ce qui est de la rentabilité économique, je pense que Space X ne publiera rien à ce sujet. Ce qui est fort probable c'est que les premiers clients qui accepteront de faire voler leur précieux satellite avec un lanceur recyclé, auront des propositions de tarifs très attractifs. C'est une politique commerciale légitime.

Wait and See.

 

Pour la Falcon Heavy .... attendons déjà de la voir sur un pas de tir. Bénéficiera-t'elle de la technique de propellant cross feed ? On verra si les ingénieurs de Space X arrivent à la mettre en oeuvre. C'est une technique complexe et la Delta IV Heavy par exemple ou l'Angara 5 n'utilisent pas cette technique (on peut bien sûr qualifier les ingénieurs qui les ont conçu d'incompétents mais ce ne serait pas très sérieux)

Bref avant de récupérer/réutiliser les cores latéraux et le core central de la Falcon Heavy .... Patientons au moins jusqu'à la voir dressée sur un pas de tir et l'avoir vu faire avec succès son décollage inaugural.

Wait and See.

Edited by montmein69_2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le lancement Falcon 9/JCSAT 14 est repoussé.

Pas avant le 3 mai

 

Suivant ce forum Redditt (ils sont costauds et proche de l'industrie) le report est probablement dû aux difficultés logistiques.

 

Pour ce qui est de ce qu'ils vont faire et surtout réussir, il faut rester quand même prudent. Dans le spatial rien n'est acquis d'avance, ni la maitrise technologique, ni la pertinence économique de la récupération suivie d'une réutilisation avec un engin recyclé.

 

On serait tenté de faire la comparaison avec la Navette quand elle était sur la planche à dessin. On faisait miroiter des coûts de -90% sans trop savoir sur quoi la NASA se basaient. Et en partant d'un concept qui faisait voler un équipage complet rien que pour larguer un satellite en orbite basse.

 

Ici c'est le contraire. Les arguments sont là. On ne fait décoller que le nécessaire, et dès que la motorisation a fait son travail, elle revient au sol. Avec son réservoir qui plus est (pas le cas de la navette).

 

Le défi technique est en passe d'être remporté. Suivent les problèmes de gestion. C'est un peu comme si on demandait aux frères Wright d'assurer, dès leur premier vol réussi, la gestion aéroportuaire.

 

On peut s'attendre à une phase d’apprentissage. Si jamais SpaceX faisait trop d’erreurs, il peut se retrouver bec dans l'eau. J'espère que non, car je trouve l'équipe sympathique.

 

Mais SpaceX n'est qu'une entreprise, et d'autres sont là pour récupérer le matériel et les données, lancer une autre entreprise. C'est bien la technique qu'il s'agit de suivre.

 

Perso, je pense que ce qui manque est un véritable aéroport de l'espace avec l'équivalent d'un terminal fret en attendant un terminal passagers. Il y a aussi un problème de localisation et même sa nouvelle installation à Boca Chica Beach est encore trop loin de l'équateur. Sea Launch a fait faillite et son directeur (Jim Maser ?) n'a pas réussi à s'entendre pour s'installer durablement chez SpaceX.

Kourou est bien situé, mais à consonance trop franco-éuropéenne, et politiquement fragile, puis chez nous on manque d'audace. Il y a une autre façade Est en Afrique, mais pour la fragilité politique c'est pire.

 

Avec tout cela, je pense que le concept sealaunch serait à reprendre mais sur une île flottante établie comme une base permanente en Atlantique. Rampes de lancement et de retour, ateliers, port marin, piste d’atterrissage. Ce serait gros.

 

Il y a sûrement d'autres solutions. Mais ce que fait SpaceX est de libérer les idées, débloquer une situation. Il en sortira quelque chose pour résoudre la partie gestion et logistique.

 

Pour la Falcon Heavy .... attendons déjà de la voir sur un pas de tir. Bénéficiera-t'elle de la technique de propellant cross feed ?

Puisqu'ils l'ont dit.

Je n'ai pas encore vu de schéma.

Si tu as vu un tel schéma, je serais ravi de le voir !

 

On verra si les ingénieurs de Space X arrivent à la mettre en œuvre. C'est une technique complexe et la Delta IV Heavy par exemple ou l'Angara 5 n'utilisent pas cette technique (on peut bien sûr qualifier les ingénieurs qui les ont conçu d'incompétents mais ce ne serait pas très sérieux)

merci de me corriger si j'ai mal compris quelque chose, mais voici ce que je comprends:

Le but du crossfeed est de vider les "fusées d'appoint" au plus vite, tout en conservant le contenu de l'étage central qui continue son chemin plus longtemps. Pour partie, on arrive à conserver le contenu en le mettant au ralenti peu après le décollage.

 

Avec l'inconvénient que le ralentissement de quelques moteurs, ralentit l'ensemble, ce qui ferait durer la phase d’accélération en consacrant davantage d'ergols à soutenir son poids propre pendant plus longtemps. En exagérant jusqu'à la situation limite, c'est comme si on payait pour maintenir une fusée en vol stationnaire.

 

Du coup, il faut faire travailler davantage les moteurs du module central en leur donnant du carburant des modules latéraux. J'imagine que des tubes doivent l'alimenter par gravitation en envoyant les liquides directement aux
moteurs dédiés
à un réservoir unique. Sinon, avec des
moteurs partagés
entre réservoirs, on serait obligé de pomper du bas vers le haut.

Il y aura un instant où l'alimentation s’arrête, les modules latéraux se dérochent en rompant les tuyaux.

Et chaque moteur doit basculer sur l'alimentation centrale à l'aide de deux vannes trois voies (je suppose).

Ce qu'ils tentent, c'est énorme et loin de moi de traiter les ingénieurs de la concurrence d'incompétents. Mais chacun profite des échecs du passé (ex: Advanced Passenger train anglais -> TGV français). Et il y a un moment où la technologie est mûre.

En tout cas, vu ce qu'il a déjà réussi (avec beaucoup de chance sur le quatrième Falcon 9), on dirait que SpaceX est le mieux en mesure de remporter le pari.

 

Sur une échelle de difficulté, ce crossfeed est peut-être plus dur que la réutilisation efficace des étages. Les cinq ans de retard qu'ils ont pris pour le lancement de Falcon Heavy est peu par rapport des cinquante ans perdus dans les errements de stratégies de lancement. Je serais prêt à attendre un an de plus !

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un article publié aujourd'hui répond à une parte de tes interrogations.

pour ce qui est de la rentabilité économique, je pense que Space X ne publiera rien à ce sujet. Ce qui est fort probable c'est que les premiers clients qui accepteront de faire voler leur précieux satellite avec un lanceur recyclé, auront des propositions de tarifs très attractifs. C'est une politique commerciale légitime.

Wait and See.

 

spacenews.com/spacexs-reusable-falcon-9-what-are-the-real-cost-savings-for-customers

 

L'article évoque bien les même points que tu a soulevés sur la rentabilité économique d'un mix d'étages neufs et usagés. Il dit que la rentabilité dépendra des lancements plus fréquents que ce qui peut être assuré grâce au marché américain.

  • Pour le moment, je ne comprends pas ce critère. Un seuil de volume doit concerner des charges fixes. Les charges fixes sont engendrées par l'infrastructure liée à la récupération: l'amortissement des barges, des salaires qui ne sont pas entièrement variables. La chaîne de remise en état, de stockage et intégration des composants. Pourtant les nouvelles entreprises de l'espaces comme Bigelow, parviennent bien à redimensionner leur activité en temps réel

Du coup, cela les obligerait d’empiéter sur la clientèle d'Ariane.

 

Les responsables éuropéens craignent le scénario où SpaceX réussit la remise en état des étages à un prix bas, puis pour boucler le modèle économique, devient encore plus aggressif sur le marché international, celui où Arianspace génère la majeure partie de ses revenus

Voi aussi spacenews.com/spacexs-reusable-falcon-9-what-are-the-real-cost-savings-for-customers/#sthash.LjBzH6wU.dpuf

Même si les comptes de SpaceX sont opaques (ils sont privés donc pas obligés de publier), le simple fait que son concurrent ULA se lance sans le réutilisable (avec un temps de retard) suggère qu'ils savent que le principe est bon. Voir aussi popsci.com/4-reasons-ula-is-having-bad-month

 

Edit:

Selon Reddit, le retour du Dragon, actuellement arrimé à l'ISS, est prévu pour ce 11 mai 2016.

Selon spaceflightnow La version habitable du Dragon est prévu pour faire un vol de démonstration à vide en mai 2017, repoussé de décembre 2016.

Selon spacexstats le vol d'essai de la version lourde du lanceur "Falcon Heavy" est prévu pour novembre 2015 avec une charge utile non indiquée.

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans cet article, je note plusieurs inconsistances, outre le fait qu'il est signé par un journaliste proche des milieux européens, ce qui rend son texte hautement suspect:

 

  • Dire qu'une fusée SpaceX emporte un surplus de carburant pour le retour au sol est faux. Dans le cas d'une barge située sur la trajectoire balistique, le retour au sol se fait sur la marge de sécurité qu'emportent toutes les fusées. Seul le premier retour expérimental au sol (avec 'demi-tour' en vol) a nécessité de réduire la charge au profit du carburant. Or, en exploitation la fusée se posera en mer.
     
  • L'auteur dit que le marché ne permet pas plus de lancements. Il se base sur le fait que SES est jusqu'à présent le client principal de SpaceX. C'est une manipulation pour quatre raisons:
    1. le cahier de commandes de SpaceX est bien rempli, avec des lancements assurés pour les années à venir, et pas seulement pour SES;
    2. le marché actuel est basé sur un coût de lancement dépassant 60M$. Si les prix baissent, plus de clients pourront se permettre un lancement, d'autres quitteront leur lanceur actuel au profit de SpaceX;
    3. c'est surtout les soucis techniques causés par la jeunesse du système, l'explosion de juin 2015 et le développement de nouveaux lanceurs qui a limité la cadence, plus qu'un manque de commandes;
    4. l'auteur passe sous silence le fait que SpaceX possède à la fois des fusées et un vaisseau habitable, ce qui lui donnera bientôt un énorme avantage commercial, le marché très rentable des vols habités étant a ce jour quasiment vierge.

     

    [*]Si SpaceX diminue ses prix et qu'en plus la maturité du système permet d'augmenter la cadence des tirs, l'effet d'échelle fera que le prix du matériel diminuera, rendant la société encore plus attractive.

Edited by OrionRider

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans cet article, je note plusieurs inconsistances, outre le fait qu'il est signé par un journaliste proche des milieux européens, ce qui rend son texte hautement suspect:

 

[*]Dire qu'une fusée SpaceX emporte un surplus de carburant pour le retour au sol est faux.

Je pense comme toi, mais merci pour les autres informations complémentaires.

 

On nous a déjà tenté le bluff avec la surcharge de carburant en ignorant que le vol parabolique est parfaitement économe. Je dirais que c'est panique à bord chez les européens, mais on n'a pas bien envie de le dire.

 

En tout cas, l'américain ULA n'est pas le seul à prendre SpaceX au sérieux.

La Chine commence à changer son orientation aussi.

english.chinamil.com.cn/news-channels/2016-04/21/content_7017193.htm

 

meanwhile in Russia...

 

neowin.net/forum/topic/1268380-russias-vostochny-cosmodrome-updates/

Selon les responsables russes, le premier vol d'un étage qui revient qu pas de tire sous sa propre motorisation, pourrait avoir lieu pour 2020.

 

L'étage dénommé RRM (Re-entry Rocket Module) fait partie d'un projet plus vaste destiné à développer un lanceur réutilisable qui s'appelle RILV (Reutilsable Integrated Launch Vehicle). RRM constitue donc le premier étage de RILV.

 

RRM est conçu pour une centaine de lancements et son moteur principal aux propulseurs liquides (LOX + méthane/kérosene), sera initialement prévu pour dix usages qui évoluera à 25.

 

A noter qu'on retrouve les mêmes carburants que ce qui se développe chez SpaceX et ULA.

 

et en Inde...

 

What-is-the-current-status-of-ISROs-RLV

 

Ce qui ne veut pas dire que tout ce qu'on voit ici va marcher.

Mais l'ignorer carrément, c'est un peu fort.

(à part ce projet bizarre d'Airbus de faire un lanceur avec retour des moteurs seuls. Il nous faut une vision plus large).

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Maintenant qu'on sait que c'est faisable, les concurrents auront beaucoup plus facile à obtenir l'argent nécessaire pour développer un système réutilisable. Ils peuvent aussi copier... Mais ça ne veut pas dire que ce sera vite fait. Beaucoup partent d'une fusée qui n'a jamais été conçue pour ça, alors que SpaceX avait prévu le coup dès le début.

 

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le but de SpaceX n'est pas purement commercial. Elon Musk fait ça pour aller sur Mars. Il pourrait donc tout simplement vendre son savoir-faire pour financer son rêve.

S'il estime que ça pourrait contribuer à son but ultime, il pourrait même mettre les détails dans le domaine public. Si SpaceX a pour but l'exploration humaine de Mars, ils ont tout à gagner dans un développement massif des voyages spatiaux, même chez les concurrents. Un effondrement des prix serait plus efficace que n'importe quelle technologie. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maintenant qu'on sait que c'est faisable, les concurrents auront beaucoup plus facile à obtenir l'argent nécessaire pour développer un système réutilisable. Ils peuvent aussi copier... Mais ça ne veut pas dire que ce sera vite fait. Beaucoup partent d'une fusée qui n'a jamais été conçue pour ça, alors que SpaceX avait prévu le coup dès le début.

 

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que le but de SpaceX n'est pas purement commercial. Elon Musk fait ça pour aller sur Mars. Il pourrait donc tout simplement vendre son savoir-faire pour financer son rêve.

S'il estime que ça pourrait contribuer à son but ultime, il pourrait même mettre les détails dans le domaine public. Si SpaceX a pour but l'exploration humaine de Mars, ils ont tout à gagner dans un développement massif des voyages spatiaux, même chez les concurrents. Un effondrement des prix serait plus efficace que n'importe quelle technologie. ;)

 

Si Elon Musk est un négociateur sans pitié (en plus, il peut virer un fournisseur aussi facilement qu'il peut l'assigner en justice), il a bien parlé la philosophie généreuse de vivre à l'intérieur d'un marché qu'il aura crée lui même. Il me semble que c'était un entretien où il parlait des batteries de sa voiture électrique Tesla. Mais il est sûr qu'il l'applique dans toutes ses activités.

 

Quant à notre retard (en tant qu'européen), une fois que c'est reconnu, on le payera cher c'est sûr. Mais c'est à ce prix qu'on reste dans la course.

 

Ariane 6 est mort, vive Ariane 7.

 

L=6 911

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Quant à notre retard (en tant qu'européen), une fois que c'est reconnu, on le payera cher c'est sûr. Mais c'est à ce prix qu'on reste dans la course.

 

Ariane 6 est mort, vive Ariane 7.

 

L=6 911

 

Ce qui est formidable avec toi c’est que tu ne te censure jamais…. Dès qu’une cornichonnerie te passe par la tête, tu viens poster aussitôt !

 

 

 

Quelques infos intéressantes sur le prochain lancement de SpaceX ; Le retour du 1er étage sera beaucoup plus périlleux, disposant moins de carburant pour contrôler sa descente :

 

http://arstechnica.com/science/2016/04/spacex-likely-to-make-next-launch-and-landing-attempt-on-may-3/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce qui est formidable avec toi c’est que tu ne te censure jamais…. Dès qu’une cornichonnerie te passe par la tête, tu viens poster aussitôt !

Avant de poster "Ariane 6 est mort, vive Ariane 7", j'étais d'abord allé chercher un peu d'information sur les projets russes, indiens et chinois qui vont tous dans le même sens.

 

Ces concurrents ont certainement suivi l'épopée SpaceX depuis le début, et ont commencé à agencer leur projets en fonction. Il serait très étonnant qu'aucun d'entre eux ne réussisse le pari de la réutilisabilité.

 

Le plus significatif est peut-être le projet russe qui, sans avoir de réputation d'écolos, ni de doux rêveurs aux projets de colonie martienne, suit SpaceX avec son choix de LOX + méthane.

 

Ariane se retrouve un peu seule aussi avec son choix de fusées d'appoint en poudre d’aluminium. Existe-t-il des pressions venant de l'industrie ? Après tout la fabrique d'étages solide fait penser aux applications militaires, un marché qui pourrait être limité à l'avenir.

 

Et comme le dit OrionRider, la réussite technique du retour de Falcon va certainement faciliter les financements (y compris en cas de quelques échecs au début)

 

 

 

 

 

Quelques infos intéressantes sur le prochain lancement de SpaceX ; Le retour du 1er étage sera beaucoup plus périlleux, disposant moins de carburant pour contrôler sa descente :

 

http://arstechnica.com/science/2016/04/spacex-likely-to-make-next-launch-and-landing-attempt-on-may-3/

Merci pour l'info.

 

Ils sont dans les parfaites conditions pour apprendre à parcourir toute l’enveloppe opérationnelle.

 

Et si jamais SpaceX tardait à obtenir le résultat financier correspondant, on peut imaginer qu'il y a beaucoup de financiers qui seraient prêts à risquer une somme pour mener le projet au bout.

 

L=7 011

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une nouvelle vidéo mise en ligne par SpaceX provenant d'une caméra placée sur la barge lors du retour du 1er étage de la falcon :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci, on voit bien que la fusée à glissé vers la droite après arrêt du moteur, alors que la barge était inclinée par la houle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Va falloir qu'il investissent dans un nouveau gadget ;) :

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, ça existe déjà; des navires ont un système de stabilisation anti-houle par déplacement de contrepoids ou ballasts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je resterai un peu plus mesuré sur la quantité d'ergols disponibles pour la récupération.

 

On a en fait plusieurs scénarios.

 

- il y en a assez pour faire le retournement, puis la rentrée avec retour au sol/terre ferme (plutôt des missions en LEO avec une charge pas trop lourde à mettre en orbite). Ils ont réussi cela en décembre en lançant pour Orbcomm.

C'est aussi la plus rentable car on revient pas loin de la zone de décollage, sans mobiliser d'autres moyens.

 

- il n'y en a pas assez pour revenir au sol. Mais on peut effectuer les manoeuvres de retournement puis guidage pour "viser" la plate-forme et y atterrir en douceur. (c'est ce qui a été réussi avec le lancement du cargo Dragon vers l'ISS en avril). Il faut mobiliser la barge, le navire d'accompagnement, sécuriser le premier étage, retourner au port ... etc ...). Cela peut concerner des CU en GTO mais bien en dessous de la capacité maximale du lanceur.

 

- On doit tirer une CU en GTO qui est proche de la limite de capacité. On fait un retour purement balistique avec la barge plus loin en mer. On vise "au mieux" avec ce qui reste d'ergols et on atterrit quasiment en "asséchant les réservoirs" . Space X accepterait 50 % d'échecs dans cette situation. C'est ce qui s'est produit en mars.

 

 

Ce qui fait la force de Space X, c'est qu'ils ont optimisé au mieux leur lanceur, en utilisant une sur-réfrigération des ergols, en améliorant leur second étage (réservoirs plus grands). De ce fait ils peuvent mieux concurrencer des lanceurs comme Ariane 5 ou Proton qui ont des capacités en GTO supérieure, tout en ayant la marge d'ergols pour éviter le plus souvent possible le dernier scénario et sécuriser la récupération (alors qu'avant ils pensaient qu'il y aurait des tirs dans les conditions maxi de CU sans récupération, ils pensent pouvoir la tenter systématiquement).

 

Il faut maintenant quand même attendre le premier tir (au moins) d'un premier étage de Falcon 9 FT recyclé. On peut utiliser toute la réthorique qu'on veut, ce qui n'est pas encore fait reste à faire.

Idem (quelques mois ? plus ?) pour voir la Falcon Heavy décoller, qui là permettra d'accéder sans souci aux plus lourdes CU. Et avec un scénario de récupération optimisé. (cores latéraux sur la terre ferme, core central sur barge)

 

A noter que les premiers exemplaires de FH n'utiliseront pas le cross-feed (annonce d'E. Musk)

Edited by montmein69_2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Twité il y a quelques heures :

 

FGcGIzOQ.jpg

 

Si je comprend bien les capacités d'emport théoriques des fusées Falcon 9 et Heavy sont à diminuer de 30 à 40 %, suivant les situations, lorsque l'on veut récupérer le 1er étage

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela doit correspondre à une fusée 'nue', sans train ni 'x-wings', ni les équipements requis pour le contrôle de trajectoire. Par ailleurs, pour calculer le 'maximum' ils ont probablement compté que la fusée brûlait tout le carburant, y compris la réserve de sécurité. C'est un scénario peu courant car on ne peut pas prévoir exactement le moment de la panne sèche, le satellite finirait dans une orbite imprévisible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les chiffres correspondant aux capacités sur les différentes orbites, et les tarifs proposés au client, concernent seulement deux modèles :

- la Falcon 9 V1-2 ( Falcon FT) en version consommable (Expendable)

- la Falcon 9 V1-2 en version récupérable (Reusable)

 

Pour les prix indiqués, celui de la version récupérable doit être basé sur la ré-utilisation d'un premier étage.

 

tarifs10.jpg

 

Sur le site officiel, il n'y a que le tarif "Expendable"

http://www.spacex.com/about/capabilities

Edited by montmein69_2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.