Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

Il y a 18 heures, charpy a dit :

Ouf. C'est une chance, ça coûterait bien plus cher si ca atteignait surtout les pays riches 

Bonjour,

 

Poussons un peu plus l'analyse. Je crois qu'en réalité, statistiquement les Pays riches sont aussi atteints que les Pays pauvres. Alors pourquoi avons-nous cette sensation d'un bien plus grand impact sur les Pays pauvres ? J'y vois deux raisons :

 

1) Les 177 Pays dits pauvres occupent une bien plus grande surface habitée que les 20 Pays dits riches (ceux du G20). Aussi la probabilité qu'un accident climatique survienne sur ces territoires est en rapport avec cette occupation des sols.

 

2) Lorsqu'une catastrophe, climatique ou pas, survient dans un Pays, le niveau de richesse de ce Pays va déterminer le temps d'effacement des conséquences. Je prendrai trois exemples volontairement très différents par leurs causes : World Trade Center à New York le 11 septembre 2011 (3 500 morts directs) , Katrina en Louisianne en 2005 (1 800 morts directs), Tremblement de Terre en Haïti en 2010 (230 000 morts).

 

New York ville très riche dans un état riche n'a eu de cesse que de reconstruire et passer le vite à autre chose même si la mémoire émotionnelle demeure.

 

Dans le même Pays, en Louisisanne, état pauvre des USA, les stigmates de Katrina sont toujours là, la reconstruction n'a été que très partielle, la mémoire de l'événement demeure matérielle parce qu'encore vivace dans ses conséquences.

 

En Haïti, tout est resté pratiquement en l'état. L'image de référence est le Palais présidentiel toujours écroulé sur lui même, et les populations parmi les plus pauvres du monde sont encore plus pauvres d'autant qu'un nouveau séisme en 2021 vient encore de tuer et de détruire massivement.

 

Les mutations climatiques frappent aussi fort en proportion quelque soient les zones. Si les zones riches semblent moins impactées, c'est que pour les raisons évoquées ci dessus les conséquences ne sont pas les mêmes dans la durée post événement, mais aussi parce que les mécanismes climatiques dans les zones riches sont moins violents expliquant sans doute en partie l'enrichissement plus important de ces zones parce que historiquement beaucoup moins exposées aux aléas.

 

Tout ceci pour dire que l'analyse ne peut pas être simpliste, les solutions encore moins. D'ailleurs si elles l'étaient, nous aurions déjà ces solutions ... au moins dans les Pays riches.

 

Ney

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Le 29/11/2021 à 20:48, VNA a dit :

 

Bonjour : l'aviation contribue " seulement" 2% du réchauffement climatique, par contre l'automobile: 45%

 

 

le problème avec le transport aérien n'est pas que le carbone.... malheureusement.

Un méfait sous estimé d'un trafic intense et continu, est le brassage permanent de la masse d'air.

Les effets de ce brassage ne sont étudiés que sous deux angles (et encore....) la consommation des avions et.... le seeing (étudié ? même pas sur), disons considéré.

Mais qu'en est il des effets sur la migration gazeuse (ozone, polluants...) et sur les échanges thermiques ? 

La seule chose qu'on peut empiriquement constater (sans que cela soit scientifiquement probant, je précise avant de me voir crucifié), c'est que les 2 bkackout complets du transport aérien, connus, (début de la pandémie et, aux usa 3 jours suivant le 11/09), ont été accompagnés par 2 périodes, bien délimitées dans le temps, de ciels limpides, clairs  et tempérés. 

Comme les ciels printaniers de mon enfance, dans les années 60, quand on pouvait encore éviter le marasme dont on savait qu'il était en route.

 

 

Il y a 2 heures, 22Ney44 a dit :

Bonjour,

 

Poussons un peu plus l'analyse. Je crois qu'en réalité, statistiquement les Pays riches sont aussi atteints que les Pays pauvres. Alors pourquoi avons-nous cette sensation d'un bien plus grand impact sur les Pays pauvres ? J'y vois deux raisons :

 

1) Les 177 Pays dits pauvres occupent une bien plus grande surface habitée que les 20 Pays dits riches (ceux du G20). Aussi la probabilité qu'un accident climatique survienne sur ces territoires est en rapport avec cette occupation des sols.

 

2) Lorsqu'une catastrophe, climatique ou pas, survient dans un Pays, le niveau de richesse de ce Pays va déterminer le temps d'effacement des conséquences. Je prendrai trois exemples volontairement très différents par leurs causes : World Trade Center à New York le 11 septembre 2011 (3 500 morts directs) , Katrina en Louisianne en 2005 (1 800 morts directs), Tremblement de Terre en Haïti en 2010 (230 000 morts).

 

New York ville très riche dans un état riche n'a eu de cesse que de reconstruire et passer le vite à autre chose même si la mémoire émotionnelle demeure.

 

Dans le même Pays, en Louisisanne, état pauvre des USA, les stigmates de Katrina sont toujours là, la reconstruction n'a été que très partielle, la mémoire de l'événement demeure matérielle parce qu'encore vivace dans ses conséquences.

 

En Haïti, tout est resté pratiquement 

 

Les mutations climatiques frappent aussi fort en proportion quelque soient les zones. Si les zones riches semblent moins impactées, c'est que pour les raisons évoquées ci dessus les conséquences ne sont pas les mêmes dans la durée post événement, mais aussi parce que les mécanismes climatiques dans les zones riches sont moins violents expliquant sans doute en partie l'enrichissement plus important de ces zones parce que historiquement beaucoup moins exposées 

Les inondations de 2001 à Abbeville ont touché quasi exclusivement deux quartiers pauvres, tout simplement parceque les zones à l'abri ont été, au fil des temps, acquises par les notables et les zones vulnérables abandonnées à la populace.

Il y a bien évidemment un levier économique et social à la vulnérabilité des populations. C'est une sorte de loi de la nature... humaine.

  • Snif, c'est trop triste 1
Link to comment
Share on other sites

Pour l'aviation, de mémoire, les dernières études définissent l'impact sur le réchauffement climatique en deux parties:

- l'émission direct du CO2 lié à la combustion des carburants fossiles.

-l'émission de vapeur d'eau qui se condense ou gèle en restant à hautes altitudes dans un espace normalement sec.

Les deux termes comptent autant l'un que l'autre pour leur impact sur le réchauffement climatique.

On parle ici de l'aviation commerciale. Les vols à basse altitude n'ont que l'impact des émissions de CO2. L'eau émise se retombe sous forme de pluie.

Link to comment
Share on other sites

D’une façon générale, les pays pauvres et les individus les plus modestes sont les plus vulnérables aux impacts du changement climatique : ils sont à la fois plus exposés, plus sensibles à ces impacts et ont une moins grande capacité d’adaptation :

1315435228_vulnrables.jpg.abfa2d5c7c84db4623d8c6aef87e2154.jpg

Source

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Albuquerque a dit :

Hélas un avion à réaction ne peut voler à basse altitude qu'au prix du doublement de sa consommation kilométrique.

 

oui. il y a une étude montrant que des gains sur les émissions pouvaient être faite en ralentissant les avions à 400/ 500 km/h... mais alors le train fait mieux en terme de temps.

 

il y a 14 minutes, Pyrene a dit :

D’une façon générale, les pays pauvres et les individus les plus modestes sont les plus vulnérables aux impacts du changement climatique : ils sont à la fois plus exposés, plus sensibles à ces impacts et ont une moins grande capacité d’adaptation :

1315435228_vulnrables.jpg.abfa2d5c7c84db4623d8c6aef87e2154.jpg

Source

 

... on se prépare des migrations massives Sud vers le Nord... sur tout les continents.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, ursus a dit :

... on se prépare des migrations massives Sud vers le Nord... sur tout les continents.

 

C'est meme plutot commencé depuis pas mal d'annees à petite echelle et avecvdes facteurs mutiples (politiques etc...)

 

Si on enleve l'aide alimentaire du nord vers le sud ca serait 10 a 100x pire... il n'y a pas de pays autour de sahara et du moyen orient qui soit capable de nourrir sa population....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, ursus a dit :

 

oui. il y a une étude montrant que des gains sur les émissions pouvaient être faite en ralentissant les avions à 400/ 500 km/h... mais alors le train fait mieux en terme de temps.

 

 

On arrive à des réacteurs consommant 0,5 kg de pétrole par kilo de poussée et par heure en croisière. A 900 km/h cela fait un rendement de 41%. Je me demande si avec un moteur à hélice on fera mieux, d'autant plus qu'il faut y ajouter le rendement de l'hélice, dont les meilleures ne semblent pas dépasser 90% (c'est une question fondamentale et non de technique seule).

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, Albuquerque a dit :

 

On arrive à des réacteurs consommant 0,5 kg de pétrole par kilo de poussée et par heure en croisière. A 900 km/h cela fait un rendement de 41%. Je me demande si avec un moteur à hélice on fera mieux, d'autant plus qu'il faut y ajouter le rendement de l'hélice, dont les meilleures ne semblent pas dépasser 90% (c'est une question fondamentale et non de technique seule).

 

 

 

 

A mon sens la vraie question est celle de l'utilité de transporter des masses de gugus avec un sac orange, dans des clubs bien clos ou ils pensent  découvrir un pays, sans que leur voyage ne rapporte rien à ce pays puisque la tune est systématiquement "optimisée quelque part.......

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Et que pensez-vous du discours de Jean-Marc Jancovici sur l'énergie ? 

J'ai écouté 2 de ses vidéos, une à Science Po, l'autre devant une commission sénatoriale. Je dois dire que ce sont les sénateurs de la commission qui m'ont donné le plus froid dans le dos par leur méconnaissance abyssale du sujet.

Link to comment
Share on other sites

il y a 35 minutes, rmor51 a dit :

Et que pensez-vous du discours de Jean-Marc Jancovici sur l'énergie ? 

J'ai écouté 2 de ses vidéos, une à Science Po, l'autre devant une commission sénatoriale. Je dois dire que ce sont les sénateurs de la commission qui m'ont donné le plus froid dans le dos par leur méconnaissance abyssale du sujet.

 

Jancovici a un approche d'ingénieur qui quantifie et se documente sur les différents éléments impliqués dans le réchauffement climatique et la transition énergétique.

Il va chercher les articles scientifiques ou exploite les données que fournissent les acteurs de l'énergie. Ses réflexions sont scientifiques et techniques.

En outre, il le fait depuis 30 ans et, de ce fait, a acquis une connaissance profonde de l'ensemble des différentes objections. C'est sans doute une des personnes les mieux informée d'une manière globale.

De cette approche ingenieur, il en ressort un discours parfois très "froid".

 

Il a pour défaut (?) d'être provocateur dans ses propos.

 

Je conseille à mes etudiants d'écouter ses cours fait à l'ecole des mines. Il explique tres bien ce que l'énergie et sa place (enormissime) dans nos sociétés.

 

Vous pouvez aussi lire la BD "un monde sans. fin" qu'il a fait avec Blain (ou plutôt l'inverse). Elle est très bien faite pour comprendre l'ensemble.

Le-Monde-sans-fin-miracle-energetique-et

 

A écouter et comprendre.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, rmor51 a dit :

Sur Youtube, autant que tu veux ou sur son site. 

Je viens de l'écouter, assez génial.. le mec connaît son sujet !

le pb c'est qu'il parle à des vieux sénateurs à un rythme que des étudiants de science peuvent peut être suivre, s'ils ne dorment pas.

Du coup... 2013, ça fait 8 ans et.... que dalle, on continue à subventionner des panneaux photovoltaïques dont la durée de vie ne permet pas de compenser la moitié du cout carbone et.... qu'on ne fabrique pas en Europe ....

Link to comment
Share on other sites

Il y a 17 heures, JMDSomme a dit :

Je viens de l'écouter, assez génial.. le mec connaît son sujet !

le pb c'est qu'il parle à des vieux sénateurs à un rythme que des étudiants de science peuvent peut être suivre, s'ils ne dorment pas.

Du coup... 2013, ça fait 8 ans et.... que dalle, on continue à subventionner des panneaux photovoltaïques dont la durée de vie ne permet pas de compenser la moitié du cout carbone et.... qu'on ne fabrique pas en Europe ....

 

Ce n'est pas cela le problème du photovoltaique. Les analyses de cycle de vie montrent qu'il faut plus ou moins 3 ans pour qu'un panneau photovoltaique produise autant d'énergie qu'il en a consommé.

Le problème vient de l'intermittence et la variation du rayonnement solaire (jour/nuit, juille/janvier ) et de l'impact météo sur la production. Au final, en moyenne, un panneau fonctionne à 10 à 15% de sa puissance maximale qu'il faut compenser par (au choix) 10 fois plus de panneaux ou oar une énergie pilotable (qu'on peut produire quand on veux).

Les allemands ou les belges font le choix du PV et eoliens compensés par du gaz naturel ( ie à ce jour fossile) fort émetteur de CO2 plutôt que part du nucléaire émettant peu de CO2.

Jancovici va également plus loin (il n'est pas le seul (cf negawatt) que cela dans son analyse et c'est là le point le plus important. Il sera nécessaire de vivre avec moins d'énergie disponible (tout court voir plus chere comme en ce moment) alors que notre société est basée sur une consommation massive d'énergie (cf ses cours à l'ecole des mines).  Sa consommation va décroître de manière voulue et anticipée ou de manière subie comme en ce moment où le coût du gaz et de l'électricité flambe (+200%). Vous avez des sociétés qui ont arrêté de travailler à cause de cette hausse.

C'est pour moi, ce point qui est important associé à la nécessité d'émettre moins de CO2.

 

 

En passant, la dépendance au gaz naturel pour l'europe, c'est dépendre en grande partie de Gazprom... c'est-à-dire de Poutine.

 

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

En bref, le climat, la raréfaction de l'énergie, demandent un changement de paradigme radical: Mettre à bas la financiarisation néo-libérale de la société qui conduit au toujours plus et donc à la cata totale, cesser de consommer à tort et à travers,  etc. 

 

Bien du courage !

 

Mardi dans la Terre au carré sur France Inter, j'entendais notre jeune écolo Camille Etienne, évoquer une étude, qui montrait que plus de 40% des jeunes, pensent que le réchauffement climatique n'est pas scientifiquement prouvé. On n'est pas sorti de l'auberge.

 

J'admets qu'à ce jour on ne peut pas se passer du nucléaire en France, au moins transitoirement. Pendant qu'on nous gargarise avec les petits réacteurs miraculeux, la Chine met en route un prototype de réacteur au thorium .... Filière qui a déjà été testé avec succès, hors le problème de vidange du coeur, dans les années 40-50. Abandonnée sans doute sous la pression des militaires, car ne produisant pas de plutonium pour leurs bombinettes.

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Nos températures actuelles sont de plus de dix degrés supérieures aux "normales".

Celles de Kodiak (Alaska) atteignaient près de 20° ce dimanche, un record en décembre en Alaska.

On pourrait croire que les habitants s'en réjouiraient... las... Alors que l'hiver est normalement une période sèche, une neige lourde et épaisse a écrasé le toit du seul magasin local. La neige a ensuite été remplacée par des torrents de pluie que les gelées nocturnes transforment en ce que les locaux appellent "Icemageddon". Les caribous et boeufs musqués meurent de faim, tandis que les villages s'enfoncent littéralement dans une boue gluante.

C'était juste à propos des bienfaits du réchauffement...

Newtok.jpg.716cd28694759f60bc1de842ecb44c8c.jpg

Boys cross a flooded walkway in Newtok, Alaska, a village which is sinking as a result of warming weather. Photograph: Katie Orlinsky/AP

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Albuquerque a dit :

Jancovici se vante d'avoir 200 esclaves... On va déboulonner ses statues....

 

Conversion puissance mécanique en puissance humaine.

 

Combien d'esclaves pour voler le dimanche (ou un autre jours)? 😉

 

Pour voyager en voiture ou tout simplement tondre sa pelouse?

 

Griller un toast?

 

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, rmor51 a dit :

De l'utilité des COP, selon Jancovici:

image.png.128b5b73ec397a8a4020fa014165c33f.png

Seul l'épuisement des fossiles modifiera cette courbe, sauf que comme le montre Jancovici, même si le climat ne nous mettait pas à la rue, la disparition de l'énergie "gratuite"  nous renverra au moyen âge ... si ce n'est à l'âge de pierre.

Dans l'exposé de JMJ, ce qui est le plus évident, le plus brutal et... sans doute objet du plus gros déni de nos élites élues... c'est la corrélation parfaite entre l'extraction des énergies fossiles (quelque soit leur coût final) et ce que nous nommons le développement et qui est une gabegie absolue.

Je le suis à 100% quand il explique que passer aux véhicules électriques est stupide et que la seule façon de faire est de construire de modernes 2CV à 1,5L/100.

Vous imaginez, si en 10 ans tous les véhicules roulants étaient mis à la casse et remplacés par des électriques...? Le délire absolu, un gâchis phénoménal et une pénurie d'espaces à polluer pour extraire le lithium... Grrrr 

C'est comme l'histoire du diesel, débile! on a financé, encouragé le diesel, les constructeurs ont fait progresser les bourrins plus vite que les moteurs essence et au final le diesel ne pollue pas plus. Si on ajoute à ça que, pour produire del'essence... on est OBLIGES de produire du diesel (sous produit du cracking) ben on touche le fond.

En "même temps", quand on voit le niveau de liquéfaction morale et intellectuelle de nos élites élues, il est évident qu'on se prend le mur, sans le moindre risque d'être malins et de l'éviter.

Bref.

je me chauffe au bois. Ca fume, mais c'est renouvelable. pas les moyens d'utiliser l'électricité qui est la seule autre source dispo chez moi.

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, rmor51 a dit :

J'aurais bien aimé installer un poêle à bois, mais la configuration du logement ne le permet pas, sauf à bouleverser son agencement. Et là, madame regimbe fortement ! A part séparation ou divorce, pas de solutions!

Pour être complet: j'ai aussi du acheter (je les attends) des radiateurs élec, new age (pilotables depuis mon tel mixte radiant / convection, en remplacement des "grille toast".) car parfois on s'en va, en hiver, et là, il vaut mieux pouvoir contrôler la température de la maison, sinon ... la plomberie n'aime pas et ça sent vite la cave.

Par ailleurs, le poêle ne chauffe vraiment que la grande pièce (salon, repas, cuisine) et très peu le reste des pièces: on chauffe peu les chambres mais... 17° pour moi c'est le minimum vital 🙂 

Du coup, en regardant le matos (on a un vieil insert, mauvais rendement crado et pas très efficace, ça chauffe le plafond) j'en suis venu à me dire qu'utiliser la plaque à induction pour cuire le bourguignon pendant 6 à 8h00 était stupide alors je regarde les "poêle / cuisinière", il y en a de compacts, bon rendement dans les 9KW. Au moins je ferais baisser ma conso d'électricité.

Cerise sur le gâteau, la dernière flambée du soir tu mets une dizaine de briques dans le four et, quand tu te lèves pisser et boire un coup vers 3h00 du mat tu ne te gèles pas les miches (accumulation). ou de la pierre olaire si tu as les moyens.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, JMDSomme a dit :

En "même temps", quand on voit le niveau de liquéfaction morale et intellectuelle de nos élites élues, il est évident qu'on se prend le mur, sans le moindre risque d'être malins et de l'éviter.

Bref.

je me chauffe au bois. Ca fume, mais c'est renouvelable. pas les moyens d'utiliser l'électricité qui est la seule autre source dispo chez moi.

Bonjour,

 

Désolé d'être le cailloux dans la chaussure de l'écologie de mode. Lorsque j'écrivais il y a peu sur ce forum que la voiture électrique est une impasse, je me suis pris des remarques acerbes et peu amènes. Je lis maintenant juste au dessus que finalement c'est plutôt vrai. Alors je vais continuer.

 

Se chauffer est bois est bien plus délétère pour le climat, gaz carbonique et méthane émis, que de se chauffer au fioul ou au charbon. Certes certaines personnes bien intentionnées avancent que lors de sa croissance l'arbre a consommé du Gaz carbonique en rejetant de l'oxygène et n'hésitent donc pas à retrancher cette absorption première de leurs émissions carbonées  pour obtenir en finale un bilan moins mauvais. Sauf que cette valeur de retranchement ne peut se faire par l'émetteur final qui brûle son bois dans la cheminée ou le poêle, puisque l'absorption CO2 a déjà été captée par les organismes dits de compensation carbone, compensation qu'ils vendent aux pollueurs de tout type, exemple l'émission "La Chasse au Trésor" qui utilise plusieurs heures de vol en hélicoptères. Il n'est pas correct d'utiliser plusieurs fois et à sa guise, l'absorption CO2 de la végétation.

Il se dit que le bois est une source renouvelable, oui mais pas plus d'une fois tous les 60 ou 80 ans, le temps de faire pousser un arbre à bois dur, réputé meilleure source d'énergie, ce qui est encore une autre ânerie monumentale, j'y reviendrai.

 

Concernant le bois source d'énergie, je vous invite à lire ceci :

https://www.zerocombustible.fr/pourquoi-le-bois-energie-est-plus-emetteur-de-co2-que-le-charbon/

ou encore ceci :

https://www.academie-agriculture.fr/sites/default/files/agenda/rapportsurlapollutiondelacombustiondubois.pdf

Et ceci :

https://www.terraeco.net/pourquoi-les-emissions-brutes-de,64615.html

 

Pour les personnes vraiment intéressées par une démarche efficace d'économie et de protection des ressources, je vous invite à vous intéresser à l'emploi du Saule comme bois de chauffage. Si réellement, il n'y a pas d'autres sources d'énergie que le bois, cet arbre présente au moins quatre avantages notoires :

 

1) C'est le bois qui fournit le plus d'énergie au m3 de matière,

2) C'est celui dont le séchage est le plus rapide et sans apport d'énergie

3) C'est celui qui se renouvelle le plus rapidement de par sa vivacité racinaire. Il n'y a pas lieu d'abattre l'arbre mais seulement de couper ses branches environ tous les 10 ans.

4) Le bois de saule ne coûte qu'une toute petite fraction du prix du chêne du hêtre ou encore du châtaignier.

 

Nos aïeux  ne s'y trompaient pas. Autrefois la campagne était porteuse de longues haies de saules au bord des ruisseaux, avec une particularité, c'étaient des têtards, c'est à dire un tronc massif très court sur lequel pousse la ramure. Comme dit juste avant, seules les branches servaient de bois de chauffage. Avec les remembrements tout cela a disparu. Sur mes terres, j'ai tenu à conserver tous les saules comme l'avait fait mon père avant. En échange de la gêne causée, l'exploitant qui les tient peut prélever gratuitement son chauffage annuel. Sceptique il y a 20 ans, il s'en félicite aujourd'hui.

 

Bon réveillon à tous, devant une bonne flambée bien sûr.

Ah dernier élément, l'écorce de Saule contient le même principe actif que l'aspirine, ce principe lors du chauffage du bois avant combustion passe dans l'air ambiant, créant un bien être à tout le corps, cela aussi nos aïeux le savaient.

 

Ney

 

 

 

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

l'article 1 c'est du greenbashing mensonger.

le bois est renouvelable a condition de ne pas l'exploiter plus vite qu'il ne pousse. sinon déforestation. pour l'instant chez nous on est a l'équilibre  car on utilise plein de pétrole / gaz / uranium. si tout le monde passe au bois et au gazogène c'est cuit... a part les pelet dont les granulés son séchés / chauffés avec une partie des granulés produits (une gabegie) un bois séché a l'ancienne en tas prend 3 ans mais ne consomme pas d'autre énergie que la chaleur de l'été et le vent.

 

le pétrole aussi est renouvelable mais il faudrait l'extraire 1 million de fois moins vite pour qu'il ai le temps de s'en former autant qu'on en consomme. ça laisse peu de gouttes d'essence par personne et par jour.

 

l'article 2 c'est le vrai problème. il y a des progrès avec les poêles à vermiculite qui montent haut en température et réduisent les imbrulés / goudrons / suies.

 

sinon je plussoie pour les tétards (frene) et taillis (noisetier, châtaigner, hêtre) ou les haies... facile à couper / débarder sans gros engins à pétrole, pousse rapide;  vite sec, combustion franche moins émettrice que des grosses buches qui consument.... le saule je ne savais pas mais c'est le meme topo.

en plus il y a plein de bois raméal et ça c'est le top enrichir le sol pour l'agriculture!

 

Ce qui n'empêche pas d'isoler. Un pote de ce forum tient l'hiver avec 2 stères dans sa maison BBC de 100m² avec un poele ollaire. une flambée tous les soir la pluspart du temps, une autre le matin par grand froid.

Link to comment
Share on other sites

Le 31/12/2021 à 16:07, charpy a dit :

l'article 1 c'est du greenbashing mensonger.

Bonjour @charpy,

 

Ben non, pas vraiment à moins de qualifier Greenpeace de menteur, ce qui pourrait être vrai quand vous l'aurez démontré, pas avant. Il ne suffit pas de l'affirmer comme cela à la volée parce que ça gêne. S'il y a un mensonge, mettez le au jour, cela aidera tout le monde à progresser, moi le premier.

 

Lisez aussi ceci :

https://blogs.mediapart.fr/nicholas-bell/blog/150918/la-biomascarade-continue

 

 

Le 31/12/2021 à 16:07, charpy a dit :

le bois est renouvelable a condition de ne pas l'exploiter plus vite qu'il ne pousse. sinon déforestation.

C'est bien là le gros problème. Un arbre c'est 60 à 80 ans de pousse pour obtenir au mieux 5 à 6 stères de bois, ce qui est une consommation raisonnable par an pour une habitation moyenne de campagne en France, dans les grandes villes c'est de moins en moins possible, Paris c'est interdit pour cause d'aggravation de l'émission de particules fines et ultra-fines. Il vous reste à calculer la surface boisée nécessaire à raison d'environ 100 m² par arbre (10m X 10m) puis multiplier par 80 ans et enfin par le nombre d'habitations à chauffer. Ce sera gentil à vous de nous dire où nous allons trouver les autres hectares nécessaires juste pour manger un équivalent 2 500 Kcal par jour. Nous n'avons en métropole "que" 550 000 km² et tout n'est pas exploitable je vous le rappelle.

Le 31/12/2021 à 16:07, charpy a dit :

si tout le monde passe au bois et au gazogène c'est cuit... a part les pelet dont les granulés son séchés / chauffés avec une partie des granulés produits (une gabegie) un bois séché a l'ancienne en tas prend 3 ans

C'est gentil à vous d'abonder dans le sens de ma démonstration.

Le bois sèche naturellement à raison de 2 cm de profondeur par an soit donc 4 cm puisqu'il y a deux faces.  Sur les bûches comme celles qui sont livrées, comptez plutôt quatre ans, cinq c'est mieux si vous voulez un bois vraiment sec, condition sine qua none non pour avoir un bon rendement énergétique. Je vous laisse imaginer le prix du stère de bois qui va alors exploser. En gestion le stockage c'est en moyenne 20% du coût final par an. Sur cinq ans en coûts composés cela donne un prix multiplié par 2,49. Qui va accepter cela ? Sans compter que pour stocker, il va encore falloir construire des hangars, utiliser des machines de manutention, donc consommer de l'énergie, et retirer des surfaces agricoles du circuit au détriment de l'alimentation. Qui se pose en conscience la question ?

Une réflexion globale et transverse montre l'immense complexité du problème que personne ne veut prendre à bras le corps.

Les affirmations "verticales", sibyllines ou à l'arrache ne sont plus de mise. Il va vraiment falloir réfléchir et agir honnêtement, sinon comme vous le dites c'est le mur.

 

Ney

Edited by 22Ney44
Une phote dort'au grafe
Link to comment
Share on other sites

Le 31/12/2021 à 17:04, 22Ney44 a dit :

Bonjour @charpy,

 

Ben non, pas vraiment à moins de qualifier Greenpeace de menteur

 

Ooooooh ! :o

 

Voir dans la série "le réveilleur" la vidéo sur la façon dont Greenpeace classe les énergies en termes de qualité écologique. 

Le document analysé par la vidéo n'est pas mensonger, mais il est tendancieux par excès de parti pris (sur le nucléaire, comme de juste). Je n'aime pas non plus. 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

 

Le principe du chauffage au bois est qu'on dispose d'une source d'énergie au bilan carbone nul en moyenne dans le temps (1), sous réserve de ne pas en brûler plus qu'on en fait repousser.

 

L'article anti-bois mis en lien par Ney explique que pour diverses raisons le kilo de carbone-bois donne en brûlant moins de chaleur sensible que le kilo de carbone fossile. 

 

C'est possible, mais quelle conclusion négative en tirer sur l'emploi du bois en chauffage ? 

 

Pour moi, aucune.

L'énergie solaire qui fait pousser le bois est transformée en calories-bois avec moins de rendement que si le rayonnement solaire faisait pousser directement en quelques décennies des combustibles fossiles. Et alors ? 

On s'en fiche, du rendement soleil --> bois ! puisqu'on ne fera pas mieux de toute manière, et comme c'est c'est déjà rentable.

(à noter que même si le carbone-bois donnait autant de chaleur que le carbone fossile, le rendement de la conversion par la photosynthèse serait dérisoire de toute façon, car il est dérisoire et on s'en fiche puisqu'on n'a pas à travailler pour faire briller le soleil). 

 

En somme l'argumentaire est basé sur des considérations de rendement sans intérêt puisqu'il n'est pas en notre pouvoir de le changer, et que comme il est, il est déjà exploitable. 

 

Conclusions :

1) pour aider au bilan carbone nul des activités humaines, il faut brûler autant de bois de chauffage qu'il veut bien en repousser. 

2) je suis en complet désaccord avec l'article cité, et je n'en approuve pas du tout l'argumentation. 

 

Pour juger d'un article, il faut l'analyser. Pour être motivé à l'analyser, il faut ne pas faire confiance a priori. Pour moi c'est facile puisque je ne fais pas confiance a priori aux raisonnements produits par des organisations écologiques.  

 

 

(1) afin de prévenir les chicaneries, précisons que ce "bilan carbone nul" est nul comme celui de l'hydroélectrique, du nucléaire ou de l'éolien : il y aura longtemps encore des postes accessoires dits en bon anglais "externalités" producteurs d'un peu de CO². 

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

@22Ney44

tu me fais marrer... 

viens habiter un villa Cévenol....

déjà si tu as l'électricité et un peu de réseau t'es content.

L'électricité est chère mais surtout... à chaque orage ou épisode méditerrznéen on est coupés... 2h00, 24h00... 48h00...

Alors en plus de ma cuisinière bous (manger, se chauffer) il va me falloir un petit groupe électrogène ... au pétrole.

Quand au saule 🤣 à part le faire venir de je sais ou.... nous on à du chêne du hêtre ou... du pin....

et on fait avec....

tu es bourré de certitudes et "d'autorité" à mon avis mal placées parfois.

Avant de juger faut vivre la vie des autres.

Je te souhaite, nez en moins, un joyeux réveillon.

Toffu, protéines d'insectes et urine recyclée j'espère 🤣

Bon, c'est pour blaguer bien sur.

Joyeuses fêtes à tous. 😊

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.