Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

il y a 12 minutes, rmor51 a dit :

170% brut ?

Oui !

 

On ne va pas parler de rendement industriel quand nous n'en sommes qu'au stade premier du laboratoire. J'ai tout simplement voulu noter que dès les premiers essais, l'énergie produite était supérieure à l'énergie fournie, ce qui en soi est déjà un superbe résultat. Et j'ai bien conscience que cela ne vaut pas tripette comme source crédible d'énergie à ce stade de nos connaissances.

 

D'ailleurs à 300% brut, on ne produit pas d'énergie commercialisable, puisque au vu du rendement de la chaine complète, nous n'aurions pas en production la quantité d'énergie injectée initialement.

 

Verrons-nous un jour le stade industriel ? Bien malin qui pourrait répondre même aujourd'hui où au Canada, une équipe met en place un réacteur expérimental avec récupération de l'énergie.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

il y a 50 minutes, rmor51 a dit :

170% brut ? Car il faut passer par la case turbine, actionnée par la vapeur d'eau obtenue avec le réacteur. Rendement d'une turbine 30%. Donc en dessous de 300% brut, c'est inintéressant.

 

https://www.cnetfrance.fr/news/essai-de-fusion-nucleaire-aux-usa-un-pas-de-plus-vers-la-revolution-energetique-39927923.htm

"Considérant que le seuil d'ignition équivaut à un rendement de 1, les scientifiques sont parvenus ici à atteindre 0,7, égalant le record du monde réalisé en 1997 avec le Tokamak européen JET."

Et ça ne prend pas en compte la turbine qui sera nécessaire ensuite.  Il faut atteindre au minimum 3/1.

 

Rendement du cycle thermodynamique associé et pas simplement la turbine. il me semble que la fusion va produire de la chaleur qu'il faudra récupérer et convertir en elec. Les cycles tournent, en fonction des températures hautes et basses, autours de 50 % de rendement.

Mais effectivement, il faut prendre en compte de rendement pour avoir le seuil de rentabilité énergétique.

 

 

Link to comment
Share on other sites

L'article de futura-sciences paru hier, "Fusion nucléaire: record pour le tokamak chinois", peut-il s'intégrer dans votre intéressante discussion ?

 

En Chine, il n'y a pas moins de six réacteurs à fusion nucléaire expérimentaux en état de fonctionnement. L'un d'eux, le tokamak supraconducteur expérimental avancé surnommé East, vient de battre un record en maintenant un plasma chauffé à plusieurs dizaines de millions de degrés pendant plus de dix-sept minutes !

 

Dans le contexte de réchauffement climatique, il devient urgent de trouver des alternatives aux énergies fossiles. Les énergies renouvelables sont de celles-ci. La fusion nucléaire pourrait en être, également, car elle promet de libérer une énergie colossale. Une énergie propre et pratiquement illimitée. Mais pour cela, il reste quelques verroustechnologiques à faire sauter. Parmi lesquels, de réussir à maintenir les plasmas créés au cœur des réacteurs non seulement à de très hautes températures, mais aussi pendant suffisamment longtemps.

Fin mai 2021, le tokamak supraconducteur expérimental avancé chinois connu sous le nom d'East - pour Experimental Advanced Superconducting Tokamak - avait ainsi pu maintenir une température de quelque 120 millions de degrés Celsius pendant 100 secondes, et même 160 millions de degrés pendant 20 secondes. Et l'Académie des sciences chinoise lui avait fixé l'objectif de dépasser les 1.000 secondes avant la fin de l'année.

#China's Experimental Advanced Superconducting Tokamak (#EAST), also known as the "Chinese artificial sun", has achieved a plasma temperature of 100 million degrees Celsius lasting for 1,056 seconds, hitting a new record, according to the Hefei Institutes of Physical. (1/2) pic.twitter.com/vMwQZ0gQBu

— CGTN Global Business (@CGTNGlobalBiz) December 31, 2021

Un record sur la durée

Il semblerait que ce soit désormais chose faite. Puisque le « Soleil artificiel » - surnommé ainsi, car il imite les réactions de fusion nucléaire qui se produisent au cœur de notre étoile - chinois est parvenu, le 30 décembre dernier, à maintenir une température de plasma d'environ 70 millions de degrés Celsius - près de trois fois la température qui règne au cœur de notre Soleil tout de même - pendant pas moins de 1.056 secondes, soit quelque 17 minutes et 36 secondes ! De quoi battre aussi le record de durée de confinement d'un plasma établi par le tokamak français Tore Supra en 2003 : 390 secondes.

Ne nous y trompons pas. La route vers la fusion nucléaire sera encore longue. Mais les réalisations du tokamak chinois, notamment sur la durée de confinement des plasmas, constituent des avancées importantes.

POUR EN SAVOIR PLUS

 

Link to comment
Share on other sites

Une petite idée de la quantité de chaleur stockée par les océans :

1129650528_ChaleurOcans.JPG.958c3ef139fba5a94ea10f8993263d76.JPG

 

Pour ceusses qui ne manient pas couramment le zettajoule (1021 joules), les 14 zettajoules d'écart absorbés en 2021 par rapport à 2020 équivalent à 145 fois la production annuelle mondiale d'électricité. On a là la source majeure des cyclones, pluies torrentielles, montée des eaux et fonte des banquises. La fonte du Groenland et de l'Antarctique ajoutent un bon milliards de tonnes de glace fondue aux océans annuellement.

On estime que 90% de la chaleur émise depuis 50 ans est ainsi stockée par les océans, soulageant d'autant notre système climatique -pour le moment-. L'Antarctique et l'Atlantique sont les principaux puits, mais le Pacifique Nord et la Méditerranée montrent une importante et récente augmentation des températures.

Les océans absorbent aussi près d'un tiers du CO2 émis, ce qui provoque une acidification, source de modifications importantes des écosystèmes, notamment des coraux et du plancton.

(Source)

  • Snif, c'est trop triste 2
Link to comment
Share on other sites

Je ne savais pas qu'au coeur du Soleil la température était de plus de 20 millions de degré. Alors 15 millions était un mensonge ?

 

Et les tokamaks annulaires ne sont-ils pas hors jeu au profit des sphères ? Sauf si le chinois est un tokamak sphérique.

Edited by rmor51
Link to comment
Share on other sites

il y a 55 minutes, rmor51 a dit :

Alors 15 millions était un mensonge ?

Bonjour @rmor51,

 

Meuh non, le cœur du soleil est toujours à 15 millions de °C du moins selon le modèle théorique en cours.

 

il y a 56 minutes, rmor51 a dit :

Sauf si le chinois est un tokamak sphérique.

Le Tokamak chinois EAST, un des six modèles expérimentaux en cours de recherches dans ce Pays, a été développé dans le cadre du programme international ITER dont le principal centre d'études est le CEA de Cadarache, ne l'oublions pas ! Le réacteur EAST a maintenu son plasma aux environs de 70 millions de degrés Celsius pendant 17 mn et 36s le 30 décembre dernier.

 

Ney

 

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Excellent cet article. Il démonte certains arguements lancés comme une évidence.

 

Je suis assez d'accord avec la partie 1 (constat d'urgence clim et énergétique)

 

Moyennement sur la partie 2 (le nuc comme energie de substitution propre et pas chere..., pour moi ca serait plus de transition plus par necessité, pour pas que la marche energetique soit trop haute et  brutale, que par choix

 

Et finalement assez d'accord avec le 3 pourtant le plus polémique : c'est tellement désagréable et impactant au quotidien de se passer d'energie qu'il faut une politique ''musclée''. La bonne volonté et l'adhesion des gens va tres vite se heurter a des questions tres concretes sur lesquelles les gens ne voudront pas bouger (se passer de transport motorisés par exemple)

Link to comment
Share on other sites

Sûr qu'en demandant leur avis sur Jancovici à l'Observatoire du nucléaire, à Sortir du nucléaire et Greenpeace, ce ne serait pas très différent. 

Ce chef d'entreprise gagne dix mille euros par mois. Je me demande aussi s'il va en vacances à Ibiza ?

(dire que dans quinze jours cette dernière phrase ne sera plus comprise par un relecteur !)

Je suis intrigué par les derniers paragraphes de la troisième partie. Jancovici est décroissant ET pronucléaire, ce qui serait une contradiction logique. Suit la démonstration... aisée à contredire et qui n'est qu'un bavardage "philosophique". 

 

 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, charpy a dit :

Et finalement assez d'accord avec le 3 pourtant le plus polémique : c'est tellement désagréable et impactant au quotidien de se passer d'énergie qu'il faut une politique ''musclée''. La bonne volonté et l'adhésion des gens va très vite se heurter a des questions très concrètes sur lesquelles les gens ne voudront pas bouger (se passer de transport motorisé par exemple)

 

Le goulag n'est pas pour les chiens. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, rmor51 a dit :

Un autre jugement sur Jancovici, pas favorable, notamment sur le nucléaire sur le site http://reporterre.net.

 

https://reporterre.net/On-ne-parle-pas-assez-du-genie-de-Jean-Marc-Jancovici

 

J'ai découvert Jancovici ici même, grâce à feu Jarnicoton, à l'époque où le polytechnicien menait des séances d'information à l'Assemblée Nationale et au Sénat. Comme beaucoup, j'ai été rapidement séduit par son ton vif et son apparent pragmatisme. Lorsqu'on veut vraiment creuser le sujet complexe du changement climatique, on arrive à un niveau de complexité qui dépasse mes compétences et ma patience. Aussi, je suis bien en peine de dire si Jancovici se plante sur le sujet, et c'est pourquoi j'ai voulu lire l'article.

 

La première partie de l'article est intéressante et instructive sur la biographie et le cursus du Monsieur. Mais je suis dores et déjà agacé par l'ironie employée, qui s'appuie notamment sur des éléments de forme et sur des témoignages soigneusement sélectionnés, pour le discréditer. Je ne crois pas qu'il soit instructif ni éclairant de reprendre les excès d'une frange de fans qui voient Jancovici comme un dieu, ni le ressenti d'un Guillaume Erner qui a tout fait, lors de l'émission citée en référence, pour amener son invité à avouer qu'il était un méchant pronucléaire, péché évident et inexcusable. Je dois avouer que cette évocation de l'animateur de France Culture m'a agacé immédiatement, puisque j'avais entendu cet entretien lors de sa première diffusion et que j'avais trouvé Erner, comme nombre de ses collègues de Radio France, incompétent et partisan. Pas mieux que ce que CNews aurait pu faire, selon moi, d'autant que quelques mois plus tard, il me semble que les deux interlocuteurs se sont retrouvés pour une discussion moins vive et plus constructive.

Mon impression défavorable est confirmée lorsque l'article reproche à son sujet d'être fortuné (mais "prônant la décroissance"), ce qui me paraît un argument faible s'appuyant sur un autre péché évident. Comme disait Coluche : "Si on écoute les gens, les pauvres sont les gentils et les riches sont les salauds. Et tout le monde veut devenir salaud, quoi."

 

En lisant la deuxième partie, j'ai donc eu du mal à me départir de la crainte que le journaliste de Reporterre ne sorte certaines citations de son contexte pour aller dans le sens qui l'arrange. Même les chiffres me paraissent douteux, dans la mesure où je crois savoir qu'on peut omettre, sciemment ou non, certaines coût par exemple, dans le sens qui arrange le propos.

 

Quant à la troisième partie, elle extrapole, interprète et colle sans critique possible à certains dogmes. Comme le dit @Albuquerque, ça ressemble à un bavardage philosophique, intéressant mais peu instructif.

 

Bref, c'est bête, parce qu'au final, je ne suis pas sûr d'avoir appris grand-chose, si ce n'est une nouvelle confirmation que Jancovici semble être un pragmatique qui embête une partie de l'écologie peinant à sortir de son cadre bien établi, notamment en ce qui concerne le nucléaire.

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Vakoran a dit :

Bref, c'est bête, parce qu'au final, je ne suis pas sûr d'avoir appris grand-chose, si ce n'est une nouvelle confirmation que Jancovici semble être un pragmatique qui embête une partie de l'écologie peinant à sortir de son cadre bien établi, notamment en ce qui concerne le nucléaire.

 

Oui c'est un peu ça le pragmatisme et les faits pas forcément scientifiques (le coté sociétal importe beaucoup) face a des idéologies.

 

le truc c'est qu'il y a l'abus soit de faits, soit d'idéologies dans les 2 camps et pas sur les même sujets fin imminente  des réserve pour Jancovici, dangers du nucléaire, prix de certaines énergies par rapport aux autres en éludant ce qui change TOUT : le stockage, les usages (chauffage) et la disponibilité immédiate de l'électricité et des énergies en général, l'acceptabilité de la population etc...

C'est pas facile de trancher et prendre des décisions politiques dans un tel flou et pourtant s'il n'y a pas d'arbitrage et d'orientation lourde prise pour 50ans on sait qu'on va dans le mur (se faire malmener par le cours et la disponibilité des énergies ainsi que par le climat...)
 

Il y a 14 heures, Albuquerque a dit :

Le goulag n'est pas pour les chiens. 

Haaaa... Quand tu veux faire un effort! 
Ca me change un peu de ta dialectique sur les Khmer verts et les popottes à la Polpot 😉

 

-----

Petit complément sur 1/3 de la conso d'énergie des pays d'europe : le chauffage.

 

Nous on est empêtré dans le chauffage élec et eux dans les combustibles (charbon / fioul) et les efforts d'isolation  ne sont pas rentables au cours actuel des énergies

 

En Allemagne, les rénovations énergétiques des bâtiments n’ont pas fait baisser la consommation (lemonde.fr)

Edited by charpy
Link to comment
Share on other sites

il y a 16 minutes, charpy a dit :

Nous on est empêtré dans le chauffage élec et eux dans les combustibles (charbon / fioul) et les efforts d'isolation  ne sont pas rentables au cours actuel des énergies

j'ai bien aimé hier la réponse de la ministre de l'écologie (Pompili...elle est à la pompe ? ) à une question d'un député LR , à l'assemblée nationale, sur les tarifs élevés des carburants, des chauffages au gaz, électricité, fuel... :" nous avons mis en place des dispositifs pour promouvoir les véhicules électriques...ainsi que l'isolation thermique de l'habitat..."

Circulez y'a rien à voir, au fin fond de l'ardèche, avec le salaire qu'on imagine, achetez une voiture électrique pour faire vos kilomètres et faites isoler votre maison ! c'est pourtant pas la mer à boire, non ?

Link to comment
Share on other sites

Si j'isole ma maison par l'extérieur ==> effacement d'une demeure régionale traditionnelle en granit.

Si j'isole ma maison par l'intérieur ==>  il faut jeter à bas quasi tous mes aménagements fixés à demeure, des années de bricolage. 

Alors je ferai le chien qui fait la cireuse sur le trottoir au bout de sa laisse. 

 

Charpy, le goulag c'est un progrès sur le rouleau-compresseur des Khmers. 

Link to comment
Share on other sites

Eh bien ça a au moins fait réagir. Je suis d'accord avec l'analyse de Varokan. L'article est inutilement agressif sur la personne. Quant à la partie nucléaire, je ne suis en aucune façon qualifié pour en parler autrement que comme un simple citoyen.

L'argument du parachute ventral pour empêcher de se fracasser est recevable, les aspects techniques vraisemblablement aussi.  Pourtant je trouve qu'il balaye trop facilement l'accident catastrophique. Dans la configuration géographique de la France, l'impact serait très important.

Pour avoir visité, comme visiteur privé ayant eu accès à des lieux sont visitables normalement, ce que je peux dire c'est qu'un réacteur est une somme d'ingénierie incroyable, avec double voire triple redondance. Techniquement je pense qu'on a affaire à des installations sécures.

Le gros gros bémol, c'est que depuis que le libéralisme financier règne en maître, la maîtrise d'EDF sur ce secteur n'est plus totale. Avec sa semi-privatisation, en attendant mieux, de très nombreuses taches sont maintenant sous-traitées, qui plus est en cascade, avec des personnels en bout de chaînes pas toujours bien qualifiés, sans parler des salaires. Du coup ma confiance dans EDF a très nettement baissée.

L'indépendance des organismes de contrôle est aussi sujette à caution et les organismes de décisions encore plus.

Le nucléaire a été imposé au français en 1970 et depuis ils n'ont pas eu leur mot à dire, vu que même au présidentielle ce n'est pas un sujet majeur. Et l'assemblée nationale n'en débat pas ou si peu.Avoir cette fois-ci!

 

Sur le sujet du nucléaire, j'ai regardé hier une vidéo de Médiapart (publicité non payée) entre 2 personnes qui ont bien posé le problème dans tous ses aspects, sans préjugés aucun. C'est en libre accès: https://www.mediapart.fr/journal/france/170122/nucleaire-et-transition-climatique-les-elements-cles-du-debat

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, charpy a dit :

fin imminente  des réserve pour Jancovici,

J'ai un doute sur ce thème, et je ne suis pas le seul.

Selon cet article dans Nature, rester dans les clous des Accords de Paris imposerait que 60% des hydrocarbures déjà découverts, et 90% du charbon ne soit pas exploités. Il faudrait diminuer notre consommation de 3% chaque année jusqu'en 2050 pour cela.

A la lointaine époque où je travaillais, on disait déjà que "l'âge de pierre n'a pas pris fin faute de pierres"....

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 23 minutes, Pyrene a dit :

J'ai un doute sur ce thème, et je ne suis pas le seul.

Selon cet article dans Nature, rester dans les clous des Accords de Paris imposerait que 60% des hydrocarbures déjà découverts, et 90% du charbon ne soit pas exploités. Il faudrait diminuer notre consommation de 3% chaque année jusqu'en 2050 pour cela.

A la lointaine époque où je travaillais, on disait déjà que "l'âge de pierre n'a pas pris fin faute de pierres"....

 

 

Pour les limitations des énergies fossiles, Jancovici se base plutot sur des critéres économiques en particulier pour le pétrole. Le fait est que BP, Shell et Total ont annoncé avoir passé leur pic de production (ils produisent moins de pétrole qu'ils en découvrent ne pouvant ainsi répondre à la demande. C'est une annonce est qui importante (ie "c'est pas de la gnognotte") tant le cours des actions est impacté par ce type d'annonce.

Le constat est aussi fait que trouver du pétrole nécessite de plus en plus d'investissements qui sont de moins en moins faits. Il se réfère également à l'exploitation du pétrole de schiste aux US (qui ont permis de maintenir la production) où les compagnies n'ont jamais gagné d'argent et ont fait faillite à la première crise.

Bref, "en gros, il dit qu'il restera du pétrole mais il sera trop cher (ie trop difficile) à trouver et exploiter... bon, un jour, ils iront prendre le pétrole facile en arctique ou antarctique.

Pour le charbon, il ne me semble pas qu'il est annoncé la fin du charbon ... au contraire.

 

Ces raisonnements sont aussi positionnés vis à vis de la France ou l'Europe... "On a pas de pétrole mais ...". Bref, en très grande partie, l'énergie fossile est importée (ie pétrole / gaz)  chez des partenaires pas toujours sympas (russes)... reste le charbon de l'Allemagne ou la Pologne.

 Son raisonnement est donc que l'Europe/La France aura des problèmes d'approvisionnement énergétique. Il semblerait que le coût actuel de l'énergie (gaz donc élec) soit une illustration (au moins en partie)  de ces difficultés d'approvisionnement.

 

Cela dit, il n'est pas le seul à l'annoncer...

 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, rmor51 a dit :

1) il balaye trop facilement l'accident catastrophique. Dans la configuration géographique de la France, l'impact serait très important.

 

2) L'indépendance des organismes de contrôle est aussi sujette à caution et les organismes de décisions encore plus.

 

 

1) plus qu'au Japon ? 

 

2) le manque d'indépendance est bien ce qu'on ne peut guère reprocher à l'ASN à en juger par son implacabilité. 

Que sont les organisme de décision, à part l'état ? 

 

Link to comment
Share on other sites

1) Bien vu !

2) L'indépendance de l'ASN et de l'ISRN n'a pas toujours été très flagrante  Je ne mets pas en cause les personnes mais plutôt l'organisation des pouvoirs en France. Il y a des nets progrés a faire. Et ça ne concerne pas que le nucléaire.

Link to comment
Share on other sites

@ursus Certes, mais la baisse de production des majors a plusieurs causes. Effectivement l'exploration devient toujours plus difficile, mais surtout les investissements ont été gelés depuis la crise du COVID : c'est largement à l'origine des prix actuels....

De plus progressivement les majors -notamment TOTAL- envisagent un redéploiement vers d'autres sources d'énergie que les hydrocarbures, sous la pression conjuguée de l'opinion et des perspectives des renouvelables. Il y a aussi du conjoncturel, le Moyen-Orient est actuellement assez malsain, les découvertes en Ouganda soulèvent des troubles locaux, et carrément une guérilla au Mozambique. Tandis que la France a pour sa part interdit la prospection sur son sol...

Par contre les réserves mondiales de gaz restent considérables, d'où le discours sur l'aspect "écologique" de ce qui reste pourtant un hydrocarbure source de CO2.

Après, je pense que le pétrole ne sera jamais trop cher à exploiter : il pourrait seulement devenir trop cher à acheter, c'est bien différent, cela supposerait de disposer d'une alternative ou de changer de modèle socio-économique.

On pourrait aussi imaginer que les politiciens affrontent le problème : tant qu'à rêver d'un monde (très) futur...

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Pyrene a dit :

@ursus

 

Après, je pense que le pétrole ne sera jamais trop cher à exploiter : il pourrait seulement devenir trop cher à acheter, c'est bien différent, cela supposerait de disposer d'une alternative ou de changer de modèle socio-économique.

 

On pourrait aussi imaginer que les politiciens affrontent le problème : tant qu'à rêver d'un monde (très) futur...

 

Dans le modèle économique actuel, si une société n'a pas d'acheteur parce que son produit est trop cher à acheter, elle fait faillite... le coût du produit est lié au coût de production mais aussi au coût des énergies alternatives.

Effectivement là, le gaz mais surtout le charbon sont les gros problèmes.

 

Je ne vois pas un politique aborder le probléme tant qu'il pourra vendre un truc plus simple, sans effort, sans contraintes... pour se faire élire. C'est tout ses enjeux direct ou indirect.

Quand je vois mon entourage, ils ont conscience qu'il y a "un probléme" avec le réchauffement climatique mais on peur ou refuse d'ouvrir la boite de Pandore.

Faire des choix qui les contraignent actuellement pour un futur meilleur (ou pas trop mauvais) dans 30, 50 ou 100 ans, c'est assez inédit chez les humains.

L'avenir (récent) a toujours été vers un monde meilleur sur des échelles courtes (~10 ans). Là, les échelles conduisent à penser à "comment devrons nous vivre des 30 ou 50 ans? Où même notre descendance... les parents ont rarement pensé au futur de leurs enfants au delà de leur éducation, des premiers pas dans la vie active ou de transmet

 

Les politiques font la même chose: Leur vision est à court terme en revendant des idées du passé, là, où, il faudrait inventer autre chose, totalement différent, vu les enjeux  et les changements à faire.

 

Un moteur pourrait être que la population prenne conscience des enjeux et accepte de changer. Il y aura bien quelques politiques qui pourront alors vendre une futur en correspondance. J'ai pu lire plusieurs texte où ce changement serait acceptable si il était présenté par les cotés positifs plutot que uniquement par la peur. Bref, donner envie d'un futur meilleur.

 

Pour le moment, j'ai plutot le sentiment que la population ne bougera que lorsque que la catastrophe sera là... à la manière des colonies de bactéries ou d'animaux qui bouffent tout ce qu'ils peuvent (ie leur ressources) avec une forte croissance suivi d'un fort déclin une fois ressources épuisées. L'Homme ne serait alors qu'un animal comme autre.

 

 

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, ursus a dit :

Pour le moment, j'ai plutot le sentiment que la population ne bougera que lorsque que la catastrophe sera là... à la manière des colonies de bactéries ou d'animaux qui bouffent tout ce qu'ils peuvent (ie leur ressources) avec une forte croissance suivi d'un fort déclin une fois ressources épuisées. L'Homme ne serait alors qu'un animal comme autre.

très pessimiste...l'homme est un animal....très sociable...au point d'en oublier son côté animal justement, capable de se sacrifier justement lorsque la catastrophe est là.

Les empathiques sont plus nombreux qu'on ne le pense, mais peut-être pas assez nombreux ; les politiques sont très moyennement empathiques et leur réaction assez à retardement; toutefois si tu regardes l'Europe il y a tout de même un progrès mais on subit ,du fait de notre empreinte carbone plus faible, de plein fouet les effets nocifs des autres puissances : il faut bien que l'atmosphère s'équilibre à court et moyen terme. Il n'empêche : ceux qui ont une empreinte carbone dégueulasse vont le payer et çà a déjà commençé.

Link to comment
Share on other sites

Qui plus est, ce que l'on entreprend(rait) aujourd'hui n'aura des répercutions que d'ici 20 à 30 ans minimum ! Les effets que l'on ressent et ressentira entre temps,  sont les conséquences de ce qui s'est passé depuis un siècle et demi jusqu'à aujourd'hui.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, rmor51 a dit :

Qui plus est, ce que l'on entreprend(rait) aujourd'hui n'aura des répercutions que d'ici 20 à 30 ans minimum ! Les effets que l'on ressent et ressentira entre temps,  sont les conséquences de ce qui s'est passé depuis un siècle et demi jusqu'à aujourd'hui.

Cà aussi c'est hyper-pessimiste, çà laisse l'impression qu'il n'y a plus rien à faire que c'est foutu de toute façon !

Link to comment
Share on other sites

Non, non, on peut limiter au maximum l'amplitude de la cata. Se prendre un mur à 100 km/h ou à 10 km/h, les conséquences ne sont pas les mêmes. 

Ce que j'ai dit n'est qu'un constat factuel. La durée de vie du CO2 dans l'atmosphère est d'un ordre de grandeur du siècle.  Ce sont les rejets accululés depuis 150 ans qui provoquent des effets aujourd'hui.

Il s'agit de limiter drastiquement leur ampleur dans l'immédiat,  pour nos et nos enfants, et assurer ainsi le futur plus lointain que vivront nos petits enfants.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.