Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

Le GIEC poursuit la publication de son sixième rapport, dont la première partie (bases physiques du réchauffement) est parue en août dernier. La seconde partie est en ligne, consacrée aux impacts, vulnérabilité et adaptation ; la troisième partie consacrée aux solution est prévue pour avril, et la synthèse cet automne.

Le réchauffement a déjà causé des effets négatifs généralisés, et des dégâts irréversibles. L'insécurité alimentaire, la dégradation de la santé, la crise de la biosphère, sont déjà là. Les sécheresses catastrophiques et la montée des mers sont notre avenir immédiat, d'autant que les moyens alloués à la lutte contre le réchauffement sont très insuffisants. Les écosystèmes coralliens, les forêts tropicales, les zones polaires ont déjà atteint des points de non-retour.

Le rapport catégorise les risques selon les zones géographiques :

199496217_6merpt.JPG.e0fbd02abaa987dfaf5035b4e505ca0f.JPG

  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

1863

C'est l'Abolition de l'esclavage aux Etats-Unis, mais il se trouve que c'est aussi le début du Réchauffement Climatique.

En tous cas, le début d'une de ses conséquences les plus manifestes : la montée des mers.

Une équipe américano-asiatique a reconstitué en détail les fluctuations du niveau marin depuis plus de 2000 ans. Jusqu'au milieu du XIXème siècle, les variations naturelles oscillent entre -0.3 et +0.2 mm. Tout change entre 1820 et 1860, tout particulièrement dans le Nord de l'Atlantique. Et de 1940 à 2000, la mer gagne 1.4 mm par an. On attend 50 cm d'ici la fin du siècle, plus de deux mètres avant 2300.

9941158_Dbut.thumb.JPG.b00c20b9d56c69749eb59a5d3f9da50a.JPG

Nature Communications (Nat Commun) ISSN 2041-1723 (online)

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Etonnant ce constat! la seconde révolution industrielle avec recours massif au charbon (acier / machine a vapeur etc...) et les émissions massives qui vont de paire et augmentation progressive du CO2athmo commence véritablement vers 1870... donc après le point d'inflexion de la montée des eaux!

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Un bouquin bien fourni sur un point essentiel d'une transition energetique.

https://www.lesmots-leschoses.fr/livre/9782372631051-agir-grace-a-l-ecoconstruction-le-pari-de-l-energie-positive-sylvain-houpert/

 

Ca prend en compte a la fois la duree de vie, l'energie ''grise'' et calcule les retour sur investissement énergétique de nombreux materiaux ou solutions techniques du batiment tout en considerant aussi les aspects de réusages ou recyclabilité réelle.

 

Pour son auteur sylvain houpert le facteur 4 de réduction est atteignable mais on est loin de la trajectoire au vu des méthodes de construction et rénovation actuellement utilisées.

 

Il tord aussi le cou a l'idée de devoir se réequiper de centrales nucléaires. Si on en arrive la c'est qu'on a rien compris au facteur 4, a ses conséquences et a comment s'y prendre pour vraiment l'atteindre.  En gros ca serait juste pour palier au besoin d'energie actuel en gardant le modele de production et distribution centralisé sans chercher a réduire vraiment la conso globale ni a autoproduire au maximun localement ...

 

bref il y a encore pas mal de connections neuronales a faire pour que les gens se représentent et se préparent a ce que veut dire un changement de modele énergétique d'un facteur 4 (sans perte de confort ppur les grincheux qui vont crier au retour a la bougie sans avoir lu le bouquin)

Link to comment
Share on other sites

On commence à être habitués aux records, mais celui-là vaut quelques lignes.

Sur la base Dumont d'Urville (Terre Adélie), le mois de mars marque le retour du froid polaire, en fait dès la fin de février, les rares températures positives sont inconnues. Or le 18 mars, les températures sont restées entre +0.2°C et +4.9°C, soit 30 à 35° au dessus des normales saisonnières. Le même jour à Concordia sur le Dome C du plateau antarctique à plus de 3 000 mètres d’altitude, le record était de -11.5°C, « record absolu tous mois confondus, battant les – 13,7 °C du 17 décembre 2016 ».

La banquise antarctique est actuellement à sa superficie minimale depuis le début des mesures satellites en 1979.

  • Snif, c'est trop triste 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

j'espère que ca ne sera pas pris pour des prises de position politiques. c'est pour montrer un constat d'expert (the shift project) sur les programmes des élections.

phplMYTPJ.png

 

source

EXCLUSIF. Crise climatique : on a épluché les programmes des candidats à la présidentielle pour voir s'ils respectent l'accord de Paris (francetvinfo.fr)

 

Le candidat "des verts" n'a que 2 point "vert clair"  (seulement "proche" des objectifs) sur 6 critères évalués contre le réchauffement climatique! C'est dire le chemin à parcourir !

 

c'est assez édifiant sur la trajectoire climatique qui nous attend surtout que les effets n'ont lieu qu'à long terme! donc plus on agit tôt mieux c'est. et ça fait depuis 1995 qu'on retarde tout changement d'ampleur.

30ans d'inaction donc 1.5 à 2 degrés en fin de siècle à mettre sur le compte des hommes politiques passés et présents ...😨

Edited by charpy
Link to comment
Share on other sites

Bonsoir @charpy,

 

Vous avez failli m'avoir ! Jusqu'au bout de la lecture j'y ai cru. Mais je crois que c'est cuit, enfin du moins pour aujourd'hui. Je ne me ferai pas rouler deux fois dans la farine.

 

Ney

 

 

Link to comment
Share on other sites

La colonne "énergie" est pure provocation ! :be:

Encore que je ne comprends pas bien pourquoi il y a un confetti vert pour l'un des pronucléaires et pas pour les autres ?

 

Et pour la colonne "bâtiment", c'est parfait, ça ne sent pas encore trop la contrainte !

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Problèmes de géothermie (tremblements de terre).

 

Selon les DNA (Dernières Nouvelles d'Alsace) d'aujourd'hui :

 

Surprise, questions et doutes. Après le rejet du principe d’un arrêt définitif de géothermie profonde à Vendenheim par le tribunal administratif , élus locaux et associations restent mobilisés et vigilants sur les suites du dossier. « On est interpellé par ces décisions de justice qui vont à l’encontre de ce qu’espère la population », a réagi Georges Schuler, maire de Reichstett, qui rappelle à juste titre que les arrêtés contestés par le tribunal administratif (T.A.) le sont sur la « forme et non sur le fond ». En clair, sur le terrain, rien n’a changé, dans la mesure où les travaux de GéoRhin (anciennement Fonroche) sont aujourd’hui suspendus, les mesures de mise en sécurité du site en cours. Depuis l’événement de magnitude 3,59 du 4 décembre 2020 , l’industriel a arrêté progressivement la circulation d’eau dans le doublet, en raison d’un dysfonctionnement observé sur le puits numéro 2.

 

Edited by Dodgson
diverses
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Albuquerque a dit :

La colonne "énergie" est pure provocation ! :be:

Encore que je ne comprends pas bien pourquoi il y a un confetti vert pour l'un des pronucléaires et pas pour les autres ?

 

Energie c'est pour la production d'électricité.  Pour jancovici 'the shift' n'y a que les EPR pour fournir la quantité d'elec decarbonnée d'ici 2030 donc le programme d'EPR annoncé par macron va dans le bon sens sans être suffisant.

 

Concernant la justice et la population entre les 2 il y a le législateur... c'est la séparation des pouvoirs. Heureusement que la justice ne cede pas a l'émotion pour juger selon ce que les gens attendent ou demandent (qu'ils soient politiciens ou population génerale)

Link to comment
Share on other sites

techniques-du-deni-scientifique-01-2-153

 

https://vert.eco/articles/les-technique-des-climatosceptiques-pour-nier-la-realite-scientifique

 

tiré de Cook, J. (2020). Deconstructing Climate Science Denial. In Holmes, D. & Richardson, L. M. (Eds.) Edward Elgar Research Handbook in Communicating Climate Change.

 

 

 

De vrais poissons d'avril parus sur linkdin:

 

 

Screenshot_20220403-140648_LinkedIn.jpg

 

 

L'entreprise Time for the planet en a sortis quelques uns: https://www.linkedin.com/posts/time-for-the-planet_les-12-déclarations-des-candidats-pour-le-activity-6915911585882365952-uYSU?utm_source=linkedin_share&utm_medium=android_app

 

Par exemple :

20220403_142017.jpg.9608636150cd93fa70d97f251ebb04da.jpg

  • J'aime 1
  • Snif, c'est trop triste 1
Link to comment
Share on other sites

Les principales conclusions du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), sont publiées aujourd'hui lundi 4 avril, dans le troisième et dernier volet de son sixième rapport d’évaluation, dont la synthèse est prévue pour septembre.

Les changements à opérer sont majeurs et passent par une réduction importante des énergies fossiles, l’accroissement des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et de l’électrification, des modifications des modes de vie, une hausse substantielle des financements et une aide à l’innovation technologique.

Ces conclusions, comme pour chaque rapport du GIEC, sont un consensus souvent difficilement atteint du fait des réticences de certains pays : les Etats-Unis, rechignaient à intégrer la mention des flux financiers importants dont auraient besoin les pays en développement pour réduire leurs émissions. L’Arabie Saoudite a tenté d’amoindrir le message sur l’utilisation des combustibles fossiles.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Basée sur les données du sixième rapport du GIEC, une étude germano-américaine trace les trajectoires possibles des futures températures. Rester sous les 1.5°C n'est plus une option, reste à déterminer quand on les dépassera (dans le meilleur des cas vers 2035), et vers quoi on va par la suite.

 

1237444817_Prvision1.5.JPG.f841eb0c2d1e3bfdcbd019b0eed873b6.JPG

 

Tout dépendra évidemment de nos choix et décisions. La courbe jaune correspond à des émissions minimales, supposant une chute rapide, forte et continue des émissions ; la courbe sombre est ce qui nous attend avec de fortes émissions. L'axe des x est gradué en en points moyens sur une période de vingt ans (le RC étant calculé comme une moyenne sur vingt ans).

Le RC est une moyenne : cela ne signifie évidemment pas que les températures vont augmenter partout uniformément, mais bien au contraire que des événements extrêmes en température et précipitations (sécheresses et/ou déluges) deviendront notre quotidien. Leur gravité est étroitement corrélée à l'amplitude du RC.

 

Link to comment
Share on other sites

Le 06/04/2022 à 17:33, Pyrene a dit :

Le RC est une moyenne : cela ne signifie évidemment pas que les températures vont augmenter partout uniformément,

En effet, les pôles semblent se réchauffer beaucoup plus vite (X3 ?) que la moyenne du globe. Quand on mesure les quantités astronomiques de bactéries et virus actuellement piégés dans le permafrost, tel l'anthrax entraxe, je fais plus que blêmir. Le SRAS 2019 n'était qu'une plaisanterie à côté. D'ailleurs des élevages de plusieurs milliers de bêtes, les rennes en particulier, dans le grand Nord meurent déjà chaque année et de plus en plus tôt dans la saison à la fonte du sol gelé.

Les déserts tropicaux sont eux déjà chauds et croitront thermiquement moins vite moins vite. D'ailleurs si on retire la contribution désertique qui "aplatit" la courbe RC, les perspectives sont encore plus effrayantes. Dans la mesure où la politique qui prédomine en matière climatique est le celle du MSEO, parce qu'aucun dirigeant ne veut paraitre comme "le méchant vilain qui réduit ma liberté individuelle de continuer à pourrir le climat", hé bien je pense que la réflexion doit aujourd'hui ne plus se consacrer à "Comment fait-on pour réduire les émissions" mais migrer rapidement vers "Comment imaginer une nouvelle civilisation apte à s'adapter aux nouvelles donnes et conditions climatiques".

 

Pour ma part, peut-être plus pessimiste que la moyenne, j'ai entamé la bascule vers ce registre de réflexion.

 

Ney

Edited by 22Ney44
Correction suite à remarque
  • J'aime 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Dodgson a dit :

Serait-ce une allusion à l'anthrax ?

 

Bonjour @Dodgson,

 

Oui bien sûr, merci d'avoir relevé l'erreur. Je corrige l'orthographe.

Tapez "anthrax permafrost" dans votre moteur de recherche et vous allez obtenir des heures de lecture ou d'écoute de podcast sur ce phénomène apparu de manière significative en 2016 avec des centaines de morts animales mais aussi les premières morts humaines.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

Selon les calculs d'une équipe européenne-australienne, les Accords de Paris seraient en mesure de maintenir le réchauffement à deux degrés. L'article de Nature intègre dans deux modèles 1400 scénarios différents, aboutissant à des émissions nulles entre 2050 et 2070.

Toutefois, les politiques actuellement engagées, insuffisantes, nous mettent sur une trajectoire à 2.6°C au moins. Un tel monde signifierait "massive climate damages around the world” selon l'Agence Internationale de l'Energie.

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

A la base de l'Evolution, il y a la diversité génétique : les survivants sont ceux qui sont adaptés aux conditions -toujours changeantes et au hasard- de compétition, de prédation, d'environnement, dont au premier rang le climat. Les espèces qui bénéficient de nombreux variants ont plus de chance que certains d'entre eux se trouvent à l'aise avec de nouvelles conditions, ou se trouvent résistants à de nouveaux prédateurs ou parasites. Darwin a nommé cela la sélection naturelle. Au départ il trouvait une analogie avec la sélection artificielle opérée par les humains pour développer préférentiellement des variétés adaptées à notre consommation.

Une très grande différence réside dans l'appauvrissement créé par la sélection artificielle : les plantes et animaux que nous élevons sont le résultat de la sélection d'une seule variété, voire même d'un seul clone. Un article du Guardian cite l'exemple bien connu de la banane.

Les bananes sauvages du Sud-Est asiatique donnaient des fruits riches en graines dures immangeables. La sélection de fruits gros, savoureux et faciles à transporter et à manger a abouti dans les années 1900 à répandre la Gros Michel, un clone qui s'est trouvé sensible à un champignon, le Panama 1, qui a fini par détruire presque tous les plants de banane dans les années 50'. Au lieu de développer diverses variétés pour faire face à la maladie, l'industrie a sélectionné une autre variété, la Cavendish, résistante au Panama 1, et qui domine actuellement le marché international. Cette variété est actuellement menacée par le champignon Panama 4, qui se développe à la faveur de l'élévation des températures et des orages tropicaux causés par le réchauffement climatique.

Le mais se trouvait au début du XXème siècle sous des milliers de variétés différentes. Les hybrides se sont développés dans les années 20', et 99% de la production américaine vient actuellement d'un seul et même hybride. Même le Mexique a perdu 80% de ses variétés de mais.

Cherchez donc un avocat qui ne soit pas de la variété Hass. Des pommes ? il en reste quelques différentes, mais les Gala, Golden et Granny dominent largement l'offre. Le blé, le café, sont d'autres exemples d'appauvrissement génétique.

De plus, l'alimentation se standardise à travers le monde : tous les humains sont maintenant dépendants des mêmes aliments.

Avec le réchauffement, les rizières asiatiques sont inondées par les eaux salées qui montent avec le niveau marin, les plantations de vanille de Madagascar disparaissent sous les cyclones, le café d'Amérique centrale mûrit trop tôt, la sécheresse dévaste les plantations de pois africaines, les huitres et coquilles américaines souffrent de l'acidification de l'océan.

Quand on évoque le réchauffement, on ne pense souvent qu'aux températures, ou à la montée des eaux. Mais nous sommes aussi à la veille d'une

Grande Famine à l'irlandaise, quand un mildiou attaquant les pommes de terre tuait et chassait de chez eux les Irlandais au milieu du XIXème siècle.

Sauf que la famine sera mondiale.

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

J'aime et je n'aime pas ce que vient d'écrire @Pyrene !

 

J'aime pour n'être plus le seul à crier dans le désert, non pas crier une idéologie fabriquée industriellement par des gens mal-intentionnés et répétées à l'envie par des misérables sans capacités propres de réflexion, mais crier une projection basée sur des observations, modélisées patiemment car remise en cause des centaines, sinon des milliers de fois. Fils d'agriculteur, j'ai gardé gravé en moi cette magie chaque année renouvelée de cette terre qui nourrit sans s'épuiser, de cette terre qui portait la diversité, de cette terre sans laquelle je vous l'assure les problèmes arrivent durs et cinglants après le troisième jour de jeûne.

 

Et puis sont arrivés à la fin des années 50 les productivistes missionnant les techniciens de la "Coopérative" pour inciter dans un premier temps, contraindre dans un deuxième temps la foule de petits agriculteurs vivant pour la plupart heureux dans une semi-autarcie à produire toujours plus pour forcément toujours moins cher eu égard à la surproduction naissante.

 

Et puis tout s'est emballé ! En 1950 la nourriture représentait 50% du budget des familles, le reste c'était pour l'énergie de chauffage et les charges et un peu de vêtements. Pas de place encore à la consommation de masse : électroménager, voiture, vacances à 10 000 km au moins une fois sinon deux par an, services en tout genre, restaurant, et la liste est encore longue. A ce jour la nourriture c'est en moyenne 12% du budget familial. D'ici 2 ou 3 ans ce sera sans doute 25 à 30 % et plus encore quand l'expression "pouvoir d’achat" aura profondément changé de sens. Si pour encore un temps sans doute court, le pouvoir d’achat signifie toujours la capacité à avoir assez d'argent pour continuer d'acheter, viennent les temps incertains où "pouvoir d'achat" signifiera trouver par tous les moyens quelque chose à acheter très cher. Observez donc les rayons des supermarchés, soyez juste attentifs au contenu de ceux-ci. Comme moi vous verrez que la diversité des produits a considérablement baissée, un modèle de yaourt se trouve maintenant sur 2, 3 voir 4 étagères superposées mais rarement à plus de deux lignes d'épaisseur. C'est tout creux derrière. Il n'y a plus que l'apparence. Hier dans un Inter M ..., je me suis "amusé" à compter le nombre de panneaux signalétiques où la Direction "s'excusait" de la vacuité du rayon sans délai annoncé de re-livraison. L'industrie agroalimentaire est en train de tomber en panne, donc notre nourriture aussi. Depuis une semaine la tonne d'engrais amonitrate, sans lequel sur une terre devenue stérile au cours des dernières décennies, les céréales, blé, orge, maïs, ne pousseront pas ou si peu vient de dépasser les 1 000€ la tonne contre environ 310€  ( + 300%) il y a encore 18 mois, le fuel des tracteurs + 200 % en 3 mois. Nombre de producteurs ont renoncé à acheter cet engrais cette année, ont renoncé à travailler trois fois la terre comme cela doit se faire . Certes la prochaine récolte est assurée, mais celle de l'an prochain sera irrémédiablement compromise puisque l'engrais répandu cette année sera assimilable l'an prochain du moins pour les engrais azotés, pour les engrais phosphatés le cycle est de 5 ans. Voyez à quel point notre avenir alimentaire est terriblement en jeu, et la préoccupation du quidam de base sous nos latitudes est de savoir si sa liberté individuelle ( que je comprends de plus en plus comme son égoïsme absolu) sera d'aller au cinéma sans masque puis de s'attabler ensuite au resto pour finir la soirée. C'est misérable.

Pour tout cela il faut de l'énergie, beaucoup d'énergie et la moins chère possible, celle qu'il suffit d'aller chercher dans le sous-sol comme si elle nous avait attendu là, nous terriens du XX et XXI ième siècle tapie dans le noir de la croute terrestre depuis des dizaines et des centaines de millions d'années.

 

 

Je n'aime pas ce qu'a écrit @Pyrene parce que ayant raison, il me confirme cet avenir qui m'angoisse et qui me terrorise. Pour survivre il me faudra renoncer à bon nombre de mes valeurs, celle de l'intérêt général tout particulièrement au profit de mon seul intérêt en ignorant par nécessité toutes les formes de solidarité que m'ont enseignées les générations qui m'ont précédé. Tout cela pourquoi ? Parce qu'un groupe d'individus dont je ne connais pas le nombre a décidé depuis trop longtemps que son égoïsme, son confort, son bien être étaient la priorité suprême quitte à tuer le cocon dans lequel nous sommes tous sans exception contraints de vivre.

 

C'était un coup de gueule, ça ne fera rien avancer du tout, mais juste pour quelques heures ça me soulagera.

 

Ney

 

 


 

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Pyrene a dit :

Mais nous sommes aussi à la veille d'une

Grande Famine à l'irlandaise, quand un mildiou attaquant les pommes de terre tuait et chassait de chez eux les Irlandais au milieu du XIXème siècle.

Tiens c'est bizarre !! ...y'avait pas de réchauffement climatique à l'époque ! et pourtant un champignon a tout décimé ?

L'exemple est peu pertinent, voilà une dérive du catastrophisme.

Link to comment
Share on other sites

La Terre existe depuis 4.5 milliard d'années. Elle a existé sans nous pendant 99.998% de ce temps. Puis, elle a attrapé une "humanite", mais elle va en guérir et continuer à exister sans nous !

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, PEV77 a dit :

Tiens c'est bizarre !! ...y'avait pas de réchauffement climatique à l'époque ! et pourtant un champignon a tout décimé ?

L'exemple est peu pertinent, voilà une dérive du catastrophisme.

 

Bonjour @PEV77,

 

Tiens y aurait-il réécriture de l'Histoire de l'Irlande ? Ce n'est pas un champignon qui a ravagé la culture de la pomme de terre au milieu de XIX ième siècle en Irlande mais une combinaison délétère de la politique économique imposée par les Britanniques (qui a conduit au morcellement des terres et la déstructuration du tissu agricole,) et l'importation depuis la Grande Bretagne de microorganismes oomycètes dont le terrible  Phytophtora infestans plus connu sous le nom de mildiou. Ce n'est pas un champignon. Extrêmement favorisé par l'humidité, ce phytopathogène s'est développé à une vitesse vertigineuse et a ruiné la culture de la pomme de terre, mais pas que, conduisant à la Grande Famine.

 

@Pyrene a raison, le réchauffement climatique provoque un renforcement de la population des champignons, imposant aux agriculteurs d'employer toujours davantage de produits phytosanitaires dont il faut noter que les prix grimpent chaque année bien au delà de l'inflation. Cet emploi de plus en plus important a comme conséquence entre autre de renforcer la puissance pathogène des organismes "ennemis" de la culture. A cela il convient d'ajouter une résistance intrinsèque des plantes cultivées de plus en plus faible liées à l'appauvrissement génétique de ces dernières, engendré par une sélection de plus en plus serrée ne faisant émerger que les variétés les plus productives certes, mais de plus en plus fragiles aussi. Dit trivialement, l'agro-industrie ne vend plus que des plantes et des graines déjà malades aux agriculteurs obligés par la Loi de n'acheter que ces graines là. Les autres, celles de variétés plus anciennes et plus résistantes ne sont plus autorisées de commerce.

Cela c'est chacun d'entre nous qui l'avons objectivement décidé en désignant et en installant des députés favorables à ces pratiques. Qui  ici, à part quelques quidam exotiques dont je revendique faire partie, a vérifié le travail de son député sur ce sujet ? Alors si nous en sommes là que chacun fasse son examen de conscience et arrête de "taper" sur Pierre, Paul ou Jacques ou Thérèse ou quiconque, nous ne sommes victime que de notre insouciance et de notre détachement de ce qui pourtant est vital pour notre existence. Les prix et la très nette raréfaction de la nourriture vont nous le rappeler très violemment.

 

Désolé mon cher @PEV77, la réalité est là, ce n'est ni du catastrophisme, ni du terrorisme, c'est juste un constat des faits déjà observés.L'exemple choisi par @Pyrene est non seulement très pertinent, il est emblématique de ce qui nous attend à courte échéance. Je vous rappelle que si les agriculteurs n'épandent pas d'engrais azotés cette année faute de pouvoir les acheter, la récolte de 2023 est inéluctablement compromise. S'ils ne répandent pas les phytosanitaires faute de pouvoir les acheter, alors ce seront les plantes dites parasites qui prendront le dessus et c'est toute la filière nouricière qui s'effondrera.

Nous aurons beau répandre double dose d'engrais subventionnés au printemps prochain, il ne seront assimilables par les plantes qu'en 2024. Vaincre les plantes inutiles devenues dominantes, tuera la capacité productive des sols pour deux ou trois ans.

Et comme nous avons déjà taper très dur dans les stocks de céréales pour amortir l'envolée des prix cette année, je vous laisse écrire l'un des plus probables scénario de l'an prochain et des années suivantes. Le pouvoir d'achat sera celui de pouvoir trouver une denrée à acheter.

 

Les conséquences du réchauffement climatique vont être aussi et avant tout cela, ne plus pouvoir produire de nourriture.

 

Ney

 

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, 22Ney44 a dit :

Les conséquences du réchauffement climatique vont être aussi et avant tout cela, ne plus pouvoir produire de nourriture.

 

pas grave du tout! mon cher 22Ney44...On va sucer des cailloux...je ne crois pas un mot de cette grande famine mondiale. Pas un.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, 22Ney44 a dit :

Et puis tout s'est emballé ! En 1950 la nourriture représentait 50% du budget des familles

 

Dont 10% pour les boissons alcooliques. Je le lisais en 1960 dans Le Journal de Mickey.

 

En Chine à cause du covid on enferme les gens, on en déménage de force, on tue leurs animaux domestiques. Vous verrez qu'on aura aussi bien ici pour cause de pénuries dues au réchauffement.  

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, PEV77 a dit :

pas grave du tout! mon cher 22Ney44...On va sucer des cailloux...je ne crois pas un mot de cette grande famine mondiale. Pas un.

Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul, tant il est vrai qu'en prendre conscience est terrifiant. Je vous invite juste à analyser les rayons de nos supermarchés, surtout la nouvelle densité de produits, juste cela, c'est à notre portée à tous.

Ensuite venez nous expliquer, de manière convaincante et argumentée bien entendu,  les raisons de cette situation jamais connue ni même approchée, depuis que ce type de commerce existe.

 

Faut-il rappeler qu'en fin 2018, il y avait encore une majorité d'experts majeurs pour écrire et signer que désormais les pandémies mondiales appartenaient au passé et que grâce à notre technologie ce modèle pandémique appartenait définitivement au passé pour la réalité, à la science fiction pour l'avenir.

 

Vous connaissez la suite je crois.

 

Ney

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.