Jump to content
Estonius

Actualités des Asteroïdes

Recommended Posts

Merci Belatrix :) d'avoir signalé cette erreur, car c'en est une. Personne n'est parfait, ni infaillible :be::be:. En effet, il y avait un zéro de trop dans mon calcul :?:.

 

Bonjour Whiston, :)

 

C'est très bien d'avoir oublié un zéro, ça t'a permis de constater que heureusement « y'en a qui suivent !... » :be: :be: :be:

 

Le record actuel pour l'approche observée d'un PHA à la Terre est de 0.00290 UA pour 2004 XP14 le 10 mai 2006. Cela représente 430 000 km, ce qui évidemment n'est pas du tout la même chose.

 

Ce record va être battu en novembre prochain avec 2005 YU55 qui va s'approcher de nous à 0.002173 UA. Record qui sera pulvérisé bien sûr par Apophis le 13 avril 2029 puisque cet objet va frôler la Terre à 0.000238 UA, soit moins de 30 000 km de la surface terrestre :be:, approche qui déjà fantasmer tous ceux qui ont peur de leur ombre :D.

 

Mais il est bon de savoir que les approches des NEA minuscules avec H = 25 et plus sont fréquentes et souvent inférieures à 100 000 km.

 

Certes, mais il serait peut-être bon, Mon Cher Whiston, de signaler que le record absolu pour un astéroïde d'approche très serrée à la surface de la Terre remonte au jeudi 10 août 1972 où le "météore du Montana", un objet d'un diamètre d'une quinzaine de mètres (et d'une masse de 4 000 à 5 000 tonnes) n'a frôlé la Terre que de 58 kilomètres seulement !!!... :o :o :o . Des milliers de témoins ont vu ce météore traverser le ciel en plein après-midi (14h30 heure locale du Montana), et certains ont même eu la bonne idée de le photographier :

 

 

fig10-4me.jpg

 

 

Et une touriste, Madame Linda Baker, a même eu l'excellente idée de le filmer avec sa caméra amateur 8 mm :

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=vBu-yUzWXqg" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

Ce qui explique qu'il ne soit pas passé inaperçu fut sa brillance exceptionnelle : une magnitude incroyable de -19 !!! (moins dix-neuf !!!...). :o :o :o

 

Ça surprendra sans doute énormément les astronomes amateurs d'aujourd'hui, trop habitués à recevoir les nouvelles des "choses du ciel" quasiment "en direct" (ou avec au grand maximum un ou deux jours après un événement) grâce à Internet, mais je n'ai eu connaissance de cet extraordinaire "météore du Montana" qu'en octobre 1975 (donc trois ans et deux mois après son "frôlage" de la Terre) en lisant le numéro de l'Astronomie, la revue mensuelle de la Société Astronomique de France, de septembre 1975 (qui était alors reçue toujours avec un bon mois de retard) où un certain Michel-Alain Combes en a - très brillamment, comme le fait toujours ce très grand spécialiste des astéroïdes ;) - parlé. Son article m'avait à l'époque beaucoup impressionné !... D'ailleurs, je vais vous permettre de le consulter vous aussi : http://articles.adsabs.harvard.edu/cgi-bin/nph-iarticle_query?1975LAstr..89..306B&data_type=PDF_HIGH&whole_paper=YES&type=PRINTER&filetype=.pdf.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites
un objet d'un diamètre d'une quinzaine de mètres (et d'une masse de 4 000 à 5 000 tonnes) qui n'a frôlé la Terre que de 58 kilomètres seulement !!!...

On est sûr qu'il est ressorti de l'atmosphère ? Qu'il n'est pas tombé dans l'océan par exemple ?

 

edit:*Ah oui pardon, j'avais pas lu le début de la vidéo.

Très impressionnante la vidéo d'ailleurs !

Edited by jobigoud

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Roger :),

 

Tu as fort bien fait de nous remontrer la vidéo du météore du Montana de 1972. Il s'agit d'un document vraiment exceptionnel.

 

Il faut savoir qu'une telle approche (58 km de la surface terrestre) et un passage tangentiel d'un météore à l'intérieur de l'atmosphère terrestre est un double phénomène qui ne se reproduira sans doute JAMAIS. Les nombreux témoins ont eu une chance unique d'observer cela et Linda Baker a été fort inspirée d'enregistrer l'événement pour la postérité.

 

Cet objet céleste (qui n'a pas reçu de désignation provisoire), dont le diamètre le plus probable a été réévalué à une quinzaine de mètres après l'étude de toutes les données disponibles, devait être particulièrement résistant (une sidérite peut-être) pour échapper à la fragmentation durant sa traversée de l'atmosphère.

 

Mais il en est bien ressorti de cette atmosphère et quasiment intact. Une orbite post-approche a été calculée pour essayer de prévoir une approche future. On a un temps espéré pouvoir réobserver le météore durant le mois d'août 1997, 25 ans plus tard. Mais compte tenu du peu de temps des observations (moins de deux minutes), il était illusoire de croire à la précision de la nouvelle orbite. Et, comme c'était prévisible, l'objet céleste ne s'est pas manifesté (ou a été raté par les observateurs).

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est intéressant ce méteore du Montana, je ne connaissais pas.

Ce que je ne comprends pas en revanche c'est que s'il a approché les 58 km de hauteur, comment cela se fait qu'il traverse un nuage ?

Voir la vidéo au temps 0:50.

C'est une fausse impression ? Car on dirait que le météore a traversé le nuage. Hors à 58 km d'altitude, il n'y a aucun nuage.

 

Une idée ?

 

Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces infos passionnantes! Continuez à alimenter ce post. :)

 

le record absolu pour un astéroïde d'approche très serrée à la surface de la Terre remonte au jeudi 10 août 1972

 

Je croyais que c'était en 1908, quelque part près de Tunguska en Russie. :be:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce que je ne comprends pas en revanche c'est que s'il a approché les 58 km de hauteur, comment cela se fait qu'il traverse un nuage ?

Voir la vidéo au temps 0:50.

C'est une fausse impression ? Car on dirait que le météore a traversé le nuage. Hors à 58 km d'altitude, il n'y a aucun nuage.

 

Bonjour Marc, :)

 

Je pense que ce n'est qu'une simple impression due à la perspective, car effectivement il n'y a aucun nuage à 58 kilomètres d'altitude. Sans doute si le film avait commencé un tout petit peu avant on s'en rendrait mieux compte. Mais ce n'est déjà pas mal que Madame Linda Baker ait eu le bon réflexe de mettre sa caméra 8 mm en route pour immortaliser cet événement exceptionnel.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je croyais que c'était en 1908, quelque part près de Tunguska en Russie. :be:

 

Bonjour Orion Rider, :)

 

Hélas, pour les êtres vivants qui ont eu la très fâcheuse malchance d'être à l'endroit de la Toungouska le 30 juin 1908 (calendrier grégorien, soit le 17 juin 1908 pour le calendrier julien alors en usage dans la Russie Tsariste) il n'y a pas eu d'approche serrée mais une terrifiante explosion !... :o :o :o

 

 

500px-Tunguska-Map-fr.svg.png

 

 

Sur cette catastrophe de la Toungouska voir : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=48100.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15
rectification d'une faute de frappe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

eh bien vous avez la mémoire courte ...

le chute en 2008 du 2008TC3 vous en fait quoi :p

Share this post


Link to post
Share on other sites
eh bien vous avez la mémoire courte ...

le chute en 2008 du 2008TC3 vous en fait quoi :p

Bonjour Belatrix, :)

 

Eh oui, nous avons hélas la mémoire courte... :( :( :(

 

Au sujet de l'astéroïde 2008 TC3, d'un diamètre de trois mètres environ, tombé sur terre le 7 octobre 2008 à 05h46 (Temps Universel) au Soudan, voir ce qu'en avait dit alors l'excellent site de Gilbert Javaux "PGJ l'Astronomie, une Passion à Partager" : http://pgj.pagesperso-orange.fr/2008_TC3.htm.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Minor Planet Center nous annonce la découverte du 4000e NEA de type Apollo. Il s'agit de l'objet 2011 KG4 découvert à Catalina.

 

C'est un petit voisin de la Terre : son demi-grand axe a est égal à 1.008 UA. L'inclinaison est de 22.7° et l'excentricité est très faible : e = 0.087. A noter aussi le H qui est égal à 22.9, ce qui équivaut à une centaine de mètres de diamètre moyen.

 

Il est utile de rappeler que les NEA de type Apollo représentent un tout petit peu plus que la moitié du total (7961 NEA le 24 mai 2011) : 50.24 %. Les deux autres types représentent donc une petite moitié : type Aten 8.39 % (668 objets) et type Amor 41.36 % (3293 objets). Ces pourcentages restent relativement constants (à 1 % près maximum).

 

Les 8000 NEA sont donc pour très bientôt. Chiffre impensable il y a 20 ans. Et l'on sait aujourd'hui qu'il s'agit seulement d'un début :be:.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les grands surveys sont en général prévus pour découvrir des astéroîdes, mais accessoirement aussi des comètes. Le Siding Spring Survey, situé en Australie, est associé aux deux surveys arizoniens de Catalina et Mt. Lemmon et est particulièrement bien placé pour trouver des objets qui sont visibles principalement de l'hémisphère sud.

 

Robert McNaught est l'un des astronomes qui travaillent à Siding Spring. Il est très connu et a de nombreuses découvertes d'astéroïdes et de comètes à son actif. La chance aidant, il vient de faire très fort : il a découvert trois nouvelles comètes en deux jours :

 

C/2011 L1 (McNaught) le 2 juin (magnitude 17)

C/2011 L2 (McNaught) le 2 juin (magnitude 18)

C/2011 L3 (McNaught) le 3 juin (magnitude 16)

 

Toutes les trois ont une orbite parabolique et vont être étudiées avec attention.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est clair que Robert McNaught est un sacré observateur !

 

Marc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Minor Planet Center annonce la découverte du 8000e NEA (Near Earth Asteroid). Il s'agit d'un objet de type Apollo découvert à Catalina le 9 juin 2011 : 2011 LT17 qui est également un PHA (Potentially Hazardous Asteroid).

 

Ce nombre de 8000 NEA, inimaginable il y a 20 ans, montre bien l'incroyable accélération de l'histoire, due principalement à la révolution apportée par les découvertes électroniques. L'épopée du film qui remonte seulement à 30 ans paraît totalement obsolète. Quant à l'époque des découvertes visuelles, c'est carrément l'âge de la pierre !

 

Aucun NEA n'a été découvert visuellement. Le premier, Eros, a été découvert en août 1898. Il aura fallu quasiment un siècle pour que l'on découvre le 500e en mai 1998.

 

La suite c'est l'épopée actuelle, extraordinaire, qui n'aura JAMAIS de fin. Je rappelle les chiffres :

1000e NEA en avril 2000

2000e NEA en septembre 2002

3000e NEA en septembre 2004

4000e NEA en mai 2006

5000e NEA en novembre 2007

6000e NEA en février 2009

7000e NEA en juin 2010

8000e NEA en juin 2011

 

La suite : 9000e NEA en 2012 et le 10000e en 2013. A noter que sur les 8000 premiers NEA, 1234 sont des PHA, des objets potentiellement dangereux pour l'avenir.

 

Ce n'est pas pour rien que de nombreux spécialistes des astéroïdes et des comètes sont aussi des "catastrophistes". Ils savent, preuves à l'appui, que les collisions sont fréquentes à l'échelle astronomique avec des conséquences qui ne sont pas toujours anodines. Il apparaît aujourd'hui que plusieurs impacts importants ont eu lieu sur Terre depuis 20 000 ans, mais comme la Terre est une planète à la fois vivante et principalement océanique, les preuves de ces impacts ne sont pas faciles à mettre clairement en évidence.

Edited by whiston

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Mon Cher Whiston, :)

 

Merci de nous prévenir que le "MPC" (Minor Planet Center - Centre des Planètes Mineures - situé à Cambridge, état du Massachusetts aux États-Unis) vient de confirmer qu'un 8 000ème "NEA" (Near Earth Asteroid - astéroïde proche de la Terre) vient d'être découvert le 9 juin 2011 à Catalina. Hélas, très mauvaise nouvelle, ce "NEA" est également un inquiétant "PHA" (Potentially Hazardous Asteroid - astéroïde potentiellement dangereux) :mad: :mad: :mad: .

 

Tu as tout à fait raison de rappeler, une nouvelle fois, que ces inquiétants "PHA" sont une menace très sérieuse pour la planète Terre :

Ce n'est pas pour rien que de nombreux spécialistes des astéroïdes et des comètes sont aussi des "catastrophistes". Ils savent, preuves à l'appui, que les collisions sont fréquentes à l'échelle astronomique avec des conséquences qui ne sont pas toujours anodines. Il apparaît aujourd'hui que plusieurs impacts importants ont eu lieu sur Terre depuis 20 000 ans, mais comme la Terre est une planète à la fois vivante et principalement océanique, les preuves de ces impacts ne sont pas faciles à mettre clairement en évidence.

 

Je sais qu'on avait déjà débattu d'un tel scénario, Whiston, mais il y a tellement de nouveaux Internautes sur Webastro (ça prouve que l'astronomie intéresse de plus en plus de personnes !... :be: :be: :be: ) qu'il serait peut-être bon que je te le repose ?... ;)

 

Supposons que demain, lundi 13 juin 2011, un télescope automatique découvre un nouvel astéroïde qui se révèle être non seulement un astéroïde proche de la Terre ("NEA"), mais en plus un astéroïde potentiellement dangereux ("PHA"), tellement dangereux que les puissants ordinateurs du "JPL" (Jet Propulsion Laboratory, situé à Pasadena en Californie) trouvent que ce nouvel astéroïde est en orbite de collision avec la Terre pour le dimanche 18 mars 2012 :o :o :o (eh oui, j'ai évité le fameux 21 décembre 2012 !... ;) J'ai choisi cette date du dimanche 18 mars 2012 parce que c'est la date d'anniversaire de quelqu'un que j'apprécie beaucoup sur ce forum [inutile de consulter le "calendrier" de Webastro, il ne figure pas à cette date ;) ], et que je tiens à lui faire ainsi un amical clin d'œil !... ;) ).

 

Alors, deux questions si tu le veux bien, Whiston :

 

- 1°) les très hauts responsables aux États-Unis et dans les autres pays du "G8" (ou "G9") arriveraient-ils à cacher cette menace aux habitants de la Terre ? Si j'évoque cela c'est qu'il y a hélas (y compris parmi les Internautes de Webastro) des partisans de la fameuse "théorie du complot" : « "ils" nous cachent tout, on ne nous dit rien !... » ;

 

- 2°) quelles seraient les "chances" des puissants ordinateurs du "JPL" de détecter dès la découverte de cet astéroïde la zone précise de l'impact sur Terre ? Autrement dit : serait-ce une zone de 5 000 km de rayon, de 2 500 km, de 1 000 km, de 500 km, de 250 km, de 100 km, de 50 km ou moins ? :?: :?: :?: .

 

Merci Whiston de nous donner ton avis éclairé sur ces deux questions. :)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour roger,

 

c'est une question bien difficile que tu pose la ...

la prévision d'une position a 9 mois de distance ...

hum!!! il n'y en a pas beaucoup qui vont se mouiller...

 

il faut savoir (et je suis persuadé que tu le sais) que la précision de cette prévision dépend de la bonne connaissance de la trajectoire de l'asteroide

et pour déterminer cette trajectoire il faut un maximum de relevés dans le temps

c'est donc une ineptie de penser qu'une trajectoire est déterminer des la découverte d'un nouvelle objet (il suffit de voir que pour la dernière comète (C/2011L4 PANSTARRS) sa position vient d’être recalculée et l'on a des données depuis 18jours, et que dire du fameux Apophis doit il s’écraser ou pas en 2036 ???)

 

prenons un exemple le plus simple (une trajectoire rectiligne et uniforme)

imaginons qu'un nouvel asteroide vient d'etre découvert et que nous connaissons sa position sur 2 jours (nous avons une position à J0, une autre à J1 et une dernier à J2)

considérons une erreur sur la position de J2 de 100km (c'est une erreur réaliste que l'on rencontre sur la position d'un asteroide proche de la terre (quelques dizaine million de km) lors de sa découverte)

que va t-il se passer dans 9 mois ...

en simplifiant, j'applique le théorème de Thales :

le nombre de jours total diviser par le nombre de jours de mesure est égale au rapport entre erreur au 9ieme mois et l’erreur au 2ieme jour

donc (9x30jours)/2jours = erreur cherché/100

donc l’erreur au 9ieme mois pour une erreur de mesure initiale de 100km sera de 13500km

 

il peut y avoir du monde la dedans ... ou personne ...

 

tu vois en multipliant les mesures initiale tu réduit ton erreur de mesure (ou plutot tu lisse cette erreur) et tu aura une bonne prévision de position finale

 

bon, c'est vrai j'ai bien simplifié, mais cela peut te donnée une idée de la difficulté des prévision de position

après il faut ajouter les perturbations gravitationnelle et non gravitationnelle

 

didier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Roger :),

 

Tu as bien raison de t'intéresser aux astéroïdes qui s'approchent de la Terre. C'est un sujet longtemps négligé mais qui commence à inquiéter :be: depuis que l'on découvre des NEA par milliers. La progression des objets connus est fulgurante et les grands surveys découvrent plus de deux objets par jour en moyenne.

 

Reste le problème des diamètres. Je rappelle qu'un PHA doit avoir H (la magnitude absolue) inférieur ou égal à 22.0, ce qui représente un diamètre moyen de 130 mètres pour un objet silicaté de type S (mais la fourchette est de 100 à 200 mètres selon le type physique). Tous les objets plus petits que 130 mètres ne sont donc pas considérés comme "dangereux" pour la Terre. Pour l'humanité c'est autre chose. Le météore de la Tunguska, Ogdy, avait environ 60 mètres de diamètre au moment de son explosion au-dessus de la Sibérie, ce n'était donc pas un PHA. Heureusement qu'il n'est pas tombé sur le Cantal :be:.

 

Aujourd'hui, avec Internet, tout se sait tout de suite. Personne ne pourra cacher l'éventualité ou la certitude prochaine d'un impact. Mais la parade pour calmer la populace inquiète et incontrôlable est déjà toute trouvée. Si un impact imparable est prévu sur une ville américaine, on préférera annoncer un impact dans le Pacifique ou en Alaska où il y a une population réduite. Il suffit d'annoncer d'anciennes observations retrouvées sur d'anciennes plaques qui permettront d'affiner l'orbite calculée. La panique sera ainsi évitée. Il sera toujours temps APRES de dire que les astronomes se sont trompés dans leurs calculs ou que des perturbations non gravitationnelles ont modifié l'orbite au dernier moment. La panique c'est cela qui tracasse les gouvernements plus que l'impact lui-même.

 

On ne pourra jamais calculer à 100 km près le lieu exact de l'impact surtout si l'impact est annoncé au dernier moment. Si on découvre un objet plusieurs dizaines d'années avant l'impact prévu, il sera toujours possible de le détruire ou mieux de le dévier sur une orbite sans danger.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Belatrix et Whiston pour vos réponses. :)

 

 

On ne pourra jamais calculer à 100 km près le lieu exact de l'impact surtout si l'impact est annoncé au dernier moment. Si on découvre un objet plusieurs dizaines d'années avant l'impact prévu, il sera toujours possible de le détruire ou mieux de le dévier sur une orbite sans danger.

Ce serait effecitiment idéal :) , mais aurait-t-on réellement (et pas comme le prétendent les super productions cinématographiques américaines comme "Deep Impact" ou "Armagueddon") les moyens matériels pour détruire un tel astéroïde ou modifier son orbite ?... Excuse-moi, Whiston, d'être un peu dubitatif sur ce point... ;)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

PS : rien que pour le plaisir de frissonner un peu, voici un extrait "Youtube" de ces deux films sortis tous les deux en 1998 (était-ce réellement une coïncidence ?) :

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=NTkfk4dCnu8" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=iq6q2BrTino" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au point où on en est, je pense que le risque d'extinction de la race humaine par un astéroïde est quasiment éliminé. Tous les cailloux assez grands pour causer des dégâts à l'échelle d'un continent sont connus et surveillés. Si l'un d'eux devait s'écraser dans les 100 prochaines années on le saurait. Par ailleurs on peut espérer que dans les 100 prochaines années on aura les moyens de dévier ce type d'objet.

 

En revanche il reste le problème de la comète venue de nulle part et qui nous a dans le viseur, mais là la probabilité est microscopique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Au point où on en est, je pense que le risque d'extinction de la race humaine par un astéroïde est quasiment éliminé. Tous les cailloux assez grands pour causer des dégâts à l'échelle d'un continent sont connus et surveillés.

 

bonjour OrionRider,

 

tu vas vite en conclusion ...

pour info voici le nombre de gros asteroide (H<18 soit plus de 900m de diametre) qui ont été découvert ces dernieres années (et qui sont passés ou vont passés à moins de 0,05UA de la Terre)

en 2005 : 8 découvertes

en 2006 : 3

en 2007 : 3

en 2008 : 2

en 2009 : 2

en 2010 : 2

il y a encore beaucoup de découverte a faire avant d'affirmer qu'il n'y a pas de risque

 

recevoir un cailloux de 900m créera de dégat à tres grande l'échelle

Edited by belatrix

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bientôt les vacances ! Moi, j'y suis déjà :D. J'ai emporté avec moi un petit livre passionnant, que je relis tous les étés :be:, et qui traite du sujet qui nous occupe ici. Il s'agit d'un livre de science-fiction écrit par l'un des maîtres du genre, Arthur Clarke. Ce bouquin c'est "Le marteau de Dieu", paru dans la collection J'ai Lu S-F, numéro 3973.

 

C'est l'histoire d'un astéroïde qui fonce vers la Terre et que les hommes ont baptisé Kali, du nom de la déesse de la mort et de la destruction.

 

Comme le raconte Arthur Clarke, les hommes vont s'évertuer à dévier l'astéroïde de sa trajectoire. Tout baigne : les hommes ont tout prévu... sauf l'imprévisible. Car le rocher de 1,5 kilomètre de diamètre est en fait un noyau de comète en sommeil qui va se réveiller, d'où la production au dernier moment de forces non gravitationnelles non prévues. L'impact va être évité de justesse et comme le rappelle Clarke : "L'espèce humaine avait eu beaucoup, beaucoup de chance."

 

Le danger, Clarke le rappelle dans son livre : c'est la comète Swift-Tuttle, l'objet connu le plus menaçant pour la Terre pour les siècles à venir. Un bouquin à lire pour les sceptiques. Arthur Clarke (1917-2008) était un visionnaire. Je rappelle ce qu'il dit en introduction :

 

"Tous les événements situés dans le passé se sont effectivement produits aux lieux et époques indiqués ; tous ceux situés dans le futur se produiront peut-être. Un seul est inéluctable : tôt ou tard nous rencontrerons Kali".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Whiston, :)

 

Merci pour nous avoir conseillé ce livre d'Arthur Clarke. :) Je vais le commander pour le lire moi aussi cet été. ;)

 

 

51TSDF5TBVL._SS500_.jpg

 

 

Comme le raconte Arthur Clarke, les hommes vont s'évertuer à dévier l'astéroïde de sa trajectoire. Tout baigne : les hommes ont tout prévu... sauf l'imprévisible. Car le rocher de 1,5 kilomètre de diamètre est en fait un noyau de comète en sommeil qui va se réveiller, d'où la production au dernier moment de forces non gravitationnelles non prévues. L'impact va être évité de justesse et comme le rappelle Clarke : "L'espèce humaine avait eu beaucoup, beaucoup de chance."

 

Le danger, Clarke le rappelle dans son livre : c'est la comète Swift-Tuttle, l'objet connu le plus menaçant pour la Terre pour les siècles à venir. Un bouquin à lire pour les sceptiques. Arthur Clarke (1917-2008) était un visionnaire. Je rappelle ce qu'il dit en introduction :

 

"Tous les événements situés dans le passé se sont effectivement produits aux lieux et époques indiqués ; tous ceux situés dans le futur se produiront peut-être. Un seul est inéluctable : tôt ou tard nous rencontrerons Kali".

 

Eh bien, j'espère que ce sera le plus tard possible !... :( :( :(

 

J'ai vérifié avec l'excellent logiciel astronomique "Guide 8" de l'Américain Bill Gray : la comète 109P/Swift-Tuttle est passée déjà deux fois au périhélie depuis sa découverte le 16 juillet 1862 par Lewis Swift et par Horace Parnell Tuttle le 19 juillet 1862 : le 23 août 1862 (période de 43 822,2 jours soit 119,98 ans) puis le 12 décembre 1992 (période de 49 311,5 jours soit 135,01 ans). Elle devrait donc repasser au périhélie vers 2127. Espérons qu'elle aura alors la bonne idée de ne pas passer trop près de la Terre. ;)

 

Voici cette fameuse comète 109P/Swift-Tuttle photographiée par Gerald Rhemann le 24 novembre 1992 :

 

 

109p921124c.jpg

 

 

Lorsqu'on lit l'excellent article de Gary Kronk sur son excellent site Internet "Cometography" (http://cometography.com/pcomets/109p.html) on découvre que cette comète 109P/Swift-Tuttle est identique à la comète découverte à l'Observatoire royal chinois de Pékin en 1737 par le Père jésuite Ignatius Kegler : comète 1737 II qui est passée au périhélie le 15 juin 1737 (période de 46 651,8 jours ou 127,73 ans). De plus Gary Kronk estime qu'elle pourrait être également celle qui a été observée en Chine en -68 et en 188.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous.

 

Le Minor Planet Center annonce la découverte d'un nouveau petit voisin par LINEAR le 22 juin. Il s'agit de 2011 MD. Son H vaut 27,7, ce qui représente quelques mètres seulement de diamètre moyen.

 

Ce petit voisin va s'approcher à 0,0001581 UA du centre de la Terre, soit 23 600 km le 27 juin. Il sera de magnitude 11 à son maximum de brillance.

 

Voir tous les renseignements ici :

 

http://www.minorplanetcenter.net/mpec/K11/K11M23.html

 

Nouvel exemple, bien sûr, de la fréquence des approches à la Terre de la poussière cosmique, car 2011 MD n'est rien d'autre que de la poussière cosmique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

Cet astéroides 2011MD son H vaut 27,7 c'est quelques métres, ma question : de ce fait , y a t'il une chance de voir quelque chose aux jumelles ou lunettes ?

 

merci

 

marc

belier1762

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Mon Cher Whiston, :)

 

Merci de nous informer qu'aujourd'hui, lundi 27 juin 2011, le tout petit astéroïde 2011 MD viendra nous approcher à seulement 23 600 kilomètres :o :o :o . Par chance, notre planète sera évitée de peu : deux diamètres seulement... :b:

 

Ça confirme bien qu'il faut toujours rester vigilant au sujet de la "poussière cosmique", car malheureusement pour notre pauvre planète Terre un jour ou l'autre ce ne sera plus un "grain de poussière" mais un "gros caillou" qui aura la très mauvaise idée de ne pas s'approcher près de la troisième planète gravitant autour du Soleil mais de s'y heurter carrément... :cry: :cry: :cry:

 

Heureusement que LINEAR (Lincoln Near-Earth Asteroid Research - Laboratoire de recherche des astéroïdes frôlant la Terre situé à Lincoln, Massachusetts, États-Unis) veille et nous préviendra en temps utile. ;)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

y a-t-il un des sites spécialisés dans la recherche d'astéroides qui envoient des alertes mail ou sms comme ça on peut préparer le matos au cas ou se serait visible

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour à tous.

 

Le Minor Planet Center annonce la découverte d'un nouveau petit voisin par LINEAR le 22 juin. Il s'agit de 2011 MD. Son H vaut 27,7, ce qui représente quelques mètres seulement de diamètre moyen.

 

Ce petit voisin va s'approcher à 0,0001581 UA du centre de la Terre, soit 23 600 km le 27 juin. Il sera de magnitude 11 à son maximum de brillance.

 

Voir tous les renseignements ici :

 

http://www.minorplanetcenter.net/mpec/K11/K11M23.html

 

Nouvel exemple, bien sûr, de la fréquence des approches à la Terre de la poussière cosmique, car 2011 MD n'est rien d'autre que de la poussière cosmique.

 

eh bien, je ne sais pas si cela a un rapport, mais hier un peu avant minuit, j'ai observé dans la rue un bolide vers le sud-ouest. J'en ai vu 4 dans ma vie. Une grosse, mais très grosse etoile filante...

se peut-il que l'asteroíde nous ai laissé un petit bout au passage?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La très forte approche de 2011 MD à la Terre le 27 juin est en fait la cinquième recensée pour des objets qui ont reçu une désignation provisoire. Je rappelle que le Météore du Montana n'a pas reçu de désignation provisoire et ne figure donc pas dans la liste ci-dessous. Il serait à la deuxième place car 2008 TC3 a fini sa course par un impact. Le Météore du Montana, lui, a frôlé la Terre d'une manière qui ne sera jamais égalée car l'approche de 58 km est l'extrême limite possible avant l'impact ou la désintégration.

 

Le Minor Planet Center recense "le top 10" des approches ainsi :

 

0.000043 UA (6 400 km) le 07/10/2008 avec 2008 TC3 (H = 30.4) IMPACT

0.000079 UA (11 800 km) le 04/02/2011 avec 2011 CQ1 (H = 32.1)

0.000086 UA (12 900 km) le 31/03/2004 avec 2004 FU162 (H = 28.7)

0.000090 UA (13 500 km) le 09/10/2008 avec 2008 TS26 (H = 33.2)

0.000125 UA (18 700 km) le 27/06/2011 avec 2011 MD (H = 28.0)

0.000136 UA (20 300 km) le 06/11/2009 avec 2009 VA (H = 28.6)

0.000206 UA (30 800 km) le 20/10/2008 avec 2008 US (H = 31.6)

0.000226 UA (33 800 km) le 19/12/2004 avec 2004 YD5 (H = 29.3)

0.000260 UA (38 900 km) le 17/11/2010 avec 2010 WA (H = 30.0)

0.000307 UA (45 900 km) le 03/11/2008 avec 2008 VM (H = 30.2)

et bientôt

0.000238 UA (35 600 km) le 13/04/2029 avec Apophis (H = 19.2/19.7)

 

Toutes ces approches sont calculées pour le centre de la Terre. Il faut donc enlever la valeur du rayon terrestre (6378 km à l'équateur) pour avoir l'approche à la surface terrestre.

 

Il faut noter que les approches recensées (qui sont des approches parmi d'autres mais ratées) concernent des objets minuscules de quelques mètres de diamètre moyen (moyen car ils peuvent avoir n'importe quelle forme).

 

L'approche d'Apophis qui fait déjà fantasmer les non-astronomes sera d'une autre nature dans la mesure où il s'agit d'un PHA, un objet considéré comme "dangereux", terme très exagéré en ce qui concerne la Terre, mais qui pourrait l'être pour la population terrestre s'il y avait impact, ce qui ne sera pas le cas, puisque l'approche actuellement calculée est de 29 200 km de la surface terrestre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.