Dodgson

Hominisation

Recommended Posts

 

Bonsoir,

 

Tout à fait passionnant !

 

Ces anciens Béringiens correspondent bien à certains des schémas directeurs des hypothèses sur les premiers peuplements de l'Amérique.

Cela ouvre manifestement des perspectives nouvelles et de nombreux travaux devront répondre à toutes les questions actuellement encore sans réponses.

 

Merci beaucoup, et bonne et heureuse année à toi et aux tiens. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou

 

Passionnant, ça rappelle les peuples partie colonisaient les îles où au fil des îles conquise certaines différences apparaissaient , ceux qui partirent en derniers avaient des ressemblances avec les 1er partie mais on développé d autres caractéristiques car ils sont restaient plus sur le continent que les autres donnant différents homos quand ils ont enfin quitter le continent ils ont créer un nouveau genre homo alors qu'à la base la seule différence est leur dates de départ du continent .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci à tous les deux pour ces nouvelles infos sur le passé d'Homo sapiens.

 

j'en avais entendu parler dans la "Tête au carré", hier après-midi, mais vous avez été plus réactif que moi pour poster.

 

Une remarque d'ordre général :

 

On avait élaboré, pour raconter l'évolution des Australopithèques, "l'East side story" de Y. Coppens, comme une explication de l'apparition de la bipédie d'une lignée pré-humaine, par la nécessité qu'elle avait de se déplacer souvent au sol, dans une savane arborée, quand les Hominidés, ancêtres des grands singes actuels, demeuraient quadrumanes, avec une locomotion contrainte par la forêt équatoriale des bassins fluviaux, à l'ouest du grand rift.

 

On a su par la suite, et surtout par les découvertes des fossiles tchadiens, toutes les limites, voire les erreurs induites par cette théorie, qui présentait comme élément moteur essentiel de notre évolution, les transformations d'environnements régionaux induits par les changements climatiques.

 

Aujourd'hui, avec l'histoire de l'évolution de notre propre espèce, Homo sapiens, on retrouverait le rôle éminent qu'ont pu jouer ces changements climatiques.

 

Le Sahara, depuis 500 000 ans au moins, a connu une succession d'épisodes de sécheresses extrêmes et d'autres d'augmentations pluviométriques, avec alternance d'un milieu désertique très hostile à toute présence humaine, et, d'une savane plus ou moins luxuriante favorisant au contraire son installation et ses déplacements entre le nord et le sud de l'Afrique.

Cette succession de phases d'isolements par le désert et de phases d'échanges lorsque la savane prédominait, entre les différents groupes humains de cette époque, aura été un facteur clé de l'évolution et des migrations de sapiens.

 

Peu de gens en doutaient, mais il était bon de le souligner. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai les 2 à 3 % de gènes d'un grand père qui me pousse a dire des migrations de Sapiens et surement de Néandertal. :be:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou quetza

 

Tu as bien fait de souligner , c est un peu comme les homos qui traversaient le temps que les océans étaient bas , puis se sont retrouver reclus sur une îles par la monter des eaux et par la suite se sont différencier car ils étaient isolés

Share this post


Link to post
Share on other sites
j'ai les 2 à 3 % de gènes d'un grand père qui me pousse a dire des migrations de Sapiens et surement de Néandertal. :be:

 

Euh... J'évoquais les migrations intra et extra-africaines qui n'ont pas concerné personnellement H. néanderthalensis... et à plus forte raison ton grand-père. ;)

 

C'est bien le sapiens africain qui est venu de ces contrées lointaines pour s'accoupler hors d'Afrique avec ton arrière-arrière- arrière grand-mère. :p Et à la mienne aussi, insatiable canaille qu'il était!!! :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais les Africains d'aujourd'hui et même ceux qui seraient arrivés après la disparition des Néandertals ne devraient pas avoir ces 2 ou 3% de gènes que nous Européens ont!

Si je ne me trompe pas!

 

Bien que parfois je me demande si cette science soit si irréfutable:

 

En ce moment en Amérique c'est la grande mode que de savoir d'où l'on provient pour une centaines de Dollars on a son génome analysé et un mois plus tard on a une réponse et en général les Américains proviennent de plusieurs pays après plusieurs générations c'est normal.

 

Donc j'ai du faire de même sur l'insistence de ma famille et on rigole encore des résultats:48% Anglais 27% Espagnol 6% Irlandais et le reste pas identifié! Je suis absolument 100% Français depuis au moins 3 ou 400 ans. :rolleyes:

 

Aussi j'apprécie énormément les conférences du Dr. Jean Jacques Hublin que Tictactoc m'a ou plutôt nous a fait découvrir--merci.

http://www.college-de-france.fr/site...1-17-17h00.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

VNA : Mais les Africains d'aujourd'hui et même ceux qui seraient arrivés après la disparition des Néandertals ne devraient pas avoir ces 2 ou 3% de gènes que nous Européens ont! Si je ne me trompe pas!

 

Quetza : Tu ne te trompes pas.

 

VNA : Bien que parfois je me demande si cette science soit si irréfutable:

En ce moment en Amérique c'est la grande mode que de savoir d'où l'on provient pour une centaines de Dollars on a son génome analysé et un mois plus tard on a une réponse et en général les Américains proviennent de plusieurs pays après plusieurs générations c'est normal.

Donc j'ai du faire de même sur l'insistence de ma famille et on rigole encore des résultats:48% Anglais 27% Espagnol 6% Irlandais et le reste pas identifié! Je suis absolument 100% Français depuis au moins 3 ou 400 ans.

 

Quetza : Pardon, mais faut pas être bien malin pour comparer plusieurs études génétiques sur notre modeste héritage néanderthalien, qui ont fait l'objet de publications dans des revues scientifiques de références, avec ces petites entreprises mercantiles de bas étages.

 

La génétique est quand même une science bien établie et je m'étonne que l'on puisse douter de sa validité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sur je ne peux pas douter de la science actuelle, mais je peux de ce que tu appelles "petites entreprises mercantiles de bas étages." Tu as tout a fait raison, c'est en fait un attrape nigaud!

 

Ça fait bien rire quand même, d'ailleurs il y a plusieurs vidéos "youtube" des gens qui découvrent leur ADN qui n'a rien à voir à leurs ancêtres en particulier d'un Québécois/French Canadian!

 

Une autre Canadienne Française et en Français:

 

Je ne peux pas m'en empêcher en voici un autre résultat en anglais malheureusement mais elle est absolument Française vivant à Londres:

Edited by VNA

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

 

Une industrie lithique levaloisienne (datée à -380 000 ans ± 65 000) découverte en Inde sur le site d’Attirampakkam près de la ville de Madras, pose une question épineuse. Jusqu'à présent les pierres taillées type Levalois étaient associées à Homo sapiens.

 

Faut-il attribuer à une autre espèce cette invention ?

 

Homo sapiens est-il sorti encore plus tôt d'Afrique qu'on ne le suppose (ce qui ferait avant - 180 000 ans d'après nos dernières données) ?

 

L'absence de fossiles humains rend chacunes des ces possibilités envisageables :

 

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2018/01/31/des-outils-sophistiques-vieux-de-385-000-ans-decouverts-en-inde_5250039_1650684.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Merci à CO2 de nous avoir fourni ce lien.

 

J'avais entendu parler de cette étude dans " la tête au carré" sur France Inter sans avoir eu le réflexe de poster ici.

 

Sur le "nouveau" regard porté sur les néandertaliens, qui les doterait de capacités cognitives assez similaires aux nôtres, j'ai fortement tendance à être d'accord.

 

Pour ce qui est de la question de ces peintures rupestres espagnoles, je comprends aussi que l'on puisse émettre des doutes quant aux datations obtenues, c'est la première réserve qui pourrait légitimement nous venir à l'esprit.

 

Mais nous semblons poser comme irréfutable que Sapiens soit arrivé en Europe il y 40 000 ou 45 000 ans. Même si jusqu'à présent cette estimation paraît valide , il reste envisageable qu'il ait investi, ponctuellement, en nombre réduit, notre continent un peu avant. Si cela devait être le cas, même avec confirmation d'un âge à 65 000 ans pour ces peintures, il se pourrait alors qu'Homo sapiens soit malgré tout l'auteur de ces réalisations. Peu vraisemblable, mais pas à exclure totalement.

 

Ces observations n'ont pas pour objectif de contester ce qui est actuellement accepté comme le plus probable par les scientifiques, mais plutôt de rappeler la part d'incertitudes qui pèse encore sur les scénarii que nous construisons.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trouvé aujourd'hui sur www.lefigaro.fr :

 

Comme Neandertal, l'homme de Denisova s'est accouplé avec Homo Sapiens.

 

L'étude génétique de plus de 5000 personnes d'Europe, d'Asie et d'Océanie, montre que nos ancêtres ont mélangé leurs gènes à deux reprises avec l'homme de Denisova, cousin disparu qui peuplait l'Asie il y a encore 40.000 ans.

 

[etc... L'article évoque une période où, en gros, Homo Sapiens occupait l'Afrique, Neandertal l'Europe, et l'homme de Denisova l'Asie.]

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trouvé dans une publication du CEA :

Publication scientifique | Actualité | Science & société | Patrimoine | Histoire | Radioactivité | Datation | Recherche fondamentale

L’Homme était déjà présent aux Philippines il y a quelques 700 000 ans !

 
OS%20rhino.jpg?RenditionID=9© DR

Une équipe internationale et interdisciplinaire, impliquant le Muséum national d’histoire naturelle, le CEA, le CNRS, l’UVSQ1, et en collaboration notamment avec le National Museum des Philippines, vient de découvrir les plus anciennes traces de peuplement des Philippines par des hominidés, dans le site archéologique de Kalinga (Île de Luzon) daté de 709 000 ans. Cette importante découverte parue dans Nature, le 2 mai 2018, amène à réviser nos connaissances sur l’histoire du peuplement de l’Asie du Sud-est insulaire.

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pardon d'être un peu brutal mais c'est quoi ces conneries ?

Sans compter que cela n'a pas grand chose à voir avec le sujet !

A plein d'égards je trouve que certaines rubriques de Webastro se sont grandement appauvries en terme de qualité des interventions. Cela m'a dissuadé depuis un bon moment de venir participer à des échanges souvent devenus inintéressants...

Edited by quetzalcoatl
orthographe
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trouvé aujourd'hui sur le journal suisse "Le Temps" :

Des Hominines pourraient avoir peuplé la Chine bien plus tôt que ce que l’on pensait

La migration des premiers représentants du genre «Homo» hors d’Afrique pourrait dater de 2,1 millions d’années, avance une étude chinoise parue dans «Nature» le 11 juillet

  •  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trouvé aujourd'hui sur futurs-sciences :

 

Dmanisi. C'est un petit village de Géorgie dans lequel avaient été retrouvées les plus anciennes preuves de la présence d’hominidés en dehors de l'Afrique. Elles remontaient à quelque 1,85 million d'années. En Chine, elles étaient un peu plus jeunes. Entre 1,5 et 1,7 million d'années seulement. Mais c'était jusqu'à la découverte récente d'une équipe de chercheurs de l'Académie des sciences de Chine.

À environ 1.200 kilomètres au sud-ouest de Pékin, à Shangchen, ces chercheurs viennent de mettre la main sur pas moins de 96 outils en pierre qui ont pu être utilisés par nos ancêtres pour tailler des os d'animaux ou pour en extraire la moelle. Des pièces dont ils ont estimé l'âge à l'aide de la datation paléomagnétique. Résultat, ces vestiges de notre passé ont entre 1,6 et 2,1 millions d'années. Des hominidés ont donc quitté l’Afrique pour l'Asie au moins un quart de million d'années plus tôt que prévu.

  •  
  •  
  •  
  •  
Une équipe chinoise a creusé le site de Sangchen pendant 13 ans pour en extraire des outils de pierre laissés là par nos ancêtres hominidés. © Zhaoyu Zhu, Académie des sciences de Chine

Une équipe chinoise a creusé le site de Sangchen pendant 13 ans pour en extraire des outils de pierre laissés là par nos ancêtres hominidés. © Zhaoyu Zhu, Académie des sciences de Chine  

Homo erectus est-il né en Asie ?

Les chercheurs ont également pu attester d'une présence longue sur le site, de quelque 850.000 ans. Une durée qui a contraint ces hominidés à s'adapter à des conditions climatiques changeantes. En effet, sur place et durant cette période, le climat est passé de chaud et humide à froid et sec.

Ces nouvelles découvertes - même si elles manquent cruellement de restes humains - semblent vouloir venir accréditer l'hypothèse qu'homo erectus n'ait pas été le premier à quitter l'Afrique. Une espèce primitive a pu se déplacer vers l'Asie et donner naissance sur place à homo erectus. Car les dates avancées par les chercheurs chinois pourraient placer la présence d'homo erectus en Asie avant même sa supposée apparition en Afrique.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir Dodgson,

La plus ancienne trace fossile du genre Homo remonte à 2.8 millions d'années. Il s'agit d'une mandibule provenant du site de Ledi geraru en Ethiopie. 
Celle-ci possède encore un aspect robuste l'approchant des Australopithèques sans être dépourvu de caractères lui permettant d'être attribuée par une majorité de spécialiste au genre Homo.

 

Homo erectus a eu des prédécesseurs tels H. habilis, H.rudolfensis, H. ergaster (H. erectus africain)etc. 

Selon moi, l'origine d'Erectus reste, assez certainement, africaine, et sa présence en Chine résulte d'une migration. 

On a coutume de considérer qu'une des particularités du genre Homo est sa consommation régulière de viande, en faisant un chasseur à part entière, tandis que les Australopithèques auraient été, pour certains, que des consommateurs occasionnels, plutôt du type charognards.

Ce comportement de chasseurs auraient été la cause première de la mobilité de ces premiers Hommes. En prenant cela en considération, il n'est pas du tout inconcevable qu'il soit parvenu en Chine en l'espace de 600 000 ans.

Les artefacts lithiques se conservent nettement plus facilement que les ossements, et, étant donné que ces anciennes populations devaient être extrêmement peu nombreuses, il semble assez naturel que nous puissions trouver leurs outils sans pour autant pouvoir les associer à des fossiles. 

La chance nous sourira peut-être un jour ?

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le dernier numéro de Nature titre sur une nouvelle découverte dans une grotte sibérienne : les os d'une ado morte il y a 90 000 ans attestent d'une double ascendance, d'une mère Néandertal et d'un père Dénisovien. C'est à nouveau l'équipe de Pääbo qui a mis en évidence le métissage, voisin d'une proportion de 40-40.

C'est très surprenant, on pensait jusqu'à présent que puisque ces populations restaient génétiquement distinctes, c'est que plausiblement elles ne pouvaient se croiser.

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.