Jump to content
Harry_Cowver

Dois je changer d'instrument ?

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

je viens vers vous aujourd'hui pour vous exprimer mon dilemme concernant le matériel que j'ai aujourd'hui et ce que je voudrais faire désormais, après une riche 1ère année qui m'a permis de gouter aux plaisirs (et aux difficultés) de l'astrophoto avec mon SW 150/750 BlackDiamond NEQ5 Goto. J'ai finalement fait très peu d'observation du CP.

 

Tous vos conseils m'ont permis de réaliser une belle M42 notamment. (http://www.servimg.com/image_preview.php?i=183&u=13619420)

 

Mais aujourd'hui, j'ai de moins en moins de temps pour réaliser de l'astrophoto et j'ai de plus en plus envie de passer du temps sur le planétaire et le visuel des planètes plus précisemment. J'accorderai limite plus d'importance à la praticité, échapper au mieux aux problématiques de mise en température, etc... (bref je veux devenir faignant peut être) De plus j'ai un petit bambin que je voudrais initier, et je me pose la question si mon 150/750 reste encore le matériel pour mes besoins exposés plus haut :rolleyes:

 

Je suis en train de me demander si une lunette ne serait pas plus adapté à ma nouvelle façon d'aborder l'astronomie ?

 

J'ai regardais un peu ce qui se faisait, mais je suis un peu perdu entre les lunettes, mak, etc...

 

Pour un budget équivalent à la vente de mon matos (autour de 600 euros probablement), qu'est ce que vous pourriez me conseiller pour observer les planètes de manière plus confortable qu'avec un 150/750 (manque de grossissement à mon gout sur le 150/750 même avec un oculaire 5mm) et sans passer trop de temps sur le montage et le déplacement du matériel ?

 

ce topic fera surement débat mais c'est bien le but, afin de mieux cerner les possibilités qui se présente à moi :)

 

PS: je tiens pas forcément à conserver une monture motorisée.

 

merci de votre aide

 

Harry :be:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un dob 250 (ou plus) me semble correspondre aux attentes.

 

En tout cas, pour y voir mieux, faut monter en diamètre.

 

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Si tu ne veut pas de mise à température et garder un bon diamètre , peut être ceci (un peu plus cher que le budget souhaité ) http://nimax-img.de/Produktbilder/zoom/21525_30/Telescope-Bresser-AC-152-1200-Messier-EXOS-2.jpg 773 euros chez astroshop , sinon un bon dob ferait l'affaire mais là , tu auras ta mise à température , chose qu'apparemment tu souhaite éviter.

 

Bon ciel :)

Edited by amasm13

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une ED80 (orion ou SW) sur un bon pied photo (Manfrotto) 3 oculaire Baader (8, 13, 24), c'est ce que j'ai en nomade (avec une petite Scopos pour le très léger mais plutot CP) et pour +tard un Astrotrac pour (re)faire de la photo CP.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut

échapper au mieux aux problématiques de mise en température

Tu n'y échapperas pas si tu veux faire du planétaire. C'est à fort grossissement que les effets se font le plus sentir.

 

j'ai de plus en plus envie de passer du temps sur le planétaire et le visuel des planètes plus précisemment

Il te faut donc du diamètre. Si tu veux ça sur une lunette (plus "facile" à utiliser), c'est cher.

 

Ne pas oublier que les planètes ne sont pas souvent ou pas facilement observables.

- Uranus et Neptune => Pas de détails

- Mercure et Venus => Pas de détails à moins de conditions excellentes (plus filtre + gros diamètre). Et souvent basse donc chromatisme.

- Mars => Petite encore pendant des années même à son maximum (tous les 2 ans)

- Saturne => Basse pour un très long moment. Difficile de grossir

- Jupiter => Tu peux y aller sur celle là en ce moment !

 

Un 150 mm pour tout ça, ça marche déjà bien ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un bon gros Dobson peut être en effet la solution, le tout étant de savoir si tu veux garder le Goto ou non.

 

Sinon, il y a la lunette mais c'est vite hors de prix en apo, et on reste dans des diamètres restreints.

 

Pour la mise en température, franchement je trouve que c'est un souci très secondaire, le petit ventilo habituellement fourni réduit à une demi-heure le temps nécessaire, et pendant ce temps on s'installe, on fait la collimation, hop c'est réglé, et on attaque en début de soirée des objets pas trop pointus en réso/grossissement...

 

On aimerait tous du matos vite mis en œuvre, performant, léger, à bon diamètre et pas trop cher, mais ça n'existe pas, il faut toujours un compromis. :be:

 

EDIT : et comme le dit Gontran, en planétaire pur tu as vite fait le tour, pouvoir attaquer des galaxies par exemple c'est plaisant, comme résoudre les amas globulaires, séparer les étoiles doubles, et là c'est le diamètre qui offre à la fois la résolution et le grossissement nécessaires.

Edited by paradise

Share this post


Link to post
Share on other sites

En théorie, un newton de 150 mm permet de faire pas mal de choses en planétaire. Si tu juges qu'il n'est pas adapté aux planètes, après seulement 1 an, il faut en trouver la raison!

Moi aussi j'ai trouvé que cet instrument était mal adapté au planétaire, du moins l'exemplaire sur lequel je suis tombé :

http://www.astrosurf.com/danslalune/astrotest

 

mais attention, çà ne veut pas dire que ton exemplaire est forcément pareil, les variations de qualité de production étaient assez importantes.

 

Si tu es tombé sur une exemplaire comme le mien, une bonne lunette de 80 mm te comblerait pour un certain temps!

 

Pour la mise en température, tout dépends de ses conditions d'observation. Ce sera un problème pour certains, pour d'autres pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a aussi le Mak 127, pas lourd, pas cher, bien pour le planetaire, et tu garde le 150/750 pour le reste. Tu garde tes oculaires quitte à les faire évoluer plus tard, ton eq5 qui est très bien, et en +, le Mak se trouve facilement d'occaz sans faire un trop gros trou dans le budget et s'il en reste un peu, une bonne barlow.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé d'insister, mais il n'y a que le diamètre qui va marquer le pas par rapport au T150/750.

 

Et en rajoutant une tête bino, là ça devient encore plus intéressant.

 

C'est avec la configuration T300 et bino que je me suis absolument régalé en planétaire.

Jamais eu ça avec ma 80ED et même avec l'intes M603 (150mm), bien que ce soient des instruments offrant de très belles vues.

 

Patte.

 

PS: faut également envisager une barlow ou un oculaire de plus courte focale. En effet, un oculaire de 5mm n'est pas assez puissant pour du planétaire "sérieux" avec un 750.

A mon avis, faut pousser franchement au delà de 200 fois en grossissement.

Edited by syncopatte

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a aussi le Mak 127, pas lourd, pas cher, bien pour le planetaire, et tu garde le 150/750 pour le reste. Tu garde tes oculaires quitte à les faire évoluer plus tard, ton eq5 qui est très bien, et en +, le Mak se trouve facilement d'occaz sans faire un trop gros trou dans le budget et s'il en reste un peu, une bonne barlow.

Tu as raison, mais disons que pour franchir le pas en partant d'un 150/750 (j'en ai eu un donc je connais), seul un diamètre plus important apportera son lot de découvertes.

 

Avec mon 150/750, je résolvais très peu les amas globulaires, ou bien je discernais à peine les galaxies (à part Andromède bien sûr), ça limitait les objets à observer et je me rabattais sur Jupiter, Saturne, mais à part ça j'étais un peu frustré.

 

Depuis que j'ai mon 300, j'attaque le Ciel Profond, ça multiplie par 10, par 100, mon champ d'investigation.

 

À notre ami de choisir, bien entendu, de fixer ses buts et priorités.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tout à fait d'accord avec paradise, mais il parlait de faire du planétaire, et là, il gardait son matos sans exploser son budget.

Share this post


Link to post
Share on other sites

WOW ! et bien... j'en attendais pas autant le temps d'aller manger... :be:

 

un grand merci tout d'abord, pour vos avis qui m'éclaire déjà beaucoup plus.

 

Ton dernier message Paradise résume parfaitement le sentiment que j'ai avec mon 150/750.

 

Mais je n'avais pas imaginé que ce serait le Dobson qui pourrait être la solution !

 

Je râlais un peu pour la mise en température, mais c'est secondaire, vous avez raison...

 

Est ce qu'un Dobson 254mm pourrait être une bonne affaire ? ou le 300mm creuse vraiment le fossé avec le 150/750 ?

 

Le dobson est il pratique pour initier mon bambin à découvrir les planètes ? (je parle du fait que j'aurai pas de moteur et je sais pas si l'AZ est plus simple ou plus difficile à maitriser que l'EQUA, chose que j'arrive à manipuler sans trop de problème en manuel avec le 5mm sur une planète).

 

Autre sujet, peut être qu'un pointeur vert pourrait rendre la pédagogie plus sympa...

 

Encore merci ! ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

PS: je revendrais automatiquement mon 150/750 si je devais passer sur un autre tube, je ne souhaite pas ré-investir mais plutôt troquer mon matériel actuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Simple retour d'amateur: ce matin, mon TAL 150/750 sur mon balcon, divers oculaires (jusqu'au 4mm planetary avec filtre Sirius NPC: Jupiter était merveilleuse ... (en ciel profond, je ne me suis attardé qu'un peu sur la nébuleuse d'Orion et quelques amas ouverts, et je ne fais que du visuel).

Donc 1+ avec Gontran: 150mm, c'est très bien déjà.

 

Moi aussi, j'explorerai d'abord la voie de Loulou: voir la cause de ce qui cause instatisfaction, sinon, y aller en Dob 250 comme conseillé par Patte.

 

Je ne dissuaderai jamais quelqu'un qui se sent attiré par une lunette, j'adooore; mais pour le planétaire qui exige du grossissement, un doublet ED me semble un minimum (mais je n'ai jamais essayé de grosse achro 150 en f/8 p. ex. non plus, donc mon avis reste biaisé).

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Est ce qu'un Dobson 254mm pourrait être une bonne affaire ? ou le 300mm creuse vraiment le fossé avec le 150/750 ?

 

Le dobson est il pratique pour initier mon bambin à découvrir les planètes ? (je parle du fait que j'aurai pas de moteur et je sais pas si l'AZ est plus simple ou plus difficile à maitriser que l'EQUA, chose que j'arrive à manipuler sans trop de problème en manuel avec le 5mm sur une planète).

 

Oui le dobson 250 fait une grosse différence par rapport au 150 quand la turbu est suffisament faible. Le 300 encore plus forcément. Mais pas tous les jours qu'on y arrive. Au dessus c'est vraiment très rare qu'on gagne encore (en plaine du moins) pour différentes raison (météo, mécanique, optique...).

Si la planète est basse, c'est mal barré de toutes les façons. Sur Saturne au printemps dernier, il n'était pas rare qu'on n'en voit pas plus dans un 300 ou 500 que dans une lunette de 100mm (qui se met plus vite en température). Même une lunette de 130 n'atteignait pas son potentiel facilement, donc un N150 encore moins. Par contre sur Jupiter qui est plus haute, et encore plus sur Mars qui est toute petite, le diamètre peut s'exprimer. Et là un 300 parle.

 

A part ça la grosse différence entre 250 et 300 du commerce est l'encombrement. Un 300/1500 non démontable est vraiment très encombrant et lourd. Le 250 est nettement plus petit et léger.

Si tu vas sur un dobson de voyage ensuite ça fait une nette différence : en 250 c'est une petite valise pas trop lourde ni encombrante. En 300 tout est plus gros, presque 2x plus lourd, c'est plus pareil.

 

Le Dobson est facile à pointer et bouger. Mais quand tu passe au planétaire à fort grossissement, il faut quand même une bonne mécanique pour avoir des mouvements fluides et un amortissement rapide afin de pourvoir observer la planète sans vibration. C'est pas forcément évident, encore moins pour un enfant.

 

La lunette est top mais il faut monter en diamètre et en qualité. à 600eur tu vas pouvoir trouver des SW 100ED F/D9. Il faut en prendre une récente. La mise en température est plus rapide, mais pas nulle. L'image est très contrastée, tu la trouvera peut être même mieux que celle du 150, mais tu aura moins de détails en cherchant bien. Une lunette te donne assez facilement un grossissement de 2x le diamètre sans perte notable de contraste. Avec un Newton obstrué du commerce, c'est plus difficile, il faut vraiment une bonne optique, un bon barillet une bonne colim et pas trop d'obstruction.

 

D'ailleurs comme les collègues, je commencerais par améliorer le newton existant, en particulier vérifier le barillet, voir si il n'est pas contraint, vérifier l'emplacement des points d'appuis avec plop (en général trop excentrés), mettre un ventilo pour la mise en température rapide, et travailler sur la colim à la figure d'Airy sur une étoile au Zenith. ça sera d'autant plus facile que ton barillet sera correct et ton tube en température.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui le dobson 250 fait une grosse différence par rapport au 150 quand la turbu est suffisament faible. Le 300 encore plus forcément. Mais pas tous les jours qu'on y arrive. Au dessus c'est vraiment très rare qu'on gagne encore (en plaine du moins) pour différentes raison (météo, mécanique, optique...).

Entièrement d'accord, sous nos latitudes il faut trouver des endroits exceptionnels pour exploiter un 500 ou un 600, sans compter la sensibilité accrue à la turbulence plus on monte en diamètre.

 

Si on reste dans une fourchette de prix raisonnable également, le 250 est le diamètre moyen supérieur idéal en encombrement, poids, performances, et prix.

 

Dès le 300 c'est le début du gros diamètre et le début des ennuis, si j'ose dire :be: ; il faut reprendre en compte les paramètres sus-nommés et déjà il faut envisager le démontable avec un surcoût non négligeable.

 

Jusqu'au 400 c'est jouable, au-delà c'est obligatoirement l'artisan avec une base allégée, et une facture (très) alourdie, on navigue dans un autre monde.

 

Et je plussoie tout à fait avec le reste de ton commentaire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Harry_Cowver : quand tu observeras les planètes, ce sera depuis chez toi, par exemple depuis un jardin ? Si oui, la mise en température n'est pas un problème puisqu'il est possible de s'occuper chez soi (par exemple dîner, ou regarder la télé) pendant que le télescope prend l'air. De plus, si tu observes depuis chez toi, l'encombrement ne devrait pas être gênant.

 

Ou bien est-ce que tu habites au dernier étage d'un immeuble et qu'il faut aller sur le site en voiture ?

 

Ce n'est pas pour être indiscret, mais pour savoir si, en pratique, l'encombrement peut poser problème.

 

S'il n'y a pas de problème, si on peut viser du matériel encombrant, on peut envisager (compte tenu du budget prévu) :

- un 200/1000 équatorial chinois ;

- ou un Dobson 250 mm chinois.

 

Le 250 mm montrera plus de choses sur les planètes mais le suivi manuel n'est pas très pratique, d'où l'intérêt du 200 mm (qui est quand même proche du 150 mm cela dit - forcément, le budget est relativement modéré). En fait c'est une question de priorité : confort ou richesse d'image ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tant qu'on n'en sait pas plus sur ce qui cloche avec le 150 de notre ami, personne ne pourra lui conseiller objectivement quoi que ce soit.

 

Si c'est un problème de collimation, le problème restera le même avec un 300...

 

Si c'est un problème de qualité optique, il y a des chances pour que ce soit pareil avec un 250 ou un 300 de la même marque...

 

Si c'est la turbulence qui limite la qualité de l'image, un plus gros instrument n'y changera pas grand chose...

 

Encore une fois, avec un 150 il y a de quoi faire (aussi en ciel profond, avec un bon ciel bien entendu), il faut plusieurs années à un observateur assidu pour l'exploiter à fond.

Edited by loulou7331

Share this post


Link to post
Share on other sites

(N'empêche qu'un 200 mm moyen devrait montrer plus de choses qu'un 150 mm moyen...)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sûr, mais çà ne résoudra pas les problèmes rencontrés lors de l'utilisation du 150.

 

S'il n'est pas satisfait de ce qu'il voit avec un 150, il ne va pas sauter au plafond avec un 200.

 

C'est pourquoi je propose dans un premier temps de voir comment améliorer les choses...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Si c'est aussi pour le fiston (je suppose entre 8 et 12 ans?), un téléscope avec 1200mm de focale est très bien adapté en hauteur pour les pointages quelque soit l'altitude; une Dobson avec 1500mm de focale (souvent un 300) pourrait déjà nécessiter un petit escabeau pour les observations plus proches du zénit.

 

Un Dobson reste à mon avis pratique pour initier un enfant au planétaire / lunaire.

Le maniement est simple.

 

Si tu râles pour la mise en température d'un 150/750, tu risques simplement de râler un peu plus pour un 200, 250 ou 300 :D ... mais cela ne doit pas être un obstacle.

 

En fait, assez difficile de faire un choix foncièrement mauvais; suffit simplement de choisir en fonction des bonnes priorités que tu t'imposes et, comme souvent, en accepter les quelques inconvénients :).

 

PS: malheureusement, je n'ai le 150 que depuis trop peu de temps pour dresser un comparatif tant soit peu conséquent avec le 203/1200 ... désolé, pas encore de retour de ma part sur cette question.

Mais en toute logique, et à qualité optique comparable, on peut sans trop de risques pronostiquer un avantage au 200 pour le lunaire, notamment sur de petits détails.

Sur Jupiter, la différence ne m'a pas semblé flagrante à première vue, mais peut-on comparer sans avoir les deux instruments sous le même ciel, au même moment et devant une Jupiter qui présente le même aspect ... non!).

Edited by starac

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir !

je prend enfin le temps de vous répondre, ce qui m'a permit de me poser tout un tas de question sur ce que j'aurais voulu faire sans trop réfléchir, et ce que j'en ai conclu après réflexion :be: LOL

 

Procédons par ordre.

 

Concernant mon tube actuel, il me semble que le primaire est bien collimaté, je le fais avant chaque sortie avec un œilleton de collimation que OU m'avait offert. Je "pense" avoir pigé le truc. J'ai plus de doute sur le secondaire. Je n'y ai jamais touché. A ce propos, je m'étais posé la question à l'époque, suite à une photo de M45 bizarre (lol) j'avais fait une photo de ce que je voyais mais je n'avais pas eu de retour probant... j'avais laissé tombé au final.

 

c'est ici (si vous voulez rajouter un mot sur ce point je suis preneur):

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=101025

 

Après concernant mon matériel, c'est vrai que j'ai toujours que mon 28mm d'origine et mon 5mm HR Planetary... Après pas mal de recherche ce WE je me suis penché sur l'achat d'un 13mm Hyperion qui permettrait surement de me faire une idée plus précise du CP en observation car à 28mm, si j'ai bien compris, on est un peu loin pour apprécier des nébuleuses plus petites et lointaines (même M42 est finalement assez petit...)

 

Bref, après un emballage assez impulsif, me voilà résolu à exploiter un peu plus les possibilités du 150/750 et confirmer ou non ma volonté "d'aller voir ailleurs" :rolleyes:

 

Par contre pour le réglage du secondaire, je suis preneur d'info, ayant un peu peur de tout démonter et ne pas savoir remettre les choses à leur place !!!

 

encore merci pour vos conseils, toujours constructifs.

 

Harry

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand j'en vois qui conseillent des 80ED, j'me marre!!! (jaune)

 

Comme Patte: seul le diamètre fera la différence, quoi qu'on en dise!

La 1ère fois que j'ai vu M13 dans un 300, ça m'a assise par terre et j'en ai pleuré.

 

Avec 600€, y'a de quoi trouver un 300 d'occase avec un bon miroir, non?

Ou alors un 250 et le faire retoucher?

 

Parce que pour voir du beau, en planétaire, c'est important d'avoir un miroir avec un bel état de surface.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai eu longtemps un 150/750 Vixen sur monture Super Polaris initialement non motorisé et que je tournais à la main en ascension droite pour suivre les planètes et ceci avant de m'offrir le moteur en AD. Ayant exploité le maximum de cet instrument en lunaire , planétaire et Ciel profond, je l'ai quelque peu remisé.

 

j'ai acheté un DOB 250 d'occase, il y a 3 ans et boosté par la différence avec le 150, je suis passé au 350 démontable. Les détails sur les planètes (en pratique La lune, Jupiter et Saturne) sont incomparables entre un 150 et un 250 qui collecte presque 3 x plus de lumière. Mais il faut que la turbulence soit faible pour exploiter ce diamètre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.