CDLC

Présentation du slimStrock 250 : le Strock divisé par 3!!!

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Après l'avoir rapidement présenté lors des RAP 2017, j'ai l'immense plaisir de vous présenter officiellement mon nouveau "slimStrock 250".

 

Son cahiers des charges était simple :

- faire un télescope de we à prendre "au cas où", même en train ou en avion.

- faire un télescope pour le visuel à prendre en train en plus du photoStrock.

 

Le concept:

- supprimer totalement tout espace vide dans le télescope une fois rangé. Ce qui exclue le concept à 2 cages que l'on connaît sur le Strock traditionnel.

- faire la construction la plus simple possible, ce qui exclue le carbone.

 

Pour ce faire, le télescope s'inspire:

- du Strock 250 original, pour sa technique de construction. (http://strock.pi.r2.3.14159.free.fr/Ast/Strock-250.html),

- du slim Carbone de Laurent astro pour la globalité de son concept. (http://laurentastro.unblog.fr/slim-ou-le-telescope-de-voyage-en-version-fine/).

 

A gauche, le Strock de José Rodrigues, à droite, le Slim Carbone de Laurent Astro, et au centre le slimStrock 250:

25696-1504808081.jpg

 

Une vue un peu plus plongeante:

25696-1504808107.jpg

 

Dans le détail:

- structure en 2 anneaux qui s'encastrent l'un dans l'autre,

- une araignée à 3 branches "Strock" démontable qui se fiche dans l'anneau de cage du secondaire.

- fixation des tubes par double système Strock (cintrage) pour les 2 cages. Les tubes sont donc cintrés en "S" et enfichés, tant dans la cage du primaire que du secondaire.

- les tubes ne sont pas vissés entre eux, mais enfichés, ce qui implique un réglage assez fin. L'adhérence est augmentée en les trempant dans de la colle à bois diluée.

- le porte oculaire est totalement démontable et offre un passe-filtre en 2".

- le barillet est un barillet 6 points en "plaque" avec des cornières alu en T.

- la caisse propose un espace suffisant pour loger l'ensemble des parties démontées du télescope (hors tubes et oculaire). A terme, les tourillons voire les tubes pourraient y entrer également (lorsque le barillet sera refait).

 

25696-1504808167.jpg

 

Une vue sur le barillet (le "bas" est à gauche) :

25696-1504808182.jpg

 

On notera enfin:

- un pare-lumière fabriqué à partir d'une pochette à rabas en plastique.

- un masque de bahtinov fabriqué à partir d'une pochette à rabas en plastique.

- l'utilisation d'un viseur point rouge minimaliste (airsoft) trouvé sur Amazon (et qui fait l'affaire).

- le miroir secondaire est muni d'un fil chauffant de 8.1 ohms et d'une protection thermique (couverture de survie) afin de limiter la buée au maximum.

- Les tourillons sont réalisés "au centre de gravité", et ne sont pas définitifs car j'attends une éventuelle fabrication du barillet à base d'une plaque alu (et non plus bois).

 

25696-1504808150.jpg

 

Le résultat:

- un poids de 7kg identique au Strock (hors oculaires).

- un volume de 41x33.6x6.4cm soit 8.8 litres soit le tiers du Strock original (26.7 litres).

 

25696-1504808133.jpg

 

A l'utilisation, le télescope marche très bien, et la structure offre la robustesse nécessaire à son utilisation.

Seul défaut (lié à sa légèreté et la proximité des points de touche en altitude), il met un peu de temps à se stabiliser après l'avoir touché.

Résultat optique : observation nette de la division de Cassini en pleine ville (qui plus est, dans le Nord, donc Saturne était franchement basse).

 

Des photos des différentes étapes de la construction sont dispo sur demande...

 

Vos questions et suggestions d'amélioration sont les bienvenues!

 

Christophe de la Chapelle

Edited by CDLC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir

Pfiooouu superbe quel boulot pour faire plus light que light.

Bonne soirée.

Luc;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir

Pfiooouu superbe quel boulot pour faire plus light que light.

Bonne soirée.

Luc;)

 

+1 du bel ouvrage

 

Une question mais j'ai vu que ton barillet était provisoire, pourquoi n'a tu pas retenu le barillet d'origine du strock avec collim par l'avant ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1 magnifique télescope.

C'est du super light !

Tu n'as pas peur de retrouver avec du jeu dans certaines pièces au fil du temps avec tout ce qui se démonte (ex : support du po) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
+1 du bel ouvrage

 

Une question mais j'ai vu que ton barillet était provisoire, pourquoi n'a tu pas retenu le barillet d'origine du strock avec collim par l'avant ?

 

Bonsoir et merci pour votre intérêt.

 

Le barillet définitif aura strictement le même concept que ce que tu peux voir ici. Juste qu'il sera en Alu de 4 à 6mm (pas encore certain de ce qu'on pourra me faire) au lieu du contreplaqué de 8.

 

En fait, je vois 4 défauts dans le barillet Strock:

1- le fléchissement des barres,

2- les points d'appui sont au centre de la plaque, donc encaissent son fléchissement

3- les cales latérales sont solidaires de la caisse et non du barillet, il faut donc soit un roulement à billes, soit appuyer sur le miroir pour être certain qu'il vienne bien au fond du barillet

4- le barillet n'est pas dans l'axe du PO mais avec un angle de 45 degrés. Et je trouve ça moyen pour la collimation.

Le miens est dans l'axe du PO, donc plus facile à régler...

 

Christophe.

Share this post


Link to post
Share on other sites
+1 magnifique télescope.

C'est du super light !

Tu n'as pas peur de retrouver avec du jeu dans certaines pièces au fil du temps avec tout ce qui se démonte (ex : support du po) ?

 

Bonsoir Jérémy,

 

À priori, ca devrait tenir : le PO est vissé à travers toute la largeur de la caisse du secondaire. Une fois serré, je peux mettre un APN et ca ne bouge pas un poil!

 

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un joli travail d'optimisation du poids dans son extrême. Well done.

 

Merci Captain,

 

En fait, niveau poids, il n'y a pas tellement d'optimisation...

Et pour cause! le miroir pèse déjà plus de 3kg! Il est par définition incompressible!

Tant le Strock aux plans que le slim Carbone sont dans cette même gamme de poids (même le carbone à cause de la résine).

Le travail était surtout une optimisation du volume et une réduction, si possible, de la complexité de réalisation...

 

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les photos sont trompeuses car on dirait qu'il pèse le poids d'une grosse plume. En plus vous n'avez pas négligé le design, belle prouesse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut jolie réalisation

 

Peux-tu m'en dire un peu plus sur les 2 touches latérales du primaire, je vois 2 tiges filetées et 2 écrous, le miroir repose directement là dessus ? Pas de système anti-basculement ou "brides" non plus ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut jolie réalisation

 

Peux-tu m'en dire un peu plus sur les 2 touches latérales du primaire, je vois 2 tiges filetées et 2 écrous, le miroir repose directement là dessus ? Pas de système anti-basculement ou "brides" non plus ?

 

Oui c'est çà:

Ce sont 2 vis "M4" (de mémoire), dont la tête est assez peu épaisse et se trouve sous la plaque du barillet (mais ne dépasse pas). Un écrou sert à la bloquer sur la plaque (en bas).

En haut, 2 écrous (principe écrou/contre-écrou) servent à toucher le miroir, et sont situées au plus haut possible, donc bien au dessus du plan du centre de gravité du miroir. Conséquence, même lorsque le télescope est à l'horizontal, il ne bascule pas.

Comme je l'ai expliqué, l'ensemble étant totalement solidaire, il n'est plus nécessaire d'avoir un glissement sur les points de touche. Ils peuvent donc être recouverts de gaine thermo rétractable pour donner un peu d'adhérence et d'épaisseur.

 

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Oui c'est çà:

Ce sont 2 vis "M4" (de mémoire), dont la tête est assez peu épaisse et se trouve sous la plaque du barillet (mais ne dépasse pas). Un écrou sert à la bloquer sur la plaque (en bas).

En haut, 2 écrous (principe écrou/contre-écrou) servent à toucher le miroir, et sont situées au plus haut possible, donc bien au dessus du plan du centre de gravité du miroir. Conséquence, même lorsque le télescope est à l'horizontal, il ne bascule pas.

 

Ok pas bête du tout... pas d'incidence notable sur l'optique ?

 

Comme je l'ai expliqué, l'ensemble étant totalement solidaire, il n'est plus nécessaire d'avoir un glissement sur les points de touche. Ils peuvent donc être recouverts de gaine thermo rétractable pour donner un peu d'adhérence et d'épaisseur.

Christophe

 

A bon ? Là tu m'étonnes... Je pensais qu'il fallait essayer de favoriser la liberté de la galette à cet endroit là également pour éviter de se retrouver avec des contraintes lors des dilatations thermiques, les phases de colim, les changements d'orientations...

Share this post


Link to post
Share on other sites
A bon ? Là tu m'étonnes... Je pensais qu'il fallait essayer de favoriser la liberté de la galette à cet endroit là également pour éviter de se retrouver avec des contraintes lors des dilatations thermiques, les phases de colim, les changements d'orientations...

 

La liberté est nécessaire également à l’établissement de l'équilibre des appuis (les triangles doivent être totalement libres de se mettre en position).

Pour les points de touche, la liberté est nécessaire si le miroir a besoin de monter / descendre / pivoter vis à vis des points de touche lorsque l'on fait la collimation.

On a donc ce problème sur tous les télescopes pour lesquels les points de touche ne bougent pas lorsque l'on modifie la collimation, mais pas dans mon cas.

Il faut comprendre le barillet comme étant, non plus 3, 6, 9 ou 18 points mais également avec les cales latérales (donc +2 voire +4). Le barillet forme comme un "L" et une fois le miroir calé, il n'y a plus aucun problème ni mouvement.

 

Christophe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Christophe,

 

Tu me l'avais montré aux RAP mais, avec les photos, on a le temps de mieux comprendre les détails.

Aurais-tu des photos du montage de l'araignée et du support du secondaire sur celle-ci ?

Les tourillons ont l'air moins épais que sur un Strock. Font-ils moins d'un cm et, si oui, sont-ils assez rigides ?

 

En tous cas, il y a pleins d'idées intéressantes pour "aplatir" le Strock.

 

Bravo ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
La liberté est nécessaire également à l’établissement de l'équilibre des appuis (les triangles doivent être totalement libres de se mettre en position).

 

Tout à fait

 

Pour les points de touche, la liberté est nécessaire si le miroir a besoin de monter / descendre / pivoter vis à vis des points de touche lorsque l'on fait la collimation.

On a donc ce problème sur tous les télescopes pour lesquels les points de touche ne bougent pas lorsque l'on modifie la collimation, mais pas dans mon cas.

Il faut comprendre le barillet comme étant, non plus 3, 6, 9 ou 18 points mais également avec les cales latérales (donc +2 voire +4). Le barillet forme comme un "L" et une fois le miroir calé, il n'y a plus aucun problème ni mouvement.

 

Christophe.

 

Merci, j'ai compris le truc, effectivement vu comme ils sont fixés (on comprend bien l'ajout de la petite partie sur le grand triangle où repose les leviers et points de touches) et passent à travers la partie fixe, les butées latérales se déplacent avec le miroir et le barillet, pas bête du tout cette affaire ;)

Edited by teddelyon

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Christophe,

 

Tu me l'avais montré aux RAP mais, avec les photos, on a le temps de mieux comprendre les détails.

Aurais-tu des photos du montage de l'araignée et du support du secondaire sur celle-ci ?

Les tourillons ont l'air moins épais que sur un Strock. Font-ils moins d'un cm et, si oui, sont-ils assez rigides ?

 

En tous cas, il y a pleins d'idées intéressantes pour "aplatir" le Strock.

 

Bravo ...

 

Bonjour Yves,

 

Pour l'araignée, je te ferai une photo dès que possible :

Le principe est très largement inspiré de celui de Laurent astro.

il y a 1 grande branche droite (qui traverse de part en part, et une petite branche en T. Les 2 ont 2 trous, correspondant aux 2 petites branches du T. Le secondaire arrive avec 2 pattes parallèles qui possèdent 2 vis M3 qui viennent se placer dans les 2 trous, permettant donc de saisir les 2 pièces de l'araignée. On visse avec 2 écrous à oreilles dont les oreilles ont été coupées à la Dremel et tout est bloqué.

La collimation est effectuée par 3 vis M3 selon 3 points de fixation dont les axes sont perpendiculaires au miroir (et non au plan de l'araignée). Détails à suivre...

 

Pour les Tourillons, ils font 5mm d'épaisseur, mais possèdent une "épaule" de 5mm également dès que l'on quitte la caisse du primaire. La rigidité est moyenne mais suffisante.

Ce sont ceux de mon ex T200/1000, car leur diamètre correspond au centre de gravité actuel du télescope. Cette solution n'est pas définitive, car en attente du barillet final qui sera forcément un peu plus lourd.

 

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci, j'ai compris le truc, effectivement vu comme ils sont fixés (on comprend bien l'ajout de la petite partie sur le grand triangle où repose les leviers et points de touches) et passent à travers la partie fixe, les butées latérales se déplacent avec le miroir et le barillet, pas bête du tout cette affaire ;)

 

J'ai trop souffert du problème avec la collimation de mon T300...

 

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais être clair : Tu critiques, donc ton truc c'est nul !

Et en plus, aucune nouveauté, ça tombe à plat ton truc ...

On est quitte ! Mais recommence pas ! J'te surveille ;-)

Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vais être clair : Tu critiques, donc ton truc c'est nul !

Et en plus, aucune nouveauté, ça tombe à plat ton truc ...

On est quitte ! Mais recommence pas ! J'te surveille ;-)

Pierre

Mdr!!! Je t'attends avec ton T400!!!

Et ne pique pas mes idées, J'te surveille!!! ;-)

 

Blague à part, Je ne critique pas, je compare à la référence...

C'est comme le frigidaire : on ne dit pas : prends-moi un yaourt dans le Samsung, mais dans le frigo...

Edited by CDLC

Share this post


Link to post
Share on other sites
La liberté est nécessaire également à l’établissement de l'équilibre des appuis (les triangles doivent être totalement libres de se mettre en position).

Pour les points de touche, la liberté est nécessaire si le miroir a besoin de monter / descendre / pivoter vis à vis des points de touche lorsque l'on fait la collimation.

On a donc ce problème sur tous les télescopes pour lesquels les points de touche ne bougent pas lorsque l'on modifie la collimation, mais pas dans mon cas.

Il faut comprendre le barillet comme étant, non plus 3, 6, 9 ou 18 points mais également avec les cales latérales (donc +2 voire +4). Le barillet forme comme un "L" et une fois le miroir calé, il n'y a plus aucun problème ni mouvement.

 

Christophe.

 

Les télescopes sur lesquels on a bloqué une vis de collimation avec une structure suffisamment raide et un montage répétable ont un miroir dont les touches latérales seront toujours à la même hauteur sur l'épaisseur du miroir car il n'y a qu'un seule position de collimation (aux dilatations près).

Sur le T400 du club, on avait des touches lat qui étaient composées de tubes; la tranche du miroir reposait donc sur 2 lignes de contact et pas 2 points et c’était vraiment une grosse connerie car des que l'on passait sous les 45° le miroir se posait sur les touches lat et la barillet ne fonctionnait plus les triangles ne touchait plus bien et on perdait la collimation:cry:.

 

Yannick

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les télescopes sur lesquels on a bloqué une vis de collimation avec une structure suffisamment raide et un montage répétable ont un miroir dont les touches latérales seront toujours à la même hauteur sur l'épaisseur du miroir car il n'y a qu'un seule position de collimation (aux dilatations près).

Sur le T400 du club, on avait des touches lat qui étaient composées de tubes; la tranche du miroir reposait donc sur 2 lignes de contact et pas 2 points et c’était vraiment une grosse connerie car des que l'on passait sous les 45° le miroir se posait sur les touches lat et la barillet ne fonctionnait plus les triangles ne touchait plus bien et on perdait la collimation:cry:.

 

Yannick

 

Oui Yannick, c'est tout à fait le problème à éviter. Il faut en fait que les points de touche latérales soient au dessus de centre de gravité (télescope pointant vers le haut), ou en avant (télescope pointant à l'horizontale), pour garantir que le miroir ne basculera pas.

 

Christophe

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

 

c'est un très belle besogne et démarche, avec un résultat épatant.

Cependant, ya des analyses à discuter :

- bien vu : ya des poids mini limites à ne pas dépasser, au risque d'avoir une libellule ingérable aux vibrations, au vent, aux déséquilibres, etc.... 7kg pour 250mm, c'est bon.

- tu dis #5 : En fait, je vois 4 défauts dans le barillet Strock:

1- le fléchissement des barres, NON si les sections sont respectée !!!!

2- les points d'appui sont au centre de la plaque, donc encaissent son fléchissement Quelle plaque ????

3- les cales latérales sont solidaires de la caisse et non du barillet, il faut donc soit un roulement à billes, soit appuyer sur le miroir pour être certain qu'il vienne bien au fond du barillet NON !!!! le miroir de son propre poids DOIT s'appuyer sur son barillet se caller sur ses supports latéraux. La config actuelle le permet grâce au contact par vis nylon au CG de l'épaisseur du miroir

4- le barillet n'est pas dans l'axe du PO mais avec un angle de 45 degrés. Et je trouve ça moyen pour la collimation. ?????????????????? et alors ????????????

Le miens est dans l'axe du PO, donc plus facile à régler... ???????????? ha bon ????? de quels axes parles-tu ? le plan du primaire n'étant pas celui du PO....

Crois-le bien le barillet Strock fonctionne du feu de dieu pourvu qu'il soit correctement réalisé.

- les touches latérales telles qu'expliquées #13, ben c'est pô top : oui elles bougent avec le barillet mais c'est pas à la hauteur en terme de rigidité (M4...., fixation sur la planche) et surtout, ça ne porte pas bien, là où il faudrait un contact ponctuel . Comme dit le contact DOIT être ponctuel glissant au niveau du CG de l'épaisseur du miroir. Sinon, tu ne gères rien en terme de déformation de l'optique avec inévitablement un astigmatisme de contrainte, comme le souligne Yann. en ce sens, ya erreur dans l'analyse du #15

Sur le Strock, en effet ça ne bouge pas mais c'est infiniment plus solide, c'est garant de l'ensemble de maintien du miroir pendant le transport et c'est callé d'usine au niveau du CG.

ce truc de "bascule du miroir" n'est qu'une crainte : si tu observes le ciel jusqu'à l'horizon, ya aucun risque qu'il ne bascule !!!! ces trucs ne sont là que pour nous rassurer.

 

c'est en tout cas admirable !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Serge,

 

Mes réponses dans ton texte:

 

c'est un très belle besogne et démarche, avec un résultat épatant.

 

Merci, j'ai essayé d'apporter ma pierre à l'édifice... Je partais d'une base déjà exceptionnelle...

 

1- le fléchissement des barres, NON si les sections sont respectée !!!!

 

Oui tu as raison, la section des barres doit être respectée, mais à épaisseur égale, il est préférable d'avoir une plaque que des barres... La résistance mécanique globale est supérieure vu l'effet "triangle" supplémentaire.

 

2- les points d'appui sont au centre de la plaque, donc encaissent son fléchissement Quelle plaque ????

 

Le fond de la caisse du primaire.

 

3- les cales latérales sont solidaires de la caisse et non du barillet, il faut donc soit un roulement à billes, soit appuyer sur le miroir pour être certain qu'il vienne bien au fond du barillet NON !!!! le miroir de son propre poids DOIT s'appuyer sur son barillet se caller sur ses supports latéraux. La config actuelle le permet grâce au contact par vis nylon au CG de l'épaisseur du miroir

 

J'ai expérimenté des difficultés lorsque l'on recule un point d'appui du barillet, tant sur mon T300 (barillet strock 9 points) que mon T200 (barillet 3 points), cela à cause de la friction du point de touche latéral. Certes, ce n'était pas une vis en nylon, mais un point de touche en plasticard.

En fait, quand on fait la collimation d'un point mobile, le miroir bouge selon l'axe passant par les 2 points, et donc, il y a comme une "rotation" vis à vis des points de touche latéraux. C'est çà que je veux éviter.

Je fais ma collimation avec le télescope pointant à 45°, donc c'est peut-être çà aussi...

Ma collimation ne se fait pas "à l'oculaire", mais au pointeur, étant donc derrière le primaire lors de son réglage (la mire du laser étant donc vers le primaire).

Je n'ai absolument pas le problème sur le barillet du T250.

 

4- le barillet n'est pas dans l'axe du PO mais avec un angle de 45 degrés. Et je trouve ça moyen pour la collimation. ?????????????????? et alors ????????????

Le miens est dans l'axe du PO, donc plus facile à régler... ???????????? ha bon ????? de quels axes parles-tu ? le plan du primaire n'étant pas celui du PO....

 

En fait, si tu regardes bien le montage (les photos le montrent peu), il y a donc 3 vis de réglage du barillet : l'une est entre 2 départs de tubes, et les 2 autres sont à 60°.

Cette vis, une fois le télescope monté, est en opposition par rapport au PO. Elle sert donc de "profondeur" pour le réglage au laser. Les 2 autres servent à déplacer le retour du laser orthogonalement au collimateur (quand on regarde la mire, orthogonalement au sens du laser).

Je trouve çà franchement efficace. Mais c'est une question de goût.

 

Crois-le bien le barillet Strock fonctionne du feu de dieu pourvu qu'il soit correctement réalisé.

- les touches latérales telles qu'expliquées #13, ben c'est pô top : oui elles bougent avec le barillet mais c'est pas à la hauteur en terme de rigidité (M4...., fixation sur la planche) et surtout, ça ne porte pas bien, là où il faudrait un contact ponctuel . Comme dit le contact DOIT être ponctuel glissant au niveau du CG de l'épaisseur du miroir. Sinon, tu ne gères rien en terme de déformation de l'optique avec inévitablement un astigmatisme de contrainte, comme le souligne Yann. en ce sens, ya erreur dans l'analyse du #15

Sur le Strock, en effet ça ne bouge pas mais c'est infiniment plus solide, c'est garant de l'ensemble de maintien du miroir pendant le transport et c'est callé d'usine au niveau du CG.

ce truc de "bascule du miroir" n'est qu'une crainte : si tu observes le ciel jusqu'à l'horizon, ya aucun risque qu'il ne bascule !!!! ces trucs ne sont là que pour nous rassurer.

 

c'est en tout cas admirable !

 

Je te crois que le barillet de Pierre fonctionne bien. il a des km au compteur. J'ai juste voulu trouver une solution aux problèmes que j'expérimente, surtout en visant un gain en épaisseur et en volume global du télescope.

En gros, mon barillet est faisable en 8mm (plaque de 6 + cornière + point de touche) ce qui est tout de même assez intéressant à essayer.

 

Concernant les points de touche, ils sont encore réglables en hauteur (et tu as raison, il faut bien optimiser leur réglage, je n'ai pas encore pris ce temps),

le point de touche est relativement ponctuel (de toutes façons, ponctuel ou non, la force d'appui est strictement la même!).

Ensuite, concernant la rigidité de la M4 vis à vis de la plaque en CP, c'est certes moyen, mais il faut bien comprendre qu'à terme, ce sera une plaque en alu, et que la rigidité sera donc largement suffisante (un écrou à la base de la vis est présent pour "pincer" la plaque).

 

Merci pour le "admirable", çà fait plaisir, malgré tous les textes en rouge!.

 

Christophe

Edited by CDLC

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.