Jump to content
Fred_76

Tutoriel Sequator : photos de paysages de nuit

Recommended Posts

Sequator est un logiciel gratuit qui ne tourne que sous Windows. image.png.e3e5c694cb0321ea4ddc319c52767b64.png

 

Il permet de faire les choses suivantes :

- alignement des étoiles et addition des images recalées (il s'agit d'une addition arithmétique)

- alignement des étoiles et addition avec élimination des pixels déviants (par sigma clipping)

- addition des images pour faire un filé d'étoiles (avec ou sans élimination des pixels déviants par sigma clipping, avec ou sans effet comète)

- il accepte les fichiers RAW des appareils photos et exporte le résultat en TIFF 16 bits, avec soit un profil couleur sRGB, AdobeRGB ou linéaire

 

Il permet en outre de traiter séparément le ciel du paysage après avoir défini un masque.

 

On le télécharge ici : https://sites.google.com/site/sequatorglobal/download

 

L'installation se passe généralement sans problème, à moins d'avoir l'erreur MSVCP140.DLL introuvable, au tel cas il faudra télécharger et installer Microsoft Visual C++ 2015 Redistributable Package (x64) .

 

LE LOGICIEL EST RÉGULIÈREMENT MIS À JOUR, donc n'hésitez pas à venir de temps en temps sur le site de l'auteur pour vérifier que vous avez bien la dernière version.

 

  • Version 1.5.6 (31/05/2020) : support du format CR3 et de plein de nouveaux APN, version béta donc parfois instable
  • Version 1.5.5 (24/06/2019) : amélioration de la qualité du paysage dans l'option "Freeze Ground"
  • Version 1.5.4 (18/03/2019) : amélioration  du filtre "Intelligent aggressive filter"
  • Version 1.5.3 (19/01/2019) : LibRaw 0.19.2
  • Version 1.5.2 (01/11/2018) : résolution de bugs
  • Version 1.5.1 (09/10/2018) : amélioration de l'importation des fichiers (par glisser-déposer), ajout du traitement par lot pour les timelapses

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Première leçon : importer les images

 

Quand on lance Sequator, on se retrouve avec cette interface. La colonne de gauche est séparée en deux parties, en haut les fichiers à entrer, en bas les traitements à effectuer et leurs options. La partie droite prévisualise l'image de référence ou le résultat.

image.thumb.png.60d64ee59727a06ca5a5d549ca30ad59.png

 

Pour importer les images, on va donc utiliser le haut de la colonne de gauche. Il suffit de les choisir dans l'ordre listé :

image.png.c22dc9c0f36de2bf2984b46e8abce047.png

 

  1. (Facultatif) Il faut commencer par choisir une photo qui servira de référence parmi toutes les photos que l'on a prises de la scène nocturne. Les alignements seront calculés par rapport à celle ci. Double cliquer donc sur Base Image et choisir l'image dans son répertoire. Après un court instant, l'image est affichée dans la partie de droite.
  2. Ensuite on charge les images de la scène nocturne. Double cliquer sur Star images et sélectionner les photos. Si on n’avait pas saisi la photo de référence Sequator choisira de lui même une des photos au milieu de la série.
  3. Si on les a prises (je ne le fais pas toujours), on peut saisir de la même façon les darks
  4. Puis les Flats.
  5. Enfin, il faut donner un nom au fichier de sortie. La liste déroulante propose les formats TIFF et JPEG, il faut impérativement choisir le format TIFF.
    image.png.bb215ad30bd43058ac0acb510442190c.png

Voilà, les fichiers sont tous prêts à être traités.

 

image.png.f1495eecd316147ad23b363a80c8e850.png

 

Petite particularité :

En cliquant sur "Star Images", on voit apparaître une case à cocher entre les parties haute et basse de la colonne de gauche.

image.png.66f89b0eb06badc6cde8ba9cd6f01240.png

Cette case permet d'unifier l'exposition de toutes les photos, de façon à ce que les filés d'étoiles, par exemple, aient l'air continus danss leur intensité lumineuse. Cela ne bouche pas les trous s'il s'est passé trop de temps entre deux photos, mais ça permet d'équilibrer les intensités des photos. Il est généralement inutile de cocher cette case, sauf si vous avez changé le temps de pose, les ISO ou l'ouverture de l'objectif en cours de route.

 

image.png

  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deuxième leçon : faire un filé d'étoiles

On va commencer par le plus simple, les filés d'étoiles. Sequator est particulièrement efficace dans ce genre de traitement.

  1. Dans la partie inférieure de la colonne de gauche, cliquer sur "Composition: Align stars"
  2. Vous verrez en dessous les options de la Composition, cochez alors sur "Trails"
  3. La commande "Composition" passe alors en mode "Trails"
  4. Pour que les filés d'étoiles aient un effet de comète, il faut cliquer la case "Motion effect".
  5. Laissez le reste des options par défaut et cliquez sur "Start" pour lancer le calcul

image.png.9909db6cccb95dad619efebcfaac3477.png

 

Voilà, c'est aussi simple que cela !

 

Cochez la case "Motion effect" pour avoir un effet comète sur le filé d'étoiles.

 

Après un certain temps de calcul, qui dépend du nombre d'images, de leur taille et de la puissance de traitement de votre ordinateur, Sequator affiche l'avancement du calcul et quand il est terminé le bouton "Cancel" se replace par "Close". Cliquez sur "Close" pour afficher l'image calculée :

image.png.23b8a4d27fb5fb210caca3006e1a6436.png

 

Voilà le résultat.

image.thumb.png.3476030a6643db5f5e45f93aee5a1457.png

 

Cliquez sur "Open" pour ouvrir la photo calculée dans l'éditeur par défaut des fichiers TIFF de votre ordinateur (chez moi c'est Photoshop CS2).

image.png.9721d69f1a00367761a6d291506dc2e0.png

Le résultat dépend maintenant des options supplémentaires choisies. On en reparle dans la troisième leçon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Troisième leçon : les options de traitement (partie 1)

La partie inférieure gauche montre diverses options de traitement. On va les parcourir une à une :

image.png.93b03c7ba765f5da06a596377ce55e1a.png

 

Sky region
Cette option permet de définir un masque qui isole le ciel du paysage. C'est l'une des options les plus puissantes de Sequator.
On se sert de cette option pour l'alignement. Elle est inutile dans les filés d'étoiles.

image.png.394de2bdf63ed6bdfb35a81ef21a4da6.png

On peut choisir ensuite entre 3 styles de région :

  1. Boundary line : pour sélectionner une ligne continue qui délimite le ciel du paysage, pratique quand on a une limite rectiligne (elle peut être inclinée), comme l'horizon de la mer, mais on est rarement dans cette configuration
    image.png.98c5b4f44dac0efb272de2cb3de0ef54.png
  2. Gradient : comme la ligne, on place une bande de transition entre le paysage et le ciel. Là encore on peut régler l'inclinaison, mais aussi la largeur de la bande. Je m'en sers très rarement.image.png.0bba0a625af83706526cd943e65ff86b.png
  3. Irregular mask : c'est l'option la plus intéressante. Avec la souris, on va colorier tout ce qui appartient au ciel. On règle la taille du pinceau en tournant la molette de la souris. Les zones qui restent dans le paysage restent hachurées, les zone peinte pour le ciel prendront une teinte plus claire sans hachures. Vous alternez le type de sélection en cliquant sur le bouton de gauche pour sélectionner le ciel, ou de droite pour le désélectionner.
     image.png.53bef4fec8459d407e65aa021cdde578.pngimage.png.005e9d4ca643bb25ebb8d62366616f11.png
    Il faut faire attention de ne pas inclure un élément du paysage dans le ciel. Sequator appliquera automatiquement un dégradé dans les zones de proximité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Troisième leçon : les options de traitement (part 2)

 

Auto Brightness

L'option Auto Brightness n'a d'effet que sur l'image finale en étirant l'histogramme entre les hautes et basses lumières, pour éviter les zones surexposées.

On l'active en double cliquant dessus, elle passe alors de On à Off et vice versa.

image.png.6eb21e88afd9c616cf3b0e6cd3b66c47.png

 

Le résultat donne une image dont les hautes lumières sont abaissées de façon à éviter la surexposition, ou au contraire si les hautes lumières sont trop sombres, l'histogramme est étiré vers la droite :

autobright.gif.f4123de6fde44a1bc62f68a2f578eb81.gif

 

Si les photos de base sont correctement exposées, cette option ne sert pas à grand chose. Dans le cas de l’exemple il y avait une sous ex, donc l’option permet de rectifier l’histogramme.

 

High dynamic range

Cette option permet de privilégier la haute dynamique. L'image résultante est généralement plus sombre et est censée être plus facile à post traiter. Je ne suis généralement pas de cet avis ! Je préfère ne pas utiliser cette option, laissant le vrai travail à Photoshop.

 

Une petite nuance, quand on fait un alignement avec Accumulation (sans paysage), il est préférable d’activer cette option pour que l’image ne soit pas complètement cramée.

 

Remove dynamic noise

Cette option est très sympa à utiliser quand on n'a pas fait les darks. Elle analyse chaque image et élimine les points chauds. Le résultat n'est pas parfait mais ça simplifie bien le travail.

 

Je la laisse toujours activée.

 

removenoise.gif.1b57a41fe916cdb1aad70f442c4ad3ff.gif

 

Reduce distor effect

Cette option permet de réduire les effets de distorsion causée par l'objectif. Elle a cependant besoin de beaucoup d'étoiles pour fonctionner et c'est rare quand elle y arrive. Et même quand elle est censée corriger les distorsions, j’ai du mal à me rendre compte de son effet.

 

Je préfère ne pas l'utiliser.

 

Reduce light pollution

Cette fonction tente de réduire la pollution lumineuse présente sur l'image. Les résultats sont très aléatoires, mais parfois ça marche bien. Il faut tenter le coup au cas où...

On a le choix entre deux options :

  1. Deep Sky : à réserver pour les images du ciel profond (avec un téléobjectif), c'est à dire sans paysage
  2. Uneven : permet de traiter les images dont la pollution fluctue de façon très disparate.

La case à cocher "Intelligently aggressive" met en route un algorithme plus élaboré pour réduire la PL, mais son fonctionnement est tout aussi aléatoire.

Dans notre exemple, aucun réglage n'apporte de réelle amélioration, bien au contraire...

reductionpl.gif.c05e3a2decd38837d7e472e9bba4b5cf.gif

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Troisième leçon : les options de traitement (part 3) 

 

Enhance star light

Cette fonction permet de renforcer la lumière des étoiles, en les rendant plus visibles. Elle a assez peu d'intérêt dans les filés d'étoiles mais permet de bien les faire ressortir dans les additions.

Un curseur permet de régler l'intensité du renforcement. Je trouve qu'activer cette option permet aussi de réduire notablement le bruit contenu dans l'image pour les zones au sol, donc je l'active assez souvent.

 

enhancestar.gif.3bf58749af373f3dc09c72dbaea22d16.gif

 

Merge pixels

Cette fonction réalise un binning 2x2. Je ne la trouve pas utile, on fait aussi bien voire mieux avec Photoshop.

 

Color Space

Cette fonction propose 3 profiles de couleurs :

  1. sRGB
  2. AdobeRGB
  3. Linéaire

Choisissez l'option Linéaire si vous comptez post-traiter votre photo dans Siril, PixInsight ou Iris. Sinon, choisissez sRGB.

AdobeRGB n'est utile que si vous savez maîtriser votre chaine graphique. Si vous ne publiez que sur le net, inutile de vous lancer dans ça !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quatrième leçon : l'alignement Align stars

 

On arrive maintenant à l'alignement des images.

Sequator offre deux façons de réaliser l'alignement :

- un alignement global de l'ensemble de l'image sur les étoiles qu'il trouve, le paysage tournant avec, il propose deux méthodes, Accumulation et Select Best Pixels.

- un alignement séparé du ciel et du sol, le ciel sera aligné, le sol restera figé. Là aussi deux options, Freeze ground avec case Selective cochée ou non

- une troisième option est disponible, Align only, qui permet d'aligner chaque image et de sauver chaque image alignée pour un traitement ultérieur. On peut choisir de cocher la case Linear pour que le profil de couleur soit linéaire. C'est bien pour faire des timelapses.

 

L'alignement global Accumulation et Select Best Pixels est à réserver aux images du ciel profond, au téléobjectif par exemple, mais DSS, Siril & Iris font nettement mieux, donc pas la peine de s'attarder sur cette possibilité.

 

Freeze Ground

 

image.png.53bb0810ee3e2b2e2610998f4d796618.png

 

Il est impératif au préalable d'avoir défini la zone de ciel et de paysage avec le masque, sinon cette fonction ne marchera pas.

 

En cochant la case Freeze Ground, Sequator va empiler les images du sol, mais sans les aligner (d'où l'intérêt d'avoir un trépied très stable) et n'alignera que la zone du ciel. Il fusionnera les deux ensemble et je trouve qu'il se sort très bien des zones de transition entre sol et ciel.

 

La case Selective permet de supprimer les traces d'astéroïdes, satellites, étoiles filantes et avions.

 

On voit ici l'incidence des diverses options, soit Accumulation (alignement du ciel mais pas du sol),  Freeze (alignement du ciel, sol figé), Selective (effacement des traces d'avions, en bas à gauche), et Enhance light de 1 à 5 (renforcement de la lumière des étoiles). Il s'agit de fichiers bruts sortis de Sequator non équilibrés sous Photoshop (juste une correspondance des couleurs pour qu'elles apparaissent toutes similaires) :

align.gif.bddd3b2ad258f4441797d1d8aae698f8.gif

 

Une fois l’image calculée, il vous faudra la post traiter avec votre logiciel préféré. Mais c'est une autre histoire !

 

Cas des images prises avec suivi

J'ai une monture Star Adventurer Mini. Elle me permet de poser plusieurs minutes avec un grand angle sans que les étoiles ne filent. C'est idéal pour bien faire ressortir la Voie Lactée.

MAIS Sequator ne sait pas traiter ces images car il s'attend à ce que le sol ne bouge pas.

suivi.gif.ba79847189c74decebdff33c6533fbd0.gif

 

Si on effectue l'alignement en sélectionnant le ciel correctement, on se retrouve avec une image correctement alignée pour le ciel mais avec un sol flou...

align-sol.gif.8ece4c5cfbcf027fc21281706feb1832.gif

 

Pour pallier ce problème il faut faire deux alignements :

  1. Commencer par sélectionner le Ciel et cocher la case Freeze Ground + Selective, sauver le résultat dans un fichier (le ciel sera bien aligné mais le sol sera flou)
  2. Puis sélectionner le Sol en lieu et place du ciel et recommencer avec les mêmes paramètres (le sol sera bien aligné, mais le ciel sera assez flou)
  3. Avec votre logiciel de traitement d'image préféré, regrouper les deux images pour ne garder que le ciel de la première et le sol de la seconde.

image.png.4390c017ef3acec7eab1946e1fe11a7f.png

 

Une fois les deux couches Ciel-Sol mixées convenablement, les couleurs équilibrées et l'image redressée voici le résultat :

 

 

 

 

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Génial ! Et merci pour cet excellent travail ! 

Clair, net et précis.

Une petite question, sur la dernière version il y a une option Time-Lapse, avec la possibilité d'ajouter un nombre d'images défini, tu sais t'en servir ?

Une petite autre question, en format raw , il vaut mieux traiter avec light room avant la soustraction des darks et flat sous sequator?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Time-Lapse

Je n'ai pas regardé l'option Timelapse. Sur la version que j'ai, cette solution permet de sauver chaque image alignée indépendamment, ce qui permet ensuite de les intégrer dans un film avec le logiciel adéquat. Mais depuis septembre (v 1.5.0) il y a une option Timelapse. Selon la documentation elle va moyenner les images par paquets de N (chiffre entré) images glissantes. Par exemple vous avez une série de 100 images et vous entrez N=5. Sequator va moyenner les images 1 à 5 et sauver le résultat. Puis il va moyenner les images 2 à 6, puis 3 à 7, ainsi de suite jusqu'à 95 à 100. On se retrouve alors avec 100-5+1=96 images pour le film du Timelapse.

 

Prétraitement Lightroom / ACR

Sequator ne prend pas en compte le prétraitement Lightroom (ou Adobe Camera Raw) contenu dans le fichier .xmp qu'il associe au RAW. Il faut donc exporter les images en TIF 16bits depuis Lightroom (ou ACR) en demandant à appliquer les prétraitements, et ensuite importer ces images dans Sequator.

 

Attention toutefois, certaines corrections peuvent induire des effets curieux sur le résultat de l'empilement, comme un effet de moiré pas du tout esthétique. Les corrections suivantes semblent être assez délicates avec l'effet de moiré : clarté, correction des distorsions, renforcement des détails, correction du voile.


Améliorations dans le pipeline

J'ai eu un contact avec l'auteur de Sequator. Il est en train de regarder les améliorations suivantes, entre autres, sachant qu'il souhaite que son logiciel reste très simple d'emploi :

- possibilité d'inverser la zone sélectionnée

- possibilité de sauver le masque de sélection (pour utilisation dans Photoshop par exemple)

- contrôle de la balance des blancs

- auto-remplissage des filés d'étoiles (pour éviter les lignes pointillées)

- contrôle sur la force et la direction de l'effet de mouvement (effet comète)

- contrôle sur le Sigma Clipping dans le calcul en mode "Freeze Ground"

 

Il développe ce logiciel sur son temps libre et a besoin de café, donc n'hésitez pas à contribuer en lui versant un peu d'argent sur son compte Paypal... la philanthropie a des limites... 

 

https://sites.google.com/site/sequatorglobal/encourage

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous !

 

Ciel et Espace vient de publier un article de 2 pages sur Sequator dans son numéro de Juin 2019.

 

a+

 

Fred

 

 

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Fred pur ce tuto super complet.

J'ai déjà testé un peu ce petit log (mon premier filé d'étoiles vite fait) et c'est vrai qu'il est surprenant: simple et efficace.

Là on a des bases pour en tirer le max !

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je viens de tester Sequator car DSS me posait quelques soucis pour empiler 30 photos !

Impec !

Cependant, je voulais utiliser les masters dark, flat faits avec DSS: Sequator plante systématiquement !

De plus, je n'ai pas vu le moyen d'utiliser le master offset, est-ce possible ?

 

Fabrice.

Edited by FHoTo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue !

 

Sequator fait lui même ses masters. Pas besoin de les faire avant dans DSS. Il n’a besoin que des darks et des flats, donc pas d’offset. Il suffit de placer les fichiers des darks et des flats dans les rubriques adéquates et Sequator s’occupe du reste.

 

a+

 

Fred

Share this post


Link to post
Share on other sites

super logiciel, bon je n'ai pas été au fond de celui-ci et ne connais pas toute les ficelle mais déjà pour des paysage de nuit ou on aimeraient voir le premier plan ressortir du fond d'étoiles là cool, c’est la première que j'ai faite avec le logiciel, une pose de 15"..

moulin d'alliaire.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

salut,

le logiciel m'a bien aidé sur mes time lapses, c'est même carrément dément pour éviter le fourmillement désagréable qu'on a en général sur des vidéos. Ma production finale que j'ai postée hier soir :

 

  • J'aime 5
  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Superbe Je reconnais pas mal d’endroits ! Essaye Tiffauge, derrière la tannerie, au bord de la rivière le point de vue sur les cheminées est très photogénique !

Share this post


Link to post
Share on other sites

@stephg1971 

C'est Waaaouh!

Ta gestion de l'exposition est démente.

Comment fais tu les tombées du jour, il n'y a pas de sauts d'expo ...!

Merci c'est magnifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, JMDSomme a dit :

@stephg1971 

C'est Waaaouh!

Ta gestion de l'exposition est démente.

Comment fais tu les tombées du jour, il n'y a pas de sauts d'expo ...!

Merci c'est magnifique.

Il faut reconnaitre que je n'ai pas sauté le pas d'une transition jour /nuit complète. Soit je m'arrête un peu après le coucher ou un peu avant lever du Soleil

J'ai ajusté manuellement les réglages pendant des périodes critiques, ensuite il y a un excellent logiciel (payant) LR Timelapse qui permet de lisser les transitions. Mais je ne l'ai pas utilisé tant que ça puisque la plupart du temps mes réglages sont fixes.

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben chapeau.

Il y a en particulier un croissant de lune (mais aussi une lune rousse) plongeant dans le paysage qui laissent rêveur.

le reste aussi d'ailleurs !

Tu as du consacrer un "certain temps" à la prise de vue... puis au traitement / montage ! 

Çà me semble titanesque....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, JMDSomme a dit :

Ben chapeau.

Il y a en particulier un croissant de lune (mais aussi une lune rousse) plongeant dans le paysage qui laissent rêveur.

le reste aussi d'ailleurs !

Tu as du consacrer un "certain temps" à la prise de vue... puis au traitement / montage ! 

Çà me semble titanesque....

C'est sans doute la difficulté, trouver le temps de sa déplacer. Une fois sur place, 1 h en moyenne. Il y a des moments où je me demandais ce que je faisais tout seul à 2h du mat dans un champ à l'autre bout du département .  J'aurais aimé faire d'autres points de vue, c'est même assez rageant car j'étais gonflé à bloc, un copain avait même obtenu une autorisation pour rentrer sur un site fermé au public la nuit (abbaye de Maillezais). 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, stefg1971 a dit :

Il y a des moments où je me demandais ce que je faisais tout seul à 2h du mat dans un champ à l'autre bout du département .  

C'est la "difficulté" typique du timelapse... 🙂 mais voila, il y'a ceux qui le font quand même !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette vidéo est fabuleuse! Quel travail titanesque et quelle maîtrise!

Félicitation!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/03/2020 à 19:38, Evanbourne a dit :

Cette vidéo est fabuleuse! Quel travail titanesque et quelle maîtrise!

Félicitation!

Merci comme dit précédemment, j'aimerais y ajouter d'autres séquences lorsque tout ce merdier sera derrière nous.

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, stefg1971 a dit :

Merci comme dit précédemment, j'aimerais y ajouter d'autres séquences lorsque tout ce merdier sera derrière nous.

en attendant tu nous donnerais quelques indications: choisir quelques images et nous dire le matos, l'expo, l'iso etc ??? :rolleyes:

on sent que tu maîtrises tout ça

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, JMDSomme a dit :

en attendant tu nous donnerais quelques indications: choisir quelques images et nous dire le matos, l'expo, l'iso etc ??? :rolleyes:

on sent que tu maîtrises tout ça

 

Je crois qu'il ne faut pas surestimer la technique, au moment de la prise de vue, du moins. C'est un peu plus complexe au moment du traitement (et encore).

Il faut simplement ne pas dépasser un temps de pose pour éviter un filé d'étoiles, Fred76 a fait une page de calculs https://www.sahavre.fr/tutoriels/astrophoto/34-regle-npf-temps-de-pose-pour-eviter-le-file-d-etoiles

Mais le plus simple c'est de tester puis de zoomer, en grand angle 14-20 mm il vaux mieux éviter de dépasser les 15s. Personnellement j'ai fait le choix d'avoir un léger filé car c'est assez imperceptible en vidéo et ça permet de limiter l'effet du Star Eater des boitiers sony qui fait disparaitre les détails trop fins pour des longues poses (je simplifie)

Bref : mes réglages typiques :  15s (focale 20mm)  - 3200 ISO ou 6400 -  ouvert à 2.8  sauf le 35mm qui ouvre à 2 avec des bons résultats.

exemples (tu trouveras les réglages sous chaque photo):

Filé d'étoiles au-dessus du Château de la Grève

f=19mm   ouverture  2.8   iso 6400   poses 15s

 

Autoroute A83 sous la Voie Lactée (Vendée)

f=20mm   2.8   3200 iso   15s

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@stefg1971  ;) trop cool de ta part ! Merci

ce qui me tue c'est la qualité de la voie lactée sur la deuxième image alors que c'est super pollué par la route:  tu stackes les images par groupe de 4, 5  ou 6 pour récupérer ça ?

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Fred_76 Merci pour cet excellent tutoriel très détaillé. Je n'utilise désormais que ce logiciel pour mes filés !

Une petite question concernant le pré-traitement avant empilage sous Sequator: doit-on effectuer la correction des aberrations de l'objectifs sur chaque image brute RAW (sous DPP ou Lightroom) ou peut-on se contenter de le faire sur l'image finale en TIFF ?

Autre question, pourquoi Sequator ne propose pas la prise en compte des offsets ?

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci !

 

Tu peux corriger les aberrations avant de lancer Sequator tant que tu ne touches pas à sa géométrie et son piqué :

- ne pas corriger les déformations d’objectif

- ne pas redresser l’image
- ne pas appliquer de clarté, d’accentuation de texture, de détails,...

Sinon après l’empilement tu auras des effets de moirés affreux.

 

D’ailleurs s’il y a des avions qui passent je te conseille de les effacer sur les images individuelles plutôt que sur l’image finale, ça sera bien plus facile et la retouche sera invisible.

 

Exporte ensuite tes photos en TIF 16b avant de lancer Sequator.

 

Pour les offsets, c’est effectivement parfois un problème. Si tu n’utilises que des Darks, pas de soucis, les offsets sont dans les Darks (un dark brut est la combinaison du bruit de lecture et du signal thermique). Donc le retrait du dark maître ainsi calculé virera les deux bruits. Par contre il faut normalement retirer l’offset au flat, ce que Sequator ne fait pas. Mais l’écart est mineur surtout avec les capteurs récents qui ont un bruit de lecture très faible. Finalement pas d’offset = c’est pas grave !

Share this post


Link to post
Share on other sites

OK @Fred_76. Donc si je résume :

Avant empilage sous Sequator :

- Correction aberration chromatique

- Flou de couleurs

Après : 

- Correction du vignettage

- Correction de la distorsion

C'est bien cela ?

Autre question: quel est l’intérêt de passer en TIFF, on ne peut pas laisser en RAW ? Est-ce lié au procédé de dématriçage de Sequator qui n'est pas à a hauteur des autres logiciels dédiés ?

Capture.JPG.49b3a1d6a6f98b9acd905c055d969b8d.JPG

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu ne peux pas modifier un RAW ! Enfin je ne connais pas de logiciel photo du commerce qui le fasse. C’est pourquoi il faut exporter le fichier modifié en un format compatible avec Sequator, qui ne dégrade pas l’image et garde la dynamique. Le Tif 16b est adapté.

 

Tu peux corriger le vignettage normalement. 

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.