Jump to content
astroraoul

Exomars

Recommended Posts

Bonne nouvelle, si on veut .... car on sait en fait que Beagle 2 s'est posé à peu près correctement.

Il a été repéré par MRO

beagle2-location.jpg

 

https://reves-d-espace.com/2015/01/21/beagle-2-le-survivant/

 

Le problème c'est que ses panneaux solaires en "pétales" se sont mal déployés et que l'énergie électrique générée était trop faible (hypothèse).

La descente avait donc bien été gérée ..... la mise à poste moins :confused:

 

Je ne rappelais plus que l'image de Beagle montrait une arrivée "propre" avec dépliage des panneaux effectué. Le dépliage des panneaux paraît fragile et compliqué, et ressemble furieusement aux miroirs de JWST. Pourvu que rien de tel ne lui arrive ! Sinon, pour Beagle, on est obligé de constater qu'on a mis douze ans pour avoir une réponse très incomplète, et cela grâce à l'agence américaine. Beagle n'avait donc pas de "mode sans échec" pour pouvoir envoyer un minimum de télémétrie pour informer sur son échec. Pour Schiaparelli au moins, on a eu une réponse nette et rapide.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je ne rappelais plus que l'image de Beagle montrait une arrivée "propre" avec dépliage des panneaux effectué. Le dépliage des panneaux paraît fragile et compliqué, et ressemble furieusement aux miroirs de JWST. Pourvu que rien de tel ne lui arrive ! Sinon, pour Beagle, on est obligé de constater qu'on a mis douze ans pour avoir une réponse très incomplète, et cela grâce à l'agence américaine. Beagle n'avait donc pas de "mode sans échec" pour pouvoir envoyer un minimum de télémétrie pour informer sur son échec. Pour Schiaparelli au moins, on a eu une réponse nette et rapide.

 

Bonsoir,

C'est quand même pas la même chose...Schiaparelli c'est 600 kg...Beagle 2...60 il me semble...

Niman1992

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonsoir,

C'est quand même pas la même chose...Schiaparelli c'est 600 kg...Beagle 2...60 il me semble...

Niman1992

 

Beagle 2 n'avait aucune télémétrie de prévue lors de sa descente.

Et comme, une fois au sol, il n'avait pas de puissance électrique suffisante (et peut-être une antenne masquée par la pétale non déployée)... , il est resté silencieux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La sonde Trace Gas Orbiter (TGO) de l'ESA continue d'orbiter autour de Mars et de recueillir des données importantes.

 

Ainsi un dosimètre Liolin (qui a été fabriqué par un institut scientifique bulgare) a mesuré les radiations qui impactent la planète (cumul des rayons dus à l'activité solaire et des rayons cosmiques).

 

Un article s'appuie sur les mesures effectuées et les interprète en terme de risques que pourraient subir des astronautes. Un problème majeur qu'il faudra gérer si des missions humaines devaient être effectuées.

«Le télescope dosimétrique Lulin, installé à bord de la TGO a démontré qu'au cours du vol sur Mars, un organisme humain devrait subir un sérieux rayonnement ionisant, provoqué en grande partie par des rayons cosmiques et non pas par un rayonnement solaire. Ceci fait que les astronautes seront exposés au danger même si le vol est effectué dans une période de baisse de l'activité solaire», expliquent les scientifiques.

 

https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201801141034737806-mars-danger-mortel-science/

 

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0019103517305705

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais.

 

Tout ça(risques de...) on le savait un peu beaucoup déjà.

 

Merci pour l'info montmein69_2.

 

J'imagine toutes les contraintes du voyage abolies ou presque.

 

Si l'aller a été possible, le retour semble autant proportionnel.

 

Ce serait dommage qu'on récupère des moribonds une fois la mission finie.

 

Je souhaite d'énorme progrès dans ce domaine (radiations) pour faire court.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un vaisseau habité emporte par définition une grande quantité d'eau, de carburant, de ravitaillement et d'équipements qui peuvent servir de blindage. Les sondes ne possèdent pas toute cette masse autour du détecteur, donc la dose reçue dans un vaisseau habité serait bien plus faible, même sans mesures de protection particulières. La clé semble d'ailleurs être la taille du vaisseau: il est plus facile de protéger les passagers d'une gigantesque BFR que d'une capsule Orion ou Apollo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Difficile de coloniser une planète avec des sondes. ;)

 

Et puis il faut aussi reconnaître qu'avec toute la panoplie de robots qu'on a déjà envoyé un peu partout on ne sait toujours pas s'il y a eu de la vie ailleurs que sur Terre. Sur ce plan, toutes les missions ont été un échec. Au final, rien ne remplace la polyvalence d'un humain.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Coucou quetza

 

Tu as entendu parler du test israélien , un test avec 4 jour de terrain dans le dessert en vue d envoyer sur mars plus tard ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.