Jump to content
roger15

La triste "dernière mode du suicide" à France-Télécom...

Recommended Posts

Parce que pour ce qui concerne les gros actionnaires, les gros patrons du CAC40, les classes les plus privilégiées tout va bien, ils ne partagent pas eux.

Au contraire, ils s’enrichissent comme jamais auparavant, on leur concocte des boucliers fiscaux sur mesure, d’ailleurs il n’y a jamais eu autant de milliardaires qu’actuellement.

 

L’absence totale de conscience politique de certains me troue le cul….:(

C'est certain. Tout comme il est certain que si les syndicats étaient beaucoup, beaucoup plus puissants et représentatifs, la pression se ferait au niveau européen pour que la mutation soit mieux gérée. Si, par exemple, les transports étaient payés à leur vrai prix, bien des entreprises redeviendraient tout à coup compétitives. Des lois devraient interdire, depuis longtemps, que les fonds de pension rachètent des entreprises. Car une fois en possession de la majorité du capital, ils sucent la bête à mort pendant deux ou trois ans et jettent le cadavre.

 

Mais il n'en reste pas moins vrai que la mutation doit se faire, et tout le monde doit y participer, y compris les grands corps de fonctionnaires.

Edited by GéGé

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bjr!

 

 

Je cite cette analyse parce qu'elle est vrai

Bonjour GéGé

 

vrai? si tu veux...après tout...

suicide à FT en 2009: 24 pour 102 000 employés soit : 23.5 pour 100 000 (et non 14.5 comme indiqué...)

suicide à FT en 2002: 29 pour 140 000 employés soit : 20.7 pour 100 000

suicide des 15/24 ans 10 pour 100 000 dont 15.2 pour les garçons et 4.6 pour les filles

 

Moyenne de suicides en France : 16,2 pour 100 000

 

Que doit on en tirer comme conclusion? que finalement le suicide chez les jeunes n'est pas si grave puisqu'inférieur à la moyenne national?? et d'autant plus pour les filles????

C'est évidement complètement con comme analyse...les chiffres, c'est la base d'une bonne analyse seulement les chiffres sur les suicides ont des causes bien différentes... Une étude des certificats de décès permet d'évoquer l'existence de symptômes précédant le suicide. Dans la moitié des cas on retrouve un état pathologique . Il s'agit dans 70 % des cas d'états dépressifs, dans 15 % de psychoses, pour 9 % d'autres troubles mentaux et pour 2 % d'alcoolisme. (et encore que cette étude est pleine d'incertitude tout comme ces chiffres!!!)

on ignore la part, dans ces suicides, des motivations professionnelles et purement personnelles !!!

 

Ce que je vois dans ces chiffres, c'est seulement que je préfère être dans la gendarmerie que dans la police!...et c'est tout!!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

A force de ne pas vouloir partager son pain, on risque par ne plus avoir de pain du tout! Et certains aujourd'hui demandent à avoir encore plus de pain... il n'ont donc rien compris!

Donc, soit on partage notre pain, soit on part en guerre (perdue d'avance) contre l'Asie...?!

 

Désolé, vivent ceux qui veulent plus de pain.

 

On leur doit la secu et deux ou trois trucs en plus.

 

Faudrait pas se tromper de cible.

L'Asie n'a rien pris, ce sont nos capitaines d'industrie qui ont pris des décisions.

Maintenant que la Chine et l'Inde ont atteint un certain niveau de vie, ils sont à leur tour menacés par des pays plus compétitifs.

Continuer à penser que la Chine n'est qu'un serviteur qui usurpe sa place c'est se voiler la face.

Nos vieilles puissances industrielles s'effondrent, il faudrait peut être regarder le monde d'un oeil neuf.

 

C'est du aux progrès dans les déplacements et la virtualisation de la monnaie et à la vitesse de nos moyens de communication.

Je vois mal actuellement un pays arriver à faire croire à ses citoyens qu'une fil d'attente devant un cinéma est une file d'attente de rationnement (URSS vs USA)

 

Grâce à ça, le prix des téléscopes a beaucoup baissé.

Qui est menacé ?

Pas Vixen ou Orion optics ou Televue mais Mizar :be:

Je prends là un exemple plus parlant pour nous tous.

 

Heureusement que chacun veut plus de pain.

Si les peuples se résignaient bêtement, je ne sais pas ou nous en serions.

 

Cet essort des voyages et de l'information a également participé à l'élévation rapide des ambitions des peuples des nouvelles puissances.

Heureusement, c'est ce qui permet un équilibrage du système puisque ceux qui étaient plus rentables que la distance ne semblait l'indiquer

le deviennent de moins en moins au fur et à mesure de cette même avancée industrielle due à leurs conditions de départ.

 

Maintenant la Chine n'est plus un sous-traitant mais un maitre d'oeuvre et une source d'innovations dans pas mal de domaines.

 

Tout comme certains gisements de pétrole sont devenus rentables, la hausse du cout de l'énergie rendra bientôt beaucoup moins rentables les délocalisations.

 

Les effets combinés de plus de besoins en énergie et de plus d'aspiration au bonheur font que les distances seront un obstacle de plus en plus cher

en plus du cout de la main d'oeuvre qui ira en augmentant.

Ajoutez à cela qu'une fois passé un certain seuil d'enrichissement l'ambition grandit et vous verrez que le système s'équilibre de lui-même.

Avec l'enrichissement vient l'instruction, avec l'instruction la puissance qui fait d'un ex sous-traitant un partenaire dont on devient dépendant.

 

Ce qu'on appelle le bien ne serait il pas tout simplement une vue à long terme ?

 

Actuellement, on peut communiquer plus facilement vers les Etats-Unis ou la Chine que vers n'importe quel pays d'Afrique.

C'est une autre inégalité qui aura de lourdes répercussions dans le futur.

 

Lorsque le coup de bâton nous atteindra, on criera que l'Afrique nous bouffera aussi ?

 

Les mauvaises décisions ont des conséquences.

La monté en puissance de la Chine ne vient elle pas un peu de tout l'argent que notre industrie s'est faite sur son dos ?

Comment donc nos industriels ont ils pu décemment faire travailler des gens sans leur payer des salaires honnêtes ?

 

Vivent ceux qui veulent plus de pain.

 

Bon ciel

Edited by Leimury

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que doit on en tirer comme conclusion? que finalement le suicide chez les jeunes n'est pas si grave puisqu'inférieur à la moyenne national?? et d'autant plus pour les filles????

Mais non, bien sûr que non! Mais simplement que le taux de suicide chez FT n'est pas plus important qu'ailleurs, et que donc travailler chez FT n'est pas forcément la cause déclenchante du suicide.

Sauf peut-être sur un point: à force d'être des planqués à l'abri de tout, ces fonctionnaires sont peut-être moins aptes à supporter le stress au travail. Ce qui ne pardonne évidemment pas qu'on leur en rajoute pour les faire partir!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Rapport Stiglitz

 

En quoi consiste-t-il?

Commandité par la France mais se voulant à portée mondiale, ce rapport se penche sur la pertinence du PIB pour évaluer le niveau de vie d'un pays.

De ce point de vue, le PIB, c'est de la merde, ce n'est un secret pour personne, de même que le "taux de croissance" n'est pas franchement adapté à l'évaluation de la performance économique d'un pays. Tout "bling-bling" et démagogique qu'il soit, le rapport Stiglitz a le mérite de pointer des facteurs inattendus pour évaluer le "bonheur" des gens. La liste des points "à évaluer" est extrêmement longue, variée, inclut des éléments de bien-être subjectif, et une grosse partie environnementale, ce qui m'a permis hier à une réunion de poser, le plus sérieusement du monde, la question de savoir si la pollution lumineuse était prise en compte.

Mon contexte professionnel au sujet de Stiglitz... Pour ceux qui ne le savent pas encore, je travaille à l'INSEE. L'Institut, soucieux de son indépendance ( objectif assez bien atteint, puisque tout le monde est mécontent de nos chiffres!! lol ), mais surtout malgré les lourdeurs classiques inhérentes au concept même d' "administration", friand d'innovations méthodologiques dans les domaine statistique, semble devoir se montrer prêt à se lancer dans la refonte totale que suivre les recommandations du rapport imposerait.

En ce qui me concerne, je trouve le challenge passionnant. Mais il pourrait déboucher sur des surprises... Par exemple, si toutes les recommandations sont suivies partout, ce qui est bien entendu utopique, il serait possible de savoir si les gens sont plus heureux en démocratie que sous d'autres régimes politiques, ce qu'il est occidentalocentré de croire a priori.

Autre exemple, beaucoup plus facile à monter sur le plan pratique: relier le bonheur aux méthodes de management couramment pratiquées sur un territoire. Et là, on reverrait surgir les suicides de France-Télécom et ailleurs, et quantifier l'impact des méthodes de management sur le bien-être à la fois des managers et des managés!

Le rapport Stiglitz est une promesse, dont j'espère qu'elle ne restera pas lettre morte. Un peu comme les conférences mondiales sur l'environnement du type Rio, il porte un potentiel flagrant... qui est son pire ennemi, car il acquiert grâce à lui une portée politique que certains n'ont absolument pas intérêt à laisser passer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mais non, bien sûr que non! Mais simplement que le taux de suicide chez FT n'est pas plus important qu'ailleurs, et que donc travailler chez FT n'est pas forcément la cause déclenchante du suicide.

Sauf peut-être sur un point: à force d'être des planqués à l'abri de tout, ces fonctionnaires sont peut-être moins aptes à supporter le stress au travail. Ce qui ne pardonne évidemment pas qu'on leur en rajoute pour les faire partir!

 

Tu prends le problème à l'envers...

Ce n'est pas parce que le privé fait une connerie que le public doit se sentir obligé de la faire.

Quant à l'histoire des "planqués", elle rend à la rigueur compte de ce qu'était le fonctionnariat il y a 30 ans, mais ça fait un moment que les faits démentent cette croyance antédiluvienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quant à l'histoire des "planqués", elle rend à la rigueur compte de ce qu'était le fonctionnariat il y a 30 ans, mais ça fait un moment que les faits démentent cette croyance antédiluvienne.

Ben non. Je vais souvent, par exemple, bosser dans un grand organisme d'état français. Ce que l'on y voit est incroyable! On dit en riant que ceux qui arrivent tard croisent ceux qui partent tôt.... et c'est en partie exact. Fausse présence, absentéisme éhonté, arrangement avec les standardistes pour faire croire qu'on est présent, travail au noir sur le lieu de travail. Et je ne parle pas des récups diverses et variées à faire tomber à la renverse un salarié du privé!

Il est temps que tout le monde soit concerné par le changement...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Grand économiste

Prix Nobel

A atteint le sommet de son art et largement reconnu aux Etats-Unis.

 

Une sorte d'effet de bord désiré de sa mission est de donner une légitimité à la France en tant que grande puissance décisionnelle économique.

C'est pas tout d'être au G7 (Et oui, ça existe encore malgrès le G20), encore faut il s'y imposer.

 

Devenir pote avec le petit neveux du plus balaise de la classe :be:

 

Les liens qui s'étendent à toutes les zones géographiques du monde sont un gros plus, un bouleversement très positif.

Jusqu'ici nous avions des guerres, des alliances de défense ou commerciales.

Même si ce nouvel indice met du temps à venir au jour, les efforts de communication et d'ouverture porteront leurs fruits.

 

Bon, évidement, il est plus facile d'avoir une ouverture quant ceux qui étaient reconnus comme des grandes puissances vont taxer hors occident mais ce sont des liens bons pour l'avenir.

 

Vous croyez qu'un jour la Chine, l'Inde ou le Monde Arabe aura à décider d'annuler la dette des pays riches ?

Ce serait rigolo :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous croyez qu'un jour la Chine, l'Inde ou le Monde Arabe aura à décider d'annuler la dette des pays riches ?

Ce serait rigolo :D

Espérons qu'ils n'auront pas la rancoeur tenace... :confused:

Share this post


Link to post
Share on other sites
elle rend à la rigueur compte de ce qu'était le fonctionnariat il y a 30 ans, mais ça fait un moment que les faits démentent cette croyance antédiluvienne

:be: POur être dans le bain à 100% de une société équivalente mais pas dans le même pays, je peux te dire que des planqués de chez planqués qui ne veulent pas qu'on touche à leur confort, il y a en a une palanquée !!! Alors ce n'est pas du tout la majorité mais on assiste à des choses incroyables... Par exemple, il y a plusieurs années, certains fonctionaires qui travaillaient en dehors du siège social (à 50 km) avaient droit aux "jours de banque" pour aller chercher leur paie au siège. Ca correspondait à 1/2 jour toutes les 2 semaines. Donc 12 jours de "congé pour aller chercher son salaire à Bruxelles". Je dirais que c'est normal. Mais certains ont conservé ces jours de banque alors que le salaire est maintenant versé sur un compte et qu'il n'y a plus besoin de se déplacer :be:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tiens, Florent, une petite dernière information, histoire de mettre tes statistiques à jour

 

Euh, oui, et ?

 

Je ne vois même pas ce qu'on peut commenter sur le premier suicide. Le deuxième semble être en partie de la faute des responsables (et encore, faut voir le contexte).

Mais je ne vois pas ce que citer des exemples de suicides peut vouloir dire à part montrer que ce n'est pas l'apanage de France Telecom.

 

Désolé, autant je n'ai aucun mal à faire preuve d'empathie, autant dans un débat je raisonne de manière logique et me refuse à baser un raisonnement sur un fait émotionnel. Ca ne peut conduire qu'à des conclusions biaisées.

 

Ce serait exactement le même comportement qu'un politique qui fonde une loi sur un fait divers émotionnel. C'est précipité et dangereux. Un bon raisonnement doit accepter les considérations émotionnelles, mais en aucun cas se baser ou se laisser guider par elles.

 

Autre exemple, beaucoup plus facile à monter sur le plan pratique: relier le bonheur aux méthodes de management couramment pratiquées sur un territoire. Et là, on reverrait surgir les suicides de France-Télécom et ailleurs, et quantifier l'impact des méthodes de management sur le bien-être à la fois des managers et des managés!

 

Ca, ce serait véritablement intéressant ! On pourrait enfin s'appuyer sur autre chose que des hypothèses et préjugés pour commenter le sujet. Et les retombées sociales seraient également fort agréables.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je tiens à dire que les suicides à FT sont souvent liés à du harcelement moral... et non aux mutations constantes... quand un employé n'arrivent pas à s'adapter, on le harcèle...

Ceci est interdit par la loi, où que l'on travaille d'ailleurs...

 

 

Pour mémoire, les "fonctionnaires" de FT, quand ils ont pris leur fonction il y quelques années, leur mission était avant tout le service... je me souviens avoir travaillé au service "constestation" qui recevait les clients qui, le plus souvent, venaient contesté une facture trop élevée... c'était à l'époque de l'émergence du minitel... je vous dis pas les montants que j'ai vu passé... c'était indécent ! Bref, il fallait leur démontrer leur erreur (le plus souvent, cela venait d'eux et de leur mauvaise utilisation ou méconnaissance des tarifs) et là on pouvait être très large pour les facilités de paiements.

Aujourd'hui, avec une facture d'un montant de 2000 € non prévue, essayez donc de négocier un paiement sur un an...

 

En 1985, quand j'ai débuté, le service et la satisfaction du client était la priorité... .

Puis l'année où je suis partie (2002), cela avait déjà basculé... on demandait aux gestionnaires des lignes (à l'accueil et au tél) de vendre à tout prix... même des produits que le client n'avait absolument pas besoin... le profit avant tout ! Je ne vous parle pas qu'au service "contestation" (dont je ne faisais plus partie) le boulot avait quintuplé.

 

FT de nos jours essaye de rendre ces employés le plus rentable possibles... ça se comprend au vu de la concurrence... Ils ont embauché des "commerciaux" pour les accueils physiques et laissaient à l'accueil téléphonique les "fonctionnaires". Mais ils n'ont tenu aucun compte de l'état d'esprit des "fonctionnaires" déjà en place (le service avant tout). Ils n'ont pas pris la mesure de certaines fragilités et au contraire ont poussé à la roue. Ils connaissaient parfaitement l'état psychologique de leurs employés qui se sont suicidés mais ils ont continué leur harcèlement...

C'est là que je ne suis plus d'accord...

Ils auraient dû les mettre dans des services qui ne nécessitent aucune rentabilité... comme le service informatique par exemple... et surtout éviter les mutations à l'extrême...

Ces employés fragiles ne sont pas si nombreux que ça... et heureusement... le plus grand nombre s'est adapté et s'adapte encore. Mais ils sont parfaitement connus de leur chef et syndicat... le harcelèment moral constant dont ils ont (et sont encore) victimes est intolérable... que ce soit à FT ou ailleurs !

 

 

Quand on rentre dans le privé, on sait pertinemment qu'on doit être rentable sous peine de se voir éjecter... il n'y a aucune surprise. Mais là aussi, le harcèlement moral est interdit et peut se voir juger aux Prud'hommes (difficilement certes).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils auraient dû les mettre dans des services qui ne nécessitent aucune rentabilité...

Heu.... ben voyons! Je ne comprends pas. Je bosse dans une petite boîte, la règle est simple: tu ramènes ton salaire et une partie de celui des secrétaires et des charges fixes, ou pas. Alors je veux bien que dans une machine de 100.000 personnes on ne compte pas de la même manière, mais il faut bien que cela rapporte. FT n'est pas l'hôpital, ou l'éducation nationale! Je ne suis pas d'accord de payer des impôts pour garder sous cloche des fonctionnaires à jamais improductifs!

 

Cela me rappelle la SNCF, dont les personnels trouvaient normal que l'état paie le déficit, chaque année depuis 20ans. Et un jour, voilà des bénéfices, enfin! Et là ils ont osé crier au scandale parce qu'il a fallu en donner une partie à l'état! Gonflés, les mecs!

 

Quand on rentre dans le privé, on sait pertinemment qu'on doit être rentable sous peine de se voir éjecter... il n'y a aucune surprise.

Et il est normal que les entreprises d'état tiennent le même langage.

 

 

Mais là aussi, le harcèlement moral est interdit et peut se voir juger aux Prud'hommes (difficilement certes).

Là par contre d'accord, bien sûr.

 

PS: ta signature est géniale! Avec Tutu, vous avez les deux meilleures!

Edited by GéGé

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ortog

[Ortog

Edited by Ortog

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les prudhommes fonctionnent si le salarié qui accuse de harcèlement a des collègues courageux qui viennent témoigner. Cela s'est déjà produit. C'est normalement le rôle du délégué syndical, mais encore faut-il que les salariés soient syndiqués...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et il est normal que les entreprises d'état tiennent le même langage.

 

N'importe quoi ? A mon humble avis la simple notion de service public t'es complétement étrangère !

Est-ce qu'on demande à la police, à l'armée, aux douanes d'être rentables ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Est-ce qu'on demande à la police, à l'armée, aux douanes d'être rentables ?

 

je crois que oui!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Estonius > Hé hé, je l'attendais celle là!

 

Au nom de quoi, si un service public peut être en équilibre financier, s'arrogerait-il le privilège de ne pas l'être?

 

La police, l'hôpital, l'éducation nationale, ne peuvent pas être en équilibre, c'est évident. Mais dans les secteurs où une entreprise privée pourait l'être, un service public doit l'être. La SNCF, la poste, FT... peuvent et doivent être en équilibre.

 

Demande donc aux smicards ou aux précaires du privé s'ils sont d'accord pour payer des planques aux fonctionnaires de FT ;)!

Et remarque que la meilleure façon pour un service public de justifier sa pérennité aux yeux du public est justement de ne rien coûter aux finances publiques. Ce qui ne justifie pas le harcèlement comme méthode de management, évidemment!

 

L'un des prochains sujets de polémique est l'éducation nationale, où on veut supprimer des milliers d'emplois! ALors des profs, non, on en manque. MAis il y a dans l'éductaion nationale plus de monde dans les bureaux que dans les salles de classe! Cherchez l'erreur.

 

Franchement, je ne demande pas mieux que les services publics perdurent. MAis qu'ils cessent de se considérer hors du circuit économique, nom d'une pipe! On ne peut plus payer.

 

:)

Edited by GéGé

Share this post


Link to post
Share on other sites

La Poste, par exemple... Je suis contre sa privatisation, parce qu'elle est en équilibre, et fonctionne bien. Elle est moins chère pour les usagers clients que les concurrents privés! La privatiser relève de la pure idéologie capitaliste, je suis contre!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai très rapidement survolé ce débat, ce qui est marrant c'est que personne n'a réellement tort dans ce qu'il dit mais attention mésurer la conséquence de ce vous dites car les logiques actuelles de certaines directions sont bien pires que vous l' imaginez.

 

Je dois préciser que la fonction que j'occupe dans mon entreprise (un grand groupe bancaire) fait que je dépend (ainsi que mes collègues) quasi directement de notre Président, aussi pour une raison évidente d'indépendance. Et que j'ai plusieurs casquettes entre auditeur et commissaire aux comptes avec agrément de la commission bancaire. Je suis donc également un habitué des problèmes organisationnels, de la résolution de ces problèmes avec intervention dans les conseils d'administration pour faire bouger les choses dans le bon sens.

Mais j'ai également une casquette de syndicaliste (ce que dans ma position la haute direction n'aime pas trop mais j'ai quand même réussit à m'imposer) et donc la défense des employés me tient à coeur.

 

Qur dire sur France Telecom ? Les suicides peuvent arriver de manière totalement exceptionnelle (nous en avons également eu un assez récemment). Un directeur ou un employé qui ne supporte plus la pression des objectifs, conjugés à des problèmes familiaux, un contexte difficile, etc...Ca peut arriver sans crier gare. Mais n'empèche il faut toujours essayer de voir ce qui n'allait pas pour éviter que cela ne se reproduise ce que bien sûr nous faisons (et je reprécise cas heureusement très très rares), même si tout n'est pas tout rose non plus.

 

Mais une série de suicide ainsi qu'elle arrive chez France Telecom est totalement anormale. Je peux te garantir que si chez nous il y aurait ne serait ce que deux ou trois suicides consécutifs ce serait la révolte, la direction raserait les murs, les syndicats mettraient le feu, bref notre entreprise ne fonctionnerait plus correctement... Déjà là je ne comprend pas bien... Sont plutôt dociles chez FT... Ou la direction (et ses sbires) est-elle toute puissante? Que font les syndicats, la DRH?

 

L'attitude de la direction de FT est donc scandaleuse car elle porte clairement une grande responsabilté dans ce qui est arrivé. C'était à elle d'arriver à motiver les gens, de les former, de les encadrer de telle manière que les employés se montrent eux mêmes convaincus du bien fondé de l'évolution et s'approprient les objectifs. C'est donc à mon avis un manque de méthode, de la précipitation, etc, bref rien qui préjuge de bonnes compétences de la part de la direction. Mais il semblerait également que l'organisation soit quelque peu désorganisée... Sinon comment expliquer les réorganisations multiples et succesives, preuve des echecs précédents. Un directeur qui me fait ça, il se chope un rapport aux vitriol et je lui montre le carton rouge, si bien sur le CA me suit (allez comme je suis plutôt correct après deux cartons jaunes bien sûr).

 

Ce que je ne comprend pas non plus c'est l'absence de réaction de la direction, de remise en cause des plans prévus, etc. En plus on fait des déclarations qui remettent de l'huile sur le feu... :b:

 

Maintenant c'est également clair que le monde des fonctionnaires est un autre monde bien à part qui vit souvent déconnecté des réalités...

Share this post


Link to post
Share on other sites
La Poste, par exemple... Je suis contre sa privatisation, parce qu'elle est en équilibre, et fonctionne bien. Elle est moins chère pour les usagers clients que les concurrents privés! La privatiser relève de la pure idéologie capitaliste, je suis contre!

 

 

Gégé tu as entièrement raison. Privatiser = mettre une entreprise dans les mains d'un groupe qui va chercher à rentabiliser au maximum son investissement, donc faire du profit et encore du profit. Il suffit qu'il soit sur un marché captif et il peut augmenter les prix comme il veut et bonjour la facture pour les usagers de ce service. Sans compter que ces entreprises dépassent souvent les bornes en neréalisant pas les investissement nécessaires au détriment de 'par ex) la sécurité. Il suffit de voir ce qui se passe ches les anglais avec les chemins de fer. Maintenant que les entreprises ont réalisés leurs profits, les contribuables anglais vont pouvoir payer pour refaire les investissements nécessaires pour sécuriser les lignes.. Un vrai scandale!!!

 

Regarde aussi le prix de l'electricité en Allemagne suite à la privatisation du marché... c'est assomant ce que payent les allemands!!! C'est exactement l'effet inverse de celui qu'on leur a fait miroiter au départ.

Edited by dominique e

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant point de vue, merci.

 

En fait, je crois que FT pourrait fonctionner aussi bien avec.... 10 à 20% d'effectifs en moins?

 

Alors, comme notre économie privée ne peut plus payer (pour des raisons discutables, et pas assez discutées, c'est certain!), dans le contexte de précarisation qui est celui d'aujourd'hui (qui peut dire si notre société française pourra encore se payer des emplois à vie et les retraites qui vont avec dans 50 ans? ) on veut se débarrasser des fonctionnaires et ouvrir les secteurs, tous les secteurs à la concurrence (idéologie, idéologie!).

Il faut donc trouver un moyen de faire partir ces fonctionnaires.

Mais, Droit du Travail oblige (pour un moment encore), sans payer des milliards d'indemnités.

Notre déficit ne le peut pas, et l'opinion publique ne le supporterait pas.

Donc il ne reste qu'une solution: ne plus embaucher sous contrat de fonctionnaire, et écoeurer ceux qui restent jusqu'à ce qu'ils partent.

Ou crèvent.

 

C'est du pur cynisme, c'est machiavélique. mais je pense que c'est la vérité.

 

Je sais, ce que je dis là va un peu à l'encontre de ce que je racontais avant, mais enfin quoi, on ne se suicide pas, on se solidarise et on casse tout, ensemble, nom de Dieu! Et on accepte que l'emploi à vie, c'est fini! Et que le changement fait partie de la vie.

Edited by GéGé

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ortog

Ortog

Edited by Ortog

Share this post


Link to post
Share on other sites

On lit vraiment des choses délirantes. Je ne dis pas que ça m'étonne parce que je les ai déjà rencontrées in situ mais ça fait toujours bondir de les lire.

 

Comprenez qu'il m'est difficile de plaindre quelqu'un qui a la sécurité de l'emploi, attend patiemment la retraite tout en ayant une situation confortable. Franchement je ne peux pas :(

Je sais qu'il y en a qui sont "placardisés", qui le vivent mal et acceptent l'inacceptable à grand renfort de pilules mais j'ai envie de dire que c'est leur choix. Ils peuvent se barrer et de créer ou s'intégrer ailleurs si vraiment ça les insupporte. D'autres n'ont pas ce choix et sont constamment à la recherche d'une mission, d'un petit contrat bouche trou ou d'un client.

Pour sauvegarder les "acquis" et les "droits" des uns, les autres ne récoltent que des devoirs!

 

La précarité je connais, l'impossibilité de projeter aussi, les contrats dans le public et dans le privé aussi, la retraite je ne connaîtrai probablement jamais et je suis loin d'être un cas isolé. Tout le monde ne vit pas dans la même société visiblement.

 

Il y a bien pire que le sort des fonctionnaires de FT. Je pense à tous ces bassins d'emploi qui agonisent, où les entreprises ferment, où les jeunes, même avec licence et maîtrise ne peuvent espérer mieux qu'un emploi à la caisse d'un supermarché. Ils doivent s'adapter. Et c'est autrement plus injuste, plus destructeur pour eux et pour notre société!

Alors, on devrait plaindre le technicien de FT qui doit changer de poste? Et quoi encore??

 

Ah, quand même, j'avais vraiment l'impression de vivre sur une autre planète avant de lire ça. Ne t'arrête pas en chemin, pourquoi s'arrêter à licence maîtrise? Tu peux monter Gégé, monte !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Hier aux infos j'ai entendu un truc vachement sympa.

 

Suite aux annonces de suicides, les demandes de résiliation sont en hausse.

Je vous demande rien de plus sinon vous risquez de vous suicider

 

C'est le genre de réflexions auxquelles les opérateurs ont droit.

 

Pour le management de FT et le taux de suicide, je sais pas.

Mais franchement en profiter pour se défouler au téléphone quant on est client,

c'est un comportement indigne.

 

Considérer un opérateur au bout du fil comme une machine ou un rouage d'une entreprise

en oubliant totalement son humanité et un minimum de courtoisie, je trouve ça choquant.

 

Les vendeurs et opérateurs au contact de la clientèle essuient souvent des comportements qui sont inexcusables.

 

Moi même j'ai déjà eu des relations commerciales qui se sont mal passées.

Mais je trouve que ça n'est pas une raison pour s'en prendre à la personne qu'on a en face de soi ou au téléphone à ce moment là.

On peut très bien donner ses arguments et faire valoir ses droits sans se permettre pour autant d'oublier le respect le plus élémentaire.

C'est d'autant plus lâche que de par son travail, celui qui reçoit la mauvaise humeur de plein fouet ne peut répondre comme son interlocuteur le mériterait.

 

Que des gens profitent de ces faits malheureux pour aller piquer au vif une personne, je trouve ça mesquin et bas.

 

Bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si un membre du MEDEF lit ce topic il doit boire du petit lait.

La confrontation des prolos du privé, complètement spoliés de leurs droits et acquis sociaux et devenus des travailleurs précaires avec les prolos de la fonction publique qui ont encore quelques avantages.

C’est vraiment pitoyable ce nivellement par le bas et ce manque de solidarité entre travailleurs quelque que soit leur statut, la droite décomplexée et ultra libérale peut sabrer le champagne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors là, tu vois, j'attends toujours une grève de la SNCF, de La Poste ou de l'Education Nationale ou... pour soutenir les travailleurs du privé! La non solidarité est venue de ce côté, d'abord.

Et ma foi, ce que tu appelles nivellement est pour moi plus de justice, tout simplement. Dommage que l'époque l'impose vers le bas, c'est tout ce que je regrette!

Et puis si la gauche n'avait été toute dévolue à son fonds de commerce, les fonctionnaires, on n'en serait pas là. Ce n'est pas à la droite qu'il faut faire des reproches. enfin, je crois.

 

 

PS: je ne vote pas à droite, et je ne vote plus à gauche. Je vote blanc, même si ça ne sert à rien. Ou vert, quand il s'agit de vrais verts, comme aux européennes.

Edited by GéGé

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ou vert, quand il s'agit de vrais verts, comme aux européennes.

 

 

Fait gaffe avec les verts, dès fois tu tombes sur une Pastèque : vert à l'extérieur, rouge à l'interieur :D:D:D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça va bien au-delà du clivage public/privé ou gauche/droite. Le fond du problème est qu'il n'y a pas de place pour tous alors ça se bagarre dans tous les coins.

Il n'y a pas de solution politique à attendre. D'un côté on a une droite pas si libérale que ça qui favorise les siens et qui essaye de bricoler le système pour qu'il prenne l'eau moins rapidement (sauvons les banques, sauvons peugeot et renault...), de l'autre côté il n'y a pas grand chose.

Pour le reste on n'a rien en stock. La création d'entreprise est facile côté formalités mais atteindre le seuil de rentabilité est très difficile (charges, personne ne veut payer, tout le monde veut tout au moins cher quitte à aller voir ce qui se fait en Asie, les banques ne prêtent pas...).

 

Je ne sais pas où on va. Peut-être qu'à terme il ne restera plus que les géants (GDF-Suez, Veolia....), la grande distribution, les services publics, les professions de santé et tout ce qui n'est pas délocalisable (restauration, salons de coiffure...). Bref, le chômage et la précarité ont un bel avenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.