elarwen

CA commence à m'énerver, ces histoires de suicide!

Recommended Posts

Et le pédégé de France Télécom qui promet d'arrêter les mutations imposées... Là, avec cette mesurette, il file une aspirine à des cancéreux...

 

Le problème n'est pas là, môôssieu le pédégé!

Le problème, c'est la méthode de management. Elle consiste en du harcèlement moral permanent et généralisé. Non seulement France Télécom n'est pas la seule entreprise à pratiquer ce pressage de citron systématique, mais en plus, cela ne se cantonne même plus au privé: l'Etat fait désormais de même avec ses agents!

Résultat financier avant tout...

Et quid de la personnalité des employés? Ranapété... Je trouve ça gerbant. Dans d'autres pays, il y a longtemps qu'on a remarqué ceci: obliger les employés à être à 100% engendre de la fatigue, qui nuit à moyen terme au rendement. Un employé frais à 80% de ses moyens produit plus et mieux qu'un employé épuisé à 100% des siens... Donc ils ont compris qu'il fallait permettre à ses employés de se détendre correctement, et que les rabaisser sans arrêt est contre-productif: la France, en termes de management, a 30 ans de retard... Le management "par objectifs" a été testé en Allemagne dans les années 80, et il ne leur a pas fallu longtemps pour conclure à la débilité de ce système.

Lorsque la fatigue est physique, voici ce qui se produit: quelques vacances et tout se remet dans l'ordre, mais le travail lui même est "pénible". Et déjà là, la fatigue accroît le risque d'accident corporel, donc leur nombre, et les dépenses de la sécu.

Lorsque la fatigue est nerveuse/mentale, c'est encore plus grave: l'accident corporel est plus probable, mais en plus les vacances ne sont plus assez longues pour permettre de se rebâtir: les employés sombrent dans la dépression. Si en plus on leur reproche leurs absences, à la longue, ça finit par des suicides. N'oublions pas que le secteur tertiaire, où la fatigue est rarement physique et souvent mentale, représente désormais près des 3 quarts de l'emploi en France...

Je vous laisse imaginer le gouffre financier pour la sécu, le manque à gagner de l'économie pour les arrêts de travail, etc...

 

Va-t-il falloir qu'un avion s'écrase sur Wall Street pour que les dirigeants comprennent qu'il y a un vrai souci? Ou qu'un groupe terroriste mystérieux se mette à assassiner les actionnaires majeurs des grandes entreprises? Bref, des actions violentes?

Où va-t-on?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elarwen,je suis d'accord avec toi mais je pense aussi que le PDG de france telecom n'est pas plus à incriminer qu'un autre,c'est tout notre systeme pourrit par le fric qu'il faut remettre en cause,celui de la compet au boulot pour être le meilleur,celui des carrieristes qui ne pensent qu'à leur miserable nombril et qui nous mettent des ambiances pourries au boulot et j'en passe bien des exemples

 

mais bon on aura beau dire et beau faire le systeme est bien en place et ce n'est pas demain que ça va changer :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est le propre du systéme capitaliste, il a été extrémement efficace et en même temps extrémement violent. Pour beaucoup d'observateurs et de sociologues, il est en déclin.

J'espére qu'ils ont raison.

Je lis en ce moment l'excellent livre de Hervé Kempf: "Pour sauver la planéte, sortez du capitalisme", je le conseille à ceux qui auraient le temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une fois pour toute, un PDG est payé pour être responsable de tout ce qui se passe dans son entreprise....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Elarwen,je suis d'accord avec toi mais je pense aussi que le PDG de france telecom n'est pas plus à incriminer qu'un autre,c'est tout notre systeme pourrit par le fric qu'il faut remettre en cause,celui de la compet au boulot pour être le meilleur,celui des carrieristes qui ne pensent qu'à leur miserable nombril et qui nous mettent des ambiances pourries au boulot et j'en passe bien des exemples

 

mais bon on aura beau dire et beau faire le systeme est bien en place et ce n'est pas demain que ça va changer :(

 

Tout à fait! :-(

Ce système est généralisé. Même moi, obscur agent de catégorie B de la fonction publique, je vois cette pourriture s'incruster dans mon boulot...

Point d'orgue: le fameux "mérite". D'après vous, dans un système miné par le fric, c'est quoi le mérite?

Pour un flic, ce sera le nombre de contraventions dressées, par exemple, ce qui est épouvantable évidemment... C'est pour cela que nous autres fonctionnaires sommes hostiles à cette rémunération dite "au mérite", qui se jouera en réalité à la lèche et à l'abus, à l'écrasement du collègue comme le privé le montre depuis déjà longtemps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le gros problème la dedans, c'est l'être humain ! Si il était un peu moins con, ça fonctionnerait mieux ! Mais on ne le refera pas car ça fait des millénaires qu'il est con !

 

JM

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est le propre du systéme capitaliste, il a été extrémement efficace et en même temps extrémement violent. Pour beaucoup d'observateurs et de sociologues, il est en déclin.

J'espére qu'ils ont raison.

Je lis en ce moment l'excellent livre de Hervé Kempf: "Pour sauver la planéte, sortez du capitalisme", je le conseille à ceux qui auraient le temps.

 

Y a pas besoin d etre sociologue ou d avoir fait de grande etude pour ce rendre compte qu il est en declin notre systeme ;)

Quand je pense qu il y a environ 10 ans j etais l archetype meme du jeune pres a faire beaucoup d efforts et a s investire a fond dans son entreprise.....il en reste quoi aujourd hui, rien, que dalle, meme pas des cendres :glandouille:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils peuvent prendre toutes les dispositions qu'ils veulent , s'ils embauchent pas , mutés ou pas les employés seront toujours appelés a en faire plus et donc toujours plus de stress et de réprimande.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C'est le propre du systéme capitaliste, il a été extrémement efficace et en même temps extrémement violent. Pour beaucoup d'observateurs et de sociologues, il est en déclin.

 

Non, ce n'est pas le propre du capitalisme. Aujourd'hui on associe à ce mot tout ce qui ne va pas dans le monde, c'est une tendance. Comme ça on a un bouc émissaire parfait, et on se sent rassuré.

 

Mais non. Le capitalisme a engendré très très peu des choses qu'on lui reproche. Parce que le capitalisme, c'est des bases économiques. Ce qui ne va pas, ce sont certains aspects du système qu'on a construit par dessus, mais en aucun cas ça ne touche directement aux bases.

 

Ce que je dis tout le temps pour illustrer : un système capitalisme pourrait être construit de manière quasi-communiste, avec des Etats surpuissants contrôlant tout et imposant des normes sociales très strictes.

 

Au final, cette assimilation de nos problèmes au capitalisme me paraît être extrêmement contre-productive. Parce qu'on remet la faute sur un truc vague et intouchable, et qu'au final on ne se pose pas les bonnes questions. Et du coup, à force de regarder ce truc intouchable, on ne remet pas en cause les points précis qui, s'ils étaient attaqués, pourraient arranger les choses.

 

 

Sinon, personnellement, concernant le déclin du capitalisme, je pense que ça fait 50 ans que des gens annoncent sa chute environ tous les jours. D'autant plus pendant les crises qui ne sont que passagères... Comme celle qu'on vient de connaître et qui semble désormais terminée.

 

My two cents. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Non, ce n'est pas le propre du capitalisme. Aujourd'hui on associe à ce mot tout ce qui ne va pas dans le monde, c'est une tendance. Comme ça on a un bouc émissaire parfait, et on se sent rassuré.

 

Mais non. Le capitalisme a engendré très très peu des choses qu'on lui reproche. Parce que le capitalisme, c'est des bases économiques. Ce qui ne va pas, ce sont certains aspects du système qu'on a construit par dessus, mais en aucun cas ça ne touche directement aux bases.

 

Ce que je dis tout le temps pour illustrer : un système capitalisme pourrait être construit de manière quasi-communiste, avec des Etats surpuissants contrôlant tout et imposant des normes sociales très strictes.

 

Au final, cette assimilation de nos problèmes au capitalisme me paraît être extrêmement contre-productive. Parce qu'on remet la faute sur un truc vague et intouchable, et qu'au final on ne se pose pas les bonnes questions. Et du coup, à force de regarder ce truc intouchable, on ne remet pas en cause les points précis qui, s'ils étaient attaqués, pourraient arranger les choses.

 

 

Sinon, personnellement, concernant le déclin du capitalisme, je pense que ça fait 50 ans que des gens annoncent sa chute environ tous les jours. D'autant plus pendant les crises qui ne sont que passagères... Comme celle qu'on vient de connaître et qui semble désormais terminée.

 

My two cents. ^^

 

Bonjour créateur de bugs.

 

J'admire ton optimisme mais je crois que tu as une vision trés angélique du capitalisme - à ta décharge je pense que tu n'as pas eu à en souffrir et j'en suis trés heureux pour toi.

Je ne pense pas non plus qu'on annonce la chute du capitalisme depuis 50 ans... mais je vais me renseigner ;)

Je crois que la crise qu'on a traversée n'est que le prémice à une crise beaucoup plus grave qui s'annonce et qui concerne la surexploitation de la terre par l'homme.

Ne pas oublier que pour la 1ére fois de son histoire, l'homme vient tout juste de s'apercevoir qu'il évolue dans un monde fini (au sens de "limité", quand même..).

Avant, le monde était infini, tout était permis, gaspillage des ressources alimentaires, miniéres, energétiques et accumulation des déchets de toute sorte. Je ne dis pas que le capitalisme soit le seul responsable, mais en tout cas il n'a pas été un frein à ce phénoméne, loin s'en faut.

Et je passe sous silence ses effets catatrophiques sur l'individu... par contre pour certains ça va trés bien !

Bonne soirée :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

En même temps les gens font quoi pour vivre autre chose que ce qu'ils vivent lorsqu' embringué dans ce foutoir ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
En même temps les gens font quoi pour vivre autre chose que ce qu'ils vivent lorsqu' embringué dans ce foutoir ?

 

Ils protestent énergiquement sur Webastro.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je crois que la crise qu'on a traversée n'est que le prémice à une crise beaucoup plus grave qui s'annonce et qui concerne la surexploitation de la terre par l'homme.

 

 

J'ai plutôt l'impression que se profile la surexploitation de l'homme par l'homme !

Je crois que la terre se fout pas mal de nous, elle se débarrassera de ses parasites le moment venu et ce ne sera pas la première fois .

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'autant plus pendant les crises qui ne sont que passagères... Comme celle qu'on vient de connaître et qui semble désormais terminée.

 

My two cents. ^^

 

Reste à savoir si "la crise" est un phénomène conjoncturel comme certains semblent le prétendre (elle a bon dos la crise, c'est le prétexte à tous les abus) ou bien si c'est structurel.

Maintenant il faut savoir ce qu'on veut, tout le monde gueule parce que l'homme ne vaut rien dans un monde gouverné par la finance. C'est pas faux, l'homme n'est plus une force de travail, c'est une machine à consommer. d'un autre côté quand on écoute les revendications, le leitmotiv c'est "plus de pouvoir d'achat" ! faudrait savoir ce que l'on veut, avec un slogan pareil ça ne risque pas de changer.

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai plutôt l'impression que se profile la surexploitation de l'homme par l'homme !

Je crois que la terre se fout pas mal de nous, elle se débarrassera de ses parasites le moment venu et ce ne sera pas la première fois .

 

C est deja ce qu elle est en train de faire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
C est deja ce qu elle est en train de faire.

 

Ouais, enfin la Terre, elle ne fait rien, elle. :be:

 

C'est nous qui sommes en train de nous la rendre inhabitable, pour nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites
l'homme n'est plus une force de travail, c'est une machine à consommer. d'un autre côté quand on écoute les revendications, le leitmotiv c'est "plus de pouvoir d'achat" ! faudrait savoir ce que l'on veut,

Exactement. D'où ma question : que font les gens pour vivre autre chose que ce qu'ils vivent lorsqu'embringué dans ce foutoir ? (bien aimé ta réponse Quetzal :be:). Sont-ils prêt à se passer, peut-être momentanément, de l'écran plat, de la bagnole climatisée, de l'adsl, du portable, sont-ils prêt à faire des compromis, à réinventer leur vie, ont-ils l'énergie de se sortir d'un train de vie mécanique qui fait qu'on se pose moins de question sur le court terme mais qui finalement ne convient pas ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai plutôt l'impression que se profile la surexploitation de l'homme par l'homme !

Je crois que la terre se fout pas mal de nous, elle se débarrassera de ses parasites le moment venu et ce ne sera pas la première fois .

 

On est bien d'accord quand je parle de la surexploitation de la terre par l'homme, ce n'est pas la terre que je plains, elle sera encore là avec des formes de vie pendant des millions ou meme milliards d'années.

Mais en la surexploitant on se détruit nous memes en détruisant notre biotope.

 

Je ne suis pas sùr que la surexploitation de l'homme par l'homme soit inéluctable.

J'ose réver qu'un systéme de sociéte plus humain pourrait étouffer nos instincts égoistes et mercantiles dont s'abreuve trés opportunément le capitalisme.

En fait, même si on pense que l'homme ne peut pas se débarraser de son égoisme originel (d'ailleurs nécessaire pour sa survie dans les sociétés violentes), un autre type de sociéte ne pourrait il pas l'aider à engager un autre type de relation entres les individus, plus généreux, et étouffant peu à peu notre égoisme primaire puisqu'on aurait moins besoin d'y faire appel..ce ne serait plus la guerre, en quelque sorte.

 

Pour imager, cette sociéte présenterait des propriétés émergentes différentes de celle de chaque individu isolé, un peu comme naissent des propriétes émergentes lors de l'assemblage des particules ou des molécules en chimie, propriétés qui n'ont souvent rien à voir avoir celles des perticules élémentaires.

 

N'est ce que du réve ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je crois que la terre se fout pas mal de nous, elle se débarrassera de ses parasites le moment venu et ce ne sera pas la première fois .

 

Tout à fait d'accord avec toi ! Et c'est d'ailleurs pour cette raison que les écolos coco ont peurs ! Surtout en ce moment ! La peur de mourir ..... Faire ce grand voyage gratuit et sans retour ....! mdr

 

JM

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout à fait d'accord avec toi ! Et c'est d'ailleurs pour cette raison que les écolos coco ont peurs ! Surtout en ce moment ! La peur de mourir ..... Faire ce grand voyage gratuit et sans retour ....! mdr

 

JM

:ninja:dernier message à orientation politique avant exclusion du fil :ninja:

 

petit rappel :deal:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Exactement. D'où ma question : que font les gens pour vivre autre chose que ce qu'ils vivent lorsqu'embringué dans ce foutoir ? (bien aimé ta réponse Quetzal :be:). Sont-ils prêt à se passer, peut-être momentanément, de l'écran plat, de la bagnole climatisée, de l'adsl, du portable, sont-ils prêt à faire des compromis, à réinventer leur vie, ont-ils l'énergie de se sortir d'un train de vie mécanique qui fait qu'on se pose moins de question sur le court terme mais qui finalement ne convient pas ?

 

Ce n'est pas une question d'énergie amha : dans des situations collectives à situation humaine dégradée (économique, managériale ou autre-harcelatoire par exemple-) il y a une part de sytémique qu'aucun des acteurs internes ne pourra renverser. C'est bien pour ça qu'il y a au sein des entreprises des CHSCT, médecins du travail et autres (même si trop souvent très loin du rôle qu'il devraient avoir).

 

Par contre, comme tu le dis fort bien, faute d'un esprit critique suffisament dynamique, il me semble que pouvoir sortir d'un cercle vicieux passe souvent par une prise de conscience qui se doit d'être bien dosée sous peine de refus ou à l'opposé de surdité.

 

Mais :

  • comment faire émerger cette prise de conscience alors que la dynamique actuelle est plutôt vouée à renforcer des postures panurgiennes?
  • Comment permettre à la culture, au savoir, la connaissance et plus globalement à l'Intelligence d'exister notablement face aux valeurs argent et confort matériel immédiat ?

Pour ma part j'ai une foi -peut être naïve- dans la logique de projets -en l'occurence de projets de vie- porteuse d'un mélange de toutes ces valeurs. Mais bien trop peu d'acteurs de haut rang politiques ou d'entreprises ont un réel talent entrepreneurial à spectre aussi large.

 

Se battre quand ses valeurs sont bafouées et l'indignation -fût elle sur WA voire en devoir citoyen dans les urnes- sont des actes à ne pas négliger :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avant de donner la moindre leçon de management messieurs,je vous propose de politiser chacun de vos achats (voiture, téléphone, alimentation etc...).

 

Et après on cause...:oo:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Avant de donner la moindre leçon de management messieurs,je vous propose de politiser chacun de vos achats (voiture, téléphone, alimentation etc...).

 

Et après on cause...:oo:

 

amha ce ne sont pas des "leçons" de management mais d'humanité et la dessus tout un chacun à le droit de s'exprimer même s'il n'est pas manager ou docteur ès, non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
amha ce ne sont pas des "leçons" de management mais d'humanité et la dessus tout un chacun à le droit de s'exprimer même s'il n'est pas manager ou docteur ès, non ?

 

Les chiens aboient et la caravane passe.

Rien ne détruira le capitalisme : Ce n'est pas un avis. C'est une constatation ! Vous croyez qu'il en est à sa 1ere crise ?

 

Je trouverai plus intelligent de chercher à le canaliser.

Une manière intélligente de le faire est de se questionner sur le moindre de nos achats : Poussin, quand tu achètes un produit. Te demandes tu qui est au bout de la chaine ?

 

Balayons devant nos portes... (je m'inclus).

Edited by Smith

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les chiens aboient et la caravane passe.

Rien ne détruira le capitalisme : Ce n'est pas un avis. C'est une constatation ! Vous croyez qu'il en est à sa 1ere crise ?

 

Je trouverai plus inteeligent de chercher à le canaliser.

Une manière intélligente de le faire est de se questionner sur le moindre de nos achats : Poussin, quand tu achètes un produit. Te demandes tu qui est au bout de la chaine ?

 

Balayons devant nos portes... (je m'inclue).

 

Il n y a pas besoin que quelque chose le detruise, il le fait tres bien tout seul.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'admire ton optimisme mais je crois que tu as une vision trés angélique du capitalisme

 

Non.

 

Ce n'est pas parce que je critique les généralisations et préjugés sur le capitalisme que j'en suis admirateur.

 

C'est juste que je refuse les jugements à la va-vite. Et le plus souvent, ces jugements rapides se retrouvent dans les critiques du système (forcément, ceux qui en sont content font plus au détail).

 

En l'occurrence, je t'invite à relire mon message : je ne dis pas qu'on n'est pas en droit de s'offusquer de la situation actuelle. Je dis juste que constament dire "c'est la faute au capitalisme" nuit justement aux idées de ceux qui le font. Parce que plutôt que de cibler et discuter du réel problème, on remet tout sur un bouc émissaire intouchable.

 

L'exemple actuel est l'habitude du management par la terreur : on va dire "c'est la faute au capitalisme" et c'est tout, alors qu'on pourrait tout à fait légiférer pour corriger le problème, donner les moyens de riposter aux salariés victimes, prendre des mesures tout en restant dans le système actuel.

 

Au final, ce que je dis consiste simplement en un : "pensons à améliorer le système actuel plutôt que de râler en espérant sa fin". Ce sera plus efficace.

Ca rejoint un peu ce que dit Smith.

Share this post


Link to post
Share on other sites
comment faire émerger cette prise de conscience alors que la dynamique actuelle est plutôt vouée à renforcer des postures panurgiennes?

Comment permettre à la culture, au savoir, la connaissance et plus globalement à l'Intelligence d'exister notablement face aux valeurs argent et confort matériel immédiat ?

Système D. J'en reviens à une prise de conscience individuelle, pas à vouloir changer le monde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
D'autant plus pendant les crises qui ne sont que passagères... Comme celle qu'on vient de connaître et qui semble désormais terminée.

Hé bé, heureux de l'apprendre :o En ce qui concerne ma boîte c'est plutôt la descente aux enfers, ainsi que la plupart de nos clients... Tout le monde le dit bien que le plus dur est à venir : 2010 sera particulièrement noire au niveau du chômage :confused:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.