quetzalcoatl

Hayabusa 2 /1999 ju3

Recommended Posts

Bonsoir,

 

 

Nous en arrivons certainement au point ou nous pouvons ouvrir un topic sur la mission Hayabusa 2.

En effet, il semble que la décision ferme soit prise de concrétiser ce projet

Sans présumer de ce qui sera exactement décidé, cette mission, envisagée dès le début des années 2000, devrait voir l'ESA et la NASA s'associer aux organismes japonais (JAXA-ISAS) pour sa réalisation.

Échaudé par les nombreux imprévus ayant marqués le déroulement de la mission Hayabusa (1), les ingénieurs nippons envisagent quelques améliorations techniques...

 

 

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/hayabusa-2-visitera-un-asteroide_24870/

 

 

Donc, un lancement en 2014 avec un retour d'échantillons pour 2020 (sous réserves d'éventuels retards).

La cible, l'astéroïde 1999 JU3, de taille kilométrique et riche en matière carbonée.

 

 

Même si l'architecture générale du projet ressemble furieusement à son précurseur, ne doutons pas qu' Hayabusa 2 possède suffisamment de spécificités qui en feront une aventure aussi passionnante que la précédente. :)

Edited by quetzalcoatl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour illustrer la coopération internationale qui se bâtit autour de cette mission japonaise, voici la présentation d'un lander de conception allemande (sans jeu de mot) qui, accompagnant le vaisseau principal, aura pour rôle d'aller se poser sur l'astéroïde 1999 JU3 :

 

 

http://www.planetaryprobe.eu/IPPW7/proceedings/IPPW7%20Proceedings/Papers/Session7B/p456.pdf

Pour mémoire, cela nous rappelle le petit robot autonome Minerva qui, largué par Hayabusa (1) devait aller explorer la surface d'Itokawa. Si vous souvenez de cette malheureuse péripétie, Minerva avait manqué sa cible et était allé se perdre dans l'espace, à la suite d'un mauvais synchronisme dans la manoeuvre de séparation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce lien. :)

On aura aussi appris que la sonde devrait opérer autour et sur sa cible en juin 2018.

Biensûr, c'est encore assez lointain ..............

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Cela faisait longtemps que nous n'avions pas parlé de cette mission prometteuse. :)

 

Pioneer nous donne l'occasion de la remettre sur le devant de la scène, en nous ayant proposé cet article du Planetary Blog consacré à Hayabusa 2, mais, dans un autre sujet :

 

http://www.planetary.org/blogs/emily-lakdawalla/2014/08311314-hayabusa-2-complete.html

 

Un lancement en décembre, pour un voyage aller de 4 ans suivi d'un retour d'échantillons en 2020, il va falloir encore patienter un petit moment mais le spectacle promet d'être palpitant. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Je n'imagine pas troubler bien longtemps la fièvre Rosetta mais à J -10 du lancement... ;)

 

Il y a eu Hayabusa1, il va y avoir Hayabusa2.

 

Qu'es ce qui différencie le second du premier. Après tout, il s'agit encore de rejoindre un astéroïde, avec un vaisseau à propulsion ionique, de prélever un échantillon et de le ramener sur Terre.

 

Si on s'arrête à cela, effectivement, c'est la même chose, du réchauffé, rien de nouveau sous le Soleil.

 

Ben non. ;)

Hayabusa2 doit nous offrir une mission beaucoup plus complexe que la première mouture.

 

Hayabusa 2 devra déployer l'un de ses cinq marqueurs cibles pour opérer un atterrissage et prélever un échantillon, jusque là, cela reste une réédition de ce qui avait déjà été fait.

 

Mais ensuite, Il devrait mettre en oeuvre un atterrisseur, appelé MASCOT, conçut et construit par le CNES et le DLR, et trois mini-sondes exploratrices appelées MINERVA-II.

Hayabusa2 devrait aussi réaliser une manip' genre Deep Impact, en tirant un projectile pour creuser un cratère à la surface de 1999 JU3 . Ce projectile, à la différence de celui de DI, est équipé d'une charge explosive.

Avant l'explosion, après avoir largué une caméra autonome pour imager la formation du cratère, la sonde ira se placer de l'autre côté de l'astéroïde afin de se protéger des éclats.

 

Par la suite, Hayabusa2 devra atterrir de nouveau pour prendre un deuxième échantillon du matériau excavé par l'explosion, le transférer comme le premier prélèvement dans la capsule de retour d'échantillons, puis entreprendre son voyage de retour.

Dernière phase, récupération de la capsule et analyses en laboratoire des prélèvements.

 

La petite vidéo qui suit donne un aperçu (non exhaustif) de la mission:

 

 

Naturellement, il y a aussi une différence majeure entre les deux missions, la nature de leurs objectifs respectifs.

 

Itokawa est un asteroïde de type S.

1999 JU3 est de type C... :)

Edited by quetzalcoatl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci quetza pour les détails! En effet c'est beaucoup plus complexe que la première mission. De nombreux coup de stress et haut le cœur à venir pour les ingénieurs nippons..(et nous même!).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci du suivi :)

dans l'article, les détails sur l'atterrissage des modules laissent penser que l'on connait la géographie de 1999 JU3, non?

or je ne trouve que des vues d'artiste de ce caillou

d'après Wikipedia, il ferait 1 km

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut,

 

Grand merci à Gérard pour ce document dont je n'avais pas encore connaissance, et qui nous donne un aperçu de la cible d'Hayabusa2. :)

 

http://global.jaxa.jp/projects/sat/hayabusa2/topics.html#topics3429

 

Les conditions météo, notamment un fort vent, en sont la cause. Les perspectives d'améliorations à court terme étant assez mauvaises, il est à craindre que ce lancement soit de nouveau différé...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Salut,

 

Grand merci à Gérard pour ce document dont je n'avais pas encore connaissance, et qui nous donne un aperçu de la cible d'Hayabusa2. :)

 

http://global.jaxa.jp/projects/sat/hayabusa2/topics.html#topics3429

 

Les conditions météo, notamment un fort vent, en sont la cause. Les perspectives d'améliorations à court terme étant assez mauvaises, il est à craindre que ce lancement soit de nouveau différé...

 

Exact Quetzalcoatl ! Le lancement est repoussé à mercredi, 13h22 heure du Japan. Il va quand même falloir se lever tôt...;) Car ça fait 5h22 heure française.

Vous voulez tout savoir sur cette mission et les charges secondaires ? C'est par ici

 

http://www.spaceflight101.com/hayabusa-2-mission-updates.html

 

Niman1992

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour.

 

Voici une animation interressante mais je la trouve curieuse par certains aspects .

 

Désolé pour les pubs .

 

Des trucs interpellent.

 

L'explosion pour provoquer le cratère est produite en altitude ?

 

Si oui ,cela doit être pour éviter une pollution des échantillons ?

 

Mais dans le cas du toucher de l'astéroïde pour les prélèvements les propulseurs peuvent poluer?

 

 

 

 

J'ai trouvé une réponse.

 

Le petit impacteur SCI (Small Carry-on Impactor) de 18 kg est nouveau. Il comprend une charge d'explosifs qui doit accélérer une masse de 2 kg à 2 km/s et doit créer un cratère de 2 mètres de diamètre permettant de recueillir des échantillons du sous-sol. Une caméra DCAM (Deployable Camera) dérivé d'un instrument emporté sur la sonde IKAROS doit filmer l'impact.WikiP
Edited by bang*gib

Share this post


Link to post
Share on other sites

risque de pollution des échantillons, de leur échauffement aussi qui limiterait l'analyse d'éventuelles glaces in situ. Et quand les Américains, Japonais et Français et Allemands se mettent à lâcher des bombes, on ne joue pas bien dans le politiquement correct. Et ça, les argentiers le sauront (Hiroshima, Pearl Harbor, Mururoa, Londres).

 

Quelle coalition !

Les responsables PR n'auront pas la même réussite qu'avec Philae. En tout cas, je ne postule pas pour le poste.

Embarrassed-emoticons-1202110927.png

Edited by Paul_Wi11iams

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pas bon tout ça alors :confused:

 

en imaginant que les agences spatiales ont un œil sur l'opinion publique dans chaque pays, et qu'il y a un "Webastro" nippon, allemand etc (qu'on peut valider tout simplement via les URL de jpeg postés. j'en ferai la démo') alors, c'est "nous" contribuables dans chaque pays qui influencerons la stratégie en amont des décisions. Donc ce qu'on dit ici servirait à éviter des bourdes politiques plus loin.

 

Il y a quelques années, je fréquentais une "table de rencontre" franco-allemand dit Stammtisch, et sais comment quelques jeunes sont encore complexés par l'histoire ancienne, et trouve les bruits d'armes insupportables. Je parie que c'est pareil pour les jeunes Japonnais. Et encore, j'ai oublié de parler des amis étudiants américains à l'époque de Vietnam Si tout ce beau monde est "écouté", comme nous, alors les opinions entendues vont remonter, et participer à un consensus en haut lieu.

 

Parions que Hayabusa II ne lâchera pas d'explosifs !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le site de C&E, une intéressante interview de Makoto Yoshikawa, responsable scientifique de la mission :

 

http://www.cieletespace.fr/node/14292

 

extrait :

Trois collectes sont donc prévues ?

 

M. Y. : Oui. Il y aura deux collectes en surface à deux endroits différents. Puis la sonde lancera un impacteur afin de créer un petit cratère. Le cratère fera quelques mètres de diamètre. C'est là que Hayabusa devra réaliser son troisième contact, afin de collecter du matériau issu du sous-sol de l'astéroïde. C'est très difficile et risqué, mais obtenir des échantillons du sous-sol d'un astéroïde, non affecté par les rayonnements de toutes sortes, serait extrêmement intéressant. Au final, nous comptons donc récupérer trois échantillons de 1999 JU3, issus de trois endroits différents.

 

Vous travaillez sur cette mission depuis plusieurs années. Quelle est selon vous le plus grand défi à relever ?

 

M. Y. : La création du petit cratère, c'est ce qui est le plus difficile je pense. Avant que l'impacteur n'explose, Hayabusa2 devra se cacher de l'autre côté de l'astéroïde afin de ne pas être endommagée par les débris du bolide ou des fragments de la surface. Donc la sonde ne verra pas l'impact, ce qui n'est pas idéal. Pour contourner ce problème, avant d'aller se cacher, Hayabusa2 déploiera une caméra qui assistera à l'impact. Toute cette séquence est très compliquée...

Edited by jackbauer

Share this post


Link to post
Share on other sites
en imaginant que les agences spatiales ont un œil sur l'opinion publique dans chaque pays, et qu'il y a un "Webastro" nippon, allemand etc (qu'on peut valider tout simplement via les URL de jpeg postés. j'en ferai la démo') alors, c'est "nous" contribuables dans chaque pays qui influencerons la stratégie en amont des décisions. Donc ce qu'on dit ici servirait à éviter des bourdes politiques plus loin.

 

Il y a quelques années, je fréquentais une "table de rencontre" franco-allemand dit Stammtisch, et sais comment quelques jeunes sont encore complexés par l'histoire ancienne, et trouve les bruits d'armes insupportables. Je parie que c'est pareil pour les jeunes Japonnais. Et encore, j'ai oublié de parler des amis étudiants américains à l'époque de Vietnam Si tout ce beau monde est "écouté", comme nous, alors les opinions entendues vont remonter, et participer à un consensus en haut lieu.

 

Parions que Hayabusa II ne lâchera pas d'explosifs !

 

Deuxième degré ? :?: Sinon l'expérimentation scientifique doit justement s'affranchir de la soit-disante "bien-pensance populaire".

 

Quelques illustres "déviants" en ont fait les frais (Paré, Galilée, Bruno....)

 

Mais je préfère penser que votre intervention relève plus du trait d'humour ...;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.