Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

Dans Nature, une réponse à ceux qui se demandent encore le rapport entre ce fil et l'Astro : chacun ici connaît bien entendu les détails du cycle nodal lunaire (sinon, wikipedia est notre ami...). Ce cycle d'un peu moins de 19 ans aligne les plans des orbites terrestre et lunaire, avec un effet considérable sur les marées, puisque les forces de gravité solaire et lunaire se conjuguent. Les années 30' -s'entend 2030- verront donc les premières additions de la montée des océans, et du maximum nodal. L'article de Nature chiffre et explicite (ci-dessous) l'effet multiplicateur à en attendre :

 

tides.jpg.4ddad18b8bfd8b3a46371fa0fb728566.jpg

Nature / . Sweet, W. et al.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

 

Pour compléter le fil de @Pyrene, j'avais en réserve un lien vers un article de mon quotidien préféré* qui abonde dans le même sens :

 

https://www.ouest-france.fr/sciences/espace/lune/une-oscillation-de-l-orbite-de-la-lune-pourrait-entrainer-des-inondations-record-sur-terre-7344812

 

Bonne lecture.

 

Ney

 

* Ouest France, le journal où il y a plus de soixante ans, assis sur les genoux de mon grand père, j'y ai appris à lire. 

Link to comment
Share on other sites

Le 15/07/2021 à 22:54, 22Ney44 a dit :

Quelle qualité dans les questionnements et une démarche que j'apprécie au delà de toutes : partir d'observations parfois fortuites, s'en tenir aux faits puis s'obliger à approfondir le sens et la formulation des questions et s'assurer de leur pertinence avant de commence le travail de recherche des réponses.

 

Le filston m'a scotché  hier sur ce genre de raisonnement.

On a été chercher du lait a la ferme a coté de celle d'ou je bosse en maraichage cet été et il y avait les vaches au pré.

On a discuté avec kes éleveur que je connais bien et le soir on a repris la discution, vache laitières, production de lait, saisonalité etc... bref les vaches produisent moins quand elle sont a l'herbe qu'au fourage granulé et ensilage. donc c'est de plus en plus rare d'en voir au pré toute la journée (pour des laitieres en tout cas) a la fois pour des questions d'accés a la trayeuse et de surface de champ autour vu la taille des troupeaux,  mais aussi pour une question de vokume de lait!

 

Je lui disait que les vaches produisent moins de lait lorsqu'elles sont a l'herbe..... il a reflechi 2minutes et il a dit "en fait, une vache ca mange de l'herbe donc elle produisent normalement quand elle sont a l'herbe, elles ne produisent pas moins"

 

J'ai trouvé ca trés subtil pour remettre les choses dans le bon ordre. On ne se contente pas d'une production 'normale' dans des conditions de vie naturelles, la norme ou plutot l'habitude est maintenant de produire plus en mettant les animaux dans des conditions anormales!

 

Je pense que pour s'attaquer serieusement au probleme climatique (et de surconsommation en général) il faut déconstruire ce genre de ''norme''

 

Est il normal pour un humain de se seplacer de 10 000 a 30 000 km par an?

Non, c'est notre quotidient mais ca fait moins d'un siecle que c'est devenu normal,

 

Idem pour les plastiques, la santé... et plein d'autres choses... énormement de repères ont changé en 2 ou 3 génération d'occidentaux en décallage de plus en plus grand avec la nature. 

 

Soit on arrive a terraformer la terre pour qu'elle subvienne à nos besoins en excluant la pluspart des autres espèces sans utilité immediate (loup et ours vs brebis), c'est la tendance lourde, soit on fait machine arrière et on reprend une place un peu plus équilibrée avec le reste de la biodiversité mais fragilisante (santé, alimentation, moins de confort, moins de loisirs....)

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 1
Link to comment
Share on other sites

A noter que l'écologie voudrait qu'en plus de voyager comme au XIXe siècle (*) on consomme beaucoup moins d'internet : isolement des individus en petites collectivités, idéal pour l'exercice du pouvoir.

Non mais c'est vrai quoi regardez l'effet super-rebond : depuis qu'il y a l'internet, après avoir fait connaissance par les fils téléphoniques (je suis dans une campagne profonde) on fait des voyages supplémentaires pour des rassemblements ou des restaus ! Inouï !

 

(*) pas en train à charbon, hein. En revanche, traverser les océans en passagers d'un rapide clipper à voile emmenant une pincée de passages au tarif qui va avec, ce serait  chouette. Voyage entre gens très comme-il-faut, garanti sans Bidochons.

Sous la Restauration (qu'en bon royaliste légitimiste j'étudie beaucoup) on disait que voyager, en diligence évidemment, nécessitait autant de pièces de cent sous que de villages traversés. Cent sous font cinq francs soit en moyenne deux jours de salaire populaire masculin, et il y a un village tous les demi-myriamètres.

 

 

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, charpy a dit :

Est-il normal pour un humain de se déplacer de 10 000 à 30 000 km par an?

Non, c'est notre quotidien mais ça fait moins d'un siècle que c'est devenu normal,

 

 

Non, ce n'est pas normal si c'est un veau, ou une chimère homme-bovidé.

L'économie des traits d'union, des cédilles et des accents n'a pas une incidence significative sur l'effet de serre. 

Link to comment
Share on other sites

Dans le Journal of Geophysical Research, une première piste au sujet des pluies catastrophiques en Allemagne et Belgique : outre le fait évident qu'un air plus chaud admet une plus grande quantité de vapeur d'eau, et génère des pluies importantes, le phénomène est caractérisé par sa durée, i.e. les orages stagnent au dessus d'une même région de façon tout-à-fait inhabituelle.

C'est le réchauffement très important de la zone arctique qui engendrerait une chute d'intensité du jet stream (ce phénomène a déjà été évoqué lors des incendies russes et des inondations au Pakistan).

Les modèles suggèrent notamment un renforcement des précipitations estivales sur une large part du continent européen. L'algorithme utilisé a une maille de deux kilomètres analogue à ce qui est utilisé pour les prévisions météo. C'est la maille la plus fine jamais utilisée en prévision climatique.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Attention à ne pas confondre météo et climat. 

pour avoir des indications climatiques il faudrait 15 à 25 ans. ça ne concerne que les moyennes longues quels que soient les extremes à l'instant T.

et avec les médias qui relayent la moindre catastrophe météo on a l'impression que tout les ans c'est la fin du monde quelques part sur terre. ca devient un problème climatique quand c'est répétitif au même endroit. heureusement que tout le monde ne se prend pas une catastrophe centennale la même année sinon les assureurs feraient faillite!

 

@Albuquerque

c'est lourd... 95% de notre mode de vie actuel de la bouffe à nos métiers sont liés a l'abondance d'énergie et les conséquences désagréables sont liées à cette conso d'énergie (entre le bruit des ULM, la pollution atmosphérique, le réchauffement climatique, la perde de biodiversité....). donc LA solution a tout (et pas des niémes bricolages) passe nécessairement par une réduction de la conso d'énergie.

 

on peut bricoler tant qu'on veut en géo ingénierie on ne fera qu'aggraver le problème, ce ne sont pas les exemples qui manquent. la nature se démerde très bien toute seule pour résoudre ses problème et retrouver une stabilité, il n'y a qu'a lui foutre la paix sur de grands expaces pour de grandes périodes (CF Gérard Ducerf)

c'est pourtant hyper simple :  moins de conso d'énergie, moins de population aussi et on reprend une petite place d'espèce humaine  parmi toutes les autres espèces en laissant de la place pour les autres au lieu d'accaparer toutes les ressources naturelles en créant de grands déséquilibres.

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, charpy a dit :

la nature se démerde très bien toute seule pour résoudre ses problèmes et retrouver une stabilité, il n'y a qu'a lui foutre la paix sur de grands espaces pour de grandes périodes (CF Gérard Ducerf)

 

 

Superstition écologique ?

Affirmation gratuite de qui croit que la nature est bonne. Moi, ça me plaît mieux d'affirmer que la Terre laissée à elle-même va se vénusier (CF moi-même). 

 

 

Il y a 2 heures, charpy a dit :

c'est pourtant hyper simple :  moins de conso d'énergie

 

Oui, oui.

 

 moins de population aussi

 

Plus difficile à réduire, la population, qu'à la faire passer dans le chas d'une aiguille. Dommage parce qu'au moins c'est ce qui serait sérieux.

 

et on reprend une petite place d'espèce humaine  parmi toutes les autres espèces en laissant de la place pour les autres au lieu d'accaparer toutes les ressources naturelles en créant de grands déséquilibres.

 

Cela me fait l'effet d'un bavardage.

 

Et désolé pour mon inaptitude à manipuler convenablement le logiciel du forum.

 

Sinon, oui, j'ai compris, il faut vivre comme si on avait fait voeu de pauvreté.

 

Alors comment en finir avec les 10 à 30 mégamètres de tant de gens chaque année ? 

Jadis on allait au travail à pied, jusqu'à cinq kilomètres. L'emploi était stable ; on était rarement forcé de déménager pour suivre le travail. La femme de l'ouvrier tâchait de trouver du boulot dans le même rayon d'action. 

Ensuite la bicyclette s'est répandue, lentement parce qu'elle coûtait une blinde à l'ouvrier et qu'un pneu est bon à changer tous les mégamètres. L'ouvrier a pu travailler à dix kilomètres.

Maintenant avec le vélo électrique ce sera Byzance. On pourra bosser à quinze kilomètres, vingt pour les plus jeunes. 

Et c'est bien ce qui est ennuyeux avec cet engin à monopoliser le lithium. Les gens avec un vélo électrique vont commencer à manifester leur individualisme. Ils voudront quitter le coron et la cité ouvrière pour acheter à quinze bornes du boulot. Ce sera la fin des espérances écologistes communautaristes sur l'humanité.

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Albuquerque a dit :

Superstition écologique ?

Affirmation gratuite de qui croit que la nature est bonne. Moi, ça me plaît mieux d'affirmer que la Terre laissée à elle-même va se vénusier (CF moi-même).

 

Ce n'est pas une affirmation gratuite ou supersticieuse, c'est factuel.

Arrêtons de balancer des GES par millions de tonnes, foutons la paix aux écosystèmes et tout rentrera dans l'ordre après quelques décennies.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, charpy a dit :

donc LA solution a tout (et pas des niémes bricolages) passe nécessairement par une réduction de la conso d'énergie.

Bonsoir @charpy

Nous sommes en général plutôt raccord sur nos analyses respectives. C'est déjà ça.

 

Après les analyses viennent les questionnements plus ou moins poussés, plus ou moins ciblés. Nos questions se ressemblent en général.

 

Viennent enfin les propositions de solutions.

 

Si la solution sur le papier, de la baisse de la consommation d'énergie semble prometteuse, et les conséquences des deux confinements tendent à donner raison tant par le retour de la biodiversité que par la baisse significative des émissions de GES, elle ne sera strictement pas mise en œuvre  pour une raison presque toute simple, c'est organiquement inacceptable par les métiers de l'argent.

Le livre "Sapiens" écrit par Yunval HARRARI, facile à lire dans ses débuts, beaucoup plus ardu par la suite démontre par les faits et l'Histoire des 12 000 dernières années, comment la "Vie" financière ne se tient aujourd'hui que parce qu'elle croit que demain sera plus riche qu'aujourd'hui et donc qu'il est possible de jouir dès aujourd'hui de cette richesse promise demain. Et c'est bien cette croyance d'accroissement de la richesse qui est devenu le moteur du métier d'argent. Une conséquence heureuse d'ailleurs, mais à court terme seulement, est la chute des taux d'intérêts pour le particulier puisque ce ne sont plus eux (les taux d'intérêts) les moteurs de la fabrication de la richesse.

Vous comprenez dès lors qu'il est strictement hors de question que demain ne soit pas plus riche qu'aujourd'hui et pour cela il n'existe pas d'autres mécanismes que la croissance. Or croissance et consommation d'énergie sont aussi liées que le sont l'oxygène et l'hydrogène pour former de l'eau. Supprimez l'un d'eux, l'eau n'existe plus. De la même manière supprimez ou réduisez la consommation d'énergie, la croissance n'existe plus et quand elle passe en négatif c'est mécaniquement l'effondrement de la "Vie" financière. Cela est tout simplement impossible dans le modèle de vie des vrais dirigeants de cette planète, c'est assez facile à admettre.

 

Huile de roche contre Huile de coude, le coude a déjà perdu.

 

Donc abandonnez l'idée de la baisse de la consommation d'énergie pour résoudre nos problèmes de climat qui part en quenouille, c'est hors schéma de la petite poignée de dominants (une dizaine) en ce bas monde. Ils ont tous l'âge de ne plus être concernés par les catastrophes qui se préparent et appliquent à la lettre la politique MSEO*.

 

Lisez "Sapiens", c'est très très instructif.

 

Cordialement

 

Ney

 

* Mon Successeur s'En Occupera.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Albuquerque a dit :

Le climat ne rentrera pas dans l'ordre après quelques décennies. 

Enfin cela dépend de ce qu'on entend par ordre. 

 

Le climat mettra en effet du temps à revenir "à la normale" mais le "simple" arrêt des émissions de GES suffirait presque à stabiliser la température.

Quant aux écosystèmes, ils sont capables de se régénérer à une vitesse impressionnants. Regarde juste la tronche d'une maison et de son jardin abandonné 10 ans après...

Link to comment
Share on other sites

La baisse des taux d'intérêt pour le particulier engendre un effet pervers très clair sur l'immobilier, en permettant au vendeur de monter le prix, à autres paramètres constants. Cette folie ne semble pas mollir.

Pour ce qui est de la croissance et de son signe, dix personnes dans le monde bloquent tout alors que huit milliards y aspirent unanimement. C'est vraiment désolant. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, charpy a dit :

Attention à ne pas confondre météo et climat. 

pour avoir des indications climatiques il faudrait 15 à 25 ans. ça ne concerne que les moyennes longues quels que soient les extremes à l'instant T.

Je ne crois pas que les scientifiques qui publient dans JGR fassent la confusion.... il se trouve que JGR est un des plus prestigieux périodique dans le domaine des sciences de la Terre, et y publier est une consécration. Ca ne veut pas dire que tout y est parole d'évangile, mais les relecteurs de JGR sont des féroces.

Par ailleurs les statistiques sur une série ne sont pas le seul moyen d'investigation du climat (encore qu'un an de précipitations en trois jours, comme en Chine cette semaine est une anomalie en soi) . En l'occurrence, il s'agit de modélisation : tout l'article est en accès libre par le lien que j'ai fourni.

Link to comment
Share on other sites

Le 22/07/2021 à 00:11, 22Ney44 a dit :

la "Vie" financière ne se tient aujourd'hui que parce qu'elle croit que demain sera plus riche qu'aujourd'hui et donc qu'il est possible de jouir dès aujourd'hui de cette richesse promise demain.

 

 

En somme on travaille trop. Il ne faudrait payer de la main d'oeuvre que si l'on a déjà accumulé soi-même le capital nécessaire (1), et non pas les emprunter ailleurs. Il faut donc renoncer sagement à l'emploi de bras disponibles.

On peut en effet jouir aujourd'hui de la richesse qui n'arriverait que demain si le crédit n'existait pas. 

Cela est fâcheux. 

Eh bien quand le château de cartes des intérêts s'écroulera on reconstruira la finance autrement, mais certainement pas par le malthusianisme du travail. 

 

(1)  Reste à savoir sous quelle forme on accumule son capital. Il faut revenir à l'or et aux sacs de blé, parce que vos économies sur votre compte n'existent que tant que le crédit marche. 

 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Albuquerque a dit :

 

En somme on travaille trop. Il ne faudrait payer de la main d'oeuvre que si l'on a déjà accumulé soi-même le capital nécessaire (1), et non pas les emprunter ailleurs. Il faut donc renoncer sagement à l'emploi de bras disponibles.

On peut en effet jouir aujourd'hui de la richesse qui n'arriverait que demain si le crédit n'existait pas. 

Cela est fâcheux. 

Eh bien quand le château de cartes des intérêts s'écroulera on reconstruira la finance autrement, mais certainement pas par le malthusianisme du travail. 

 

(1)  Reste à savoir sous quelle forme on accumule son capital. Il faut revenir à l'or et aux sacs de blé, parce que vos économies sur votre compte n'existent que tant que le crédit marche. 

 

Bonjour,

Je note, avec circonspection cependant, que vous n'avez à peu près rien compris au mécanisme que j'ai tenté de décrire, de manière trop imprécise sans doute. Ce n'est pas grave, d'autres personnes l'ont parfaitement intégré.

S'il vous reste un brin de curiosité, essayez alors de lire Sapiens, l'auteur parviendra bien mieux que moi à vous expliquer le processus.

 

Pour exemple vous dites :

Citation

On peut en effet jouir aujourd'hui de la richesse qui n'arriverait que demain si le crédit n'existait pas. 

C'est le très exact opposé que j'ai voulu présenter. Dans l'expression "Crédit" on entend immédiatement "Je crois". Je crois que demain sera plus riche qu'aujourd'hui, donc je peux dès aujourd'hui profiter de cette richesse. Ce concept est né dans la deuxième moitié du XVième siècle dans l'esprit des banquiers lombards qui mesuraient à chaque instant les limites pour la vie financière du duo féodal pouvoir/argent. Ils ont introduit un troisième concept : l'innovation qui fait mécaniquement un demain plus riche qu'aujourd'hui, à condition de supprimer les gaspillages, les banquiers sont orfèvres en la matière. Cela a sonné le glas de la féodalité, et ouvert une perspective radicalement différente du modèle social. Sapiens venait de réaliser sa troisième révolution plus connue sous le nom de révolution scientifique et ses premières conséquences comme la Renaissance.

Mais le conservatisme est "crampon" dans les allées du pouvoir. François 1er d'abord, Louis XIV ensuite ont su faire revenir de manière encore plus étouffante le mécanisme féodal en l'améliorant, en le sublimant même. Vous connaissez la suite.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

Le 21/07/2021 à 19:48, Albuquerque a dit :

Superstition écologique ?

Affirmation gratuite de qui croit que la nature est bonne. Moi, ça me plaît mieux d'affirmer que la Terre laissée à elle-même va se vénusier (CF moi-même). 

 

Et c'est bien ce qui est ennuyeux avec cet engin à monopoliser le lithium. Les gens avec un vélo électrique vont commencer à manifester leur individualisme. Ils voudront quitter le coron et la cité ouvrière pour acheter à quinze bornes du boulot. Ce sera la fin des espérances écologistes communautaristes sur l'humanité.

 

Il y a mon vecu en depollution du sol. Ca grouille de vie sur les sites pollués ou j'ai été. Ok l'esperance de vie de toutes ces especes n'est pas faramineuse mais en tout cas bien plus que dans les endroits ou l'homme dommine vu les taux de reproduction!

 

J'ai cité Gérard ducerf, agronome. En 2 mot le la vie apporte presque toujours la solution au probleme que l'on constate par selection naturelle. Un exemple : les chardons poussent bien sur les sol tres pauvres en azote et en phosphore (typiquement les friches) ce sont des plantes qui vont chercher bien en profondeur le phorphore necessaire a leur croissance, la ou presque tout le reste va crever, et ce chardon enrichit d'annee en annee la couche superficielle en carbone et en P en la rendant plus fertile. Au bout d'un moment le chardon y pousse de moins en moins bien et les autres plantes de mieux en mieux.

 

Le chardon n'est pas le probleme du champs, il en est a la fois la consequence (carence en P) et les solution!

 

Voila merci de prendre le temps de creuser un minimum avant de parler de superstition sans meme avoir cherche la référence.

 

Le 22/07/2021 à 00:11, 22Ney44 a dit :

Bonsoir @charpy

Nous sommes en général plutôt raccord sur nos analyses respectives. C'est déjà ça.

 

'' c'est organiquement inacceptable par les métiers de l'argent.

 

Le livre "Sapiens" écrit par Yunval HARRARI, facile à lire dans ses débuts, beaucoup plus ardu par la suite démontre par les faits et l'Histoire des 12 000 dernières années, comment la "Vie" financière ne se tient aujourd'hui que parce qu'elle croit que demain sera plus riche qu'aujourd'hui

....

Or croissance et consommation d'énergie sont aussi liées que le sont l'oxygène et l'hydrogène pour former de l'eau. Supprimez l'un d'eux, l'eau n'existe plus. De la même manière supprimez ou réduisez la consommation d'énergie, la croissance n'existe plus et quand elle passe en négatif c'est mécaniquement l'effondrement de la "Vie" financière. Cela est tout simplement impossible dans le modèle de vie des vrais dirigeants de cette planète, c'est assez facile à admettre.

....

* Mon Successeur s'En Occupera.

 

100% d'accord avec tout ca.

 

Le truc dans lequel on va trébucher c'est bien le manque d'energie. On sait que le pétrole est limité et qu'on approche du bout. Comme disait kenneth boulding, il me semble : pour croire a une croissance infinie il faut soit etre fou soit être  économiste

 

Le truc c'est de savoir comment on veut finir : se prendre le mur de plein fouet lancé a pleine vitesse avec une grosse crise energetique et financiere sans 'solution" (comme une guerre pour accaparer quelques ressources et relancer l'industrie ...) ou alors amortir la chutte

 

Donc ok c'est pas le modele actuel et c'est incompatible par les fondements meme de l'e onomie. on part plutot dans la direction du clivage avec des zadistes, survivalistes qui virent a l'exclusion de la societé ''moderne'' et les autres qui courent toujours plus vite apres le progrès, le confort et l'argent.

Ca colle bien avec l'idee de la technologie du futur qui va tout résoudre. .. donc MESO

 

Je pense pourtant que comme on veut / doit faire une transition énergétique  décroissante, il faut de meme faire une transition financière decroissante. Les deux sont dépendants l'un de l'autre mais peut etre pas dans le bon sens... pour le moment l'avenir du climat depend de l'énergie et de la croissance eco. plus de croissance / moins  bon climat.... en gros...

il y a 8 minutes, Albuquerque a dit :

Vous êtes définitivement braqué. 

Je pense que le constat est largement partagé et réciproque entre les differents intervenants régulier. Inutile d'en remettre une couche avec un relent de jugement accusateur ''vous êtes ceci ou celà''

 

Ou alors c'est juste un ñieme trollage pour faire réagir la personne plutot que de débattre sur le fond 😁

Link to comment
Share on other sites

L'économie n'est pas une science exacte et les sciences de la nature sont infiniment trop complexes pour prétendre à ce titre avant un certain temps d'ici. On peut y débattre à l'infini. C'est lorsque j'ai vu deux ou trois fois des blagues sur une science exacte que, en effet, tout en continuant à parler je débats moins. 

Pour l'amortissement de la décroissance je me retranche derrière l'autorité de Jancovici qui fait du nucléaire un important élément du processus. 

Il y a des décroissants plus ou moins pressés ; le taux de malthusianisme économique est plus élevé chez les plus pressés. 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Albuquerque a dit :

Pour l'amortissement de la décroissance je me retranche derrière l'autorité de Jancovici qui fait du nucléaire un important élément du processus. 

 

Processus de quoi?

- de transition : je suis 100% d'accord. mais c'est temporaire et il y a transition dès le départ vers autre chose le nuc ne servant qu'a boucher le trou de prod le temps de la transition entre carbone et ENR.

 

- de conversion vers le tout nuc, fusion/surgénération... à mon avis on fait fausse route. depuis le temps que c'est étudié l'échéance recule d'un pas à chaque avancée car on se rend mieux compte du niveau de complexité / technicité à atteindre pour que ça marche. Le temps de l'énergie disponible est compté, et l'échéance d'un substitut s'éloigne. Bref on risque fort de se retrouver coincé avant d'avoir atteind le but. Objectif ne pas bouffer tout le blé avant la date de la prochaine récolte, et a fortiori du prochain semis...

 

Et Jancovici n'a pas "autorité" en quoi que ce soit, il ne décide rien. Tout polytechnicien qu'il soit il est juste consultant, conseiller, enseignant, communicant... Il n'a pas d'activité de recherche à ma connaissance (avec publication soumise à comité de lecture comme il se doit). Bref il a un profil scientifique mais pas une activité scientifique.

 

Pourtant j'adhère tout a fait à sa vision énergétique du monde. D'un point de vue plus théorique c'est les notions d'enthalpie et de fugacité qui dirigent ou permettent tout "changement", y compris sociétal! c'est étonnant que ça ne soit pas intégré à l'économie car ca fonctionne un peu pareil.

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas polytechnicien, je n'ai rien publié dans aucune revue et je mets mon grain de sel quand même. 

Quand la transition tout-EnR sera faite, on se lassera vite des grands idéaux écolomonastiques, et, puisque grâce au vent et au soleil le pain sec quotidien sera assuré, on aura tout le temps sans être coincés nulle part, puisque c'est ta crainte, de reprendre le travail sur ce qui est sérieux ; mais qui sait ? Ce sera peut-être la fusion (1). Les humoristes de cette époque feront des sketches pour se moquer des antinucs de 2021 comme nous nous moquons des antivaccins. 

 

Hier par hasard j'ai retrouvé le récapitulatif de mes notes à l'IUT de Saint-Denis lorsque j'y passais le DUT "Hygiène et Sécurité" (je n'ai même pas de cabine de douche, les WC sont au fond du jardin - le SPANC gueule un peu - je ventile mal ma bicoque en granit, ma maison n'a pas de mise à la terre - je le sens bien à la cuisine si j'ai une éraflure sur la peau et qu'elle touche le métal des casseroles ou le jet du robinet - ,  et je fais de l'ULM... cocasse, non ?). Je vois que j'avais eu la première note de la promotion en radioprotection ! Merde, je sais de quoi je cause ! 😁

 

(1) Non, en fait on ne retravaillera sur rien du tout parce qu'on n'aura plus aucun moyen matériel dépassant le minimum vital. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, charpy a dit :

Processus de quoi?

 

 

"amortissement de la décroissance" ; c'est écrit devant "processus" sur la même ligne.

 

Il qualifie le nucléaire d'amortisseur de décroissance, ce qui sans autre développement n'implique pas du tout qu'il doive cesser d'exister quand il y aura des moulins à vent partout, puisqu'un amortisseur même en bout de course conserve une certaine longueur. 

 

J'aime bien mon refrain : on a 5 millions de tonnes d'uranium naturel disponibles à 130 dollars la livre, ce qui fait 300 gigatonnes de CO² en moins, et ce sans surgénération  ni thorium. C'est moi qui ai calculé ; c'est du sûr.

Je me suis trompé en revanche en écrivant que 300 Gt de CO² dans l'atmosphère font 70 ppm parce que j'ai compté en masse. Or il faut compter en volume pour les gaz, ce qui ne fait plus que 46 ppm.

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 18 heures, Albuquerque a dit :

"amortissement de la décroissance" ; c'est écrit devant "processus" sur la même ligne.

 

J'aime bien mon refrain : on a 5 millions de tonnes d'uranium naturel disponibles à 130 dollars la livre, ce qui fait 300 gigatonnes de CO² en moins, et ce sans surgénération  ni thorium. C'est moi qui ai calculé ; c'est du sûr.

Je me suis trompé en revanche en écrivant que 300 Gt de CO² dans l'atmosphère font 70 ppm parce que j'ai compté en masse. Or il faut compter en volume pour les gaz, ce qui ne fait plus que 46 ppm.

 

Et quand jancovici parle de décroissance ce ne te fait pas réagir? 

 

C'est ballot t'as oublié dans cette belle démonstration de comptér les bequerels de dechets radioactifs,  qui sereint produit a la place du CO2 😁

 

Autre grain de sel comme quoi le nuc ne va rien resoudre. On est passé de 280ppm de co2 a l'époque pré industrielle a 412.  On est loin des 46ppm économisés en passant au tout nuc qui sont sensés ''tout résoudre''

 

Je le martele encore la solution est dans la reduction drastique de la conso d'énergie!  Donc moins de bien materiels, de transport, de chauffage, d'esclaves énergétiques qui font le boulot a notre place, etc.

 

 Toujours la meme ritournelle pro-age de pierre et ascetes mortifère  😁

Link to comment
Share on other sites

il y a 36 minutes, charpy a dit :

 

Et quand jancovici parle de décroissance ce ne te fait pas réagir? 

 

Il parle de l'amortir et ça ne te fait pas réagir ? Tu penses que tant qu'à décroître il faut faire au plus vite et au plus fort ? 

 

il y a 36 minutes, charpy a dit :

 

C'est ballot t'as oublié dans cette belle démonstration de comptér les bequerels de dechets radioactifs,  qui sereint produit a la place du CO2 😁

 

C'est ballot j'ai oublié aussi de prévoir l'enfouissement géologique du CO², pourtant pas entièrement infaisable ; et dans cette attente on ne le confine même pas, ce que je ne comprends pas.

 

il y a 36 minutes, charpy a dit :

 

Autre grain de sel comme quoi le nuc ne va rien resoudre. On est passé de 280ppm de co2 a l'époque pré industrielle a 412.  On est loin des 46ppm économisés en passant au tout nuc qui sont sensés ''tout résoudre''

 

On est loin mais si ces chiffres nullement négligeables allaient dans ton sens tu sauterais dessus. 

Fais la différence entre résoudre et aider à résoudre.

Tu as enterré les autres éléments : 130 dollars, surgénération, thorium.

 

il y a 36 minutes, charpy a dit :

 

Je le martele encore la solution est dans la reduction drastique de la conso d'énergie!  Donc moins de bien materiels, de transport, de chauffage, d'esclaves énergétiques qui font le boulot a notre place, etc.

 

"moins d'esclaves énergétiques qui font le boulot à notre place".  Lesquels sont à supprimer ? Une foule de métiers avilissants et raccourcisseurs de vie ont disparu grâce à l'énergie. 

Il est d'autant plus avilissant de faire mille fois par jour le même geste ou d'arracher les mauvaises herbes à la main, que pendant le même temps la connaissance et la culture croissent constamment.

 

il y a 36 minutes, charpy a dit :

 

 Toujours la meme ritournelle pro-age de pierre et ascetes mortifère  😁

 

Age de pierre (et lampe à huile, tant qu'on y est) : tu chercheras en vain ces expressions dans ma prose. Faut-il que pour t'arranger je fasse miens les arguments les plus faibles ?

Il n'est pas douteux que ton penchant pour l'ascétisme dirige largement tes préconisations. 

 

*************

J'ai fait là ce que je ne fais quasiment jamais :  reprendre la totalité d'un commentaire pour tout critiquer, parce que je trouve cela hargneux et ridicule. Mais là, je n'ai vu qu'une litanie de piques de peu de sens.

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Une étude citée par le Guardian indique que la Chine, la Russie, le Brésil et l'Australie sont actuellement sur une trajectoire de réchauffement de cinq degrés. Ces pays font partie du G20, qui est responsable de 85% des émissions de CO2. Le G20 s'est séparé la semaine dernière à Naples sans accord sur une politique climatique cohérente.

Dans un monde à cinq degrés de plus que l'époque préindustrielle, un quart de la population mondiale serait exposé à au moins un mois de sécheresse extrême, les forêts tropicales disparaitraient, et le niveau marin monterait considérablement. La fonte du permafrost libèrerait du méthane en quantité, aggravant la situation.

La COP26, réunion quinquennale sur le climat, doit s'ouvrir le 1er novembre prochain à Glasgow. Elle réunit 196 pays qui seront accueillis par Boris Johnson. Pour le moment, la seule bonne nouvelle est le retour des USA dans l'accord de Paris. La délégation étasunienne sera conduite par John Kerry.

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Pyrene a dit :

La fonte du permafrost libèrerait du méthane en quantité, aggravant la situation.

Bonsoir,

 

Avec la fonte du permafrost il y aura également libération d'une autre substance plutôt "ennuyeuse" : l’Anthrax. Certes c'est une bactérie et non un virus, les antibiotiques devraient suffir.  Cependant des milliers de rennes du Grand  nord en subissent déjà les conséquences létales chaque année depuis quelques étés devenus trop chauds.

 

Ney

  • J'aime 1
  • Snif, c'est trop triste 1
Link to comment
Share on other sites

Anthrax staphylococcique — Wikipédia (wikipedia.org)

 

Peu après les attentats du 11 septembre 2001 on a eu les fameuses lettres terroristes supposées envoyer des bacilles du charbon aux destinataires. Les journalistes n'ont alors pas manqué de se mettre tous à parler anglais, en lisant bêtement la prose des agences de presse anglosaxonnes, et depuis lors le pli est resté. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.