Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

Je pense que la masse évoquée fait référence au Carbone en tant qu'élément. Une petite partie seulement est sous forme de gaz carbonique, on en émet de l'ordre de 40 gigatonnes par an :

carbone1.png.95511f6f5b4c45883d66effa717d76be.png

@Bill24Les solutions de végétalisation visent bien à diminuer la masse de CO2 atmosphérique, mais on est très loin d'un effet conséquent par ces moyens.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, Pyrene a dit :

Il est difficile d'imaginer un modèle économique assurant à un investisseur privé une rétribution pour des fonds engloutis dans des opérations de ce type. Des financements publics peuvent s'envisager, sous réserve que des acteurs politiques s'impliquent dans des dépenses et des campagnes explicatives hasardeuses. En réalité, un problème aussi global que le RC exige une autorité mondiale qui fait d'autant plus défaut que les pays qui pourraient l'imposer sont les premiers à la combattre.

La toute première solution reste comme le préconise explicitement le GIEC au niveau de l'élimination des émissions actuelles. Cette évidence première ne semble guère en chemin de s'imposer. On verra cet automne à Glasgow si la situation évolue.

 

C'est la question nucléaire élevée au carré.

Bien entendu qu'il faudra voiler partiellement le rayonnement solaire, comme il faudra faire du nucléaire.  Les obstacles ne sont pas matériels mais psychologiques, dans les deux cas, bien qu'on tente de faire passer pour impossibilités physiques ce qui est blocage mental, car même les vieux qui refusent le vaccin se trouvent presque toujours des justifications d'allure scientifique.

La solution de voilage la plus vendable au public est comme de juste la plus chère, l'interposition d'écrans spatiaux. Ils ont l'avantage de la réversibilité, qui est un avantage à la fois moral et évitera peut-être à ses organisateurs d'être (trop) traités d'apprentis sorciers. 

Attention, le mouvement antivaccin nous donne un avant-goût de ce qui arrivera peut-être dans les décennies à venir. On va se heurter de plus en plus à des risques majeurs pour l'humanité et en même temps à des réticences de plus en plus vives de populations scientifiquement à la traîne. Il se pourrait que que la démocratie dans l'avenir soit liée à l'élévation du niveau scientifique moyen, parce que sinon les élites instruites se lasseraient de voir le développement humain étranglé par le niveau de compréhension populaire. Voir déjà la casse sanitaire que produisent les réseaux sociaux.  

 

 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

Voiler le rayonnement solaire, outre les effets délétères sur la végétation, c'est avant tout l'assurance de perturbations locales du climat. En d'autres termes, s'il se peut qu'il y ait des gagnants, il y aura à coup sûr des perdants. Aucun des modèles climatiques actuels n'approche une précision suffisante pour estimer les conséquences régionales : d'éventuelles diminutions de températures seront accompagnées de modifications non contrôlées des précipitations. Et si personne ne ressent une baisse -ou une hausse- de la température moyenne, chacun pourra observer ces effets locaux. Et à la différence du réchauffement actuel, dû à une conséquence involontaire de l'activité économique, on parle ici d'une décision délibérée d'agir sur le climat.

On aurait là une excellente source de conflits armés à venir.

A ma connaissance, les quelques scientifiques défenseurs de cette idée s'en tiennent à tenter d'obtenir des fonds pour améliorer leurs modèles (il ne me vient guère que le nom de David Keith).

L'idée est par contre vigoureusement brandie par d'anciens climatosceptiques qui après avoir nié le réchauffement, puis la responsabilité de l'homme, s'accrochent maintenant aux dernières branches susceptibles de préserver leur confort de vie : c'est surtout un argument pour ne rien faire.

Sauf ici, bien entendu 🙄

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Le commentaire de @Pyrene me paraît sensé.

Notre génie technique ne doit pas servir à modifier le climat en apprentis sorciers agissant sur un système dont la complexité dépasse nos capacités actuelles de compréhension, il doit plutôt se concentrer sur les moyens de limiter voire annuler l'empreinte de notre mode de vie sur le climat, les ressources naturelles et la biodiversité.

Si nous n'investissons pas ce génie dans cette direction il ne nous restera plus que les propositions qui visent à remettre en cause notre recherche du confort, voire notre existence (frugalité, décroissance, malthusianisme,...)

  • J'aime 3
Link to comment
Share on other sites

Ma foi, si les dérèglements régionaux futurs sont mieux prévisibles dans l'étouffement à venir que dans le rafraîchissement, choisissons l'étouffement.

Et puis je crois qu'on a démontré que la phalène tachetée du rosier japonais était particulièrement vulnérable à la moindre baisse de luminosité. Cet argument biodiversitaire anti-voilement paraît décisif. 

  • Haha 1
  • Gné? 1
  • Snif, c'est trop triste 1
Link to comment
Share on other sites

Le 28/08/2021 à 10:44, Albuquerque a dit :

Tout comme d'autres s'y opposent par tout argument dans un esprit de respect religieux de la Terre mère. 

Seuls les Vrais Croyants le savent :pape:, mais en avril 1815, près de Java, le volcan Tambora est entré en éruption. A l'époque le seul écho à atteindre l'Occident passa par un Anglais égaré.

Du fait de sa position géographique et de la violence de l'éruption, (et par la Volonté de Gaïa , bien entendu:god: ) les éjectas ont rapidement atteint la stratosphère et généré un épais nuage repris par les vents vers le Nord, et finalement répartis par la circulation globale dans le monde entier.

Il se trouve que cette éruption succédait à une précédente (vers 1810) dans la même région, mais dont la localisation reste inconnue. L'éruption cataclysmique de 1815 vint donc à point nommé pour faire de la décennie 1810-1820 la plus froide depuis le Petit Age Glaciaire : les températures chutèrent de près de deux degrés, le rayonnement solaire étant bloqué par les particules soufrées émises par le volcan.

Un ouvrage détaille les bienfaits qui suivirent :

-Une misère effroyable s’abat sur l’Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus. L’Irlande connaît une effroyable famine, suivie d’une épidémie de typhus. En Suisse, des glaciers avancent avant de fondre brutalement, détruisant des vallées entières.

-Dans le golfe du Bengale, l’absence de mousson entraîne une mutation redoutable du germe du choléra, dont l’épidémie gagne Moscou, Paris et la Nouvelle-Angleterre.

-Aux États-Unis, il neige en juin en Nouvelle-Angleterre, des récoltes misérables provoquent la première grande crise économique, et un effondrement financier en 1819.

-En Chine, une chute de deux degrés de la température de l'eau suffit à détruire les rizières, jetant les paysans affamés dans la seule culture résistante, celle du pavot à opium....

- etc...etc... (les contrées reculées, à l'époque, ne font pas l'objet de chroniques).

 

Heureusement, tout ne fut pas négatif : le « terrifiant été 1816 » imposa à un groupe d'écrivains reclus près du lac Léman un passe-temps d'écriture inspiré du climat dont résultat -entre autres- un succès planétaire.

Et le cataclysme -qui ne fit chuter les températures que de deux degrés- ne dura que quelques saisons, grâce à Dieu.

Ce qui prouve bien qu'Allah est grand.

:god2:

 

Link to comment
Share on other sites

Voilà une démonstration scientifique.

Hélas les volcans n'ont pas été fichus de doser leur effet.

Autre exemple je pense que le fait que le soleil qui marche à la fusion calcine et ravage des régions entières, démontre suffisamment l'absurdité de songer à exploiter la fusion. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

J'ai écrit Mais... peine perdue puisque tu as un livre qui donne tous les arguments qui défont tout. 

 

Cette phrase ne signifiait pas : "tu peux si tu veux trouver un livre qui...", mais "toi, Pyrène, disposes déjà d'un livre qui..."

 

(qui contient par avance toutes les réfutations à ce que je peux dire ; donc je ne dis rien pour ne pas perdre mon temps ; je me réserve pour le nucléaire qui est plus factuel que des projections sur un climat futur).

 

Ensuite, avec le "manuel d'autodéfense sur le nucléaire" je cite un autre exemple et qui veut cette fois bien dire : "tu peux trouver..."

Ney fut trop heureux de se jeter dans l'ambiguïté. 

Edited by Albuquerque
  • Snif, c'est trop triste 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, Pyrene a dit :

Timeo hominem unius libris....

 

Image illustrative de l’article Coran310px-Gutenberg_Bible.jpg220px-Bhagavad_Gita%2C_a_19th_century_ma

Bonsoir,

 

Moi aussi cela me fiche la trouille. Pour référence il y en a un autre du même accabit dont le seul écrit tient en deux lettres  : "M.K." .

 

Espérons que cela passe loin au large.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

Encore une manip foireuse, j'ai dû cliquer un mauvais bouton...

 

Afin de lever l'ambiguïté de mon commentaire qui fait peur à Ney, j'ai écrit un autre commentaire qui au lieu de se placer à la suite des autres a remplacé celui qui a fait réagir Pyrène et Ney. Donc, voir plus haut. 

Et puis je m'en fiche, d'ailleurs. 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 20 heures, Albuquerque a dit :

donc je ne dis rien pour ne pas perdre mon temps

 

Ce qu'il faut pas entendre... (ou lire)....

 

 

Pour en revenir à la position de l'ONU : il n'y a qu'une façon de limiter le changement climatique , c'est réduire les émissions et principalement le recours aux gaz/pétrole/charbon. A partir de la on a 2 voies possibles et complémentaires : réduire massivement la conso d'énergie ou la transférer vers une énergie de substitution.

 

l'ONU a choisi la voie de la croissance, et dans ce cas le nucléaire s'impose car les autres filières sont longues à monter en puissance et surtout la production est mal contrôlée (intermittence  et saisonnalité pour le vent et le solaire, dépendance à la prod agricole et conso de terre pour la filière biomasse / biogaz, capacité limitée pour l'hydrau...)

 

bref c'est lourd de tout ramener à une soit disant position religieuse alors que ce sont essentiellement des choix économiques, sociaux, politiques, techniques, géologiques (au niveau des ressources et de leur épuisabilité...). Il y a tellement de possibilité d'équilibrage du mix énergétique à moyen et long terme que ça laisse de la place à de la diversité d'opinion et au débat.

tu ne crois pas?  

  • J'aime 4
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les premières estimations -il y a cinq ans- des quantités de C02 admissibles pour tenir le monde sous les 1.5°C de réchauffement concluaient à devoir laisser en terre un tiers des hydrocarbures et 80% du charbon. Une réestimation dans Nature conclut maintenant à 60% des réserves de gaz ou pétrole liquide et 90% du charbon à laisser en terre pour rester à 50% de chances de garder un monde vivable, à 1.5°C. Cela suppose de diminuer annuellement la production de 3% chaque année, jusqu'en 2050.

Le calcul intègre l'ensemble du cycle depuis la production jusqu'à la transformation, transport et utilisation. Le chiffrage s'applique aux réserves prouvées (les producteurs estiment aussi les réserves dites "probables", et les "possibles").

L'article n'évoque ni les conséquences économiques, ni les efforts politiques susceptibles de conduire à une telle réduction.

Link to comment
Share on other sites

Je ne comprend toujours pas comment ils calculent ce fameux 1,5degré

 

evolution-temperature-moyenne-annuelle-m

 

On est rendu a 1,2degré et on prend 0,2 de plus tous les 10ans maintenant. Dans 15 ans quoi qu'il arrive  c'est plié.... par contre ca va continuer de grimper bien aprés 2035!

 

Meme en coupant court aux émissions il y en a encore pour au moins 60 a 100ans d'inertie du systeme donc de rechauffement, d'abord au rythme actuel puis esperons en ralentissant (sauf pb de degazage massif des hydrates de méthane pour lequel on semble plutot bien parti)

 

Bref dire ''on peut encore consommer un peu de petrole et de charbon mais attention il faut penser a réduire'' ca me parait complètement aberrant!

On est a 130km/h face a un dos d'ane  situé a 10m et ils disent attention il faudrait commencer a freiner sinon ça va secouer...

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Quelles mesures, prises par qui a l'échelle mondiale, avec quelle contraintes d'application, quel controleur de leur bonne application?

 

C'est totalement imposssible dans le contexte libéral actuel

 

La seule ''mesure '' capable de tout stopper serait un conflit mondial avec embargo de dizaines de pays sur des dizaines d'autres qui bloquerait l'essentiel du transport maritime. Dans ce cas en effet,,plus d'accés a du petrole ni de charbon et beaucoup moins de gaz de dispo.

 

Par contre ca créerait la plus grosse famine de l'histoire de l'humanité. Plus beaucoup d'agriculture, ni d'acces a des produits industriels (crise actuelle sur l'electronique suite au covid, medicaments...) bref la grosse cata!

Edited by charpy
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, charpy a dit :

Par contre ca créerait la plus grosse famine de l'histoire de l'humanité. Plus beaucoup d'agriculture, ni d'acces a des produits industriels (crise actuelle sur l'electronique suite au covid, medicaments...) bref la grosse cata!

Bonjour,

 

Et cela c'est la version la plus optimiste.

 

Finalement, je suis plutôt persuadé que les dirigeants de ce Monde connaissent parfaitement le scenario à venir, tout comme ils savent qu'il est sans doute trop tard pour mettre en œuvre quelque chose d’efficace. Alors réelle politique et pragmatisme deviennent les maitre-mots : puisqu'il n'y a plus rien à faire, profitons des derniers instants encore agréables.

 

Après ? MSEO ! Mon Successeur s'En Occupera.

 

Ney

  • J'aime 2
Link to comment
Share on other sites

C'est alors qu'on ressortira la géoingéniérie. 

On la mettra en oeuvre après la guerre mondiale causée par les désaccords sur sa mise en oeuvre. 

Plus le nukadonf, évidemment. 

Finies alors les stupidités sur l'internet ! Après le précédent de l'interdiction mondiale des propos antivaccins (2024), seront interdites en 2032 les niaiseries sur les énergies. 

 

 

Cher LH44 j'ai allongé mon commentaire en même temps que tu riais du début. Demande au forum l'effacement de ton rire si la suite ne te fait pas rire. 

Edited by Albuquerque
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.