Jump to content

Les causes du réchauffement climatique.


Pyrene
 Share

Recommended Posts

il y a 7 minutes, Albuquerque a dit :

Suffisant sous réserve de tolérer dans quelques décennies diverses contraintes, comme la concentration de l'humanité sur les actuelles régions tempérées (un peu réduites par la montée des mers), avec pour tout le monde la vie actuelle des pays où on a le choix entre passer le plus clair de l'année dans un bunker climatisé ou la passer inerte à éviter tout mouvement dans la journée.

 

Toutes ces choses VONT arriver. Quoiqu'on fasse. Ca a déjà commencé et ça va s'aggraver, l'inertie du système est telle qu'aucune mesure prise contre le changement climatique ne verra d'effets immédiats se produire.

Et ce n'est certainement pas une hypothétique méthode de géoingénierie qui n'existe pas encore qui y changera quelque chose...

Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, M76 a dit :

 

Toutes ces choses VONT arriver. Quoiqu'on fasse. Ca a déjà commencé et ça va s'aggraver, l'inertie du système est telle qu'aucune mesure prise contre le changement climatique ne verra d'effets immédiats se produire.

Et ce n'est certainement pas une hypothétique méthode de géoingénierie qui n'existe pas encore qui y changera quelque chose...

 

Le premier paragraphe est factuel selon nous deux, mais le second ne l'est qu'à tes yeux. 

 

Ainsi le débat est-il clos :  1) nous sommes d'accord sur le scénario  2) l'un voit la possibilité d'une échappatoire mais l'autre la réfute absolument. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Albuquerque a dit :

La première phrase est factuelle selon nous deux, mais la seconde ne l'est que pour toi.

 

Que pour moi? Ouais, si on excepte la quasi-totalité des experts sur le climat... T'as beaucoup entendu le GIEC proposer des solutions à base de géoingénierie pour résoudre le problème? Non. Pourquoi? Parce que ces solutions n'existent pas à l'heure actuelle. Et quand on a deux doigts de rationnalité, on ne construit pas un plan de bataille pour le climat avec des méthodes qui n'existent pas encore et qui n'existeront peut-être jamais. Si tu choppes un cancer bien agressif, tu vas te faire traiter avec ce qui est connu et disponible à l'instant t ou tu vas demander à attendre pour le super traitement miraculeux qui n'existe pas encore? Spoiler, si tu optes pour la deuxième option, tu seras probablement mort d'ici peu.

 

Mais vas-y, tu as peut-être des connaissances sur le sujet que je n'ai pas. Eclaire nous donc sur la possibilité d'une échappatoire basée sur la géoingénierie. Par quel procédé? Validé par quelle(s) étude(s)? Avec une mise en place à quelle échéance et à quel coût? Je suis sincèrement curieux.

Edited by M76
Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, M76 a dit :

 

Que pour moi? 

 

Que pour moi de nous deux

 

M76 a dit Si tu choppes un cancer bien agressif, tu vas te faire traiter avec ce qui est connu et disponible à l'instant t ou tu vas demander à attendre pour le super traitement miraculeux qui n'existe pas encore ?

 

Interlude :  c'est pourtant ce que disent et font tous ceux qui attendent un vaccin covid qui reposera sur une technique anciennement connue et aura en 2023 passé tous ses tests - et si possible qui sera français. 

 

La colère contre l'invocation de la géoingéniérie, qui me fait penser à la colère fréquente contre de possibles techniques futures d'amélioration de la résistance aux maladies, techniques rangées d'office dans le malthusianisme à point Godwin (dans les deux cas on touche au sacré de quelqu'un), te fait perdre le fil de l'affaire.

Je dis que le monde deviendra invivable malgré toutes les politiques anti-gaz carbonique possibles, et ne redeviendra vivable que si l'on trouve une solution de géoingéniérie.

Cependant ce fatalisme même sous condition ne plaît pas. Cela m'est égal puisque je ne me présente pas aux élections. 

 

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, Albuquerque a dit :

Interlude :  c'est pourtant ce que disent et font tous ceux qui attendent un vaccin covid qui reposera sur une technique anciennement connue et aura en 2023 passé tous ses tests - et si possible qui sera français. 

 

Et donc? Cette position est tout aussi stupide que de compter sur un solution de géoingénierie qui n'arrivera jamais ou en tout cas bien trop tard.

Sans compter que pas mal de ceux qui se réfugient derrière cette excuse n'ont juste pas envie de se faire vacciner tout court.

Essayer de justifier une position bancale par une autre position bancale, c'est argumentativement un poil faible ;)

 

il y a 6 minutes, Albuquerque a dit :

La colère contre l'invocation de la géoingéniérie, qui me fait penser à la colère fréquente contre de possibles techniques futures d'amélioration de la résistance aux maladies, techniques rangées d'office dans le malthusianisme à point Godwin, te fait perdre le fil de l'affaire.

 

Et c'est moi qui perd le fil? :D

Qu'est ce que c'est que ce délire de resistances aux maladies / malthusianisme à point Godwin? Et quel rapport avec le sujet?

 

il y a 7 minutes, Albuquerque a dit :

Je dis que le monde deviendra invivable malgré toutes les politiques anti-gaz carbonique possibles, et ne redeviendra vivable que si l'on trouve une solution de géoingéniérie.

 

C'est factuellement faux. Je ne sais pas comment te le dire autrement. Lis les études. Toutes les modélisations indiquent que cette crise est surmontable, pour peu que les emissions de gaz à effet de serre diminuent rapidement et de manière conséquente. Oui, il y aura des zones du monde qui vont morfler mais à nouveau mais c'est déjà derrière nous ça. C'est fait et rien ne changera cela. Ce n'est pas du fatalisme. Dire que le monde deviendra invivable sans l'intervention de je ne sais quel technologie de science-fiction, ça c'est du fatalisme. Du fatalisme basé sur du vent, en prime.

 

Tu n'as pas répondu : quelle solution de géoingénierie? Validé par quelle(s) étude(s)? Avec une mise en place à quelle échéance et à quel coût?

 

il y a 16 minutes, Albuquerque a dit :

je ne me présente pas aux élections.

 

Et nous en sommes tous ici très soulagé! :D

Link to comment
Share on other sites

Le 14/07/2021 à 13:34, ursus a dit :

La science montre clairement que l'éradication des émissions du CO2  limitera le réchauffement climatique puis la température redescendra dans quelques siècles.

Elle te dit aussi que l'inertie de la planète entraîne que l'arrêt du réchauffement climatique ne sera pad instantané. L'élévation des températures constaté est un phénomène dynamique qui ne s'arrête pas comme cela.

C'EST UN PEU UN PROBLEME EN EFFET....Attendre juste quelques siècles que çà aille mieux !

 

Il y a 2 heures, M76 a dit :

Alors on sort sa tête du sable, on arrête le déni ou le techno-solutionnisme, et on se bouge le séant pour arrêter de consommer comme des gorêts.

Reste à savoir à qui s'adresse ce pensum ? JE CRAINS que ce ne soit à l'entièreté de la société (dont tu ne fais partie j'imagine)...on ira dans le mur soyez en certain !

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 32 minutes, M76 a dit :

Et donc?...................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

 

Je fais un parallèle entre l'opposition à la géoingéniérie et l'opposition à l'amélioration artificielle du corps humain, parce qu'elles reposent sur le même ressort : l'une et l'autre violent un sacré.  Aussi causent-elles la même réaction de rejet a priori d'abord, ensuite si besoin au moyen d'arguments qui valent celui des oiseaux contre les éoliennes, ensuite, le besoin de répliquer sans cesse à tous les détails jusqu'à écrasement du contradicteur.  

C'est en lisant l'Astronomie Populaire de Camille Flammarion que j'ai appris à égayer mon discours de digressions morales diverses. J'aime cet auteur, et même ses nombreuses plaisanteries misogynes. 

 

C'est lassant de voir réclamer des sources sur les solutions, à qui dit clairement : "si on ne trouve pas de solution bien plus efficaces que ce qu'on a sous la main..." . Moi, je peux dire que sans cela on est très très mal. Le GIEC et Macron ne peuvent pas. 

 

 

 

 

Edited by Albuquerque
  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, PEV77 a dit :

Reste à savoir à qui s'adresse ce pensum ? JE CRAINS que ce ne soit à l'entièreté de la société (dont tu ne fais partie j'imagine)...on ira dans le mur soyez en certain !

 

J'ai sorti ma tête du sable, je ne suis pas dans le déni et j'agis comme je peux sans attendre qu'une solution magique vienne sauver mes miches.

Ce pensum s'adresse à toutes les personnes qui font l'inverse.

 

il y a une heure, Albuquerque a dit :

Je fais un parallèle entre l'opposition à la géoingéniérie et l'opposition à l'amélioration artificielle du corps humain, parce qu'elles reposent sur le même ressort : l'une et l'autre violent un sacré. Aussi causent-elles la même réaction de rejet a priori d'abord, ensuite si besoin au moyen d'arguments qui valent celui des oiseaux contre les éoliennes, ensuite, le besoin de répliquer sans cesse à tous les détails jusqu'à écrasement du contradicteur. 

 

Gné? Ca n'a rien à voir. L'opposition à la géoingénierie vient du fait qu'elle est présentée par certains comme LA solution alors que c'est de la science-fiction. L'opposition au transhumanisme est liée au fait que c'est justement complètement d'actualité (on sait fabriquer des organes et des membres artificiels, modifier le génome, etc...) et que ça soulève des tas de questions éthiques et morales. Si la géoingénierie était la solution miracle permettant de résoudre le problème sans faire de sacrifices, tout le monde se jetterait dessus, écolos compris. C'est bien la première fois que j'entends quelqu'un faire ce parallèle, rudement curieux.

 

il y a une heure, Albuquerque a dit :

C'est en lisant l'Astronomie Populaire de Camille Flammarion que j'ai appris à égayer mon discours de digressions morales diverses. J'aime cet auteur, et même ses nombreuses plaisanteries misogynes. 

 

Ca serait encore mieux si lesdites digressions étaient pertinentes... ;)

 

il y a une heure, Albuquerque a dit :

C'est lassant de voir réclamer des sources sur les solutions, à qui dit clairement : "si on ne trouve pas de solution bien plus efficaces que ce qu'on a sous la main..." . Moi, je peux dire que sans cela on est très très mal. Le GIEC et Macron ne peuvent pas. 

 

Ouais donc en somme tu te réfugies derrière un espèce de "de toute façon c'est foutu si une solution magique n'apparaît pas" pour te disculper de toute responsabilité et soigneusement éviter de changer ton mode de vie. Ca ne dupe que toi :)

Link to comment
Share on other sites

Le 14/07/2021 à 15:55, Albuquerque a dit :

Ce qui rend la géoingéniérie impraticable est l'existence de 199 gouvernements en trop sur les 200. 

Je disais une autre fois que soit les Etats-Unis soit la Chine prendrait un jour l'initiative de s'y mettre, quand le premier des deux se sera lassé de la morale des "eurocolos". 

La décréter techniquement absurde n'est qu'incantation ! (je m'excuse pour ce cliché rhétorique)

Non.

Ce qui rend la géoingénierie impraticable est qu'on est incapable d'estimer les conséquences de l'injection de particules dans l'espace (il existe d'autres élucubrations plus exotiques, y compris déplacer l'axe de rotation terrestre).

On vient seulement de comprendre que la mésosphère se refroidit et se rétracte, sous l'effet du RC. Les différentes couches de la haute atmosphère ont des comportements différents, et mal connus. Ces couches ne sont pas homogènes, et les circulations sont tout aussi complexes que dans notre propre atmosphère (dans laquelle, une fois de plus, la connaissance de la situation actuelle ne permet pas d'inférer celle de la semaine prochaine). Dans quelle couche injecter ? Où ? En quelle quantité ? Injecter quoi ?

C'est une grossière illusion que de croire qu'il va suffire de balancer de la poussière n'importe où. On peut seulement parier que des effets indésirables  se feront sentir quelque part.

En supposant même que tous ces problèmes soient résolus (les scientifiques indiquent qu'ils en sont loin....), et que l'insolation diminue, cette diminution aurait en fait des conséquences dramatiques : je te suggère la lecture de l'Année sans été, qui dépeint la situation une année où un volcan a durablement perturbé l'insolation : "Une misère effroyable s’abat sur l’Europe. Des flots de paysans faméliques, en haillons, abandonnent leurs champs, où les pommes de terre pourrissent, où le blé ne pousse plus".

Pour mémoire, la révolution de 1789 a été aussi attribuée à l'effet de poussières volcaniques détruisant les récoltes et poussant à la révolte. Et on n'a (ou on ne se soucie que...) surtout des données sur l'Europe : or on vit maintenant dans la mondialisation...

Prétendre que les scientifiques vont trouver la solution miracle, alors qu'ils indiquent clairement qu'il n'y en a pas, c'est recourir à la pensée magique.

 

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 2
Link to comment
Share on other sites

Je ne comprend pas tout dans le débat sur l'écologie , je ne connaissai même pas le terme "Géoingénierie" , mais j'ai pu constater un phénomène , lors des confinements auxquels on s'est pliés ; une recrudescence des naissances d'animaux , une reconquête au moins partielle de leurs territoires perdus , une amélioration significatives de la qualité de l'air , globalement du moins , tout ça me mène grosso-modo a un constat associé à des questions : la race humaine serait-elle a proscrire , l'avènement de l'homme serait-il une erreur de la nature , une émergence ratée ..? 

..La terre à t-elle besoin de l'humain ?

As-t-on gâché la chance d'exister qui nous a été donnée ..?

Edited by kerozene
  • Merci / Quelle qualité! 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, kerozene a dit :

Je ne comprend pas tout dans le débat sur l'écologie , je ne connaissai même pas le terme "Géoingénierie" , mais j'ai pu constater un phénomène , lors des confinements auxquels on s'est pliés ; une recrudescence des naissances d'animaux , une reconquête au moins partielle de leurs territoires perdus , une amélioration significatives de la qualité de l'air , globalement du moins , tout ça me mène grosso-modo a un constat associé à des questions : la race humaine serait-elle a proscrire , l'avènement de l'homme serait-il une erreur de la nature , une émergence ratée ..? 

..La terre à t-elle besoin de l'humain ?

As-t-on gâché la chance d'exister qui nous a été donnée ..?

 

Sûr que la Terre n'a pas besoin de l'humain, quant à l'inverse...

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, kerozene a dit :

La terre à t-elle besoin de l'humain ?

La terre à 4,54 milliards d'années. Le genre Homo à 2,5 millions d'années et l'Etre Humain "moderne", Homo sapiens, à 300 000 ans.

Si on ramène l'histoire de la Terre à une journée de 24 heures la Terre se forme à 00h00 et les premiers Hominidés apparaissent à 23 H 59 mn 30 s... (pour savoir ce qui c'est passé entre 00h00 et 23h59mn30s voir ici: http://histoiredutemps.free.fr/terrestre/24heures.htm)

Donc à mon avis la Terre n'a pas besoin de l'Etre Humain, elle c'est très bien débrouillée toute seule pendant presque 24 h00 ;)

 

 

Histoire de la Terre sur 24h00.JPG

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, kerozene a dit :

Je ne comprend pas tout dans le débat sur l'écologie , je ne connaissai même pas le terme "Géoingénierie" , mais j'ai pu constater un phénomène , lors des confinements auxquels on s'est pliés ; une recrudescence des naissances d'animaux , une reconquête au moins partielle de leurs territoires perdus , une amélioration significatives de la qualité de l'air , globalement du moins , tout ça me mène grosso-modo a un constat associé à une question : la race humaine serait-elle a proscrire , l'avènement de l'homme serait-il une erreur de la nature , une émergence ratée ..? 

..La terre à t-elle besoin de l'humain ?

As-t-on gâché la chance d'exister qui nous a été donnée ..?

Ouaouououou !

Quelle qualité dans les questionnements et une démarche que j'apprécie au delà de toutes : partir d'observations parfois fortuites, s'en tenir aux faits puis s'obliger à approfondir le sens et la formulation des questions et s'assurer de leur pertinence avant de commence le travail de recherche des réponses. Cette forme de raisonnement possède l'immense avantage de ne plus pouvoir laisser s'installer la polémique et son cortège de stérilité.

 

Maintenant que ces questions sont posées, il va bien falloir réfléchir aux réponses. J'espère que ce sera un travail collectif.

 

Il y a 3 heures, kerozene a dit :

l'avènement de l'homme serait-il une erreur de la nature

 

Sincèrement je ne le crois pas, même si comme le rappelle @polorider, l'arrivée de l'humain est une occurrence très contemporaine eu égard à l'âge de la Terre. L'espèce humaine est apparue au fil des millénaires selon le cycle de l'évolution à l'image de toutes les autres formes végétales et animales de la planète. La question un peu binaire qui s'y associe immédiatement s'impose : chaque émergence d'une espèce, peu importe le type, est-elle due au hasard ou à la nécessité, ou encore un savant dosage de ces deux extrêmes ?

Il n'en demeure pas moins que la question reste posée. Sans la présence de l'humain, la Terre serait-elle ce qu'elle est actuellement ? On peut répondre sans grands risques : Non.

Mais alors quelle(s) contribution(s) l'Homme a-t-il apportée(s) qu'aucune autre espèce présente depuis des temps parfois 100 000 fois supérieurs ne l'a (l'ont) faite(s).

Dinosaures de taille XXXL, bien plus tard mamouths puis éléphants ou encore baleines, malgré leur dimensions hors échelle humaine n'ont pas eu la moindre influence ou si peu sur le climat ou l'évolution de la vie terrestre. L'Homme avec des capacités physiques toutes très moyennes au regard du monde animal et végétal est lui parvenu à cet "exploit". Qu'est-ce qui a fait la différence ?

Nous ne pouvons que laisser la place aux questions bien souvent sans réponses. Les experts du cerveau nous disent bien, avec preuves à l'appui, que le petit d'humain a comme énorme avantage de terminer la structuration de son cerveau, particulièrement les quatre mois qui suivent la naissance, dans son milieu de vie avec des stimuli incommensurablement plus importants que ceux reçus par le reste des mammifères dont la maturation cérébrale est prénatale. Bien sûr c'est vrai mais alors pourquoi les marsupiaux dont la naissance précède le stade de fœtus ne présentent-ils pas cette même prédisposition humaine ? A moins que par cette naissance prématurée cérébrale ils ne soient pas non plus en prédisposition naturelle de développement particulier.

Avec toutes les précautions d'usage et en espérant que quelqu'un améliore ce point de vue, serions-nous en capacité de déclarer que le mécanisme humain est le seul à faire naître un petit avec un cerveau aux potentiels matures dont la réalisation définitive ex-vivo lui donne un avantage décisif sur le reste du vivant ?

Un expert en neurosciences pourra nous répondre.

De l'émergence d'une vérité issue de ces raisonnements, peut-être nous sera-t-il alors possible d'admettre sans fausse modestie mais en conscience que l'espèce humaine forme une exception particulièrement singulière face au reste du vivant.

 

Oui et alors ? A-t-on pour autant progressé ? Je le crois en mesurant ce progrès à l'aune des observations. Si l'espèce humaine forme une exception par excès en matière de capacités acquises cela lui a indubitablement procuré des droits. Droits que chaque humain s'est empressé d'exercer comme Sapiens en dominant toute la planète jusque dans les niches les plus reculées. Mais comme en toute chose, il y a l'avers et l'envers. En l'occurrence cet envers pourrait s'appeler les devoirs. Les penchants naturels, pilotés comme chacun sait par son striatum, n'incite en rien à les assumer. Nous avons depuis quelques centaines de milliers d'années fait valoir nos droits, Dame nature vient juste, déclenchés par nos excès, de commencer à dresser la liste de nos devoirs et cette liste semble plus longue que prévue. Il va juste y avoir un coup de rabot rectificateur, violent certes, mais juste correcteur. Combien d'humains survivront à cela ? Moins d'un milliard vraisemblablement mais qu'importe au stade collectif, la Vie retrouvera son chemin comme elle l'a toujours fait même et peut-être surtout grâce à des cataclysme hors norme comme la collision avec un astéroïde d'il y a 65 millions d'années. Sans cet événement, les mammifères n'auraient sans doute pas pris la situation dominante, et par conséquence l'espèce humaine n'aurait jamais émergée.

 

Et dans tout cela le "moi" de chacun d'entre nous que devient-il ? Chacun veut sauver sa peau et celle de ses descendants fusse peut-être au détriment des descendants des autres qui eux aussi font le même raisonnement. Individuellement, nous n'avons quasi aucune chance de nous en sortir, en s'alliant il reste un espoir.

 

Qu'en ferons-nous ?

 

Je laisse la plume au suivant pour poursuivre la réflexion.

 

Ney

 

 

 

 

  • J'aime 1
Link to comment
Share on other sites

Toutes les espèces ont un impact géologique.

On se préoccupe ici du nôtre parce qu'on est assez stupides pour détruire notre propre environnement, et parce qu'on est incapable de dépasser notre nombrilisme.

Les coraux construisent un environnement qui leur convient, et qui convient à d'innombrables autres espèces. La craie a été construite par des milliards de micro-organismes, pendant des millions d'années, et pratiquement tous les calcaires sont des bioconstructions. L'oxygène terrestre est d'origine biogénique. Et quand on sait que plus de deux milliards de Tyrranausaures se sont succédé sur Terre, on se doute qu'ils ont largement contribué à structurer la communauté herbivore, qui régissait le règne végétal qui se nourrit du minéral...

L'idée d'un progrès vient d'une mauvaise interprétation du terme "évolution". Ca veut seulement dire changement : le vivant évolue parce que son environnement change, et il change parfois du fait du vivant.

C'est exactement ce qui nous arrive : on provoque des changements auxquels on sera incapable de s'adapter. Ca n'a rien de bien exceptionnel, les cyanobactéries qui sont à l'origine de l'oxygène ont aussi finalement causé leur propre perte.

Mais elles auront duré bien plus longtemps que nous.

Je ne suis pas sûr qu'on puisse considérer ça comme un progrès.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, 22Ney44 a dit :

Et dans tout cela le "moi" de chacun d'entre nous que devient-il ? Chacun veut sauver sa peau et celle de ses descendants fusse peut-être au détriment des descendants des autres qui eux aussi font le même raisonnement. Individuellement, nous n'avons quasi aucune chance de nous en sortir, en s'alliant il reste un espoir.

CE qu'il me semblait : un trop grand nombre sur la terre ; bon, on va crever en masse la gueule ouverte (toute façon c'est notre lot à tous)...j'espère qu'on pourra chanter la Marseillaise une dernière fois 🤪 histoire de rebouter nos vieilles lunes...

en s'alliant il reste un espoir   encore une vieille lune je crains, s'allier avec qui ? sur quelle base précisément ? Parce qu'entre temps il y aura eu beaucoup beaucoup de dégâts et pertes; çà risque d'être sur la base du sauve qui peut qui va oublier un monde considérable et chambouler totalement nos modes démocratiques !

il y a 6 minutes, Pyrene a dit :

C'est exactement ce qui nous arrive : on provoque des changements auxquels on sera incapable de s'adapter. Ca n'a rien de bien exceptionnel, les cyanobactéries qui sont à l'origine de l'oxygène ont aussi finalement causé leur propre perte.

Mais elles auront duré bien plus longtemps que nous.

Je ne suis pas sûr qu'on puisse considérer ça comme un progrès.

on peut remonter jusqu'aux cyanobactéries ! pourquoi pas ? Même si çà parait absurde....l'origine de la perte...puisque toute une vie a prospéré pas trop mal depuis là ! entre niveau variable de CO2 et d'Oxygène, je me demande si l'on en fait pas un peu beaucoup niveau extinction des espèces, il y a en a eut de considérable comme l'extinction du Permien qui n'avait rien à voir avec le réchauffement climatique ; de toute façon il se passe aussi que les ressources fossiles s'épuisent et qu'il va bien falloir passer à autre chose...

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, PEV77 a dit :

en s'alliant il reste un espoir   encore une vieille lune je crains, s'allier avec qui ? sur quelle base précisément ?

Bonjour,

Merci de contribuer à la réflexion collective.

 

S'allier avec qui ? Et bien entre soi qui avons chacun une compétence particulière. Prenons un exemple. Je possède quelques terres qui resteraient encore un temps suffisant en zone exploitable. Vous savez les cultiver, nous connaissons un troisième quidam qui saura protéger les cultures jusqu'à maturité. Cette alliance permet de (sur?) vivre en autarcie jusqu'à des temps meilleurs pour nous et notre descendance. Ce type d'alliance sera d'autant plus nécessaire qu'il n'y aura vraisemblablement plus de société organisée et qu'il appartiendra aux petites alliances autarciques de tout assumer, nourriture, soins, protection. Les candidatures ne vont pas manquer si comme l'annonce Météo France les températures pics d'aujourd'hui seront la norme dans 30 ans. A peu près plus rien de nourricier ne poussera au sud de la Loire et par conséquent un exode massif intérieur sans compter les "arrivages" externes. Quant au nord il faudra encore trouver des animaux d'élevage rustiques les graines de céréales, de légumes adaptées aux sols devenus pauvres par épuisement puisque les engrais de synthèse feront défaut, à la sécheresse et autres aléas climatiques.

Voyez qu'il y a vraiment de quoi réfléchir et surtout à préparer ce modèle d'avenir dont la probabilité d'occurrence ne cesse de croitre à mesure qu'on s'éloigne des engagements de la COP 21. Personne, à commencer par la classe politique ne le fera pour nous, sinon ce serait pour cette classe reconnaitre la faillite annoncée de notre système actuel. Il sera très intéressant d'observer le comportement individuel des personnes de ce milieu sachant.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

il y a 38 minutes, 22Ney44 a dit :

Voyez qu'il y a vraiment de quoi réfléchir et surtout à préparer ce modèle d'avenir dont la probabilité d'occurrence ne cesse de croitre à mesure qu'on s'éloigne des engagements de la COP 21. Personne, à commencer par la classe politique ne le fera pour nous, sinon ce serait pour cette classe reconnaitre la faillite annoncée de notre système actuel. Il sera très intéressant d'observer le comportement individuel des personnes de ce milieu sachant.

la classe politique a déjà réfléchi au sujet, les accords de Paris sont de 2015, je le rappelle . Ainsi vous possédez quelques terres qui resteraient un temps exploitables...? Bien combien de temps ? puisque vous le dites vous-même dans 30 ans tout le climat aura été chamboulé, les gens ( en fermage ? ), enrolés pour survivre, que deviendront-ils une fois cette terre épuisée, n'ayant plus d'autres ressources puisque en auto-suffisance...? c'est là où le modèle proposé trouve ses limites, d'autant Pyrène le dit : il faudra quelques siècles pour revenir en arrière.

 

il y a 52 minutes, 22Ney44 a dit :

u'il n'y aura vraisemblablement plus de société organisée et qu'il

Ce sera bien pire qu'au moyen-age pendant la grande Peste !! c'est pas un tiers de la population européenne qui va mourir mais au moins les deux tiers ! ouais là je comprends le religieux (référence plus haut) bon, c'est un tout petit peu apocalyptique non ? Un peu trop même,verra-t-on ainsi revenir des théories de prédestination pour les survivants qui pourront se glorifier de l'être ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, PEV77 a dit :

Ce sera bien pire qu'au moyen-age pendant la grande Peste !! c'est pas un tiers de la population européenne qui va mourir mais au moins les deux tiers !

 

Merci pour vos visions, Madame Irma! Je demanderai aux experts du GIEC de l'ajouter dans leur rapport :)

Link to comment
Share on other sites

il y a 2 minutes, M76 a dit :

 

C'est triste à dire, mais j'ai bien peur que ça soit ton intervention la plus pertinente de tout ce sujet... 

Triste pourquoi ?

Votre point de vue mérite un large développement, ne serait-ce que pour montrer à ceux qui se trompent, personne dont je dois faire partie, où ils se trompent et pourquoi ils se trompent.

 

Ney

 

 

Link to comment
Share on other sites

@M76

 

Ce qui n'empêche pas que je continue à lire que grâce à la géoingéniérie je vois le moyen de se passer d'économies de CO, alors qu'on chercherait vainement cette allégation dans mes commentaires. 

 

Pour ce qui est de savoir si l'homme a sa place ou non sur la terre, voilà une question existentielle grandiose arrivée ce matin où on n'aura pas le plaisir de me lire. 

il y a 1 minute, 22Ney44 a dit :

Triste pourquoi ?

Votre point de vue mérite un large développement, ne serait-ce que pour montrer à ceux qui se trompent, personne dont je dois faire partie, où ils se trompent et pourquoi ils se trompent.

 

Ney

 

 

Allons allons, en comparaison des points du littoral situés à 12,60 mètres d'altitude qui (moins 8 mètres de vague) seront submergés avant la fin du siècle, et du kWh nucléaire devenu 500 W à mon compteur, ce n'est pas bien grave. 

Edited by Albuquerque
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Albuquerque a dit :

voilà une question existentielle grandiose arrivée ce matin où on n'aura pas le plaisir de me lire. 

Huuuuuum !

Voilà encore un autre point très intéressant qui mérite un large développement de votre part. En quoi, selon vous, est-ce un plaisir  pour autrui de vous lire ?

Je vous l'assure, il y a grand intérêt à en connaître.

 

Ney

Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, 22Ney44 a dit :

Huuuuuum !

Voilà encore un autre point très intéressant qui mérite un large développement de votre part. En quoi, selon vous, est-ce un plaisir  pour autrui de vous lire ?

Je vous l'assure, il y a grand intérêt à en connaître.

 

Ney

 

Quel intérêt de philosopher par de larges développements sur des questions pareilles. 

Link to comment
Share on other sites

il y a 47 minutes, 22Ney44 a dit :

Triste pourquoi ?

Votre point de vue mérite un large développement, ne serait-ce que pour montrer à ceux qui se trompent, personne dont je dois faire partie, où ils se trompent et pourquoi ils se trompent.

 

Ney

 

Une simple petite pique à l'encontre d'Albuquerque pour lui signifier qu'à mes yeux, sa contribution principale à ce débat est la correction d'une petite faute de français... ;)

Je n'ai par contre pas compris la deuxième partie de votre message, désolé... =/

 

il y a 34 minutes, PEV77 a dit :

C'était de l'humour (noir) bien sûr.

 

Moi de même... ;)

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Recently Browsing   0 members

    • No registered users viewing this page.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.