roger15

"Trains de vie" pour tous ceux qui aiment le train.

Recommended Posts

"Trains de vie" pour tous ceux qui aiment le train.

 

Bonjour à toutes et bonjour à toutes, :)

 

Figurez-vous que depuis que je suis petit j'ai toujours aimé l'atmosphère qui entourait les trains et les vois ferrées de la Société Nationale des Chemins de Fer Français. Pourquoi ? Peut-être - et même sûrement - à cause de ce retour mouvementé de colonie de vacances en train entre Thonon-les-Bains et la gare de Lyon fin juillet 1957, et que j'ai évoqué sur Webastro au message #19 du "topic" de Pinx consacré à son "Astroniversaire" à Ayze en Haute-Savoie : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=39824.

Bonjour Pinx, :)

 

Lorsqu'on se verra j'espère un jour, n'oublie pas de me demander pourquoi lors de mon retour en train du séjour en colonie de vacances à Abondance en Haute-Savoie à la fin de juillet 1957 j'ai été marqué à tout jamais par la conscience professionnelle des cheminots d'alors… Alors que notre simple train "Express spécial colonies de vacances" composé uniquement de wagons de deuxième classe avait pris un retard absolument inadmissible pour tous les employés de la SNCF de l'époque : vingt-cinq minutes en gare de Dijon (car la locomotive à vapeur qui tractait notre train depuis Évian-les-Bains, avait été remplacée, comme prévu, par une motrice électrique qui, hélas… était tombée en panne dans ce Chef-lieu de la Côte-d'Or…). Il avait fallu de toute urgence aux cheminots de Dijon dénicher une autre motrice électrique avant que notre train puisse repartir avec un retard de 25 minutes !!!… Un affront pour tout le personnel de la SNCF d'alors !… :confused::mad::cry:

 

Et rien ne permettait de combler ce très grand retard entre Dijon et Laroche-Migennes… donc jusqu'à ce nœud ferroviaire du département de l'Yonne notre train ne pouvait rouler qu'à 140 km / heure, comme tous les trains express alors. :confused: :confused: :confused:

 

Mais à partir de Laroche-Migennes (là où la "ligne impériale du PLM" passe de deux à quatre voies, et permet donc à deux trains de rouler dans le même sens et de se doubler éventuellement) notre modeste et banal "Express de deuxième classe, spécial colonies de vacances" a été automatiquement (par le "Régulateur" de la gare de Lyon à Paris) surclassé en "Rapide" et même en "Rapide avec un très grand retard", et a été autorisé exceptionnellement à emprunter la voie du milieu à gauche (et non la voie d'extrême gauche dédiée normalement aux simples "Express") et ce "Régulateur" a autorisé par radio le conducteur de notre train à rouler à la vitesse des "Rapides" : 160 km /heure (au lieu des 140 km / heure normalement prévu), et même n'a pas hésité à "écarter" certains "Rapides" (composé pourtant avec des voitures de première classe !!!…) pour que notre train puisse les dépasser et puisse ainsi résorber un peu son très grand retard… Résultat : seulement cinq minutes de retard à la gare de Lyon, donc vingt minutes de regagnées depuis Laroche-Migennes… ;):p:be:

 

Quand je vois la désinvolture de l'actuelle SNCF vis-à-vis des clients de ses TGV bloqués pendant plusieurs heures, je regrette énormément "l'esprit cheminot" d'avant le TGV… :cry: :cry: :cry:

 

Cet été nous sommes allés, mon épouse et moi, passer quelques jours dans l'Ouest de la France : d'abord à La Mothe-Achard en Vendée puis tout près d'Hennebont dans le Morbihan. Lors du deuxième séjour nous avons eu le plaisir de rencontrer un sympathique Webastram morbihannais qui a bien voulu nous servir de guide dans la région de Lorient. J'en profite pour le saluer (il se reconnaîtra !... ;) ).

 

Lors du premier séjour, à La Mothe-Achard en Vendée j'ai eu l'œil attiré par hasard sur un livre intitulé "Trains de vie". Je l'ai feuilleté et l'ai acheté. Ce fut un véritable coup de foudre pour moi : cet ouvrage, sorti en mars 2010, écrit par Gérard Glameau, un professeur de sciences physiques retraité, né en 1946, fils d'un cheminot chef de gare dans plusieurs gare de l'Ouest de la France et d'une garde-barrière, évoque d'une façon très agréable à lire l'environnement du monde cheminot des années cinquante et soixante, de plus il est le père d'une fille entrée à la SNCF et "responsable de la feuille" en gare du Havre.

 

Je ne puis que conseiller aux Webastrams qui sont cheminots, cheminots retraités, conjoints ou conjointes de cheminots, ou enfants ou petits-enfants de cheminots, de lire cet ouvrage de Gérard Glameau "Trains de vie", Geste éditions ISBN 978-2-84561-600-4 / LUP 802.

 

 

93919.png

 

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à toutes et bonjour à tous, :)

 

Bon, apparemment très peu parmi vous aiment le train... :( :( :(

 

Et pourtant, grâce au train, nous pouvons aujourd'hui voyager d'une ville à l'autre sans devoir montrer un "passeport intérieur" à présenter à chaque vérification des gendarmes. ;)

 

Un "passeport intérieur" ? Eh oui, vous avez bien lu : jusqu'à l'arrivée du train de voyageurs en France, il fallait utiliser une diligence ou une malle-poste, mais il fallait préalablement faire une demande de "passeport intérieur" auprès du maire de sa commune, ce "passeport intérieur" était établi par le préfet. :o :o :o Un tel document permettait d'aller légalement dans une autre ville que celle où l'on résidait. Voici un exemple de "passe-port" "gratuit" établi pour un an par la préfecture de Tours (Indre-et-Loire) en 1841 au sieur Manuel Garcia. Au verso figure la "feuille de route" qui indique "l'itinéraire obligé" que ce réfugié espagnol devra emprunter entre Tours et Soissons (Aisne), et qu'il devra faire viser par chaque préfet dès lors qu'il veut quitter un département pour un autre... Les villes de cet "itinéraire obligé" étaient : Amboise (Indre-et-Loire), Blois (Loir-et-Cher), Beaugency (Loiret), Orléans (Loiret), Pithiviers (Loiret), Fontainebleau (Seine-et-Marne), Melun (Seine-et-Marne), Meaux (Seine-et-Marne), et Soissons (Aisne).

 

Voici le recto de ce "passe-port" de 1841 :

 

 

genes_1155-3219_1998_num_30_1_T1_0091_0000.jpg

 

 

puis son verso :

 

 

genes_1155-3219_1998_num_30_1_T1_0092_0000.jpg

 

 

Voir l'excellent article de Gérard Noiriel publié en 1998 dans la revue "Genèses" n° 98 (pages 77 à 100) "Surveiller les déplacements ou identifier les personnes ? Contribution à l'histoire du passeport en France de la 1ère à la 3ème République" (http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/genes_1155-3219_1998_num_30_1_1497).

 

Une diligence n'emportait que dix voyageurs au maximum (huit à l'intérieur et deux à l'extérieur, à côté du postillon), il était ainsi facile aux gendarmes de vérifier facilement les passeports intérieurs de tous les voyageurs, hélas pour eux cela devenait impossible vu le grand nombre de voyageurs dans un wagon de chemins de fer... Aussi, progressivement, ce type de contrôle cessa au fur et à mesure de l'arrivée de la voie ferrée dans une commune desservie par une gare. :be: :be: :be:

 

 

carte%201850.jpg

 

 

carte%201860.jpg

 

 

carte%201870.jpg

 

 

carte1890.jpg

 

 

carte%201910-1930.jpg

 

 

Pourvu que très longtemps encore existent des gares dans des petites communes comme celle-ci (il s'agit de la gare de Maurs, département du Cantal, située sur la ligne ferroviaire reliant Clermont-Ferrand à Toulouse [voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Ligne_de_Figeac_%C3%A0_Arvant]) :

 

 

5707681.jpg

 

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Julie Charland

.

Edited by Julie Charland

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Roger,

 

Ha! Le train. Ça me rappelle ma grand-mère. Elle préférait le train à l'autobus pour voyager et n'est venue qu'une seule fois me visiter dans ma famille. Une seule fois. Et c'était en train. C'est moi qui allais la visiter le plus souvent possible et, chaque fois, j'y restais le plus longtemps possible.

 

Moi, c'est en autobus que je voyageais parce que ça coûtait moins cher que le train. Mais le train est plus confortable et passe par des décors magnifiques plutôt que sur les rues asphaltées. J'aimerais bien visiter l'Ouest canadien (mais là-bas, le coût de la vie est trop élevé tellement qu'il me reviendrait moins dispendieux de visiter la France) et si je vais dans l'Ouest canadien, tu peux être sur et certain que ce serait en train, pour les paysages:wub:

 

Mais, dis-moi, le train en France, il passe par des décors en pleine nature ou par les villes?

 

Le train au Canada:

http://www.viarail.ca/visionneuse/fr_index.html

 

Julie

 

Ben Julie, tu ne savais pas...?! en France, ils passent sous terre, les trains...!:be:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour:

 

Je ne peux que jouer avec, même à mon âge, car ici en Amérique du Nord les trains sont dérisoirs, le seul voyage que j'ai fait était entre Oakland et Los Angeles, les paysages étaient superbes, longeant le Pacific et passer même à travers Vandenberg Air Force Base, malheureusement les retards étaient de plusieurs heures.

 

On peut se demander pourquoi Oakland quand San Francisco est seulement à une quinzaine de kilomètres? Cette dernière est sur une presqu'isle!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Julie Charland

.

Edited by Julie Charland

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'a&ore le train quan& je le vois passer, ou vois sa chenille &e fenêtres éclairées s'éloigner &ans la nuit. Enfant, j'a&orais jouer à proximité &es voies, en rase campagne. Je suppose que ça, maintenant, c'est &u verboten &e chez streng verboten.

 

Et que &ire &es vastitu&es intérieures &e château &ans les wagons que nous montre le cinéma étasunien (&ans "certains l'aiment chau&", par exemple)

 

Mais une fois &ans le train, mal installé et m'embêtant, je n'aime plus le train.

&e toute façon, un train &ont on ne peut plus ouvrir les fenêtres n'est plus un train.

Edited by jarnicoton

Share this post


Link to post
Share on other sites

Roger,

 

j'ai passé toute mon enfance proche d'une gare, et j'aimais beaucoup cette ambiance sur les quais et aller fouiner dans les dépôts. Puis j'ai beaucoup pris le train pendant mon service militaire et après quasiment jamais pour me déplacer. Mais je ne manque jamais l'occasion d'aller faire une promenade en train à vapeur ou prendre un train à crémaillère...dès que cela se présente pendant les vacances.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour Roger,

(...)

Mais, dis-moi, le train en France, il passe par des décors en pleine nature ou par les villes ?

 

Bonjour Ma Chère Julie,

 

Eh bien, en France il passe à la fois par des décors en pleine nature (ainsi le merveilleux "Train des Pignes", à voie métrique, entre Nice et Digne (qui n'est pas exploité par la "SNCF" [société Nationale des Chemins de Fer Français] mais par les "CP" [Chemins de fer de Provence], qui a eu cent ans en cette année 2011) et par les villes ou leurs banlieues (ainsi le RER - Réseau Express Régional).

 

Voici deux vidéo YouTube qui évoquent ces deux configurations : d'abord les rames (type "MI79") du RER B en banlieue parisienne Sud (aux stations de "Laplace" puis de "Antony" (ma ville natale), puis le centenaire du merveilleux "Train des Pignes" entre Nice et Digne (avec un "spécial locomotive à vapeur" et un déraillement non prévu...).

 

 

"a6mzdZGXODE" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=KGyA_b_gATY" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

cartes-postales-photos-La-Gare-ST-REMY-LES-CHEVREUSE-78470-2370-20070823-b0u2c9n4h7i3q9c8i5k3.jpg-1-maxi.jpg

 

 

thorame-gare1-normal.jpg

 

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Roger pour ce post ma foi autant sympathique que ludique!

 

Avant de m'exiler aux Pays-Bas, je vivais en Belgique (oui, oui...il y en a encore...) et j'ai eu l'occasion à l'âge de 14 ans de monter dans une locomotive.

Les parents de mon meilleur ami tenaient un commerce de vente de crèmes glacées avec une cafeteria et, un de leurs clients était conducteur de train.

Nous sommes partis un soir de Bruxelles jusque Quiévrain à la limite de la frontière française pour tracter un énorme convoi de wagons de marchandises puis retour "à vide" vers Bruxelles.

L'instant était magique! Tous ces boutons, cet énorme "volant" et la différence incroyable de bruit entre la cabine et le salle des machines! Quel bruit assourdissant!!!

Quand je vois encore passer ce modèle (le mod 27, voir le lien ci-dessus) qui roule encore de nos jours, je me rappelle ces quelques heures passées avec beaucoup de nostalgie...:rolleyes::rolleyes::rolleyes:

 

Voici le lien:

http://www.photos-trains.ch/photos/category.php?cat=959&expand=944,946,947,952

 

Denis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand je pense que j'ai failli rentré a l'école des conducteurs de train.

Néanmoins superbe reportage.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Roger :)

 

Je te suis complétement dans ton amour pour les trains, j'ai baigné un peu dedans étant petite, mon frère est un grand passionné du chemin de fer. Déjà petit il trainait sur les quais de la gare vers chez nous, il connaissait tous les gens qui y travaillaient à l'époque. Il a monté son réseau et aime toujours autant les trains 40 ans après !

Nous sommes aussi en Auvergne et de chez moi je vois passer les trains :):)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Je me souviens de mes premiers "émois" ferroviaires, lorsque nous partions en vacance en Normandie (Granville) dans des wagons à compartiments, avec des sièges en bois... Nous occupions à nous seuls un de ces compartiments (6 enfants plus les parents) ! Et en arrivant en gare terminus de Granville, notre grand plaisir était de longer la vieille locomotive, en espérant passer dans le jet de vapeur qui s'en dégageait ! Montparnasse ==> Granville = 323 km, nous mettions 5 h pour y arriver, et un arrêt de 20 mn à Argentan pour refaire le plein d'eau de la machine avec la grosse "manche à eau" !

Et l'annonce du chef de gare : "ARGENTAN....ARGENTAN 20 mn d'arrêt ...arrêt buffet .......

Bons souvenirs à tous

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à toutes et bonjour à tous, :)

 

 

Je vais vous faire maintenant voyager dans le temps, d'abord en février 1954, puis l'année suivante les lundi 28 et mardi 29 mars 1955.

 

Au premier janvier 1954 la SNCF la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer français) était âgée de seize ans seulement, en effet elle avait été créée le 1er janvier 1938 par le gouvernement de Camille Chautemps. Son premier logo était celui-ci :

 

 

374px-SNCF_logo1937.svg.png

 

 

La SNCF fut créée sous la forme d'une société anonyme d'économie mixte dont l'État possédait 51 % du capital. Elle repris entièrement le personnel, les voies et le matériel ferroviaire des grands réseaux de chemins de fer privés (Compagnie des Chemins de Fer du Nord, Compagnie des Chemins de Fer de Paris-Lyon-Méditerranée [PLM] , Paris-Orléans-Midi [au départ des gares d'Orsay et d'Austerlitz], Compagnie des Chemins de Fer de l'Est) ou publics (Réseau Ouest-État, Réseau des Chemins de Fer d'Alsace-Lorraine [particularité : c'est le seul réseau ferroviaire français où les trains roulent à droite, comme en Allemagne]). Le premier président de la toute Nouvelle SNCF fut Pierre Guinand, Premier Président de la Cour des Comtes (il sera révoqué par le Gouvernement de Vichy le 11 septembre 1940 et remplacé par Pierre Eugène Fournier, Gouverneur de la Banque de France).

 

A cette époque la SNCF, en tant qu'héritière de la Compagnie de l'Ouest-État détenait le record mondial de vitesse sur rail depuis le mercredi 24 octobre 1934 où un autorail Bugatti a atteint la vitesse record de 192 km / heure au niveau de la gare de Connéré-Beillé dans la Sarthe (PK [point kilométrique] 187 depuis la gare Montparnasse à Paris), entre Le Mans (PK : 211) et Nogent-le-Rotrou (PK : 149. La ligne Paris -Le-Mans ne sera électrifiée qu'en 1937.

 

Durant la Seconde guerre mondiale, en raison de l'Occupation allemande, il ne fut évidemment plus question pour la SNCF de songer à des records de vitesse... :(

 

Au début des années cinquante, la SNCF entrepris d'électrifier la "ligne impériale" Paris gare de Lyon - Laroche-Migennes - Dijon -Lyon Perrache. Cette électrification sera réalisée en quatre étapes:

 

- 1°) électrification de la section Laroche-Migennes (PK : 156) - Dijon (PK : 315) achevée le 13 décembre 1949 avec l'ouverture au service voyageurs le 22 décembre 1949 ;

 

- 2°) électrification de la section Paris Gare de Lyon (PK : 0) - Laroche-Migennes (PK : 156) achevée le 10 août 1950 ;

 

- 3°) électrification de la section Dijon (PK : 315) - Chalon-sur-Saône (PK : 383) achevée le 15 janvier 1952 ;

 

- 4°) électrification de la section Chalon-sur-Saône (PK : 383) - Lyon-Perrache (PK : 512) achevée le 26 mai 1952.

 

Ce n'est que le 22 juin 1962 que l'électrification atteindra enfin Marseille-Saint-Charles (PK : 863) et la gare de Menton-Garavan (PK : 1 114) seulement le 28 janvier 1969.

 

En février 1954, la SNCF, voulut profiter de l'électrification très récente des 512 kilomètres de la ligne Paris à Lyon-Perrache pour pousser à fond ses motrices électriques et voir si elles pouvaient battre le vieux record français de vitesse du 24 octobre 1934 en gare de Connéré-Beillé.

 

Voici un film passionnant, réalisé en 1954 (d'une durée de 9 minutes 45 secondes), sur les coulisses du record du monde de vitesse sur rail le dimanche 21 février 1954 au niveau de la gare de Vougeot (Côte-d'Or) [PK : 332], entre Dijon [PK : 315] et Beaune [PK : 352], avec la motrice CC 7121 tractant trois wagons à 242 km / heure. :o :o :o

 

 

"vy0qPisiVrk" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

Ce beau record du 21 février 1954 ne va hélas durer qu'une seule année puisque les lundi 28 et mardi 29 mars 1955 la SNCF va avec deux motrices électriques (la CC 7107 puis la BB 9004) pulvériser, en gare d'Ychoux dans les Landes (PK : 664 depuis Paris Austerlitz - PK : 75 depuis Bordeaux-Saint-Jean), le record du monde de vitesse ferroviaire avec 331 km / heure !!!... :o :o :o :o

 

 

Voici un autre film, réalisé en 1955 (en deux parties), sur les coulisses du record du monde de vitesse sur rail les lundi 28 et mardi 29 mars 1955.

 

 

Première partie (14 minutes et 14 secondes) :



 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=yAAVx-FSCNk" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

Deuxième partie (7 minutes) :

 

 

"http://www.youtube.com/watch?v=3tGYENK-tGY&NR=1" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

Le commentaire de fin de la deuxième partie déclare : « dates désormais mémorables dans l'histoire du rail ». Effectivement, ce record de 331 km / heure de février 1955 va durer 26 ans ; très précisément jusqu'au jeudi 26 février 1981 où sur la toute nouvelle Ligne à Grande Vitesse (LGV) le TGV Sud-Est n° 16 va atteindre, au niveau des communes de Courcelles-Frémoy (Côte-d'Or) et Dyé (Yonne), la vitesse de 380 km / heure. :o :o :o :o :o

 

 

220px-TGV_Sud-Est_rame_16_-_Plaque_record_mondial_vitesse.jpg

 

 

Voici la vidéo de ce record du 26 février 1981 :

 

 

 

 

 

Le dernier record mondial de vitesse ferroviaire en date sur une ligne voyageurs normale remonte au mardi 3 avril 2007 sur la LGV Est où un TGV Duplex a atteint la vitesse incroyable de 574,8 km / heure :o :o :o :o :o :o au niveau de la commune du Chemin (Marne) [PK : 193,2]. La SNCF a tenu à ce que ce record se déroule en direct dans les journaux télévisés de 13 heures de TF1 et de France 2. Voici le journal de France 2 montrant en direct, depuis le viaduc d'Éclaires (Marne) ce nouveau record du monde ferroviaire :



ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite à l'agression grave d'un contrôleur ce jeudi matin, blessé de plusieurs coups de couteau, dans un train reliant Lyon à Strasbourg, la SNCF prévient que "de fortes perturbations sont à prévoir sur l'ensemble du réseau", peut-on lire sur le site http://www.infolignes.com/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à toutes :) et bonjour à tous :) ,

 

Je voudrais en ce dimanche vous sensibiliser à la conscience professionnelle des cheminots et des forces de l'ordre qui ont su éviter le samedi 21 janvier 1978 qu'un voyage en chemin de fer dans le train "Le Cévenol" ne se termine en catastrophe, voir pour cela mon ancien message sur Webastro : http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=1013998&postcount=16.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

index.aspx?type=boutique&id=10472&url=_sticker_blanc.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah oui en effet!

 

Cela me remue quelques souvenirs...ah, ce fabuleux jour quelque part dans les années je ne sais plus, où j'ai réussi de justesse à sauter dans le train avant qu'il ne parte.

 

Je salue la conscience professionnelle du contrôleur qui m'a grondé!

 

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah oui en effet!

 

Cela me remue quelques souvenirs...ah, ce fabuleux jour quelque part dans les années je ne sais plus, où j'ai réussi de justesse à sauter dans le train avant qu'il ne parte.

 

Je salue la conscience professionnelle du contrôleur qui m'a grondé!

 

Patte.

Un mien ex-camarade de classe a eu un peu moins de chance : étant descendu en gare pour y chercher à boire, il a tenté de remonter dans le train en marche et il est passé dessous. Une jambe et l'autre pied l'ont définitivement quitté ce jour-là :(.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à toutes :) et bonsoir à tous :) ,

 

Pour remémorer quelques souvenirs à tous les webastrams qui ont hélas — comme moi — plus de trois fois vingt ans :( , voici une chanson qui date du printemps 1966 (eh oui, ça fait déjà plus de cinquante ans… :o :o :o ) de la chanteuse Annie Philippe (qui avait alors dix-neuf ans et demi :) ) intitulé Ticket de quai, chanson qui évoquait bien les au revoir sur les quais de gare au milieu des années soixante (

).

 

10954.jpg

 

ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

index.aspx?type=boutique&id=10472&url=_sticker_rose.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si mes souvenirs sont bons, il fallait acheter un ticket pour aller sur le quai pour accompagner un voyageur qui lui avait son ticket de train.

a present, interdit d'aller sur le quai sans ticket de train, sinon, il peut vous en couter une amende...

Mais comme on dit chez moi:

Un train vaux mieux que deux tu l'auras :be:

 

Ou comme disait Pierre Dac:

Il vaut mieux arriver en retard et rater son train

que

d'arriver à l'avance et monter dans le mauvais:be: (et on rigole pas, ca m'est arrivé:confused:).

 

Il vaut mieux etre accueilli par quelqu'un a bras ouvert :)

que

par personne à Brazaville:confused:

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adorais voyager en train , dans le couloir , pendant des heures , et écouter simplement ce toucoum-toucoum ..... toucoum-toucoum , en regardant la ..... nuit et les gares qui défilent .:)

 

"R-R65Gg0CJ8" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

Bon ,ça manque un peu de trains qui se croisent !:(

Pour avoir l'impression de passer sous un tunnel , couper les aigus !:D

Edited by Great gig in the sky

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'adorais voyager en train , dans le couloir , pendant des heures , et écouter simplement ce toucoum-toucoum ..... toucoum-toucoum , en regardant la ..... nuit et les gares qui défilent .:)

 

"R-R65Gg0CJ8" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

Eh bien, pour te remercier, Mon Cher Great gig in the sky :) , de ces trois heures de "toucoum-toucoum ..... toucoum-toucoum" :), voici une charmante chanson de André Claveau Le petit train qui date de 1952 et qui évoque, hélas, la disparition inexorable des chemins de fer départementaux à voie étroite (60 cm au lieu des 1,435 m d’écartement pour les voies classiques) dans les années cinquante… :cry::cry::cry::

.

 

149_002.jpg

 

ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

 

Sur l’environnement de cette chanson, voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Train_(chanson)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

 

index.aspx?type=boutique&id=10472&url=_sticker_rose.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Un trin que sen va de Pau" de Nadau, groupe qui chante en Bearnais :)

La chanson raconte le depart tout les dimanches soirs de la gare de Pau vers Toulouse :) ou Paris:cry:.

Miqueu commence à vous expliquer la chanson puis elle commence a 1:50.

 

Pour info, lorsque ce groupe fait l'Olympia, un train part de la gare de Bedous , du fin fond des Pyrénées puis se remplie petit a petit jusqu'a l'arrivée à Montparnasse, les drapeaux et les chants occitans au dehors :)

"http://www.youtube.com/watch?v=VeKyNrRL3gk" via YouTube
ERROR: Si vous lisez ce texte, YouTube est hors-ligne ou vous n'avez pas installe Flash

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.