Sujet05

Utilité du GoTo en visuel ?

Messages recommandés

Bonjour à tous :)

Une question me turlupine à propos du système motorisé...

 

Je vois que pas mal d'astrams emploient du GoTo, que je comprends

Et pourtant avec mon 1ère télescope SC 150/1500 GoTo, je n'ai pas eu les sensations d'excitation

 

Quelques touches dans la raquette, et hop la machine se met en route tout seul... tandis que moi, je ne fais rien, restant là en attendant tranquillement...

Je n'aime pas cette impression... Est-ce le même cas pour vous ?

 

Bien sûr je ne dénie pas l'utilité du GoTo pour l'astrophoto, mais qu'en est-il pour du visuel ?

Il y a bcp d'astrams qui ne pratiquent pas le GoTo ?

 

Je comptais sérieusement à acheter du Dobson, mais je doute du GoTo, vu son prix et son poids

(J'habite dans un immeuble à Nantes et je dois me déplacer en campagne pour profiter du ciel noir)

 

EDIT : J'ajoute que j'ai une assez bonne connaissance du ciel (constellations et étoiles, positions des OCP un peu moins, ce qui fait pencher la balance contre le GoTo)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

En pratique, l'intérêt du go-to, c'est de pouvoir pointer des objets que tu ne peux pas voir à l'oeil nu, voire pas même dans le chercheur.

 

Implicitement, il est surtout utile sous un mauvais ciel, où les points de repère deviennent difficiles à distinguer. Sous un bon ciel, et si on en a une bonne connaissance, il est probablement plus facile de s'en passer.

 

Mais me diras-tu, si on observe en ville, alors les objets ne doivent pas être terrible non plus à l'oculaire ? Eh bien, c'est vrai. :p Mais bon, faute de grives, on mange des merles... ^^

 

Deux remarques au passage :

 

- Pourquoi "en visuel" ? L'idée est de trouver une cible difficile. Le fait de la photographier ne simplifiera pas ce problème de base. ;)

 

- On a un autre problème ici : sous un bon ciel... Il n'est pas noir et constellé d'étoiles et de nébulosités, mais littéralement tapissé d'étoiles à touche-touche, de sorte que je n'arrive même plus à distinguer les constellations. Du coup, le go-to sert pas mal aussi dans ce cas de figure... :p

Modifié par Z80

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si j'ai bien compris, l'utilité du pointage automatique pour le visuel, c'est que ça apporte une facilité. Les utilisateurs disent qu'il ne « perdent » plus de temps à pointer (même lorsqu'ils seraient capables de faire le pointage à la main). L'astronomie est un loisir, il est donc légitime de se faciliter la vie. D'où le pointage automatique. (D'ailleurs c'est la même chose que pour l'astrophoto et je ne vois pas trop pourquoi tu comprends son utilité en astrophoto et pas en visuel.)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Le goto est effectivement conçu pour le visuel, pour la photo c'est une autre histoire.

 

L'utilisation que j'en fais est surtout en suivi, où il s'avère redoutable. On aime bien faire des sorties en famille ou amis et c'est appréciable d'avoir la cible toujours centrée pendant le roulement des différentes personnes.

 

J'ai malheureusement un ciel moyen, c'est aussi pour cela que le goto m'aide sur certaine cible.

 

Dernier point, mon petit garçon de 5 ans, passionné d'astro, qui sait lire, a vite compris l'usage de la raquette pour sélectionner les planètes et les Messier. Pendant que le télescope bouge, on suit au laser vert où il va aller chercher la cible et on continue d'apprendre le ciel de cette méthode.

 

Donc pour résumer, usage familial en suivi et compagnon idéal en plus d'un atlas pour apprendre le ciel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut avoir un suivi sans go-to, en fait, mais probablement pas en alt-azimutal, où le suivi est dépendant de l'alignement préalable de la monture sur des étoiles repère.

 

Une monture équatoriale classique peut être motorisée sans pour autant avoir de go-to : il s'agit seulement réaliser une mise en station selon l'axe polaire, puis le moteur d'ascension droite seul réalise le suivi à vitesse constante.

 

Un SC 150/1500 n'est probablement pas posé sur une monture dobson de toutes façons. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Éternel sujet sur l'utilisation de la modernité, c'est la même chose dans la vie courante. Il y en a qui vont chercher leur journal et qui le lisent tranquillement chez eux devant leur café pendant que d'autre mettent France info pour être informé en direct. Y en a qui vont faire un tour à pieds et d'autre qui prennent leur voiture. Y en a qui visitent la planète en allant dans les coins les plus reculés et d'autre qui la traverse pour aller au Club Med.

Chacun prend son pied comme il veut, y a pas de règle. Perso, voir une machine bouger toute seule et pouvoir montrer aux copains sans être tout le temps en train de remettre l'objet dans le champs, ça m'épate toujours et j'en suis à mon 3eme GOTO en + de 10 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso, je pense que le GoTo est l'arme fatale anti-nuages.

 

Chez moi, et je pense que ça doit être pareil pour tout le monde, les nuages peuvent arriver très vite et au grand galop. Le temps d'installer la monture, un ciel complètement dégagé peut commencer à se couvrir. Et le temps de chercher la cible "manuellement", le ciel peut être complètement recouvert, et en général là où on pointe :D

 

Alors, le GoTo est fabuleux, dans le pire des cas, on a le temps de "voir" quelque chose.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Sympa ces différents avis.

 

Dernier point, mon petit garçon de 5 ans, passionné d'astro, qui sait lire, a vite compris l'usage de la raquette pour sélectionner les planètes et les Messier.

 

Donc pour résumer, usage familial en suivi et compagnon idéal en plus d'un atlas pour apprendre le ciel.

 

J'ai fais une première sortie avec ma fille de presque 5 ans la semaine dernière mais sans Goto s'était un peu galère.

Elle a aimé sans plus, c'est cool que ton fils si intéresse ;)

 

@Sujet05

Si tu peux te passer de Goto pour le même budjet tu pourra acheter un plus gros Dobson.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ben il a acheté quasiment le plus gros dobson dispo avec go-to, donc bon... Le beurre, l'argent du beurre et... :lol:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos avis, c'est instructif :)

 

Du coup j'hésite encore plus...

PushTo + une table équa (pour le suivi manuel) est une bonne alternative au GoTo ?

Est-ce moins cher qu'un équivalent GoTo ?

 

Par contre PushTo est rare ou j'ai mal cherché ? (Orion avec intelliscope, SV a un PushTo?)

 

Je prévoyais surtout un dobson nomade, et le poids du GoTo me répulse un peu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Je prévoyais surtout un dobson nomade, et le poids du GoTo me répulse un peu

 

Il faut savoir dans quoi on s'engage..... pour moi, la limite de transportabilité qui conjugue, plaisir, emmerde, mal de dos, encombrement, accessoires de manutentions se situe sur un 250 si tu n'es pas très costaud, 300 si tu l'es plus.

 

Avant d'avoir mon 18", j'avais un flextube 12" goto. Il ne faisait que le voyage garage => jardin et c'était la galère mais encore faisable. Lorsque je l'ai vendu, tu n'imagines même pas le jeu de tétris pour le rentrer dans le coffre de l'acheteur ( Audi A3 ou Golf, je ne sais plus ).

 

Le goto est plus lourd, et te demandera une batterie, sauf si tu le branches sur l'allume-cigare de la voiture. C'est donc pas mal de contrainte en nomade ;)

 

Ne pas hésiter à aller voir en magasin ou club-astro avant de se lancer ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut.

Personnellement,,j'ai débuté avec un gogo puis quand je me suis acheté mon dobson, j'ai souffert pendant quelque semaines pour pointer les objets. A présent je trouve que l'on peut prendre du plaisir à chercher sa cible en passant d'étoiles en étoiles. On voit moins d'objets dans une soirée mais on a le mérite de les avoir trouvé à la mano.

Par contre une table équatoriale sur un dob pour faciliter le suivi une fois l'objet trouvé, je trouve ça utile.

 

BB

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci pour vos avis, c'est instructif :)

 

Du coup j'hésite encore plus...

PushTo + une table équa (pour le suivi manuel) est une bonne alternative au GoTo ?

Est-ce moins cher qu'un équivalent GoTo ?

 

Par contre PushTo est rare ou j'ai mal cherché ? (Orion avec intelliscope, SV a un PushTo?)

 

Je prévoyais surtout un dobson nomade, et le poids du GoTo me répulse un peu

 

Bonjour

 

Le goto, comme tu as pu le lire sur les différents avis, est différemment utilisé par les astrams. certains privilégient le fait de pointer, d'autres sont plus sensibles à la fonction "suivi"; d'autres sont très satisfaits de ces deux fonctions principales :)

pour ma part, après 30 ans de manuel, j'avoue que plus le télescope est puissant, plus ça devient chaud pour trouver des chtites nébuleuses planétaires ou "galaxies-tachouilles". Et perdre du temps à chercher lorsque les nuits claires sont de plus en plus rares dans ma région, c'est terminé :mad: J'ai donc privilégié le temps d'observation donc que du bonheur avec une aide au pointage. Et évidemment le suivi qui apporte un confort visuel considérable à fort grossissement (ou lors de soirées publiques...)

Avec le dobson, j'ai opté pour la solution aide au pointage +table équato.

Mais attention, l'utilisation simultanée des deux fonctions nécessite d'avoir une table équato qui délivre un excellent suivi (mise en station impeccable + vitesse de suivi réglée au poil...), sinon au bout de quelques dizaines de minutes, le défaut de suivi induit en erreur le logiciel de pointage...c'est ballot :be:

En push to ou aide au pointage, tu as plusieurs solutions et tu peux même piloter via une tablette: Skycommander, argonavis, interface Nexus...

 

 

Enfin je te comprends sur le poids des dobson industriels goto: à partir de 350mm, intransportables!

Mais c'est moins cher ;)

si tu veux équiper un dob artisanal avec un goto, c'est environ 2500 à 3000 € de plus. Si tu privilégie la table équato + aide au pointage, le tarif dépendra de la qualité de la table et surtout de ses dimensions (donc du poids du dobson), mais tu t'en tireras pour moins cher. La fabrication d'une table n'est pas non plus trop complexe pour tout bon bricoleur...

 

Tu peux également simplement équiper un dobson d'une aide au pointage et voir plus tard si un suivi motorisé t'es vraiment nécessaire. Demandes à Kiwi l'installation qu'il a faite sur son 400 ;)

Ou inversement! Paradise serait je pense beaucoup plus intéressé par une table qui lui assure un suivi et le confort visuel qui va avec, alors que pour le pointage, il préfère tout faire à l'ancienne, avec les atlas (et il le fait fort bien :)); comme également Lasilla aussi qui doit connaitre le positionnement de tous les NGC et IC par coeur :p, et plein d'autres astrams qui en font de même!

Tout dépend de ta philosophie vis à vis de l'observation astro ;)

 

Bonne réflexion ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Salut.

Personnellement,,j'ai débuté avec un gogo puis quand je me suis acheté mon dobson, j'ai souffert pendant quelque semaines pour pointer les objets. A présent je trouve que l'on peut prendre du plaisir à chercher sa cible en passant d'étoiles en étoiles. On voit moins d'objets dans une soirée mais on a le mérite de les avoir trouvé à la mano.

Par contre une table équatoriale sur un dob pour faciliter le suivi une fois l'objet trouvé, je trouve ça utile.

 

BB

 

Tu vois, Sujet05, j'ai cité Paradise mais Babaorhum a la même philosophie...Chacun son plaisir :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur mon SV 400, le Skycommander est "top".

Mais, il existe d'autres solutions comme Argo Navis ou le Kit Nexus ( http://www.skyvision.fr/montures/aide-au-pointage/ ). Cela dit ce dernier est beaucoup plus onéreux.

 

J'ajouterais que pour observer des comètes de faible magnitude, par exemple, on peut entrer les coordonnées de l'objet dans la base de données du Skycommander et les modifier ad libitum.

 

Avec un dictaphone ( 25 roros ) grâce auquel j'enregistre mon programme à l'avance, pas besoin d'atlas, de lampe frontale...

Et rien ne m'empêche de me balader, sans utiliser le Skycommander.

 

C'est le bonheur. ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Avec un dictaphone ( 25 roros ) grâce auquel j'enregistre mon programme à l'avance, pas besoin d'atlas, de lampe frontale...

 

Tiens :?: tu n'enregistres pas ta liste d'objets directement dans le skycommander ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelques-uns seulement car le Sky est limité à 20 objets. Or j'en observe bien davantage...

Je réserve cette liste aux objets qui passent temporairement au-dessus de ma tête. ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai fait du pointage pendant des années en manuel, parfois contraint de passer de longues minutes à trouver la petite nébuleuse qui se cachet dans le noir d'encre du cosmos.

Désormais je découvre le Goto, et j'avoue que c'est assez sympa mais le plaisir de chercher est tout de même bien sympa...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour des avis, vous m'avez aidé à y voir plus clair :)

Forum Webastro :1010:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je débute l'astronomie avec un Goto. Je trouve que cela permet de découvrir le ciel, en regardant où le télescope nous amène. J'avoue, parfois je réalise juste l'alignement pour avoir le suivi des objet puis je cherche manuellement les objet du ciel profond.

Et puis, le Goto est vraiment parfait lorsque l'on veut faire découvrir le ciel à nos proche sans se prendre la tête avec le pointage et le centrage des objet ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi le goto est surtout utile pour le suivi surtout à fort grossissement, car plus besoin de se contrer sur le suivi manuel, mais a 100% sur l'objet. et de plus qui peu le plus peu le moins, donc en général quand j'ai le temps je recherche en manuel et ensuite je laisse faire le suivi, et, plus qu'admirer objet dans l'oculaire et me concentrer sur les détails que je ne vois ou ne verrais pas si je dois faire le suivi à la main.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme beaucoup, j'ai choisi le GoTo pour le suivie à fort grossissement , et aussi pour les sessions "famille amis"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi je n'aime pas le Goto, je n'en veux surtout pas, mon plaisir consiste en partie à aller chercher moi-même les objets :wub:, et en fait avec l'habitude il n'y pas de soucis, c'est rapide, quelques fois même davantage qu'au Goto, et c'est souvent facile en fait, un jeu d'enfant.

 

La plupart des objets connus ou assez connus, on passe notre temps à y retourner dans l'année, il faut quand même être une buse pour ne pas finir par se souvenir en gros de l'endroit, surtout avec l'aide des planétariums sur smartphone ou tablette.

Je comprends aussi ceux qui préfèrent se servir de cartes.

 

Évidemment, ce n'est pas en utilisant le Goto qu'on a une chance d'apprendre à pointer, et vaut mieux pas que le bouzin tombe en panne... :be:

 

Quant au suivi, j'aimerais bien l'avoir avec une table EQ, mais je dis ça depuis trois ans, alors je pense que ce n'est pas si crucial que cela pour mes observations.

 

Comme je le disais par ailleurs, si on m'imposait le Goto je pense que pour le coup je lâcherais l'astro.

 

Mais c'est un point de vue PERSONNEL, chacun fait comme il veut, m'en tape le coquillard si la Terre entière est équipée de Goto. :p

Modifié par paradise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah, c'est intéressant : vous êtes plusieurs à utiliser le pointage automatique non pas pour le pointage proprement dit mais parce qu'il est associé à une motorisation. Je suppose que vous parlez d'instruments azimutaux ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ah' date=' c'est intéressant : vous êtes plusieurs à utiliser le pointage automatique non pas pour le pointage proprement dit mais parce qu'il est associé à une motorisation. Je suppose que vous parlez d'instruments azimutaux ?[/quote']

 

Affirmatif :-) J'ai l'impression que le goto est surtout associé aux dobson ou je me trompe ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le suivi à la main, c'est une façon de parler, comme chacun sait.

 

Il faut par contre disposer d'une structure permettant des mouvements souples, afin d'observer confortablement, même à fort grossissement, notamment en laissant défiler l'objet dans le champ le nombre de fois nécessaires, avec une simple chiquenaude.

 

Nous connaissons tous les dessins faits par Bertrand Laville, possesseur d'un 635mm manuel.

Et les descriptions sont aussi précises et fouillées, même à 890X : http://www.deepsky-drawings.com/

 

Comme dans beaucoup de domaines, question d'habitude, d'expérience, de technique.

 

Le Dobson gotoïsé, ce n'est plus le Dobson désinvolte tel que si bien décrit par Jeff Hawke dans WA : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=10657.

 

Mais pour beaucoup, chercher les objets n'est que perte de temps, un truc chiatique et inutile, alors évidemment, ce n'est pas la même philosophie.:be:

Cela me fait penser au voyage : supprimer la partie trajet serait un rêve pour la plupart, en appuyant sur un bouton pour être téléporté de chez soi au lieu désiré.

Moi j'apprécie autant, et quelques fois davantage, le voyage lui -même, à condition de réfléchir au type de transport, au trajet.

 

Et aussi à la philosophie chinoise zen du tir à l'arc : la préparation du tir est plus importante que le résultat lui-même, tout un art en somme. :cool:

 

C'était juste un petit commentaire, chacun fait ce qu'il veut, achetez du Goto à tour de bras, pas mon problème !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Si j'ai bien compris' date=' l'utilité du pointage automatique pour le visuel, c'est que ça apporte une facilité. Les utilisateurs disent qu'il ne « perdent » plus de temps à pointer (même lorsqu'ils seraient capables de faire le pointage à la main). L'astronomie est un loisir, il est donc légitime de se faciliter la vie. D'où le pointage automatique. (D'ailleurs c'est la même chose que pour l'astrophoto et je ne vois pas trop pourquoi tu comprends son utilité en astrophoto et pas en visuel.)[/quote']

Je ne pense pas que ce soit aussi simple.

Dans le cas du photographe, pourquoi s'emm... à payer du matos, sortir la nuit, alors que les photos des objets sont dans les livres ou sur l'Internet ?

Je connais quelqu'un qui est passé par là : bof, les photos de Hubble et autres Keck sont bien mieux sur le Ouèbe, bien calé au chaud chez soi, véridique !

 

Dans le cas du visuel, c'est encore pire : pourqui s'emm... à payer cher du matos pour ne voir que des tachouilles, Goto ou pas Goto ?

 

C'est comme la cueillette des champignons, ou le potager perso, il y a les (super)marchés, les épiceries qui ont tout sur place.

 

Tout n'est donc que perception, et jusqu'où on décide du plaisir dans la quête de sa passion.

Dans ma façon d'observer je concède au côté PRATIQUE (mot magique mais trop passe-partout et réducteur), avec le planétarium sur smartphone, mais certains ont du plaisir avec les cartes, ce que je comprends.

 

Si chercher un objet fait chier, évidemment, inutile de lever les yeux au ciel, faut surtout pas se forcer : pas de chercheur ni de viseur, pas de cartes, le nez allant de la raquette/tablette à l'oculaire, et hop ! :)

Et encore, je trouve que certains (pas tous) passent plus de temps sur la raquette/tablette qu'à l'oculaire : on dirait qu'il y a souvent des soucis.

 

 

EDIT : Attention, je défends juste l'idée du Dobson désinvolte manuel, qui en tout cas n'est pas un refus de la modernité comme il est dit trop souvent de façon dédaigneuse et moqueuse, mais juste un choix.

Modifié par paradise

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut Paradise,

 

Je ne connais pas les comportements des copains gotoïsés mais dans mon cas, ok je fais la mise en station du bouzin en 3 minutes pour que le système sache un peu où il est mais je dirais que je suis à plus de 50% du temps de pratique en désinvolte, à me balader.

 

L'avantage des derniers systèmes de goto est que tu peux les débrayer / embrayer après ta MES et le système sait parfaitement où il en est. Je me balade et si je ne trouve pas une cible, paf je gotoïse et il m'amène dessus. Mais je ne passe pas plus de temps sur la raquette que sur l'oculaire ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Salut Paradise,

 

Je ne connais pas les comportements des copains gotoïsés mais dans mon cas, ok je fais la mise en station du bouzin en 3 minutes pour que le système sache un peu où il est mais je dirais que je suis à plus de 50% du temps de pratique en désinvolte, à me balader.

 

L'avantage des derniers systèmes de goto est que tu peux les débrayer / embrayer après ta MES et le système sait parfaitement où il en est. Je me balade et si je ne trouve pas une cible, paf je gotoïse et il m'amène dessus. Mais je ne passe pas plus de temps sur la raquette que sur l'oculaire ;)

Ton approche me paraît saine et raisonnée, c'est sûr. ;)

 

Dans la pratique-même de l'astro, comme dans d'autres domaines, on trouve pas mal de paradoxes : assisté, mais jusqu'où ? :cool:

 

Je suis intervenu ici parce que, bien que je me fiche complètement de ce que font les autres, certaines fois l'usage de l'observation manuelle est perçu comme une tare de passéistes bornés, et ça m'énerve. :mad:

 

Nous ne sommes pas idiots au point de ne pas comprendre que certains n'aiment pas du temps à chercher des objets, et/ou adorent le suivi, mais d'un autre côté il faudrait que quelques uns comprennent que le plaisir de chercher existe, c'est tout.

De plus ne rien avoir à brancher, à mettre en station, à payer en plus, peut contribuer au choix du manuel, c'est tout ce que je voulais dire.

Même une table EQ, j'aimerais bien d'un côté, et de l'autre... ouais bon, encore un truc en plus à gérer... :rolleyes:

 

Déjà monter mon Serrurier, ça me gonfle un peu... :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Et encore, je trouve que certains (pas tous) passent plus de temps sur la raquette/tablette qu'à l'oculaire : on dirait qu'il y a souvent des soucis
Y'en a aussi beaucoup qui passent du temps avec une carte !pomoi!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.