Maqce

Astrophotographe : un métier ?

Recommended Posts

Bonjour,

J'ai 16 ans et il faudrait que je commence gentiment à savoir quoi faire après les études, bon chez moi c'est une évidence absolue : en rapport avec l'astronomie. Je fais de l'astrophoto depuis quelques années, je commence à m'y mettre sérieusement (achat de matos conséquent etc.), et je ne pense qu'à ça. Vraiment. Je cherche tous les jours à améliorer mon setup et je passe mes nuits dehors dès que je peux, quand il y a des nuages... je suis comme un lion en cage. Bref j'ai chopé le virus et il commence à prendre contrôle de mon corps. Du coup, autant faire avec, quels sont les métiers en rapport avec l'astrophoto et quels sont les parcours qui conviennent ? Parce que j'ai pas beaucoup d'exemples en tête. J'aimerais bien finir en haut d'une montagne sous la coupole H24...

Merci pour votre aide, bon ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bonjour,

Il "faudrait que tu tu commences" à y penser à 16 ans ?! Hum, je comprend que tu sois doux rêveur et qu'astrophotographe puisse te sembler être un métier : ça ne l'est pas, c'est un loisir (certes passionnant) ; tu n'es pas prêt de trouver un parcours de formation qui convienne (ou alors choisir entre CAP photo ou les beaux-arts ? Mwé...). Bref, trouve toi un "vrai" métier et pratique ta passion, dans l'autre sens tu n'auras rien.

 

Je suis direct, mais tu peux quand même trouver des métiers qui te garderont à proximité de ta passion : photographe (pour être payé tu photographies des mariages ou des poupons, pas des nébuleuses), photojournaliste (tu photographies les inaugurations de salles des fêtes, pas les galaxies), journaliste scientifique (tu fais de la pige sur le sujet qu'on te propose si tu veux manger), ... Je ne le conseille pas tant que ça, passion et métier devraient rester déconnectés sinon le métier prend le pas sur la passion : les passionnés de photo passés pro que je connais sont bien dégoutés d'en avoir fait leur métier, ils peuvent plus blairer les mariages, femmes enceintes, ... et ont abandonné leur pratique personnelle s'ils ne sont pas revenus à leur métier d'origine.

Pour info, un travail c'est pas juste quelques nuits par semaine quand c'est fun : t'en auras pour au moins 50 ans, et les mauvais choix d'aujourd'hui auront des conséquences toute ta vie, jusqu'à la retraite si t'en as une un jour (ça sonne moins loisir là hein ?), ne te trompe donc pas !

 

Les personnes qui travaillent dans les coupoles (quand il en reste) sont des techniciens de coupole : ni astronomes, ni astrophotographes, ... Ils viennent souvent du monde de l'automatisme industriel. Si tu veux ta coupole, trouve toi un métier qui paie bien (donc loin de la photo ou de l'astronomie), et construit la dans ton jardin !

 

Quand tu dis "après les études", tu t'arrêtes où ? Tu sais de quelles études il s'agit ?

Edited by Sendell

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut.

 

L'astrophoto est, avant tout, un outil de l'astronomie. La photo permet de récolter des données. Mais les jolies photos que l'on voit ne sont pas les objets d'études des astronomes. Non, eux se contentent des fichiers non traités voire des simples lignes de codes qui en découlent.

 

Bref, l'astrophoto n'est pas un métier en soi. Si tu veux finir sous une coupole, il te faut être astronome (chercheur donc), ingénieur (optique, traitement de données etc) ou technicien (informatique, mécanique etc).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Sendell a dit :

Quand tu dis "après les études", tu t'arrêtes où ? Tu sais de quelles études il s'agit ?

Pour l'instant je suis en série S, comme je suis assez à l'aise j'aimerais faire une prepa PCSI et continuer vers un doctora en astrophysique (si tout se passe bien)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Edji a dit :

Si tu veux finir sous une coupole, il te faut être astronome (chercheur donc)

C'est plus ou moins ça que j'avais en tête, astronome chercheur, mais ça reste assez vague

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les astronomes vont-ils encore sous une coupole ? Je crains qu'ils sous-traitent :D 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Maqce a dit :

C'est plus ou moins ça que j'avais en tête, astronome chercheur, mais ça reste assez vague

 

Très beau projet de carrière, quelque liens:

https://www.cidj.com/metiers/astronome

http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/astronome.html

https://ufe.obspm.fr/UFE/Les-metiers-de-l-Astronomie-et-de-l-Espace.html

 

ou plus complexe astrophysicien.

il y a 11 minutes, norma a dit :

Les astronomes vont-ils encore sous une coupole

 

Je pense que oui, si ils veulent suivre un astre ou découvrir, cela se passe aussi sous coupole.

Des sous traitant, pfff, on est pas dans  l'industrie! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut, je me suis retrouvé dans la même situation que toi il y a presque 10 ans maintenant...

Tu retrouves tous les métiers dans le domaine de l'astronomie, donc si c'est ta passion, tu finis par t'y retrouver.

Si c'est vraiment l'astrophotographie qui te passionnes, c'est que tu as ce désir d'obtenir de belles images.

En astrophotographie, il est nécessaire de comprendre le fonctionnement des systèmes pour essayer de faire des images plus propres.

Tu as 3 grosses parties : l'optique, l'électronique, et le traitement (informatique).

 

Tu parles d'un doctorat en astrophysique, mais bien que ce soit un but noble, il faut regarder la réalité en face : il y a très peu de postes, voire pas.

Et ça ne s'améliore pas. En gros il te faut bien plus qu'un doctorat.

Déjà, dans ce domaine, il est recommandé de passer par un cursus LMD, pas de prépa/école d'ingé puis doctorat.

Ensuite, il faut faire des post-docs, jusqu'à ce qu'il y ait un poste. Et quand il y en a un, c'est un peu la guerre, parfois c'est limite si ça ne se joue pas à un certification de natation...

Puis il ne faut pas oublier que l'astronomie est une discipline bien différente de l'astro amateur et de la photographie.

Bref, réfléchis-y bien.

 

Personnellement, le déclic que j'ai eu, c'est de vouloir comprendre les systèmes d'imagerie astro, et pas seulement ceux des amateurs.

Je suis donc passé par la case école d'ingénieurs. Au premier abord, c'est l'optique qui m'a attirée.

C'est une spécialité assez rare dans le monde des écoles d'ingénieurs, et si tu as un bon niveau, je te conseille de viser l'institut d'optique, ils voient plus de choses et les approfondissent.

Il y a une raison plus terre à terre que ça : le recrutement.

Malheureusement, je n'ai pas eu la chance de faire sup'optique, car j'ai un niveau moyen.

Je pensais que ce n'était pas l'école qui faisait l'étudiant.

Mais les personnes qui te recrutent ne connaissent pas le domaine des écoles d'ingé, et ont leur a appris que les meilleurs venaient uniquement des grandes écoles (X, Sup'Optique, Centrale, etc.).

Si tu veux te retrouver à l'agence spatiale française, ou européenne, ou encore travailler pour Airbus Defence and Space, alors tu partiras avec un avantage si tu viens de ces écoles.

Depuis que j'ai fini mon école, je suis consultant pour le CNES, et je galère à y rentrer, là où chez un autre grand acteur du spatial, parce que je passe après des doctorants et des diplomés de ces écoles.

Bon, l'essentiel c'est que je me retrouve quand même à bosser sur des systèmes imageurs dans le domaine du spatial, donc ça pourrait être pire ;-)

 

Ah oui j'ai parlé des doctorants. En fait il ne s'agit pas de doctorant en astrophysique, mais plutôt des doctorants dans le domaine technique.

Par exemple, tu fais ton école d'ingé en optique, et après tu fais une thèse sur un système optique, par exemple sur quelque chose de particulier sur le système d'optique adaptative du futur ELT.

Ça peut être ça comme le développement d'une méthode de mesure plus précise du polissage d'un miroir... Il y a de tout.

En général ces thèses sont financées par des industriels et donc tu es bien payé et en plus tu as plus de chance d'être recruté après.

On appelle ça une thèse CIFRE.

 

Personnellement, j'ai préféré directement entrer dans la vie active après mon diplome d'ingé car je ne voulais pas encore 3 ans, et surtout, je ne savais pas dans quoi me spécialiser.

D'autant plus que, même si j'ai fait mes études dans l'optique, j'ai fini dans les capteurs d'images, et maintenant, je regarde de près la partie traitement d'images.

De ce que j'ai vu, il n'y a pas vraiment de grosse innovation dans l'optique spatiale aujourd'hui. Les systèmes sont plus complexes mais il n'y a pas de techno de rupture.

Pour vraiment voir des trucs sympas, il faut commencer à regarder du côté de l'optique quantique, et là c'est un autre niveau.

Non vraiment pour améliorer les images, tu as beaucoup plus à apporter en améliorant le système d'optique adaptative (une meilleure résolution, corriger plus rapidement, etc.) par exemple.

 

Même chose pour ce qui est des capteurs d'images. Le CCD est quasiment abandonné maintenant. Là où je travaille on n'a plus qu'un labo CCD et le reste n'est que pour le CMOS.

Mais même là, on arrive à faire déjà beaucoup de choses pour avoir un bon rapport signal sur bruit etc. Les améliorations vont être sur les moyens de production, ou encore le débit (par exemple pour faire de la vidéo).

 

Là où je vois le plus de potentiel, c'est dans le traitement des données.

 

Aujourd'hui, tu as des tonnes de données qui sont toujours en attente d'être traitées.

On envoie des nouvelles générations de satellites, alors qu'on n'a pas encore traité 10% des données du satellite de la génération précédente.

De plus, même si le traitement d'images, qui fait partie de la branche des maths appliqués, est très importante, tu as depuis peu le Deep Learning qui a fait son apparition et qui bouscule tout.

Même si ce domaine avance à grand pas, il reste beaucoup à découvrir, et on peut imaginer énormément de choses pour l'astro !

Bref, après ça reste un avis personnel, mais pour moi l'informatique de permet de te mettre sur des projets variés dans le domaine de l'astro et il y a je pense de belles découvertes à faire pour améliorer les systèmes et aider à contribuer à la recherche.

 

Finalement, si tu ne sais pas, et que tu penses que ton avis peut encore changer, je te conseille de suivre un cursus assez généraliste.

Un parcours en physique sera très bien. Si tu veux travailler dans la recherche, préfère un cursus LMD. Si tu veux rester dans la technique, vises l'école d'ingé.

Soit réaliste, et n'hésite pas à questionner des professionnels, en général ils aiment parler de leur métier (surtout dans ce domaine).

Tu as aussi des écoles d'ingé généralistes. Par exemple l'INSA Toulouse, où tu as un cursus Génie physique ou Maths Appliqués.

 

Ah aussi, ça peut paraître anodin, mais la ville où tu feras tes études a son importance.

Par exemple, à Toulouse, pôle du spatial, tu as toutes les entreprises du domaine qui orbitent autour des écoles, c'est un gros plus !

Sans compter qu'en général, les profs viennent de ces entreprises.

  • J'aime 1
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis impressionné par la qualité de cette réponse : merci. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.