Starissime

Le télescope, date historique ?

Messages recommandés

Bonsoir à tous ;)

 

Est-ce que l'invention du télescope par Newton a été un progrès notable (par rapporté la lunette de Galilée) tel qu'elle a permis des découvertes sidérales impossibles auparavant ?

 

Bref, est-ce une date historique ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonne question ! À l'époque, ça n'a pas été un progrès notable car on ne savait pas faire de miroirs très réfléchissants (miroirs en bronze) et on ne savait pas tailler de miroirs paraboliques (il me semble que les miroirs de Herschel, par exemple, étaient sphériques ─ à confirmer). Dès lors qu'on a inventé la lunette achromatique, ça a été le règne des lunettes : 18è et 19è siècles. Durant ces deux siècles, les télescopes ont surtout servi à cataloguer les « nébuleuses » (Messier utilisait des lunettes et des télescopes, mais Herschel, Lord Rosse et quelques autres utilisaient seulement de gros télescopes), mais ce domaine est relativement anecdotique par rapport aux grandes découvertes de l'astronomie de cette époque qui sont le fait des lunettes. Dans un ordre plus ou moins chronologique :

─ aberration et nutation : lunettes méridiennes ;

─ position des planètes (d'où l'étude des orbites planétaires) : lunettes méridiennes ;

─ études des étoiles doubles : lunettes équatoriales ;

─ mouvement propre : lunettes méridiennes ;

─ premières parallaxes (et donc premières distances, puis premières masses des étoiles) : lunettes méridiennes ;

─ découverte des astéroïdes : lunettes ;

─ étude de la surface des planètes : grandes lunettes équatoriales ;

─ début de la spectroscopie : grandes lunettes équatoriales ;

─ première carte du ciel photographique : lunettes équatoriales.

 

Les télescopes ne l'ont emporté qu'au début du 20è siècle, quand on a su paraboliser de grands miroirs en verre. Dès lors, les découvertes viennent presque exclusivement des télescopes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Bruno ;)

 

Toujours fidèle au poste et toujours plein d’infos précieuses et approfondies.

 

A propos de télescope comment peut-on en connaître la portée ?

 

Je parle des telescopes professionnels terrestres.

 

Par exemple du télescope du Mont Wilson cher à Hubble au Mont Palomar

jusqu’à celui de Keck ou La Palma aux Canaries qu’elles furent les avancées en terme de portée ?

 

Quel nombre d’années lumière maxi a été franchi des années 20 à aujourd’hui ?

 

Y a-t-il une loi mathématique qui l’indique en fonction de la taille du miroir ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La portée dépend plus de la luminosité intrinsèque des objets que du diamètre du télescope. Par exemple le quasar 3C273 est situé à plus d'un milliard d'années-lumières, mais c'est un objet tellement lumineux qu'on peut le voir sous forme ponctuelle avec un télescope de 150 mm.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème à l'époque de Galileo était de fabriquer des lentilles de grand diamètre et même aujourd'hui la plus grande lentille sur un réfracteur est de 42 pouces malheureusement cette lunette est démontée, donc la plus grande fonctionnant aujourd'hui est celui du Mount Hamilton (Lick Observatory) a 36 pouces. De plus des grandes dimensions engendrent la déformation de la lentille sous son propre poids.

L'invention du télescope newtonien (réflecteur) date de 1642 tandis que les satellites de Jupiter ont été découvert en 1610 avec bien sûr une lunette.

 

Avec un miroir l'ouverture d'un réflecteur (newtonien) peut être bien plus grande n'ayant pas de déformation mais il y a une petite perte de contraste à cause du second miroir.

 

En anglais tout télescope sont newtonien ou lunette (reflector et refractor.)

Mais en français un réfracteur ou lunette n'est pas un télescope???

A en perdre ses pédales!

 

D'autre part les miroirs de Hershel n'étaient pas exactement en bronze mais fait de deux tiers de cuivre et un tiers de fer blanc ou étain. Ce que l'on appelle "speculum metal."

Tandis que le bronze en majorité est du cuivre et 12% de fer blanc ou étain et parfois ajoutant d'autre composants en toute petite quantité.

Modifié par VNA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La portée dépend plus de la luminosité intrinsèque des objets que du diamètre du télescope. Par exemple le quasar 3C273 est situé à plus d'un milliard d'années-lumières' date=' mais c'est un objet tellement lumineux qu'on peut le voir sous forme ponctuelle avec un télescope de 150 mm.[/quote']Oui et ça dépend du capteur et du temps d'exposition.

Quand Hubble (le télescope spatial) peut se permettre de rester une quarantaine d'heure dans une région vide... et bien on voit pleins d'objets très loin, alors que la taille du miroir etc... n'est pas non plus énorme par rapport à d'autres télescopes terrestres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci ;)

 

En fouillant sur le net j’ai trouvé cette formule de Bowen :

M = m – 2 + 2.5 x log ( D x T x G)

 

M*: magnitude limite de l’instrument m*: magnitude limite visuelle (environ 6 suivant la qualité du ciel) D*: diamètre de l’instrument en mm T*: transmission du télescope (en général de 0,6 à 0,8)

G*: grossissement utilisé

 

Comme je suis nul en math, notamment en logarithme, quelqu’un pourrait me donner un exemple concret avec cette formule ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La formule que je connais est un peu différente :

M = m + 5 log(D / d)

où D est le diamètre du télescope et d celui de l'œil (on peut prendre 6 mm).

 

Elle donne la magnitude limite à grossissement équipupillaire. Il faut prendre le résultat comme un ordre de grandeur, pas une valeur précise.

 

Exemples (en prenant m = 6) :

‒ D = 115 mm → M = 12½

‒ D = 200 mm → M = 13½

‒ D = 500 mm → M = 15½

─ D = 1m → M = 17

 

En fait, on gagne environ une magnitude en poussant un peu le grossissement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour

On peut présenter çà sous forme graphique:

M-m=5log(D)-3,9

ici le diamètre en mm c'est x:

(j'ai utilisé un traceur de courbes en ligne: https://www.solumaths.com/fr/graphique-logiciel-traceur-courbe/tracer)

Par exemple pour un 300mm le gain en magnitude est de 8,5

1559-1512574788.jpg

Modifié par pejive

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci Bruno ;)

 

Pour info, peux-tu m’expliquer comment on fait fonctionner les logarithmes dans cette formule ?

 

Avec une calculatrice.

 

Sinon voici le principe pour le logarithme en base 10, mais tu ne seras pas plus avancé avec ça :

 

Log( 1 )=0

Log( 10 )=1

Log( 50 )=1.69897...

Log( 100 )=2

Log( 500 )=2.69897...

Log( 1000 )=3

 

Et quelques propriétés (quelque soit la base) :

 

Log( A*B )=Log( A )+Log( B )

Log( A/B )=Log( A )-Log( B )

 

Le logarithme naturel (ou népérien) s'écrit Ln.

 

Avec le logarithme népérien on doit utiliser le nombre d'Euler (ou constante de Néper), noté e :

 

e=2.71828...

 

On a alors :

 

Ln( 1 )=0

Ln( e )=1

Ln( 2*e )=1.69314...

Ln( e^2 )=2

Ln( e^3 )=3

etc.

 

On calcule le logarithme en base quelconque B par la formule :

 

LogB( X ) = Ln( X )/Ln( B )

Modifié par Fred_76

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Wolfan

─ aberration et nutation : lunettes méridiennes ;

─ position des planètes (d'où l'étude des orbites planétaires) : lunettes méridiennes ;

─ études des étoiles doubles : lunettes équatoriales ;

─ mouvement propre : lunettes méridiennes ;

─ premières parallaxes (et donc premières distances' date=' puis premières masses des étoiles) : lunettes méridiennes ;

─ découverte des astéroïdes : lunettes ;

─ étude de la surface des planètes : grandes lunettes équatoriales ;

─ début de la spectroscopie : grandes lunettes équatoriales ;

─ première carte du ciel photographique : lunettes équatoriales.

[/quote']

 

Bonjour,

 

En fait les télescopes à miroir sont les nouveaux nés, et se sont les lunettes qui ont posé les bases de l'astronomie que nous connaissons.

Après l'invention de l'électricité, le circuit imprimé..... bref la "technologie" a largement dopé les performances des instruments. Mais finalement on n'en sait pas beaucoup plus qu'avant concernant l'univers..cela reste un mystère.

 

Bon ciel étoilé & lunaire à tous

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Oui et ça dépend du capteur et du temps d'exposition.

Quand Hubble (le télescope spatial) peut se permettre de rester une quarantaine d'heure dans une région vide... et bien on voit pleins d'objets très loin, alors que la taille du miroir etc... n'est pas non plus énorme par rapport à d'autres télescopes terrestres.

 

...justement, comment fait Hubble pour rester 40h sur un objet, il est pas en orbite autour de la terre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il me semble que 40h de poses, c'est en fait une accumulation, genre 480 poses de 5 minutes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

D'autre part les miroirs de Hershel n'étaient pas exactement en bronze mais fait de deux tiers de cuivre et un tiers de fer blanc ou étain. Ce que l'on appelle "speculum metal."

Tandis que le bronze en majorité est du cuivre et 12% de fer blanc ou étain et parfois ajoutant d'autre composants en toute petite quantité.

 

Nan, le fer blanc c'est de l'acier étamé. Il n'y a aucun fer dans l'alliage télescopique. C'est bien un bronze (il y en des tas, y compris le bronze d'aluminium des pièces jaunes de 5, 10 et 20 centimes de franc - les Lagriffoul - de Bernadette) fait de cuivre et d'étain. Je ne sais pas d'où sort ton fer blanc, mais c'est un erreur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

8561-1513014228.jpg

Voici un extrait de l'Histoire des Mathématiques de Montucla (fin 18e) et qui concerne les miroirs de télescope.

Il parle de miroir parabolique à la fin.

Comment les taillaient-ils ???

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Peut être qu'en anglais c'est différent qu'en français? :rolleyes:

 

J'ai lu dernièrement une biography de William Herschel (en anglais) où il était expliqué les difficultés de fabriquer ce genre de miroir!

 

"Speculum metal is a mixture of around two-thirds copper and one-third tin making a white brittle alloy that can be polished to make a highly reflective surface. It was used historically to make different kinds of mirrors from personal grooming aids to reflecting telescope optical mirrors until it was replaced by more modern materials.

 

Large speculum metal mirrors are hard to manufacture and the alloy is prone to tarnish, requiring frequent re-polishing. However, it was the only practical choice for large mirrors in high-precision optical equipment between mid-17th and mid-19th century, before the invention of glass silvering."

 

https://en.wikipedia.org/wiki/Speculum_metal

 

Les miroirs de Hershel étaient moulés, donc la "matière"* était coulé dans un moule--d'ailleurs il avait essayé d'en faire un lui même et c'était un désastre d'après sa soeur!

 

* je ne connais pas la traduction en français de "speculum metal"

Modifié par VNA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci ;)

 

En fouillant sur le net j’ai trouvé cette formule de Bowen :

M = m – 2 + 2.5 x log ( D x T x G)

 

M*: magnitude limite de l’instrument m*: magnitude limite visuelle (environ 6 suivant la qualité du ciel) D*: diamètre de l’instrument en mm T*: transmission du télescope (en général de 0,6 à 0,8)

G*: grossissement utilisé

 

Comme je suis nul en math, notamment en logarithme, quelqu’un pourrait me donner un exemple concret avec cette formule ?

 

(juste une parenthèse)

 

Moi je l'aurai plutôt attribuée au variabiliste hollandais Henk Feijth car je ne connais pas ce Bowen. Il part de l'accroissement de magnitude classique modulée par la transmission: A = 2.5 x log(D^2/d^2 x T) = 2.5 x 2 x log(D/d x G x T) avec d = 6.31 (pupille) et en simplifiant l'expression on retrouve la formule mentionnée plus haut. :)

Modifié par jgricourt

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Peut être qu'en anglais c'est différent qu'en français?

Exactly.

 

The nautical almanac and astronomical ephemeris, for the year 1787.

By the Rev'd John Edwards, p. 208

Of polishing the metal, and giving it the true parabolic figure

 

 

Compositions of metals and semi-metals... for the specula of reflecting telescopes p. 213

On remarque qu'il y a de l'arsenic que l'on savait blanchir le cuivre.

 

speculum, pl. specula est un mot latin signifiant... miroir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

speculum, pl. specula est un mot latin signifiant... miroir.

 

Je croyais que c'était un gâteau belge au sucre candy à la cannelle et clou de girofle...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je croyais que c'était un gâteau belge au sucre candy à la cannelle et clou de girofle...

les speculoos... j'adore ça :p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonsoir à tous ;) Est-ce que l'invention du télescope par Newton a été un progrès notable (par rapporté la lunette de Galilée) tel qu'elle a permis des découvertes sidérales impossibles auparavant ? Bref, est-ce une date historique ?

 

Bonjour,

 

Jolie question de philosophie : La technologie fait-elle l'Histoire ?

Le télescope a surement été un progrès notable en temps qu'outil de découvertes et d'approfondissement de connaissances au même titre de la roue ; l'imprimerie ou le transistor miniaturisé. La maitrise des techniques de polissage du verres etc. a permis une amélioration de la qualité des instruments laquelle a engendrer de meilleures connaissances.

 

Il est moins certain que l'instrument en lui-même ait amené à une "date historique". (A l'époque, le télescope n'était qu'un "outil comme un autre", un accessoire de recherche, rare, couteux et réservé à une élite et ou aux nantis). S'il a permis de voir d'autres objets plus éloignés, c'est surtout la qualité de la réflexion scientifique ; la capacité à remettre en question les paradigmes mais aussi et surtout les échanges d'idées à travers le monde, qui ont fait les grandes "dates historiques".

 

Une simple remarque, non critique :

Il est intéressant de voir que quasiment toutes les premières réponses de ce fils ont immédiatement tournées à de savants calculs. Je trouve que c'est caractéristique de notre époque... ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pourtant, l'invention de la lunette astronomique par Galilée (il a inventé la lunette astronomique au sens strict, c'est-à-dire un objet différent de la longue-vue inventée par les Hollandais) a bien été une date historique de l'astronomie, puisqu'elle a permis à Galilée d'établir des preuves observationnelles de l'héliocentrisme et du comportement des planètes (satellites, phases de Vénus, etc.)

 

Il est intéressant de voir que quasiment toutes les premières réponses de ce fils ont immédiatement tournées à de savants calculs. Je trouve que c'est caractéristique de notre époque...

Non, c'est juste du hors-sujet. C'est caractéristique d'un forum.

Modifié par 'Bruno

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

The first person to apply for a patent for a telescope was a Dutch eyeglass maker named Hans Lippershey (or Lipperhey). In 1608,

 

Ça a pris quelques années pour voir que c'était des annaux autour de Saturne!

On pensait à l'époque que c'était des anses de panier autour de Saturne, pour dire que la qualité des lentilles étaient loin d'être performantes!

Modifié par VNA

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On pensait à l'époque que c'était des anses de panier autour de Saturne, pour dire que la qualité des lentilles étaient loin d'être performantes!

Etait-ce simplement un problème de qualité de lentilles ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pourtant' date=' l'invention de la lunette astronomique par Galilée a bien été une date historique de l'astronomie, puisqu'elle a permis à Galilée d'établir des [b']preuves [/b]observationnelles

 

...tu donnes une partie de la réponse, Bruno: ici l'instrument est effectivement l'objet qui à permis de prouver et valider une théorie, donc, de valider une date historique. Cependant, c'est bien la réflexion et la remise en cause du paradigme précédent qui ont primés ; l'observation n'a fait que corréler. Ce la revient à se poser la question : qu'est-ce qui "fait" une "date historique" ?

 

Dans le cas du télescope de Newton, l'objet n'a rien fait en lui-même ; ce n'était qu'une nouvelle conception de l'optique qui a permis d'autres évolutions techniques et de nouvelles connaissances, mais pas de "révolution" dans le sens de l'Histoire des sciences, des cosmogonies etc...

enfin je crois...;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, c'était aussi le problème du chromatisme : avec une seule lentille, pour avoir des images nettes il fallait des focales affolantes, et on ne s'en était pas rendu compte au début. Les premières lunettes comme celles de Galilée montraient sans doute des images dignes d'un Eden Astro.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je relis ton post, ne le prends pas mal...:)

 

Est-ce que l'invention du télescope par Newton

 

Newton n'a fait que perfectionner la lunette ; il a repensé le système optique ...de là à dire qu'il l'a inventé...Étymologiquement, "tout instrument optique permettant de voir loin est un télescope".

 

a été un progrès notable par rapporté la lunette de Galilée

Oui, dans le sens du progrès technique.

 

tel qu'elle a permis des découvertes sidérales impossibles auparavant ?

 

..."impossibles" parce que les techniques n'étaient pas encore inventées et/ou maitrisées ou encore, furent perdues. D'autres civilisations (Egypte ; Grecs) maitrisaient la technologie du verre bien avant ; rien ne nous dit que les chinois ou les Mayas n'aient pas eux aussi, crées ses instruments permettant de regarder le ciel, lesquels se seraient perdus faute de contact entre les civilisations de l'époque.

 

Là encore, on retrouve notre vision très égocentriste de "l'européen civilisé", ayant "tout inventé" face à un "monde barbare"...(ce n'est pas pour toi que je dis ça, bien sur, c'est une réflexion générale). Nous avons bénéficié de conjonctures favorables, à un moment donné de notre Histoire, qui ont permis le développement technologique et la diffusion des Idées (ou l'inverse ?). cela aurait pu se produire en Chine, au Moyen-orient ou en Amérique latine. Je suis près à parier que pour les aborigènes d'Australie, le télescope est loin d’être une "date historique" :)

 

D'ailleurs, cela tient aussi à notre cosmogonie, à notre vision de voir le Monde (de plus en plus centrée sur la technologie) qui n'a rien a voir avec les autres cosmogonies d'autres peuples. Les indiens d’Amérique du nord, voient l'ordonnancement du monde à travers la Nature et les animaux ; partant de cette vision de l'univers, il est vrai que c'est un peu plus dur d'arriver à inventer le télescope Newton :)

 

Je pense qu'il nous faudrait un peu plus de modestie ;)

Modifié par patrick60

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'instrument est effectivement l'objet qui à permis de prouver et valider une théorie

En quoi la lunette de Galilée a prouvé l'héliocentrisme ?

 

Dans le cas du télescope de Newton, l'objet n'a rien fait en lui-même

Herschel n'a-t-il pas découvert, entre autre chose, une nouvelle planète dans un système qui était limité à Saturne depuis l'antiquité ? Son grand télescope front view lui a permis de découvrir pas mal de choses du ciel profond, non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.