Jump to content
Spockk

Choix lunette apo

Recommended Posts

Bonjour !
 
Je cherche à investir dans une apo pour l'astrographie. Je vais imager en APS-C et peut être que je passerais à du CCD dans un deuxième temps. Mon budget est cependant limité ce qui me fait hésiter entre plusieurs modèles.

Le doublet 80 ED Evostar de chez Skywatcher avec le PO dual speed et correcteur/réducteur pour 845€:

https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-semi-apo/lunette-evostar-80ed-dual-speed-accessoires_detail

La TS 80/480 photoline triplet avec PO 2,5" RAP et correcteur pour 1063€: https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-photoline-80mm-f6-apo-triplet_detail

 
Ou le quadruplet TS 71/450 à 864€: https://www.pierro-astro.com/tsoptics/lunette-ts-86-464-quadruplet-apo-astrographe-4022_detail
 
Est-ce que la différence entre le doublet et le triplet va être flagrante ? Il vaut mieux partir sur le quadruplet ?
 
Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour et Bienvenu

 

une doublet dite APO n'est pas en fait une APO au sens de Ernst Abbe : c'est en fait une semi Apo grâce aux verres de type FPL51/FPL53 + Lanthane ou ED

 

une "vraie" APO est un Triplet !

 

un quadruplet est un système Petzval donc à 4 lentilles : tu as des Apo Petzval comme Takahashi et des Achro Petzval comme la Bresser AR 152s/760 qui "bat" des doublets dites Apo sans problème ! j'en ai eu l'expérience avec cette dernière et une 90mm doublet Apo !

 

la différence entre un doublet APO et un triplet APO va se voir en visuel sur des objets très lumineux => léger chromatisme avec le doublet et rien avec le triplet.

 

En photos, il y a une réelle différence mais tu peux corriger cela avec des filtres Fringe Killer, Contrast Booster ou colorés.

 

Attention, aux triplets à focale courte (f6 et en dessous) tu vas avoir de la courbure de champ prononcé qu'il te faudra traiter avec un correcteur type Flat Field flattener !

 

bon Ciel

 

Frank

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Spockk, et bienvenue sur WebAstro!  :beer:

Si tu as un APN, je suppose que tu possèdes déjà quelques objectifs. As-tu déjà fait des photos du ciel?

Peut-être que ce serait une bonne idée de commencer par ça, avant d'investir une somme importante dans un instrument.

En fin de compte, tu ne sais pas si ça te plaira de passer des nuits dehors à attendre, puis des journées dedans, à traiter les images. :p

 

Ah, et c'est pour quelle monture?   

 

Par ailleurs, évite de poster à la verticale, 'façon poème', c'est assez pénible à lire. Et pense aussi à te présenter dans la rubrique 'présentation'. ;)

 

 

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut et merci Franck. 

Donc finalement, le triplet est un choix incontestable pour toi malgré la réputation de la Skywatcher 80ED ? Pour la quadruplet, je l'ai cité car elle est dans bon budget mais c'est bien la seule. Elle coûte cher cette pièce de verre...

Finalement, tu choisirais laquelle ? 

 

Salut Orion, j'ai l'alexandrin facile... ! Petit problème de téléphone...

J'ai déjà été équipé et j'ai actuellement une EQ6. Pour les longues nuit, froides et humides je n'ai qu'une chose à dire... Oui je le veux ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur une EQ6, pas de souci (si c'est la version blanche, avec GoTo). Si nécessaire tu pourras autoguider pour améliorer la précision du suivi.

Je te conseille de toute façon de faire quelques images avec ton APN et un objectif, histoire de t’habituer au traitement. Et certains objets sont de toute façon trop grands pour une lunette, comme la nébuleuse du Cœur, l'amas de Coma ou la boucle de Barnard. Un objectif de 50 à 180mm de focale fait alors des miracles. Avec un grand angle (genre 18mm), tu peux aussi faire de magnifiques paysages étoilés.

Pour ça, il ne te manque qu'une tête à rotule pour monter l'APN sur l'EQ6 (20€ sur Amazon) et un intervallomètre pour programmer les poses (12€ sur eBay).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

@OrionRider a raison en ce sens que c'est une somme à investir.

 

il serait peut être bien d'aller dans un club à coté de chez toi pour tester des Apo et discuter avec des astrophotographes du club ! l'as-tu fait ?

 

En ce qui me concerne, je préfère acheter du haut de gamme en occasion car le prix du neuf est trop élevé !

 

Bon Ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Spockk

Quelques Precisions

 

Doublet Apo : bien pour démarrer avec un budget serré, tu auras un plus ou moins de chromatisme selon les modèles. Ne pas chercher de F/d court dans ce cas f7 ou 7,5 étant le mieux. Il faudra ajouter un correcteur de champs si tu veux des étoiles ponctuelles sur toute ton image. 

 

Triplet apo : on rentre dans les vrais instrument photo, car pas de chromatisme. Permet de descendre à des f/d plus court 6,5 voir 6. Le f/d est important en photo, plus il est court plus tu gagnes en temps d’expo. Je t’invite à fouiner dans les postes à ce sujet pour comprendre. Il te faudra la aussi un correcteur pour avoir des etoiles ponctuelles sur tout le champs.

 

Quadruplet apo : on les considère comme des astrographes car elles sont optimisée photo. La quatrième lentille permet de corriger le champs et très souvent de reduire encore la focale. On a alors des instrument à f/d très court dans les F5. En principe pas de correcteur nécessaire sur les quadruplets car la 4 eme lentille fait le job.

 

Pour les formules de verres, le FPL53 est à favoriser. 

Enfin concernant les fabricants j’ai un penchant pour Telekop Services qui fait de bonnes lunettes à prix contenu.

jai eu la TS80/480... J’en ai été très content !

 

Attention néanmoins il s’agit d’instruments a focales relativement courtes, orientees donc vers Les grands objets du CP : grands champs, nébuleuses étendues, grandes galaxies etc.. 

C’est un point que l’on n appréhende pas forcément lorsqu’on débute.

Par exemple à 500 de focale une nébuleuse planétaire sera rikiki, mais tu pourras faire rentrer Andromede, Orion, M16 entièrement.

 

bonnes recherches 

M

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franck, tout le monde donne les avantages en fonction de leur utilisation et mon but c'est de faire une synthèse des avantages et des contraintes de chacune pour que je puisse la choisir en fonction de l'utilisation qui m'attire le plus. 

Celle qui m'a l'air d'être la plus répandue est la SW 80 ed et peut être à cause de sa focale plus que le doublet. 

 

Franck, Malik, là, une question me vient, quelle focale choisir ? Vous allez me dire que tout dépend des cibles que je souhaite mais laquelle offre le plus de polyvalence ? Il est toujours possible de rajouter une barlow quel que soit le système optique (doublet, triplet, quadruplet) sans ajouter du chromatisme, une déformation de champs ou je ne sais quelle aberration ? J'aimerais aussi que la solution choisie soit pérenne : je suis actuellement en APN et irait sûrement vers un CCD un jour, quelle sera donc la lunette la plus adaptée à ce changement de capteur ? 

 

Ensuite, il y a des modèles dit astrographes comme celle-ci: https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/astrographes/lunette-ts-quadruplet-80mm-f-6,8-astrographe_detail  où le correcteur de champs est directement intégré dans le tube et non dans le porte-oculaire ce qui à pour effet de ne pas s'embêter avec le réglage de backfocus, une fois la mise au point faire, on attaque de suite. Est-ce pour vous un avantage non-négligeable ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

bonjour,

 

bienvenue dans ce microcosme de doux dingues B)

Je te conseillerai de prendre une lunette déja corrigée , pour éviter les déceptions le lendemain des fraîches nuités astro. Si possible avec connections vissées ce qui évite les déformations de champs.

Un des pièges est de croire que l'on a fait une bonne série d'acquisition , et le lendemain dans des conditions de visionnage des images de "bureau" ce rendre compte que ça ne vaut pas grand chose.

 

Plus tu aura de focale et plus le f/d sera court : plus cela sera cher voir tres cher...

 

Personnellement je me régale avec : https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/astrographes/lunette-ts-imaging-star71_detail

la version WO achetée d'occasion +/- 1/2 prix  , ce tube est rapide , le champs couvre un 24x36 . un exemple avec une CCD   http://www.photosastro.com/rosette-nebuleuse/   ou le canon 6D ( celle du milieu ) http://www.photosastro.com/m31-andromede-galaxie/

 

Le marché de l'occasion sur des sites "astro " réduit largement les coûts

 

Bon choix et bon ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Spockk a dit :

Vous allez me dire que tout dépend des cibles que je souhaite

 

Tout est dit ☺️

 

Perso j’ai commencé avec la 80/480 parfaites pour les cibles d’automne/hiver.

Mais j’ai trouvé cette focale trop courte le printemps venu où il n’y a que des petites galaxies...

J ai donc pris mon temps pour bien choisir ma lunette suivante. J’ai déterminé qu’il ME fallait entre 700 et 800 de focale pour ne pas être frustré au printemps. Et je descends à 585 avec un réducteur 0,75.

Oubli le chemin inverse (focale courte + Barlow) car tu exploses le rapport f/d ce qui n’est pas souhaitable en CP.

 

encore une fois le choix de la focale est assez perso. Il dépend des goûts, des envies, de la monture, des conditions de ciel, du budget etc...

 

Moi qui trouvait 480 trop court, notre ami Echosud se régale avec 347 ! 😃

 

La 80F6,8 est bien sûr le papier, tu as aussi celle ci :

https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-90-600-photoline-apo-triplet_detail

 

un peu plus chère mais je préfère Les triplets auxquels on peut ajouter un réducteur (encore une question de goût)

 

Essaye donc de prendre le temps de choisir la focale, sur stellarium tu peux facilement te faire une idée en jouant avec les focales/capteurs et sur les périodes de l’année qui t’intéressent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut !

 

Question :

La plupart des doublets se retrouvent montées avec un correcteur/réducteur, dans certains cas spécifiques à la lunette en question (comme pour la 80/600 dont on parle ici). Est que ces lentilles sont aussi étudiées pour corriger le (peu de) chromatisme qu'on aurait sans elles ? Parce qu'au final on fini comme avec une petzval, deux lentilles en frontal et le reste du boulot qui se fait à l'arrière. Quand je faisais de la photo y'a quelques années avec ma 80/600 + CRx0.85 je n'ai jamais perçu de chromatisme alors qu'à vous lire ici ça semble dramatique...

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Echo !

 

Je prends note de tes conseils, j'imagine que plus c'est serré, mieux c'est (sans mauvais jeu de mots)

 

Malik, et c'est bien le problème de connaître ses cibles 🤔. Tu insistes sur le "ME" mais je pense que tu as choisi ta lunette avec un exigence de polyvalence comme celle que je souhaite: pouvoir shooter différentes cibles en modifiant la focale. Cependant je ne comprends pas le "tu exploses le f/d": si j'utilise une barlow 1,5x (ou même 1,25x) sur une 80/400 je passe à 80/600 donc d'un f/d de de 5 à un f/d de 7,5 ce qui me semble encore correct en temps d'acquisition. Or, si cette méthode (barlow de qualité type Televue) est dénuée d'aberrations optiques, elle reste moins coûteuse que la réduction de focale car la lunette est moins chère.

 

Confirmez-vous que le fait d'ajouter une barlow n'impacte pas la qualité optique finale du moins, pas plus qu'avec un réducteur de focale ?

 

Popov, c'est un peu là ou je voulais en venir, en ayant vu des clichés de doublet 80 fait par des amateurs avertis et non avertis, le chromatisme ne me semblait pas flagrant. Peut-être qu'il varie en fonction du traitement, des cibles, du capteurs d'imagerie ou que mon oeil n'est pas assez exigeant pour en déceler.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Spockk a dit :

Cependant je ne comprends pas le "tu exploses le f/d": si j'utilise une barlow 1,5x (ou même 1,25x) sur une 80/400 je passe à 80/600 donc d'un f/d de de 5 à un f/d de 7,5 ce qui me semble encore correct en temps d'acquisition. Or, si cette méthode (barlow de qualité type Televue) est dénuée d'aberrations optiques, elle reste moins coûteuse que la réduction de focale car la lunette est moins chère

 

C'est malheureusement plus compliqué que cela. Tu as trois principaux aspects qui vont jouer sur le chromatisme :

- Le type de verre utilisé qui va faire plus ou moins diverger la lumière. Dans les instruments haut de gamme (dont ceux pour la photo astro), on va utiliser des verres spéciaux pour limiter cet effet.

- La formule optique dont le but est de faire converger au mieux les différentes couleurs au foyer. Si c'est vrai qu'il faut un triplet pour ramener les trois couleurs primaires au foyer, suite expériences perso je préfère un doublet bien fait et avec les meilleurs verres (fpl53 ou équivalents ou fluorine) qu'un triplet d'entrée de gamme

- Le rapport F/D qui s'il est court (ce qui est recherché en photo pour gagner en temps de pose) va donner un angle plus ouvert au faisceau de lumière et accentuer la divergence des couleurs.  

 

Mettre une barlow sur une achromatique 80/400 va allonger le F/D mais je ne suis même pas sûr que ça change quelque chose au chromatisme vu que la barlow va se rattraper un faisceau de lumière bien dispersé. La barlow n'est pas faite pour remettre de l'ordre dans les couleurs, elle est juste là pour allonger la focale. Mais dans tous les cas, la barlow va te monter le rapport f/d donc augmenter le temps de pose (il faut poser 2x plus pour avoir autant de lumière à f/d7.5 qu'à f/d5) et ne règlera en rien les limitations de qualité cohérentes avec le placement prix qu'on trouve sur les achro 80/400 : lentilles taillées avec moins d'attention et mécanique probablement insuffisante pour la photo notamment au niveau du porte oculaire. Ton idée n'est donc pas vraiment jouable.

 

Il y a 1 heure, Spockk a dit :

en ayant vu des clichés de doublet 80 fait par des amateurs avertis et non avertis, le chromatisme ne me semblait pas flagrant. Peut-être qu'il varie en fonction du traitement, des cibles, du capteurs d'imagerie ou que mon oeil n'est pas assez exigeant pour en déceler.

- traitement je ne pense pas, on ne vire généralement pas exprès la lumière collectée.

- cibles oui, plus c'est lumineux et plus ça se voit. Sur des nébuleuses ça se verra bien moins que sur des cratères lunaires.

- capteurs normalement non, la couleur non corrigée est le bleu et les capteurs/APN y sont sensibles.

- œil peut être, ou plutôt niveau d'exigence qui est plus ou moins élevé suivant l'utilisateur ?  

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, popov a dit :

Si c'est vrai qu'il faut un triplet pour ramener les trois couleurs primaires au foyer, suite expériences perso je préfère un doublet bien fait et avec les meilleurs verres (fpl53 ou équivalents ou fluorine) qu'un triplet d'entrée de gamme 

 

Amen :)

 

Exemple : la FS60 est un doublet fluorite, elle a plus de 20 ans d'existence et pourtant elle est toujours plébiscitée en astrophoto grand champ.

 

J'irais plus loin que ça : jusqu'à 100mm de diamètre, un bon doublet ED bien foutu fait largement le boulot. Au-delà de 100mm ça devient très difficile, voire par exemple la série FS Taka dont la 102 était quasi-parfaite et la 128 avait déjà un chromatisme assez prononcé.

 

A noter : un Petzval c'est pas un triplet devant une lentille correctrice à l'arrière, c'est un doublet devant et un doublet derrière.

Pour conserver Taka comme exemple, la FSQ106 possède un doublet avant, et la FSQ130 un triplet (et donc vous l'aurez compris c'est un quintuplet Petzval !)

 

Les questions à se poser restent : quelle utilisation ? Si astrophoto, uniquement ciel profond ou planétaire ? Ou les deux ?

Parce qu'une lunette, aussi bonne soit-elle ne pourra jamais concurrencer un télescope de plus grand diamètre, j'entends en imagerie planétaire.

En imagerie ciel profond c'est différent. On raisonne surtout en terme de F/D, d'échantillonnage en fonction de la caméra, et des cibles qu'on veut faire.

On choisira difficilement une lunette si on est accroc aux petites galaxies par exemple :)

En revanche une lunette à court F/D peut très bien faire du grand champ (avec un grand capteur) ET quelques galaxies (avec une caméra type IMX183 et ses tout petits pixels).

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Popov, merci pour ces explications précises.

D'après les quelques recherche que j'ai faite, quasi toute les lunettes sont équipées de verres FPL53 (dit Schott si je ne m'abuse).

D'après ton expérience, un bon doublet équipé de ces verres avec un rapport focal conséquent limite déjà bien le chromatisme.

 

Une 80 ED Evostar de chez Skywatcher est-elle pour toi un bon doublet qui serait mieux que les triplet de chez TS cités plus haut ? Verres FPL53, rapport f/d=7,5 elle semble remplir les critères:
https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-semi-apo/lunette-evostar-80ed-dual-speed-accessoires_detail

 

Colmic, pour l'utilisation, uniquement en CP. Je suis actuellement en APS-C et l'une de mes difficultés pour choisir et, qu'un jour plus ou moins proche, je risque de passer en CCD et j'aimerai que la lunette puisse me servir après. Je me perds un peu avec l'échantillonage, la taille du capteur, les bords rognés, les photosites etc. 😟

 

Le but de rajouter une barlow est pour moi évident pour gagner en polyvalance en augmentant la focale mais apparemment, ce n'est pas vraiment faisable:

 

Il y a 18 heures, popov a dit :

Mettre une barlow sur une achromatique 80/400 va allonger le F/D mais je ne suis même pas sûr que ça change quelque chose au chromatisme vu que la barlow va se rattraper un faisceau de lumière bien dispersé. La barlow n'est pas faite pour remettre de l'ordre dans les couleurs, elle est juste là pour allonger la focale. Mais dans tous les cas, la barlow va te monter le rapport f/d donc augmenter le temps de pose (il faut poser 2x plus pour avoir autant de lumière à f/d7.5 qu'à f/d5) et ne règlera en rien les limitations de qualité cohérentes avec le placement prix qu'on trouve sur les achro 80/400 : lentilles taillées avec moins d'attention et mécanique probablement insuffisante pour la photo notamment au niveau du porte oculaire. Ton idée n'est donc pas vraiment jouable.

 

 

🆘

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

A ta place je ne bloquerai pas plus que ça sur le chromatisme. Si tu vises la perfection tu auras bien d'autres embrouilles a gérer avant que le chromatisme ne reste l'unique et dernière petite chose qui t'empêche d'avoir l'image la plus irréprochable possible. Il me parait bien plus important de rechercher le rapport f/d le plus court : tu pourras limiter le temps de pose unitaire, plus de tolérance et moins de déchets, dans certains cas possible de se dispenser d'autoguidage, … En photo longue pose ce n'est pas bon de chercher un rapport f/d plus long et parler de barlow est une hérésie. Si vraiment tu veux monter en focale (suivant le type d'objets voulu) il sera plus cohérent de partir sur un autre instrument comme un newton 130 astrographe. Donc si tu as le budget pour une lunette avec un f/d plus court que la 80/600 avec son réducteur, je partirai sur cette première malgré tout. Si tu n'as pas le budget, la 80/600 te permettra déjà de bien débuter (surtout qu'on en trouve facilement dans les PA). Mais dans tous les cas exclue les achromatiques courtes, elles ne sont pas faites pour la photo.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, popov a dit :

A ta place je ne bloquerai pas plus que ça sur le chromatisme. Si tu vises la perfection tu auras bien d'autres embrouilles a gérer avant que le chromatisme ne reste l'unique et dernière petite chose qui t'empêche d'avoir l'image la plus irréprochable possible. Il me parait bien plus important de rechercher le rapport f/d le plus court : tu pourras limiter le temps de pose unitaire, plus de tolérance et moins de déchets, dans certains cas possible de se dispenser d'autoguidage, … En photo longue pose ce n'est pas bon de chercher un rapport f/d plus long et parler de barlow est une hérésie. Si vraiment tu veux monter en focale (suivant le type d'objets voulu) il sera plus cohérent de partir sur un autre instrument comme un newton 130 astrographe. Donc si tu as le budget pour une lunette avec un f/d plus court que la 80/600 avec son réducteur, je partirai sur cette première malgré tout. Si tu n'as pas le budget, la 80/600 te permettra déjà de bien débuter (surtout qu'on en trouve facilement dans les PA). Mais dans tous les cas exclue les achromatiques courtes, elles ne sont pas faites pour la photo.

 En ayant le f/d le plus court, je me limite aussi sur le nombre de cibles que je peux imager car j'impacte la focale de l'instrument...

J'ai le budget pour, je suis parti notamment sur la TS 80/480 photoline triplet avec PO 2,5" RAP et correcteur pour 1063€: https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-photoline-80mm-f6-apo-triplet_detail

 

Le problème, c'est qu'avec une focale de 480, je ne vais pas pouvoir imager les petites galaxies, nébuleuses... Et l'utilisation d'une barlow me semblait intéressante pour y palier avant de me faire traiter d'hérétique et de finir sur un bucher ! ;)

De plus, tu m'as déconseillé les triplets "entré de gamme" bien qu'ils ont l'air d'être performant. Pour le coup, je suis encore plus indécis dans mon choix car elles ont l'air vraiment sympa les triplets de chez TS avec un rapport performance/prix excellent !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 50 minutes, Spockk a dit :

tu m'as déconseillé les triplets "entré de gamme" bien qu'ils ont l'air d'être performant.

De nombreux instruments de chez TS ne sont pas d'entrée de gamme. Je ne connais pas le triplet de ton premier lien mais tout semble bon : fpl53 (les triplet fpl51 sont direct moins chers), PO surdimensionné, correcteur dédié et je crois de plus que cette série de lunettes a plutôt bonne réputation. Dans mon commentaire je voulais aussi contredire Franckastro qui laissait entendre que n'importe quel doublet se faisait battre par tout ce qui a trois ou quatre lentilles (y compris une achro petzval 150/750 donnée en exemple, franchement je demande à voir). Ou alors j'ai mal compris ce qu'il a voulu dire...

 

il y a 50 minutes, Spockk a dit :

Et l'utilisation d'une barlow me semblait intéressante pour y palier avant de me faire traiter d'hérétique et de finir sur un bucher ! ;)

Faut voir les choses du bon coté, tu auras plus de lumière avec ton bucher qu'avec ta barlow ;)

(plus sérieusement, renseigne toi sur l'importance d'avoir un f/d court en photo longues poses, ça devrait facilement te convaincre)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Attention tout de même aux appellations 'FPL-53' ou 'FPL-51' sur les lunettes chinoises 'rebadgées', comme celles de TS, Omegon, etc. C'est souvent du verre chinois, aux caractéristiques optiques similaires, comme le FK-61. Le 'vrai' FPL japonais, plus coûteux, devient rare. 

 

Quant au chromatisme 'dramatique' des ED, faut pas pousser quand même. Une 80ED avec son correcteur, c'est un setup qui a fait et continue à faire le bonheur de plein d'astrams.

Le faible halo bleu se corrige en outre très bien au traitement.

 

Vas voir sur AstroBin, tu verras avec quoi les photos qui te plaisent sont faites. Tu peux aussi faire une recherche par instrument.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Spockk a dit :

Colmic, pour l'utilisation, uniquement en CP. Je suis actuellement en APS-C et l'une de mes difficultés pour choisir et, qu'un jour plus ou moins proche, je risque de passer en CCD et j'aimerai que la lunette puisse me servir après. Je me perds un peu avec l'échantillonage, la taille du capteur, les bords rognés, les photosites etc. 😟

 

Le but de rajouter une barlow est pour moi évident pour gagner en polyvalance en augmentant la focale mais apparemment, ce n'est pas vraiment faisable:

 

C'est pas que c'est pas faisable, je vais te donner un exemple :

- La lunette citée dans ton exemple 80/480 est donc à F/D=6

- ajoute-lui une Barlow, elle passe donc à 960mm de focale et par conséquent passe à F/D=12

- imagine le temps qu'il va te falloir poser unitairement à F/12 pour obtenir une image disons "lisible" avec toutes les contraintes derrière

 

En règle générale, en CP on image entre F/3 et F/8, rarement au-delà. Et même à F/8, le temps de pose commence à devenir conséquent.

 

C'est aussi pour ça que je te demandais ce que tu comptais privilégier comme objets, parce que finalement c'est ça qui va conditionner ton matos, là j'ai l'impression que tu fais la démarche inverse, tu cherches d'abord l'instrument mais tu n'as pas vraiment d'idées sur les objets que tu vas faire. J'imagine que tu aimerais toucher un peu à tout ? Seulement tu ne vas pas faire des nébuleuses planétaires ou des petites galaxies de la même façon que tu vas faire du grand champ comme M42 ou M31.

Ya 2 façons de faire :

- tu adaptes la focale de l'instrument, on essayant de conserver un F/D entre 4 et 8

- ou alors tu adaptes la caméra.

 

Par exemple, cet objet a été réalisé à 530mm de focale, seulement :

ngc6888hho.jpg

 

Celui-ci a été réalisé à 800mm de focale, seulement :

42124301142_42925ed30e_o.jpg

 

Enfin cet objet a été réalisé à 385mm de focale, seulement :

M33_24x90s_gain25.jpg

 

Ces 3 objets ont été réalisés avec le même instrument, et la même caméra :)

Comment est-ce possible ?

- La caméra est une Altair 183M (699 euros) dont les pixels sont de seulement 2.4µ

- l'instrument est une lunette APO de 106mm de diamètre, au foyer F/5, puis avec un télé-convertisseur 1.5x à F/8 (l'équivalent d'une Barlow avec une très bonne correction) et enfin avec un réducteur de focale 0.7x à F/3.6

 

1 instrument, 1 caméra, 3 focales. Il existe maintenant des solutions intéressantes pour imager des objets avec de faibles focales.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 13/03/2019 à 21:55, OrionRider a dit :

Attention tout de même aux appellations 'FPL-53' ou 'FPL-51' sur les lunettes chinoises 'rebadgées', comme celles de TS, Omegon, etc. C'est souvent du verre chinois, aux caractéristiques optiques similaires, comme le FK-61. Le 'vrai' FPL japonais, plus coûteux, devient rare. 

 

Quant au chromatisme 'dramatique' des ED, faut pas pousser quand même. Une 80ED avec son correcteur, c'est un setup qui a fait et continue à faire le bonheur de plein d'astrams.

Le faible halo bleu se corrige en outre très bien au traitement.

 

Vas voir sur AstroBin, tu verras avec quoi les photos qui te plaisent sont faites. Tu peux aussi faire une recherche par instrument.

 

Attention Orion quand tu mets TS et Omegon dans le même sac...

La preuve, ils travaillent aussi avec du FPL53 japonnais: https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-photoline-107mm-f6-5-apo-triplet_detail

 

https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-130-910-photoline-apo-triplet_detail

 

https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/astrographes/lunette-ts-imaging-star-100mm-f-5-8_detail

 

Je cite: "Cette lunette astrographe apochromatique représente la meilleure qualité actuellement disponible optiquement et mécaniquement en dehors des meilleurs produits Takahashi."

 

La gamme Esprit de chez Skywatcher utilise aussi ce type de verre: https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-esprit-80ed-pro-triplet-avec-accessoires_detail

 

Le 14/03/2019 à 01:39, Colmic a dit :

C'est pas que c'est pas faisable, je vais te donner un exemple :

- La lunette citée dans ton exemple 80/480 est donc à F/D=6

- ajoute-lui une Barlow, elle passe donc à 960mm de focale et par conséquent passe à F/D=12

- imagine le temps qu'il va te falloir poser unitairement à F/12 pour obtenir une image disons "lisible" avec toutes les contraintes derrière

 

Colmic, comme dit plus haut, il existe des Televue à 1,25x ce qui fait passer la 80/480 à 600 soit 7,5 ce qui est encore raisonnable.

Le 14/03/2019 à 01:39, Colmic a dit :

là j'ai l'impression que tu fais la démarche inverse

Oui, clairement. Je ne connais pas vraiment les objets qui m'intéresse. Seulement, mon budget conditionne mon achat et, avec ce dernier, j'oscille entre 500 et 600mm de focale. Je pense qu'il est donc bon de savoir ce que va me permettre d'imager 500/600mm de focale. La seule remise en question que je peux avoir, c'est le type d'instrument et là, mon choix est fait: une apo.

 

Un tour approfondi sur Astrobin va me permettre de me faire une idée plus précise mais encore une fois, je partirai sur une apo de 500/600mm de focale.

 

Plus qu'à savoir sur quel modèle (qui était mon post initial :lol:)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Spockk a dit :

Colmic, comme dit plus haut, il existe des Televue à 1,25x ce qui fait passer la 80/480 à 600 soit 7,5 ce qui est encore raisonnable.

 

Il faudra vérifier la correction, un téléconvertisseur est calculé spécifiquement pour un modèle donné, alors qu'une Barlow, même chez Télévue est universelle. Pas évident que la correction en terme de vignetage, de coma etc.. soit très

bonne en grand champ.

 

Il est à mon sens préférable d'utiliser un doubleur 1.4x Canon par exemple, j'ai utilisé ça au Chili avec ma 85 et ça fonctionnait très bien. Ca m'a permis de faire quelques galaxies. Par exemple M83 réalisé avec la FSQ85 (450mm de focale en natif) + Doubleur Canon 1.4x :

M83-15x120s-3200siril.jpg

 

il y a 20 minutes, Spockk a dit :

Je pense qu'il est donc bon de savoir ce que va me permettre d'imager 500/600mm de focale. La seule remise en question que je peux avoir, c'est le type d'instrument et là, mon choix est fait: une apo.

 

C'est le couple Focale/taille des pixels + champ de la caméra qui va conditionner les objets que tu vas faire.

 

Comme je l'ai montré plus haut, il est tout à fait possible d'envisager faire des galaxies de taille moyenne à 500mm de focale, sous réserve que la caméra soit adaptée. Avec un APN, même à 600mm de focale, tu n'auras pas du tout la même résolution qu'avec une caméra à base d'IMX183 pour ne pas le citer.

 

Pour moins cher qu'une APO, tu peux aussi regarder ce qui se fait en télescope type 200/800. C'est une solution plutôt universelle puisque tu peux faire du grand champ à l'APN à F/4, des petites galaxies avec une caméra IMX183, et même du planétaire/lunaire si tant est que l'optique soit bonne.

J'ai longtemps utilisé un Vixen 200/800 (dont le primaire avait été retouché) en ciel profond avec APN, et en imagerie planétaire. Il égalait sans soucis mon Mewlon 210 en planétaire.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Colmic, à vrai dire, je veux absolument partir sur une apo... Au lieu de vouloir augmenter la focale, n'est-il pas plutôt judicieux, pour avoir une certaine polyvalence, de la descendre avec un réducteur fait pour ?

Exemple: au lieu d'acheter une 80/480 et d'être obligé de ne faire que du grand champs, ne vaut-il pas mieux que je prenne une 102/714 pour avoir une bonne focale (ou un doublet 80 ED) et utiliser un réducteur pour me permettre d'imager les objets étendus ? https://www.pierro-astro.com/materiel-astronomique/lunettes-astronomiques/lunettes-apochromatiques2015-05-22-16-31-10/lunette-ts-102-714-photoline-apo-doublet-fpl53-et-lanthane_detail

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 10 heures, Spockk a dit :

Au lieu de vouloir augmenter la focale, n'est-il pas plutôt judicieux, pour avoir une certaine polyvalence, de la descendre avec un réducteur fait pour ?

 

Ben à vrai dire, c'est ce qu'on fait tous :)

C'est pour cette raison que Popov te déconseillait la notion d'augmenter la focale, même si j'ai montré que ça pouvait fonctionner.

 

Ensuite, qu'est-ce qu'une bonne focale ? Une bonne focale c'est celle qui te donne la résolution maximale possible pour ton instrument, avec un capteur donné.

 

Sachant que la turbulence atmosphérique limite la résolution de nos images en pose longue au mieux à 1,5" d'arc dans nos contrées, ce qui correspond à la résolution théorique d'une lunette 80ED !

Il faut savoir que l'échantillonnage doit être la moitié de la résolution qu'on peut atteindre sur un site donné. Certains descendent au tiers quand les conditions sont parfaites.

La résolution étant en moyenne en France entre 3" et 1.5" d'arc typiquement, ça te donne un échantillonnage à atteindre entre 1.5" et 0.75" d'arc. Certains descendent à 0.5" d'arc d'échantillonnage sur d'excellents sites comme le Chili.

 

Sachant que E=206xP/F

E=échantillonnage en secondes d'arc

P=taille des pixels du capteur en µ

F=focale en mm

 

Tu peux en déduire pour un capteur donné la focale idéale à atteindre, par exemple pour un Canon 1200D dont les pixels font 4.29µ, sur un site dont la turbulence limite la résolution à 1.5" (ce qui est déjà un site exceptionnel en France) :

On échantillonne à la moitié de la résolution à atteindre soit 0.75"

On en déduit : F=206xP/E => F = 206 x 4.29 / 0.75 = 1178mm

 

Avec ma 106, à F/5 l'échantillonnage sur ma caméra (Altair 183, voir test ici) est de 0.93" d'arc par pixel et de 1.3" d'arc par pixel avec le réducteur 0.73x.

=> pour mon exemple ci-dessus E = 206 x 2.4 / 530 = 0.93" d'arc.

l'échantillonnage est donc presque parfait pour les focales que j'utilise sur la plupart des sites français.

Par conséquent, avec l'IMX183, je suis déjà sur-échantillonné avec l'extender 1.5x (à 840mm de focale), et je ne pourrai profiter de cet échantillonnage que très très rarement, ou sur quelques spots parfaits qui se comptent sur les doigts d'une main en France.

 

Maintenant l'IMX 183 est une exception avec ses pixels rikiki, la "norme" étant plutôt autour de 4µ.

Disons que je suis équipé des 2 extrêmes : A7S avec des pixels énormes de 8.6µ pour le très grand champ couleur sans prise de tête, et IMX183 avec des pixels de 2.4µ pour les petites galaxies, le tout avec le même instrument.

 

Il faut aussi savoir qu'une tendance se dessine actuellement et va certainement prendre de l'ampleur dans les années à venir : le ciel profond rapide en lucky-imaging.

Cette technique permet, grâce aux poses très courtes, d'augmenter la résolution des images, en passant dans les trous de turbulence.

On s'approche donc de la même technique d'en planétaire, où ce n'est plus le ciel qui limite la résolution, mais l'instrument.

On tend alors vers des gros tubes, Newton typiquement, très ouverts (entre F/3 et F/5 max) et des caméras très très sensibles genre IMX290 permettant des poses très courtes, inférieures à la seconde.

Dans ce cas, on descend sous les 0.5" d'échantillonnage et c'est alors le diamètre qui parle.

 

  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Colmic a dit :

 

Ben à vrai dire, c'est ce qu'on fait tous

C'est pour cette raison que Popov te déconseillait la notion d'augmenter la focale, même si j'ai montré que ça pouvait fonctionner.

 

Ensuite, qu'est-ce qu'une bonne focale ? Une bonne focale c'est celle qui te donne la résolution maximale possible pour ton instrument, avec un capteur donné.

 

Sachant que la turbulence atmosphérique limite la résolution de nos images en pose longue au mieux à 1,5" d'arc dans nos contrées, ce qui correspond à la résolution théorique d'une lunette 80ED !

Il faut savoir que l'échantillonnage doit être la moitié de la résolution qu'on peut atteindre sur un site donné. Certains descendent au tiers quand les conditions sont parfaites.

La résolution étant en moyenne en France entre 3" et 1.5" d'arc typiquement, ça te donne un échantillonnage à atteindre entre 1.5" et 0.75" d'arc. Certains descendent à 0.5" d'arc d'échantillonnage sur d'excellents sites comme le Chili.

 

Sachant que E=206xP/F

E=échantillonnage en secondes d'arc

P=taille des pixels du capteur en µ

F=focale en mm

 

Tu peux en déduire pour un capteur donné la focale idéale à atteindre, par exemple pour un Canon 1200D dont les pixels font 4.29µ, sur un site dont la turbulence limite la résolution à 1.5" (ce qui est déjà un site exceptionnel en France) :

On échantillonne à la moitié de la résolution à atteindre soit 0.75"

On en déduit : F=206xP/E => F = 206 x 4.29 / 0.75 = 1178mm

 

Avec ma 106, à F/5 l'échantillonnage sur ma caméra (Altair 183, voir test ici) est de 0.93" d'arc par pixel et de 1.3" d'arc par pixel avec le réducteur 0.73x.

=> pour mon exemple ci-dessus E = 206 x 2.4 / 530 = 0.93" d'arc.

l'échantillonnage est donc presque parfait pour les focales que j'utilise sur la plupart des sites français.

Par conséquent, avec l'IMX183, je suis déjà sur-échantillonné avec l'extender 1.5x (à 840mm de focale), et je ne pourrai profiter de cet échantillonnage que très très rarement, ou sur quelques spots parfaits qui se comptent sur les doigts d'une main en France.

 

Maintenant l'IMX 183 est une exception avec ses pixels rikiki, la "norme" étant plutôt autour de 4µ.

Disons que je suis équipé des 2 extrêmes : A7S avec des pixels énormes de 8.6µ pour le très grand champ couleur sans prise de tête, et IMX183 avec des pixels de 2.4µ pour les petites galaxies, le tout avec le même instrument.

 

Il faut aussi savoir qu'une tendance se dessine actuellement et va certainement prendre de l'ampleur dans les années à venir : le ciel profond rapide en lucky-imaging.

Cette technique permet, grâce aux poses très courtes, d'augmenter la résolution des images, en passant dans les trous de turbulence.

On s'approche donc de la même technique d'en planétaire, où ce n'est plus le ciel qui limite la résolution, mais l'instrument.

On tend alors vers des gros tubes, Newton typiquement, très ouverts (entre F/3 et F/5 max) et des caméras très très sensibles genre IMX290 permettant des poses très courtes, inférieures à la seconde.

Dans ce cas, on descend sous les 0.5" d'échantillonnage et c'est alors le diamètre qui parle.

 

 

Merci pour ce commentaire un peu théorique (qu'est-ce que l'échantillonnage ??). La focale idéale pour mon capteur est de 1178mm, bien loin des 480mm que je vise...

J'imagine que tout dépend des objets que l'on souhaite imager...

Aussi, j'ai lu qu'il est plus facile d'utiliser un instrument à sa focale d'origine plutôt qu'avec un réducteur à cause du tilt (? ? ?).

Grosso modo, qu'il valait mieux une 80/480 sans réducteur et l'utiliser à sa focale d'origine même si au printemps, le choix des cibles est difficiles avec une si courte focale (d'ailleurs, je veux bien des exemples d'objets présents au printemps et qui vont me limiter à cause de la courte focale). 

Plutôt qu'une lunette à 700 ou 800mm de focale qui va être bien pour le printemps mais que l'on va devoir utiliser la majeure partie du temps sur les autres saisons avec le réducteur. 

En d'autres termes, il vaut mieux être bon 3 saisons/4 que 1 saison/4...

 

Je me rends compte qu'il n'est pas si facile de faire le choix de son matériel surtout, si je pense changer de caméra sans connaitre le modèle. Je devrais donc choisir mon éventuelle future caméra en fonction de l'optique mais j'aurais aimé trouvé une focale/modèle polyvalent, aussi bien en CCD qu'en APS-C et aussi bien en hiver/été/automne qu'au printemps (pour les petites cibles)

Share this post


Link to post
Share on other sites

De mon point de vue 700 de focale avec un réducteur 0,8 voir 0,75 c’est tip top pour les 4 saisons ☺️

 

Faut pas avoir peur du tilt, ça se corrige. parfois c’est penible mais ça peut se corriger lorsqu’on en a, ce qui n’est pas systématique.

C est pk l’idéal est de viser une lunette avec un PO robuste.

Et ensuite si besoin un correcteur de tilt a 50€ + quelques heures de réglages...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'échantillonnage est une notion importante que tu ne peux pas ignorer si tu es en train de sélectionner ton matériel pour la photo. Le champ fournit par l'instrument optique doit être répartir sur la surface du capteur mais celui ci capte un signal échantillonné c'est à dire que la lumière est capturée par des pixels donc 1 pixel unique du capteur capture une certaine surface du champ (en degré).

 

La limite c'est la turbulence qui dit que en dessous d'une surface de ciel l'image sera floue et donc inutile de la capturer via trop de pixels car se serait du gaspillage. Une règle (Nyquist Shannon) dit qu'il faut échantillonner à 2 fois la résolution la plus basse (donné par la turbulence) afin de reconstruire correctement le signal. Toutefois cette règle dont on parle partout pour l'astrophoto est complètement arbitraire car à aucun moment on ne reconstruit le signal d'origine via un algorithme, et surtout on ne fait qu'afficher l'image obtenue sur un écran pixelisés. Si il n'y avait pas la problématique du SNR on sur-échantillonnerait systématiquement. La formule de l'échantillonnage donnée plus haut te permet de déduire la focale idéale. En pause courte (lucky imaging) on peut descendre encore en dessous car on capture le ciel à une cadence plus rapide que le mouvement de la turbulence.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, Spockk a dit :

Merci pour ce commentaire un peu théorique (qu'est-ce que l'échantillonnage ??). La focale idéale pour mon capteur est de 1178mm, bien loin des 480mm que je vise...

 

Non, ça c'est la focale idéale pour une turbulence atmosphérique donnée, à savoir le meilleur qu'on puisse trouver en France, pour ton boîtier APN actuel.

Mais faut pas se leurrer, 80% du temps (sauf si tu as la chance d'avoir un spot d'observation peu turbulent) tu vas avoir un seeing entre 3" et 4".

Certains sont déjà très heureux quand ils ont des images à 3" d'arc de résolution.

 

Pour l'échantillonnage, je t'invite à rechercher sur Google, parce qu'en imagerie numérique, surtout en CP, c'est important d'avoir compris cette notion.

*Sinon : http://www.astrophoto.fr/sampling_fr.html

 

C'est pour cela que la notion de focale n'a de sens que pour un capteur donné.

500mm de focale sur un capteur dont les pixels font 2.4µ donnera une image à la même résolution que 1000mm de focale sur un capteur dont les pixels font 4.8µ.

 

il y a 32 minutes, Spockk a dit :

Je me rends compte qu'il n'est pas si facile de faire le choix de son matériel surtout, si je pense changer de caméra sans connaitre le modèle. Je devrais donc choisir mon éventuelle future caméra en fonction de l'optique mais j'aurais aimé trouvé une focale/modèle polyvalent, aussi bien en CCD qu'en APS-C et aussi bien en hiver/été/automne qu'au printemps (pour les petites cibles)

 

Voilà.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Malik a dit :

De mon point de vue 700 de focale avec un réducteur 0,8 voir 0,75 c’est tip top pour les 4 saisons ☺️

 

Tout dépend, encore et toujours, du capteur utilisé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si j’ai bien suivi notre ami compte démarrer avec un APN donc pixels en moyenne de 4/5u ce qui collera plutôt bien avec une focale de 700  

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.