roger15

Vos souvenirs personnels de LA NUIT HISTORIQUE DU VINGTIÈME SIÈCLE.

Recommended Posts

Vos souvenirs personnels de LA NUIT HISTORIQUE DU VINGTIÈME SIÈCLE.

 

Bonjour à toutes et bonjour à tous, :)

 

Nous approchons maintenant à grands pas de l'anniversaire de la fameuse nuit historique du dimanche 20 au lundi 21 juillet 1969.

 

Pour ceux qui ignoreraient ce dont je parle, il s'agit de ceci :

 

200px-Apollo_11_insignia.png

 

 

Ce forum Webastro (c'est sa très grande chance !...) est surtout fréquenté par des Internautes assez jeunes, voire très jeunes, et qui n'étaient évidemment pas encore nés il y a quarante ans, et qui sont bien sûr désolés de ne point avoir vu en direct les images du premier pas d'un homme sur la Lune. :(   :(   :(

 

C'est pourquoi, je crois qu'il serait sympathique, aux "anciens" de ce forum qui ont eu cette chance, de raconter comment ils ont vécu cette nuit historique.   ;)

 

Ça ne va sans doute pas faire plaisir à certains, mais j'émets beaucoup de doutes sur le fait que vous soyez très nombreux à avoir vu réellement ces images EN DIRECT... Pourquoi dis-je cela ? Eh bien, parce que moi-même si je les ai réellement vues en direct, c'est par un pur coup de chance... :o   :o   :o Je crois, qu'en fait beaucoup ont vu sur les chaînes de télévisions française, belge, suisse et autres, les images du premier pas de Neil Armstrong, rediffusées de très nombreuses fois dans la matinée du lundi 21 juillet 1969...

 

Je vais vous raconter comment j'ai vécu cette nuit historique.

 

Le dimanche 20 juillet 1969, à partir de 19 heures (heure française, soit 18 heures Temps Universel), la station de radio Europe n°1 avait décidé de faire une émission exceptionnelle pour cet événement, avec surtout la participation d'Albert Ducrocq, son célèbre chroniqueur scientifique.

 

Ah, Albert Ducrocq !!!… :be:  :be:  :be: Que de merveilleux souvenirs à l'écouter sur Europe n°1 nous expliquer inlassablement, avec sa fougue habituelle, pourquoi tel vol habité ou telle mission spatiale était tellement importants. :D

 

Et lors de cette fameuse nuit historique du dimanche 20 au lundi 21 juillet 1969 je regardais les images transmises par la première chaîne de la télévision française, en ayant coupé le son, et écoutais en même temps sur mon poste de radio à transistor les explications passionnantes de ce cher Albert…

 

Et, au commencement de son émission spéciale, Albert Ducrocq a tenu à rendre hommage solennel au professeur Alexandre Ananoff (dont j'avoue à ma grande honte que j'ignorais alors même l'existence...) en lui rendant un hommage appuyé : « Professeur Ananoff, ce que nous allons vivre cette nuit, c'est en grande partie à vous que nous le devons !... »

 

Et plus nous approchions de neuf heures du soir, plus mon cœur se mettait à battre de plus en plus fort... Je pensais, en m'efforçant de cacher ce sinistre pressentiment, au drame que ce serait si le "LEM" s'écrasait sur la Mer de la Tranquillité ou s'il heurtait trop brutalement le sol sélène au point de ne plus pouvoir en re-décoller... :confused:    :confused:   :confused:

 

Et puis à 21 heures 17 minutes et 40 secondes (heure française) j'ai entendu un cri strident à jamais inoubliable !!!… C'était Albert Ducrocq qui s'est mis à hurler comme un dément au micro d'Europe n°1 « l'homme est sur la Lune !!!… ». :be:   :be:   :be:

 

Merci, cher Albert Ducrocq, de nous avoir merveilleusement fait rêver cette fameuse nuit historique du dimanche 20 au lundi 21 juillet 1969.

 

Albert Ducrocq a rejoint les étoiles le 22 octobre 2001, en apprenant son décès j'ai été infiniment triste car avec son départ c'était une partie de mon adolescence qui prenait fin... :cry::cry::cry:

 

Merci pour tous ces moments de bonheur que j'ai éprouvé, Cher Albert Ducrocq, en vous écoutant sur Europe n°1 et vous voyant "en vrai", comme je l'ai déjà raconté sur Webastro lors de la séance de la Société Astronomique de France le 13 novembre 1968 : http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=21346&page=2 (voir message n°#26).

 

En hommage à ce très grand vulgarisateur de l'astronautique, voici la photographie de Monsieur Albert Ducrocq :

 

Albert_Ducrocq_en_1987.jpg

 

Mais, revenons à la soirée du dimanche 20 juillet 1969 : la prochaine étape, après l'atterrissage de "l'Aigle" était le premier pas d'un homme sur la Lune, et là, ça devait être filmé en direct !... Ce premier pas était prévu vers onze heures du soir, donc pas question pour moi de manquer cet événement... Et puis, coup de massue vers 22h30 : la NASA demande aux deux astronautes sur la Lune de se reposer et décide de repousser vers six heures du matin la première descente d'un homme sur la Lune... :(   :(   :(    (J'ai alors maudis cette stupide NASA qui semblait ignorer notre impatience à voir enfin l'homme fouler le sol de notre satellite).   :mad:    :mad:   :mad:

 

Ayant entendu ça, ma mère (qui avait pour l'occasion fait un effort exceptionnel car elle se couchait impérativement à 22h10...) nous dit, à mon frère Rémi et à moi : « Bon, les garçons, il vous faut aller vous coucher car demain c'est lundi et il faut aller au travail !... » Elle nous ramenait brusquement à la triste réalité du train-train quotidien... ;)

 

Je suis donc allé, assez mécontent contre la stupide NASA, me coucher vers 23 heures. J'ai très mal dormi, pensant et repensant sans cesse à cette soirée extraordinaire. Et puis, à 2h30 du matin, je me suis soudainement réveillé. J'ai alors allumé discrètement mon poste radio à transistor : la soirée exceptionnelle sur Europe n°1 continuait toujours... Et vers 2h35 j'ai sursauté quand un journaliste d'Europe a dit : « Je vous rappelle que c'est vers trois heures du matin qu'aura lieu le premier pas d'un homme sur la Lune ». Cette information m'a fait brusquement sursauter !... La NASA avait donc encore changé d'avis !... :mad:   :mad:   :mad:   Je suis alors descendu discrètement, pour ne pas déranger ma mère et mon frère qui dormaient à poings fermés, à la cuisine où se trouvait notre poste de télévision en noir et blanc. Et de 2h40 à 3h45 j'ai somnolé en regardant les images, sans intérêt, transmises depuis le centre de Houston, et en écoutant l'émission d'Europe. A 3h45, je me suis dit que j'aurais mieux fait de rester dans mon lit, car j'étais descendu depuis une heure pour rien !... :(   :(  :(  C'est alors que brusquement, tant sur Europe qu'à la télévision j'ai entendu cette merveilleuse annonce : « Attention, le premier pas de Neil Armstrong sur le sol de la Lune est prévu dans moins de dix minutes !... » Immédiatement, je suis remonté au premier étage pour prévenir mon frère et ma mère de l'imminence de cette retransmission. Mon frère Rémi s'est tout de suite levé, ma mère m'a répondu qu'elle restait au lit !...

 

Et nous n'avons plus écouté Europe, mais uniquement le son de la première chaîne de télévision. Et à 3h50 j'ai eu la surprise de voir ma mère descendre de sa chambre : elle avait réfléchi et finalement ne voulait pas rater cet événement historique... ;)

 

Et à 3 heures et cinquante-six minutes (heure française) nous vîmes ceci : https://www.youtube.com/watch?v=X0ITWhat32k .

 

 

Ces images, de très mauvaises qualité, furent exactement ce que nous vîmes en direct à l'époque. Certes, depuis, on peut les revoir améliorées grâce aux ordinateurs, mais pour ceux qui ont eu la chance de les voir en direct, seules comptent et compteront toujours ces affreuses images... :wub:    :wub:   :wub:

 

Et à 4h30 environ j'ai dû me recoucher, en dormant très mal... Mais j'étais très heureux d'avoir pu être le témoin, en direct, de cet événement réellement historique !...  :D    :D    :D

 

Et vous, comment avez-vous vécu cette nuit du dimanche 20 au lundi 21 juillet 1969 ?...   :?:

 

Roger le Cantalien.  :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Merci Roger pour le lien :)

C'est tout à fait ce que j'ai vu en direct sur notre télé noir et blanc, une image presque abstraite, presque impossible à interpréter, mais une forte conscience du fait que ce moment était historique.

Je pense que sur la télé l'image était encore moins lisible que le document de l'INA :).

Un peu déçu mais ému quand même!

 

 

 

Cordialement,

Claude

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Roger,

Eh oui,mes parents m'avaient réveillé à 4 heures du matin pour regarder ce petit pas pour l'Homme et ce bond de géant pour l'Humanité.

cette année là ,la télé noir et blanc avait fait son entrée dans la maison!

ma passion pour les étoiles est peut-être née ce jour là!

souvenez vous Roger ,nous en avions discuté avec Marc Patry il y à quelques mois de la mission Apollo 11.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellente synthèse, Roger, mais tu oublies de dire, pour que chacun comprenne la véritable excitation dans laquelle nous étions, c'est que nous avions été "chauffés" depuis quelques mois déjà avec les prémices de cette incroyable mission finale.

 

En effet, le 21 décembre 68, un équipage avait été envoyé en orbite lunaire et, pour la première fois, avait quitté l'environnement terrestre et nous avait envoyé la première image de la Terre vue dans son intégralité.

Cet équipage avait contourné la Lune et je me souviens encore de l'émoi d'Albert Ducrocq au moment du blackout temporaire des liaisons radio, puis le retour tant espéré de celles-ci. Quel suspens...!

 

Un peu plus de deux mois plus tard, le 3 mars 1969, nouveau test extrémement décisif pour la mission lunaire, en orbite terrestre : l'extraction du LEM par le module de commande, puis sa séparation du module de commande, et son éloignement à environ 180 km de distance, puis le "rendez-vous" pour le retour sur Terre.

 

Et un peu plus de deux mois plus tard, le 18 mai 1969, nouvelle mission en orbite lunaire cette fois, forte de l'expérience précédente : mise en orbite de l'ensemble module de commande /LEM, puis séparation du LEM ("Snoopy") et descente de celui-ci à une quinzaine de kilomètres de la surface lunaire, puis remontée, rendez-vous et retour.

 

Cette cadence infernale nous avait fait monter la pression et, le 21 juillet, le monde entier était sur des charbons ardents ! Ca devait être l'apothéose d'un programme techniquement incroyable et dont l'issu était terriblement incertaine... ou, pour le moins, très risquée.

 

J'étais en vacances à l'hôtel et, avec quelques passionnés, nous avons nerveusement attendu toute la nuit ces images immémorables qui n'en finissaient pas d'arriver... La patronne, très intéressée elle aussi, nous proposait des cafés pour patienter. C'était long, très long... C'était insupportable mais jamais je n'aurais abandonné la partie. Enfin, elles étaient là, de piètre qualité mais on distinguait une forme humaine, un "bibendum", une jambe peu sûre, tâtonnante... Je me souviens d'avoir eu un extrême moment d'inquiétude quand j'ai vu Armstrong "sauter" en quelque sorte la dernière marche de l'échelle, lourdement arnaché, terriblement seul, sans aide possible... Et si on avait préjugé de ses capacités à remonter...? J'ai frissonné quelques secondes.

 

Fortuitement il y avait, dans cet hôtel, un jeune astronome amateur qui s'est empressé de photographier, le soir même, ce premier quartier de Lune que je ne regardais déjà plus comme avant. Il a vendu quelques unes de ses photos, tirées en catatrophe, à ceux qui n'avaient pas veillé, en leur montrant avec précision le site historique de la Mer de la Tranquillité. Tout le monde était définitivement émerveillé et conquis !

 

Quelle mémorable épopée ! Inutile de dire que j'attends avec la même excitation le premier pas de l'homme sur Mars, mais il faut faire vite...

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce forum Webastro (c'est sa très grande chance !...) est surtout fréquenté par des Internautes assez jeunes, voire très jeunes

Ah bon ? Je n'en suis pas sûr.

 

Pour ceux qui ignoreraient ce dont je parle, il s'agit de ceci :

Ah oui, l'extraordinaire victoire de Merckx au Tour 1969, qui remportait à la fois le maillot jaune, le maillot vert, le maillot à pois, le classement par équipe et aurait gagné le maillot blanc s'il avait existé. Ce dimanche 20 juillet, dernière étape du Tour, il remportait le contre la montre et reléguait au général Pingeon, deuxième, à près de 18 minutes !

 

qui n'étaient évidemment pas encore nés il y a quarante ans, et qui sont bien sûr désolés de ne point avoir vu en direct les images [...]

C'est vrai, mais j'ai enregistré sur cassette l'étape de Mourenx rediffusée il y a quelques années sur ESPN, avec les commentaire de Zitrone, suivie du débat organisé juste après l'étape, avec notamment le jugement sévère de Vietto envers les adversaires de Merckx.

 

Désolé...

 

(C'est juste que je n'ai pas pu m'en empêcher... Mais j'ai beaucoup apprécié de lire vos témoignages, notamment ceux de Roger (quel suspense !) et Toutiet, et je crois que vous êtes des veinards d'avoir pu vivre ça en direct. Merci de nous en faire profiter quarante ans plus tard ! :))

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour faire plaisir à Roger ;) et, à titre de l'état de l'art en matière d'exploration spatiale, voici ce qu'en pensait Albert Ducrocq le 26 janvier 1967 :

http://archives.tsr.ch/player/lune-prevision2

 

(Quelques coupures parasites, hélas, dans les trois premières minutes)

Edited by Toutiet

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour faire plaisir à Roger ;) et, à titre de l'état de l'art en matière d'exploration spatiale, voici ce qu'en pensait Albert Ducrocq le 26 janvier 1967 :

http://archives.tsr.ch/player/lune-prevision2

 

(Quelques coupures parasites, hélas, dans les trois premières minutes)

 

Bonjour Toutiet, :)

 

Grand merci pour cette interview extraordinaire (que je connaissais pas...) d'Albert Ducrocq à la télévision Suisse romande le jeudi 26 janvier 1967. :be: :be: :be: Effectivement, la mauvaise qualité technique de l'enregistrement au début est très regrettable... :( :( :(

 

Grâce à toi, Toutiet, les internautes de Webastro pourront entendre et voir ce grand vulgarisateur de l'astronautique qu'était Albert Ducrocq. :)

 

Le lendemain de cette interview, donc le vendredi 27 janvier 1967, ce sera, hélas, la première tragédie pour la NASA : la cabine Apollo 1 prendra feu et ses trois occupants (Virgil Grissom, Edward White, et Roger Chaffee) périront carbonisés… (voir le très émouvant "topic" de will à ce sujet : [http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=40928) ; la course à la Lune semblera alors définitivement perdue pour les Américains... Et puis, le lundi 24 avril 1967 ce sera la première tragédie (officielle) pour les Soviétiques : le cosmonaute Vladimir Komarov se tuera lors de l'atterrissage de Soyouz 1, à cause du mauvais fonctionnement des parachutes de cette capsule…

 

Vladimir Komarov :



 

komarov-portrait.jpg

 

L'année 1967 sera décidément l'année la plus noire de l'histoire de l'astronautique... :( :( :(

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement grand moment de l'astronautique que nous avons pu suivre en direct. Quelques heures plus tard j'en avais fait part à mon vieil ami et voisin de 84 ans qui avait connu les débuts de l'aviation (il m'en parlait souvent à moi qui n'était qu'un gamin) et avait travaillé chez Gnome & Rhone à construire les premiers moteurs d'avion en étoiles du début du siècle; je lui avais dit, ensuite, ne trouvez-vous pas votre vie extraordinaire puisque vous aurez connu les premiers avions et l'arrivée des hommes sur la lune. Mais, ce qui me paraissait le plus extraordinaire dans cette affaire, c'est le tour de force médiatique de la chose : n'importe qui, ayant une télévision, avait pu, chez lui, apercevoir cet exploit.

Il est d'ailleurs assez curieux de constater que si la conquête de l'espace à quelque peu piétiné après (à l'époque on imaginait "atterrir" sur Mars quelques années plus tard), on a assisté, à la place à une explosion médiatique sans précédent, entre autre avec internet.

Edited by Jean-ClaudeP

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part je n'étais pas né à l'époque. Mais ma grand-mère m'a donné toutes ses coupures de "La Voix du Nord" de l'époque!^^

Et puis mon arrière grand-mère, née en 1889 aura donc connu mes première automobiles et l'homme sur la Lune!

 

Erwan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben moi, j'ai tout loupé en direct live, même si j'étais sur le qui-vive, car j'effectuais mon service militaire.

21h c'est l'heure de l'appel dans les chambres. Nous étions tous suspendus au transistor, Europe 1, bien sûr, mais quand le sergent est entré il a bien fallu éteindre la radio.

Même après Mai 68 l'armée conservait une certaine rigidité.

Lorsque l'appel a été terminé, le LEM s'était posé sur la Lune. :cry:

Pis quand ils sont sortis je dormais à poing fermés.

Jean-Pierre

Share this post


Link to post
Share on other sites
"Les futurs vols spatiaux" par Albert Ducroq, l "André Brahic des années 60" !

 

Il y a une nuance, je pense. André Brahic est un chercheur, et Albert Ducrocq était un journaliste. :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a une nuance, je pense. André Brahic est un chercheur, et Albert Ducrocq était un journaliste. :cool:

 

Je voulais dire sur le plan de la verve, de l'élocution, de la fougue verbale :).

Mais n'oublions que s'il était plus connu en tant que journaliste et écrivain scientifique, il a été le pionnier de la cybernétique. Par ailleurs, il avait fait une thèse en physique, en mathématiques et il était également diplômé en électronique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a une nuance, je pense. André Brahic est un chercheur, et Albert Ducrocq était un journaliste. :cool:

 

Selon, moi, mon cher Jeff, Albert Ducrocq était surtout un vulgarisateur !... :) :) :) Et puis, depuis quand le métier de journaliste scientifique serait inférieur à celui de chercheur ?... :p

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Souvenir impérissable de cette nuit, assis sur le canapé, en pyjama, du haut de mes 13 ans, la télé en noir et blanc, et pourtant malgré le temps je garde une sensation d'instant historique que je rapprocherai d'une autre image. Souvenez vous du flim Armaguédon avec le courageux Bruce Willis, toute l'humanité les yeux rivés au ciel dans une communion médiatique et planétaire transcendant toutes les différences...........

C'était ça, la sensation de faire partie de l'humanité, la "race" humaine vient de mettre le pied sur la lune. J'en frissonne encore à l'évocation. Je souhaite aux plus jeunes de vivre un tel évennement, il n'y en a pas eu d'équivalent depuis.

Alain

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pareil, j'avais 12 ans et la conquete spatiale me passionnait déjà.

 

J'ai passé une nuit blanche à attendre le Premier Pas, et ça causait, ça causait histoire de meubler ... interminable.

 

Ce fut un grand moment pour moi, tres emouvant, du meme tonneau que ma premiere saturne dans la L52/600 Perl Etudiant ...

 

Je faisais de la photo à l'époque (sisi déjà, avec de la pelloche et plein de produits chimiques qui puent et qui empestaient le placard à balais que je squattais quasi tous les week end pour faire du developpement et tirage ...).

Donc photos de la télé en direct avec mon Zenit B et Industar 50/2 ...

Photographier la marche sur la Lune americaine avec un appareil russe me faisiat bien rigoler ...

J'ai toujours les photos !!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et puis, depuis quand le métier de journaliste scientifique serait inférieur à celui de chercheur ?... :p

 

Il n'y a rien, dans ce que j'ai écrit, qui laisse supposer que j'établis une quelconque hiérarchie entre les deux métiers. Je voulais juste souligner qu'ils étaient différents.

 

 

Puisqu'on parle d'évaluation, j'en profite pour préciser que je trouve le titre du fil quelque peu exagéré : Cette nuit n'est "historique", que dans le domaine des vols spatiaux habités, elle ne l'est même pas pour l'astronautique (les sondes martiennes ou au-delà me paraissent tout aussi importantes), et au niveau de l'histoire des hommes, elle est tout simplement anecdotique.

 

Sans passer en revue les événements majeurs du XXème siècle, on pourrait simplement citer la nuit du 8 Mai 1945 (précédée de celle du 7 Mai à Reims), avec la capitulation sans conditions à Berlin des armées allemandes. :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, je pense que c'est aussi historique que la découverte de l'amérique... Ca rentre dans la catégorie "Conquête de l'homme" quand même.

La première fois que l'homme marche sur un autre astre que sa propre planète... ça décoiffe quand même :rolleyes:

 

N'ayant que 2 ans à l'époque, je n'ai aucun souvenir de cet évènement ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il n'y a rien, dans ce que j'ai écrit, qui laisse supposer que j'établis une quelconque hiérarchie entre les deux métiers. Je voulais juste souligner qu'ils étaient différents.

 

Puisqu'on parle d'évaluation, j'en profite pour préciser que je trouve le titre du fil quelque peu exagéré : Cette nuit n'est "historique", que dans le domaine des vols spatiaux habités, elle ne l'est même pas pour l'astronautique (les sondes martiennes ou au-delà me paraissent tout aussi importantes), et au niveau de l'histoire des hommes, elle est tout simplement anecdotique.

 

Sans passer en revue les événements majeurs du XXème siècle, on pourrait simplement citer la nuit du 8 Mai 1945 (précédée de celle du 7 Mai à Reims), avec la capitulation sans conditions à Berlin des armées allemandes. :cool:

 

Bonjour mon cher Jeff, :)

 

Puisque tu élargis le débat bien au-delà de l'astronautique, je vais te suivre bien volontiers sur cette voie... ;)

 

Tout d'abord, il y a des centaines de milliers de "chercheurs" de part le monde, et il n'y a que très peu de "trouveurs"... C'est surtout vers les "trouveurs" (spécialement dans le domaine médical) que doit, selon ma modeste opinion, aller notre admiration. Ainsi, envers le docteur Alexander Fleming, le professeur Christian Cabrol ou le professeur Luc Montagnier... Leurs découvertes ont été autrement importantes pour le commun des mortels que celle des anneaux de Neptune !... ;)

 

La nuit du 20 au 21 juillet 1969, fut bien une nuit "HISTORIQUE", car ce fut une nuit (du moins pour l'Europe et l'Afrique, une "journée" pour les autres continents) qu'ont suivi en direct grâce à la radio ou la télévision des MILLIARDS D'HABITANTS DE LA PLANÈTE TERRE, et cela, très exceptionnellement pour une curiosité uniquement scientifique et point guerrière... :)

 

Ce ne fut le cas ni le vendredi 12 octobre 1492 lorsque Christophe Colomb découvrit les Amériques (désolé Rigel 33), ni lors des deux capitulations de l'Allemagne nazie en mai 1945. :p Et pour cause : les "médias" n'existaient pas en 1492, et étaient encore balbutiants en mai 1945...

 

D'ailleurs, Jeff, du point de vue de la Seconde guerre mondiale l'événement vraiment "historique" fut l'explosion qui survint à Alamagordo (Nouveau-Mexique) le lundi 16 juillet 1945 à 5 heures 30 minutes du matin (heure locale), et qui resta, fort heureusement, ignorée pendant plusieurs années de la majorité de la population mondiale. L'essai "Trinity" avait effrayé ceux-là même qui en furent témoins, et qui se demandèrent si l'homme n'avait pas ce matin-là entrouvert les "portes de l'Enfer" !... Sur cet essai "Trinity", voir : http://www.encyclopedie-universelle.com/a-bombe-essai.html, dont j'extrais le passage suivant, très édifiant :

 

« A la nuit, les plus grands savants atomistes se rassemblèrent dans un abri bétonné, à 8 km du point zéro : Oppenheimer, Chadwick, Frisch, Lawrence,… Le 16 juillet, en fin de nuit, les conditions météorologiques furent considérées comme satisfaisantes : peu après 5 heures du matin intervint la première explosion nucléaire de l'histoire. Un éclair aveuglant, encore insoutenable à 35 km, suivi d'une énorme détonation… " La région entière s'illumina sous une lumière éblouissante bien des fois supérieures en intensité à celle du soleil en plein midi. C'était une lumière dorée, pourpre, violette, grise, bleue. Elle éclairait chacune des crevasses, chacune des crêtes des montagnes voisines… Trente secondes plus tard, on entendit l'explosion. Le déplacement d'air frappa violemment les gens et puis, presque immédiatement, un coup de tonnerre assourdissant, terrifiant, interminable suivit, qui nous révéla que nous étions de petits êtres blasphémateurs qui avaient osé toucher aux forces jusqu'alors réservées au Tout-Puissant " (Général Farrel). Oppenheimer partageait ce pieux sentiment, et se souvint alors d'une parole d'un texte sanscrit : " […] 'Maintenant, je suis devenu un compagnon de la mort, un destructeur de mondes.' Oui, ces mots me remontèrent à la mémoire instinctivement, et je me rappelle aussi le sentiment de piété profonde que j'éprouvai." Le général Groves poursuit le récit : " […] Un nuage compact, massif se forma puis monta en fluctuations vers la hauteur avec une puissance effrayante. A la première explosion se succédèrent deux autres de moindre luminosité. Le nuage monta à une grande hauteur ; il prit une forme de globe, puis celle d'un champignon, puis s'allongea en forme de cheminée et finalement s'éparpilla en plusieurs directions sous les vents qui soufflaient aux diverses altitudes." Et le chef des essais, Kenneth Bainbridge, de murmurer très spirituellement à l'oreille d'Oppenheimer : " A partir de maintenant, nous sommes tous des fils de pute… "

La puissance de l'explosion fut évaluée à 20.000 tonnes de TNT. Cette opération Trinity couronnait un effort scientifique et industriel qui avait englouti 2 milliards de dollars. La Bombe devint immédiatement une arme diplomatique puisque le président Truman (qui venait de remplacer Roosevelt), qui se trouvait à la conférence de Potsdam, fut directement averti du succès de l'explosion expérimentale. C'est ainsi que ce 16 juillet 1945 s'ouvrit l'âge nucléaire, et s'acheva la plus grande " course " à l'armement de tous les temps, le projet Manhattan. »

 

Dans trois jours, ce sera le 64ème anniversaire de cette terrifiante première explosion atomique de l'histoire à Alamagordo... :( :( :( Et vous verrez que quasiment personne ne l'évoquera... :p

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pour ma part, je pense que c'est aussi historique que la découverte de l'amérique...
Très honnêtement, et en mettant de côté les éléments subjectifs, les deux évènements n'ont rien de comparable, par leur ampleur, leur impact, les bouleversements qu'ils ont apporté au monde.

 

Ca rentre dans la catégorie "Conquête de l'homme" quand même.

Tu penses vraiment qu'on a "conquis" quelque chose en 69 ?

 

ça décoiffe quand même :rolleyes:

Peut-être, mais la notion de décoiffage n'est pas identique à la notion d'historique. ;)

 

Puisque tu élargis le débat bien au-delà de l'astronautique, je vais te suivre bien volontiers sur cette voie... ;)

Je voulais juste relativiser le qualificatif d'historique du XXème siècle, mais pas faire déraper ton fil dans un hors-sujet. (Encore que je n'ai pas choisi par hasard mon exemple, connaissant ton goût pour l'Histoire :cool:)

 

Trinity, puis les deux villes martyres japonaises, sont hélas des sinistres dates historiques, des événements sans commune mesure avec la petite escapade des Apolliens. Ce que des hommes ont pu être capable de faire à d'autres hommes, avec l'appui de toute la science disponible alors... :confused:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Trinity, puis les deux villes martyres japonaises, sont hélas des sinistres dates historiques, des événements sans commune mesure avec la petite escapade des Apolliens. Ce que des hommes ont pu être capable de faire à d'autres hommes, avec l'appui de toute la science disponible alors... :confused:

 

Ce que tu dis est très juste, très très juste, Jeff... :( :( :(

 

Allez, on referme le "hors sujet historique" et on en revient à vos souvenirs personnels de la nuit du "Petit pas pour un homme, mais un pas de géant pour l'humanité"... ;)

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce sujet, Roger!

L'explosion d'Alamagordo et les suivantes, je les connais bien pour avoir lu la bio de Feynman.

 

Mais ce 1er pas sur la lune, je ne l'avais jamais vécu "de l'intérieur".

 

Mes seuls souvenirs marquants sont le passage de Giotto près de la comète de Halley en 86, puis quelques années plus tard, le passage de Voyager près de Neptune.

Deux évènements que j'ai également vécu en direct. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci pour ce sujet, Roger!

L'explosion d'Alamagordo et les suivantes, je les connais bien pour avoir lu la bio de Feynman.

 

Mais ce 1er pas sur la lune, je ne l'avais jamais vécu "de l'intérieur".

 

Mes seuls souvenirs marquants sont le passage de Giotto près de la comète de Halley en 86, puis quelques années plus tard, le passage de Voyager près de Neptune.

Deux évènements que j'ai également vécu en direct. :)

 

Hélas sans commune mesure avec cet événement cosmique, interplanétaire, le débarquement de l'homme sur un autre corps du système solaire... ! Incroyable, défiant l'imagination, invraisemblable,...

 

A titre de comparaison, de mise en situation, imaginez votre excitation si on vous annonçait que l'homme va débarquer et poser le pied sur...Titan...!

Eh bien, pour nous anciens qui avons vécu Apollo 11, c'est exactement un équivalent de ce que nous avons ressenti à l'époque.

 

Depuis cet événement, toutes les sondes, satellites, MIR, ISS, missions cométaires,...ont banalisé l'exploration de l'espace et cela vous semble de la routine, sans intérêt particulier, sans nouvel émerveillement...

Seul le débarquement lointain de l'homme pourra remettre, un jour, l'Humanité dans une telle transe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Roger pour cette très bonne idée des souvenirs personnels de cet évènement majeur de l'histoire de l'Humanité. Oui, pour moi-aussi, rien n'est comparable à l'homme sur la Lune, extirpé de son berceau, cette Lune qui a toujours émerveillé ou effrayé les hommes depuis toujours. Quel évènement !!

 

Malheureusement, je n'étais pas encore né en 1969 (mince, à deux ans près ! :be:), je n'ai donc pas de souvenir à donner. Seulement le fait que mes parents aient déjà évoqué leurs souvenirs, ces images de l'époque en direct à la télévision. Pour eux qui ne sont pas du tout astro, ils ont tout de même été marqués par l'évènement. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

et pour rester dans le champs de l'astronomie, le jour où une comète est tombée en direct sur jupiter !!! c'est pas beau ça ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Mes seuls souvenirs marquants sont le passage de Giotto près de la comète de Halley en 86

Ah oui, Giotto, ça je m'en souviens ! C'était télévisé, et ça passait à je ne sais plus quelle heure mais pas au milieu de la nuit (ou alors j'ai enregistré l'émission ? je ne crois pas). Les images arrivaient petit à petit, et des tas d'invités présents sur le plateau (il devait bien y avoir H. Reeves) meublaient. On ne voyait pas grand chose sur les images, et elles étaient en fausse couleur, mais c'était passionnant quand même parce que c'était la première fois qu'on regardait le noyau d'une comète et, de plus, on n'était pas sûr que la sonde allait survivre à la plongée au coeur de la comète (et, donc, d'obtenir des images du noyau).

 

Je me souviens que le lendemain, à l'école, un copain qui s'intéressait un peu à l'astronomie m'avait raconté qu'il était déçu par les fausses couleurs. Je le comprends un peu, surtout qu'avec Voyager on avait eu droit très vite à de somptueuses photos, mais d'un autre côté, le sujet était bien plus difficile. Mais à mon avis beaucoup de télespectateurs ont dû réagir comme lui.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir à toutes et bonsoir à tous, :)

 

Je viens de me rendre compte que j'ai commis une grande injustice : en rendant un vibrant hommage, largement mérité, à Albert Ducrocq, j'ai oublié de nommer l'autre journaliste scientifique qui expliquait (d'une façon absolument à l'opposé de celle d'Albert Ducocq) les enjeux de tel et tel vols ou mission spatiale : Lucien Barnier.

 

Lucien Barnier était à la fin des années cinquante et dans les années soixante le chroniqueur scientifique de Radio Luxembourg. C'était un plaisir de l'écouter nous expliquer très calmement, sans jamais hausser la voix, les multiples rebondissements des différents épisodes de la conquête de l'espace. :)

 

Et, j'ai encore en mémoire ce qu'il avait répondu au micro de Radio Luxembourg après un xème succès soviétique (c'était en 1963 ou 1964) à un journaliste qui lui avait dit : « Mais, Lucien Barnier, reconnaissez que les Américains perdront la course à la Lune !... », sa réponse, avec son éternel ton d'une incroyable douceur m'avait émerveillée : « Oh, que non !... Non seulement les Américains n'ont pas perdu la course à la Lune, mais vous verrez qu'à la fin ce sont eux qui coifferont les Soviétiques sur le fil !... Jusqu'à présent les succès soviétiques ont été autant de "Pearl Harbour" pour les Américains, mais comme lors de la Seconde guerre mondiale ils seront longs à réagir, mais une fois qu'ils auront vraiment réagi, alors ils gagneront la course à la Lune et devanceront les Soviétiques !... »

 

J'étais estomaqué d'entendre ce pronostic incroyable, alors que tout le monde prophétisait une victoire des Soviétiques... :p

 

Et pourtant, au final, c'est bien Lucien Barnier qui a eu raison !... :be: :be: :be:

 

Pour que vous puissiez entendre vous aussi la voix de Lucien Barnier, voici (grâce à l'Institut National de l'Audiovisuel - INA) une émission de Christian Bernadac, intitulé "Quatre pas dans l'espace" (dans le cadre de l'émission hebdomadaire "Sept jours du monde") diffusée le vendredi 19 mars 1965 sur la première chaîne de la télévision française où Lucien Barnier commente pendant les sept premières minutes les images du premier "piéton de l'espace" Alexis Leonov (vol "Voskhod 2", le mardi 16 mars 1965) : http://www.ina.fr/sciences-et-techniques/espace/video/CAF93021677/quatre-pas-dans-l-espace.fr.html.

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Edited by roger15

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ah oui' date=' Giotto, ça je m'en souviens ! C'était télévisé, et ça passait à je ne sais plus quelle heure mais pas au milieu de la nuit (ou alors j'ai enregistré l'émission ? je ne crois pas). Les images arrivaient petit à petit, et des tas d'invités présents sur le plateau (il devait bien y avoir H. Reeves) meublaient. On ne voyait pas grand chose sur les images, et elles étaient en fausse couleur, mais c'était passionnant quand même parce que c'était la première fois qu'on regardait le noyau d'une comète et, de plus, on n'était pas sûr que la sonde allait survivre à la plongée au coeur de la comète (et, donc, d'obtenir des images du noyau).

[/quote']

 

Oui oui, c'était bien en pleine nuit!

Mes parents m'avaient réveillée vers 1h30 du matin pour le voir.

Le passage qui m'a le plus ému, c'est quand on a réentendu le petit "bip" de signalisation de la sonde après la traversée de la queue.

Du très bon matos que cette petite sonde!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à toutes et bonjour à tous, :)

 

Ça y est enfin, nous sommes aujourd'hui à l'émouvant anniversaire du quarantième anniversaire de l'atterrissage de l'Aigle sur la base de la Tranquillité et du "petit pas pour un homme, mais un pas de géant pour l'humanité".

 

Merci à vous trois : Michael Collins, Edwin Aldrin (et surtout pas "Buzz" !!!...) et Neil Armstrong pour nous avoir fait merveilleusement rêver il y aura ce soir quarante ans exactement...

 

De gauche à droite : Neil Armstrong, Michael Collins et Edwin Aldrin



 

754px-Apollo_11.jpg

 

 

 

Apollo_11_insignia.png

 

Roger le Cantalien. :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Merci à vous trois : Michael Collins, Edwin Aldrin (et surtout pas "Buzz" !!!...) et Neil Armstrong pour nous avoir fait merveilleusement rêver il y aura ce soir quarante ans exactement...

 

Ma songerie aimant à me martyriser

S’enivrait savamment du parfum de tristesse

Que même sans regret et sans déboire laisse

La cueillaison d’un Rêve au cœur qui l’a cueilli.

(Mallarmé)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.