Jump to content

sixela

Membre
  • Posts

    5,871
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

Everything posted by sixela

  1. Le test sur étoile se fait à haut grossissement très près de la mise au point, quand on voit 3 à 7 anneaux de diffraction (et une image mini-mini). Plus loin, un effet de perspective qu'on appelle "offset" va en effet décaler la silhouette du secondaire dans le disque flou (qui n'est plus vraiment un motif de diffraction).
  2. Oui. Les meilleurs sont ceux à bandes étroites. C'est surtout une question (en visuel) d'adapter le grossissement à la luminosité surfacique de l'objet. Pour la photo, c'est simple: prendre un Astronomik, qui aura l'avantage d'également passer le H-alpha (tout en restant utilisable en visuel et restant sélectif, comme la vision nocturne est insensible à la bande passante en plus. Si tu as le budget et de la pollution lumineuse loin dans le rouge, pour la photo il y a moyen de "rétrécir" la bande passante autour de H-alpha en rajoutant un filtre UV/IR (si il n'y en a pas encore dans la chaine) ou encore plus en prenant un Optolong L-Enhance (qui reste utilisable en visuel). Ça a du sens, et pas un peu. Mais pour les grandes nébuleuses à luminosité surfacique réduite il ne faut pas vouloir grossir trop. Les oculaire entre 13 et 25mm seront parfaits. Par contre pour les nébuleuses planétaires à haute luminosité surfacique on peut grossir bien plus. Oui. Il y a des anneaux T2->M48x0,75, et pour un APN on passe avec un T-ring en T2 aussi. On peut du côté du télescope (ou entre le filtre et l'anneau T2) rajouter des rallonges 2" au fil M48 aussi.
  3. Même à la vitesse de la lumière, il y a des objets que tu vois encore maintenant (la lumière en provenant a bien sur été émise il y a bien longtemps) mais qui te resteront inaccessibles à cause de la dilatation de l'univers. L'univers qui nous est accessible en voyageant est encore plus petit que l'univers observable. Par contre en se déplaçant on déplace aussi son univers observable (qui est une bulle centrée autour de l'observateur) -- le tien est légèrement différent du mien.
  4. Si les modèles à inflation sont corrects, par contre, l'univers serait en tout cas vachement grand par rapport à l'univers observable (ce qui expliquerait aussi pourquoi ce dernier est vachement plat).
  5. Tu prends de raccourcis un peu hâtifs, là. Je prend un exemple: l'ensemble des nombres réels est infini, mais il n'y à qu'un nombre égal à 2 dans cet ensemble. Et la probabilité de tirer exactement 2 en prenant un nombre aléatoire dans l'ensemble est de zéro, mais pourtant le nombre 2 existe. "Probabilité de zéro" n'est pas la même chose que "impossible" ou "inexistant". Or si on multiplie zéro par l'infini, on n'obtient pas l'infini... Car si on suit ton raisonnement, tu aurais un nombre infini de copies générées par fluctuation quantique dans le vide, mais avec tes mémoires (et la plupart serait cruellement déçues par le futur, flottant dans un univers inhospitalier qui ne correspond pas aux mémoires). Ces copies (des "Boltzmann brains") seraient même peut-être plus nombreuses que les copies qui semblent vraiment vivre dans un univers qui continue d'exister da façon conséquente. Donc dans ce cas t'as vraiment du bol si tu lis ça. Il y a d'autres choses encore: -l'univers non observable peut très bien être fini, mais avec un mécanisme inflatoire dans le passé qui le cacherait à chaque univers observable actuel. On n'en sait rien, et on n'est pas près d'en être sûr. -Même s'il est infini, rien ne dit que la "bulle" dans laquelle les lois de l'univers sont exactement comme chez nous soit infinie. Qui sait, même dans l'univers observable les lois de l'univers, ou certaines constantes qui les régissent, pourraient être légèrement différentes, pas assez pour le voir clairement, mais quand même...
  6. L'oculaire a deux coulants, un coulant 50,8mm au dessus et un coulant 31,75mm en dessous. Dans la plupart des Newtons, il ne faut pas utiliser le coulant large (50,8mm), mais mettre l'oculaire dans un adaptateur 50,8mm->31,75mm (2"->1,25") avec le coulant étroit au bout (31,75mm). Même si on a un porte-oculaire 2"/50,8mm. Si on utilise le coulant 50,8mm il faut sortir le PO de beaucoup plus, et sur la plupart des Newtons on ne peut sortir le porte-oculaire assez loin. La fiche technique qui décrit ça: https://www.baader-planetarium.com/de/downloads/dl/file/id/92/product/1212/hyperion_eyepieces_technical_data.pdf Alors que sur la plupart des "vrais" oculaires au format 2" le plan focal est environ à la fin du coulant 50,8mm, sur l'Hyperion 5mm il est 23,5mm vers le télescope à partir de là, et donc en mode 50,8mm il faut souvent sortir l'oculaire bien plus pour qu'il coincide avec le plan focal du télescope. En mode 31,75mm, le plan focal se trouve au niveau du porte-oculaire ou de l'adaptateur 50,8mm->31,75mm (2"->1,25") et il fonctionne comme tous les oculaires "typiques".
  7. Il faut utiliser le Hyperion en mode 1,25", pas en mode 2".
  8. Mais si l'équilibrage est correct même sans frein le télescope ne doit pas tomber -- ça sent les contrepoids à installer derrière pour éviter trop de couple. Genre: https://www.astronome.fr/produit-contrepoids-magnetique-orion-pour-dobson-Prix-0-euro-id-2627.html
  9. Si tu parles à un juriste et tu mentionne cette phrase, il ne pourra résister à répondre "célèbre dernières paroles".
  10. Cela dépend. Tu ne peux que correctement évaluer ça avec le Concenter mis à la distance qui fait apparaître le primaire comme aussi grand que le secondaire, un endroit sensiblement plus loin que le plan focal sur la plupart des télescopes sauf ceux dessinés avec un champ pleinement illuminé mini-mini. Car l'offset est un effet de perspective qui change avec la distance vers le secondaire...
  11. IC1318, Nébuleuse [en? du?] Papillon, à ne pas confondre avec la nébuleuse planétaire qui porte le même surnom.
  12. Cela dépend de l'utilisation. Pour une soirée d'animation au club astro ou l'on veut montrer des constellations à un group de 30 personnes dans un ciel avec une luminosité surfacique du fond de ciel de 18 mag/arcsec², un 1mW ne suffit pas. Mais si l'on l'utilise comme chercheur, je suis plus ou moins d'accord.
  13. Les objets plus proches se mettent au point avec le porte-oculaire sorti plus loin.
  14. Raison classique sur un Skywatcher: on installe l'adaptateur 2" et le 1,25" en série: Il faut choisir une des deux pièces en fonction du format d'oculaire, en ne pas installer l'adaptateur de gauche devant celui de droite.
  15. Attention, 3-4mm de course se rajoute au 14mm qu’il faut avec le Paracorr parfaitemrnt placé avec PO rentré. Il faut donc placer le plan focal 18-20mm au dessus du porte-oculaire rentré. En effet, il faut faire gaffe, les chiffres sont pour une vision normale. Donc si on observe à deux observateurs qui mettent au point différemment et qu’on a un Nikon Nav 17 ou des Ethos 17/21 ou un 31T5 il faut de la course pur ajuster entre les observateurs. J’avais oublié ça. pour des autres correcteurs de coma il ne faut pas plus de course mais le placement du plan focal doit être plus loin du porte-oculaire rentté, par exemple 31-35mm pour le ES HR CC. et pour d’autre
  16. C’est en effect identique, on enlève le tuba le top et on met l’adaptateur par exemple T2 et le capteur à 55mm, et le Paracorr reste au même endroit. faut juste prévoir 3-4mm de course en plus vers le tube pour le Nikon Nav-HW 17mm qui ne peut se placer au bon endroit. Chez moi le Paracorr se met donc avec le PO presque rentré.
  17. Comme chercheur sur un site pas trop mauvais (SQM 20.7 et plus) un classe 2 est suffisant. Et personnellement si j'ai besoin de plus je préfère les 5mW (obtenus légalement en Belgique dans le passé, mais que je n'utilise pas en France) , sauf pour les animations dans un club pour grands groupes. Donc: toujours le minimum de puissance nécessaire à l'activité. Le 1mW, quelqu'un qui observe à 6m ne le voit plus (sauf dans un télescope si je pointe le même objet) et même moi je dois rester assez près de l'axe pour le voir. Un 5mW se voit encore par mon voisin si je suis sur un bon site, et donc je ne l'utilise que si je VEUX faire profiter du pointeur par mes voisins (pour trouver un truc vache); comme chercheur personnel je préfère le 1mW comme le 5mW gène à la visiblité des étoiles faibles autour du faisceau. Loisirs et Plaisir n'offre que des lasers 100mW qui sont franchement chiants s'il y a des autres observateurs dans le coin. C'est le genre de truc à ne JAMAIS sortir s'il y a des gens avec la vision adaptée à l'obscurité même à 30m, et ça fait très "Guerre des Etoiles".
  18. Mais si on a un Paracorr il faut 0" de course ;-).
  19. En effet, pour les plus grandes tailles les 'ricains vont plutôt ici: https://www.ostahowskioptics.com/elipticalflat-optics
  20. Oui, interférométrique sur un Zygo. FFTs sur ine image de 300 sur 250 pixels, mais bien sûr le secondaire ne remplit pas tout le rectangle et les 5 pixels de bord du rectangle sont masqués (mais le secondaire est testé jusqu'au bord, il est entièrement dans la zone non masquée). En tout cas plus sérieux que les bulletins OO 😉 et en plus sans logiciel vétuste qui ne sert qu'à gonfler le Strehl. La qualité est au rendez-vous en pratique, et pour confirmer j'ai testé le secondaire sur un 'flat' de référence avec le revêtement enlevé (de façon qualitative, mais même des erreurs de lambda/16 se verraient facilement; le flat de référence qui n'est pas à moi n'est pas parfait non plus donc confirmer 1/30 c'est dur, mais en tout cas c'est du tout bon) . Je n'ai rien à redire -- la qualité y est et l'état de surface est bon aussi. Pour ce qui est de mon 1/30 lambda, le revêtement est bon, donc ce test indépendant attendra une dizaine d'années (et en plus je revends le 400mm, et mon 508mm que je garde a son secondaire Ostahowski, donc ce sera pour l'acheteur de voir). En pratique le 1/30 n'est d'ailleurs pas meilleur que le 1/20: l'erreur pic-vallée est plus réduite mais l'aberration principale est en cylindre (mais bon, à 1/30 lambda pic-vallée sur la surface c'est des cacahuètes) ce qui induit une aberration dans l'image, tandis que mon 1/20 lambda est surtout un peu bombé (ce qui ne donne pas d'aberration mais un léger décalage du plan focal). Le seul hic (commercial), c'est qu'ils ont souvent en stock uniquement les 'qualités' supérieures où ils se font plus de marge; pour un 1/18 lambda il faut savoir attendre; j'ai un 1/30 surtout parce que je manquais de patience. Les nouveaux revêtements (2019) sont meilleurs que ceux de 2004 sur un paramètre -- meilleure réflectivité dans le bleu à 45° (mon ancien lambda 1/20 est en effet un peu plus 'rose' avec 75% de réflectivité à 410nm, mais on passe les 95% autour de 450nm) --et ça se voit quand on compare en lumière de jour, par contre en astronomie nocturne j'en doute sauf éventuellement pour des doubles avec un membre franchement bleu.
  21. C'est plutôt le procédé de fabrication qui laisse des tensions dans le verre qui peuvent rendre difficile de le mettre en forme sans astigmatisme. Mais ça n'a rien à voir avec Skywatcher tout ça. Le barillet à l'arrière n'est pas le problème (pour un miroir de cette taille et de cette épaisseur un barillet à 3 point suffit, bien qu'en effet sur les versions où c'est au bord extrême ce n'est pas optimal), mais il y a un peu trop de friction sur les points d'appui. Par contre le support de bord peut parfois donner des problèmes, surtout si le liège 'colle' un peu trop au miroir (et en plus il est à +-60° et pas à +-45°). Si tu vois un léger astigmatisme, toujours bon de faire une rotation de 45° du primaire. Si ça ne bouge pas... [Un autre point: avec une pupille de sortei de 2mm et plus faire gaffe, le "léger astigmatisme" est souvent celui de l'oeil de l'observateur. Tourner la tête autour de l'axe de l'oeil et voir si les axes de l'astigmatisme suivent...]
  22. J'en ai déjà eu 5, aucun problème (à part le fait que ce n'est pas français). Mais le "il paraît que le secondaire SW n'est pas bon", je m'en méfierais. Sans test sur étoile inutile de dire que ça vaut la peine de le remplacer, et le plus gros des erreurs est plus souvent sur le primaire chez eux. Une erreur de surface sur le secondaire donne 1,4x cette erreur sur le front d'onde; une erreur de surface sur le primaire donne 2x cette erreur sur le front d'onde. Si mes souvenirs sont bons, 2/1,4 n'est pas égal à deux. Mais par contre les erreurs d'un primaire sont souvent exprimés sur le front d'onde, alors que pour les secondaires on donne l'erreur de surface (donc un Antares "1/30 lambda" donne une erreur pic-vallée de 1/20 lambda sur front d'onde) . Ce qui donne de nouveau un facteur 1,4 mais dans l'autre sens. Le "1/30" est d"ailleurs approximatif chez Antares Optics, comme cela s'approche de l'erreur sur leur flat de référence. Mais c'est amplement suffisant, surtout que les erreurs PTV et même certains types d'erreurs RMS (comme un secondaire zvec un bord au même niveau partout mais creux ou gonflé), on s'en tape pour un secondaire. Petit détail (comme je vois les commentaires): les miroirs Skywatcher ne sont jamais en pseudo-BK7 Chinois. Ça c'est plutôt pour GSO (et Omegon) et Explore Scientific. Euh? Antares Optics fournit bien un bulletin de contrôle qui l'indique. Pour mon ancien "1/20 lambda", l'erreur RMS indiquée était de 1/125 lambda. Par contre c'est en rouge, donc erreur RMS sur front d'onde en vert (multiplier par 1,4 et 638/505) de 1/70 lambda MAXIMUM (une grande partie ne produisant pas d'aberration mais un déplacement du plan focal). De quoi réduire le Strehl avec un facteur 0,992 maximum. J'ai un "1/30 lambda" depuis mais je ne me fait pas d'illusion sur une quelquonque différence (c'était pour faire réaluminiser le secondaire chez MCM en continuant à observer, pas par fétichisme numérique).
  23. Euhm -- aux USA l'heure "UTC" (Universal Time, Coordinated) est là même qu'ici, et 5h UTC correspond à 7h en temps d'été du fuseau horaire local (CEST).
  24. ..ou le Explore Scientific HR CC qui est entre les deux (question prix). Il y a également le correcteur 0,95x Maxfield de TS.
  25. Non. En utilisation afocale on peut passer à des pupilles de sortie devant l’oculaire bien plus grandes; l’écran à phosphore découple Le système en amont (qui n’est pas afocal, puisqu’il y a une lentille 26mm à l’entrée de l’OVNI-M) et en aval. Pour ce qui est des lentilles 2x, 3x etc. Il suffit de chercher sur le forum pour trouver des exemples de lentilles « C-mount » qui plaisent à Joko, entre autre des vieux Cosmicar 75mm f/1.4. Mais il y a bien d’autres utilisateurs sur Cloudynights aussi avec leurs propres expériences.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.