Jump to content

caracara72

Membre
  • Content Count

    172
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

About caracara72

  • Birthday 02/18/1997

A propos

  • Résidence
    Sarthe, Ille-et-Vilaine, Corrèze
  • Occupation
    Etudiant en génie mécanique et automatique
  • Matériel
    Dob Sumerian Optics 300/1500
    Newton SW 200/1000
    Mak SW 90/1250
    Neq5 motorisée
    Zoom Hyperion 8-24mm
    Barlow Hyperion 2,25x
    Réducteur 0,5x
    Filtre UHC
    Canon 450D
    Objectifs de 18 à 250mm

Recent Profile Visitors

598 profile views
  1. Bonjour, Je ne connais pas assez la spectroscopie pour te renseigner avec pertinence sur les détails techniques, mais intuitivement je trouverais logique de privilégier les télescopes, pour que la lumière ne soit décomposée que par le réseau du spectroscope. Je suis sûr qu'on peut trouver pas mal de renseignements sur les techniques en spectroscopie sur internet. Pourrais-tu, s'il te plait, nous donner un peu plus de contexte : études, niveau d'études, objectifs/volume horaire/délais du projet, moyens à disposition, ce qui t'a poussé à choisir ce sujet en particuli
  2. Salut ! Et un newton 300/1500 sur eq6 pour environ 2500 euros ? Pour du planétaire ça doit passer sur eq6. Meilleur rapport prix/diamètre et donc prix/résolution que les autres types de télescopes. Par contre c'est encombrant donc à voir en fonction des contraintes de stockage et transport.
  3. Mais du coup ton explication c'est quoi ? Qu'une barlow augmente la focale grâce à son facteur de grandissement et que le réducteur de focale la réduit grâce à son facteur de réduction ? Alors là tout est beaucoup plus clair c'est sûr, heureusement que tu es là pour nous l'expliquer ! Sur ce je vous laisse là, j'ai lu assez d'arguments fallacieux, de mauvaise foi et de manque de lucidité pour aujourd'hui.
  4. C'est effectivement ce que je disais. Tout ce que j'ai écrit était là pour appuyer ce que popov et antoinedub essayaient d'expliquer. Au lieu d'essayer de comprendre ce qu'ils voulaient dire vous avez préféré leur conseiller gentiment de retourner apprendre les bases de l'optique... Visiblement il est plus difficie de raisonner que de moquer. Personnellement je préfère raisonner, et argumenter quand je pense que quelqu'un se trompe. Comme le souligne popov ici la question est de savoir comment ça fonctionne physiquement, pas de savoir comment ça se calcule simplement
  5. Je n'ai jamais dit que l'angle du cône caractérise à lui seul la focale, j'ai aussi parlé du diamètre du diaphragme si tu lis bien. Pour qu'ils aient la même distance focale il faudrait que, en plus d'avoir un faisceau de même angle, le diamètre de l'élément qui diaphragme le faisceau soit le même pour tous les objectifs. Si tu veux vraiment distinguer focale "propre" et focale "résultante" de façon objective alors la seule focale "propre" qui existe est celle d'un dioptre (ou miroir) stigmate. Pour rappel la distance focale est fonction de la courbure du dioptre et des ind
  6. Assez ridicule ton argument... En clair si ce que j'explique est évident alors j'ai forcément tort ? Si tu as besoin qu'on fasse le schéma à ta place c'est que ça ne doit pas être si évident que ça d'ailleurs... A moins que le problème viennne de l'emploi de la géométrie, peut-être pas pertinent pour décrire le fonctionnement d'un instrument ? Pourtant l'optique géométrique est la branche de l'optique la plus utilisée pour décrire et calculer nos combinaisons optiques (par exemple voir site de Serge Bertorello, cité à plusieurs reprises ici) alors que ce n'est qu'un "pur const
  7. Ironiquement ce qui définit la focale de la façon la plus générale possible, c'est la définition que vous rejetez depuis le début, et que popov et antoinedub avaient donnée : la focale F (équivalente ou non) est la conséquence du diamètre et de l'angle du cône de lumière. Plus précisément ça donne F=D/(2*tan(A)) avec - A : le demi-angle du cône de lumière que formerait une source lumineuse ponctuelle située à l'infini sur l'axe optique. - D : le diamètre de l'élément du système qui diaphragme le cône, c'est à dire qui limite son angle. Cette définition n'est p
  8. Et du coup comment on définit simplement une focale équivalente ?
  9. Vidéo très intéressante ! Tout ça me donne envie de creuser un peu plus le sujet de la modélisation des différents bruits en astrophoto.
  10. Bonjour, C'est bien ce qu'indiquent les graphiques et ce que conclue @antoinebba Comme le dit bien @antoinebba il parle ici de temps de pose cumulé. Il me semble qu'à temps de pose cumulé identique on peut empêcher la montée du fond de ciel en zone polluée en réalisant des poses unitaires courtes, non ? Ou peut-être à certaines condition uniquement ?
  11. Pour info un bolide peut être très brillant juste avant de disparaitre (voir entre 20:36 et 22:13) : Mais dans le cas présent ça semble "trop propre"
  12. Voici comment je comprends l'effet de la bino compensée sur l'image obtenue : La bino compensée forme deux images "complètes" dans le sens où la lumière qui compose chaque image provient de la même portion de ciel puis a traversé les mêmes couches atmosphériques. En en revanche une fois rentrée dans le tube, la lumière qui compose chaque image a suivi un chemin différent dans le système optique : chaque image reçoit la lumière provenant d'une moitié distincte du miroir primaire. Du coup au final chaque oeil reçoit bien une image "illuminée à 50%", comme avec une bino classiqu
  13. Le tableau indique la résolution théorique (donc sans turbulence) d'un télescope en fonction de son diamètre. Si le seeing est de 1.33" ça veut dire que la turbulence limitera la résolution à 1.33" : donc ton télescope de 200mm ne fera pas mieux qu'un télescope de 100mm de diamètre en terme de résolution à cause de la turbulence.
  14. Le seeing correspond à la résolution que permet la turbulence atmoshpérique. Un mauvais seeing pose problème surtout pour l'observation planétaire et la photographie planétaire. Il me semble qu'en France le seeing passe rarement sous 1" est est plus souvent entre 1.5" et 2.5". Mais le seeing est difficile à prévoir, donc il vaut mieux éviter de baser ses sorties sur les valeurs de seeing prévues et profiter d'éventuels trous dans la turbulence. A comparer avec la résolution limite d'un téléscope donné. Quelques valeurs : Ouverture du télescope Résolut
  15. Bonjour, Avec un dobson le pointage est plus difficile au zénith, le problème peut venir de là.
×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.