Webastro
La communauté de l'astronomie


M
E
N
U


Précédent   Forums d'astronomie Webastro > Les sciences > Astronomie & Astrophysique
Mot de passe oublié? S'inscrire

Astronomie & Astrophysique Des comètes à l'exobiologie en passant par les trous noirs, le cheminement de l'astram curieux ne peut que vous conduire dans ce forum.

Astro
Quizz
Jouer
Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
Vieux 05/12/2017, 00h18   #1
Starissime
Membre
Géante rouge
 
Date d'inscription: septembre 2017
Messages: 59
Par défaut Le télescope, date historique ?

Bonsoir à tous

Est-ce que l'invention du télescope par Newton a été un progrès notable (par rapporté la lunette de Galilée) tel qu'elle a permis des découvertes sidérales impossibles auparavant ?

Bref, est-ce une date historique ?
Starissime est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 00h37   #2
'Bruno
Admirateur du ciel
 
Avatar de 'Bruno
 
Date d'inscription: mai 2005
Messages: 21 309
Par défaut

Bonne question ! À l'époque, ça n'a pas été un progrès notable car on ne savait pas faire de miroirs très réfléchissants (miroirs en bronze) et on ne savait pas tailler de miroirs paraboliques (il me semble que les miroirs de Herschel, par exemple, étaient sphériques ─ à confirmer). Dès lors qu'on a inventé la lunette achromatique, ça a été le règne des lunettes : 18è et 19è siècles. Durant ces deux siècles, les télescopes ont surtout servi à cataloguer les « nébuleuses » (Messier utilisait des lunettes et des télescopes, mais Herschel, Lord Rosse et quelques autres utilisaient seulement de gros télescopes), mais ce domaine est relativement anecdotique par rapport aux grandes découvertes de l'astronomie de cette époque qui sont le fait des lunettes. Dans un ordre plus ou moins chronologique :
─ aberration et nutation : lunettes méridiennes ;
─ position des planètes (d'où l'étude des orbites planétaires) : lunettes méridiennes ;
─ études des étoiles doubles : lunettes équatoriales ;
─ mouvement propre : lunettes méridiennes ;
─ premières parallaxes (et donc premières distances, puis premières masses des étoiles) : lunettes méridiennes ;
─ découverte des astéroïdes : lunettes ;
─ étude de la surface des planètes : grandes lunettes équatoriales ;
─ début de la spectroscopie : grandes lunettes équatoriales ;
─ première carte du ciel photographique : lunettes équatoriales.

Les télescopes ne l'ont emporté qu'au début du 20è siècle, quand on a su paraboliser de grands miroirs en verre. Dès lors, les découvertes viennent presque exclusivement des télescopes.
'Bruno est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 01h49   #3
Starissime
Membre
Géante rouge
 
Date d'inscription: septembre 2017
Messages: 59
Par défaut

Merci Bruno

Toujours fidèle au poste et toujours plein d’infos précieuses et approfondies.

A propos de télescope comment peut-on en connaître la portée ?

Je parle des telescopes professionnels terrestres.

Par exemple du télescope du Mont Wilson cher à Hubble au Mont Palomar
jusqu’à celui de Keck ou La Palma aux Canaries qu’elles furent les avancées en terme de portée ?

Quel nombre d’années lumière maxi a été franchi des années 20 à aujourd’hui ?

Y a-t-il une loi mathématique qui l’indique en fonction de la taille du miroir ?
Starissime est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 02h02   #4
'Bruno
Admirateur du ciel
 
Avatar de 'Bruno
 
Date d'inscription: mai 2005
Messages: 21 309
Par défaut

La portée dépend plus de la luminosité intrinsèque des objets que du diamètre du télescope. Par exemple le quasar 3C273 est situé à plus d'un milliard d'années-lumières, mais c'est un objet tellement lumineux qu'on peut le voir sous forme ponctuelle avec un télescope de 150 mm.
'Bruno est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 03h51   #5
VNA
Membre
Trou noir
 
Avatar de VNA
 
Date d'inscription: août 2010
Messages: 1 332
Par défaut

Le problème à l'époque de Galileo était de fabriquer des lentilles de grand diamètre et même aujourd'hui la plus grande lentille sur un réfracteur est de 42 pouces malheureusement cette lunette est démontée, donc la plus grande fonctionnant aujourd'hui est celui du Mount Hamilton (Lick Observatory) a 36 pouces. De plus des grandes dimensions engendrent la déformation de la lentille sous son propre poids.
L'invention du télescope newtonien (réflecteur) date de 1642 tandis que les satellites de Jupiter ont été découvert en 1610 avec bien sûr une lunette.

Avec un miroir l'ouverture d'un réflecteur (newtonien) peut être bien plus grande n'ayant pas de déformation mais il y a une petite perte de contraste à cause du second miroir.

En anglais tout télescope sont newtonien ou lunette (reflector et refractor.)
Mais en français un réfracteur ou lunette n'est pas un télescope???
A en perdre ses pédales!

D'autre part les miroirs de Hershel n'étaient pas exactement en bronze mais fait de deux tiers de cuivre et un tiers de fer blanc ou étain. Ce que l'on appelle "speculum metal."
Tandis que le bronze en majorité est du cuivre et 12% de fer blanc ou étain et parfois ajoutant d'autre composants en toute petite quantité.
__________________
Celestron 5" SCT (reflector) • Lunette Celestron CR6 (refractor) • Meade 10" SCT (reflector)

Dernière modification par VNA ; 05/12/2017 à 04h01
VNA est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 05/12/2017, 11h17   #6
bongibong
Membre
Supernova
 
Avatar de bongibong
 
Date d'inscription: mars 2012
Localisation: Paris
Messages: 509
Par défaut

Citation:
Envoyé par 'Bruno Voir le message
La portée dépend plus de la luminosité intrinsèque des objets que du diamètre du télescope. Par exemple le quasar 3C273 est situé à plus d'un milliard d'années-lumières, mais c'est un objet tellement lumineux qu'on peut le voir sous forme ponctuelle avec un télescope de 150 mm.
Oui et ça dépend du capteur et du temps d'exposition.
Quand Hubble (le télescope spatial) peut se permettre de rester une quarantaine d'heure dans une région vide... et bien on voit pleins d'objets très loin, alors que la taille du miroir etc... n'est pas non plus énorme par rapport à d'autres télescopes terrestres.
bongibong est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 00h57   #7
Starissime
Membre
Géante rouge
 
Date d'inscription: septembre 2017
Messages: 59
Par défaut

Merci

En fouillant sur le net j’ai trouvé cette formule de Bowen :
M = m – 2 + 2.5 x log ( D x T x G)

M*: magnitude limite de l’instrument m*: magnitude limite visuelle (environ 6 suivant la qualité du ciel) D*: diamètre de l’instrument en mm T*: transmission du télescope (en général de 0,6 à 0,8)
G*: grossissement utilisé

Comme je suis nul en math, notamment en logarithme, quelqu’un pourrait me donner un exemple concret avec cette formule ?
Starissime est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 01h29   #8
'Bruno
Admirateur du ciel
 
Avatar de 'Bruno
 
Date d'inscription: mai 2005
Messages: 21 309
Par défaut

La formule que je connais est un peu différente :
M = m + 5 log(D / d)
où D est le diamètre du télescope et d celui de l'œil (on peut prendre 6 mm).

Elle donne la magnitude limite à grossissement équipupillaire. Il faut prendre le résultat comme un ordre de grandeur, pas une valeur précise.

Exemples (en prenant m = 6) :
‒ D = 115 mm → M = 12½
‒ D = 200 mm → M = 13½
‒ D = 500 mm → M = 15½
─ D = 1m → M = 17

En fait, on gagne environ une magnitude en poussant un peu le grossissement.
'Bruno est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 15h48   #9
Starissime
Membre
Géante rouge
 
Date d'inscription: septembre 2017
Messages: 59
Par défaut

Merci Bruno

Pour info, peux-tu m’expliquer comment on fait fonctionner les logarithmes dans cette formule ?
Starissime est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 17h44   #10
pejive
Astram à éclipses
Membre association
 
Avatar de pejive
 
Date d'inscription: août 2005
Localisation: duché de Guyenne
Messages: 2 937
Par défaut

bonjour
On peut présenter çà sous forme graphique:
M-m=5log(D)-3,9
ici le diamètre en mm c'est x:
(j'ai utilisé un traceur de courbes en ligne: https://www.solumaths.com/fr/graphiq...-courbe/tracer)
Par exemple pour un 300mm le gain en magnitude est de 8,5

Dernière modification par pejive ; 06/12/2017 à 17h55
pejive est actuellement connecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 18h06   #11
Fred_76
Membre de l'association
Membre association
 
Date d'inscription: janvier 2009
Localisation: Dieppe
Messages: 11 508
Par défaut

Citation:
Envoyé par Starissime Voir le message
Merci Bruno

Pour info, peux-tu m’expliquer comment on fait fonctionner les logarithmes dans cette formule ?
Avec une calculatrice.

Sinon voici le principe pour le logarithme en base 10, mais tu ne seras pas plus avancé avec ça :

Log( 1 )=0
Log( 10 )=1
Log( 50 )=1.69897...
Log( 100 )=2
Log( 500 )=2.69897...
Log( 1000 )=3

Et quelques propriétés (quelque soit la base) :

Log( A*B )=Log( A )+Log( B )
Log( A/B )=Log( A )-Log( B )

Le logarithme naturel (ou népérien) s'écrit Ln.

Avec le logarithme népérien on doit utiliser le nombre d'Euler (ou constante de Néper), noté e :

e=2.71828...

On a alors :

Ln( 1 )=0
Ln( e )=1
Ln( 2*e )=1.69314...
Ln( e^2 )=2
Ln( e^3 )=3
etc.

On calcule le logarithme en base quelconque B par la formule :

LogB( X ) = Ln( X )/Ln( B )

Dernière modification par Fred_76 ; 06/12/2017 à 18h40
Fred_76 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 18h54   #12
Wolfan
Le Loup Lunaire
Quasar
 
Avatar de Wolfan
 
Date d'inscription: janvier 2013
Localisation: Côte d'Opale
Messages: 3 030
Par défaut

Citation:
Envoyé par 'Bruno Voir le message
─ aberration et nutation : lunettes méridiennes ;
─ position des planètes (d'où l'étude des orbites planétaires) : lunettes méridiennes ;
─ études des étoiles doubles : lunettes équatoriales ;
─ mouvement propre : lunettes méridiennes ;
─ premières parallaxes (et donc premières distances, puis premières masses des étoiles) : lunettes méridiennes ;
─ découverte des astéroïdes : lunettes ;
─ étude de la surface des planètes : grandes lunettes équatoriales ;
─ début de la spectroscopie : grandes lunettes équatoriales ;
─ première carte du ciel photographique : lunettes équatoriales.
Bonjour,

En fait les télescopes à miroir sont les nouveaux nés, et se sont les lunettes qui ont posé les bases de l'astronomie que nous connaissons.
Après l'invention de l'électricité, le circuit imprimé..... bref la "technologie" a largement dopé les performances des instruments. Mais finalement on n'en sait pas beaucoup plus qu'avant concernant l'univers..cela reste un mystère.

Bon ciel étoilé & lunaire à tous
__________________
AIRWOLF BRESSER 90/900 タカハシAbbe 6-9-12-25 + Barlow X2 -
Splössl, Barlows,Filtres,ZWO 034MC,Sony Alpha3-
Wolfan est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 19h09   #13
pyrou61
Membre
Supernova
 
Avatar de pyrou61
 
Date d'inscription: juin 2016
Localisation: Annemasse (74)
Messages: 569
Par défaut

Citation:
Envoyé par bongibong Voir le message
Oui et ça dépend du capteur et du temps d'exposition.
Quand Hubble (le télescope spatial) peut se permettre de rester une quarantaine d'heure dans une région vide... et bien on voit pleins d'objets très loin, alors que la taille du miroir etc... n'est pas non plus énorme par rapport à d'autres télescopes terrestres.
...justement, comment fait Hubble pour rester 40h sur un objet, il est pas en orbite autour de la terre ?
__________________
Newton SW 200/800 carbone sur AZEQ 6 GT / Oculaire zoom Baader 8/24/ Correcteur de coma SW Fd/4 //EOS 500D non-defiltre) // Club Astro ANTARES
pyrou61 est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 06/12/2017, 20h29   #14
'Bruno
Admirateur du ciel
 
Avatar de 'Bruno
 
Date d'inscription: mai 2005
Messages: 21 309
Par défaut

Il me semble que 40h de poses, c'est en fait une accumulation, genre 480 poses de 5 minutes.
'Bruno est déconnecté   Réponse avec citation
Vieux 08/12/2017, 20h36   #15
Albuquerque
Membre
Trou noir
 
Date d'inscription: mai 2015
Messages: 1 082
Par défaut

Citation:
Envoyé par VNA Voir le message

D'autre part les miroirs de Hershel n'étaient pas exactement en bronze mais fait de deux tiers de cuivre et un tiers de fer blanc ou étain. Ce que l'on appelle "speculum metal."
Tandis que le bronze en majorité est du cuivre et 12% de fer blanc ou étain et parfois ajoutant d'autre composants en toute petite quantité.
Nan, le fer blanc c'est de l'acier étamé. Il n'y a aucun fer dans l'alliage télescopique. C'est bien un bronze (il y en des tas, y compris le bronze d'aluminium des pièces jaunes de 5, 10 et 20 centimes de franc - les Lagriffoul - de Bernadette) fait de cuivre et d'étain. Je ne sais pas d'où sort ton fer blanc, mais c'est un erreur.
__________________
N'oublions jamais que nous sommes en plein Phanérozoïque !
Albuquerque est actuellement connecté   Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h49.