About This Club

Un appareil photo, un objectif grand angle et un trépied, c'est tout ce qu'il faut pour entrer dans le monde merveilleux des paysages de nuit (nightscapes chez les gibies). Quand vous postez, n'oubliez pas de préciser le tag [Paysage] dans la case "Étiquettes"...

  1. What's new in this club
  2. Super, la Bonette est dans les Alpes maritimes (en tout cas ce qui est sous la VL) est dans les Alpes de Haute-Provence au nord. 😁. Perso je préfère shooter d'un peu plus bas côté 06
  3. Astropaysages

    En attendant E.T.

    Bonjour, voici mon premier post ici. Une photo de début août avec ma fille. N'hésitez pas à critiquer.
  4. Bonjour et bienvenue ! Sequator fait lui même ses masters. Pas besoin de les faire avant dans DSS. Il n’a besoin que des darks et des flats, donc pas d’offset. Il suffit de placer les fichiers des darks et des flats dans les rubriques adéquates et Sequator s’occupe du reste. a+ Fred
  5. Bonjour, Je viens de tester Sequator car DSS me posait quelques soucis pour empiler 30 photos ! Impec ! Cependant, je voulais utiliser les masters dark, flat faits avec DSS: Sequator plante systématiquement ! De plus, je n'ai pas vu le moyen d'utiliser le master offset, est-ce possible ? Fabrice.
  6. Voici une check-list qui résume les principales étapes :
  7. Photopills vient de faire 3 mises à jour, version 2.10.1, puis 2.10.2 et 2.10.3. La description des commandes ci-dessus en tient compte. 2.10.1 : - correction de bugs 2.10.2 : - correction de bugs 2.10.3 : - ajout de nouvelles caméras et appareils photo - correction de bugs Ces trois mises à jour ne modifient pas l'ergonomie ni les fonctionnalités du logiciel.
  8. Tutoriel – Faire la mise au point de nuit On retrouve souvent la question « Comment fait-on la mise au point de nuit pour photographier la Voie Lactée ? ». Plein de mauvaises réponses sont proposées « utilise le repère infini de l’objectif », « règle toi à l’hyperfocale », « fait la mise au point de jour sur un objet éloigné, scotche l’objectif et attend la nuit »… En général, le résultat sera loin d’être optimum et la photo manquera vraiment de peps. Ce papier tente de fournir une procédure détaillée pour obtenir la meilleure mise au point possible. Cette procédure vous garantit d’avoir la meilleure mise au point possible à l’infini pour avoir des étoiles bien définies. Si vous cadrez un paysage en premier plan, celui-ci ne sera pas nécessairement net. J’en parle en seconde partie. Faire une vraie mise au point à l’infini Régler la luminosité de l’écran au maximum Ne conserver ce réglage que pour la mise au point et le cadrage. Dès que ces étapes sont effectuées, réglez la luminosité de l'écran au minimum, sinon en plus de vous cramer les yeux à chaque fois que vous regardez l'écran, vous aurez l'impression que vos photos sont bien exposées alors qu'elles seront sous exposées. Activer la Simulation d’exposition (quand c'est possible, voir nota ci-dessous) Cela permet à l’image affichée sur le LiveView d’être approximativement aussi lumineuse que ce que les réglages pose/ouverture/ISO le permettent. Nota : ce réglage n'est pas possible avec les boîtiers grand public, comme les Canon à 2, 3 et 4 chiffres (ex. 70D, 500D, 1300D...), elle est dans ce cas est toujours activée. Si vous avez un boitier plus haut de gamme, il est possible que la simulation d'exposition ne soit pas activée par défaut (Canon 6D par exemple). Régler les ISO, temps de pose et ouverture au maximum Par exemple sur un Canon 6D, monter à 12800 ISO, 30 s et sur un objectif f/2.8, mettre l’ouverture à f/2.8. L’idée est d’avoir l’image la plus lumineuse possible à l’écran du LiveView. Si l’image est trop lumineuse (à cause de la pollution lumineuse), baisser les ISO. Attention avec les objectifs à ouverture manuelle : régler dès ce stade l’ouverture à la valeur de vos futures prises de vues, car il ne faut plus toucher à l’objectif une fois la mise au point effectuée. Vérifier que l’objectif est bien en mode « mise au point manuelle (MF) » et désactiver la stabilisation. Placer la bague de mise au point l’objectif sur le repère infini C’est pour avoir une assez bonne approximation de la mise au point. On l’affinera plus tard. Viser à l’œilleton une étoile ou une planète lumineuse (mais pas la Lune !) peu importe sa position dans le ciel, elle ne sert qu’à faire la mise au point. Lancer le Live View sans zoomer. Chercher l’étoile visée. Il faut bien la centrer sur l’image. Affiner la mise au point pour qu’elle paraisse bien nette. Grossir le Live View x5 et rectifier la mise au point Grossir le Live View x10 et rectifier la mise au point Lorsque la focale de l'objectif est supérieure à environ 35 mm, vous pouvez essayer de viser Jupiter. Lorsque la mise au point est correcte, vous distinguerez alors les satellites galiléens en chapelet autour de la planète. Si vous avez des problèmes de vision, et donc du mal à voir l'étoile sur l'écran, n'hésitez pas à utiliser une loupe, les autres peuvent s’en passer. En ce qui me concerne, comme je deviens de plus en plus bigleux, il va falloir que j'investisse dans une petite loupe de poche. Une loupe éclairée permet aussi d'illuminer temporairement les boutons de l'appareil photo. Voilà, la mise au point est faite, il reste à : Cadrer le paysage Remettre la luminosité de l’écran à la valeur la plus faible Régler les ISO, temps de pose et ouverture aux valeurs souhaitées. Tant que vous ne touchez pas à votre objectif, il y a peu de chance que la mise au point change. Cela peut cependant arriver quand il y a une forte variation de température, disons de plus de 5-6°C, surtout avec les longues focales (>200 mm), il faut penser à refaire la mise au point régulièrement. Attention aux téléobjectifs à pompe qui ont souvent tendance à bouger tous seuls quand l’objectif est dirigé vers le haut ou vers le bas. Si cela arrive, il faut recommencer la procédure de mise au point. Comment faire avec les objectifs qui ont de fortes aberrations Certains objectifs présentent de fortes aberrations optiques (sphéricité, coma...) et si une étoile parait bien nette au centre, plus on s'en éloigne, plus les étoiles sont déformées, jusqu'à devenir de la bouillabaisse dans les angles. C'est souvent le cas avec les Samyang/Rokinon. Il est alors préférable de ne pas ajuster la mise au point au centre de l'image, mais environ au tiers ou à la moitié d'une diagonale partant du centre. De cette façon, l'image paraîtra plus homogène, même si les étoiles du centre ne seront pas parfaitement nettes. Il faudra tester car cela dépend de l'objectif. Faire la mise au point du paysage Le paysage n’est généralement pas à l’infini, surtout si des objets placés à quelques mètres de vous sont cadrés dans la photo. Dans cette situation, vous devrez prendre une série d’images pour le ciel, en suivant la procédure de mise au point à l’infini déjà expliquée, et une seconde série avec la mise au point sur le paysage. Vous combinerez ensuite les deux en post traitement en « focus stacking ». Pour faire la mise au point, reprendre les étapes 1 à 4 ci-dessus, puis : Placer la bague de mise au point approximativement à la distance de votre objet sur lequel doit être faite la mise au point, servez-vous de l’échelle de distance. Éclairer l’objet du paysage avec une torche puissante. Lancer le Live View, zoomer au maximum, et ajuster la mise au point manuellement La mise au point est maintenant faite, vous pouvez changer les réglages ISO, pose, ouverture à votre convenance, et affiner le cadrage. Ceux qui savent comment faire peuvent aussi faire la mise au point à l'hyperfocale. Pourquoi le réglage sur le repère infini de l’objectif n’est pas une bonne idée ? Quand on utilise la procédure décrite ci-dessus pour faire correctement la mise au point, on se rend compte qu’il suffit généralement d’une toute petite rotation de la bague de mise au point pour que la netteté soit perdue. Cette petite rotation est souvent si faible que la précision de gravure de l’échelle des distances sur l’objectif n’est vraiment pas suffisante. De plus les tolérances de fabrication et de calibration des objectifs font que le repère infini est très rarement au bon endroit. Il s’agit cependant d’une bonne valeur de départ pour avoir une image « à peu près nette » avant d’affiner la mise au point. Par contre, l’échelle de distance est généralement valable pour le paysage du premier plan. Pourquoi faire la mise au pont de jour puis scotcher l’objectif n’est pas une bonne idée ? Le cerveau humain est plus tolérant sur la netteté d’un objet complexe comme un paysage que sur un ciel étoilé. Ainsi, alors que la netteté paraissait bonne de jour, il y a peu de chance qu'elle soit parfaite sur une étoile la nuit. De plus, scotcher l’objectif nécessite de toucher à la bague de mise au point, au risque de la bouger – et il ne faut pas grand-chose pour perdre la netteté. Enfin, vous allez probablement trimbaler votre appareil photo entre le réglage de jour et son utilisation de nuit, au risque là encore de bouger un peu la netteté. Pourquoi le réglage à l’hyperfocale n’est pas une bonne idée ? L’hyperfocale est une notion subjective. Tout repose sur la tolérance qu'ont l’œil humain et le cerveau pour déclarer qu’une image est nette ou floue. Cette tolérance est appelée « cercle de confusion » : un détail en théorie ponctuel, dont le diamètre sur le tirage (papier, écran) est inférieur à une certaine dimension sera considéré comme net. Évidemment plus on observe la photo de loin, plus ce cercle de confusion sera large. Au contraire, plus on observe la photo de près, plus il sera serré. Mais si le cerveau accepte qu’un détail d’un paysage ne soit pas exactement net, il n’en va pas de même avec les étoiles. Voilà pourquoi on ne parle pas d’hyperfocale avec les photos du ciel de nuit, le cerveau s’attend vraiment à y trouver des détails ponctuels, il faut donc que les étoiles soient le plus nettes possible. Par contre, vous pouvez très bien utiliser le réglage à l’hyperfocale pour le paysage du premier plan. Utilisation d'un masque de Bahtinov On peut utiliser un masque de Bahtinov pour aider la mise au point. J'en ai fabriqué un qui fonctionne plutôt bien. Le fil de discussion se trouve à ce lien. Le problème que j'ai rencontré est qu'il faut retirer le masque avant les prises de vues, et cela fait souvent bouger l'objectif même en faisant très attention. On perd tout l'intérêt du masque. Finalement je ne l'utilise jamais.
  9. Pluto Trigger Je vous présente un petit appareil qui répond au nom de Pluto Trigger. Il s’agit d’un petit boitier qui peut se fixer sur la griffe porte-accessoires de votre appareil photo, et qui apporte plein de nouvelles fonctionnalités. Tout se programme depuis une application fonctionnant sur un téléphone ou une tablette. Les appareils compatibles sont iPhone 4 ou plus récent, iPad 3 ou version ultérieure, iPad Mini, iPod Touch 5 ou version ultérieure, Android 4.3+, et avec Bluetooth 4.0 LE (Faible énergie). L’application est en anglais, mais le mode d’emploi est en français et est très détaillé. Je ne vais donc pas le reprendre. Vous le trouverez (en anglais) soit directement depuis l’application, en cliquant sur les 3 petits point en haut à droite, puis en navigant tout en bas de la page pour sélectionner « User Manual ». Vous pouvez aussi y accéder directement en français depuis le site PlutoTrigger.com. Liste des fonctions Fonctions d’intervalomètre · Déclencheur à distance · Timelapse (gère le Bulb Ramping) · Prise de vue HDR · Filés d’étoiles · Vidéo (si votre appareil le permet) · Intervalomètre Fonctions avec capteurs intégrés (ou en option) · Laser (intégré, avec laser rouge fourni), quand le rayon est coupé, la photo est prise · Son (intégré), photo prise quand le son dépasse un seuil · Lumière (intégré), photo prise quand la lumière dépasse un seuil · Éclairs (intégré), photo prise quand un éclair surgit · Infrarouge (intégré), photo prise quand un objet chaud passe à porté du Pluto · Gouttes d’eau (il faut acheter le kit « goutte d’eau » en option) · Auxiliaires (via une entrée disponible, vous permet de brancher une sonde externe) · Fusion : permet de combiner les capteurs Laser, Son, Lumière, Infrarouge et Auxiliaire entre eux (par exemple détection d’un bruit quand il fait nuit). Fonctions avec les capteurs des smartphones Le Pluto Trigger est capable d’exploiter les capteurs intégrés dans le téléphone sur lequel l’application est installée. Tous les téléphones ne possédant pas tous les capteurs, certaines fonctions seront donc potentiellement inactives. Mais bon, cela dit, ces fonctions font très gadget. · Son · Vibration · Détection de mouvement · Selon distance parcourue · Détection de voix · Détection de sourire Outils · calcul de la profondeur de champ · calcul de la position du Soleil et des horaires de lever/coucher · équivalence entre exposition et puissance des filtres gris ND · règle (basique) pour éviter les filés d’étoiles Prix de vente Ce petit boitier n’est pas donné ! Il est vendu, au moment où j’écris cet article, aux prix de $119 ce à quoi il faut ajouter un câble pour le connecter à votre appareil photo, vendu $5 à choisir en fonction de votre boitier (plus de 300 compatibles), et $8 de frais de port, on arrive à un total de $132 (env. 115€). Attention, en prenant l’option rapide par DHL à $15, vous devrez en plus payer environ 35€ supplémentaires à récéption à DHL pour le dédouanement forfaitaire… Si vous ne souhaitez vous en servir que pour la photo de nuit, je pense que des solutions bien moins chères existent, par exemple un simple intervalomètre qu'on trouve à moins de 30 € sur Amazon, AliExpress ou eBay. Vous trouverez dans la boite : · Le Pluto trigger · Une semelle porte accessoire · Un pointeur laser · Un câble USB pour recharger le Pluto Trigger, mais pas de chargeur USB (celui que j'ai reçu avait un chargeur, mais pour prises US) · Un câble de synchro flash Et dans un petit sac, le câble pour connecter le Pluto à votre appareil photo, si vous l'avez commandé. Ensuite on peut ajouter des accessoires en option, je ne les liste pas tous, seulement les plus utiles : · vanne Pluto pour faire des gouttes d’eau : $40 · bras pour tenir la vanne à gouttes d’eau : $18 · base pour porter le bras : $40 (très cher) · doubleur de câble (jack 2.5 1xM / 2xM) avec 2 convertisseurs F/F à $10 · batterie Lithium de rechange pour le Pluto à $10 (inclus un boitier Pluto de rechange) · d’autres accessoires (câbles, flashs…) sont vendus généralement bien plus chers que ce que l’on trouve sur Amazon, AliExpress ou eBay. La vanne, avec son look d'extenseur pénien, est sympa pour faire des photos de gouttes d'eau qui rebondissent et s'entrechoquent, mais on sort du cadre du Club Paysages de Nuit ! Fonctions utiles aux paysages de nuit J'ai mis en rouge ci-dessus les fonctions que je trouve utiles aux Paysages de Nuit, à savoir : · Timelapse (gère le Bulb Ramping) · Filés d’étoiles · Intervalomètre · Éclairs (intégré), photo prise quand un éclair surgit Les autres fonctions ne sont pas dénuées d'intérêt, enfin pas toutes, mais elles sortent du cadre de ce club. à suivre...
  10. stefg1971

    Praia do Barril,Tavira, Portugal

    Une image en douceur, j'aime bien cette Voie Lactée qui se devine dans un ciel qui ferait penser à l'heure bleue. Je prépare pour samedi un exposé sur le nightscape, ton nom va souvent être cité entre la règle NPF, le tuto photopills et celui sur Sequator ! Du beau boulot tout çà.
  11. Merci Fred pur ce tuto super complet. J'ai déjà testé un peu ce petit log (mon premier filé d'étoiles vite fait) et c'est vrai qu'il est surprenant: simple et efficace. Là on a des bases pour en tirer le max !
  12. Bonjour à tous ! Ciel et Espace vient de publier un article de 2 pages sur Sequator dans son numéro de Juin 2019. a+ Fred
  13. Bonsoir Voici une photo depuis la plage de Praia do Barril, au Portugal. Il s'agit ici d'un musée d'ancres marines plantées dans le sable. Ce soir là était une nuit de Pleine Lune. La Voie Lactée se levait mais était masquée par la luminosité du ciel. J'ai un peu galéré pour la faire ressortir sans dénaturer l'image. Canon EOS 6D + Sigma 14 mm f/1.8 Art sur trépied Sirui 2004T et rotule Sirui K20X. 14 poses de 5 à 30 s, f/2, 400 ISO. Alignement avec Sequator, puis post traitement avec PS. A+ Fred
  14. Pas encore levée la VL, avec la pleine lune c'était mort pour cette fois ! Ce petit trip en Bretagne était avec ma compagne, donc la partie photo était en bonus, si j'avais le temps. Le prochain trip, lui par contre, il est dédié exclusivement à la photo, en solo, à dormir à l'arrache et photographier toute la nuit pendant 1 semaine... enfin ça c'est sur le papier ! 😅 Il a déjà été repoussé une fois à cause du mauvais temps, j'espère pouvoir le faire début mai...
  15. Ah bah oui, côté PL, c’est la joie ! Mais où est donc passée la Voie Lactée 😉
  16. C'est une image assez clivante, a la fois plutôt reposante et poétique, mais aussi entachée (littéralement) par la pollution lumineuse présente partout, y comprit dans des zones relativement préservées... La grande tache de lumière à l'horizon est celle de Saint-Malo; située à une douzaine de km (vol d'oiseau) de la pointe du Grouin, nous pouvons quand même très bien la voir. Même avec l'emploi d'un filtre permettant de réduire la pollution lumineuse, ce n'est pas suffisant, elle est beaucoup trop forte ! Sans le filtre, cette zone de l'image aurait été cramée, ce n'est pas le cas ici, même si sur certains écrans cela y ressemble) J'ai été surprit de cet élément qui n'était pas prévu, pas de cette intensité en tout cas. Il est temps que les mesures et les textes de Loi soient appliqués... car ils existent depuis peu, mais ils ne sont pas pris en compte. Le paysage se prête à de belles images terrestres et céleste s'il n'y aurait pas tout cela... A l'opposé, la "Pleine Lune Rose" émergeait de l'horizon, éclairant le sol et le ciel, ce qui lui donne cette belle teinte bleutée... par-dessus la pollution lumineuse. Côté technique, quelques essais ici : première fois que je me met en scène sur l'image avec la frontale (pour faire comme tout le monde... même si je ne suis pas vraiment fan de ça ) et gestion de la profondeur de champ avec une double mise au point (une sur le ciel, une sur moi; seul l'horizon est un peu flou). L'image pleine définition est impressionnante de détail, grâce à l'utilisation du Samyang 35mm f/1.4, très piqué à f/2.8 même sur des cibles à 3m et de nuit. Matériel et EXIFS : Nikon D750 Astrodon Samyang 35mm f/1.4 AS UMC NiSi Natural Night Tête panoramique Nodal Ninja VI RD-16 II Embase de mise à niveau EZ-Leveller II Panoramique de 16 images, projection mirror ball Pour chaque image : 8s, 3200ISO, f/2.8, 35mm Traitement des RAW sur DxO Optics Pro 11 Elite Assemblage du panoramique sur Autopano Giga 4.4.1 Retouches sur Lightroom CC Image traitée sur moniteur Samsung F2380M calibré
  17. Tutoriel : Faire un panorama personnalisé pour Stellarium La prise de vue 1. Commencer par placer son appareil photo sur un trépied, à la hauteur de son visage. Bien régler l'horizontalité pour que les photos soient bien alignées quand on les prend. 2. Selon la scène, choisir un objectif à courte focale (15-20 mm). 3. Régler l'appareil de telle façon que l'horizon se trouve juste dans l'axe de l'image. Si l'horizon n'est pas visible, se servir d'un niveau à bulle pour régler l'axe optique de l'appareil photo sur l'horizontale. 4. Repérer précisément où se trouve l'Ouest et centrer la première image sur ce point. 5. Prendre des photos avec un large recouvrement, en commençant par l'Ouest, puis en se dirigeant vers le Nord, l'Est, le Sud puis à nouveau l'Oust. Ne pas hésiter à prendre beaucoup de photos (une vingtaine). 6. Si des objets proches ne sont pas cadrés en hauteur (arbres, montagnes, bâtiments), changer l'inclinaison de l'appareil photo et recommencer un tour de prise de vues. Création du panorama Avec un logiciel de panorama (Gigapano, Photomerge, Photostitch, Hugin, ICE…), créer un panorama avec toutes les images prises. Il faut faire attention : - À ajouter éventuellement une zone vide en dessous, de façon à ce que l'horizon soit pile dans l'axe horizontal de l'image. - À ce que le point qu'on a localisé à l'Ouest soit juste sur le bord gauche de l'image. La taille de l'image doit être deux fois plus large que haute, et la largeur doit être une puissance de 2 (OBLIGATOIRE). Je prends habituellement 2048x1024 ou 4096x2048. Avec un logiciel de retouche d'image (Photoshop, Gimp…), éliminer tout le ciel, y compris les nuages. Ce qui sera considéré comme du ciel doit être transparent. Il faut être précis notamment dans les zones fouillies (arbres, bâtiments…) si l'on veut un résultat esthétique. Si des halos de pollution lumineuse affectent la visibilité à l'horizon, il est possible avec le logiciel de retouche d'image de les ajouter. Utiliser le réglage de la transparence pour régler la façon dont ce halo sera visible. Il ne sera toutefois pas possible de le régler depuis Stellarium. Pour m'aider, je prends des photos de ces zones de nuit et je règle la transparence et la couleur des halos en fonction de ce que je vois sur les photos. Sauver l'image en format PNG 24 bits (avec transparence). Paramétrage dans Stellarium Dans le répertoire Stellarium/Landscapes, créer un sous répertoire pour votre paysage. Puis copier dedans le contenu du répertoire Stellarium/Landscapes /Moon et l'image que vous venez de créer. Effacez l'image de la Lune. Editer le fichier landscape.ini contenu dans votre nouveau répertoire et modifiez/ajoutez les détails en fonction de votre image : [landscape] name = votre lieu type = spherical maptex = votre_image.png maptex_bottom = chiffre négatif, angle du bas de votre photo (par défaut -90°) maptex_top = chiffre positif, angle du haut de votre photo (par défaut 90°) angle_rotatez = angle de rotation pour ajuster l'azimut [location] planet = Earth latitude = votre latitude (par exemple +48d10'9.12") longitude = votre longitude altitude = votre altitude country = votre pays name = le nom de votre ville (peut être différent du paramètre name dans [landscape]). light_pollution= votre niveau de pollution lumineuse atmospheric_extinction_coefficient=0.2 atmospheric_temperature=10 atmospheric_pressure=1013 Sauver le fichier .ini dans le même répertoire que votre photo, puis zippez les deux fichiers : photo et .ini dans une seule archive ZIP. Vous pouvez maintenant l'importer directement dans Stellarium. Ajustement des angles Dans Stellarium, la photo peut ne pas être correctement orientée. Vous pouvez régler son décalage en azimuth en corrigeant l'angle angle_rotatez, et l'altitude en corrigeant les angles maptex_bottom et maptex_top. A chaque fois il faut désinstaller le paysage dans Stellarium, corriger le fichier .ini puis rezipper l'ensemble et réimporter dans Stellarium.
  18. JMDSomme

    Test : Star Adventurer Mini Wifi

    Ben je pense qu'il faut aimer faire aussi des time lapse, ç prend du sens de pouvoir faire un lent panoramique sur un paysage très ouvert (je pense à ma baie de somme et à ses marées impressionnantes) Astro: j'ai depuis longtemps envie de faire en parallèle des champs larges autour des objets que je vise avec la lulu... mais je pourrais me contente d'un support APN sur la barre de contrepoids...
  19. Oui, ça marche bien mais je m’en sers finalement assez peu
  20. JMDSomme

    Test : Star Adventurer Mini Wifi

    merci tu l'as testée sur le ciel la SAM? T'en es content ?
  21. Selut JM, chez OU par exemple, appelle-les pour être sur de ne pas prendre le mauvais cordon : https://www.telescopes-et-accessoires.fr/fr/connectique/159-cordon-de-declenchement-sky-watcher-star-adventurer.html
  22.