About This Club

Un appareil photo, un objectif grand angle et un trépied, c'est tout ce qu'il faut pour entrer dans le monde merveilleux des paysages de nuit (nightscapes chez les gibies). Quand vous postez, n'oubliez pas de préciser le tag [Paysage] dans la case "Étiquettes"...

  1. What's new in this club
  2. AutoStakkert pour lutter contre la turbu atmosphérique AutoStakkert est un logiciel gratuit normalement dédié à l'astrophoto planétaire (Jupiter, Saturne, Mars, la Lune...). Il va explorer l'ensemble des images d'un film, ou une série d'images individuelles pour en tirer les parties les plus nettes, et recomposer une image bien plus résolue que les images unitaires. On peut exploiter ce logiciel pour de la photo diurne afin de lutter contre la turbulence issue du sol chauffé par le Soleil. Le résultat sera assez bon pour faire ressortir des fins détails, et surtout pour réduire drastiquement le bruit (équivalent à l'empilement médian après alignement sous Photoshop). À suivre !
  3. Tutoriel : Faire un panorama personnalisé pour Stellarium La prise de vue 1. Commencer par placer son appareil photo sur un trépied, à la hauteur de son visage. Bien régler l'horizontalité pour que les photos soient bien alignées quand on les prend. 2. Selon la scène, choisir un objectif à courte focale (15-20 mm). 3. Régler l'appareil de telle façon que l'horizon se trouve juste dans l'axe de l'image. Si l'horizon n'est pas visible, se servir d'un niveau à bulle pour régler l'axe optique de l'appareil photo sur l'horizontale. 4. Repérer précisément où se trouve l'Ouest et centrer la première image sur ce point. 5. Prendre des photos avec un large recouvrement, en commençant par l'Ouest, puis en se dirigeant vers le Nord, l'Est, le Sud puis à nouveau l'Oust. Ne pas hésiter à prendre beaucoup de photos (une vingtaine). 6. Si des objets proches ne sont pas cadrés en hauteur (arbres, montagnes, bâtiments), changer l'inclinaison de l'appareil photo et recommencer un tour de prise de vues. Création du panorama Avec un logiciel de panorama (Gigapano, Photomerge, Photostitch, Hugin, ICE…), créer un panorama avec toutes les images prises. Il faut faire attention : - À ajouter éventuellement une zone vide en dessous, de façon à ce que l'horizon soit pile dans l'axe horizontal de l'image. - À ce que le point qu'on a localisé à l'Ouest soit juste sur le bord gauche de l'image. La taille de l'image doit être deux fois plus large que haute, et la largeur doit être une puissance de 2 (OBLIGATOIRE). Je prends habituellement 2048x1024 ou 4096x2048. Avec un logiciel de retouche d'image (Photoshop, Gimp…), éliminer tout le ciel, y compris les nuages. Ce qui sera considéré comme du ciel doit être transparent. Il faut être précis notamment dans les zones fouillies (arbres, bâtiments…) si l'on veut un résultat esthétique. Si des halos de pollution lumineuse affectent la visibilité à l'horizon, il est possible avec le logiciel de retouche d'image de les ajouter. Utiliser le réglage de la transparence pour régler la façon dont ce halo sera visible. Il ne sera toutefois pas possible de le régler depuis Stellarium. Pour m'aider, je prends des photos de ces zones de nuit et je règle la transparence et la couleur des halos en fonction de ce que je vois sur les photos. Sauver l'image en format PNG 24 bits (avec transparence). Paramétrage dans Stellarium Dans le répertoire Stellarium/Landscapes, créer un sous répertoire pour votre paysage. Puis copier dedans le contenu du répertoire Stellarium/Landscapes /Moon et l'image que vous venez de créer. Effacez l'image de la Lune. Editer le fichier landscape.ini contenu dans votre nouveau répertoire et modifiez/ajoutez les détails en fonction de votre image : [landscape] name = votre lieu type = spherical maptex = votre_image.png maptex_bottom = chiffre négatif, angle du bas de votre photo (par défaut -90°) maptex_top = chiffre positif, angle du haut de votre photo (par défaut 90°) angle_rotatez = angle de rotation pour ajuster l'azimut [location] planet = Earth latitude = votre latitude (par exemple +48d10'9.12") longitude = votre longitude altitude = votre altitude country = votre pays name = le nom de votre ville (peut être différent du paramètre name dans [landscape]). light_pollution= votre niveau de pollution lumineuse atmospheric_extinction_coefficient=0.2 atmospheric_temperature=10 atmospheric_pressure=1013 Sauver le fichier .ini dans le même répertoire que votre photo, puis zippez les deux fichiers : photo et .ini dans une seule archive ZIP. Vous pouvez maintenant l'importer directement dans Stellarium. Ajustement des angles Dans Stellarium, la photo peut ne pas être correctement orientée. Vous pouvez régler son décalage en azimuth en corrigeant l'angle angle_rotatez, et l'altitude en corrigeant les angles maptex_bottom et maptex_top. A chaque fois il faut désinstaller le paysage dans Stellarium, corriger le fichier .ini puis rezipper l'ensemble et réimporter dans Stellarium.
  4. JMDSomme

    Test : Star Adventurer Mini Wifi

    Ben je pense qu'il faut aimer faire aussi des time lapse, ç prend du sens de pouvoir faire un lent panoramique sur un paysage très ouvert (je pense à ma baie de somme et à ses marées impressionnantes) Astro: j'ai depuis longtemps envie de faire en parallèle des champs larges autour des objets que je vise avec la lulu... mais je pourrais me contente d'un support APN sur la barre de contrepoids...
  5. Oui, ça marche bien mais je m’en sers finalement assez peu
  6. JMDSomme

    Test : Star Adventurer Mini Wifi

    merci tu l'as testée sur le ciel la SAM? T'en es content ?
  7. Selut JM, chez OU par exemple, appelle-les pour être sur de ne pas prendre le mauvais cordon : https://www.telescopes-et-accessoires.fr/fr/connectique/159-cordon-de-declenchement-sky-watcher-star-adventurer.html
  8. JMDSomme

    Test : Star Adventurer Mini Wifi

    Salut Fred, merci pour cette présentation. En regardant des vidéos de test, je vois qu'il est utile d'avoir un cable "time lapse" pour contrôler l'A¨PN de façon synchro avec la rotation. Question: sais tu s'il existe ce genre de câble pour le sony A7III, et ou j'ai une chance de trouver ça ?
  9. Iris est un (ancien) logiciel dédié à l'astrophoto qui dispose d'une pléthore de fonctions relativement uniques. On le trouve ici : http://www.astrosurf.com/buil/iris-software.html Christian Buil à inclu dans Iris un outil pour corriger la distorsion des images prises avec un objectif Fisheye, méthode expliquée dans le mode d'emploi ici : http://www.astrosurf.com/buil/iris/tutorial19/doc42_fr.htm La commande se trouve dans le menu Géométrie > Fisheye. On arrive alors sur la boite de dialogue : Mais il omet de préciser comment déterminer la valeur à saisir dans le paramètre "Rayon". Cette valeur s'exprime en pixels et correspond au rayon du cercle projeté par l'objectif sur le capteur. Pour le calculer, voici la formule : R=8,73 x A x f / p Où : R est le rayon à saisir dans la commande d'Iris, en pixels A est l'angle d'ouverture de l'objectif, en degrés (voir notice constructeur de l'objectif) p est la taille d'un photo site du capteur, en μm (chercher sur Internet) f est la focale de l'objectif, en mm (c'est écrit sur l'objectif) Par exemple, j'utilise un Fisheye Peleng 8 mm avec un Canon 1000D. On a : A=180° p=5.7 μm f=8mm D'où : R=8,73x180x8/5.7=2205 px Pour les valeurs Centre X et Centre Y, on saisira soit le centre de l'image (la moitié du nombre de pixels en largeur pour X et de la hauteur pour Y), soit le centre de la scène photographiée. Il est très préférable que ces deux centres soient au même endroit... Pour le facteur d'échelle, mettre un chiffre entre 0,6 et 0,8 de façon à ce que les zones noires sur les côtés disparaissent. Il faut tester en mode bilinéaire, rapide, puis quand on est content de l'image on calcule en mode bicubique, lent mais plus précis. Image d'origine : Image corrigée : Le reste est bien expliqué sur le site de Christian. Bonnes photos ! Fred
  10. Salut tout le monde, le test de la monture de voyage Slik ECH-630 est rédigé : https://maximeoudouxphotographie.fr/test-de-la-monture-de-voyage-slik-ech-630/ Il contient son descriptif, son utilisation, les temps de pose (vérifiés à plusieurs reprises, en été comme en hiver, dans les plaines comme en haute montagne !), quelques images d'exemple et une ouverture avec la concurrence. A mettre en comparaison avec le test de @Fred_76 pour la Star Adventurer Mini, les 2 montures sont à la fois plutôt proches mais relativement différentes en même temps !
  11. Photopills vient de faire une mise à jour, version 2.10 . La description des commandes ci-dessus en tient compte. Les nouveautés : - le deuxième panneau supérieur du planificateur indique la hauteur apparente du Soleil ou de la Lune au droit de l'épingle noire - prise en compte de la courbure de la Terre - indication de la distance à laquelle se placer pour que le Soleil ou la Lune aient la taille apparente souhaitée par rapport au sujet (épingle noire) - définition personnalisée de l'altitude de l'épingle rouge ou noire - ajout de nouvelles caméras et appareils photos - corrections de bugs et améliorations cosmétiques
  12. Bonjour, Voici deux photos de coucher de Soleil, prises de très loin (17 km du centre ville du Havre). Exifs : Canon EOS 6D, Canon 70-200 mm f/4L USM 1/800s 400 ISO, 200 mm f/4 Combinaison de 20 à 22 photos (prises en rafale) avec AutoStakkert pour améliorer les détails et réduire le bruit
  13. Le reflet de la Lune ayant été flouté, l’analyse ne détecte pas le montage. Je n’ai jamais été très adepte de ce « forensic », j’avais fait des essais avec mes photos, truquées volontairement ou non et il n’y a que lorsque les trucages étaient grossiers qu’ils étaient détectés, dès qu’ils étaient un peu plus soignés, ça ne détecte rien...
  14. Bonjour, une remarque, j'ai effectué une analyse du bruit de la photo à l'aide de photoforensics_analysis (je ne suis pas expert) . Curieusement la lune semble rajoutée sur la photo mais le reflet de la lune dans la mer semble d'origine ... cela est il possible selon tes calculs ? cela laisserait pensé que la lune était en réalité hors champ très nettement au-dessus mais se reflétait néanmoins dans l'eau.
  15. Astuce : Les périodes du jour et de la nuit Quelques définitions Dans sa course, le Soleil éclaire différemment le ciel selon sa position par rapport à l’horizon. L’être humain a – depuis des millénaires – donné des noms à diverses périodes d’éclairement. Les plus connues sont évidemment le jour, et la nuit. Le soir, quand le Soleil vient de se coucher se trouve le crépuscule. Le crépuscule est précédé du couchant, instant où le Soleil commence à entrer sous l’horizon. Le couchant marque la fin du jour. Les astronomes parlent aussi du crépuscule du matin pour la période qui précède le lever du Soleil, mais on utilise plus couramment l’aube pour nommer cette période. L’aurore est l’instant qui précède immédiatement le lever du Soleil, elle suit l’aube et précède le jour. Le jour commence après l'aube, et s'achève au début du crépuscule. La nuit commence après le crépuscule et s'achève au début de l'aube. L'aurore achève l'aube et précède le jour. Le couchant achève le jour et précède le crépuscule. Puis les législateurs, les navigateurs et les astronomes s’y sont mêlés et ont défini des crépuscules et aubes pour leurs usages propres : civils, nautiques et astronomiques. Enfin, les peintres et photographes ont donné des noms à deux périodes particulières pour leurs couleurs. L’heure dorée est à cheval sur le jour et le crépuscule, la lumière rasante prend une couleur chaude et dorée. Elle est suivie de l’heure bleue, où le ciel prend une couleur très uniforme, d’un bleu assez soutenu, instant privilégié des photographes. Détermination des horaires Les horaires de ces diverses périodes sont variables en fonction de la saison et de la latitude de l'observateur. Elles ne sont pas simples à calculer. Il existe heureusement des applications et des sites en ligne : PhotoPills (application iOS et Android, payante) https://jekophoto.eu/tools/twilight-calculator-blue-hour-golden-hour/index.php (site en ligne, gratuit) https://www.bluehoursite.com/ (site en ligne, gratuit) BlauTime: Golden and Blue hour (application iOS, gratuite) et bien d'autres en cherchant dans l'AppStore ou le Google Store. Application aux paysages de nuit Lorsqu’on photographie des paysages de nuit, on cherchera en général à cadrer le paysage avec la voûte céleste. C’est pendant la fin de l’heure dorée, pendant l’heure bleue voire au début du crépuscule nautique qu’on prendra les photos du paysage afin d’avoir suffisamment de lumière résiduelle pour en distinguer les détails et couleurs. Par contre il faudra attendre le crépuscule astronomique (le ciel sera légèrement bleuté) ou la nuit astronomique (le ciel sera noir) afin de capter les subtilités ténues de la Voie Lactée. On se retrouve alors avec deux séries d'images qu'il faudra regrouper avec son logiciel préféré pour combiner le paysage et la voûte céleste. Post scriptum - le rayon vert Il y a un instant particulièrement rare qui est difficile à photographier. C’est le rayon vert. Il s’agit en fait d’un effet d’optique de réfraction de la lumière du Soleil dans l’atmosphère lors du coucher ou du lever. N’espérez pas un puissant rayon laser qui va balayer l’espace comme dans Star Wars ! Seule une petite partie située en haut du Soleil prend une couleur vert émeraude pendant un très court instant (quelques 10e de seconde, tout au plus 1 s). Les conditions atmosphériques requises sont assez compliquées à rassembler d’où la rareté du phénomène. On peut l’observer en bord de mer, ou en montagne comme ci-dessous sur une photo que j’ai pu réaliser un matin d’août 2011 depuis le Pic de Château Renard au-dessus de l’observatoire de Saint Véran (photo largement surexposée malheureusement). Dans certaines conditions encore plus rares, la lueur peut prendre une couleur bleutée voir violette.
  16. Bravo ! Un excellent travail de démonstration ! C'était pas indiqué qu'il a utilisé un montage ?
  17. On a bien cette couleur pendant l'heure bleue. L'heure bleue est cette période de temps qui suit le coucher du Soleil ou précède son lever. Le ciel est encore éclairé et prend une teinte bleutée particulière très homogène (c'est aussi le moment pour faire ses flats sur le ciel en astrophoto). Elle ne dure que 20 à 40 minutes sous nos latitudes. Je vais faire un tuto sur ces heures particulières car on a aussi l'heure dorée juste avant le coucher ou après le lever du Soleil.
  18. Astuce : estimer un angle avec la main La nuit, tous les chats sont gris, c'est connu, mais les angles sont bien plus difficiles à évaluer, sauf si on connait ce truc. On dispose tous, en général, d'une main au bout de son bras. Il suffit de tendre le bras, et de placer ses doigts d'une certaine façon pour estimer des angles "à la louche". Ce n'est pas très précis, on s'en doute bien, mais ça suffit pour se faire une idée. Position 1 : pouce et petit doigt écartés = 15 à 20° (voire 25° pour les hyperlaxes à longs doigts !) Position 2 : index et petit doigt écartés = 10 à 15° (voire 20° pour les hyperlaxes) Position 3 : 4 doigts accolés (index, majeur, annulaire et petit doigt) = 7 à 10° Position 4 : 3 doigts accolés (index, majeur et annulaire) = 5° Position 5 : 2 doigts accolés (index et majeur) = 3° Position 6 : largeur du petit doigt = 1.5° Estimer le temps avant le coucher du Soleil Et pour estimer combien de temps il reste avant que le Soleil ne se couche, voici une petite règle du pouce (ou enfin des doigts). Placez la paume de la main sur l'horizon. Comptez le nombre de doigts entre l'horizon et le bas du Soleil. Il y a 15 minutes par doigt. C'est aussi simple que cela.
  19. Bonjour, Très bel exemple de calculs qui menent à une démonstration pratique. Dans la photo que tu nous montres je n'aime pas du tout la teinte de la mer. Je suis allé voir sur son site : http://www.panoram-art.com/galerie-region-havre.html Il n'aime pas la nuit. Toutes ses photos de nuit sont sur-saturées et sur-traitées.
  20. D’où et quand cette photo a-t-elle pu être prise ? Voici une photo d’Hervé Sentucq. Elle présente un panorama du front de mer du Havre, avec la Pleine Lune se reflétant dans la baie du Havre, en mai 2012. Le reflet semble artificiel, et la taille de la Lune semble disproportionnée, à moins d'avoir pris la photo de très loin, mais la configuration de la côte ne laisse pas autant de recul (je suis de la région). D'où et quand cette photo a-t-elle donc pu être prise ? (cliquer sur l'image pour voir la galerie photo d'Hervé Santucq) Lieu de la prise de vue Google Street View permet rapidement de trouver l’endroit d’où cette photo a été prise. Le photographe se trouvait aux alentours d’une petite esplanade en haut du « chemin de la mer », à la limite entre Sainte-Adresse et Le Havre. Voici une superposition de la photo avec la vue Street View : On se trouve à 1,65 km du clocher de l’église Saint Joseph qu’on voit entre les deux bâtiments massifs de la Porte Océane. Le clocher est une tour hexagonale de 13.50 m de diamètre. À cette distance, cela correspond à un angle apparent de 28.1 minute d’arc (il y a 60 minutes d’arc dans un degré). Sur la photo, le clocher fait 34 pixels de large et la Lune en fait 69. Ça donne une échelle approximative de 28.1/34=0.83’/px. Quant à elle, a Lune a un angle apparent compris entre 29.4’ et 35.5’ selon sa trajectoire autour de la Terre et sa position dans le ciel. À cette échelle, le diamètre apparent de la Lune sur la photo est de 69x0.83=57’, soit près de deux fois son diamètre réel, ce qui est absolument impossible. Notez que la proximité de l’horizon ne grossi pas la Lune ! La Lune a donc été grossie d'un facteur compris entre x1.5 et x2. Est-il possible d’avoir la Lune à cet endroit ? La Lune a été grossie, soit, mais serait-il possible d’avoir une telle configuration depuis le lieu de la prise de vue (la Lune au même endroit, mais à la bonne taille) ? Pour cela, on va utiliser PhotoPills. La Lune se trouve un peu à droite des immeubles dits de la « Résidence de France » et à gauche du premier gros réservoir blanc. Cela nous permet de placer l'axe de prise de vue sur une photo aérienne Google Map ou GeoPortail. D’autre part, la hauteur du centre de la Lune arrive un peu en dessous du haut du clocher, qui culmine à 107 m de haut. On est approximativement à 90 m de haut. La Lune se trouve donc en apparence, à un angle apparent de l’ordre de 3° au-dessus de l’horizon. Muni de ces renseignements, on peut lancer la recherche dans PhotoPills. Même en élargissant l’incertitude à +/-5° en azimuth (angle horizontal, de droite à gauche sur l’image) et +/- 1° en altitude (angle vertical, de haut en bas sur la photo), PhotoPills ne trouve aucune solution depuis 1970, année de naissance du photographe, jusqu’en 2025 (je n’ai pas cherché plus loin). La Lune se trouve dans le ciel à un emplacement impossible à observer depuis l’endroit de la prise de vue. Quelle focale utiliser pour cadrer un tel paysage ? On va supposer que le boitier est un plein format (si c’est un APS-C il suffira d’appliquer le facteur de recadrage), que la photo a été prise en orientation paysage, n’a pas été recadrée et n’est pas un panorama constitué de plusieurs photos rassemblées. Il faut regarder les repères architecturaux aux extrémités droite et gauche de la photo et les reporter sur une carte vue du ciel : On mesure un angle de 17.2°. La largeur d’un capteur plein format étant de 36 mm, on arrive à une focale de 120 mm (ou environ 75 mm en APS-C). A noter qu'avec le ratio 2:3 des capteurs, l’angle couvert verticalement par un objectif de 120 mm de focale sur un plein format est d’environ 11.5°. Quand la photo a-t-elle été prise ? Le photographe indique sur son site la date de « mai 2012 ». Les éphémérides donnent la Pleine Lune le 6 mai. Il s’agissait même d’une « Super Lune ». Elle avait alors un diamètre apparent de 33.5’ , soit à l’échelle de la photo, un diamètre de 41 pixels, bien moins que les 69 pixels mesurés précédemment. Si on regarde bien, on voit qu’il manque un très fin croissant de Lune en haut à droite, signe que la Pleine Lune est juste passée. Si le photographe a pris la photo de la Lune en mai 2012, il l’a prise dans la nuit du 6 au 7 mai 2012. La nuit du 7 au 8 mai est quasiment exclue, le croissant manquant étant bien plus visible. Pour que la Lune soit dans le même axe que sur la photo (mais plus haute dans le ciel), il aurait fallu attendre à peu près 1h du matin, le 7 mai (lune pleine à 99%). Elle se trouvait alors à 15.4° au-dessus de l’horizon. À la couleur du ciel près, voici la vue que pouvait avoir le photographe le lundi 7 mai 2012 à 1h du matin, depuis le promontoire du Chemin de la Mer sur le front de mer entre Le Havre et Sainte-Adresse. La couleur du ciel sur la photo fait tout de suite penser à une prise de vue pendant l’heure bleue. L’heure bleu est cet instant qui dure entre 15 et 45 minutes sous nos latitudes, un peu après le coucher ou avant le lever du Soleil, quand le ciel prend une teinte bleutée très homogène. Le 7 mai au matin, l’heure bleue a duré de 5h50 à 6h05. Au milieu de cette période, la Lune se trouvait bien plus à droite de la photo, à 68° à droite de sa position à 1h du matin et 8° au-dessus de l’horizon. C'est le petit point en haut à droite de l'image ci-dessous... Conclusion La photo d’Hervé Santucq a été arrangée : - la Lune est près de 1,7 fois trop grosse - elle se trouve dans le ciel à un emplacement impossible à observer depuis l’endroit de la prise de vue. … mais qui s’en soucie du moment que le résultat est agréable à l’œil ! Je vous invite à découvrir les autres panoramas d'Hervé Sentucq sur son site : http://www.panoram-art.com/ Post Scriptum Après l'avoir contacté, Hervé Sentucq m'a confirmé qu'il avait réalisé cette photo en plusieurs étapes, alors qu'il était en train de prendre des panorama pour un livre sur Le Havre. Il voulait rendre au lecteur l'impression purement mentale du grossissement de la Lune lorsqu'elle se rapproche de l'horizon. Le cerveau compare alors la Lune avec les objets proches et nous renvoie cette illusion de grande taille, ce qu'il ne fait plus quand la Lune est haute dans le ciel.
  21. L'outil de normalisation doit faire un truc assez identique en effet.
  22. Il fait le « deflickering » aussi bien que LRT ?
  23. Siril peut te faire le time lapse aussi
  24. Merci d'avoir pris le temps de m'expliquer ! Je vais voir du côté de Siril ou de PIPP. Et contacter G.Wegner aussi...
  25. Effectivement les couleurs de la falaise semblent plus réalistes sur ta version PS que sur ta version SQ.
  26. Ce que tu souhaites est impossible. Les logiciels "diurnes" ne travaillent qu'avec des fichiers débayérisés. Comme DNG est un format RAW, si tu appliques les DOF sur ton fichier avec ces logiciels (LR, PS, Sequator...), il n'y a plus de RAW dans l'histoire. Cela dit, Sequator sait retourner des TIFs 16 bits linéaires, donc équivalents au RAW, juste débayérisé. Les presets fonctionneront comme sur les RAW. Il faudra peut-être que tu les refasses pour qu'ils puissent traiter les images débayérisées. L'alternative est de faire le prétraitement avec PixInsight, Siril ou Iris de tes images unitaires. Ces logiciels vont te retourner des fichiers RAW mais au format FIT. Il faudra trouver un moyen de les reconvertir en DNG, ce dont je doute fort... Par contre Iris peut retourner du PSD et à priori les presets fonctionnent sur le PSD. Sinon, prend contact avec l'auteur de LR-Timelapse, il répond rapidement, pour qu'il intègre les DOF dans la chaine de traitement.
  27.