Jump to content

About This Club

Un appareil photo, un objectif grand angle et un trépied, c'est tout ce qu'il faut pour entrer dans le monde merveilleux des paysages de nuit (nightscapes chez les gibies). Quand vous postez, n'oubliez pas de préciser le tag [Paysage] dans la case "Étiquettes"...
  1. What's new in this club
  2. Mise à jour. Depuis la route d'Apremont entre Juziers et Mézy-sur-Seine, on pourra voir le Soleil se lever derrière la Tour Eiffel à 35 km de distance : - du 07 au 10 novembre 2024 un peu avant 08h00 - du 31 janvier au 3 février 2025 un peu avant 08h30 - du 08 au 10 novembre 2025 un peu avant 08h00 - du 01 au 03 février 2026 un peu avant 08h30 - du 08 au 10 novembre 2026 un peu avant 08h00 Et la Lune : - le 26 juin 2024 à 00h55 - le 22 janvier 2025 à 02h15 - le 20 mai 2025 à 03h12 - le 9 août 2025 à 21h51 (quasi pleine et centrée sur le haut de la Tour Eiffel) - le 18 novembre 2025 à 6h27 (très fin croissant) Pour la Skyline de la Défense à 30 km de là, ce sera pour le Soleil : - du 01 au 05 novembre 2024 et 2025, un peu avant 07h45 - du 05 au 09 février 2025 et 2026, un peu avant 08h15 Et pour la Lune : - le 30 mai 2024 à 02h48 - le 28 novembre 2024 à 05h32 - le 18 février 2025 à 00h00 - le 15 décembre 2025 à 04h15 - le 06 mars 2026 à 22h41 Pour l'avoir Pleine, ça ne sera qu'en fin de journée : - le 30 avril 2026 à 20h15 - le 30 juillet 2026 à 22h09 - le 16 août 2027 à 20h47 - le 09 avril 2028 à 21h19 Il y a certainement d'autres endroits en haut à gauche hors de la carte qui offriraient aussi une vue sur la Tour Eiffel et La Défense, mais il faut aller sur place pour s'en rendre compte...
  3. Je viens de faire un essai. J'ai pris une photo du paysage derrière chez moi avec un Canon R6 II et un Sigma 14 mm f/1.8 Art. Puis un flat avec un écran à flat de format A5, posé sur le pare soleil de l'objectif. J'ai ensuite développé la photo de 3 manières : 1) avec Photoshop, sans aucune correction (photo en haut à gauche) 2) avec Photoshop, avec uniquement la correction du vignettage de l'objectif (en haut à droite) 3) avec Sequator, avec retrait du flat manuel (photo en bas à gauche pour le flat, et à droite pour le résultat) La correction apportée par le profil de l'objectif dans Adobe Camera RAW est bien plus efficace que celle apportée par l'application du flat manuel, dont les bords sont sur-corrigés (trop clairs). Finalement, Photoshop s'en sort bien mieux, d'où l'économie des flats que je trouve inutiles en grand angle. Là où ils deviennent utiles, c'est pour les focales assez longues, car les poussières deviennent gênantes. Les logiciels alternatifs, comme Gimp, Lightroom, DxO, Luminar, Affinity donneront des résultats similaires à ACR, s'ils possèdent le profil de correction de l'objectif.
  4. Merci Fred, c'est très clair. Je vais m'inspirer de tout cela
  5. Quand tu ouvres un fichier raw, c’est Adobe Caméra Raw qui se lance. Là, tu vas dans les paramètres « Correction de l’objectif » puis tu vérifies que l’objectif que tu as utilisé est bien celui qui est reconnu. Tu peux ensuite accéder au parametrage des corrections. Si tu stackes des images avec Sequator, je te déconseilles d’activer la correction géométrique sous peine d’avoir des effets de moirés affreux. Mais tu peux activer la correction du vignettage. En mode manuel, tu peux ajuster la force de la correction. Tu peux aussi ajuster la correction du chromatisme. Si ton objectif n’est pas reconnu choisis en un proche et ajuste à la main.
  6. Tout est question de champ… Avec un 24 mm sur un plein format, le champ cadré fait 85° en diagonale. Sur mon 24-70 sur R6II, en plaçant un papier quadrillé contre le pare-soleil, j’ai mesuré qu’il faudrait à u moins un écran de 8x11 cm, un peu plus pour avoir du confort. C’est effectivement jouable. Avec un 14 mm, le champ cadré est de 115°. C’est bien plus large. Mais en me mettant la aussi sur le pare-soleil, j’arrive à une dimension similaire. Par contre, la distance est complètement différente entre un point situé dans l’axe optique et un point situé dans un angle. Par exemple pour 24 mm, si le centre de l’écran est a 100 mm (optique) du capteur, l’angle se trouve a 135 mm. Avec le 14 mm l’angle est à 186 mm. On notera donc un écart important de luminosité ce qui va rendre le flat moins efficace… il va sur-corriger les bords. Donc plutôt que de perdre passer du temps à faire des flats (surtout qu’un écran a flat prend de la place), je fais confiance au profil de correction de ACR. Finalement voilà comment je fais. 1) dans Photoshop Caméra Raw j’active la correction de l’objectif (mais je décoche la correction géométrique). Ça vire le vignettage. Je règle les couleurs (BDB, contraste, luminosité, courbe…) sans toucher à la géométrie. Je synchronise toutes les images avec le même réglage. 2) Je sauve les images en TIF 16b. 3) J’aligne les images TIF avec Sequator 4) je reprends le résultat final avec PS Comme je n’aime pas du tout la façon dont Sequator gère la partie terrestre (plein d’artefacts), je stacke le sol avec Photoshop puis je récupère le ciel stacké avec Sequator (là il fonctionne bien !). Pour les panoramas (je les fais avec un 50 mm), j’utilise Autopano. Je ne stacke pas mais je recouvre les tuiles de 50% environ. En paysages de nuit sans suivi, les poses étant assez courtes (moins de 25s), je ne fais pas d’offsets ni de darks non plus… 😱
  7. Bonjour à toutes et tous Effectivement, certains estiment que faire des flats avec des objectifs grand angle ne fonctionne pas. Notamment Fred_76 dans son (excellent, soit dit en passant) tuto. Cddestins, j'ai exactement la même configuration que toi : 6D Astrodon et Sigma ART 24 F/1.4 que je ferme à 2.2 par habitude, et je confirme que les flats marchent très bien pour corriger le vignettage. Voir les exemples ci-dessous réalisés avec mon image du we : Sequator avec et sans flat, exactement les mêmes poses, exactement le même masque pour figer l'avant plan. Dans Photoshop j'ai juste fait une correction automatique des couleurs et un peu de courbe, grosso modo de la même manière, juste pour illustrer la différence ; je n'ai pas cherché à faire joli. Par contre, ça change les couleurs car mes flats ne sont pas neutres mais légèrement bleus, mais on s'en fiche, on corrige après Au passage, si quelqu'un peut m'expliquer comment corriger le vignettage dans Photoshop, je suis preneur. J'y suis arrivé une fois par accident mais je ne comprends pas comment ça marche. C'est idiot mais c'est comme ça!
  8. Merci pour ce tuto super complet Fred J'avoue beaucoup galérer avec le traitement des paysages nocturnes. Autant la prise de vue est archi simple, autant le traitement souvent rudement plus compliqué qu'en astrophotographie traditionnelle. La faute à mon niveau archi nul en logiciels de traitement d'images, notamment Photoshop. J'essaie maintenant, pour rendre le traitement plus simple, de prendre mes photos lorsqu'il y a un peu de lune ou au pire quand la nuit n'est pas tout à fait noire. Dans ce dernier cas notamment, on perd un peu de détails dans le ciel mais c'est plus réaliste et ça me va bien. Devant une photo de la voie lactée à Saint Véran ma compagne m'avait dit : "mais c'est trop irréel, on ne la voit jamais comme ça!" Depuis, j'y vais doucement avec les curseurs. J'essaie de me contenter d'une technique simple: @ Une dizaine de poses sans suivi avec la règle NPF (j'ai un Canon 6D et un Sigma ART 24 F/1.4 que je ferme à 2.2) @ Empilage avec Sequator sans rien trafiquer autre que fixer le sol @ Dans photoshop : deux calques l'un sur l'autre, ciel au dessus avec masque de fusion cachant le sol (c'est la partie technique soulevée par Fred, le détourage est parfois galère), avant plan dessous sans rien @ Je bricole les deux calques avec des masques d'écrêtage sur les niveaux, saturation, balance des couleurs Des fois ça marche tout seul, parfois je galère avec des artéfacts à la con qui viennent de nulle part Voilà un exemple, pris ce weekend : le Pelvoux, le Pic Sans Nom et les Ailefroides depuis l'ancien refuge Tuckett. Rien d'extra mais mes 10 abonnés Instagram (que la famille et une paire d'amis) sont enthousiastes! Mais ce tuto m'indique quelques progrès à faire, donc re-merci Fred!
  9. Bonsoir à toutes et tous Je suis nouveau dans ce club, mais pas débutant en paysages nocturnes, sans être, et de loin, un expert. Je vous propose cette petite méthode alternative que j'utilise habituellement. Déjà, pour commencer, tous les objectifs grand angle que j'ai utilisés jusqu'à maintenant présentent des aberrations qui font que la mise au point au centre et dans les angles n'est pas tout à fait la même. Le Canon 24mm F:1.4 série L, Samyang 16 mm F/2.8, et mon tout dernier Sigma ART 24 mm F/1.4, ont la réputation d'être de bons objectifs et pourtant ils présentent incontestablement des aberrations. Deuxièmement, je ne prends pas tellement de poses pour une image donnée : généralement une dizaine, une vingtaine tout au plus. De 10/15 secondes max sur les focales mentionnées. Bref, on peut faire pas mal d'essais pour obtenir la mise au point. Je vérifie d'abord de jour où se trouve la bonne mise au point. Je note les repères. Sur le Sigma, c'est très proche du repère à l'infini. Puis je passe de nuit et je prends des séries de 10/20 poses : 2 séries en intra avec deux positions différentes, 1 avec le repère à l'infini, et deux en extra avec deux positions. Et je regarde sur l'ordi quelle série me donne le meilleur compromis et je jette les autres. Encore une fois, sur le Sigma, c'est très proche du repère à l'infini. Malgré tout, même maintenant, je fais cette manip car dans le noir, et parfois dans des positions à la con, on a du mal à juger si on est vraiment sur le repère ou pas (je porte des lunettes et il suffit de modifier l'angle de vue pour que l'on se voit sur le repère ou pas). Sur de tels objectifs grand angle, je n'ai jamais réussi à faire une mise au point avec le live view, sauf coup de bol. Et les masques de Bahtinov ou autres ne permettent de rien voir à ces focales (sur un 135 mm, ça marche par contre très bien) C'est une méthode un peu artisanale mais ça me va. On perd un peu de temps, et encore : 10 poses de 12 sec ne représentent que 2 min... Pas le Pérou! Et on est sûr d'avoir le meilleur compromis centre/angle de l'image Bons cieux à vous Emmanuel
  10. Extrait du panorama du Pont de la Lenta, sur la route qui va de Bonneval-sur-Arc au Col de l'Iseran. Le panorama est composé de 4 rangées de 12 images. Mais ici seulement les 4 rangées de 6-7 images du bord droit du panorama sont montrées (le reste a peu d'intérêt). Le gros halo est du à Turin qui éclaire les nuages... Le halo orangé au fond de la vallée est causé par l'éclairage public de Bonneval sur Arc. J'ai attendu en vain qu'une voiture passe pour avoir le filé de ses feux rouges... Canon R6 mk II, Sigma 50 mm f/1.4 Art Poses de 7 s, 3200 ISO, f/1.4.
  11. Bonjour Cette illustration montre les traces d'avions et surtout de satellites que j'ai été obligé de retirer sur un panorama (pas encore fini) au col de l'Iseran. Les photos ont été prises le 15/08/2023 vers 22h15. Il y a 48 tuiles en 4 rangées de 12 photos de 7 s chacune, donc sur même pas 10 minutes d'intervalle de temps : Elon Musk n'a pour l'instant lancé "que" 4 500 satellites sur les 42 000 qu'il souhaite envoyer, sans compter les autres constellations qui vont émerger en orbite basse. J'ai compté 35 traces de satellites. Quand toutes les constellations seront lancées, ce nombre sera multiplié par 10 à 15... donc entre 350 et 500 traces à effacer ! L'astrophoto ne sera pas trop impactée car les traitements d'image par empilement sigma-clipping retirent ces traces. Mais en panorama de paysage de nuit, ce n'est pas aussi simple, on doit faire vite et on se contente en général d'une seule photo par tuile. C'est la même chose pour les timelapses. Stacker des poses pour éliminer les traces des satellites complique sérieusement le travail, que ce soit à la prise de vues, ou au traitement. Sans compter le prix... cette option coute très cher dans PTGui (on doit prendre la version complète à 415€ au lieu de la version simple à 210€). Ou alors, il faudra attendre que la nuit soit bien tombée pour que les satellites soient dans l'ombre de la Terre. Mais ca allonge sérieusement le temps à passer sur une scène, vu qu'on doit justement être présent quand le paysage est encore un peu éclairé... bref, les constellations vont nous les briser menues.
  12. Un plan plus serré, avec l'objectif Sigma 50 mm f/1.4 Art. Le pano complet fait plus de 15000 pixels de large...
  13. Bonjour Voici le village de Lanslevillard, maintenant l'un des villages de la ville de Val Cenis. J'ai pris cette photo en revenant du col de l'Iseran, où j'avais croisé @6fab et son fils en train de contempler les splendeurs du ciel avec l'ES400. Je me trouvais dans l'un des derniers virage du col de la Madeleine, avant de rentrer sur Lanslevillard. Canon R6 mk II, Sigma 14 mm f/1.8 Art Stacking "pseudo HDR" de 3 photos avec Photoshop, l'une exposée à 20 s pour le ciel, une à 10 s pour la ville et une à 5 s pour décramer un peu les lumières. A noter que la ville éteint toutes ses lumières à partir de 1h du matin, mais là, il était un peu plus de minuit, donc l'éclairage était encore allumé. A+ Fred
  14. Bonjour Encore une du Col de l'Iseran, une photo très classique habituellement, des cyclistes et motocyclistes, qui se photographient la journée devant les panneaux. Cette fois ci, c'est la Voie Lactée qui pose, mais derrière les panneaux. Canon R6 mk II, Sigma 14 mm f/1.8 Art Stack de 7 poses de 22 s, 3200 ISO, f/1.8 avec Sequator, puis Photoshop
  15. Troisième, en haut du hameau, où les maisons sont en ruine. Certaines sont en train d'être rebaties. Canon R6 mk II, Sigma 14 mm f/1.8 Art 3x5 poses de 20 s, 3200 ISO,f/1.8 Deux météorites ont laissé leurs traces dans le ciel.
  16. Une deuxième, un peu plus bas entre Avérole et les Vincendiaires. Canon R6 mk II, Sigma 50 mm f/1.4 Sol : 8x45 s 6400 ISO f/1.8 en 2 rangées de 4 Ciel : 24x7 s 6400 ISO f/1.8 en 4 rangées de 6 La photo haute résolution fait plus de 16000 pixels de haut.
  17. Bonsoir, Encore une arche, cette fois ci au dessus de la petite église du hameau d'Avérole, au fond de la vallée du même nom. Ce petit hameau servait de point de passage aux contrebandiers pendant les guerres pour passer en Italie. Canon R6 mk II, Sigma 14 mm f/1.8 Art Sol : 6 poses de 60 s, 2500 ISO, f/1.8 Ciel : 2x7 poses de 20 s, 3200 ISO, f/1.8 Assemblage avec Autopano, puis Photoshop A+ Fred
  18. Reprise du traitement. J'ai réduit un peu le halo de Turin et retiré le magenta que je trouvais un peu excessif. J'en ai profité pour assombrir plus le gypse blanc. Que pensez vous du résultat ?
  19. Je connais très bien l'endroit aussi Tres belle image en tout cas !
  20. En fait, je pense que ce qui est gênant, c'est que cette roche est claire, alors que les montagnes en arrière-plan sont sombres. Du coup, ça donne un côté artificiel. Je comprend cela dit que tu aies voulu garder le petit plan d'eau. Moi, j'y allais ado en été quand il y avait encore un important festival d'astronomie. Et j'y suis retourné pendant 2 ou 3 ans il y a quelques années.
  21. La roche (du gypse) est blanche comme de la craie. Elle éclate même avec la lumière du ciel de nuit (et de Turin à gauche). J'ai même du atténuer sa lumière... c'est impressionnant. J'étais cet été entre Lanslevillard et Lanslebourg, et enfant, je passais toutes mes vacances d'hiver à Lanslebourg...
  22. Je trouve l'avant-plan un peu bizarre (peut-être trop clair ?), mais à partir du lac, c'est superbe. C'est quoi, la zone de pollution lumineuse, à gauche ? Turin ? PS :Je connais bien le coin : je suis allé en vacances plusieurs années à Lanslevillard.
  23. Bonsoir, Photo depuis quelque part au bord du Lac du Mont Cenie. Ce lac artificiel a été créé après la construction du barrage du même nom dans les années 1960. Des zones gypseuses offrent des paysage de roches déchiquetées très impressionnantes. Canon R6 mk II, Sigma 14 mm f/1.8 Pano de 2 rangées de 4 images, poses de 20 s, 1600 ISO, f/1.8 A+ Fred
  24.  

Announcements


×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.