Jump to content
Fred_76

Vers la fin de l'astrophotographie

Recommended Posts

Le 18/02/2020 à 14:41, Rigelorion a dit :

Aurélien Barrau péte un cable sur Starlink en fin de video

 

le sans limite du pire...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais si c'est faisable ou non et si cela a déjà été évoqué ( ou si c'est déjà le cas ???) mais n'y a-t'il

pas moyen de faire déclarer le ciel comme "patrimoine immatériel de l'humanité" par l'UNECO ?

 

C'est plus symbolique qu'autre chose mais au moins c'est une première reconnaissance

importante !

 

Si on continue comme ça, pourquoi ne pas raser le Château de Versailles pour implanter un datacenter à la con !

 

Albéric

Edited by xs_man
  • Merci / Quelle qualité! 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/02/2020 à 21:08, xs_man a dit :

Je ne sais si c'est faisable ou non et si cela a déjà été évoqué ( ou si c'est déjà le cas ???) mais n'y a-t'il

pas moyen de faire déclarer le ciel comme "patrimoine immatériel de l'humanité" par l'UNECO ?

 

C'est plus symbolique qu'autre chose mais au moins c'est une première reconnaissance

importante !

 

Si on continue comme ça, pourquoi ne pas raser le Château de Versailles pour implanter un datacenter à la con !

 

Albéric

ne t en fais pas , si ca rapporte de l argent , cela sera fait !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Rigelorion a dit :

ne t en fais pas , si ca rapporte de l argent , cela sera fait !


et si on faisait une pétition multilingue ? Qui ne tente rien n’a rien !

  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 26/05/2019 à 19:48, Invité a dit :

Mmmm, je n'ai pas vérifié, mais ils ne seraient pas géostationnaires ces satellites?

Bonjour a tous

Il s agit bien de satelittes défilant généralement tous les sat basse orbite (leo).

Amazone, jusqu a 4000 sat et ce n'est pas terminer histoire d occuper l espace et que personne s y mette 1er arrivé1er servi et plus tard faire de l internet haut débit accessible partout sur le globe actuellement impossible antennes terrestres pas encore adaptées mais cela arrivera et jackpot pour Amazone qui revendra à prix d'or les fréquences.

On en a jamais assez ...

 

Edited by Actarus78

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Rigelorion a dit :

Si on continue comme ça, pourquoi ne pas raser le Château de Versailles pour implanter un datacenter à la con !

Pour info ce ne sera pas la peine de raser le château car les data Center feront partie intégrante de la charge utile des différents sat qui pourront communiquer entre eux via laser et oui c est beau la techno.

 

Edited by Actarus78

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les nano secondes comptent...

 

Toutefois, Elon Musk, grand patron de SpaceX, s'est montré très intéressé par le fait de rester à 350 km. Un choix qui peut s'avérer tactique dans ce marché des télécommunications, puisqu'en installant une flotte de satellites à cette altitude, le célèbre milliardaire peut faire gagner quelques millisecondes à Starlink pour communiquer avec la Terre. De quoi profiter d'une technologie qui pourrait coiffer la concurrence au poteau, lorsqu'il s'agit pour les organismes financiers d'être le plus rapide possible pour donner leurs ordres d'achats au sein d'une place boursière toujours plus connectée. Un choix qui pourrait devenir le nerf de la guerre, surtout lorsque l'on sait que son premier rival, OneWeb, a choisi de placer sa constellation à une orbite de 1.200 km.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, archange34 a dit :

Les nano secondes comptent...

 

Toutefois, Elon Musk, grand patron de SpaceX, s'est montré très intéressé par le fait de rester à 350 km. Un choix qui peut s'avérer tactique dans ce marché des télécommunications, puisqu'en installant une flotte de satellites à cette altitude, le célèbre milliardaire peut faire gagner quelques millisecondes à Starlink pour communiquer avec la Terre. De quoi profiter d'une technologie qui pourrait coiffer la concurrence au poteau, lorsqu'il s'agit pour les organismes financiers d'être le plus rapide possible pour donner leurs ordres d'achats au sein d'une place boursière toujours plus connectée. Un choix qui pourrait devenir le nerf de la guerre, surtout lorsque l'on sait que son premier rival, OneWeb, a choisi de placer sa constellation à une orbite de 1.200 km.

 

 

Et si on place les satellites au sol, on ne va pas encore gagner des millisecondes ?

 

Abéric

 

 

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu lis un des liens (une thèse) que j'avais posté sur la bourse à très haute fréquence tu verras jusqu'ou ça peut aller dans la folie pour orienter les marchés et l'importance d'être le premier à la milliseconde près...le reste ils n'en ont rien à f......

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, archange34 a dit :

Si tu lis un des liens (une thèse) que j'avais posté sur la bourse à très haute fréquence tu verras jusqu'ou ça peut aller dans la folie pour orienter les marchés et l'importance d'être le premier à la milliseconde près...le reste ils n'en ont rien à f......

Javais vu quelque chose à ce propos,c'est dément.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au fait je ne sais pas si vous avez deja vu , ( hors sujet) mais ils vendent carrement des terrains sur des exoplanetes......ARGENT ARGENT ARGENT

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au vu des photos de Thierry Legault , les darksats ca ne change rien au probleme, cela laisse des grosses trainées sur les poses de plusieurs secondes

Share this post


Link to post
Share on other sites

astrophotographie vas devoir s'adapter, grâce a des algorithmes ou en changeant radicalement notre façon d'imager. moi qui voulais investir dans une asi2600 jhe commence a douter de cet achat...

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Au risque de me répéter, la seule chose qui fera bouger les régulateurs gouvernementaux, les seuls à avoir le poivoir de le faire (NASA, DoD, ESA, ministères de la défense...) est le risque très réel de voir 1- leurs satellites espions de plusieurs Mrd d'€ rendus inutisilables par des débris spatiaux issus des collisions inévitables entre ces mega constellations et les divers nanosats, microsats..., 2- une orbite basse tellement polluée que toute actlivité spatiale gouvernementale sera de facto impossible

Sinon, je reste convaincu que le business model de l'internet en LEO se cassera la figure, et je suis prêt à prendre les paris

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Bretoc a dit :

je reste convaincu que le business model de l'internet en LEO se cassera la figure, et je suis prêt à prendre les paris

Je ne vois vraiment pas comment!

Pas besoin d'infrastructure terrestre lourde: pas de fils, pas d'antennes, pas de serveurs, pas d'électricité,... C'est une économie gigantesque!

Et bien sûr, toute la planète est couverte, même dans les endroits les plus reculés (un marché jusqu'ici non touché).

Cerise sur le gâteau, l'internet tombé du ciel empêche un état ou une organisation de forcer un monopole ou de contrôler le contenu. C'est le cauchemar des dictateurs et des fournisseurs d'accès pourris.

En revanche, Starlink pourra influencer le comportement commercial (et politique?) de milliards de personnes. Même en offrant le service gratuitement, ils pourront se faire un pactole monstrueux rien qu'en retombées commerciales.

Ce truc-là, c'est le jackpot, encore mieux que Google.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Bretoc a dit :

une orbite basse tellement polluée que toute actlivité spatiale gouvernementale sera de facto impossible

As-tu une idée de combien d'avions volent à tout moment en orbite très, très basse, dans une couche minuscule allant de 10 à 12 km d'altitude?

Entre 10.000 et 20.000 pour un volume de vol de ±1.000.000.000 km³.

 

Donc si tu comptes que les satellites internet seront répartis entre 250 km et 650 km d'altitude (une couche de 400 km d'épaisseur), ça fait un volume de 210.000.000.000 km³.

Les satellites auront 210 fois plus de volume pour évoluer que les avions.

Par ailleurs, les avions sont en moyenne au moins cent fois plus volumineux qu'un satellite.

Au final, il faudrait lancer 420 millions de satellites pour obtenir la même 'saturation' que celle des avions en vol actuellement.

 

Sans compter que les satellites (et débris en orbite) ont une trajectoire parfaitement prévisible et connue et qu'ils peuvent bien plus facilement esquiver un obstacle qu'un avion piloté par un humain.

 

Bref, cet argument-là ne tient pas la route. ;)

 

  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, OrionRider a dit :

Sans compter que les satellites (et débris en orbite) ont une trajectoire parfaitement prévisible et connue et qu'ils peuvent bien plus facilement esquiver un obstacle

Pour les débris les plus gros je suis d'accord, mais pour les plus petits c'est un peut la roulette russe non?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, OrionRider a dit :

As-tu une idée de combien d'avions volent à tout moment en orbite très, très basse, dans une couche minuscule allant de 10 à 12 km d'altitude?

Entre 10.000 et 20.000 pour un volume de vol de ±1.000.000.000 km³.

 

Donc si tu comptes que les satellites internet seront répartis entre 250 km et 650 km d'altitude (une couche de 400 km d'épaisseur), ça fait un volume de 210.000.000.000 km³.

Les satellites auront 210 fois plus de volume pour évoluer que les avions.

Par ailleurs, les avions sont en moyenne au moins cent fois plus volumineux qu'un satellite.

Au final, il faudrait lancer 420 millions de satellites pour obtenir la même 'saturation' que celle des avions en vol actuellement.

 

Sans compter que les satellites (et débris en orbite) ont une trajectoire parfaitement prévisible et connue et qu'ils peuvent bien plus facilement esquiver un obstacle qu'un avion piloté par un humain.

 

Bref, cet argument-là ne tient pas la route. ;)

 

 

Il y a 1 heure, OrionRider a dit :

Je ne vois vraiment pas comment!

Pas besoin d'infrastructure terrestre lourde: pas de fils, pas d'antennes, pas de serveurs, pas d'électricité,... C'est une économie gigantesque!

Et bien sûr, toute la planète est couverte, même dans les endroits les plus reculés (un marché jusqu'ici non touché).

Cerise sur le gâteau, l'internet tombé du ciel empêche un état ou une organisation de forcer un monopole ou de contrôler le contenu. C'est le cauchemar des dictateurs et des fournisseurs d'accès pourris.

En revanche, Starlink pourra influencer le comportement commercial (et politique?) de milliards de personnes. Même en offrant le service gratuitement, ils pourront se faire un pactole monstrueux rien qu'en retombées commerciales.

Ce truc-là, c'est le jackpot, encore mieux que Google.

C'est là que tu fais erreur. Avec quoi comptes tu capter le signal d'un satellite qui reste enter 60 et 90s au dessus du cône de ton antenne? Surement pas avec l'antenne GSM de ton portable! Il faut une antenne à commande de phase (pas question d'utiliser une antenne motorisée!). C'est le talon d'Achille des telecoms en LEO. Non seulement, c'est lourd en poids et en puissance, mais ça coûte un bras. Quand le particulier verra l'addition, il se dira que la 5G pour les comms à latence très courte et Internet par un satellite GEO pour une latence plus longue (1/2s) pour lequel il n'a besoin que d'une bonne vielle parabole, ça suffit à couvrir 99,9% de ses besoins

Les autres pbs posés par cette techno sont: 1- un satellite GEO dont les prix se sont effondrés reste 15 ans, alors que les LEO doivent être régulièrement relancés (ils retombent vite), 2- Les constellations LEO se trouvent à 90% au dessus de régions inhabitées, déserts, montagnes et océans  (donc pas de revenus).

Pourquoi crois tu que personne n'est connecté à un satellite O3B et que OneWeb n'a pas vendu beaucoup de bande passante?

Alors, je ne dis pas que pour le trading haute fréquence, c'est plus rapide que les câbles sous-marins, mais c'est une niche et cela ne permettra pas de rentabiliser 42000 satellites qu'il faut régulièrement relancer

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, OrionRider a dit :

As-tu une idée de combien d'avions volent à tout moment en orbite très, très basse, dans une couche minuscule allant de 10 à 12 km d'altitude?

Entre 10.000 et 20.000 pour un volume de vol de ±1.000.000.000 km³.

 

Donc si tu comptes que les satellites internet seront répartis entre 250 km et 650 km d'altitude (une couche de 400 km d'épaisseur), ça fait un volume de 210.000.000.000 km³.

Les satellites auront 210 fois plus de volume pour évoluer que les avions.

Par ailleurs, les avions sont en moyenne au moins cent fois plus volumineux qu'un satellite.

Au final, il faudrait lancer 420 millions de satellites pour obtenir la même 'saturation' que celle des avions en vol actuellement.

 

Sans compter que les satellites (et débris en orbite) ont une trajectoire parfaitement prévisible et connue et qu'ils peuvent bien plus facilement esquiver un obstacle qu'un avion piloté par un humain.

 

Bref, cet argument-là ne tient pas la route. ;)

 

cela n'a rien à voir car les avions sont pilotés et disposent de TCAS qui les préviennent des risques de collision, alors que les satellites sont sur une orbite non pilotée. Il a suffit d'une seule démonstration de destruction de satellite par les chinois pour doubler le nombre de débris en orbite basse. Il s'agit ici de débris qui partent dans tous les sens à toutres les vitesses et de toutes les tailles (va repérer un débris de 5cm depuis la terre, c'est impossible en revanche ce débris peut de détruire un satellite irrémédiablement). Quand un avion en percute un autre, les deux tombent au sol; fin de l'histoire. Quand ce sont des satellites, il peut y avoir une réaction en chaîne et le nombre de débris va augmenter de façon dramaique. Alors, certes le volume est bien plus important que dans l'atmosphère, mais il n'y a aucun moyen d'arrêter le processus.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, ced06480 a dit :

Pour les débris les plus gros je suis d'accord, mais pour les plus petits c'est un peut la roulette russe non?

En effet. Les petits débris sont indétectables et ils peuvent faire énormément de dégats (surtout eu égard au prix des satellites d'observation gouvernementaux) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sans oublier le coronavirus qui pourrait se transmettre via ces satellites.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/02/2020 à 18:48, Bretoc a dit :

C'est le talon d'Achille des telecoms en LEO. Non seulement, c'est lourd en poids et en puissance, mais ça coûte un bras. Quand le particulier verra l'addition, il se dira que la 5G pour les comms à latence très courte et Internet par un satellite GEO pour une latence plus longue (1/2s) pour lequel il n'a besoin que d'une bonne vielle parabole, ça suffit à couvrir 99,9% de ses besoins

On peut installer une antenne par rue, par cité ou bloc d'appartements, par école, sur une île, une ferme isolée, un navire, un hôpital, une PME, une base en Antarctique,...

Le prix de l'installation va chuter quand elle sera produite en très grande série. On peut aussi imaginer que les clients individuels pourront louer le matériel s'ils ne veulent pas partager une antenne.

 

D'ailleurs, il semblerait que cette installation au sol soit moins spectaculaire qu'on le croyait (tiré du lien ci-dessus) : "Starlink customers will receive internet connection from space via a small terminal that "looks like a thin, flat, round UFO on a stick," meaning it is a circular shape antenna attached on a stick to lift the unit up."

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 25/02/2020 à 18:54, Bretoc a dit :

les satellites sont sur une orbite non pilotée.

Ce n'est pas tout à fait vrai, les satellites ont une mobilité suffisante pour esquiver un débris, s'orienter précisément ou rétablir leur orbite.

Par ailleurs, tous les impacts ne détruisent pas les satellites en millions de petits morceaux. Dans beaucoup de cas, l'engin fonctionne encore assez pour être désorbité ou rangé sur une orbite 'cimetière'. Dans d'autres cas, il ne fonctionne plus et finit par retomber. Entre-temps il devient lui-même un débris mais dont la trajectoire est parfaitement connue et prévisible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elon Musk c est que de la com, les darksats Thierry Legault l a bien montré, ils ont aussi un fort albédo . Et quand ils seront tous la haut ! on ne pourra plus rien faire . On fait des articles juste pour faire passer la pilule . c est comme les gouvernements qui se disent écolo .....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Effectivement une fois la haut on pourra toujours courir....comme je le disais il va falloir faire avec et s "acclimater", c'est bien triste. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Rigelorion a dit :

Elon Musk c est que de la com, les darksats Thierry Legault l a bien montré, ils ont aussi un fort albédo .

 

"Darkwashing" !

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

  

Elon Musk a présenté son réseau Starlink à l'armée américaine ainsi que des engins volants robotisés, dans un projet de défense globale, associée à une intelligence artificielle.

 

https://www.geekwire.com/2020/spacex-ceo-elon-musk-touts-starlink-satellites-robotic-fighter-jets-air-warfare-symposium/

 

Une extrait de l'article qui montre de façon éloquente comment Elon Musk se contrefout des astronomes, qu'ils soient professionnels ou non :
 

Citation

In their current configuration, the Starlink satellites are launched in bunches of 60, and deployed in such a way that they spread out in low Earth orbit and maneuver into their intended orbital positions using krypton ion thrusters. Astronomers have become increasingly worried about the satellite constellation’s effect on night-sky observations. In response, SpaceX says it’s experimenting with technologies that could cut down on the satellites’ glare. However, Musk indicated that SpaceX doesn’t intend to slow down its launch rate. In fact, he expects the rate to increase dramatically once SpaceX’s Starship super-rocket goes into operation.

 

Traduction :

Citation

Dans leur configuration actuelle, les satellites Starlink sont lancés par groupe de 60 et déployés de façon à ce qu'ils se positionnent en orbite basse avant de manœuvrer à l'orbite définitive en utilisant leurs propulseurs au krypton. Les astronomes sont de plus en plus inquiets de l'impact des effets de la constellation des satellites sur leurs observations du ciel nocturne. En réponse, SpaceX explique qu'ils expérimentent des technologies qui pourraient réduire les reflets des satellites. Cependant, Elon Musk a indiqué que SpaceX n'a pas l'intention de ralentir la cadence des lancements. Au contraire, il souhaite que la cadence soit démultipliée une fois que la superfusée Starship de SpaceX sera opérationnelle.

 

Il n'a donc pas dit que les technologies mises en oeuvre "réduiraient" (will cut down) les reflets, mais qu'elles "pourraient réduire" (could cut down), nuance...

 

En avant première, le nouveau logo :

 

 

image.png.0e3e59ae872e638bb60b938181f67ea1.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.