Jump to content
Newton

ARTICLE: Les formules importantes pour l'observation avec un instrument d'astronomie

Recommended Posts

Fichiers (pdf et xls) mis à jour pour la formule de perte de luminosité.

 

Ce que je remarque sur la Pupille de sortie, c'est que chacun a son interprétation mais tout le monde dit la même chose. Je laisse l'explication telle qu'elle est, la personne voulant approfondir pourra lire cette discussion :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Peut-être amener l'idée qu'il faille grossir (diminuer Ps) pour noircir le ciel et faire ressortir les étoiles...

 

Oui c'est pas anodin cette remarque c'est immédiatement vérifiable même par un débutant qui verra mieux en diminuant cette pupille (noircissement du ciel). On le constate aussi facilement en comparant de simple paires de jumelles. Donc je suis d'accord avec Daube-sonne tu devrais au moins introduire cette phrase qui résume bien les choses dans ton texte. C'est vrai que les calculs c'est bien pour comparer mais aussi parler de choses plus préhensibles permet aussi de fixer plus durablement certaines idées.

Edited by jgricourt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Pas encore lu, mais je te dis merci pour le travail;).

 

Bonne nuit.

 

Volpone.

Share this post


Link to post
Share on other sites

super simple a comprendre ! parfais pour les débutants et ce qui son perdu dans les calcules !

 

merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Newton, ce fichier va me permettre de remettre mes connaissances à jour après presque 10 ans "d'inactivité" astronomique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Compliqué ? Un grossissement se calcule avec une division de 2 nombres. Une magnitude, ça ne se calcule pas, ça se lit, faut juste savoir ce que ça veut dire. Un champ réel, comme l'écart à l'oeil nu entre 2 étoiles, on peut le mesurer avec les doigts.

 

Le plus important n'est pas de retenir les formules mais de savoir ce qu'elles veulent dire :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Newton pour ce document, c'est tout simplement genial pour un debutant sans aucune notion d'astronomie.

 

-Olivier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bruno, tu dis :

"Oui mais encore une fois la pupille de sortie est définie comme le diamètre du faisceau de sortie issu d'une étoile (ou d'une source ponctuelle), donc le fait que l'éclat surfacique des objets étendus diminue ne vient pas de la pupille de sortie (il vient du fort grossissement). En fait, il est utile d'expliquer pourquoi l'éclat surfacique apparent des objets étendus (en fait la clarté, mais on pourrait dire vaguement : la luminosité) diminhue à fort grossissement, mais s'il faut expliquer pourquoi, il faut parler du fort grossissement (qui dilate l'objet, donc étale une même quantité de lumière sur une surface plus grande), pas de la pupille de sortie."

 

Attention, la pupille de sortie est une grandeur physique indépendante de l'objet observé, ponctuel ou étendu, mais uniquement des caractéristiques de l'instrument.

Pour les objets étendus, l'augmentation du grossissement entraîne une diminution de l'éclat et, simultanément, une diminution du diamètre de la pupille de sortie. Les deux sont étroitement liés mais c'est évidemment la valeur du grossissement qui est le paramètre d'entrée.

 

jgricourt :

Attention aussi : le "field stop" est ce qu'on appelle le diaphragme de champ de l'oculaire. C'est son diamètre qui fixe le champ de l'oculaire, et non pas le diamètre intérieur de la jupe... A noter que les diaphragmes de champ ne sont pas toujours accessibles (en particulier sur les oculaires avec Barlow d'entrée).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Compliqué ? Un grossissement se calcule avec une division de 2 nombres. Une magnitude, ça ne se calcule pas, ça se lit, faut juste savoir ce que ça veut dire. Un champ réel, comme l'écart à l'oeil nu entre 2 étoiles, on peut le mesurer avec les doigts.

 

Le plus important n'est pas de retenir les formules mais de savoir ce qu'elles veulent dire :)

 

...et le bras...! ;) Ne pas oublier qu'il s'agit d'une grandeur angulaire et non linéaire !

Share this post


Link to post
Share on other sites
jgricourt :

Attention aussi : le "field stop" est ce qu'on appelle le diaphragme de champ de l'oculaire. C'est son diamètre qui fixe le champ de l'oculaire, et non pas le diamètre intérieur de la jupe... A noter que les diaphragmes de champ ne sont pas toujours accessibles (en particulier sur les oculaires avec Barlow d'entrée).

 

Oui tout a fait ! Ce diaphragme de champ est souvent matérialisé par un anneau noir posé devant la lentille (voir un Delos par exemple).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Toutiet : quand je parlais d'une source ponctuelle, c'est parce que ce qu'on appelle la pupille de sortie, qui est définie par une formule, correspond par ailleurs au diamètre du faisceau issu d'un objet ponctuel (et pas étendu).

 

Pour les objets étendus, l'augmentation du grossissement entraîne une diminution de l'éclat et, simultanément, une diminution du diamètre de la pupille de sortie. Les deux sont étroitement liés mais c'est évidemment la valeur du grossissement qui est le paramètre d'entrée.

Tout à fait, et je crois que c'est ça qui est important.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Toutiet : quand je parlais d'une source ponctuelle' date=' c'est parce que ce qu'on appelle la pupille de sortie, qui est définie par une formule, correspond par ailleurs au diamètre du faisceau issu d'un objet ponctuel (et pas étendu).

... [/quote']

 

:o j'ai peur de ne pas comprendre: aurais-je vécu sur une fausse idée, un préjugé ... je pensais que la pupille de sortie était tout simplement le diamètre du faisceau de lumière cylindrique qui sortait de l'oculaire, peu importe que ce faisceau contienne une source de lumière ponctuelle, plusieurs ou autre chose ...

N'est-ce pas un objet avec et dans son champ qu'on grossit, étoile ponctuelle ou autre chose ... mais j'ai peut-être mal compris ton propos ...

 

Je suppose que tu vises la pupille de sortie qui figure dans la formule de grossissement PS = diamètre / grossissement ... cela n'est peut-être pas la même chose que "l'exit pupil" des anglo-saxons :?:

 

@Toutiet: la seule relation qu'il y a entre la jupe de l'oculaire et le field stop ou diaphragme de champ, c'est que la limite du diamètre intérieur de la jupe constitue la limite maximale du diaphragme de champ.

Question: si le diaphragme de champ, disons "natif", de l'oculaire se trouve occulté par une "Barlow" d'entrée (une lentille dite "négative"), n'est-ce pas tout simplement le diamètre de cette lentille Barlow qui donnera le diaphragme de champ ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Newton pour ce travail. En tant que débutant je n'ai pas tout bien compris :?::b: mais j'ai téléchargé le document et je sais ou retrouver les infos sur mon pc. C'est le principal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en ai rêvé Webastro l'a fait:p, vraiment trop fort, encore un très grand merci:wub: ca m'évitera de poser des questions dont la réponse existe déja:).

Ce soir, je me couche moins bete qu'hier (mais plus que demain):be::p

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça à du bon le ''deterrage'' de topic comme celui ci, surtout quand on est passé à coté la première fois ;)

Très bon résumé pour les débutants et moin débutants (qui n auraient pas appris ou oublié leur leçon )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je reviens pour re-remercier;)

Je me suis mis a lire, j'ai presque tout compris mais il faudra que j'y revienne plusieurs fois malgré tout.

 

Par contre, je réalise le travail de vulgarisation fait (et bien fait)et je tenais encore a te dire BRAVO et MERCI !!!:be:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour tous le monde, je ne sais pas vraiment s'il y a un rapport mes j'ai un tas de questions a vous posez

tous d'abbord : j'entends beaucoup parler de jumelles 10*50 et les mienne sont des 12*50 est ce que c'est mieux les mienne ou les 10*50 ??

deuxièmement quand je regardes une " étoiles " très brillante ( qui j'espère est une planète) au jumelles je vois qu'un point jaune agrandi.. Est ce qu'il y a un problème avec mes jumelles ou est ce que c'est moi qui ne sais pas differencier une étoiles d'une planète ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour Takituch,

Rapidement :

 

10x50 et 12x50 : les 10 et 12 sont les grossissement respectifs. Attention plus on grossit plus c'est difficile à manipuler à main levée, au delà de 10x on considère habituellement qu'il est plus commode d'avoir un trépied. Si tu te calles dans une chaise longue ou que tu poses les coudes sur quelque chose, des 12x doivent encore passer sans trépied. Le 50 est diametre : plus il est grand plus tu captes de lumière. Permet aussi d'acceder à une résolution d'image un peu meilleure que les plus petit diametre. 50mm est un bon début pour l'astronomie mais faut savoir choisir quel type de cibles, en planétaire par exemple à part la lune, les satellites de jupiter (et encore) faut pas trop espérer voir de choses. Y'a d'autres parametres à évoquer pour les jumelles mais je veux pas écrire un roman ici.

 

Pour ta question sur tes observations : pour moi un "point aggrandi" = un disque. Soit tu as attrapé Jupiter qui se lève plein est vers 23 heures (au mieu on peut deviner que c'est un tout petit disque et pas une source ponctuelle comme les étoiles) ou Venus horizon sud ouest peu après le couché du soleil, soit tu as attrapé une étoile quelconque. Dans ce second cas, soit ta mise au point n'est pas optimale, soit tes optiques sont bof bof et diffusent trop la lumière (si c'est des jumelles bas de gamme, on sait jamais...). Dans tous les cas ce n'est pas l'une ou l'autre des formule 10x50 ou 12x50 qui est gage de bonnes observations, mais plutot la qualité de fabrication et l'usage que l'on en fais. A noter que l'on trouve des jumelles de très bonne facture pour une cinquantaine d'euro, faut juste choisir le bon modèle !

 

Cette discussion concerne les formules optiques utilisées en astronomie. Tes questions sur ta paire de jumelle n'ont pas trop de rapport. Si tu as d'autres choses à demander à ce sujet, ouvre peut être une nouvelle discussion rien qu'à toi dans cette rubrique :

http://www.webastro.net/forum/forumdisplay.php?f=47

Edited by popov

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok désolé je suis nouveau et je ne connais pas très bien ce forum mais merci bcp pour toutes ces réponses ;)

bonne journée a toi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour pointer une planète, il faut savoir où elles trouvent. Popov a écrit où trouver le seules (en ce moment) qui pouraient expliquer le "grossissement" que tu décris. Si tu pointes "au hasard", il y a peu de chance que tu tombes dessus. Donc, il est fort probable que le grossissement soit la conséquence de ce qu'a aussi décrit Popov.

 

Dans le document lié à ce sujet, à la page 6, il est écrit

 

De plus, le tableau nous dit qu’une étoile a une taille inférieure au pouvoir séparateur d’un instrument amateur. Cela signifie que la conception des instruments ne permet pas de détailler une étoile. Au mieux, en grossissant, l’observation d’une étoile donnera toujours un point. Au pire, ça sera une tache de diffraction mais qui ne montrera aucun détail sur l’étoile.

Il est donc normal de ne rien voir sur une étoile ! (à part sa couleur)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, dans le dernier tableau de calcul, pourriez-vous ajouter

la pupille de sortie obtenue ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour, dans le dernier tableau de calcul, pourriez-vous ajouter

la pupille de sortie obtenue ?

 

Il suffit de diviser le diamètre par le grossissement (D/G).

Edited by Tannhauser

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, mais ce serait plus simple d'ajouter la ligne ?

 

Et puis, c'était dans la section débutants :)

 

C'est la première fois que je me sers de ce tableau (je m'en étais fait sous Excel mais celui-ci est plus complet) et l'absence de cette ligne de calcul m'a sauté.... aux yeux !!

 

Mais merci pour la réponse :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu parles du tableau du chapitre 4.8 ? Parce que si c'est ça, la notion de pupille de sortie n'a pas de sens puisqu'on ne parle pas de grossissement avec un oculaire donné.

Edited by Gontran

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Il suffit de diviser le diamètre par le grossissement (D/G).

 

... on peut aussi utiliser la formule P(upille) S(ortie) = focale oculaire / rapport (F/) de l'instrument utilisé ... le rapport (f/) étant égal à Focale instrument / son diamètre ... cf page 14 e.a. du fichier .pdf.

 

Sauf erreur, choco pense à une ligne dans le tableau EXCEL, non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gontran: Je parle de la 3ème feuille de calcul, "nouvelles formules"

du 2011-09-15 à 06:17 pour être un peu plus précis .

(Je ne sais pas la copier pour l'ajouter ici).

 

Il y a un tableau en bas à droite qui indique: à l'oculaire - grossissement - champ réel.

 

Et je demandais s'il serait possible d'ajouter "pupille de sortie" qui aurait bien sa place à cet endroit, qu'en pensez vous ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.