Jump to content
José9

Seisme japon

Recommended Posts

Classé 6...

 

Si on se focalise sur le problème nucléaire en ce moment, c'est que le reste est déjà arrivé, et qu'on n'y peut plus rien, sauf à rechercher des survivants, et faire en sorte que ceux qui restent resistent au manque d'eau, au froid (tout, chauffage, etc, marche à l'electricité la-bas), aux fuites chimiques, aux épidémies qui pourraient survenir, etc...

 

Mais l'avenir immédiat, c'est qu'il y a risque de mort lente pour plus de 35 millions d'habitants, c'est à dire la population de Tokyo et la région du Kanto....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Une petite question , on nous parle de mesure de radiation en milliSieverts , et aussi en Becquerel , j'ai entendu parlé aussi de Rem .

Pourquoi tant d'unités pour mesurer ce phénomène ??

Et une derniere question qu est ce que la radioactivité , un electron qui se balade , ou un truc comme ça ...

Vous aurez compris que pendant les cours de physique , je revisais la philo , du coup je suis pas tres au point sur ce genre de questions .

 

 

Google est ton ami...

 

Le becquerel vaut 1 désintégration nucléaire par seconde. L'activité naturelle normale d'un corps humain est de l'ordre de 3000 becquerels : 3000 atomes radioactifs (carbone 14, potassium 40...) voient leur noyau émettre un rayonnement (et se transmuter en un autre corps). Si le corps pèse 60 kg, on parlera aussi de becquerels/kilo : 3000/60 = 50 becquerels/kg. Cette seconde utilisation est beaucoup plus utile en soi. On se moque qu'un camion de salades contaminées ait une activité totale d'un million de becquerels si le nombre de becquerels par kilo est minime : on ne mange que quelques feuilles.

 

Le rem est périmé comme l'ancien franc : il vaut le centième du Sievert, unité actuelle.

 

Le sievert ne peut pas se définir directement. On définit directement le "gray" : une certaine quantité d'énergie dissipée dans un milieu par les rayonnements qu'il absorbe. Le gray vaut 1 joule absorbé par kilo de matière.

 

C'est une dose totale reçue ; ce n'est pas par unité de temps. Le tissu irradié est supposé cumuler les effets nocifs.

 

Mais comme tous les rayonnements n'ont pas la même toxicité, on affecte le nombre de grays absorbés par la viande humaine d'un coefficient de dangerosité variant avec type de rayonnement. Cela donne des sieverts.

 

On voit donc que si le nombre de becquerels définit le nombre d'atomes radioactifs qui se désintègrent par unité de temps, il n'indique rien sur la toxicité d'une salade à tant de becquerels par kilo : chaque type d'atome radioactif émet un rayonnement dont l'énergie est différente, et chaque type de rayonnement est à énergie égale de nocivité différente.

 

Voilà pour les unités. Pour la nature même des rayonnements, il faut pour un un adepte d'un centre d'intérêt scientifique, lire au moins Wiki et, mieux, des Que Sais-je ? sur le sujet ; plusieurs sont très bien faits, et concis. Sans ces connaissances, il me semble que la fusion stellaire demeure bien mystérieuse.

Edited by jarnicoton

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je n'ai jamais été un anti-nucléaire, et comme beaucoup, j'ai été ébloui pas la somme de technicité mise en oeuvre par ces cathédrales modernes et j'ai fait confiance aux experts.

 

Il n'en reste pas moins que le pari prométhéen d'allumer un chaudron infernal et de croire qu'avec un système de refroidissement adéquat, de la plomberie ad hoc et deux ou trois boites de confinement suffisamment épaisses, on allait contrôler tout cela, eh bien, ce pari est en train de battre de l'aile:

 

- Il suffit d'un problème de plomberie et/ou de refroidissement (ici, le séisme endommageant les canalisations et générateurs supposés prendre le relais en cas d'absence d'électricité, mais cela peut être toute autre cause s'enchainant pour gripper la tuyauterie) pour que très vite, le feu infernal, même mis automatiquement à l'arrêt, ne soit plus controlable.

 

- Dès l'instant où le feu n'est plus contrôlable, les boites et chaudrons destinées à le contenir apparemment ne tiennent pas.

 

Le problème avec les systèmes ultrasophistiqués, c'est qu'il y a des risques systémiques. Et que quand ces risques systémiques se mettent en branle, on a une amplification catastrophique.

 

On a vu cela dans la finance avec l'ultrasophistication des mécanismes financiers, logiciels de gestion et découpages des risques cénsés être parfaitement contrôlables jusqu'au moment où tout pète.

 

Tiens, savez vous pourquoi on ne sait pas si on peut continuer de faire marcher les centrales de plus de 30 ans ? parce que très souvent, on n'a plus les plans de la plomberie, et que les types qui l'ont installée sont en retraite ou déjà morts...

Edited by PierreDesvaux

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Tiens, savez vous pourquoi on ne sait pas si on peut continuer de faire marcher les centrales de plus de 30 ans ? parce que très souvent, on n'a plus les plans de la plomberie, et que les types qui l'ont installée sont en retraite ou déjà morts...

 

+1, ceci est valable quelque soit le type d'installation, industrielle ou non, Seveso II ou non ... Et ça me rappelle des recherches de plans des diesels de Penly 2 . C'était une remise aux normes para-sismiques en 1996 (eh oui !)

Share this post


Link to post
Share on other sites
et chaque type de rayonnement est à énergie égale de nocivité différente.

 

en première approximation, pas à énergie égale : à quantité totale égale, les plus énergétiques (ceux à période plus courte) étant les plus nocifs en terme d'irradiation.

 

A pondérer par la volatilité de l'élément (on le respire ou il se dépose), par sa capacité à être incorporé à l'organisme, et par la sensibilité des personnes exposées (enfants vs adultes).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Julie Charland

.

Edited by Julie Charland

Share this post


Link to post
Share on other sites
en première approximation, pas à énergie égale : à quantité totale égale, les plus énergétiques (ceux à période plus courte) étant les plus nocifs en terme d'irradiation.

 

Je pense qu'il faudrait reformuler cette phrase qui me semble (au moins son début) à plusieurs compréhensions possibles.

 

Oui, je n'ai pas compliqué en incorporant la notion d'étalement dans le temps de l'équivalent de dose reçu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, je n'ai pas compliqué en incorporant la notion d'étalement dans le temps de l'équivalent de dose reçu.

Et c'est pas plus mal , merci :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

- Il suffit d'un problème de plomberie et/ou de refroidissement (ici, le séisme endommageant les canalisations et générateurs supposés prendre le relais en cas d'absence d'électricité, mais cela peut être toute autre cause s'enchainant pour gripper la tuyauterie) pour que très vite, le feu infernal, même mis automatiquement à l'arrêt, ne soit plus controlable.

 

- Dès l'instant où le feu n'est plus contrôlable, les boites et chaudrons destinées à le contenir apparemment ne tiennent pas.

 

 

Ce n'est pas exactement le même feu. Celui que l'on arrête, par insertion des barres de contrôle, est celui dû à la réaction en chaîne, à l'énergie dégagée par la fission des atomes d'U235 ou de plutonium quand ils sont "cassés" par les neutrons. Ensuite, une fois cette réaction en chaîne arrêtée, reste l'énergie dégagée par les "produits de fission", les morceaux d'atomes cassés. Ces morceaux sont des atomes plus petits, en général très fortement radioactifs, et qui donc relâchent aussi de l'énergie. Lors de l'arrêt de la réaction en chaîne, cela représente 7% de l'énergie initiale du réacteur. Puis cela diminue progressivement, et devient de l'ordre de 1%. Il faut attendre quelques semaines pour que cesse la nécessité d'une circulation d'eau de refroidissement.

 

Cela dit, j'apprécierais vivement que l'on arrête Fessenheim, qui est vraiment une vieille centrale nucléaire, donc avec des cuves de réacteur (il y en a deux) fragilisées par l'irradiation neutronique, et qui est vraiment située dans une zone sismique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dodgson me fait penser à la fragilisation neutronique:

On ne sait généralement pas, sauf pour les spécialistes, que le bombardement des neutrons sur l'acier a pour effet de la fragiliser de plus en plus au fur et à mesure que le temps passe.

 

En effet il se crée des sortes de trous ou de micro fissures dans l'acier qui font que sa résistance mécanique diminue en permanence. Or la cuve du réacteur est en acier. C'est une des raisons qui limite la durée de vie d'une centrale.

Bien sur, on tient compte de cet affaiblissement progressif de l'acier lors des calculs de dimensionnement.

Ceci n'a rien à voir avec le probléme actuel au Japon - simple info pour ceux que ça intéresse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Envoyé par Clef Voir le message

Moi non plus, mais il faut être conscient qu'il existe dans les 2 sens. Etre totalement confiant en la filière nucléaire est à mon humble avis aussi bête.

Je ne suis pas totalement confiant puisque le risque zéro n'existe pas. Je suis confiant, nuance.

Au passage, rien que le charbon en Chine fait 3500 morts par an, et on en parle beaucoup moins...

 

Tiens, le même argument bancal que Courtillot hier soir sur France 3...

 

"Le taux de mortalité dû au nucléaire, comparé à l'exploitation du charbon et du pétrole, est très faible".

Ce à quoi Taddéi, le plus naturellement du monde, a rétorqué: "Oui euh... ce n'est pas vraiment sur une même échelle de temps et de norme de sécurité".

 

Hervé Kempf ajoute alors: "le nucléaire, c'est une planification de la catastrophe. Ca arrivera tôt ou tard, et cela impactera durablement notre environnement".

 

Ce à quoi un type en face à oser sortir: "Tchernobyl, c'est 3000 morts tout au plus". Fallait oser.

 

Le nucléaire, on ne peut pas s'en passer pour le moment, c'est indéniable.

Mais en sortir progressivement est juste une question de bon sens.

 

Malheureusement, je n'ai pas l'impression que ce soit le cas (surtout en France).

 

En gros, on attend un cataclysme pour se dire "Bon, faudrait peut-être passer à autre chose, et sérieusement" (le solaire pas au point... normal quand on freine la recherche et qu'on ne se donne pas les moyens d'innover...)

Edited by Tannhauser

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une catastrophe qui me rend d'autant plus triste que ce pays représente une grande part de ma vie et de moi-même. Fort heureusement, j'ai réussi à contacter les personnes que je connais et qui sont actuellement là-bas (dont mon professeur de japonais), et ils vont tous bien, mais j'étais très inquiet.

 

A noter (puisqu'on est sur un forum d'astro) que certains des bureaux de la Jaxa (l'agence spatiale japonaise) n'ont pas été épargnés non plus. J'en veux pour preuve ces quelques images du centre de contrôle de Tsukuba, situé à quelques kilomètres au nord de Tokyo, dans la préfécture d'Ibaraki :

 

01.jpg

02.jpg

 

Et l'article en anglais : http://spaceflightnow.com/news/n1103/11earthquake/

Edited by Kef

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour info :

 

SOURCE AFP

Le Premier ministre François Fillon a annoncé que les mesures de sécurité de toutes les centrales nucléaires françaises allaient être contrôlées. Après le séisme et le tsunami qui ont frappé le Japon, aujourd'hui menacé de catastrophe nucléaire, les risques sismiques et d'inondation vont être évalués pour les 58 réacteurs français, a précisé le Premier ministre devant l'Assemblée.

Ah bon c'était pas déjà fait ? :be:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouaip çà craint cette histoire.

 

Le refroidissement d'un réacteur en fonctionnement normal ou en cas de problème est une obsession permanente dans une centrale.

 

En arrivé à épuiser un a un tous les moyens de réfrigération du coeur çà remet en cause la conception même de ce type de centrale.On saura dans les rapports à venir ce qui s'est passé en détail.

 

D'un point de vue technique, qu'est ce qui empèche d'injecter un refroidisseur dans le coeur ? Parce que si j'ai bien compris, il n'y arrive pas avec de l'eau.

 

Ben pour injecter de l'eau il faut des pompes et de l'electricité.Sauf que l'électricité devait être produite par les groupes électrogène qui ont été noyés.

 

Le gros travers de ces centrales c'est qu'elles utilisent un seul circuit, on produit de la vapeur directement au contact des barres de combustible ce qui sous entend que la vapeur est légèrement radioactive et que l'enceinte des turbines fait parti de l'enceinte de confinement.

L'avantage c'est que les cuves sont moins pressurisée et censée apporté plus de sécurité de ce côté là.

 

Sur un réacteur à eau pressurisée il y a un échangeur que l'on appelle le générateur de vapeur.Il y a un circuit primaire qui transmet la chaleur à un circuit secondaire, celui ci étant non radioactif.L'inconvénient est qu'il faut assurer la circulation d'eau dans les deux circuits pour que l'échange se fasse mais par contre le circuit du réacteur est bien mieux isolé de l'environnement.

 

 

Comment on en est arrivé là à FUKUSHIMA? Mystère.La catastrophe n'est pas arrivée rapidement.Les experts ont eu le temps de réfléchir et de palier au difficultées.amnener des groupes electrogènes des dispositifs de pompage etc etc.Mais çà n'a pas suffit.

 

 

 

Par contre je n'apprécie pas l'attitude des mouvements écologistes et anti nucléaire sur le sujet.

 

1) ce n'est pas le moment opportun pour lancer le débat.C'est de la vulgaire récupération politique à la volée et ils ont même pas la descence de respecter les pauvre Japonnais qui font face à une crise majeur.

 

2) il ne pose pas les questions dans le bon ordre ni de la bonne manière.Avant de hurler qu'il faut abandonner cette énergie ils feraient mieux d'avoir les coronnes de convaincre l'opinion publique de changer radicalement leur mode de vie.

 

Quand on tape www. ulla point com sur google çà fait tourner une sacrée tripotée de disque dur dans le monde et çà consomme de l'électricité.

Edited by tutu56

Share this post


Link to post
Share on other sites
ils feraient mieux d'avoir les coronnes de convaincre l'opinion publique de changer radicalement leur mode de vie.

 

Cojones, d'abord.

 

Ensuite, c'est vrai que les mouvements écologistes ne dénoncent pas depuis 50 ans notre modèle de société basé sur la consommation à outrance, qui nous envoie droit dans le mur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Par contre je n'apprécie pas l'attitude des mouvements écologistes et anti nucléaire sur le sujet.

 

1) ce n'est pas le moment opportun pour lancer le débat.C'est de la vulgaire récupération politique à la volée et ils ont même pas la descence de respecter les pauvre Japonnais qui font face à une crise majeur.

 

2) il ne pose pas les questions dans le bon ordre ni de la bonne manière.Avant de hurler qu'il faut abandonner cette énergie ils feraient mieux d'avoir les coronnes de convaincre l'opinion publique de changer radicalement leur mode de vie.

 

Quand on tape www. ulla point com sur google çà fait tourner une sacrée tripotée de disque dur dans le monde et çà consomme de l'électricité.

__________________

 

+ 1

 

Les écolos , les plus écolos de mon entourage ont LA solution : on retourne tous à la bougie , et TOUT DE SUITE !

( beaucoup plus meurtrier et assassin que toutes les centrales nucléaires réunies , car sans électricité je ne pense pas que le genre humain dépasse les 8 jours d'espérance de vie !)

Edited by HUMAN GO TOO

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ouaip çà craint cette histoire.

 

Le refroidissement d'un réacteur en fonctionnement normal ou en cas de problème est une obsession permanente dans une centrale.

 

En arrivé à épuiser un a un tous les moyens de réfrigération du coeur çà remet en cause la conception même de ce type de centrale.On saura dans les rapports à venir ce qui s'est passé en détail.

 

 

 

Par contre je n'apprécie pas l'attitude des mouvements écologistes et anti nucléaire sur le sujet.

 

1) ce n'est pas le moment opportun pour lancer le débat.C'est de la vulgaire récupération politique à la volée et ils ont même pas la descence de respecter les pauvre Japonnais qui font face à une crise majeur.

 

2) il ne pose pas les questions dans le bon ordre ni de la bonne manière.Avant de hurler qu'il faut abandonner cette énergie ils feraient mieux d'avoir les coronnes de convaincre l'opinion publique de changer radicalement leur mode de vie.

 

Quand on tape www. ulla point com sur google çà fait tourner une sacrée tripotée de disque dur dans le monde et çà consomme de l'électricité.

 

Si c'est pas le moment de débattre, il va être quand le moment? Pendant les Jeux Olympique? Il n'y a plus de débat sur le nucléaire, on a même expliqué que c'est écolo et anti réchauffement climatique. Perso, je ne suis pas écolo, mais bon, quand je vois les différents problèmes qui se posent, et la fougue des spécialiste pour dédramatiser ou bien demander qu'on la boucle quitte à brandir les cadavres des japonais pour nous faire taire...

 

Ensuite sur les cojones du mode de vie, ben, j'ai plus l'impression qu'il s'agit de choix de société plus que de choix individuels. Je ne pense pas que ce soit un choix d'individus comme toi et moi que de décider de l'importation systématique de tout (dont le porc des figgatellu corse et de la sauce tomate) de chine. Après, qu'on m'explique que tout est de ma faute comme l'église expliquait que tout était de la faute des femmes, c'est quand même particulier.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Comment peux-tu afirmer qu'aucun séisme majeur ne peut se produire dans l'Atlantique !

Les tsunamis sont liés à la présence de zones de subduction, or l'Atlantique n'en a presqu'aucune (juste celles des Antilles sous les tropiques et celle de Scotia près de l'Antarctique).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les écolos , les plus écolos de mon entourage ont LA solution : on retourne tous à la bougie , et TOUT DE SUITE !

( beaucoup plus meurtrier et assassin que toutes les centrales nucléaires réunies , car sans électricité je ne pense pas que le genre humain dépasse les 8 jours d'espérance de vie !)

 

Après, on se demande pourquoi le débat sur l'environnement et notre responsabilité écologique n'avance pas...

 

Quand on lit des propos aussi stupides et caricaturaux... :rolleyes:

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'accord là dessus. C'est très bas d'exploiter tout ceci. Cependant, ne pas oublier que tout le monde le fait de façon plus ou moins habile.

J'ai entendu de la part des politiques/industriels des discours tout aussi déplorables.

Qu'on le dise clairement, on ne peut en France sortir du nucléaire du jour au lendemain c'est une réalité. Mais qu'on soit ouvert au débat et possibles remises en question de cette énergie. Et là, on sent bien que la France ne veut pas arrêter de vendre ses centrales comme ça.

Ceci dit, j'entends déjà les mêmes personnes tenir des propos très différents d'il y a 2/3 jours, espérons que de chaque côtés les mentalités soient un peu moins "rigides" et s'ouvrent un peu plus à la réflexion au minimum.

 

j'ai plus l'impression qu'il s'agit de choix de société d'industriels plus que de choix individuels

+1

Ca me fait penser à ces technologies qu'on délivre au compte gouttes pour avoir de la réserve et pouvoir vendre un nouveau téléphone à ceux qui en avaient un, juste parce que un an plus tard on rajoute quelques pixels à l'appareil photo ou un processeur un peu plus puissant.

Après on dit que nous sommes des "geeks" ou des "gogos", mais c'est une attitude entretenue par certains. Je ne parlerais pas des appareils ménagers qui sont programmés pour ne pas durer et force ainsi à toujours racheter..

Share this post


Link to post
Share on other sites

Eh bien je pense que le débat sera opportun d'une quand la situation de crise sera passée sur cette centrale c'est à dire quand on aura maitrisé la catastrophe et que ces réacteurs ne présenteront plus de danger supplémentaire.De deux quand on aura un minimum de retour sur l'enchaînement des faits, pour le moment on suppose beaucoup de choses, il y a très peu d'information.

 

Peut être que d'ici un mois il sera bon de lancer sérieusement le débat.Un cpa dans la crise sera passé, le retour d'informations sera plus précis et on aura que plus de recul sur cette catastrophe.

 

Pour le moment ce que l'on voit du côté des écolos c'est un épouvantail ressorti du placard, le même qu'il y a 25 ans.Ces gens qui nous font miroité qu'avec des éoliennes on va résoudre nos problèmes d'énergie .Y a qu'a taper éolienne dans ce forum personne n'en veut.

 

Si on prend le cas de Robert qui va sur Ulla.com tous les samedi soir, eh bien il faudrait déjà faire accepter à Robert que s'il n'y a pas de vent pour faire tourner les éoliennes samedi prochain il ne pourra pas aller sur Ulla.com.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Après, on se demande pourquoi le débat sur l'environnement et notre responsabilité écologique n'avance pas...

 

Quand on lit des propos aussi stupides et caricaturaux... :rolleyes:

 

Tout à fait l'opinion que j' ai des écolos pré-cités qui emploient ce genre d'argument ! :b:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le débat sur la nécessité du nucléaire qui serait indispensable à notre mode de vie actuel, est intéressant, mais il faut quand même se souvenir que la France et le Japon sont les deux seuls pays dans le monde à avoir décidé dans les années 70, de dépendre à un aussi fort pourcentage (70 ? 80 % ?) du nucléaire.

 

Les américains n'ont pas construit de nouvelles centrales depuis 30 ans. Comment font-ils ?

 

Il serait intéressant de voir l'évolution du rapport PNB/ consommation energétique, aux US, et en France. Les américains ont considérablement augmenté le rendement économique de leur consommation énérgétique (en clair, ils produisent bien plus de richesses pour une consommation donnée, qu'avant). Qu'en est-il de la France ?

 

Il y a en France une fascination technologique que n'ont pas d'autres pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ortog

Ce n'est pas le moment de débattre à chaud du problème, ce n'est surtout plus le moment, car le débat aurait du avoir lieu il y a bien longtemps.

 

Au lieu de ça, les choix ont été fait par des politiques inféodé au lobby nucléaire, sans avoir le moins du monde entendu ou consulté les populations locales et nationales. Ceci dans tous les pays du monde, y compris le Japon.

 

Ce choix énergétique, qui à couté fort cher aux contribuables (je rappelle que la France à emprunté très cher aux US pour financer son parc) et qui impose, au dela de la durée d'utilisation du système, une vraie problématique aux générations futures de par le stockage des déchets entre autres, ce choix n'a jamais fait parti d'un débat serein, ou les intervenants avaient le même temps et la même possibilité que le lobby précité. Le but même d'une démocratie est de donner les mêmes moyens de se faire entendre, que l'on soit faible ou puissant !

 

Alors je crois qu'effectivement, l'heure du débat n'est pas à chaud, mais va falloir arréter de mettre les populations devant les choix de quelques élites autoproclamés à la solde d'un lobby et ouvrir réellement le débat.

 

Le choix imposé, c'est pas uniquement celui qui a conduit à Tchernobyl dans une dictature communiste, c'est aussi celui qui a été choisi dans une dictature lobbyiste industrialo-financière !

 

Si les centaines de milliards d'euros dépensés dans la filière l'avaient été dans d'autres filières, le génie humain aurait trouvé d'autres possibilités, y compris peut êtrede consommer moins, ou de faire une société ou le bonheur n'est pas systèmatiquement lié à la consommation de chacun.

 

 

Coup de gueule de fin d'aprés midi en découvrant les dégats....

 

Ortog

Edited by Ortog

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ortog

Petit problème pour les secours et la vie journalière des japonais :

 

LE pays à une culture industrielle du LEAN, très faible stock et production journalière/ utilisation

 

Du coup, les remontée via la filiale Japon de ma boite : Il n'y a de stock de presque de rien... (consommables, pieces de rechange etc...)

 

La aussi, un modele industriel qu'il va bien falloir regarder de plus près !

 

Lorsqu'un grain de sable entre dans le système, ça crée des perturbations, lorsque c'est un rocher, c'est plus gênant....

 

Ortog

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest Ortog

Une langue de bois se délie...

18h Le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger estime que les autorités locales ont pratiquement perdu le contrôle de la situation dans la centrale de Fukushima. "On parle d'apocalypse et je crois que le mot est particulièrement bien choisi", a-t-il déclaré devant une commission du Parlement européen à Bruxelles. "Pratiquement tout est hors de contrôle", a-t-il ajouté, "je n'exclus pas le pire dans les heures et les jours à venir".

 

Ortog

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben il reste plus au réacteurs quà fondre complètement.Jusqu'à maintenant on refroidissait mal mais on refroidissait quand même. La je pense pas qu'on refroidisse grand chose, sans vouloir faire de catastrophisme.

 

Il faut espérer qu'il ne survienne pas d'accident de criticité çà serait le pire scénario.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il faut espérer qu'il ne survienne pas d'accident de criticité çà serait le pire scénario.

Toute dépend de l'état des systèmes anti-criticité.:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

En tout cas, heureusement que l'on ne croit pas avoir trouvé le moyen de confiner l'énergie de fusion...

 

Comme déja dit, je n'ai jamais été un anti-nucléaire (sans en être non plus un thuriféraire), mais quand on voit comment un problème de tuyauteries endommagées, conjugué à une panne des générateurs de secours, conduit en 3 jours, et sur plusieurs réacteurs (!) à la situation actuelle (échauffement non contrôlé, réactions chimiques générant de l'hydrogène provoquant des explosions fragilisant et endommageant les enceintes de confinement et le reste du système de refroidissement, si j'ai bien compris), on a l'impression que l'on a pas la simplement un ensemble d'éléments aléatoires qui se seraient déclarés à la suite.

 

J'ai l'impression qu'il ne faut pas être un grand expert pour comprendre que la technologie utilisée est plutôt aléatoire, si ce n'est queue par dessus tête...

 

Puisque semble t'il, l'élement fragile, c'est le système de refroidissement, j'avoue ne pas comprendre qu'il n'y ait pas trois ou quatres systèmes de refroidissement TOTALEMENT indépendants, et pouvant fonctionner en autonomie propre, et selon des systèmes différents. C'est la base des systèmes de gestion du risque, non ?

 

Certes, cela couterait plus cher...

 

 

Quant au fait d'accepter de mettre au point un système où, dès que la température s'emballe, cela génère de l'hydrogène qui explose et endommage automatiquement le système censé refroidir l'ensemble, j'avoue que tout cela me laisse vraiement très perplexe le béotien en gros sabots que je suis et qui a horreur des serpents qui se mordent la queue...

 

Franchement, y a jamais personne qui a regardé un jour un schéma de centrale, et mis son gros doigt sur une truc en demandant: et si ça ça saute, qu'a t'on pour le remplacer. Et si les 4 trucs la sautent, qu'à t'on pour les remplacer ? c'est pas le b a ba ça ?

 

Et qu'on ne me dise pas que, la, dans ce cas précis, c'est un "act of god" non envisagé, un tremblement de terre plus un tsunami qui a détruit ce qu'il ne fallait pas détruire, et que dans ce cas, on ne pouvait pas grand chose. ON AURAIT DU Y PENSER!!

 

Tout comme on devrait penser à ce qui se passerait, si pour une raison ou une autre, en France, le système de refroidissement ET les générateurs de secours ne marchaient plus. Qu'on ne me dise pas "cela ne peut pas arriver".

 

"Think the unthinkable", qu'ils disaient, il y a quelques dizaines d'années... Et bien, on a oublié...

 

En espérant que ma perplexité n'est due qu'en raison d'une trop grande simplification ou à mon incapacité à comprendre un schéma de tuyauterie...

 

Cela me rappelle les types, américains, qui bossaient dans une filiale financière de General Electric (tiens...). Ils étaient la fleur de la fleur de la technologie financière dans les années 90. "We have the technology", qu'ils disaient, les beaux messieurs à bretelles. Ils bossaient sur les garanties de risques financiers sur les mortages, les crédits hypothécaires américains. Ils étaient censés imaginer tous les risques catastrophes possibles, ils avaient des logiciels surpuissants qui simulaient dans tous les sens. Ils étaient les rois du marché.

La boite a explosé en vol en 2008...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.