Jump to content
lyl

80mm de qualité

La 80mm préférée  

10 members have voted

  1. 1. Le modèle qui vous sied le mieux

    • 80 / 900 mm, orientée grand champ, pour un tube court
      1
    • 80 /1000 mm, multi-usage
      2
    • 80 /1200 mm, dédiée planétaire
      7


Recommended Posts

Pour les amateurs de bricolage ou ceux qui veulent restaurer des achromats anciens et les équiper, je suis en train d'établir un contact, un pont avec nos lointains japonais qui ont remis en route les machines à polir des années 80.

Je ne suis pas commerçante pour le moment, il s'agit de s'approvisionner en commande groupée. Nous avons un facilitateur de luxe, l'ancien directeur de Magellan Science, retraité, mais qui comprends notre envie et a toujours la fibre astro.

 

J'ai rédigé un article complet sur le concept de "système optique" de ces réfracteurs de ces années là car Takahashi nous a fait une grosse surprise cet automne.

Ils viennent de relancer le concept d'achromat et ses accessoires avec la Starbase 80 qui n'est pas en vente en Europe pour le moment.

C'est une chaîne complète, il faut s'y connaitre un minimum pour comprendre que l'instrument est lié à ses accessoires.

Je vous mets un lien vers le forum d'à côté ou j'ai écris plus de détails.

http://www.astrosurf.com/topic/130147-takahashi-starbase/

 

A noter que je ne souhaite pas mettre les pieds dans le pré carré de Takahashi et sa 80/800 qui est une lunette azimutale d'initation de qualité.

Je peux le faire mais ayant une expérience en optique, je préfère proposer sur ce créneau du 80mm classique.

Un instrument pérenne et bien équilibré au dessus en robustesse optique dans notre France bien turbulente et au ciel quelque peu pollué.

A suivre un test sur une commande d'oculaires, barlow, renvoi coudé sélectionné qui va être conclue dans les jours qui viennent. 

 

N'hésitez pas a poser des questions d'ordre général ici ou par MP.

Edited by lyl
  • J'aime 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trés bonne idée Lyl !:)

J'attends l'arrivée de ta commande avec impatience.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du vintage modernisée : le tube et attache original Unitron, le barillet Lichtenknecker. focuser hélicoïdal Adriano Lolli.

En attendant, j'ai trouvé un bon réducteur correcteur. Ca transforme ma 70/900 actuelle en 70/720 mieux corrigée.

Il faut placer le correcteur à 847mm de l'objectif

IMG_20191109_180242.thumb.jpg.0bf958ba24ae4ce8bbeb9197f4783d0e.jpg

IMG_20191109_180234.thumb.jpg.54e6ba80814dd3f5c92a604456ff7190.jpgIMG_20191109_180326.thumb.jpg.f29a097b11aed035f87f90119750cd8c.jpg

70-720-GC.jpg.50695fc805cb5a3e0c241c3f5f713c38.jpg70-720-PL.jpg.f227c66f420da48248efa70acbe7f28d.jpg

Note : cyan raie OIII, bleu foncé Hbeta, rouge Halpha

Il faut que je vérifie bien sûr, mais purée de poix ce soir alors je poste...

L'idée : objectif à f/D un peu long avec correcteur chromatique/réducteur => faciliter le champ profond. (j'ai 38mm ouverture claire en T2)

L'idée n'est pas nouvelle : Takahashi le fait.

C'est uniquement parce que j'ai déjà ça sous la main, mais on peut imaginer un correcteur devant une distance fixe, genre un renvoi coudé, conçu pour un (1) type d'instrument.

Edited by lyl
  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, :)

 

Les trois focales ne sont-elles pas un peu proches? Entre 1000 et 1200 par exemple, est-ce que les différences théoriques sont importantes? 

 

Astro-amicalement, 

Astropleiades

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un peu d'information sur l'origine et la réputation.

6380-13.jpg.f008195d4559a087629c7c623b03bd41.jpg

https://astromart.com/auctions/astromart-auctions/telescope-refractor/show/very-rare-mizar-kaiser-80mm1200mm-with-rare-mmdiii-motor-drive-6378

Citation

I've only had a sample number of 1 of the 80/1200mm scopes (D-I K) & I have decided that it would not be terribly usable on the original GEM...but on an EQ6 it is a joy to use with excellent optics! 

 

Not quite the same but almost, our Yamamoto/SYW 76/1400mm is a good scope but imo not up to the Dai Ichi Kogaku...straying further from your thread's focus Bill, I hope to soon appraise the qualities of a Royal Astro classic - but not a refractor, a 100/1000mm Newt. 

https://www.cloudynights.com/topic/691214-critique-of-classic-80mm-f15s/

 

Scopetech

 

Je suis en train de me renseigner à propos des calages couleurs et de la gestion de l'aberration sphérique. A priori, c'est le classique pour tous les f/D proposés.

J'ai déjà fait tous les designs et je peux afficher ça et quelques spécifications mais je préfère attendre un peu pour vérifier avec le constructeur. Je vous affiche ce qui est officiel : comme indiqué plus bas le 900mm est le modèle multi-usage le plus court. Historiquement il peut accéder au grand champ ~46° 40mm en coulant vissant M36.4 soit 3.55 mm de pupille de sortie. Zeiss utilisait au 20eme siècle un PO plus gros M43 pour ses f/15 et se limitait vers 3.3mm de pupille.

 

Chromatisme : alignement couleur F/C (bleu foncé nébuleuse et rouge profond H-alpha), c'est le meilleur à 80mm pas besoin de chercher à optimiser F/B pour f/10 à f/15. Obéit au critère de Sidgwick à f/10 et Conrady à f/15. Je ne propose pas le f/10 : jardin réservé de Takahashi.

Contraste : Espacement entreverre du FH à vérifier : normale 1/1000 ou mince 1/2000 de la focale comme les FH classiques.C'est important pour le contraste à très fort grossissement suivant le traitement anti-reflet appliqué. Les cales sont en feuille de métal argenté pour la ductibilité et malléabilité

Piqué, grossissement maxi : forme et polissage haut de gamme jusqu'à lambda/10 pour le PtV. Technique des coupelles façon Zeiss/Bausch & Lomb, contrôle par interférométrie.

Aberration sphérique : minimale sur la raie D sodium (jaune-orange 587-589nm), ce n'est pas comme les apochromats modernes qui sont à 555nm. (vert)

Calage de la coma : c'est en général dans le bleu, si le champ utilisable atteint 1°.

C'est probablement systématiquement le cas. (~1.5° max sur les 32.5mm d'ouverture maximale du 80/1200) car en utilisation petit champ lunaire ou planétaire, la coma en dehors de sa couleur de calage reste très faible à f/15.

 

Spécification technique du 80/1200 uniquement.

p6005.jpg

Citation

Objectif

■ Diamètre 80mm

■ Distance focale 1200mm

■ Multi-revêtement 4 faces (revêtement HTM)
Transmittance maximale égale ou supérieure à 99,9% (un côté, valeur mesurée / ligne D: transmittance moyenne à 587 nm, 400 nm à 700 nm, à 99,8% ou plus)

■ revêtement de bord mat d'objectif

Baril d'objectif (Kyoto)

■ Diamètre extérieur du tube 83mm

/.../

 

Par le fabricant de l'instrument complet, un amateur avant d'être assembleur (c'est une filiale de Scopetech) :

Citation

Concept produit

Permettez-moi de vous présenter le chemin de la relance de cette colonne achromatique à foyer long F15 de 8 cm.

Télescope réfracteur achromatique à longue focale récemment disparu. La raison pour laquelle je pensais qu'il serait possible de ressusciter était d'obtenir l'avarice (antiquité) "Kaiser" que j'avais trouvé dans un magasin de friperies.

 

Le télescope réfracteur de 8 centimètres a été fabriqué il y a 37 ans. C'était un énorme télescope conçu avec une longue focale de F15 et 1200 mm pour mettre en évidence les performances de l'objectif Achromat. Au moment de la vente, le calibre 8 cm était un modèle haut de gamme, mais la lentille était déjà moisie et devait être réparée. Je l'ai donc apportée à l'avare (antiquaire) pour lui demander de la remettre en état.

 

En conséquence, lorsque le «Kaiser» ressuscité miraculeusement pointe vers le ciel étoilé, le champ de vision est plus clair que prévu ! C’était choquant pour moi qui pensais que le tube apochromat à courte focalisation était le meilleur. (Bien sûr, apochromat est très excellent en termes d'aberration chromatique, et apochromat avec une certaine distance focale a l'air bien avec moins d'aberration sphérique qui nuit à la résolution.)

 

Récemment, les barils d'apochromat fabriqués à l'étranger avec des taux d'ouverture inférieurs à 7 gagnent en popularité, mais l'ajustement de l'assemblage est doux et les performances varient grandement. De plus, avec une double apochromat, les aberrations ne peuvent pas être complètement supprimées et de nombreuses aberrations chromatiques et aberrations sphériques sont très visibles. Étonnamment, Kaiser avec un achromat de 8 cm semble beaucoup mieux que cet apochromat.

 

Les télescopes réfractifs ont le même type d’objectif (par exemple entre les achromates), plus la distance focale est longue, plus l’aberration chromatique est réduite de façon drastique et l’aberration sphérique plus petite. Cependant, le canon achromat avec F15 et une longueur focale de 1200 mm avait la capacité jusqu'à présent ...

Achromat est extrêmement moins coûteux à fabriquer que les apochromates qui utilisent du verre spécial, et la qualité du verre est stable. Ce serait intéressant de le faire maintenant ... Mais un objectif achromatique avec une focale de 1200 cm F15 de 8 cm n'a pas été bien fabriqué depuis près de 30 ans. La lentille achromat de 8 cm actuellement fabriquée a une distance focale d'environ 900 mm pour les machines d'introduction. Avec la montée des produits chinois, même cela n'est plus en train d'être poli dans les usines de lentilles japonaises.

Pour ce qui est de la reproduction, le problème était de savoir s’il existait encore une plaque de polissage capable de polir un objectif ayant une ouverture de 80 mm et une longueur focale de 1 200 mm. Si vous n'avez pas de plat à polir, vous devez en faire un plat qui n'est pas rentable à moins de commander des dizaines de milliers. Cependant, sur un petit marché japonais, je ne pense pas que ce télescope, qui est classique en un sens, se vende beaucoup. En d’autres termes, l’absence de cuvette de polissage signifie que le fût de 8 cm F15 ne peut plus être reproduit à l’avenir.

Cependant, il était difficile de trouver un plat à polir. À l’automne dernier, lorsque j’ai presque oublié ce projet, j’ai appris qu’il existait une usine qui conservait des plats de polissage de 1200 mm. C'est une usine d'une entreprise célèbre pour le polissage des lentilles. Laissons le processus miraculeux de coïncidence à une autre occasion. Quoi qu’il en soit, au XXIe siècle, une voie permettant de faire revivre l’achromate à focale longue de 8 cm F15 a été établie.

Cette fois, 100 lentilles ont été polies. Comme 50 d’entre eux sont enduits, la première production est de 50. Peut-être que ces 100 feuilles seront le premier et dernier polissage de ce siècle. Il est clair que même si les 100 prochaines pièces sont polies, l’élan sera moins important que lors de la première vente. Personne ne peut détenir des stocks pendant une longue période.

 

Après plusieurs essais de fabrication et de modifications des spécifications, le calendrier a été considérablement retardé, mais 80AL-MAXI est finalement apparu. Des coûts soigneusement investis qui affectent l'apparence. Les pièces qui provoquent une diminution du contraste, telles que le matage de la surface intérieure et le revêtement des bords de la lentille, sont particulièrement soigneuses et les spécifications identiques à celles des machines haut de gamme, en particulier le revêtement sur les quatre surfaces de la lentille est demandé à une entreprise distincte de l’usine de polissage. Cependant, il a un revêtement HTM multicouche, qui est un niveau différent de tout autre télescope astronomique conventionnel.

 

Cependant, pour les pièces qui n'affectent pas l'apparence, un tube de tirage de type de produit courant est utilisé, et la cellule de la lentille d'objectif est une cellule ne comportant pas de dispositif de correction d'axe optique. J'ai fait de mon mieux pour atteindre un niveau d'aspect visuel.

J'ai aussi appris que cette fois grâce à la production de ce télescope. Une lentille correctement polie, centrée et assemblée sera plus nette et meilleure que le grand bois d'Udo (? modèle local au Japon), qui a récemment eu une grande ouverture.

 

Un jour avec une bonne scintillation, nous avons effectué un test d’image en étoile par observation visuelle. Cette «image en forme d'étoile avec une aiguille», qui ne peut être réalisée qu'avec un achromat domestique, démontre la puissance technique élevée de K-Optics qui a poli cet objectif.

De même, le jour de la scintillation, j'ai eu l'occasion d'observer le client et Saturne avec un prototype. À ce moment-là, il s’est avéré qu’il s’agissait d’un système optique d’excellente qualité, avec une distorsion d’image inférieure à celle d’un objectif de haute qualité équipé d’objectifs apochromatiques 240 fois, soit 3 fois le diamètre d'un millimètre.

 

Le STL80A-MAXI aurait des performances inégalées à un prix inférieur à 40 000 yens. Bien que 8 centimètres puissent être stupides et petits, je pense que vous pouvez comprendre que c’est un télescope à haute performance qui ne peut pas être battu une fois que vous vous êtes penché dessus.

 

 

Avec 1200mm de focale, le fabricant propose une série spécifique Or./Pl. C'est un orthoscopique Abbe Duplet 2+2 et non le Ortho Abbe 1+3. Il est plus adapté aux achromats : conçu par Ernst Abbe comme l'autre modèle plus connu publicitairement qui est à destiner uniquement aux apochromats. Le piqué est le même mais il y a une correction CVD spécifique.

 

Le Kellner moderne est proposé à 20 et 25mm de focale, très adapté. La construction est moins couteuse que l'Or./Pl pour la même qualité de CVD et meilleure transparence. Il manque un 34mm, j'en ai parlé ou un vissant 40-42mm M36.4 mais plus de constructeur n'en produit pas pour le moment.

 

Le grossissement natif proposé est de x200. La barlow avec un 10mm simple Huyghens Mittenzwei (Moritz Mittenzwei amateur célèbre du début 20eme siècle ayant correspondu avec Ernst Abbe) est conseillée pour les doubles ou atteindre, quand le temps s'y prête un grossissement plus élevé. A voir plus tard, je rentre seulement une partie de la série pour test, je ne l'avais pas remarqué assez tôt et pas trouvé la bonne focale et le coulant. (dispo 8, 12.5 et 20 mm en 24.5mm)

 

A mon avis, la 80/1000 qui est un cran au-dessus de la 80/900 d'introsuction mérite aussi un anti-reflet poussé, au moins sur une des lentilles : cela a un intérêt si l'utilisateur reste dans la gamme d'oculaire proposé et utilise la barlow longue associée ou veut faire de la photo lunaire/planétaire. L'oculaire 6mm a un relief d’œil un peu petit à considérer.

La compatibilité avec les caméras astro modernes à petit pixel <3um serait compliqué avec le f/15 (10um à 546nm trop gros sur-échantillonage)

La 80/900 pourrait être utilisée en photo lunaire avec ASI 178 direct au foyer et filtre passe-bande

 

MH.jpgbrl.jpg

Le HM : Huyghens Mittenzwei est un oculaire qui nécessite f/D 12 minimum mais dont la simplicité fait la force. Avec un verre homogène bien poli, il est une des meilleures solutions de précision, le centrage d'un plan convexe et d'un ménisque seul est des plus aisé à faire. Le traitement AR n'est là que pour augmenter un peu sa transparence. Ce sont des oculaires tombés en désuétude à cause du raccourcissement du f/D natif des instruments. Redoutable avec une barlow de qualité. (ex. : le 12.5mm avec une barlow *2.5 sur la 80/1200 ou le 8 avec la barlow x2 vendue sur le 80/1000)

 

Mittenzwei a sorti également une version simplifié de l'ortho Abbe. Connue des spécialistes, sa technique de fabrication est une référence.

Il n'est pas aussi parfaitement corrigé théoriquement que la version à 4 verres différentes de Zeiss mais Nikon en avait prit son parti et a sorti pendant longtemps des Ortho de qualité exceptionnelle en BK7- F3. La fabrication compliquée empêche souvent d'atteindre les spécifications attendues tandis qu'un technique simple permet parfois de pousser plus et d'affiner en retouchant la forme finale.

La technique industrielle est un passage obligé (répétitivité, constance de la qualité)

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les observateurs solaires :

Il y a donc à recommander pour cet usage, les Huyghens de Mittenzwey. Il faut un f/D élevé >12.

En 20mm, 12.5mm et 8mm malheureusement en coulant 24.5 (adaptateur dispo). Le prix est équivalent à un oculaire pour le lot adaptateur+HM20. Il ne sont volontairement pas traité. Ce sont des Huyghens corrigé du défaut d'aberration sphérique, le champ reste restreint et il vaut mieux faire attention au relief do'eil qui est petit (meilleur piqué/contraste et diffusion, le traitement AR n'est pas utile dans cet usage spécifique à forte luminosité, également en terrestre).

Citation

Vers 1886, Mittenzwey a développé, en tant que modification de l’oculaire Huygens, un nouveau type d’oculaire, qui a ensuite été nommé en son honneur. Hartmann & Braun à Bockenheim (maintenant Francfort-sur-le-Main) ont été les premiers à fabriquer de tels oculaires, en ont envoyé trois exemplaires à Nikolaus von Konkoly, en Hongrie, et ont exposé deux oculaires de ce type lors de l'exposition d'instruments scientifiques, d'appareils et de spécimens fabriqués en 1886 à la 59ème Assemblée. Un naturaliste et des médecins allemands ont eu lieu à Berlin. Konkoly a fourni la seule description contemporaine de ces oculaires: bien que Mittittenzwey ait publié lui-même un petit ouvrage sur les oculaires en 1886, il ne mentionnait que leur théorie optique. Les oculaires Mittenzwey sont encore proposés aujourd'hui pour les télescopes (amateurs)

hm20.jpg

Moritz Mittenzwey chimiste et amateur d'astronomie a laissé au moins deux contributions pour les oculaires à l'astronomie° avec cette formule de 1886 discutée avec Ernst Abbe. Il a aussi conçu l'ortho Mittenzwey en 1880 puis en a discuté avec Abbe qui l'a modifié en 1886, Le nommer Mittenzwey-Abbe est plus respectueux. Plus facile à fabriquer avec précision (oculaire que Jean Texereau avait prit comme référence de comparaison lors de la création du Clavé par les établissements Parra-Mantois, Clavé et la SAF).

oculaire-champ-normal.jpg.40c4e95acd3797bf9ac04a923b7a6eaa.jpgOrtho-Abbe-Mittenzwei.jpg.b8802f0a7415bd969eb7da3e21d20737.jpg

Il a été un mathématicien élégant, rédigeant des démonstrations calculées de ses créations, établissant le lien nécessaire pour atteindre un méthode de fabrication à qualité constante du matériel optique. Peu connu, il faut lui rendre grâce, car les Nikon ortho "Abbe" 4mm de 1980 sont sa version de l'oculaire théoriquement moins corrigé (2 verres au lieu de 4 verres de la version finale l'Abbe ortho) qui utilisent sa formule. On voit plus haut que Texereau critiquait l'irrégularité des orthos complexes, mais la SAF en avait quand même fait faire une série avant les Clavé plössl. Nikon a juste choisi la combinaison de deux verres la plus adaptée. BK7/F3/BK7 // BK7 (pas cher :p)

Aki-Saito-Ortho-Abbe.txt

° et d'autres sur la gestion chromatique des objectifs.

--------------------

Dans le temps : les mécènes et les astronomes d'Europe. Konkoly a mené 44 années d'observations dans le domaine du solaire, les Huyghens Mittenzwei lui avait été fourni par Hartmann & Braun et il avait gardé la description de ces oculaires tellement l'amélioration était significative.

Nikolaus-Konkoly.jpg.867acbdd957a9e0a635db2ac1ff2d2bf.jpg

La grande époque de l'observatoire de Vienne et d'autres en Autriche-Hongrie. Lacerta est dans la lignée des techniciens et opticiens de ces observatoires public et privés de l'époque.

Figures marquantes de l'astronomie et des techniques qui l'ont fait évoluer : Joseph Johann Littrow et son fils Karl Ludwig.

Eugen-von-Gothard.thumb.jpg.51bfd15354bb2d829f67940bab04ad8c.jpg

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

La barlow, les prismes, oculaires de base Or./Pl et Ke

diagonal_P001.jpgdiagonal_P002.jpgdia-pr001.jpg

 

Le prisme est majoritairement métal pour le corps et sa taille est de bonne dimension (pas de vignetting) chemin optique de 63mm, ce qui laisse présager un prisme qui remplit les 28mm d'ouverture (2x28=56 plus marge de positionnement des coulants dont l'épaisseur de métal du boitier et l'arrêt de protection côté oeil 2x3mm+1mm).

On voit bien que le coulant ne touche pas le bord. Ce n'est pas le haut de gamme avec anneau de compression mais c'est suffisament sérieux. Les renvoi coudé 1"1/4 sont rarement de qualité suffisante de nos jours et rarement à prisme, plutôt à miroir aux alouettes. Filetage amont pour filtre.

La dernière image à droite est la version petit prisme, corps métal aussi, complètement noirci, probablement pas de pas de filtre. (observation planétaire : filtre sur l'oculaire)

 

Je dois vérifier l'utilisation de la barlow (12cm, probablement -112mm de focale), il est possible qu'elle soit conçue à x2.5 (x2 ->x3) pour être utilisée à *2.5 en observation devant le petit prisme court  qui a +58mm de tirant optique (comme la barlow Vixen). Et x2.55 devant le grand prisme.

brl.jpg&key=011b84455aba122ecb8cfacecc968ea485cf58575e6adae89734152e89d6e89d

 

Tout ça à la fois pour mon réfracteur 70/900 actuel mais aussi pour tests / validation diverses sur réfracteur.

J'ai de quoi comparer en arrivage :

Tout d'abord mon historique :

Burgess TMB 6mm original,

Zeiss P25x (8) 10mm(CVD),

Zeiss CZJ GFPW 15mm (CVD),

Zeiss OPMI 25mm asphérique,

RC miroir Adriano Lolli.

Barlow Dakin (neutre)

 

La correction CVD est un concept pre-1980 à déterrer.

 

Et donc bon, au bout de plus d'un mois sans succès auprès d'Astronomics.

Je repasse une commande chez Scopetown via un facilitateur au Japon.

Or./Pl 6 9 14 mm, Ke 25mm, Prism Diagonal, Barlow longue *x (ressemble furieusement aux barlow Vixen)

Tous made in Japan.

Je n'ai pas pris de Huyghens Mittenzwei, c'est du archi connu décrit au-dessus et je ne fait pas de solaire (et peu de terrestre)

Il faut que je valide la correction des Or./Pl et du Kellner

Or6_125.JPGOr9a.jpg

or14_317.JPGKe25_125.JPG

 

Les deux modèles d'oculaire sont complémentaires. L'ortho devient obèse (et cher) à longue focale à cause du triplet collé.

 

Je précise que les spots affichés sont des corrections complètes : toute la chaine optique de l'instrument.

l'ajout d'un prisme va modifier légèrement la position couleur du meilleur piqué : amélioration vers le rouge idéale en planétaire.

 

Les Kellners fournis pour la Starbase 80f10 sont prévus pour les Scopetech initialement : 80f12.5 et 80f15

Un exemple proche de comportement : champ corrigé bord à bord à f12.5. Le Kellner tient bien la pupille jusque 5mm : égal puis mieux que l'ortho à partir de 2 - 2.5mm. un champ très plat (confort), pas de distorsion, un peu plus de transparence.

Dans l'autre sens, le relief d'oeil court ne le rend pas confortable à focale courte et il lui faut un f/D plus élevé pour atteindre le même piqué.

Peut-être un peu moins à f/10 : ci-dessous sur un achromat un peu plus gros à f12.2, on est pas trop loin de la Tak.

Le champ réel est un peu plus étendu, j'avais choisi .5° un peu arbitrairement, ça donne x44.

Kellner-90f12-44deg.jpg.9bedbff166052ae676393065641a1431.jpg

Les orthos type duplet ne sont plus à vanter°, mais il ne faut pas trop pousser la pupille de sortie car le champ dérive (astigmatisme) et également systématiquement à partir de +/-19° de l'axe suivant le réglage du modèle (f/D optimum). Je dois vérifier qu'on a la version à 44-46° qui est bien à f/10 et +.

Note : j'ai eu un Bausch & Lomb de 50°, à légère distorsion au bord et f/15 obligatoire.

° : dans la série des ortho de Nikon pour Vixen, les Ortho/Pl sont les plus courants.

Citation

À ses débuts, il a été fabriqué par Cook en Angleterre et Steinheil en Allemagne. Un type d'oculaire doté d'un achromat combinant deux lentilles de Ramsden. Correctement fabriqué au Japon, le fantôme est discret et, comme il y a peu d'aberrations et de distorsions sphériques, il s'agit d'un oculaire tout-puissant qui peut être utilisé d'un grossissement faible à élevé. A propos, les oculaires orthoscopiques NIKON, qui sont toujours très populaires, étaient du type PL.

asy-Scope-draw.jpg.f8d554b42f03de9dafe85asy-Scope-spots.jpg.317972ae7174f0ebfc04

Edited by lyl
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Lyl,

 

Elle est très sympa en effet cette 80 achro Takahashi !

Cela ressuscite en même temps les Zeiss Telementor avec le "viseur  de fusil".

Dis, Takahashi devrait aussi nous ressortir  une version moderne de la 160/2500 Unitron,

celle en page 25 du catalogue Perl de 1984.

J'en ai rêvé dans mes jeunes années !

 

Albéric

Share this post


Link to post
Share on other sites

160/2500 en replié comme faisait Dieter Lichtenknecker !

Bref, c'est pas trop Takahashi qui ordonne là. Ils surfent sur Scopetech.

C'est pas idiot, mais il faudrait que le marché achro reparte et c'est pas gagné.

La plupart des gens me parlent de l'Evostar 72ED et j'en vois passer dans les PA.

Cette 72 f5.8 est bien courte pour un doublet, il faut qu'elle soit avec la bonne combi de verre et asphérique pour donner du grossissement : bien compliqué mais possible.

J'ai bien lu une réponse d'un utilisateur qui dit faire du x210 sur la Lune avec : ça demande à être vérifié, bref...

 

Une 160/2500 bien faite, c'est un instrument qui en a sous le coffre mais c'est un autre niveau pour la fabrication.

De nos jours, on est limité par le matériau à 154mm environ à cause des commandes spéciales (un strip glass à prix raisonnable c'est 160mm chez quasiment tous les verriers).

Potentiellement une 154 comme ça il l'a faudrait à f18 ou même plutôt 20 pour en tirer le maximum. (x3D)

Un réducteur permettrait encore de faire un peu de grand champ.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans la grande liste de catalogues de Staffy, on trouve le catalogue Perl :

 

 

Je cite :
 

Citation

- le catalogue du 1er trimestre 1984 étant en mode "reproduction partielle interdite" ne figurera pas dans cette liste.

  Pour les membres qui souhaitent obtenir des informations, voir le site Costi :  http://www.astrosurf.com/costi/Catalogues/

 

 

C'est le catalogue Perl 1984 puis "lunettes pages 14-25". Pas moyen de coller directement le lien !

 

C'est une vraie grande lunette droite, pas un réfracto-réflecteur replié, donc il faut un vrai observatoire !

Vu la monture d'époque avec la colonne en fonte pas évident de la faire trôner au milieu du salon

puis la trimballer dehors pour observer ! Ou alors prévoir des rails... au milieu du salon ?

 

il y a une heure, lyl a dit :

Une 160/2500 bien faite, c'est un instrument qui en a sous le coffre mais c'est un autre niveau pour la fabrication.

De nos jours, on est limité par le matériau à 154mm environ à cause des commandes spéciales (un strip glass à prix raisonnable c'est 160mm chez quasiment tous les verriers).

Potentiellement une 154 comme ça il l'a faudrait à f18 ou même plutôt 20 pour en tirer le maximum. (x3D)

Un réducteur permettrait encore de faire un peu de grand champ.

 

Je me doute bien que ça n'est pas gagné à première vue.

Garder un F/15 serait quand même plus raisonnable, le tube fera déjà plus de 2.5 m de long !

Imagine Lyl, un tube de 3 m de long ou plus c'est quand même une purge à gérer : risques de flexions,

position du porte-oculaire qui nécessitera un bon escabeau, bras de levier pour la monture,....

Il n'y a pas moyen de trouver un couple de verres pas trop onéreux qui "travaillera bien" à F/15 ?

 

En plus il lui faudra une bonne monture !!   Une EQ8 peut-être ou plus même si une monture à l'ancienne

serait  quand même autrement plus sympa.

 

Albéric

 

 

Edited by xs_man

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 12 heures, xs_man a dit :

Je me doute bien que ça n'est pas gagné à première vue.

Garder un F/15 serait quand même plus raisonnable, le tube fera déjà plus de 2.5 m de long !

Imagine Lyl, un tube de 3 m de long ou plus c'est quand même une purge à gérer : risques de flexions,

position du porte-oculaire qui nécessitera un bon escabeau, bras de levier pour la monture,....

Il n'y a pas moyen de trouver un couple de verres pas trop onéreux qui "travaillera bien" à F/15 ?

J'ai déjà posté là-dessus et je sais faire les conceptions.

http://www.astrosurf.com/topic/127147-danjon-couder-les-achromats-en-1935/

ST-154-BAK2-LF5.len

 

51€ le kg pour les BAK2 et LF5, quand il en reste...

+ la découpe (main d'oeuvre au Japon + expédition). A l'unité c'est pas donné.

Ça fait équivalent à f17,4 ou comme dirait Istar Optical : 154 F15 R16

Il faudra filtrer, c'est ric rac.

BAL12.thumb.png.631476654a8c2a9ee4948ba1ee07687c.pngTIL25.thumb.png.7a4f6c545b483976a56e94be14c0599c.png

 

-----------------------------

C'est limite, il faudrait allonger un peu le f/D pour faire sans filtre

La raie F sort du critère de Sidgwick, le piqué est optimisé mais il va y avoir du bleu

Ca donne une belle plage classique 520-614nm avec un strehl >.90 sur la Lune (vert-rouge) mais le bleu sort de la tolérance pour l’œil, ça se verra. => x310 normalement ça passe.

154f15.jpg.13435ce58c6d865603575db07481a4eb.jpgspot-154f15-GC.jpg.bf10776ae06e9bf6e34a76fca45c198c.jpg

En grand champ ç'est à la limite, le disque fait 2 fois Airy pour les couleurs les mieux perçues : bon à partir de 2mm de pupille.

Le halo en violet sera apparent, la raie à 465nm monte à 80um, c'est un peu trop.

Et en-dessus, le bleu F déborde un peu de 3x le disque d'Airy. Discret mais visible, encore plus avec de la turbu, il faut de la marge.

C'est une façon classique de faire mais il faut assumer que ça bave un peu au-dessus de 130mm même à f15 et avec une meilleure combi de verres.

 

154.txt

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, xs_man a dit :

C'est une vraie grande lunette droite, pas un réfracto-réflecteur replié, donc il faut un vrai observatoire !

Vu la monture d'époque avec la colonne en fonte pas évident de la faire trôner au milieu du salon

puis la trimballer dehors pour observer ! Ou alors prévoir des rails... au milieu du salon ?

 

 

 

Voila le "petit" modèle 620 (160/2500) : http://www.unitronhistory.com/models/unitron/unitron-model-620/ (assez difficile à caser dans le salon !pomoi!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour information : je fais rentrer deux objectifs un 80/900 et un 80/1200.

Je prends le risque et je compte les tester et les faire tester. J'attends une réponse à ce sujet à mon contact pour l'interférométrie, c'est mes oignons comme on dit, histoire de vérification du niveau de qualité.

------------------------------

J'ai complémenté mes calculs ce week-end, objectif + renvoi coudé à prisme. Théorie à faire vérifier en interférométrie.

Courbes de strehl théorique, objectif + renvoi coudé mais pas l'oculaire. La fabrication est à lambda/10, dégradation de 3% de strehl.

Je vous laisse trouver une apo 80mm qui fait ça. En focus grand champ (pas montré ici, la 80f15 : tout de F à C rentre dans le disque d'Airy)

 

80f15, c'est le plus grand diamètre avec du BK7-F2 qui peut faire ça, il faut penser à d'autres combinaisons de verres ensuite, comme le BAK2-F5 pour tirer probablement 10mm de plus.

pique80b.thumb.jpg.55fc1aadca0742fd4fb6be4bbe0b1770.jpg

Avec son grand plateau de strehl élevé, la MAXI 80f15 a atteint x240 - 3 fois le diamètre sur objet suffisamment lumineux dans des Star Party au Japon. (Oculaire ortho 5mm hors gamme du constructeur)

On peut comprendre qu'on l'appelait "Kaiser" d'après la société japonaise, ou tout superlatif ad hoc.

En Europe : Zeiss E80, Clavé 80, Perl Royal 80 etc...

spot-80f15-BK7F2-PL.jpg.42db4261657f4030a31e8842eb9655ef.jpg  spot-80f15-BK7F2-DS.jpg.8f9ad9c2abc199d1657b3ba29db6e356.jpg

Edited by lyl
ajout données optiques

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le fournisseur d'accessoires, une ancienne enseigne OEM, existe depuis 1953, ancien fournisseur de Célestron.

Daiichi Optical Co., Ltd. à Hanamaki (idem Kubota)

Le logo KD fusionné : cache_28958104.jpg?t=1408716945939365-16.jpg

fuzokuhin1.jpgfuzokuhin3.jpg

On remarque quelques outils : pince brucelles, souflette azote, tapis mou, papier non tissé, alcool, colle, encre, aspi-lentilles. Ce n'est plus de la salle blanche mais on assemble, ça suffit.

---------------------------

comparatif des oculaires Nikon avec les Daiichi

https://kimamaphoto.wordpress.com/2017/05/18/スコープタウン-オルソ-ツァイスサイズ/

 

Citation

Pour l'ancienne version des oculaires en coulant 24.5mm, amélioration de la cellule depuis.

J'ai examiné Jupiter avec Nikon 8cm. Voir suffit pour comparer les oculaires avec cette ouverture.
Il y a peu de glaçure autour de Jupiter, elle est claire et nette et forme une image très agréable. La qualité d'image de 6 mm et de 9 mm est très similaire à celle de Nikon O-7.
À Scopetown, la couleur de Jupiter est légèrement blanche, mais c'est peut-être parce qu'elle est brillante (car elle est neuve, l'objectif est transparent). Les détails de la ville et de Nikon sont à la fois subtils et délicats, et aucune différence ne peut être trouvée (pas le même grossissement, mais même si le grossissement est le même, aucune différence ne peut être trouvée).
Dans l'ortho 6 mm, la lumière réfléchie du globe oculaire scintille parfois à la position de l'œil, mais cela ne suffit pas pour gâcher les détails.
J'ai vu le polymère Virgo près de Jupiter, mais Scopetown et Nikon étaient magnifiquement séparés, et l'apparence des disques Airy et des anneaux de diffraction était la même.

Aussi, comparé à l'ortho de Takahashi à 9 mm (133 fois), je ne vois pas la différence dans les détails. Ce qui est meilleur ou pire, la qualité d'image est un peu différente et Takahashi est un peu plus lourd dans les sens.

Ce qui est regrettable, c’est que la lentille oculaire se trouve dans une position plus profonde et que les yeux doivent être très proches, même à 9 mm (l’intention est de rapprocher les yeux de la lentille à 6 et 9 mm). Même les villes ne sont pas des oculaires confocaux, de sorte que la mise au point change considérablement chaque fois que l’oculaire est changé.

Le Nikon 8cm est un achromat F15 à focale longue, il est donc tolérant vis-à-vis des oculaires, mais le scope town ortho est un oculaire clair et bien visualisé avec un anneau de vision claire.

Les performances optiques sont satisfaisantes, mais l'apparence est un peu moins chère (en particulier pour le placage à la manchette), vaut-il le prix? Oculaires qui sont à l'intérieur que l'apparence.

https://kimamaphoto.wordpress.com/2019/08/16/nikon-8cmアクロマート-アイピース(2)/

Citation

La référence : les oculaires Nikon

Un achromat Nikon de 8 cm a été fourni avec O-7, H12.5 et H-25.
L'adaptateur de l'appareil photo était livré avec un K-25 pour un grossissement.

Tous les oculaires ont une très bonne apparence et seul l’objectif fixé est suffisant, mais si vous l’utilisez réellement, vous voulez une classe de 9 mm avec un bon équilibre entre résolution et luminosité sur la lune, Jupiter et Saturne. Au fait.
J'ai utilisé Vixen Or 9 mm (type PL) pendant un moment, mais il y avait une petite bordure lunaire de couleur bleue par rapport aux oculaires inclus.
Lorsque j'ai regardé un Nikon O-7 (171x) à plus fort grossissement, comme une image apochromatique peu colorée, je voulais le Nikon O-9 à ce moment-là et je l'ai obtenu.
Nous avons également obtenu O-5 pour la double étoile de proximité.

Après tout, ça a l'air bien.

La compatibilité avec l'objectif, la coloration bleue est à peine ressentie, l'anneau de champ est clair, et c'est une image en étoile très agréable. Les détails de la lune sont visibles au-delà du calibre.
L'image sera 240 fois plus sombre que l'O-5, mais elle sera visible sans incident.

Dans le précédent article, j’écrivais ceci: «C’est plus de 5 fois plus cher que les Takahashi d’Or utilisés, mais cela en vaut la peine? Cela vaut plus que le prix.
Progressivement, les bonnes choses deviennent plus difficiles à obtenir.
De plus, comme il est vieux, la détérioration du revêtement est un problème et le revêtement est facilement endommagé pendant la maintenance.
Aussi, je veux un H-40 (vendu séparément), mais il n'y a pas d'artefacts. Je ne l'ai jamais vu dans un magasin ou une vente aux enchères d'occasion.

Commentaire : Nikon adapte la correction de ses oculaires à la forte correction de l'instrument. Les Or.PL sont des oculaires CVD qui induisent une sur-correction volontaire.

Pour les achromats, il faut toujours choisir l'oculaire adapté à l'instrument.

Le Nikon O-5 et O-9 sont probablement des vrais ortho abbe, passent très bien sur la lunette Nikon, mieux que les Or.PL mais sont similaires sur l'achromat ScopeTech. C'est dépendant du calage de l'objectif. (sur ou sous-corrigé)

----------------

J'ai reçu la lunette de pancho61 (vive la Poste :bang:)

 

La cellule de l'objectif est bien faite, j'aurais aimé quand même voir les quelques bouts de liège/plastique mou anti-pression. Je la démonterai après un test optique pour vérifier ça. *** vérification *** => L'anneau est en résine polymère utilisée en optique, c'est du Delrin, il est matifié, je n'avais pas reconnu au premier abord mais j'ai des pièces Thorlabs de ce type en version lisse : finesse de filetage, douceur sur le verre (auto-lubrification), c'est lui qui prend la contrainte élastique. Excellent choix un peu plus cher qu'un anneau alu.

L'objectif s'enfile à l'extérieur du tube : 83mm interne, c'est classique mais le tube fait 79mm interne, ça rogne un peu le faisceau de quelques 1/10eme. ~0.5mm L'extérieur fait 92mm.

IMG_20191125_100352.thumb.jpg.79ed12c2e7400924cd60ca263cbaf1f8.jpg IMG_20191125_100625.thumb.jpg.ac87c2f7bb25cb5e2f4bcf2b28e0166c.jpg

 

Des petits détails sans la couleur verte de Takahashi, mais c'est le même fabricant.

 

Intérieur du tube : le flocage (peinture grumeau), au flash ça disperse bien, on voit les 3 baffles, c'est propre.

Tube léger de 2mm : les filetages ne sont là que pour retenir, c'est le coulant qui aligne sur 2cm. Bresser n'en met qu'un.

IMG_20191125_093902c.jpg.9ef5fbbb98718271e0161638f0bab424.jpg  IMG_20191125_101721c.thumb.jpg.06d49aa539a46fb39da68752e43cadf9.jpg

 

Sinon merci la Poste, fidèle à sa connerie, faut quand même préciser que le colis était avec supplément pour "tube", donc pas censé passer sur le convoyeur.

Casser 3,5mm de diamètre de métal ce n'est pas anodin.

 

Sinon idem les vis M4 sont là pour plaquer le porte-oculaire au bout du tube. Ca rentre sans jeu ou tilt (<1/20e), 1,2cm de coulant, l'alignement est bon, moins de 1/2mm. Mécanique bien faite. Le gain de poids semble l'élément important. La lunette est très légère et ça sonne mat, je ne sais pas quel type d'alu mais ça rend bien sur le filetage : les entrées des vis sont masquées au feutre. (cf intérieur du tube plus haut)

Je chipote mais le résultat est bien là.

 

L'axe de la crémaillère hélicoïdale du focuser sera remplacé. Environ 5.5-6.5mm de diamètre sur le rail, 17-20mm pour un tour, 72 dentages sur la molette, ça fait du réglage au 1/6 de mm environ, et probablement en dessous grâce à la forme hélice, de plus ça résiste à la modification de position. Je trouvais un peu juste pour de la photo mais suffisant en visuel : c'est similaire à celui d'une Vixen 102M (d'ailleurs il y a un capuchon Vixen o O) qui est à f/D plus court donc bon, pas de risques.

IMG_20191125_091747c.jpg.ade061c5fb6da43dbb2fbcc89d89fbc0.jpgIMG_20191125_185215c.thumb.jpg.90b454d118b6f8e74b0abaa405e23fb2.jpgIMG_20191125_092633c.thumb.jpg.97d4890b4ee9dc93c36c27cef6952e8e.jpg

Bon c'est bien couillon quand même ce transporteur qui dégomme les cartons. Je n'aurais pas eu a examiner regarder la pièce de près et j'aurais pris ça pour de la fabrication bon marché en alu.

Ce c'est pas le cas, l'hélicoïdal est en laiton d'engrenage serti à froid sur de l'acier trempé : excellent glissant en surface

le carré qui fait couvercle est rectifié et chromé je pense, maintenu par 4 vis longues qui n'ont pas bronché.

La dernière fois que j'ai vu quelque chose de similaire c'était russe et en acier bleui (TAL)

Bon bref, question de goût mais j'aime pas trop cette peinture noire brillante, j'y mettrai bien mon bleu acier :p

IMG_20170902_162541.jpg

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/11/2019 à 01:31, Astropleiades a dit :

Les trois focales ne sont-elles pas un peu proches? Entre 1000 et 1200 par exemple, est-ce que les différences théoriques sont importantes? 

Oui, il y a une différence, ça porte sur l'accès au champ profond : 3mm de pupille ou plus, certains objets Messier (Orion/Pléïades en entier), le grossissement maximal en planétaire/lunaire. J'ai posté les strehls évalués plus haut mais j'avais oublié que c'est toi qui avait demandé.

 

La 900 permet en 1"1/4 d'accéder directement à 1.8° de champ. Il faut un oculaire ad hoc de 30-32mm de focale (modèle optimal en recherche), plein champ et CVD pour en profiter correctement. Un Kellner 32 ou un plössl symétrique. Luminosité classique des 80mm dans ce cas.

 

La 1000 est suffisamment corrigée pour monter en grossissement sur la Lune. Grand champ, il faudrait utiliser la sortie M36.4 (supplément) si on veut mettre des oculaires 2" avec 32mm de champ (max 36mm de field stop pour vignettage acceptable). Plutôt destiné à mettre l'adaptateur photo T2 pour faire de la photo lunaire. Son encombrement et poids sont idéals : 2.5kg sans le renvoi coudé, c'est probablement de l'alu aviation (et peut-être plus mince qu'indiqué au-dessus). Elle est plus légère que la Vixen 81/910 qui fait 3kg. L'impact sur la tenue vibratoire est excellente. Une monture type EQ3 devrait tenir la route en rigidité et donc => mobilité globale.

Elle est au bord de la plage de correction chromatique des lunettes ED, le piqué central en plus. (RC ~3.3)

 

La 1200 est la mieux corrigée, c'est le plus grand diamètre classique qui puisse être conforme au critère sévère de Conrady en verre classique BK7-F2 et le ratio f/15. Au-dessus on est toujours obligé à plus cher ou à des compromis.

Elle a été testé en planétaire à x240 avec un ortho 5mm, pas nativement disponible mais une combinaison se trouve. C'est une lunette dont le résidu chromatique est très faible, au milieu de la plage des ED classiques et la correction permet des vues optimales pour ce diamètre sur les planètes. (voir la courbe de strehl en focus standard : rien à retoucher)

Le traitement AR de l'objectif est un peu plus poussé à 4 couches BBAR. Une 80mm aussi bien corrigée subit moins la turbulence, j'ai eu l'occasion de tester plusieurs diamètre de 63mm à 100mm, c'est un diamètre très fiable dés que le ciel est dégagé.

Il faut avoir vu Saturne à x240 sur un instrument bien corrigé pour comprendre ce que veut dire cul de bouteille habituel.

 

J'ai initialement demandé si on peut avoir du multi-couche BBAR sur la 80/1000 mais ce n'est pas dans l'esprit de cette série. A voir comme une possibilité à gérer soi-même pour un usage particulier en observation lunaire (l'intérêt est limité en comparaison du coût)

 

Le tubing excellemment bien fait et me fait inciter à laisser la 1200 sur sa niche : j'attends un retour de pancho61 qui va la recevoir pour son retour sur le comportement en amortissement de vibrations afin de savoir si une EQ3 équivalente avec une sur-élévation suffira.

La 80/1200 est également moins technique à utiliser qu'une 80/1000, en particulier :

- le choix d'oculaire simple

- plus de stabilité optique face à la turbulence, incluant la mise au point tolérante.

Edited by lyl
  • J'aime 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et enfin histoire de mettre tout le monde d'accord avec l'initiative Takahashi vis à vis de l'export. La Starbase 80 : 80/800 est une lunette d'initiation fabriquée par les contributeurs de la Scopetech et approuvée par Takahashi.

http://www.mmjp.or.jp/takahashi-sb/data/sb80.htm

 

Citation

Ce télescope n'est pas un produit Takahashi

 

SB80.JPG.062c629b6898c77e120ae7649f08cdfc.JPG

 

az-haute.JPG.f7f190f9c5af9f661c67562cc1e0976c.JPG

On la décline 🗾 Japanese Spirit.

maxresdefault.jpg.fdf68113e2ba675919024ca88ed9ac5a.jpg

-----------------------------

Une information technique m'est remontée : la Starbase 80 (contrairement à la Merope 80 au-dessus)

Takahashi, fin concepteur il faut rappeler, fournit un renvoi coudé à miroir, ce n'est pas tant le prix qui fait la différence mais le calage chromatique de l'objectif.

Une 80f10 voit sont comportement modifié entre prisme et miroir : elle est donc dédiée grand champ et lunaire.

Ca rajoute en sus une possibilité d'un usage meilleur en planétaire en utilisant un prisme. (pas la peine pour la Starbase 80 qui est la version initiation)

Cela présage un réglage technique de l'objectif comme Zeiss le préconise vers 546nm depuis près de 100ans, c'est un concept qui leur est propre, c'est le trio allemand qui avait fait les recherches qui ont conduit à la création du BK7 (Abbe-Schott-Zeiss) pour un meilleur comportement dans le bleu/violet. C'est le f/D qui détermine la spécialisation de l'instrument et ça garantit une stabilité technique de fabrication en série.

La courbe de strehl postée plus haut a été tracée en partant de ce point de vue.

-------------------------------------

et une autre constatation : le porte-oculaire est blaffé, le champ est limité au 28,5mm du coulant 1"1/4, APS-C en photo. J'ai mis une barlow à l'intérieur, ça se limite à l'ouverture des lentilles ; je dirais 27mm de field stop, au-delà ça vignette. Ceci confirme un maximum de champ pour un oculaire de 32mm 48° ou 34mm 45° Kellner.

Acier de décolletage, alliage d'aluminium, laiton, plastique, des éléments choisis. Focuser à environ 3cm / tour. (16 à 18 dents). Poids 432g.

La précision et la force possible d'un hélicoïdal est très bonne : le jeu de fonctionnement est de l'ordre du 1/100e de mm. Le besoin en terme de positionnement de l'ordre de 1/20e mm.

IMG_20191129_140558.thumb.jpg.5b9edff2c9569f2c03611bf8330e18e6.jpg IMG_20191129_140626.thumb.jpg.c63525a41acecc8366aaeb2766681b07.jpg

---------------------------

Probablement trouvé le moyen de réduire le prix du colisage en provenance du Japon : on peut acquérir la base du tube alu de la Maxi en alu aviation.

Tout vide à équiper et à peindre mais "c'est énorme" compte-tenu du poids : 1.1kg/m

ALP.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai reçu un porte-oculaire neuf. Quelques considérations importantes sur ces lunettes : le champ non vignetté (pleine lumière) est de 0.62° du au bafflage dans le porte-oculaire. (25mm à 140mm de la sortie, ça réduit le tube de 35-36mm).

La limite de field stop sur une 80/1000 est de 22.6mm soit 70% d'illumination sur un RKE 28mm par exemple. Ca ne sert pas de chercher plus longue focale.

 

Le focuser original est très doux : course de 1 pouce par tour, avec sans soucis un réglage à 2/10e de mm (un espace dent/creux de la molette). On peut affiner encore un peu, les crémaillères hélicoïdales sont beaucoup plus précises nativement, ça descend potentiellement à 1/20e ou mieux mais faut-il avoir une molette plus grosse sans doute, nos mains n'ont pas forcément autant de sensibilité.

 

Egalement : pas de jeu pour le tube, ça pèse quand même plus qu'un tout plastique merdique, on remarque la précision.

IMG_20191211_115222.thumb.jpg.b06691f21106de35143e20ccbfa29e12.jpg

 

Précision du focuser ~0.2mm (un intervalle dent/creux sur la molette)

N=f/D, défocus 1/4 onde : 4 . λ . N2

à la raie jaune-vert sur la Lune :

Starbase : 0.23mm soit mieux que diff.limited => l/4.6

80/900 : 0.29mm soit ~l/5.8

80/1000 : 0.36mm précis à l/7.2

MAXI : 0.52mm précis à l/10

--------------------------------------

Commande reçu, ouvert à minima pour vérification.

IMG_20191213_161923.thumb.jpg.2fcf17c582ad627fb5e7f9d6d19b9346.jpg IMG_20191213_164553.thumb.jpg.2c9c3df77ab4863949ab2e9e0915bb3a.jpg

 

J'ai un retour partiel de la 80/1000, bon objectif (coma, astigmatisme au niveau attendu) mais l'aberration sphérique n'est pas calée à 589nm, on doit vérifier que ce ne soit pas plus haut.

Le 80/1200 (neuf) doit y passer aussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les quelques uns que j'ai sont vraiment bons.

 

Testé le Or.Pl 6mm en comparant avec un Burgess TMB 6mm, un 49mm f5.1 avec un doublet de qualité mais un peu en dessous de Sidgwick (~2.6 pour le CA-ratio au lieu de 3)

grossissement x42 ou 0.85D

Confort difficile mais on arrive à voir tout le champ.

La couleur est plus saturée sur l'orthoscopique, plein champ.

Le TMB est très confortable mais j'ai droit au faible liseret bleu et moins de peps : c'est du à l'objectif. L'Ortho "Pl" corrige ça partiellement

lateral-telescop.png.d565a3bc4fbe3c1adad3a632d5d676f7.png lateral-color.thumb.jpg.3c68786f2606de7d21345634c2097ff6.jpg

Qualité et contraste sont là pour un réfracteur.

IMG_20191215_162728.thumb.jpg.7efc5fd88464ae7f65135b29d061f271.jpg

 

  • J'aime 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gerd Neumann me recommande des tubes en "phenolic cotton' de 2mm d'épaisseur minimum, le devis sera pour Janvier, c'est les fêtes en Allemagne.

On verra pour la fixation car les vis sont plus là pour empêcher que ça glisse car les masses de l'objectif et du porte-oculaire sont limitées en visuel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, j'ai reçu la tarification pour les tubes phénoliques Gerd Neumann :

 

Citation

 

Tube pour objectif de 80mm : format spécifique 83x79° nu de 683 à 983mm

Pare-buée format spécifique 99x95 de 140mm de long

 

 

acquis en nombre : revient à 84€ + fdp

 

° : abrasion des extrémités à tenter pour réduire à 79.6mm, sinon un léger vignettage de 1% à assumer.

- à peindre ext. (blanc ?) ,  à peindre floqué intérieur + 1-3 baffle(s) si possible

 

Montage prévu par collage amovible/soluble type "Patex/résine" sur ergot par les 3 trous prévu côté porte-oculaire ou objectif.

Le taraudage seul n'est pas recommandé pour le moment sur ce matériau, longueur de filetage un peu courte qui risque de ne pas tenir la vis comme sur de l'alu.

Il s'agit de procéder si nécessaire à un perçage fin (1-2mm pour vis M4) pour ne pas éclater le matériau lors du vissage/insertion et à coller/noyer la vis qui sert en fait à ce que le tube ne coulisse pas.

En cas de maintenance, ça semble le mieux pour démonter sans trop d'effort et préserver la pièce : une vis ça se retrouve au besoin.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, lyl a dit :

les tubes phénoliques Gerd Neumann

 

Que cela apporte-il de mieux par rapport à un tube en aluminium stp?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà ce qui s'en rapproche

https://www.industries3r.com/images/absolucatalog/documents/NEMA CE - Industries 3R FR.pdf

APM propose des LZOS en tube Krupax : https://www.cloudynights.com/topic/578374-lzos/page-2

Krüpax 50 is "phenolic resin impregnated paper".

 

J'ai eu l'occasion d'en voir de bonne dimension à Puimichel, avec la permission de visiter la coupole de la lunette solaire de Serge Deconihout.

Fait par Gerd Neumann : le tube de l'astrographe accroché en dessous de la 430 repliée (Schaer) est réalisé avec cette matière

IMG_20190928_164904.jpg.7d7f9b7b1ff1b8ae7360460d05c72779.jpgALP.jpg

L'alu est intéressant mais en faible épaisseur, le taraudage est fragile. Le PhC (mon abréviation pour phénolique coton) étant moins dense permet de travailler avec une épaisseur plus forte. Cela permet des fixations à plat ou de part l'épaisseur et la résistance correcte à la compression de faire un assemblage démontable à goujon (famille : clavette, goupille).

------------------

Dans le cas spécifique qui me concerne, c'est plus la disponibilité des dimensions des tubes alu en petite quantité qui pose problème. J'ai fait quelques recherches, la proposition viable en alu aviation peu vibratoire nécessitait d'en commander pour 1/2 tonne.

Il est possible de ramener des instruments d'origine par transport mais le colisage est cher dans les dimensions d'une lunette montée (on est à la limite)

Le tube lui-même est commercialisé au Japon (photo chez le fabricant <40€ brut, taille unique, pas de pare-buée disponible), mais les coûts dont le transport avion rend la différence moins intéressante et il faut également finir d'usiner et peindre, trouver de quoi faire un pare-buée.

Avec une épaisseur de 1.5mm pour l'alu et 2mm pour le PhC, on se retrouve avec des caractéristiques mécaniques compatibles à la charge à appliquer sur l'instrument.

Sans vouloir aller trop loin sur la finition, je pense qu'on peut dans un premier temps laisser un peu de vignettage <1% en surface optique. Potentiellement un gain de 200g. Ceci réduit également un peu l'inertie pour gérer les vibrations.

Jusqu'à preuve que c'est fiable dans l'utilisation mince que j'envisage, c'est un moindre mal et du potentiel.

Une autre solution partait sur de la fibre carbone au coût 4 fois plus élevé.

---------------------

102€ fdp compris pour tube et pare buée nu.

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Premiers résultats : je divulguerai au fur et à mesure.

Comme indiqué au début du sujet, Scopetech indique potentiellement x240 sur une 80mm, je pense potentiellement sur la Lune.

L'évaluation des caractéristiques de conception était les suivantes. (voir plus haut)

pique80b.thumb.jpg.55fc1aadca0742fd4fb6be4bbe0b1770.jpg Il s'avère que l'objectif de la 80/1200 que j'ai reçu et fait mesuré est bien calé.

Le strehl focus raie e dans le vert fait apparaître la correction du bleu : la raie F monte à .32 et le rouge H-alpha se maintient un peu à 0.39. Ceci présage de belles images lunaires sans chromatisme car vers 496nm (Oiii), là ou l’œil est le lus sensible aux nuances dans cette gamme de cyan le spot sera largement contenu vers 2x le disque d'Airy. (strehl évalué au "cordeau" : .55 -> pas de gêne) 

Les premières images de test de cet objectif sont les suivantes

Foucault en lumière blanche et test étoile

SC80-1200f.jpg.jpg.868a9f8ae09d6fb5ab78164b3d017b45.jpg  SC80-1200b.jpg.01527138d5fb44c86e76e3b6ae61349c.jpg doublet.thumb.JPG.2ca77da92041384cd6b66877e1912f73.JPG

 

Je vous laisse apprécier des échantillons 

http://r2.astro-foren.com/index.php/de/berichte/02-ed-optiken-halb-apos-und-frauenhofer-systeme

 

Edited by lyl
  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

La 80/900 est conforme à l'utilisation jusqu'à 3mm de pupille et 27mm d'ouverture claire.

Un oculaire Kellner autour de 32mm serait idéal.

 

Un bon objectif avec des qualités et des défauts.

++ aberrations très faible : coma et astigmatisme très bas, parfait pour du champ profond

+ strehl statistique : 0.96 !

- défauts de mamelonnage : Ce n'est pas de la diffusion (grain fin) mais un manque de stabilité ou des vibrations de la machine de polissage. A priori (je le vérifierai), en lunaire avec un strehl aussi haut c'est du x2.5D ou plus.

En planétaire par contre, comme la correction chromatique est moindre, on devrait monter moins en particulier pour Mars.

 

L'objectif affiche également un bord relevé : le vignettage du tube ne sera pas un problème, je ne rognerai pas le bord pour gratter 0.5mm. Ça fera aussi disparaître un peu les cales

On voit nettement le changement de dichotomie couleur avec le 80/1200. Je rappelle que même si il apparaît sur la caméra, le violet est quasi-invisible pour l’œil humain de nuit. Le bleu est plus présent mais sera discret également.

 

Un objectif largement au-dessus de la moyenne pour un achromat au f/D de 11.

 

80-900-rough.JPG.9ebc69a09ac97d2f5d32a34d063c9e55.JPG80-900-star.JPG.0797ffd9a0a37f479cf022932f7c33ed.JPG

 

  • Merci / Quelle qualité! 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Scopetech MAXI : 80 / 1200

Le façonnage a été réalisé jusqu'au strehl moyen nécessaire au cahier des charges (voir le début du sujet) avec une orientation prévue comme annoncée : un achromat planétaire.

 

Ronchi : moins de reflets (tt AR multi-couche). Aberration sphérique : un peu plus grande mais absorbée par le f/D  => meilleur.

Star Test : la répartition d'intensité est meilleure que sur la 80/900, meilleure résolution.

 

PtV.JPG.c63552234ddccd6c3833e7b6657c5aa3.JPG   80-1200-ronchi.JPG.bf940ce8eeebffa172b07fdfc81a4213.JPG      80-1200-star.JPG.ef22525aff182b80d8b3239e984b8283.JPG

 

Chromatisme : RC mesuré = 2.71

=> excellent "melt" BK7-F2 du fondeur sous la valeur théorique.

 

Valeur Rms :

raie F : 0.043 

raie e : 0.029    Excellent 2

raie D : 0.027   Excellent 3

raie C : 0.020    Hors Norme, meilleur PtV : lambda/9 en solaire.

=> le calibrage est planétaire.

 

Après réflexion, il apparaît que l'ingénieur opticien (Mr Chihiro Kubota) est tombé sur un melt certes meilleur, mais un peu différent de la norme et a adapté la courbure que donne ses outils pour ajuster le façonnage.

  • J'aime 2
  • Merci / Quelle qualité! 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà, je conclus ce sujet et je préférerai une discussion sur un autre, car il sert plutôt à la présentation d'un projet pour lequel je dois remercier @pancho61 pour son aide et sa participation financière et technique.

Je rappelle qu'il est à l'origine de l'intérêt sur ce constructeur, et il peut ajouter un mot.

 

Un bémol quand même, les incidents existent, la lunette complète 80/1000 n'est pas à ce niveau et j'ai demandé à ce que son objectif soit remplacé.

Un moyen peut-être de vérifier le comportement de l'assembleur qui ne souhaite pas gérer l'exportation à l'étranger.

 

Scopetech/Scopetown est purement japonais par des japonais pour des japonais. 🈯🎌

 

Merci aux participants au vote.

Myriam

Edited by lyl

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Myriam super expérience 👍 pour ma part et très instructive !!!

 

Je suis en train de rédiger un post mais ça va prendre un peu de temps, il traitera de l'importation du matériel Scopetech et les moyens, et une présentation de la Maxi.

Edited by pancho61
  • J'aime 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour commencer dans ce premier post, je vais traiter de l'importation du matériel Scopetech. A l'heure actuelle, il est impossible d'acheter en direct chez eux et n'espérez pas les biaisé en utilisant le traducteur de Google pour passer quand même commande, le site est équipé d'un détecteur de localisation de CB dès que c'est en dehors du Japon l'achat est refusé/ remboursé rien a redire ils sont redoutables les Japonais ( test effectué par mes soins 😂).

 

L'importation du matériel peut se faire par deux voies.

 

- La première maintenant connu, est de prendre contact avec Barry via son email que nous pouvons communiquer par MP pour les personnes intéressées Barry nous ayant donné son accord pour cela. Pour information, barry est maintenant en retraite depuis deux ans mais auparavant il était chargé des transactions internationales ( exportations) chez Kokusai khoki via sa société Magellan science donc si vous recevez une facture ou un email avec le logo Magellan science pas de panique c'est normal 😁.  

 

Tarifs=> Prix d'achat de l'objet + TVA nippone 10% + TVA française + frais de port France + douane + commission Barry 10%/15% ( a voir avec lui) + frais PayPal si paiement par cela

 

Conseils : Si vous souhaitez commander via Barry, essayer de regrouper vos commandes en un lot, Barry est quelqu'un d'hyper serviable et ira jusqu'au bout de la démarche pour vous aider mais ne pas oublier qu'il est en retraite. Pour l'importation de lunette complète, je conseille fortement de passer par Barry en effet le colissage de Scopetech est fait pour un transport intra-Japon pas pour un voyage autour de la planète. Barry peut faire refaire un colissage entourant le carton d'origine, si il n'avait pas proposé cela m'a lunette serait sûrement arrivé avec un bel impact vu le trou dans le sur-carton quand je l'ai reçu. Attention si vous souhaitez commander la maxi,  a cause de la taille le calcul est en masse volumétrique pour DHL et Fedex ( coût d'environ 250 euros), il vaut mieux utiliser EMS équivalent Chronopost 80 euros. Enfin, il y a pour les lunettes l'aspect service lors de la réception Barry contrôle l'état de celle-ci avant de vous là renvoyer cela peux être utile...

 

 

Edited by pancho61

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.