Jump to content

About This Club

Ce club est destiné à tous les passionnés et curieux d'anciens matériels astronomiques.
  1. What's new in this club
  2. Les formules de base Huygens et Ramsden sont à la portée des amateurs. Les pseudos plössls sont très décevants : deux doublets identiques convexité face à face. Il vaut mieux se mettre sur l'outillage de conception pour ne pas sortir une bouse moins efficace qu'un Huygens. Je l'aurais dit... c'est tout un art de gérer le repliement de l'astigmatisme comme fait le plössl Televue et encore mieux le plössl Tal : le choix du matériau des doublets est primordial. Seul un plössl asymétrique s'en sort mieux. (mais faut être doué pour refaire un Clavé). Les H et les R gèrent correctement l'astigmatisme en bord de champ en appliquant directement la formule optique, pas les plössls qui ne feront que corriger la couleur en utilisant des doublets achromatiques.
  3. L'avantage est la correction full frame : 1.6° pour l'astronomie. Le violet (raie g) n'est pas "géniale" mais ça ne bave pas démesurément. A l'époque ça tient facile dans un grain de photo de 30 à 50um et on peut penser à la couleur. Le f/18 permet un confort correct pour un grossissement avec l'oculaire ortho Abbe de 7mm et les longs Huyghens. L'arrière du doublet est plat si mes sources sont bonnes. Deux faces à corriger pour finaliser l'objectif, ce qui permet une précision remarquable. Tout est dans le matériau de cette époque. verre baryté léger : Balk3 (excellente durabilité) et le "télescope flint" KzF2 en face arrière. Le f/D proche de 18 est obligatoire pour obtenir ce piqué. Le rouge H-alpha et le bleu F 486 sont à la limite de diffraction. Maximum de grossissement possible uniquement limité par la luminosité de l'objet cible. Thomas Back s'est probablement servi de ce genre de référence pour établir le critère d'apochromatisme moderne et a ajusté le besoin en correction du violet en plus pour la raie violette autour de 434/435nm (halo autour du disque sur l'image.) L'objectif a été calculé par Siegfried Czapski, atelier Carl Bamberg, Berlin-Friedenau : société qui est devenu ensuite Askania et dont le dernier concepteur reconnu est Dieter Lichtenknecker. Même si ils étaient indépendant, Zeiss et les ateliers berlinois travaillaient ensembles. Bamberg pour les gros instruments, Zeiss plutôt pour le grand public. Note : j'ai calculé une correction en orange mais il est probable que la correction soit dans le vert comme ci-dessous. J'ai observé une fois dans une 130f18°, c'est un régal de précision, comme quoi pas forcément besoin d'utiliser une apo (strehl diff limited sur le rouge et le bleu) en visuel. Cette 80 permet la photographie. Le successeur de l'objectif A est l'objectif AS qui est moins corrigé du point de vue couleur entre F et C mais plus pur côté violet et asphérisé pour un meilleur piqué de chaque couleur. (En fait la correction de l'objectif A est extrême, pas vraiment nécessaire en visuel ou alors on peut en faire des diamètres plus gros). Le Zeiss AS 150/2250 est la limite haute en photographie, il a été intégré dans la fameuse Zeiss Coudé. °Le club Tycho Brahé (Annecy) dispose de la "Robach" objectif A de 130mm à ~f/18. qui est célèbre pour avoir photographié la forme ellipsoïde de la Lune (effet de marée de l'attraction terrestre)
  4. En fait 2 doublets de 200 mm écartés de 100 mm donne une focale légèrement supérieure à 100 mm. Plutôt 120 mm. Pour vérifier, mesurer le diamètre du cercle oculaire Donc grossissement de 1450/120=12x. À comparer avec des jumelles par exemple !
  5. Gné?? Par définition, fabriquer du vintage, c'est .... improbable. Sauf si on dispose de lentilles d'époque et qu'on a un peu de temps à tuer... J'ai acheté, il y a déjà un certain temps, plusieurs lanternes magiques afin de prélever leur crémaillère pour réaliser des porte-oculaires "vintage" (le laiton, c'est tout beau quand ça brille !) A l'intérieur de ces crémaillères, on trouvait des lentilles destinées à la focalisation de l'image de la lanterne. Il s'agit de petits doublets collés de 40mm de diamètre et d'environ 200mm de focale, qui depuis me reste sur les bras en attendant d'avoir une utilité... Et justement, en feuilletant quelques pages du non moins vintage "A l'affût des étoiles", je tombe sur le chapitre consacré à l'optique instrumentale et notamment... des oculaires de base. Le schéma de l'oculaire de Ramsden me fait soudain réfléchir: et si j'ajustais mes petits blocs optiques pour fabriquer un oculaire ? D'ailleurs, en y réfléchissant bien, ce ne serait pas vraiment un Ramsden mais plutôt un Plössl, avec deux doublets dont les convexités se font face. J'ai donc récupéré une chute de PVC, deux trois morceaux de carton pour caler les lentilles dans le tube (attention, on ne rit pas en voyant le luxueux attelage qui suit...) D'après Lunettes et Télescopes, l'oculaire se comporte comme une sorte de loupe donc il est assez facile d'en estimer la focale en observant la projection d'objets lointains sur un écran et en mesurant la distance entre la lentille et l'écran. Dans mon cas, j'obtiens une focale d'approximativement... 90mm ! Les lentilles à l'intérieur du tube sont écartées de 10cm. Comme c'est fait de bric et de broc, je ne garantis pas le parallélisme des faces, mais pour vérifier que le concept est viable, c'est suffisant. De même je n'ai pas installé de baffle dans le tube oculaire et je n'ai pas peint l'intérieur en noir mat. Test ce matin avec ma lunette 105/1450, sur cible terrestre évidemment, une église dans le lointain. Déjà, premier bon point, l'image est bien nette; le grossissement (x16 ?) semble correspondre à ce que je pouvais attendre de la combinaison. Néanmoins, le positionnement de l'oeil... compliqué ! Il faut pas bouger d'un millimètre sinon on perd le cercle oculaire). Sauf que... en reculant mon oeil, la position devient de plus en plus confortable, jusqu'à ce que je vois la totalité du champ sans effort. Le relief d'oeil est DINGUE! J'observe l'image à l'aise avec un recul de 10 cm par rapport à l'instrument! Voilà qui est encourageant et qui donne une bonne base de travail pour la suite. Je dispose encore de deux autres blocs de 40mm (mais de focale diférente) et de deux doublets de 50mm. De quoi faire quelques expériences!
  6. ... qui est parti à un peu plus de 3500€ ! C'est donc une Zeiss Asanara objectif A 80/1410 (p14 du catalogue de 1920). Certes rare, certes ancien... mais ça fait cher du millimètre (pour moins que ça, j'ai obtenu un objectif lui aussi historique de 130/1950). Et elle n'est pas totalement dans son jus... après, quand on aime...
  7. Du moment que l'as ajusté ça revient au même, il a un peu moins d'astigmatisme au bord, ç'est intéressant à f/11 sur ta 102.
  8. @lyl Le Starbase Kellner n'était pas dispo chez Flo au moment de mes achats.
  9. En 2019, j'ai déjà procédé à des tests, un premier lot avec le or/pl-9 le or/pl-14, le Ke-25 (cité sur Astrosurf à peu près à la même période du comparatif Baader/Zeiss pour le 10mm) ; puis le or/pl 6 comparé à un oculaire TMB-Burgess 6mm (sur ce site). Par la suite, je n'en ai pas fait la publicité en France mais sur Cloudy Nights, au point que Bill Paolini, intrigué, en a tiré les mêmes conclusion : les or/pl les meilleurs sont les plus petites focales. La plus longue focale raisonnable en Or/pl est le 14mm qui a encore un bon contraste. Pour le 20mm, le Kellner est mieux bafflé et adapté à la couleur latérale des achromats.
  10. J'ai corrigé le problème de reflets internes sur l'oculaire Starbase 20 mm : peinture noire mate au niveau de la bague du coulant. Du coup même chose pour les autres, problème réglé plus aucun reflet 👍
  11. Je viens d'acheter cette petite longue vue terrestre, présentée par le vendeur comme dite de "marine", estimée fin XIXe siècle. Diamètre objectif : 50 mm, 3 tirages, longueur 74 mm. "L'habit" rouge est dans un cuir semblable à celui des anciens scribans, et sous cette présentation rouge, le corps principal de la longue vue me recouvert de bois, mais pas certain à 100%. Je l'ai testée, optique correcte, par contre aucune idée sur le fabriquant, il n'y a pas de nom apparent, et elle me semble plus puissante en grossissement qu'une paire de jumelle 7 x 50. L'image obtenue est lumineuse et bien nette. Testée sur arbres dans le lointain, avions de ligne, et oiseaux. Le protège oculaire est semblable à celui de ma grande Lulu de 120 dans sa fabrication, avec un obturateur identique. Si quelqu'un a une idée de son origine ? Fabrication française ? anglaise ? autre ? Astronomiquement vôtre Jonathan
  12. Le vendeur a rajouté cette information à son annonce : "Beim Objektiv Handelt es sich um ein -- Carl Zeiss Jena Nr 3130 A f = 1410 mm / Durchmesser Linse - 80 mm - 95 mm" Traduction : Il s'agit d'un objectif Carl Zeiss Jena Nr 3130 A f = 1410 mm / diamètre optique de 80 à 95 mm. Si c'est donc un objectif Zeiss de type A en excellent état (ce qui reste à confirmer en l'absence de photos de l'objectif dans l'annonce), le prix demandé se justifie par son faible nombre en vente chaque année.
  13. Yoyoastro vends sa monture Fullerscopes MK III ici : http://www.astrosurf.com/annonces/ventes/monture-fullerscopes-mk3-r25582/ Albéric
  14. Intégrations : - partie I) - catalogue Brownscope Manufacturing Company - 1951 - partie II) - Lunette COOKE 6 pouces - 1869 - Newton Charles FRANK 8 1/2 pouces
  15. Merci beaucoup, je vais lire attentivement le sujet sur le forum. C'est passionnant, cela permets une autre manière de prendre le soleil qu'en rétroprojection Amitiés
  16. 2 contributions de pancho61 Intégration en partie I) - catalogue MEADE Italien - 20 ans 1972-1992 Intégration en partie II) - présentation lunette achromatique KONUS Rigel 80/1200
  17. Bonsoir Non, comme indiqué, le manuel de l'IntelliScope Orion a été simplement intégré dans les fichiers depuis le 25 mars 2022
  18. Bonjour: Merci pour cet excellent fil. Vous cherchez le manuel de: https://www.telescope.com/assets/product_files/instructions/29229_11-15.pdf
  19. Intégration en partie 1) (contribution de pancho61) de 4 catalogues : - PENTAX 100 ED / 100 - 85 ED / 85 - 65 ED / 65 - PENTAX EDHF - PENTAX SDHF - PENTAX 100 et 85
  20. @JonathanGrégoire Les feuilles Astrosolar Baader : - Observation solaire visuelle : feuille de densité optique 5,0 (AstroSolar® ECO-size Film de sécurité 5.0, 140x155 mm - AstroSolar Glasses and Foils - Observation solaire (baader-planetarium.com)) - film filtrant solaire uniquement à usage photo de densité optique de 3,8 (à ne pas utiliser pour du visuel) ( AstroSolar® Photo Slide OD 3.8 - Lunettes et feuilles AstroSolar - Observation solaire (baader-planetarium.com)) Pour fabriquer un filtre Astrosolar : réalisation d'un filtre Astrosolar (astrosurf.com) Et prendre connaissance de ces sujets : - index (astrosurf.com) - Observation solaire (willemin.li)
  21. En même temps on voit bien la clientèle visée par la publicité de l'époque... ...de l'astronomie dans les EHPAD 😁😊
  22. Merci Jorris, salut Polorider Je ne connaissais pas du tout, je prends bonne note, c'est bien mieux que ces filtres solaires des années 1980, car ils pouvait claquer sous la chaleur. Donc une feuille baader, que l'on place sur l'objectif de la lunette. Je vais en commander une de ce pas. Merci les gars.
  23. C'est une superbe Lulu, tout d'orange vêtu, la couleur légendaire des instruments qui ont permis d'atteindre les étoiles à toute une génération. Vraiment très belle. Amitiés sélénographiques.
  24.  

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.