Oeil noir

Comparatif PSA / Atlas des Constellations

Recommended Posts

Bonjour à toutes et à tous.

 

Je vous présente donc un comparatif entre deux livres, deux atlas permettant de localiser les objets du ciel profonds:

Le Pocket Sky Atlas de Roger W. Sinnott et l'Atlas des Constellations de Jean-Louis Candès

 

21341-1421245389.jpg

 

21341-1421245434.jpg

 

I - Présentation:

 

Pocket Sky Atlas:

Le PSA semble bien ancré dans les moeurs des Astram's, c'est en tout cas une impression personnellement ressentie. Il est en anglais ce qui peut parfois en rebuter certains à priori, sauf qu'ici, le texte ne nous est pas utile. Les cartes se lisent très bien, entre référence de catalogues et numéros, on s'en sort facilement! Seules 4 pages nous "parlent" dans la langue de Shakespear, pas de peur à avoir pour les non anglophones.

 

Il est en couleur, ce qui, de nuit n'est plus vraiment à relever, mais de jour cela offre un aspect agréable. La nuit, selon la couleur de votre éclairage, certaines catégories d'objets perdrons leur couleur (rouge pour les galaxies et vert pour les nébuleuses par exemple).

 

A l'intérieur huit grands chapitres découpent le ciel en autant de parties. La dernière page du livre permet d'avoir une vue d'ensemble sur ces huit parties de ciel, nous renvoyant ainsi aux pages traitant de telle ou telle constellation.

Important: La ciel est ici projeté sur une grille équatoriale et nous retrouvons donc souvent l'intégralité d'une même constellation sur des pages différentes. Avec évidemment les coordonnées d'Ascension droite et de Déclinaison.

 

Chaque chapitre décrit le ciel depuis le Pôle Nord vers le Pôle Sud. On y retrouve les objets des Catalogues Messier et NGC évidemment mais aussi de nombreux autres: Sharpless, Collinder, Abell, IC, PK, Trumple, Stock, Caldwell et peut-être d'autres encore. Il y a aussi les noms et numéros des étoiles principales, les étoiles doubles, variables et carbonées… Une légende est donnée en début de chaque chapitre.

 

La première page de couverture est plus large que les autres, sur l'intérieur, elle accueille une graduation en degré, la magnitude des étoiles représentées et un repère de champ pour le Telrad permettant d'avoir ces informations visibles tout le temps et quelle que soit le page examinée.

 

Une version française existe: voir ce post:

http://www.webastro.net/forum/showpost.php?p=1964281&postcount=2

(la réponse de Cyrilounet ci-dessous ^^)

 

Atlas des Constellations:

 

Je l'ai découvert il y a peu sur internet. L'édition que je viens de recevoir est datée d'Avril 2014. Un ouvrage récent donc. Ce livre est le fruit du travail d'un astronome français amateur.

Son approche possède une particularité importante: Son livre est conçu pour avoir chaque constellation en entier sur une seule et même page. Et accessoirement pour les Dobsonneux sans Goto, en alt/azimutal. Ce qui semble présenter un intérêt certain lorsqu'à l'oeil nu nous prenons nos repères dans le ciel et par constellation.

La couverture est plastifiée, ce qui le rend probablement robuste sur le terrain. Attention: il ne couvre que les constellations apparaissant dans l'hémisphère Nord.

 

A l'intérieur, les premières pages - en français - prennent le temps de nous rappeler certains points rapides comme les cartes du ciel par saisons, un résumé de quelques formules optiques (notamment pour calculer le champ réel d'un oculaire), un tableau récapitulatif des périodes de visibilité des constellations, et bien entendu une présentation de son auteur. Ensuite apparaissent systématiquement en page de gauche et par ordre alphabétique chaque constellation. En face, à droite, sont indiquées les coordonnées et caractéristiques de quelques objets, les plus importants j'imagine, de la constellation ainsi que quelques objets sous forme de champ de vision de 1° (généralement 1°, pouvant passer à 2 ou 4 comme pour M31 par exemple) avec plus de détails pour le repérage (des étoiles jusqu'à magnitude 12 peuvent ainsi être représentées). A la fin sont données les listes Messier, NGC et Caldwell.

 

Si ce n'est la couverture, le reste est en noir et blanc. Une légende, la même, apparait sous chaque page de gauche. Regroupant les différents types d'objets et les magnitudes des étoiles représentées.

 

Les objets des catalogues Messier, NGC et Caldwell sont donc recensés. Moins que sur le PSA (les moins accessibles disparaissent, les possesseurs de diamètre inférieur à 300/350mm ne seront pas lésés ^^).

 

 

 

II - Détails "techniques":

 

PSA:

Poids: 375 grammes

Format: 16cm par 23 cm (sauf première page 18x24cm) ; épaisseur 1,1cm

Nombre de pages totales: 104

Papier de qualité supportant les conditions de froid et d'humidité du terrain (quasiment 2 ans d'utilisation)

Les étoiles retranscrites vont de magnitude -1 à 7 sans décimales

 

Atlas des Constellations:

Poids: 607 grammes

Format: 18cm par 24cm, épaisseur 1,2cm

Nombre de pages totales: 106

Papier de qualité similaire au PSA, un peu plus rigide mais neuf.

Les magnitudes des étoiles retranscrites vont de -1,5 à 7,5 (de 0,5 en 0,5) offrant une grande précision sur les pages mais qu'il n'est pas facile de discerner les lunes des autres).

 

 

 

III - Prise en main:

 

 

PSA:

Léger, agréable. Il faut parfois jongler entre les pages pour passer d'une partie à une autre d'une constellation (chaque page renvoie vers le numéros des autres concernées pour suivre ladite constellation)

La première page, plus large, a tendance a s'écorner facilement (transport, manipulation) contrairement aux autres. Mais sa légende est très pratique à l'usage.

Il n'est pas toujours simple de retrouver une constellation en partant de la dernière page car toutes n'y sont pas représentées (Le Petit Chien par exemple), on peut passer une peu de temps à en chercher une si on a pas le ciel bien en tête. Pages spiralées qui fonctionnent bien, pas de déchirement constaté.

 

Atlas des Constellations:

Tout de suite plus lourd (presque le double) et un peu plus grand. Il en impose. Grande facilité pour se repérer: Ordre alphabétique, une constellation est tout de suite trouvée. Les coordonnées n'apparaissent pas de façon évidentes sur la page, mais elles jouent un rôle secondaire dans l'approche de cet ouvrage, voire ne jouent même aucun rôle. A chaud, le réflexe d'étudier les pages de droites (liste sommaire d'objets et de champ) ne me saute pas aux yeux.

Spirales de même qualité que le PSA.

 

 

 

IV - Lisibilité des cartes, au chaud, à l'intérieur:

 

PSA

De jour, ouvert, le PSA est agréable à appréhender, de la couleur, une police bien lisible, une bonne résolution dans les traits. Par contre les objets qui se retrouvent au centre des doubles pages, ne semblent pas forcément simples à re-situer sur le ciel. En s'attardant un peu sur les pages, on réalise que cela fourmille d'objets, d'étoiles doubles, variables ou carbonées.

Ce livre semble fait pour improviser sur le terrain et préparer des listes d'observations à l'avance.

Dans le noir, les couleurs s'effacent sans noter de nuisance dans sa lisibilité.

 

Atlas des Constellations

 

De jour, ouvert, il semble moins attirant, tout gris, noir et blanc, les constellations sont certes en entier, mais la taille est déjà plus petite, la résolution des traits et des annotations souffrent d'une petite pixélisation qui rend la lisibilité brouillonne. Les constellations qui fourmillent d'objets paraissent de prime abord brouillonnes. C'est tassé. Par contre pour les zones plus "aérées", aucun soucis de lisibilité.

Même s'il y en a moins, il y a de nombreux objets, de quoi remplir ses nuits d'observation!

 

Les noms/références des objets sont néanmoins surlignés, grisés pour ressortir, mais cela ne semble pas d'un grand effet.

Attention, testé dans le noir avec une frontal rouge: cette déception s'atténue fortement, avec un éclairage, tout ressort bien mieux, à voir donc sur le terrain! L'auteur annonce ce livre fait pour être vu de nuit et cela prend tout son sens avec cette petite expérience.

 

 

 

V - Cas Pratique: le terrain

 

Je complèterai cette section avec une Mise à Jour ultérieure, je n'ai pas encore pu sortir sous un ciel étoilé!

 

VI - Conclusion:

 

Diurne, un premier constat s'impose: Le PSA est plus lisible et attirant, ceci en ouvrant simplement les deux ouvrages côte à côte. Outre la couleur, tout est légèrement plus grand et donc espacé. Les polices, les traits, tout est clair, bien lissé avec une belle résolution.

 

Je n'aurais par exemple pas pu ajouter sur l'Atlas des Constellations, tous les petits objets issus des Splendeurs du Ciel Profond (voir "liste d'objets du CP pour un 300mm'' dans la section Observation), je n'aurais pas eu la place.

 

Les deux livres sont robustes et résisteront aux conditions d'observation (gèle, humidité, manipulation et transport pas toujours optimal).

 

Le PSA part avec des points d'avance car il m'est familier depuis 2 ans environ.

 

Pour savoir s'il est facile ou pratique de repérer les objets, de cheminer d'étoile en étoile avec l'Atlas des Constellations, il me faut impérativement le tester dans la pratique car c'est au final le point le plus important qui compte!

 

Car à ce stade du comparatif, le bilan est en faveur du PSA mais de façon injuste presque ^^.

Je tiens tout de même à mettre en avant le travail de Jean Louis Candès, un astram comme nous, qui a donné de son temps et de son énergie pour créer cet ouvrage avec une approche très simple: celle du terrain et pouvoir embrasser en une page une constellation est très intéressant.

 

Pour vraiment marquer des points sur ce que j'ai relevé, il aurait été intéressant d'avoir chaque constellation agrandie de quelque % en taille, d'avoir moins de place pour les constellations voisines grisées et peut-être également d'ôter les légendes du bas de chaque page pour les avoir, un peu comme sur le PSA, sur une seule.

 

En ce qui concerne les pages de droite, avec les listes d'objets et les champs de 1°, je n'y trouve personnellement pas un grand intérêt, mais c'est mon approche qui veut ça. D'autres y trouveront peut-être un intérêt.

 

Prix indicatifs à "La clef des étoiles" (variant selon les sites et hors frais de port):

PSA 20 euros

Atlas des Constellations: 25 euros

Edited by Oeil noir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour !

 

Merci pour ce comparatif !

 

J'ai vu que le Pocket Sky Atlas est disponible en français pour les gens pour qui la langue de Shakespeare rebute. Dispo dans toutes les bonnes librairies (En août dernier, j'ai flâné dans un librairie mollat et je suis tombé dessus. J'ai la version anglaise et elle me suffit)

 

Détails "techniques" (pour reprendre ta formule :) ) :

 

Version française Editions Broquet

Couverture souple reliée en spirale

Pages de présentation et cartes en français

Papier glacé simple

124 pages

16cm x 23cm

 

Source : Astronome.fr : http://www.astronome.fr/produit-atlas-pocket-sky-atlas-581.html

Edited by Cyrilounet

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello hello

 

Je croyais que tu voulais ne pas trop faire tourner

ta tête en mode grippe :p:)

 

Sinon en mode sérieux : :god: le comparatif est :beer:

Edited by Shaihulud

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est noté pour la VF! Merci Cyrilounet.

 

Shaihulud: c'est vrai mais tu remarqueras que je n'ai pas fais les 3 dernières constellations sur l'autre sujet ^^. J'ai ma dose d'ordi là :D.

Share this post


Link to post
Share on other sites
...c'est vrai mais tu remarqueras que je n'ai pas fais les 3 dernières constellations...

 

Franchement, tu abuses. hihihi

 

:jesors:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ton travail dans ce sujet et sur l'autre. Il servira à beaucoup de monde, moi le premier.

 

Sinon un peu moins sérieusement :

Attention, testé dans le noir avec une frontal rouge: cette déception s'éternue fortement...

 

A tes souhaits :D et je te souhaite de te rétablir bien vite.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Corrigé... (ces correcteurs automatiques sont un fardeau, aussi bien sur smartphone que sur ordinateur à présent...)

 

Merci à toi Mago67, pour le rhume et les commentaires !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personnellement, ayant déjà le PSA, en anglais mais je m'en tape, je me payerais bien un jour la version grand format, le Sky Atlas 2000, pour la visibilité c'est quand même plus pratique.

 

Le Pocket reste le Pocket, un format de poche, c'est comme les cartes routières où le lieu visé est sur la pliure ou en dehors de la zone :be:, il manque souvent une vision plus large.

 

C'est là où les planétariums en logiciels sont utiles, dès lors qu'on peut agrandir ou réduire la portion de ciel qui nous intéresse.

De ce fait le Sky Atlas 2000 me tente, en complément.

 

Il m'arrive d'imprimer des portions de ciel à partir du Triatlas, ou du Marceau, mais le Triatlas C est le plus complet, si on cherche quelque chose de très précis, comme une étoile de faible magnitude.

Mais bon, si on est dans de forts grossissements, sans Goto, ça devient hard de toute manière.

 

Le Triatlas C est dispo en application pour l'Iphone, donc l'Ipad j'imagine, ça c'est génial, mais il faut être chez Apple, pas vu ailleurs...?

 

S'il pouvait être dispo sous Linux et Android, ça m'arrangerait bien... :rolleyes:

 

Un comparatif ici avec d'autres atlas papier grand format :

 

=> http://www.deepskywatch.com/Deep-Sky-atlas/comparison.html

 

EDIT : Je lis que Triatlas est dispo pour Android, je cherche...

Edited by paradise

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Paradise, c'est vrai qu'un bel Atlas bien précis est alléchant mais tu résumes ma pensée en un phrase:

Mais bon, si on est dans de forts grossissements, sans Goto, ça devient hard de toute manière.

 

Le PSA et les objets ajoutés via les Splendeurs du Ciel Profond vont me donner de quoi me piquer les yeux pour plusieurs années je pense :D.

 

Et puis, chercher des objets difficiles, ça va une partie de la nuit, voire une nuit entière lors d'une rencontre Astro, mais je veux garder un côté plaisir, ne pas trop me radicaliser dans l'approche de cette belle activité :rallyes:.

 

Dédé: Et bien merci à toi. Je suis dans ma semaine de "partage", faut en profiter :p.

Share this post


Link to post
Share on other sites
pouvoir embrasser en une page une constellation est très intéressant.

 

On ne peut tout-de-même pas garder la Grande Ourse et le Bélier à la même échelle?

 

Patte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, le Bélier est tout petit , les échelles sont respectées dans le livre.

 

Même en double page, avoir toute la constellation - pour une grande constellation - sous les yeux pouvait avoir un intérêt dans ce concept (il n'y a pas de double page).

 

J'étais curieux, j'ai donc pris cet Atlas pour voir. Je pense au final qu'en ayant goûté au PSA on ne passe pas facilement à un autre. Mais je me dois d'aller jusqu'au bout dans le comparatif: le terrain ^^.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un gros avantage du PSA est son universalité. Tous les observateurs un tant soit peu assidus le possèdent, et je me souviens de nombreuses fois où lors de réunions diverses, suite à un "vous avez vu NGCXXXX, elle est sort super bien ce soir" et à la demande "c'est où ?" la réponse arrivait instantanément "PSA page XX en haut à gauche" et en général cela suffit à répondre à la question, car il est toujours à portée de main.

Après, à chacun de l'annoter suivant ses préférences, les pages inutilisées du mien sont recouvertes de diverses cartes de champs, post it et autres photos en négatif permettant de préciser les positions des objets qui le nécessitent ou que l'on ne trouve pas dessus.

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, malgré la lecture de ce post, je n'arrive pas à me décider entre les 2

versions du PSA: en Français ou en Anglais :?:

 

D'accord, il n'est pas très coûteux mais y-a-t-il d'autres différences constatées entre les 2 versions ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour

Personnellement, j'utilise les deux, je trouve le PSA presque trop complet étant donné les possibilités de mon Télescope, mais ça c'est pas très grave car comme dit plus haut il a un petit côté universel.

Je complète mes observations avec l'atlas des constellations que je trouve complémentaire du PSA, aidé d'un tableau des étoiles repères pour mon équatoriale.

Je pense qu'il n'y a pas vraiment de méthode modèle et que chacun applique celle qui l'aide le mieux en adaptant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut choco,

 

Je pense que les 2 sont complementaires.

J'ai le PSA, mais l'Atlas des Constellations m'interesse aussi dans le cas ou je n'ai pas eu le temps de preparer ma soirée.

Je n'ai plus qu'a regarder le ciel, tiens le Lion est a bonne hauteur, qu'est ce que je peux y deceler? J'ouvre l'Atlas, tout est sur une double page, y'a plus qu'a pointer!!

 

C'est aussi un bon moyen de se focaliser sur une seule constellation lors de soirée rapide , et donc, prendre plus de temps sur des objets qu'on met peut etre trop souvent de coté parce que moins lumineux, moins interessants...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonjour, malgré la lecture de ce post, je n'arrive pas à me décider entre les 2

versions du PSA: en Français ou en Anglais :?:

 

D'accord, il n'est pas très coûteux mais y-a-t-il d'autres différences constatées entre les 2 versions ?

 

Il me semble avoir lu précédemment que le papier de la version FR n'était pas aussi bien protégée contre l'humidité. Quelqu'un peut confirmer ou infirmer ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il me semble avoir lu précédemment que le papier de la version FR n'était pas aussi bien protégée contre l'humidité. Quelqu'un peut confirmer ou infirmer ?

 

Bonjour

J'ai acheté le PSA version "Sky and Télescope" il y a trois ans et même si la couverture a un peu de rides, il n' a pas été abimé par l'humidité.

Pourtant Chez nous....:confused:;)

Pour l'atlas des constellations, je n'ai pas assez de recul. Il me semble que le papier est plus épais mais est-ce à dire que le traitement va tenir dans le temps?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouuuhhh que je l'avais raté ce post-là ! :p

 

Merci cher Oeil-Noir d'avoir fait un comparatif digne de ce nom : complet, clair et organisé ... j'aaaiime ! :cool:

 

Et au final, le test sur le terrain ?! Toujours des nuages ??!! :?::p:be:

Et comment va ton dobson ?

 

Bon ciel !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir.

 

Choco a obtenu des réponses intéressantes (merci aux intervenants) je passe donc à Magellan6606 : Merci pour ton commentaire ;).

 

 

Chtit Bilou : merci et ravi que ce test te plaise.

Pour ce qui est du test sur le terrain, je vais voir pendant les NAT car depuis le jour de l'an j'ai dû sortir 1 seule fois... (pour diverses raisons m'ayant poussé à choisir parmi mes activités).

 

Quant à mon Dobson, il va bien, il attend que le ciel de Dordogne se dégage !!! Il me reste 4 nuits possibles... Quelques améliorations ont été apportées, à lire dans le fil dédié à sa conception ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu viens avec aux NAT, cela me fera l'occasion de le découvrir (content de te revoir cette année).

Pour le PSA en vf, j'ai l'impression que le papier est de même qualité, j'ai les deux, je n'ai pas vraiment vu de différence entre eux.

En même temps sur le terrain, j'ai toujours la version anglaise :D.

L'autre me sert pour préparer mes soirées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ce comparatif intéressant.

 

Où peut on trouver l'atlas des constellations ? J'ai dû mal chercher.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans ces atlas mentionnés ici, je ne trouve pas mon bonheur. Certes le PSA que j'ai vu chez les autres me semble compact et pratique sur le terrain mais pas au point de me faire changer.

Sur le terrain, quand je veux me remémorer des objets (quasi) classiques, c'est l'atlas du ciel profond de Serge Brunier, un collector... Sinon le Hérald Bobrofff, qui je pense est carrément le meilleur atlas au monde sur le terrain quand on a intégré sa symbolique synthétique. Une fois qu'on a commencer à l'utiliser on ne le quitte plus... Il y a aussi l'Uranometria quand on veut préparer des trucs pointus... (je l'ouvre très peu en fait mais quelques fois pour des tachouilles ou/et pour contrôler un champ avec précision c'est extra).

Sinon le dernier né, que j'utilise de plus en plus c'est celui d'Olivier Gadal, tout simplement génial avec les micro-photos des objets et tous les noms francophones quand il y en a un.

 

http://catalogue-ngc-photographique.overblog.com/

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai acheté aujourd'hui l'atlas des constellations à la clé des étoiles, il est bien pratique avec par constellations une liste d' objets classés par catégorie avec un tas de renseignements dont leur position et leur magnitude. Le tout respire la qualité.

Un peu plus grand que le PSA, je l'ai choisi car avec mon 250 j'ai bien aimé le coté tout sur 2 pages sur une constellation. Par ailleurs j'ai aussi noté que les pages m'ont semblé bien plus épaisses et "rigides" que celles du PSA un peu plus fines.

Edited by archange34

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal cet Atlas des Constellations (j'ai téléchargé l'extrait sur le site officiel > astrobook.fr)

 

Le tableau synthétique des objets à côté est vraiment un plus (distance, magnitude et taille), bizarre que ça ne soit pas plus répandu comme idée.

 

Cependant, ce sont des cartes Coelix... Celles du PSA sont bien plus lisibles, mais c'est un avis purement personnel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai acheté hier à la Maison de l'Astronomie à Paris L'Atlas des Constellations, et ne le regrette pas. C'est un beau bouquin spiralé, costaud, feuilles plastifiées bien épaisses.

 

La construction de ce guide est intelligente, et me semble pratique pour le terrain.

 

Propriétaire d'un dobson 300, il sera je pense un bon complément à mon précieux vieux PSA tout annoté, mais à mes yeux indispensable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.