Jump to content
jpch84

Le club très select des milliardaires

Recommended Posts

Une proposition: mettre dans ce fil les observations des objets dont la lumière a mis plus d'un milliard d'années pour nous parvenir, préciser les coordonnées et les moyens d’observation.

 

Je commence.

Objet: quasar PG 1634+706

Magnitude V : 14,65

Temps de parcours de la lumière: 9 à 9,5 miilars d'AL

Date de l'observation: 06/09/2016 de 23h à 1h

Dobson GSO 300 ES 8,8 82°

RA 16:34:29 Dec +70:31:33

 

Je n'ai pu le voir qu'en vision décalée, a la limite du ciel du soir et de mon télescope, meilleure vue avec le 8,8 assez difficile, fuyant, il faut bien placer son œil et sa vision décalée.

 

Pour en savoir plus:

http://oneminuteastronomer.com/6530/virtual-tour-quasar-q1634706/

http://quasar.square7.ch/fqm/1634+706.html

http://www.astro-quebec.com/viewtopic.php?f=20&t=8991

 

On parle bien de temps de parcours de la lumière, pas de distance, parce que quand ces photons sont partis le soleil et la terre n'existaient pas encore, et qu'aujourd'hui la distance serait de 12.9 milliard d'AL à cause de l'expansion de l'univers.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je continue (c'est de l'imagerie, pas de l'observation à l'oculaire par contre désolé).

 

Le rayonnement fossile (CMB en anglais). la plus ancienne/lointaine image de l'Univers observable.

- Objet : surface de dernière diffusion.

- Magnitude : très faible... on parlera plutôt en température de rayonnement de corps noir : 2,725 K avec des fluctuations de 10-5 K.

- Temps de parcours de la lumière : 13,79 milliards d'années.

- Date de l'observation : été-automne 2010, tous les jours ou presque.

- Instrument : Satellite Planck (bolomètres refroidis à 0,1 K, et placés hors de l'atmosphère terrestre)

 

Je n'ai pu le voir qu'après de loooongues journées passées à lui enlever ses parasites instrumentaux et aux copains qui se chargeaient des parasites astro (autres signaux superposés), mais l'image a fini par se dévoiler, sublime, magnifique !

Maintenant on trouve facilement les posters sur internet, mais la première image en vrai qui apparait sur l'écran de l'ordi après les très nombreuses heures de calcul c'est waoh !

 

Plus d'info sur wikipédia et sur la page officielle de la mission.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idée de post intéressante ;)

 

Raouklimber tu es sérieux ?! Oo j'ai 30 000 questions qui me viennent à l'esprit mais me suis pas réveillé et faut que j'aille dans mon labo :p

Tu pourrais raconter un peu plus ce que tu faisais, comment ça a commencé à se dévoiler, si tes collègues t'envoyaient régulièrement ces corrections ou si ca a été d'un coup, si tu étais le seul à le faire, c'est la carte la plus détaillée qu'on ait ? Et tu faisais quoi comme corrections justément ? C'est le mieux qu'on puisse faire ou c'est encore exploitable pour amélioration en bidouiant les codes, la méthode ? D'ailleurs on en a conclu quoi finalement de ta carte ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui bien sûr je suis sérieux, quoi que j'ai un peu simplifié l'histoire.

La collaboration Planck c'est plus de 20 ans de travail de plus de 400 personnes.

 

Alors tu te doutes que j'ai pas fait ça tout seul...

 

J'ai fait 2 stages (maîtrise et master 2) et la moitié de ma thèse sur la préparation de la mission (l'autre moitié sur l'analyse réelle des vraies données, dès qu'elles sont arrivées...), plus précisément préparer la correction des effets parasites instrumentaux prévisibles, encore plus précisément un peu sur les effets des fluctuations thermiques de l'instrument et beaucoup sur les "gliches" (effet des impacts de rayons cosmiques sur les détecteurs). Mais je n'étais qu'un (et un étudiant encore) parmi 100 qui travaillaient sur l'analyse de Planck. Mais j'étais le (seul) spécialiste des glitches.

 

Par contre j'ai effectivement fait partie des (environ) 80-100 privilégiés qui avait le droit d'accès complet à toutes les données brutes de Planck (le "core team"), et donc de ceux qui ont vu les résultats en premier bien avant leur publication. C'était assez émouvant de voir le résultat de notre travail.

 

Oui en ce qui concerne la température du CMB Planck a fait la carte "ultime" qui n'est pas limitée par les incertitudes instrumentales mais seulement pas des effets statistiques fondamentaux et incontournables (le fait que nous n'ayons qu'une seule réalisation statistique de notre Univers à observer), donc on ne pourra jamais faire mieux.

Par contre sur la polarisation du cmb, Planck a fait une très belle image mais on peut faire encore mieux. il y a des projets en cours.

 

L'analyse des données est à peu près finie je crois, ou presque. Mais leur interprétation cosmologique n'est pas finie et on peut s'attendre à voir encore des résultats et publications avec les données de Planck pendant des années. je n'en sais pas plus car je ne suis plus dedans.

 

On en a conclu quoi, ben pleins de trucs... Faut lire les plusieurs dizaines (centaines ?) de publications scientifiques utilisant les données Planck. Mais en gros c'est de la cosmologie, l'univers à grande échelle, sa forme, son évolution, tout ça.

Et accessoirement pas mal de physique Galactique sur la poussière et le rayonnement synchrotron de la Voie Lactée (car ils émettent dans les mêmes longueurs d'onde ; ce qui est un parasite pour l'un est un signal physique pour l'autre) et de physique des amas de galaxies (même raison).

 

Si ça t'intéresse vraiment, il y a pas mal d'infos à peu près à jour sur wikipédia et sur le site web de Planck-HFI. Si tu veux vraiment savoir en détail ce ce que moi je faisais, je pense tu peux trouver ma thèse sur Thèse-en-ligne (à Damien Girard, pas à Raoulklimber... ;) )

Edited by Raoulklimber

Share this post


Link to post
Share on other sites

Objet: quasar KUV 18217+6419

Magnitude V : 14,2

Temps de parcours de la lumière: 3,2 milliards AL

Date de l'observation: 07/09/2016 de 23h à 1h

Dobson GSO 300 ES 8,8 82°

RA 18:21:57.2 Dec +64:20:36

 

Vu en vision décalée mais plus facile a voir que Q1634+0706

Share this post


Link to post
Share on other sites

Objet: quasar HS 0624+6907 (Q0624+6907 )

Magnitude V : 14,2

Temps de parcours de la lumière: 3,7 milliards d'années

Date de l'observation: 09/09/2016 de 1h à 3h

Dobson GSO 300 ES 8,8 82°

RA 06:31:52 Dec +69:03:55

 

une fois repéré pas de problème en vision décalée, par contre cette région du ciel est anarchique, difficile de cheminer, de se repérer, de construire mentalement des figures géométriques.

J'ai battu mon record de longueur de temps de repérage: environ 1h30! pas doué sur ce coup la.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir,

 

Je vais jouer petit bras avec 3C273, le quasar le plus brillant, évidemment, dans la Vierge.

 

Observé 2 fois, a priori avec le Dob 350 (vérifier mes notes...).

- 21 juin 2003

- 10 avril 2010

 

Mv 12,9 ou 13,2 suivant la source, mais doit être variable.

 

Un voisin à seulement 2,44 Mal d'après Wikipédia :)

 

Une carte là: http://claude.flo.free.fr/Site/3c273.htm

 

Cordialement,

Claude

Edited by cpeg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais jouer petit bras avec 3C273,

Claude

 

petit bras de 2 ou 3 milliards d'année lumières, t'as de l'humour :be:

 

 

Bienvenue au club!

Jamais vu 3C273, je l'ai mis au programme pour avril-juin 2017, j'ai promis a des amis que je leur montrerai, histoire de dire qu'ils auront vu la plus vieille lumière de leur vie.

 

Le premier de la liste PG 1634+706 est vraiment trop difficile pour des spectateurs lambda.

J'ai eu la chance du débutant avec celui la, par la suite j'ai compris que c'était l'objet le plus vieux que je ne verrai jamais, pour voir encore un peu plus vieux en visuel il faudrait un instrument de 800mm de diamètre.

Edited by jpch84

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Ah oui, la fièvre des quasars, c'est quelque chose!

En mars 2015, avec mes amis Timm et Dietmar nous avions choisi La Palma aux Canaries pour une semaine d'observation avec le dobson 450 de Dietmar qui est stationné là-bas. Le clou de la semaine devait être l'éclipse de soleil du 20 mars. Hélas une dépression centrée sur le Maroc nous a apporté nuages, vent, pluie et même tempête de neige en altitude à Roque de los Muchachos, si bien que nous n'avons vu l'éclipse que furtivement entre deux nuages. Par contre le ciel s'est entièrement dégagé dans l'après-midi et nous a gratifié le soir même d'une séance d'observation exceptionnelle au cours de laquelle j'ai vu pour la première fois Sirius B, la Tête de Cheval dans l'Ethos 17 avec filtre H-Beta et le double quasar de la Grande Ourse :

Q0957+561A/B

V = 16,7

distance 7,8 Mal

 

> le CROA de Timm sur Astrotreff avec quelques photos de cette semaine mémorable:

 

http://www.astrotreff.de/topic.asp?TOPIC_ID=179620

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Les mieux outillés visuellement peuvent tenter le très très lointain APM 08279+5255 distant de 11,7 milliards d'a.l... ! (z = 3,9):rolleyes:

Vu le 3/2/2016 avec un T 560x290 : stellaire (évidemment), assez faible, vu 50 à 75% du temps.

Une excellente photo de Papilain est bien utile pour sa recherche :

http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=135253&highlight=apm

Photographiquement, il est moins difficile avec une magnitude de 16,5 environ, à la portée d'un 200 mm sans difficulté.

Bonne chasse ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Alexandre! Là on atteint vraiment l'extrême de l'extrême! :be:

 

D'ailleurs bravo à l'initiateur de ce fil passionnant!

On ne dira jamais assez combien le choix d'un titre attrayant est primordial dans tous les forums pour faire de l'audience! ;)

 

Pour revenir aux quasars extrêmes, voici la liste de Achim Strnad pour gros calibres évidemment >

 

http://www.strnad-emskirchen.de/qso_beobachtungen.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci à vous deux pour vos liens, passionnant! j'ai parqué pagé!

 

Les forums et internet c"est fantastique! ce que j'ai appris et vu sur ce fil, avant internet il aurait fallu 20 ou 30 ans!

 

Je vais pouvoir me plonger encore plus dans les silence éternels des espaces infinis :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fin des années 80, sur mon vieux Pierre Bourge de 200 F/D 6 j'avais inscrit sur le couvercle, une "victoire". Le fameux quasar 3C273 et la date de ma première observation... enfin détection serait plus approprié. C'était à Calern, au CERGA où je montais observer à l'époque.

 

Ces tachouilles au delà de l'infini, c'était le genre de truc qui m'excitait le plus. Mais que pour rien au monde je n'aurais montré aux amis curieux qui venaient observer avec moi. Tu parles, dans un 200, déjà que les Messier n'emportaient pas toujours les suffrages Les convainquant d'ailleurs que c'est une bien bizarre passion que la notre.

 

Cela ne s'est pas arrangé. Du coup en 2000, avec mon Dobson 400, dans mon site actuel en altitude vers 2300 m, j'ai joué au même petit jeu assez excitant:La chasse au Quasar limite en visuel.

 

La cible, j'en rêvais depuis la lecture de "Astronomie du Ciel Profond" de S. Brunier. Un sacré plongeon à plus de 10 milliards d'AL.. Et puis là hop, installé dans la neige et la glace, le voici enfin ce fichu truc improbable: dans les Chiens de Chasse, QSO 1225+317, magnitude 15,9. Et surtout un Z de 2,22...

 

Quand tu imagines, dans la solitude de la montagne la nuit, que ces photons voyagent inchangés depuis plus de 10 milliards d'années pour venir impressionner ta rétine rien qu'à toi, ça fiche un peu le trac . Et tout ça avec seulement deux miroirs et un oculaire. Belle émotion. Ça reste mon record perso à ce jour.

 

Pour ceux qui veulent tenter le coup, une autre liste http://www.klima-luft.de/steinicke/KHQ/anhang.txt

 

Bonne chasse ;).

Edited by Bernard Augier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour cette liste qui passe dans la rubrique " Objets-défis ". ^^

Le paragraphe consacré à QSO 1225+317 m'a bien plu et me rappelle un beau souvenir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
petit bras de 2 ou 3 milliards d'année lumières, t'as de l'humour :be:

 

 

 

J'essaie :)

 

Mais sérieusement, je pense que c'est l'objet le plus facile au-delà du milliard d'al.

 

Report de mes notes de l'époque:

 

Samedi 21 juin 2003 - Monts du Lyonnais (30 kms du centre de Lyon à vol d’oiseau) - T350 x144

Ciel correct.

20h58 TU : Malgré la nuit pas encore complète je viens d’arriver à voir 3C273, le petit quasar de la Vierge.J’ai cru apercevoir fugitivement le petit triangle auquel le quasar appartient. Je vois mieux le quasar et l’étoile voisine un peu plus faible.

 

Samedi 10 avril 2010 – Evosges (Monts du Bugey) – Ciel assez lumineux mais plutôt transparent

Vers 23h00 TU : observation de 3C273 au T350 et T450. Bien visible après un repérage précis (carte de détail). Appartient à un petit triangle dont je ne vois pas le 3ème élément. Je le soupçonne au T450 (étoile GSC 282.1090 mv 14,17 +/- 0,40).

 

Cordialement,

Claude

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui effectivement, 3 C 273 est le quasar le plus facile de tous.

 

Je me rappelle à mes débuts il y a bien longtemps, dans les années 80 que je cherchais à voir "tout ce qui n'était soit disant pas possible de voir dans mon excellent télescope Mizar de 120 mm", en tant qu'amateur très accro au ciel profond.

Et bien ce quasar était loin d'être difficile, mieux que Pluton par exemple.

 

Il est ainsi facile de dépasser le milliard d'années-lumière dans un petit diamètre, moyennant un bon ciel et une bonne carte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'en tant qu'astres ponctuels ils sont plus accessibles qu'on ne le pense, effectivement.

Faudra que j'essaie ce quasar à la FC-100, la mag de 13 en stellaire ayant déjà été atteinte avec un peu de grossissement (1.5 D) et du ciel

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors, tous ces objets se contenteraient avec un télescope de 200mm? Et le niveau de l'obscurité? Les filtres accessoires? Les capacités des yeux? Je pense qu'il y aura certaines facteurs de prendre en considération.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La qualité du ciel. C'est le premier facteur, toujours. La qualité du ciel ;) Une MVLON à 6,5 et un SQM à 25,60, ça sublime l'instrument. Une magnitude de gagnée, ton 200 passe à 300 :p

 

Le deuxième c'est la stabilité, le "seeing". Qui permet de grossir suffisamment pour chatouiller la magnitude limite de l'instrument en faisant resortir les sources ponctuelles du fond de ciel. Au moins xD...

 

Le troisième c'est l’accoutumance à la vison nocturne grâce au pourpre rétinien. Au moins 30 si ce n'est 40 minutes.

 

Quand tu as les trois jackpot :cool:

Share this post


Link to post
Share on other sites

j''avais déjà visité régulièrement 3c273 au 350 et au 250.

Au 350, j'avais fait les repérages pour le double quasar mais jamais vu. je sais aussi aller où il habite avec le 250, mais c'est pour le jour ou je trouverai un 600 en prêt pour 5 minutes.

Depuis le début de ce topic, je suis aller visiter les deux premiers cités au 250. Les cheminements sont facilement repérables dans skysafari pro.

Le plus près de la petite ourse se centre dans l'oculaire de 2,5mm directement depuis le chercheur 10x50, quand on a déjà un peu défriché le coin.

Le second, KUV 18217+6419 à 3,2 milliard d'années lumière a été vu plusieurs soirées à 300 et 500x sans trop de problème, mais avec mon ciel de ville et la lune qui était bien présente lors de mes premiers essais et les soirs de grosse humidité, il y a quand même eu deux soirées non vu.

Il n'est pas loin de la cat's eye nebula et on peut en profiter pour aller la visiter vu qu'on est déjà armé pour grossir ;)

 

le premier, PG 1634+706 à 8 milliard d'années lumière demande plus de travail.

J'en ai eu quelques glimpses à 500x dans des trous de turbulences et lorsqu'il passait en bonne position dans l'oculaire et avec le bon placement d'oeil, mais c'était très bref et pas possible pour l'instant d'en avoir une vision bien définie.

Cela devrait pouvoir se confirmer facilement lors d'une virée vers le terrain de campagne ou lors d'une soirée claire et calme depuis mon jardin, mais elle ne sont pas légions.

Une fois que l'on connait bien leur position et le secteur observé, cela fait des bons test de seeing avec toutes les étoiles repères qui servent à les situer.

En plus avec celui de la girafe situé de l'autre coté du pôle on en a toujours un relativement bien placé à au moins 45 ° de hauteur.

J'irais voir aussi ce dernier de la girafe quand les horaires et les obstacles du coin me le permettront ;)

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites
La qualité du ciel. C'est le premier facteur, toujours. La qualité du ciel ;) Une MVLON à 6,5 et un SQM à 25,60, ça sublime l'instrument. Une magnitude de gagnée, ton 200 passe à 300 :p

 

Le deuxième c'est la stabilité, le "seeing". Qui permet de grossir suffisamment pour chatouiller la magnitude limite de l'instrument en faisant resortir les sources ponctuelles du fond de ciel. Au moins xD...

 

Le troisième c'est l’accoutumance à la vison nocturne grâce au pourpre rétinien. Au moins 30 si ce n'est 40 minutes.

 

Quand tu as les trois jackpot :cool:

 

Très jolie explication! Merci de retour. Ça servirait d'un bon petit tutoriel. Alors, je dois attendre un peu plus longtemps avant que je m'achète un sct de 300mm? C'est faisable! Mais entre-temps, je suiverai ta recommandation de m'accoutumer à la vision nocturne pendant au moins 30 minutes. Merci gentiment!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour une poignée de Quasars...

Et un de plus : PHL1811

magnitude 13.9 (un des plus lumineux avec 3C273)

Temps de parcours de la lumière 2.2 milliard d'AL

vu ce soir 27/10/2016 sans difficultés particulières malgré les 90% d'humidité

Plus d'infos sr la bestiole: http://quasar.square7.ch/fqm/2152-096.html

 

pour lilvipa: celui-ci devrait être a la portée d'un de 200mm sous un super ciel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci jpch84 pour ce quasar que je connaissais pas.

 

Vu facilement hier soir avec un T 560x290 malgré un ciel tout juste bon (le ciel est loin d'être optimal en transparence avec cette météo anticyclonique d'automne).

Mag estimée 13,8.

Dans le champ, avec un tel calibre, on peut s'offrir (entre autre) la bien plus faible galaxie LEDA 190 747 à 4,5' NNW.

 

Sous un bon ciel limpide, un observateur acclimaté doit pouvoir s'offrir PHL 1811 dans un T 150. Mais il est temps puisque la Capricorne qui l'héberge est au méridien en tout début de nuit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je me demande si dans le forums certains on réussi à capturer visuellement la fameuse "Croix d'Einstein" ou QSO2237+030 dans Pégase, je sais que des amateurs américains y sont parvenu Pour rappel il s'agit d'un quasar situé à 8milliard d'AL et d'une galaxie beaucoup plus proche PGC 69457 située à 0.4milliard d'AL et qui déforme l'image du quasar pour faire apparaître 4 points lumineux en son centre. Evidemment ce qui peut être apprécié visuellement ce sont ces 4 points lumineux, la galaxie spirale englobant le tout n'est visible que sur les photos. Ah j'oubliai la magnitude des artefacts lumineux est de 17-18 ... j'en conviens surement l'objet le plus difficile à appréhender en observation visuelle.

Edited by jgricourt

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l'ai aussi noté dans skysafari, cette crois d'Einstein, mais j'attendrais de trouver un 1m pour aller la voir ;)

Faudrait que je confirme sa position d'ailleurs, pour moi il est autour de la galaxie PGC 69457, mais je ne sais plus où j'ai trouvé ça et je ne retrouve pas l'info sur le moment.

 

J'ai repéré un peu le secteur de phl 1811 dans le capricorne, ce soir au jumelles mais les nuages sont arrivés le temps que je sorte le télescope.

Lors d'une sortie en campagne il y a 2 jours, j'ai pu confirmer mes observations du premier de la page, PG 1634+706 à 8,2 milliard d'année lumière, vu en indirect pratiquement constamment à 300x au 4 mm, quelques glimpses au 7 mm à 170 et pas d'amélioration au 2,5mm à 500x, et même plutôt détérioration par la turbu.

Par rapport à mes obs depuis la ville, j'ai aussi observé quelques étoiles supplémentaires de mag équivalentes dans le champ.

Je crois qu'au 250, j'aurai du mal à voir plus loin :rolleyes::be:

 

EDIT : Ah ben voilà, Bertrand qui a posté pendant que j'écrivais me rappelle où j'avais trouvé l'info sur la galaxie :be:

Belle observation :)

Edited by den

Share this post


Link to post
Share on other sites

La croix d'Einstein, c'est typiquement le genre d'objet du ciel profond qui demande un seeing de ouf. Comme Valkoran cité par Fred, j'ai pu l'observer plusieurs fois et la résoudre au 600 à Restefond, à condition que la stabilité atmosphérique permette de monter dans les tours (de mémoire entre 800 et 1000 x) . Ce qui permet avec ce diamètre de sortir trois composantes sur quatre autour de ce noyau de galaxie qui vient brouiller un peu les cartes. Mais du coup, ce n'est pas systématique, comme souvent en astro amateur et très "ciel dépendant". C'est comme un cadeau ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.