Areole Garner

déclaration surprenante

Messages recommandés

https://www.ladepeche.fr/article/2018/02/16/2743917-maths-mieux-sexe-villani-inutiles-ferry.htm

 

Alors c'est Luc Ferry, ancien ministre de l'éducation nationale, philosophe auto proclamé, et chroniqueur assurant son autopublcité du Radio-Cla qui cause :

 

«Je n'ai jamais utilisé, même pas 30 secondes, ce que j'ai appris en maths ».

 

Amusant, n'est-il pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi c'est la philo qui ne m'a pas servi :p

Quand il était ministre il savait bien compter pourtant :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

 

Dans un certain sens, il a tout à fait raison. Sauf à exercer une profession scientifique et en dehors de quelques opérations de base, on n'utilise pas les mathématiques dans sa vie.

 

C'est pareil pour la philosophie d'ailleurs, sauf à prendre ce mot dans un sens très édulcoré.

 

Cela étant (et c'est le sens de sa citation), même ce n'est pas parce les résultats d'une matière sont inutiles que son enseignement est inutile. Je crois que c'est Lucien Jerphagnon qui disait que l'important n'est pas de savoir le latin, mais de l'avoir oublié. C'est-à-dire avoir eu l'esprit formé, élevé, transformé par l'imprégnation des humanités classiques, ou, dans le cas des mathématiques, par la rigueur de leur construction.

 

Un autre point à avoir en tête : historiquement en France, la primauté accordée dès les années 60 aux mathématiques pour la sélection vient d'un souci de casser les inégalités. L'idée étant que le rejeton d'une famille bourgeoise serait avantagé en littérature par la culture de ses parents, mais pas en mathématique. Le phénomène a été volontairement accentué par les maths modernes, conçues pour être incompréhensibles aux parents.

 

A bientôt,

Philippe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

S'il parle des maths en primaire, il a évidemment tort puisqu'il a sûrement déjà fait le genre de petits calculs qu'on enseignait à son époque en primaire (par exemple le rendu de monnaie, les pourcentages...)

 

S'il parle des maths dans le secondaire, Il a probablement encore tort parce que ce qu'on apprend alors en maths, c'est aussi (surtout ?) raisonner. Le fait de savoir mener un raisonnement déductif (utile si on est garagiste, médecin, détective, programmeur, même astronome amateur...), par exemple, a été travaillé en cours de maths. Pour qu'il ait raison, il faut supposer qu'il n'a jamais réussi à acquérir les raisonnements de base. En gros il a raison s'il est un neuneu. Pourquoi pas. ;)

 

pfil : intéressant ce que tu dis sur la primauté des maths, je l'ignorais.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve que Luc Ferry est assez brillant dans ses propos même si parfois ses conclusions sont un peu douteuses. Cet exemple sur les maths en est un parfait exemple mais je pense que ça provient d'un raccourci qu'il prend . IL m'est arrivé de l'écouter dans des émissions sur France Culture, et là, c'est d'un autre niveau. Pas à cause de la radio (quoi que) mais parce qu'on laisse le temps aux invités de dérouler leur argumentation.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si on commence à énumérer ce qui sert réellement dans la vie ou pas...

 

Je n'ai jamais utilisé de "Ferry", même pas 30 secondes...:rolleyes:

Modifié par Orionis57

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai appris à dormir en cours de maths : je m'en sers toutes les nuits.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

 

Dans un certain sens, il a tout à fait raison. Sauf à exercer une profession scientifique et en dehors de quelques opérations de base, on n'utilise pas les mathématiques dans sa vie.

 

C'est pareil pour la philosophie d'ailleurs, sauf à prendre ce mot dans un sens très édulcoré.

 

Cela étant (et c'est le sens de sa citation), même ce n'est pas parce les résultats d'une matière sont inutiles que son enseignement est inutile. Je crois que c'est Lucien Jerphagnon qui disait que l'important n'est pas de savoir le latin, mais de l'avoir oublié. C'est-à-dire avoir eu l'esprit formé, élevé, transformé par l'imprégnation des humanités classiques, ou, dans le cas des mathématiques, par la rigueur de leur construction.

 

Un autre point à avoir en tête : historiquement en France, la primauté accordée dès les années 60 aux mathématiques pour la sélection vient d'un souci de casser les inégalités. L'idée étant que le rejeton d'une famille bourgeoise serait avantagé en littérature par la culture de ses parents, mais pas en mathématique. Le phénomène a été volontairement accentué par les maths modernes, conçues pour être incompréhensibles aux parents.

 

A bientôt,

Philippe

+1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hello

c'est marrant, je me disais exactement le contraire dans le contexte suivant :

Je construis ma maison, avec mon père et mon beau père, qui ont exercé toute leur vie dans le bâtiment.

J'apprends énormément auprès d'eux, mais il y a des situations où j'arrive modestement à leur damer le pion.

Ce sont surtout des cas où il faut calculer des surfaces, estimer des quantités, ou mettre des trucs d'équerre.

Dernier en date hier : mettre le rail du mur bien perpendiculaire à l'autre mur.

Ce n'est pas le premier qu'on pose, alors j'ai sorti mon "compas ficelle / clou / crayon", mais sans ça ils auraient certainement fait avec ces grandes équerres métalliques "de maçon" qu'on trouve dans les Bristoralin

Et le fameux racine de deux, les histoires de carrés, ça revient systématiquement...

C'est quand même simple de se rappeler le 0,707 ou le 1,414

 

Non ?

 

Gilles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
+1

La preuve que les maths ça sert tous les jours :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ça devrait au moins servir à connaître le "vrai" prix des chocolatines.... j'imagine que c'est bobonne qui gère la compta à la maison...

 

mais c'est vrai que les maths ne servent à rien pour les cons assistés :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
«Je n'ai jamais utilisé, même pas 30 secondes, ce que j'ai appris en maths ».

 

Pour ma part c'est le contraire, j'utilise très souvent les maths pour tout et n'importe quoi.

 

Par contre, la philo a dû me servir 2 fois... lors de soirées un peu arrosées. !pomoi!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ça devrait au moins servir à connaître le "vrai" prix des chocolatines.... j'imagine que c'est bobonne qui gère la compta à la maison...

 

mais c'est vrai que les maths ne servent à rien pour les cons assistés :be:

 

Euuuuh...- 40 000

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je n'ai jamais utilisé de "Ferry", même pas 30 secondes...
Eh bien moi, si, parce que c'est meilleur marché que l'aéroglisseur, même si c'est plus lent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bonjour,

 

Dans un certain sens, il a tout à fait raison. Sauf à exercer une profession scientifique et en dehors de quelques opérations de base, on n'utilise pas les mathématiques dans sa vie.

 

C'est pareil pour la philosophie d'ailleurs, sauf à prendre ce mot dans un sens très édulcoré.

 

Cela étant (et c'est le sens de sa citation), même ce n'est pas parce les résultats d'une matière sont inutiles que son enseignement est inutile. Je crois que c'est Lucien Jerphagnon qui disait que l'important n'est pas de savoir le latin, mais de l'avoir oublié. C'est-à-dire avoir eu l'esprit formé, élevé, transformé par l'imprégnation des humanités classiques, ou, dans le cas des mathématiques, par la rigueur de leur construction.

 

Un autre point à avoir en tête : historiquement en France, la primauté accordée dès les années 60 aux mathématiques pour la sélection vient d'un souci de casser les inégalités. L'idée étant que le rejeton d'une famille bourgeoise serait avantagé en littérature par la culture de ses parents, mais pas en mathématique. Le phénomène a été volontairement accentué par les maths modernes, conçues pour être incompréhensibles aux parents.

 

A bientôt,

Philippe

 

+1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ça devrait au moins servir à connaître le "vrai" prix des chocolatines.... j'imagine que c'est bobonne qui gère la compta à la maison...

 

mais c'est vrai que les maths ne servent à rien pour les cons assistés :be:

 

On dit "pain au chocolat" !!! !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La preuve que les maths ça sert tous les jours :D

:D

 

 

:p

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Chose curieuse, la philosophie m'est indispensable dans la vie, bon j'ai fait un BAC philo, latin, grec, et j'ai continué à lire toute ma vie, à m'intéresser à la philo, et tout cela m'aide dans la vie de tous les jours, pour en supporter les aléas, pour relativiser, prendre du recul.

 

L'école doit apporter un maximum d'ouverture, de la réflexion, certains issus de milieux défavorisés y trouveront peut-être un déclic, une issue, et les idées philosophiques sont éternelles, posant des questions d'aujourd'hui, également morales, sociales, sociétales.

 

L'instruction, disait-on, c'est ce qui reste quand on a tout oublié, et la philosophie, plus ou moins consciemment, peut aider à forger une vie, les maths pas forcément si ce n'est pour avoir un diplôme et un métier, choisi ou subi.

 

Les maths, je n'en ai pas besoin, là c'est clair ! :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Venant de la Dépêche du midi, il faudrait très certainement replacer cette phrase dans son contexte. Quoiqu'il en soit, cela montre le peu d’intérêt et de respect des littéraires et de leurs élites pour la science en général, ce qui conduit à illettrisme scientifique ambiant.

Et l'opinion étant modelée par des journalistes de formations littéraires, qui n’hésitent pas à se vanter dés qu'ils le peuvent de leur faible niveau en mathématiques, cela ne risque pas de changer.

Curieusement, il me semble que la réciproque ne soit pas vrai et qu'une part non négligeable des scientifiques porte un réel intérêt pour les lettres. Je n'ai encore jamais entendu un scientifique de renom se gargariser d'avoir toujours eu une bulle en dictée ou au bac philo.

Et comme ce constat s'applique aussi au monde politique, ne battons donc pas trop froid ce brave Cedric qui essaie de faire changer les choses!

Modifié par Sobiesky

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Les maths, je n'en ai pas besoin, là c'est clair ! :be:

 

tu gagnes quand meme ta vie et tu as probablement du réfléchir à un budget, une épargne, un crédit ou à l'état de ton compte en fin de mois, ou encore une règle de 3 dans une recette, ou un calcul de temps ou distance pour un trajet avec des pauses ou des détours... on parle de maths élémentaires et pas de résoudre des équations du nième degré à x inconnues dans un espace vectoriel...

 

j'ai du mal a voir comment on peut maitriser sa vie sans math! ou alors tu délègues tout à bobonne :b:

 

je peux comprendre qu'on puisse participer à un débat de la philo ou être un bon orateur en français sans l'avoir travaillé à l'école mais pour les maths ça me parait pas évident du tout sauf à avoir eu une formation pro qui fasse appel régulièrement à des techniques de calcul.

Modifié par charpy

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hello

c'est marrant, je me disais exactement le contraire dans le contexte suivant :

Je construis ma maison, avec mon père et mon beau père, qui ont exercé toute leur vie dans le bâtiment.

J'apprends énormément auprès d'eux, mais il y a des situations où j'arrive modestement à leur damer le pion.

Ce sont surtout des cas où il faut calculer des surfaces, estimer des quantités, ou mettre des trucs d'équerre.

Dernier en date hier : mettre le rail du mur bien perpendiculaire à l'autre mur.

Ce n'est pas le premier qu'on pose, alors j'ai sorti mon "compas ficelle / clou / crayon", mais sans ça ils auraient certainement fait avec ces grandes équerres métalliques "de maçon" qu'on trouve dans les Bristoralin

Et le fameux racine de deux, les histoires de carrés, ça revient systématiquement...

C'est quand même simple de se rappeler le 0,707 ou le 1,414

 

Non ?

 

Gilles.

Salut

Je suis artisan dans le bâtiment et pour mettre d equerre, j utilise Pythagore (la fameuse regle du 345). Mais j ai une formation scientifique, je ne suis peut être pas representatif.....(humour)

Modifié par Yoann DEGOT LONGHI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso j'adore les trucs qui ne servent à rien, comme l'astronomie, la musique, jouer aux échecs, lire des romans, glander, admirer des tableaux...

 

Patte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eh bien moi, si, parce que c'est meilleur marché que l'aéroglisseur, même si c'est plus lent.

 

Et bientôt le dronoglisseur :be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Perso j'adore les trucs qui ne servent à rien, comme l'astronomie, la musique, jouer aux échecs, lire des romans, glander, admirer des tableaux...

 

Patte.

 

Moi aussi j'aime les trucs qui ne servent à rien. C'est pour ca que j't'aime bien Pat':be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Perso j'adore les trucs qui ne servent à rien, comme l'astronomie, la musique, jouer aux échecs, lire des romans, glander, admirer des tableaux...

 

Patte.

 

L'astronomie est une façon de vivre puisqu'on apprend progressivement à se situer dans l'espace (au sens générale du terme).

La musique. Quand ce n'est pas du bruit ( càd: musique contemporaine prétendument comme étant un prolongement temporelle de la musique dite classique..., ultra hard rock, etc), adoucit les mœurs et permet une projection dans l'avenir.

Jouer aux échecs. Le seul truc à peu près indispensable.

Le roman est inutile sauf ceux de JMG Le Clézio. La biographie historique est autrement plus intéressante car la vérité la plus crue dans ses tenant et ses aboutissant (surtout géopolitiques) est largement au dessus des pires scénarios romanesques.

Glander: Salutaire.

Admirer des tableaux: Mis à part quelques pinacothèques où on peut voir quelques peintures historiques... je n'ai pas ressenti le fait de passer quelques instants devant la Joconde comme un moment transcendant de ma vie.

 

:be:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

... et ceux qui sont nuls dans les matières scientifiques et littéraires ... et bien il font du rape et gagnent les Victoires de la musique !

 

Au moins ils se rattrapent dans les matières fécales...

Modifié par Fred_76

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le roman est inutile sauf ceux de JMG Le Clézio. La biographie historique est autrement plus intéressante car la vérité la plus crue dans ses tenant et ses aboutissant (surtout géopolitiques) est largement au dessus des pires scénarios romanesques.

Pourtant : Flaubert, Zola, Loti, Sue, France, Dumas... Siverberg, Asimov, Farmer, Koontz

Admirer des tableaux: Mis à part quelques pinacothèques où on peut voir quelques peintures historiques... je n'ai pas ressenti le fait de passer quelques instants devant la Joconde comme un moment transcendant de ma vie.

Et pourtant j'ai du rester scotchée une demi-heure à la Galerie des Offices à Florence devant la Naissance de Vénus de Botticelli...

 

La beauté est utile, elle sert à supporter le reste...

 

Amicalement ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.