Jump to content

About This Club

Vous trouverez ici tout ce qui intéresse l'impression 3D et l'astronomie. Que ce soit une bague ou encore un support pour chercheur, venez ici partager vos idées !

  1. What's new in this club
  2. Version 1.0.0

    2 downloads

    Salut. Pour les jumelles, mon pote Norma a fabriqué des montures en parallélogramme. Ces grandes portées demandent des contrepoids en quantité certaine. On trouve chez Décathlon des contrepoids de marque DOMYOS, (< 10 €) avec des pinces (1.70 € les 2) pour les bloquer sur les barres de 28 mm. Je vous propose ià partir de l'impression 3D des adaptateurs pour des barres d'EQ6. Le modèle a été écrit sous OpenSCAD (Libre et Gratuit). Le fichier SCAD pour l'instant sur demande. (ensuite sur un site de partage de fichiers 3D) J'ai pris soin de rendre tout paramétré. (Ø des barres et épaisseur du contrepoids) Le fichier STL contrepoids (CP) de 5 kg, est à votre disposition pour les barres EQ6. La fixation est vraiment efficace. La pièce pour CP de 1kg et barre de Ø 20 mm fonctionne très bien. (spéciale monture "NORMA") Le fichier SCAD pour l'instant sur demande. (ensuite sur un site de partage de fichiers 3D)
  3. Ça dépend de la complexité des pièces que tu as à concevoir. En très simple, il y a Tinkercad, logiciel en ligne. Tu peux y inclure des pièces trouvées ailleurs (au format .stl), sur Thingiverse par exemple. 7 tutos sous l'onglet Apprendre,
  4. Tu peux utiliser Sketchup, c'est gratuit (pour la version normale) et la prise en main n'est pas trop compliquée comparée à d'autres : https://www.sketchup.com/ Sinon t'as aussi Autodesk Fusion 360 qui est gratuit (pour 3 ans, avec un nouveau mail tu peux repartir pour 3 ans 😅) et puissant. Si t'as déjà eu de l'expérience sur Solidworks ou Catia, c'est un peu ressemblant sur les principes de bases. Voici une toute petite série de tuto pour apprendre rapidement à l'utiliser pour l'impression 3D : https://www.youtube.com/playlist?list=PLTCCNNvHC8PC40tcEqaJcgUMb97LNkLIn
  5. Version 1.0.0

    0 downloads

    Ce support est la partie Haute d'un écran pour lunette. il permet de supporter un écran qui permet d'observer une image du Soleil à plusieurs. il est écrit avec OpenSCAD : entièrement paramétrable ( tout est fonction du diamètre du tube qui porte cet accessoire ) Les Ø des vis sont à déterminer au choix.
  6. Pour ma part, j'utilise très volontiers openSCAD (2D et 3D) qui tourne parfaitement sur MAC OS X (libre et gratuit). Pas d'interface compliquée, on réalise très vite des objets paramétrable très naturellement. toutes opérations booléennes, mathématiques, trigonométriques , boucles disponibles ... Export en stl et autre format, compatible FreeCad (si vous aimez les prises de tête avec FreeCad) par exemple une attache sur porte oculaire de tige pour supporter un écran de projection du Soleil. attacheRenvoiCoude3-3.stl
  7. En fait ce qui est particulièrement important ce sont les conditions de chauffe, (buses et lit) le sens de l'impression également et évidemment le type de remplissage, si non une fois extrudé aucun problème de résistance... Je recherche les références à te donner 😏 Fred
  8. ah je ne sais plus ou je l'ai commandé, mieux acheter tout prêt je pense, va voir dans les forums spécialisés impression 3D
  9. Merci pour vos réponses rapides 😊 @bemo: Q'utilises-tu comme isolant placé sous le plateau ? Pour le caisson, je pense à en bricoler un avec des plaques de polystyrène extrudé et une fenêtre en plexiglas pour surveiller l'impression. Est-ce une bonne idée ? Pour l'extracteur, peut-être un petit ventilateur type alimentation de "PC" et du filtre d'aspirateur (ou de hotte de cuisine) ? @fredo28 Je suis impressionné par ce que tu fais avec du PLA (particulièrement les pièces d'accastillage) ! Le PLA à la réputation de ramollir à partir de 40°-60° (je laisse parfois le matos sous bâche en plein soleil) , sa résistance mécanique ne semble pas être terrible et sa durée de vie non plus. Qu'appelles-tu des nuances en PLA ? Utilises-tu des PLA spéciaux (carbone, fibre de verre, lin) ou y-a-t-il des produits ou des caractéristiques à privilégier dans les PLA "ordinaires" ? Yves
  10. Hello ☺️ Personnellement j'utilise deux creality cr10s plateau chauffant isolé, que je trouve plus efficace que l'alfawyse... Ensuite il existe beaucoup de nuances en Pla qui suffisent à imprimer quasiment tout ce qu'on souhaite ! J'ai des éprouvettes en pla stockées dehors depuis deux ans ( froid, humidité, gel, soleil... ) , absolument rien n'a bougé, aujourd'hui j'imprime de nombreuses pièces pour mes télescopes, j'ai fabriqué plusieurs planches équatoriales ça fonctionne impeccable 🙂 Fred 😉
  11. moi j'ai la U30 de base, elle peut faire tout ça aussi, mais je n'ai fait que du PLA par contre pour chauffer le plateau audelà de 60°, il faut lui coller un isolant dessous sinon il ne dépasse pas 60/70° et le problème des ABS ou autres c'est qu'ils dégagent des microparticules et sont donc très polluants en chauffant, donc vaut mieux bâtir un caisson isolant pour l'imprimante avec extraction d'air, éviter des respirer les émanations. Et au passage ça améliore grandement la chauffe et la tenue en température.
  12. Bonjour, J'envisage d'utiliser une imprimante 3D pour divers bricolages mais je me demande si on peut utiliser tous les types de filaments sur toutes les imprimantes ayant les caractéristiques recommandées pour ce type de filament. Par exemple: L'imprimante que j'envisage d'acheter est une Alfawyse 30 pro. Dans ses spécifications, on ne trouve comme matériel utilisable que: PLA et ABS. Par contre on trouve aussi que la buse peut chauffer jusqu'à 250° et qu'elle dispose d'un plateau chauffant pouvant aller jusqu'à 100° Pour imprimer du nylon, il faut chauffer la buse entre 230 et 250° et il faut un plateau chauffant capable d'aller au moins jusqu'à 80° Ma question est donc: Bien que le nylon ne soit pas renseigné comme matériel utilisable dans ses spécifications, une Alfawyse 30 pro peut-elle en imprimer ? Idem pour le PET-G, les filaments renforcé en carbone (en remplaçant la buse par une buse en acier), .... Merci pour vos retours d'expérience. Yves Piette
  13. Bonjour, Je découvre ce post qui va beaucoup plus loin que l'impression 3D. Bravo pour ton développement soft. Ou en es-tu à ce jour ? J'ai réalisé un viseur polaire basé sur une camera identique et un raspberry pi que j'utilise sur une monture équatoriale maison. J'utilise, pour ma part un logiciel tout fait: Rpi-Cam-Web-Interface sur lequel j'ai superposé une image de la zône du pôle. J'ai un objectif de 16mm f1/1,4 ce qui donne un champ d'environ 7,5° x 10°. Ce qui me permet d'avoir trois étoiles brillantes en triangle autour du pôle. (équivalent au zoom sur ta copie d'écran du 05/06) Avec un objectif de 25mm ton champ sera de 4,8° x 6,4° , tu risques de n'avoir que des étoiles de faibles luminosités, pas facile à visualiser compte tenu de la sensibilité du capteur OV5647. Jean-Paul
  14. Salut Dens26, Ah c'est beau et prometteur ! Tu avances un peu sur le sujet ? Tony
  15. Salut, pour éviter de surcharger WA, j'envoie juste un lien car j'ai récupéré de superbes objectifs de jumelles 40X100, et j'en ai fait (pour l'instant) une longue vue qui va très très bien. En cours de finition, mais en visuel, c'est déjà un très bon instrument. Je reste à votre disposition pour les détails.
  16. Bonjour, Je vous présente ici mon envie de réalisation d'une monture équatoriale pour APN avec l'axe d'ascension droite motorisé. Pourquoi ça ? En effet, j'ai fait l'acquisition d'un reflex Nikon D3500 et me suis découvert une passion pour l'astrophotographie. Après plusieurs essais photo de chez moi avec comme seul matériel mon APN, je me suis vite rendu compte des limites J'ai donc commencé par faire l’acquisition d'un trépied pour la stabilité, ce qui est déjà mieux, mais c'est pas encore çà. Je me suis effectivement rendu compte que çà tourne plus qu'on pourrais le croire Après quelques recherche j'ai découvert les "montures équatoriales". Trop bien ce truc mais .... hors budget Bidouilleur dans l’âme et heureux possesseur d'une imprimante 3D, me voila partie pour ce projet qui j'espère aboutira sur quelque chose de fonctionnel "à petit budget" Comment je compte m'y prendre ? Le tout sera imprimé en 3D avec comme motorisation un nema17 contrôlé par une carte Arduino UNO + Shield CNC + Driver DRV8825 Il n'y aura que l’ascension droite de la monture qui sera motorisé (du moins pour le moment). La mise en station et le pointage se fera donc manuellement J'ai déjà commencé à modéliser le bousin et voila à quoi ça va ressembler
  17. Bonjour à tous, voici le lien vers un contenu que nous avons posté il y a peu dans le forum "les bricoleurs" mais qui pourrait intéresser plus particulièrement les membres de ce club. Ce projet est récent: si vous vous lancez dans la construction, n'hésitez pas à nous faire part de votre expérience!
  18. Bonjour tout le monde, je déterre le sujet mais... Quelle réalisation, je ne suis pas un grand spécialiste de la construction de téléscope mais je rêverai d'avoir les plans et fichiers .stl pour pouvoir imprimer mon propre téléscope. Sont ils en libre téléchargement ou en payement quelque part ?
  19. Salut, Une petite protection pour mon moteur de déclinaison sur l'EQ5 en 2 parties afin de protéger le port ST4. Dispo sur: https://www.thingiverse.com/thing:3632201
  20. Salut, Une petite entretoise pour avoir accès aux molettes de serrage du rail vixen pour une 80/400. Ici le rail a été fraisé a la perceuse a colonne de 4mm afin d'avoir un serrage sur la totalité de la vis 1/4. fichier sur: https://www.thingiverse.com/thing:3697624
  21. Je continue mon petit bout de chemin sur le viseur polaire avec la corrélation stellaire. Pour être le plus performant possible sur le Pi Zéro lors des captures en live, toutes les coordonnées cartésiennes des étoiles seront pré-calculées en pixels (sur la base de l'échantillonnage connu du couple capteur/objectif) et les distances entre chaque étoile stockées dans une base SQLite. Deux avantages: Il sera très facile de limiter le champs de recherche des segments en bornant simplement les requêtes SQL sur leur longueur. Aucune conversion supplémentaire nécessaire afin de respecter des rapports d'échelle pour comparer les distances entre les étoiles. La déformation de champs de l'objectif étant très limitée, une tolérance de +-2,5 pixels semble suffisante pour filtrer correctement les segments. Bref, l'identification commence à marcher... Après avoir fait un peu le tour de ce qui existe pour la conception d'interface (Qt, Gtk, etc), j'avoue ne toujours pas être super emballé par la plateforme Linux dans ce domaine. C'est vieillo et lourd à souhait à mon goût. Du coup j'ai décidé de repartir sur ma bibliothèque ScreenView réalisée à la base pour Arduino. ScreenView est donc en train de devenir une bibliothèque multiplateforme (PC/Raspberry PI/Arduino) pour concevoir facilement des interfaces graphiques en C++. Le code est très fortement inspiré des paradigmes de Mac OS avec son principe de hiérarchisation de vues et l'approche MVC (Model/Vue/Controller) que j'affectionne particulièrement... Le retour d'évènement est 100% objet avec une gestion par délégation (tel qu'on le connait en Objective-C et non en C#). L'idée est donc d'avoir une API haut niveau commune et d'adapter le bas niveau en fonction de la plateforme. Pour Arduino, pas le choix c'est du quasi spécifique à l'écran 4,3" que j'utilise. Pour le Raspberry et le PC, j'ai opté pour OpenCV comme sous couche graphique commune. Voici un aperçu des premiers éléments d'interface sous Linux... J'ai bien dit Linux contrairement aux apparences. Ce n'est pas une appli Mac qu'on aperçoit sur la capture. Je développe en fait sur Xcode mais le code est compilé et exécuté à distance sur Raspbian qui renvoie l'interface graphique à XQuartz via un canal SSH. Linux avec le confort du Mac quoi... Le rendu des interfaces est un peu plus customisé "Desktop" pour le PI mais on retrouve les fondements de ScreenView sur Arduino avec notamment son mode jour/nuit. Voici un aperçu en vidéo... L'idée de base est donc de disposer d'un viseur polaire qui soit autonome au niveau logiciel (capture caméra, analyse du champ d'étoiles et interface graphique). Il suffira d'un simple client VNC sur une tablette, un smart phone ou un PC pour prendre le contrôle du viseur polaire sur la Raspberry.
  22. Je vais regarder ça de près, car je préfère le PLA. Une couche de polyuréthane, ça doit rendre l'objet plus solide aussi. Merci!
  23. Merci pour tes tests. Pour le lissage j'ai trouvé ça : https://all3dp.com/fr/lisser-impression-3d-pla-sans-papier-verre/
  24. Pas forcément. Je n'ai pas vu le .stl, mais peut-être que l'on peut le creuser au niveau de l'embase, qui doit prendre beaucoup de temps et de matière. Il est aussi possible de reprendre un .stl en rétro-engineering sur Freecad ou autre, ou carrément l'imprimer en vertical. Ça peut sembler bizarre, mais en diminuant les mouvements en XY, on gagne un temps fou. Le Y ne perd pas de temps, et comme il n'y aurait pas beaucoup de déport, ça devrait marcher. Un p'tit 90° sur cura, pour voir le temps calculé.... Edit, j'ai testé le fichier, effectivement, il mériterait d'être creusé. Pas de temps gagné en vertical. Par ailleurs je le ferais en ABS, en 0.2, et lissage à l'acétone.
  25. Juste un coup de bombe blanche. Mais il est tout petit. En 25X25 cm ça doit donner super mais il faut des jours pour l'imprimer.
  26.  

×
×
  • Create New...

Important Information

We have placed cookies on your device to help make this website better. You can adjust your cookie settings, otherwise we'll assume you're okay to continue.